Luttes et expulsions squats

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 16 Oct 2018, 18:36

L'Écharde... occupe Montreuil.

Ouverture d'un nouveau lieu à Montreuil.

Lundi 1er octobre, alors que des artistes du Jardin d'Alice allaient sagement rendre les clefs du bâtiment, 19 rue Garibaldi à Montreuil, une trentaine de personnes sont venues perturber leur plan en occupant le lieu. Après 3 ans de gardiennage, cet endroit devait être rendu au géant de l'immobilier Nexity qui gère le bâtiment pour le compte de l'EPFIF (Établissement Public Foncier de la région Ile-de-France). Alors que l'État tente de vider de leur sens les luttes de mal-logé.e.s en faisant signer des conventions d'occupation précaire, des artistes aux zadistes, alors que les maires de gauche font miroiter des réquisitions pour grappiller quelques bulletins de vote, nous, comme d'autres, on squatte. Avec l'arrivée du métro à la Boissière, la rénovation du Bas-Montreuil et plus généralement le projet d'intégration de la ville au Grand Paris, les galérien.ne.s sont relégué.e.s en lointaine banlieue. En arrachant par nous-mêmes des espaces de vie, on n'entend pas pallier aux carences de l'Etat mais être offensif.ves à son encontre !

En plus d'être habité, l'Écharde se veut être un espace d'auto-organisation et d'activités politiques. De petites envies circulent déjà, articulant différentes luttes, notamment autour du logement, contre les frontières, la taule, et toutes les formes d'enfermement. D'autres perspectives pourront naitre de rencontres dans le lieu comme ailleurs dans la rue, en manif, sur des occups de facs ou sur des blocages économiques... On aimerait que cet endroit fasse résonner les luttes qui existent déjà et puisse être un espace d'élaboration pour attaquer ce qui nous opprime. Bref, que vivent la lutte et la liberté !

Fins et moyens sont liés. Ce lieu est anti-autoritaire, donc anticapitaliste, un espace non-marchand, et contre toutes les formes de domination. Sans partis ni syndicats, nous souhaitons mettre en place nos propres moyens d'organisation et de diffusion. Parce que nous savons que chacun.e d'entre nous peut reproduire des rapports de pouvoir, nous serons attentifs-ves aux comportements oppressifs qu'on peut véhiculer, en les prenant en main sans les déléguer aux institutions.

Sur ces bases, l'Écharde a vocation à accueillir discussions, réunions, projections, cantines, activités régulières ou ponctuelles et autres évènements politiques. Vous pouvez venir proposer une initiative chaque dimanche à 17h, lors de l'assemblée publique d'organisation des espaces collectifs. La première sera le dimanche 21 octobre.

On vous invite le Samedi 20 octobre à 18h, place de la fraternité à Montreuil, pour un rassemblement puis une déambulation jusqu'à l'Écharde où aura lieu une cantine, à partir de 20h.


https://nantes.indymedia.org/articles/43044
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 17 Oct 2018, 15:39

Belgique
Alerte ! Expulsion en cours au "Trêfle" à saint-josse, 3 rue de la commune.

Le temps est venu. Les élections sont terminées. Les bourgmestres, le cul vissé sur leur trône, l’écharpe tricolore bien accrochée à leur costume, recommencent à expulser des gens à la rue. Leur pseudo "légitimité démocratique" conduite ou re-conduite pour 6 ans, depuis leur château communal aux dorures foisonnantes, ils expulsent des logements où se sont réfugiés des sans-papiers des sans-abris et des militants qui les défendent, pour passer un message clair, toujours le même : à tous les laissés-pour-compte, à ceux qui ne se résignent pas, à ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas marcher dans le rang : "hors de ma commune !".
Tous ces élus, aux sourires faux-culs affichés partout dans les rues, rentreront chez eux en ayant le sentiment du devoir accompli : la défense de la sacro-sainte propriété privée lucrative contre tous ces précaires qui ne veulent pas se soumettre à la volonté de leur divine république. Bien sûr, tous ces élus, leur famille à l’abri du besoin, en expulsent d’autres, ceux qui n’ont pas de voix.
Un squat expulsé lundi à Schaerbeek, un aujourd’hui à Saint-josse (après un an d’occupation), et d’autres à venir, peut importe l’étiquette, tous ces politicards qui ne représentent qu’eux mêmes ou leurs copains privilégiés, lèvent leur doigt de petit roi pour envoyer leurs soldats chasser ces précaires afin de vider, une fois de plus, des logements vacants, vides depuis des mois ou des années.
A tous ces élus, que le message soit clair, et ce n’est pas leur loi "anti-squat" qui y changera quelque chose.

"Nous sommes plus nombreux que vous ne pensez, nous sommes organisés et plus que jamais déterminés. Nous n’accordons aucune légitimité à votre fonction puisqu’elle est la garante même des inégalités, de l’injustice qui règne ici comme ailleurs. Nous briserons vos serrures, enfonceront vos portes et même si vous rerutez encore et toujours des précaires pour grossir vos rangs, nous nous tiendrons là, devant vous, droits et fiers, sans souciller, pour défendre le droit à la vie et nous ne baisserons pas les bras. Vos politiques sur le logement sont inéfficaces et elles le resteront tant que la société que vous défendez sera sur pied. Nous sommes derrière les larmes de la caissière qui a du mal à payer son loyer pour un logement dont elle profite à peine, nous sommes derrière chaque goutte de sueur de l’employé qui se tue à la tâche pour garder son poste sous la pression des patrons, nous sommes derrière chaque goutte de sang de l’ouvrier qui se sacrifie pour sa famille. Bref, nous sommes derrière chaque individu qui souffre de votre politique qui nous impose d’être soit esclave salarial soit exploiteur. Nous revendiquons notre individualité, notre liberté à aspirer à un meilleur avenir que celui qui nous impose de servir le Capital qui détruit l’humanité et notre envirronnement. Nous n’avons pas le sens des affaires et nous ne volerons pas d’autres précaires. Alors nous prendrons à ceux qui nous prennent, à ceux qui écrivent dans nos têtes, à ceux qui écrasent les autres, pour faire ce que notre instinct de liberté nous impose. Nous continuerons à ouvrir des lieux vides où éclos l’espoir d’une vie meilleure. Nous ferons la fête et piétinerons vos lois car elles se mettent au travers de nos espoirs légitimes de liberté. Vous construisez des prisons, nous les détruirons car elles enferment des criminels que vous engendrez. Vous croyez nous effrayer mais la vie que vous nous proposez est entre quatre murs : nous n’avons rien à perdre. Nous avons goutté à la liberté, nous n’y renoncerons plus. Vous pouvez nous arrêter, nous humilier, nous enfermer, comme vous le faites déjà, vos prisons ne serons jamais assez grandes pour faire taire la justice que vous combattez. Votre ordre s’oppose à l’ordre naturel, celui de la solidarité et de la liberté, et nous nous y opposerons tant que l’injustice règnera, jusqu’à ce que chaque individu s’épanouisse dans la vie, se reconnaisse dans ce qu’il fait dans la vie, jusqu’à ce que nous brisions les chaînes que vous forgez chaque jour de part votre existence. "

Nous n’avons rien à perdre, tout à vous prendre.
A chaque expulsion, une ouverture !


http://bxl.indymedia.org/spip.php?article22059
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 15:18

Rassemblement + cantine = ouverture de l'Écharde

Montreuil (93) samedi 20 octobre 2018
à 18h, Place de la Fraternité

Lundi 1er octobre 2018, alors que des artistes du Jardin d'Alice allaient sagement rendre les clefs du bâtiment, 19 rue Garibaldi à Montreuil, une trentaine de personnes sont venues perturber leur plan en occupant le lieu. Après 3 ans de gardiennage, cet endroit devait être rendu au géant de l'immobilier Nexity qui gère le bâtiment pour le compte de l'EPFIF (Établissement Public Foncier de la région Ile-de-France). Alors que l'État tente de vider de leur sens les luttes de mal-logé.e.s en faisant signer des conventions d'occupation précaire, des artistes aux zadistes, alors que les maires de gauche font miroiter des réquisitions pour grappiller quelques bulletins de vote, nous, comme d'autres, on squatte. Avec l'arrivée du métro à la Boissière, la rénovation du Bas-Montreuil et plus généralement le projet d'intégration de la ville au Grand Paris, les galérien.ne.s sont relégué.e.s en lointaine banlieue. En arrachant par nous-mêmes des espaces de vie, on n'entend pas pallier aux carences de l'Etat mais être offensif.ves à son encontre !

En plus d'être habité, l'Écharde se veut être un espace d'auto-organisation et d'activités politiques. De petites envies circulent déjà, articulant différentes luttes, notamment autour du logement, contre les frontières, la taule, et toutes les formes d'enfermement. D'autres perspectives pourront naître de rencontres dans le lieu comme ailleurs dans la rue, en manif, sur des occups de facs ou sur des blocages économiques… On aimerait que cet endroit fasse résonner les luttes qui existent déjà et puisse être un espace d'élaboration pour attaquer ce qui nous opprime. Bref, que vivent la lutte et la liberté !

Fins et moyens sont liés. Ce lieu est anti-autoritaire, donc anticapitaliste, un espace non-marchand, et contre toutes les formes de domination. Sans partis ni syndicats, nous souhaitons mettre en place nos propres moyens d'organisation et de diffusion. Parce que nous savons que chacun.e d'entre nous peut reproduire des rapports de pouvoir, nous serons attentifs-ves aux comportements oppressifs qu'on peut véhiculer, en les prenant en main sans les déléguer aux institutions.

Sur ces bases, l'Écharde a vocation à accueillir discussions, réunions, projections, cantines, activités régulières ou ponctuelles et autres évènements politiques. Vous pouvez venir proposer une initiative chaque dimanche à 17h, lors de l'assemblée publique d'organisation des espaces collectifs. La première sera le dimanche 21 octobre.

On vous invite le samedi 20 octobre à 18h, place de la fraternité à Montreuil, pour un rassemblement puis une déambulation jusqu'à l'Écharde où aura lieu une cantine, à partir de 20h.


https://paris.demosphere.eu/rv/64738
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 18:52

Gap (05) : ouverture d’un centre social autogéré

N’attendons plus rien de la part de l’État et des institutions qui de toutes façons ne jouent pas leur rôle et ne respectent pas leurs propres lois.

Face à la situation des exilés et laissés-pour-compte, et au vide culturel de la ville de Gap, le CESAÏ (CEntre Social Autogéré de l’Imprimerie) ouvre ses portes rue de l’Imprimerie. Son but est de proposer un hébergement et des activités libres et gratuites.

Réapproprions-nous nos vi(ll)es.

A toutes les copines et copains ayant besoin de changer d’air vous êtes les bienvenues, ici nous avons besoin de vous.

On a besoin de matériel (liste non exhaustive):

* Matelas, couvertures, draps, rallonge, multiprise, rideaux, meubles en tout genres.

* Outillage>>> clous, vis, bois, étais, colle, peinture, extincteurs.

* Matos cuisine>>> assiettes, trépieds, couverts, gamelles, casseroles, verres, etc.

* Et votre bonne humeur ainsi que votre énergie débordante.

Contact : cesai at riseup.net
0753766047


Image

https://fr.squat.net/2018/10/19/gap-ouv ... -autogere/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 23 Oct 2018, 17:02

Halle (Allemagne): Procès d’expulsion du Hasi, pétition de soutien

En janvier 2016, un terrain avec des bâtiments a été squatté à Halle en Allemagne dans la Hafenstrasse 7, la Hasi. Depuis, il y avait d’abord eu un contrat d’utilisation, mais après changements auprès des gérants du groupe immobilier communal (la ville est le seul propriétaire et le seul actionnaire du groupe), le processus d’expulsion a été mis en place. Lors de plusieurs passages devant les tribunaux, vendredi dernier (19 octobre) a été décidé l’expulsion, qui va avoir lieu au cours du prochain mois. Nous voyons encore un possibilité pour éviter cela, et c’est la raison, pourquoi nous cherchons du soutien. La ville étant propriétaire du groupe immobilier HWG, nous faisons appel au conseil municipal pour qu’elle s’oppose clairement à cette décision. Nous avons déjà beaucoup de personnes de notre côté, ils deviennent de plus en plus nombreux, et pour en convaincre encore plus du besoin d’un lieu socio-culturel non-commercial qui s’engage dans des projets politiques, culturels, sociaux, sportifs et écologiques, nous comptons sur un grand nombre de personnes qui veulent bien signer la pétition que nous allons leur présenter.
À côté de cette pétition, depuis presque trois ans nous organisons des manifestations, des fêtes de rue et de musique, des groupes de rencontre pour tout le monde (étudiants, familles, retraités, sportifs, musiciens et autres).
Il faut que la Hasi reste dans la Hafenstrasse 7 à Halle, nous avons besoin d’un projet pour contribuer à une ville et une société ouverte, solidaire et participative, tout comme tous les autres projets doivent aussi rester. Nous devons rester fort, uni-e-s, pour pouvoir faire des changements!

Voilà le lien de la pétition, signez et partagez! https://www.openpetition.de/petition/on ... -7-a-halle
Et pour plus d’informations et pour voir nos actualités et activités, passez sur notre blog.

Hasi
Hafenstrasse 7
06108 Halle, Allemagne
hasi_sc [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/3y2g
https://hafenstrasse7.noblogs.org/


https://fr.squat.net/2018/10/22/halle-a ... e-soutien/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 29 Oct 2018, 21:35

Genève

Deux mois d’occupation à Porteus

Aujourd’hui, jeudi 25 octobre, nous fêtons les deux mois de l’occupation de Porteous, issu du mouvement Prenons La Ville. C’est l’occasion de revenir sur les différentes activités qui s’y sont déroulées.

Les murs de ce bâtiment ont accueillis des projections, des conférences, une grande fête foraine le 6 octobre dernier, un atelier antisexiste, la construction d’un skatepark, des ateliers de boxe, une soirée de soutien aux 3+4 de Briançon, une semaine de chantier collectif, et de nombreux moments de partage, de bricolage, peinture et nettoyage. Tout cela accompagné de cafés et de rencontres avec le voisinage et les nombreuses personnes venues apporter leur soutien. Ces soutiens ont également émanés de nombreuses associations et collectifs dont la liste actuelle compte plus de 40 noms.

Une rencontre avec Thiéry Apothéloz et Pierre Maudet est prévue ce lundi 29 octobre. Visiblement, le Canton se repenche sur le futur de ce bâtiment. Grâce à l’occupation, un projet culturel est de nouveaux envisagé à Porteous. Mais, sans nous, il restera inoccupé pendant encore de longues années. C’est pourquoi nous souhaitons poursuivre et pérenniser nos activités en continuant à expérimenter de nouvelles formes d’organisation collective, horizontales et hors des logiques marchandes. Effectivement, le bâtiment et les projets que nous voulons y mener ne peuvent pas se restreindre à une simple utilisation "culturelle" du bâtiment. Porteous s’est obtenu par la lutte et nous voulons qu’il reste un lieu d’organisation politique et d’émancipation par l’autoformation, le partage de connaissance et l’échange. Ainsi un certain nombre d’outils organisationnels et principes tel que le prix libre sont mis en pratique.

C’est justement cette offre qui manque dans le paysage culturel genevois. Une offre qui sorte des logiques consommatrices et individualiste imposées actuellement à la société romande, où l’on est constamment relégué à une position de spectateur/consommateur et non pas acteur.rice.x des événements que l’on vit.

Face à ce manque, nous saisissons l’opportunité de nous projeter dans ce bâtiment. Nous souhaiterions pouvoir le faire de façon pérenne, avec de l’électricité, car celle-ci nous à été coupé le 3 octobre dernier par les agents de la BRIC*. Le retour de l’électricité et une garantie de stabilité (accompagnée de l’assurance qu’aucune suite judiciaire ne sera faite aux occupant.e.x.s et la fin de la surveillance policière) permettra de poursuivre les activités et aménagement du lieu et surtout, de nous offrir la possibilité d’inviter d’autres associations, collectifs, ou personnes à se joindre à l’expérience qui naît et de pouvoir également prendre part à l’abordage de ce bâtiment.

Nous vous tiendrons informé.e.x.s des négociations, et espérons pouvoir bientôt vous inviter à venir présenter vos idées, envies, rêves et folies pour rendre vie à ce magnifique bâtiment.

*Brigade de Recherches et d’Ilotage Communautaire, "police politique" genevoise
P.-S.

Liste des soutiens à l’occupation :

Colletif pour une vie nocturne riche et diversifié
AMR
L’Almacen
Pavillons Bleu des Grottes
CUAE
PS Genevois
Les verts genevois
SolidaritéS
Ensemble à Gauche
Association des habitant.e.s d’Aire-le-Lignon
Lib’radio
Cave 12
BIG (Biennale des espaces d’art Indépendants de Genève)
Motel Campo
association MOS ESPA
Association Laboratoire de Création
Miami Books
Librairie Fahrenheit 451
Malagnou Kids on the Block
Association Xénope
La Cigüe
L’Usine
Le Duplex
AEEA (le Nadir)
Le Cartel Intersyndical de la fonction publique
La culture Lutte
Collectif des associations d’habitant.e.s de quartier
CIGUE
Bongo Joe
libraire farhenheit
Association Laboratoire de Création
Association MOS ESPA
Association Body&Soul
Collectif Sans-Retour
L’espace d’art HALLE NORD et la fédération act-art
Festival Face z
Hyperculte
Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp
Usul et Cotentin
Partager c’est Sympa
Le Grütli - Centre de production et de diffusion des Arts vivants
(Genève)
Librairie la Dispersion
coopérative d’habitation CO2L71, sis rue Liotard 7
Le Galpon
Semences de Pays
Association Picto
Librairie la Dispersion
Ville de Genève
Ressources Urbaines
Pré en bulle


https://renverse.co/Deux-mois-d-occupat ... rteus-1773
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 20 Nov 2018, 20:57

À Foix, le 10 novembre, tentative de réquisition

En cette année 2018 le gouvernement s’attaque encore une fois aux plus précaires, légiférant sur le logement à travers la loi ELAN (Evolution du logement et aménagement numérique). Privatisation des HLM, facilitation des procédures d’expulsions, détricotage de l’encadrement des loyers, diminution des habitats neufs et accessibles aux handicapés, voilà quelques exemples qui composent ce dossier. L’INSEE recense trois millions de logements vacants quand 150000 personnes n’ont nulle part où habiter. S’ajoutant à cela, une baisse des aides aux logements condamne de plus en plus de personnes à la galère. Face à ce constat, une mobilisation active s’est déroulée le 10 novembre 2018 à Foix.

... https://iaata.info/A-Foix-le-10-novembr ... -2871.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34105
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité