Luttes et expulsions squats

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 15:04

Aubervilliers (93) ce jeudi 19 janvier 2017

Nouvelle salle de spectacle du Clos Sauvage

Le Clos Sauvage est un nouveau squat à Aubervilliers avec une belle salle de spectacle ayant un plateau de 7x7m, une belle hauteur de plafond et des fauteuils de cinéma.

Si vous avez envie de venir organiser des événement dans cette salle (théâtre, danse, projection, débat, concert acoustique), de venir répéter chez nous (théâtre, danse) ou tout simplement de donner un coup de main, un apéro-rencontre est organisé ce jeudi 19 janvier à partir de 19h.

Le Clos Sauvage, 12 rue du Clos Bénard, Aubervilliers (93)

http://paris.intersquat.org/les-eveneme ... s-sauvage/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 21 Jan 2017, 15:01

Expulsion du Salamatane, espace autogéré à Montreuil

Expulsion du squat Salamatane, espace autogéré à Montreuil, 119bis rue de Paris métro Robespierre.

ENCORE UN ESPACE AUTOGERE ouvert au public expulsé, mercredi matin 19 janvier 2017 vers 10h, dans lequel fonctionnait une bibliothèque associative (des cours de français et d’alphabétisation y étaient d’ailleurs dispensés). Chaque semaine, il était organisé des repas sénégalais à prix libre avec l’exposition d’artistes de divers horizons. Un studio de répétition équipé était mis à disposition pour les musiciens.

Seraient les bienvenus des soutiens matériels et humains pour lutter contre l’infamie de la mairie de Montreuil.et ses sbires bien trop zélés, qui préfère envoyer les forces du désordre que de chercher une solution acceptable par les deux parties en l’occurrence les associations Harissa sauce Blanche/ Harissa sans frontières et l’association Dieuf Dieul

En 1998/97 cet espace a bénéficié d’un bail précaire grâce aux éditions FREMOK, celui- ci est expiré depuis depuis environ 2003. Il est délibéré et inadmissible de la part de la mairie de Montreuil d’avoir expulsé cet espace (expulsable depuis déjà plus d’un an) alors que les autorités françaises ouvrent des lieux pour héberger des personnes sans abri par les températures glaciales actuelles. Il s’agit de décourager toute volonté d’ouverture ou d’occupation de lieux conviviaux dans un esprit TENDANT à l’autogestion, sur la ville de Montreuil et ses environs


https://paris-luttes.info/expulsion-de- ... space-7400
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 26 Jan 2017, 13:09

Montpellie

Bonne année, mais dehors !

Ce vendredi 20 janvier, un huissier assisté de la police nationale informe les habitant de la Maison Hantée, nouveau squat situé dans le quartier d’Aiguelongue, de leur assignation en référé devant le Tribunal d’instance de Montpellier.

Cette procédure judiciaire prévue pour les situations d’urgences qui ne laisse pas le temps aux accusés de préparer leur défense est appliquée ici à une maison abandonnée depuis plus de trois ans. L’urgence pour nous est avant tout humaine. Il nous semble légitime que des précaires occupent et rénovent ce bâtiment lorsque les températures sont en dessous de 0° et que en 2017 nous déplorons déjà au moins un mort par jour dans la rue et plus de 2000 personnes sont en errance dans la ville de Montpellier.

A Montpellier, la voie du référé est systématiquement utilisée pour les squats, en prétextant par exemple l’urgence sanitaire au Royal, l’urgence de l’ordre public au Kalaj.

Les élus défendent la spéculation immobilière et leur pouvoir sans se préoccuper de loger les plus fragiles. Et lorsque des individus font le travail des autorités en mettant à l’abri des précaires, ils sont attaqués par la justice.

Ainsi, nous vous invitons à lutter avec nous pour :

◾Défendre la Maison Hantée, 941 rue du pioch de Boutonnet

◾Défendre Utopia 003, à l’angle de l’avenue de Castelnau et de la rue Proudhon

◾Défendre le Royal Occupé lors de son procès en appel, le 28 février au Tribunal de Grande Instance, rue Foch

◾Défendre le Kalaj, 11 rue Desmazes, expulsable à partir du 31 mars

Ces occupations luttent pour concrétiser les hébergements d’urgences quand les institutions sont saturées, ouvrent des espaces de partage non marchand et ouverts à tous, défendent nos quartiers contre des projets inutiles, coûteux et imposés.

Venez nous rencontrer dans ces lieux car c’est ensemble que nous pourrons les défendre !

Meilleurs vœux, les occupants.
montpellier@squat.net


https://montpellier.squat.net/?p=1552
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 11 Fév 2017, 12:28

Angers dimanche 12 février 2017

Projection - débat
« A la hauteur de nos désirs » : film de fiction dans l'univers des squats,
teen movie politique, thriller contemplatif, 73 minutes générique compris. 2016.

« Aux douze coups de minuit, un 31 décembre, un grand coup de pied de biche ouvre un accès sur un nouveau lieu, sur de nouvelles possibilités pour cinq squatteureuses. Dans 48 heures, ielles ne pourront plus être expulsé-es sans une décision de justice et des semaines de délai. En attendant, ielles occupent. »

projection du film suivi d'un débat

à 15h, l'Etincelle, 26 rue Maillé, 49000 Angers

https://etincelleangers.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 15:14

Grenoble
Soutien au squat Ahwhanee lundi 13 février 2017
à 08h45, tribunal d’instance derrière la gare

[Ahwhanee] Youpi on a notre procès !

Nous invitons toutes personnes qui se sent concernées par ce qui se passe au 106 rue des Alliés et dans les squats en générale à venir à notre procès nous opposant à la mairie de grenoble pour "occupation sans droit ni titre".
Ils veulent nous foutre la pression en nous collant une expulsion alors que des élus nous parlaient de conventionnement...
Maintenant ils nous disent que "c’est la procédure normale". ha bon ? vous trouvez ça normal de foutre un procès en plein pendant une phase de "dialogue".

D’autre squats dons les murs appartiennent à la ville sont dans le même cas que nous, il est tant de nous fédérer.

Nous on ne croit que les faits : 1° Aucune promesse écrites concernant une convention ou la non-expulsion 2° Un procès pour nous expulser "sans délais ni trêve hivernale".

voilà ce qui nous attend. Mais on a pas dit notre dernier mot !

venez nombreuses et nombreux !

les habitant.e.s d’Ahwhanee.


https://grenoble.indymedia.org/2017-02- ... tre-proces
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 23 Fév 2017, 15:45

[Berne] Un vent de révolte souffle

Un vent de révolte souffle sur la capitale. Un bâtiment occupée à été évacué dans la journée du mercredi 22 février et un autre a reçu un avis d’expulsion pour ce jeudi midi. Autant de raisons qui ont poussé des personnes à sortir le soir du mercredi pour se lancer dans une courte émeute. D’autres manifestations sont prévues ce vendredi et samedi soir.

... https://renverse.co/Bern-Un-vent-de-revolte-souffle-984
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 26 Fév 2017, 12:40

Suisse : Affrontements et manif pour l’évacuation d’un squat

La police a déployé mercredi 22 au matin un important dispositif pour déloger le collectif "O du Fröhliche" qui squatte un immeuble au centre de la Ville de Berne depuis début décembre. Retranchés dans les étages supérieurs, les squatters ont lancé des pétards et des pots de peinture sur des véhicules et en direction des unités anti-émeute. Les policiers ont eux répliqué à coups de balles en caoutchouc. La police a engagé à titre préventif un canon à eau pour éviter de nouveaux incidents en raison de la présence de sympathisants des squatters à proximité de l’immeuble. Au total, 19 personnes ont été emmenées dans les locaux de la police pour y être entendues.

Vendredi 24 vers 20h30, des heurts ont opposé à Berne la police à des manifestants qui défilaient à la Schüttzenmatte pour protester contre l’évacuation du squat d’avant-veille. Le rassemblement n’était pas autorisé. La police a riposté aux jets de pierres, de pétards et d’autres objets des manifestants par des tirs de balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène et des canons à eau. Douze personnes ont été arrêtées et emmenées au poste de police.

http://www.secoursrouge.org/Suisse-Affr ... d-un-squat
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 08 Mar 2017, 09:29

[Photos] Du procès du Royal occupé au procès de Luttopia 003

Ce mardi 28 février, dès 8h30, nous étions très nombreux et nombreuses devant la cour d’appel pour soutenir le Royal occupé, menacé d’expulsion et destiné par les nouveaux propriétaires à se transformer en logements de luxe ! Entre 200 et 300 personnes sont en effet venues en solidarité avec le Royal, lieu d’habitation et espace d’activités, de culture populaire, de débats politiques et de soutien aux luttes. Récit.

... http://lepressoir-info.org/spip.php?article787
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede Pïérô » 14 Mar 2017, 02:00

Paris, samedi 18 mars 2017

Repas de soutien au squat « Le Massicot »

Repas de soutien au Massicot, squat d'habitation et d'activité d'Ivry-sur-Seine (94), le samedi 18 mars à 12h à la Cantine des Pyrenées.

Le Massicot est un squat d'Ivry-sur-Seine (94) qui existe depuis deux ans et demi et qui a vu passer entre ses murs beaucoup d'habitants, des personnes qui sont restées que quelque jour et d'autres qui sont restées pendant des mois. On y a organisé des repas, des soirées, des ciné-club, des distributions à prix libre de légumes récupérés. On y a passé des moments de vie collective et solidaire.

Ce lieu a eu son procès en septembre et maintenant, après une négociation avec l'entreprise qui veut le démolir pour construire à sa place des logements soit disant collectifs, a la possibilité de garder ses portes ouvertes encore pour quelques mois. Les habitant-e-s se sont retrouvé-e-s à devoir payer les frais d'avocat et une grosse facture d'eau, c'est pour cela qu'ils et elles demandent aujourd'hui du soutien de la part de tou-te-s celles et ceux qui connaissent cet espace. A ceux et celles qui sont passé-e-s par là pour un café, pour une réunion, pour une discussion, pour une séance de jardinage ou pour un atelier de cuisine.

Pour que les lieux vides continuent d'être réquisitionnés, pour que les zones de gratuité continuent d'exister.

http://paris-luttes.info/repas-de-souti ... sicot-7734
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 21:24

Grenoble : Lettre ouverte pour le maintien du 38, centre social autogéré à Saint-Bruno

Après Solidaires et Cap Berriat, c’est au tour du 38 d’avoir maille à partir avec la municipalité.

Le "centre social Tchoukar" ou "Lieu commun", plus connu sous le petit nom de "38", est un centre social autogéré ouvert depuis deux ans à Saint-Bruno, et qui squatte un bâtiment de la rue d’Alembert racheté par la Ville de Grenoble en 2015.

À l’époque, des négociations demandées par la mairie avaient tourné court : à l’oral, le chef de cabinet du maire faisait mine de proposer une convention toutes options mais avait fait voté en conseil municipal une version complètement réduite avant même de la proposer pour signature au 38. Le centre social tchoukar avait alors rompu les négociations. Cette convention n’a donc jamais abouti. Cela n’a pas empêché le projet d’accueil d’activités sociales, culturelles et politiques de suivre son bonhomme de chemin. Au contraire : c’est sans un sou et sans un droit que mille petites mains ont tenté depuis deux ans "de maintenir et densifier les liens entre les habitants et les habitantes, afin qu’ils puissent continuer à subvenir à leurs besoins, et surtout à s’auto-organiser".

La mairie souhaite à présent démolir le bâtiment pour le remplacer par une opération de 20 logements sociaux. C’est logique : virer un syndicat pour mettre des entreprises, rogner les assos locales pour des assos nationales, et menacer une initiative sociale pour des HLM. Pendant ce temps, à cinquante mètres dans le même quartier, un magniat de l’industrie (la famille ARaymond) veut faire bâtir par Eiffage un gigantesque quartier à bourgeois sur ses terres, avec la bénédiction de la mairie, mais contre les habitants. Logique, on vous dit.

Récemment, la mairie est donc revenue à la charge. Deux rendez-vous ont eu lieu récemment entre des élus et des membres du 38. Ces derniers ont écrit et distribué une lettre ouverte, que nous publions ici. Pas mal d’associations, collectifs et institutions du quartier l’ont co-signé. Mais ce ne sont pas les mots qui font exister et résister les alternatives, quelles que soient leurs formes : c’est leur capacité à se déborder elle-mêmes, et à insufler la vie commune là où de tristes sbires l’avaient jadis essoufflée.


Lettre ouverte pour le maintien du 38, centre social autogéré à Saint-Bruno

Nous partons d’un constat simple : la ville a besoin d’espaces où peuvent s’inventer et se réinventer nos vies, indépendamment des pouvoirs publics. De lieux d’entraides, de débrouille, où se tissent des liens et des solidarités dans la rencontre plutôt que derrière un guichet. Où il est possible de résister, partager nos joies et nos combats ; développer des initiatives sociales et culturelles pour toutes les personnes qui ne se reconnaissent pas dans les cadres habituels ou qui en sont simplement exclues. De lieux où les activités sont gratuites, où l’on peut partager des moments, des savoirs et des pratiques librement : prendre des cours de français ou de soutien scolaire, réparer un jean ou un vélo, voir une pièce de théâtre dans un lieu improbable, y entrer en curieuse et en sortir le ventre plein, l’esprit léger et le cœur réchauffé.

Ces espaces existent déjà à Grenoble et ils sont précieux. Ces six derniers mois, la politique d’austérité de la Ville a mis directement en péril des espaces communs dont nous avons pourtant cruellement besoin, en fermant des bibliothèques et des maisons des habitants. Comme si cela ne suffisait pas, la mairie lève le voile de l’illusion démocratique en ne respectant pas les acteurs politiques qui lui résistent, en réunissant ses conseils municipaux derrière une rangée de CRS, et en expulsant le syndicat Solidaires de ses locaux. Ce mépris démontre que la mairie se moque bien du sort des habitants des classes populaires, décidant l’avenir de leurs quartiers en niant leurs besoins et préoccupations.

A Saint-Bruno, au contraire, la mairie cherche justement à lisser les contours de la vie de quartier pour y attirer une population plus aisée, notamment via le projet de refonte du marché populaire : nouveaux stands bio, contrôles douaniers, flicage administratif des forains, occupation policière… Tout est mis en œuvre pour que l’âme de la place soit transformée en relique folklorique. Ces choix politiques conduisent progressivement à la hausse des loyers, ce qui repousse petit à petit les habitants historiques vers la périphérie de la ville. Dans ce contexte, nous avons urgemment besoin de maintenir et densifier les liens entre les habitants et les habitantes, afin qu’ils puissent continuer à subvenir à leurs besoins, et surtout à s’auto-organiser. Le quartier nous appartient, nous le défendons collectivement.

C’est dans cette optique que le Lieu Commun, centre social Tchoukar du 38 rue d’Alembert, s’est installé à Saint-Bruno il y a deux ans. Il est aujourd’hui menacé par les pouvoirs publics, propriétaires des lieux, qui souhaitent le raser pour construire à la place des logements sociaux. Nous sommes pour les logements sociaux et nous nous battons justement depuis des années pour que les projets comme ARaymond en intègrent davantage et ne soient pas réservés aux classes supérieures. Pourquoi les faire ici alors qu’à quelques centaines de mètres dans le quartier d’Europole et Bouchayer-Viallet, des immeubles entiers de bureaux sont inhabités et pourraient être réaménagés par la ville ? Le logement social a bon dos quand il sert à expulser des initiatives qui échappent à la ville de Grenoble. Nous désirons poursuivre l’aventure du 38 afin que perdure ce que nous y avons déjà mis en place : un magasin gratuit, une laverie, une cantine sur la place, une salle de répét’, un atelier de réparation de vélos, un atelier couture, un cinéma de quartier, une salle de sport, un lieu d’activités qui rayonne au delà du quartier St-Bruno. Ici et maintenant, nous construisons petit à petit un quartier populaire tel que nous l’imaginons. Ne laissons pas la mairie tailler nos rêves en pièce !


Pour en savoir plus, ou apporter votre soutien en tant qu’associations ou collectifs, vous pouvez passer nous voir pendant les permanences, les mercredi de 15 à 18 heures, au 38 rue d’Alembert.

Premiers signataires :
Compagnie les Fées Rosses,
la Maison de Retraite de St Bruno,
Association Mix’art,
Association Entropie,
Association Cultivons nos toits,
le Café Vélo,
association La Pagaille,
association La Rétine,
association Re-Act,
Cap Berriat,
la MJC Parmentier,
l’Alliance Citoyenne,...


https://haro-grenoble.info/spip.php?article187
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 05 Avr 2017, 14:10

Bruxelles vendredi 7 avril 2017

Squat Dating

Le Squat Dating, l'activité si connue et reconnue depuis des dizaines et des dizaines d'années comme un événement à ne pas rater pour rencontrer de supeeer chouettes personnes avec qui squatter, s'invite ce vendredi au Centre Social Anarchiste !

Non mais sans rire ... le squat t'attires? Tu veux squatter, tu veux rencontrer des gens qui squattent car ça te donne envie mais tu ne connais pas trop, tu es curieux.se de voir comment ça fonctionne et quelles sont les envies et idées qui gravitent autour, tu en a ras-le-bol de payer un loyer exorbitant et de galérer à la fin de chaque mois, tu n'as tout simplement pas les moyens de te payer un loyer sur Bruxelles, ou simplement par idéologie et revendications tu veux habiter en squat, malheureusement tu es isolé.e et tu n'as pas de groupe avec qui squatter ...

Ce vendredi 7 avril à partir de 19h le Centre Social Anarchiste t'ouvre son salon, dans une atmosphère conviviale viens rencontrer d'autres personnes qui veulent squatter, peut-être y aura t'il ton-ta futur.e co-squatteureuse !

Centre Social Anarchiste, 21 - 23 Rue Godecharle, 1050 Bruxelles

https://bxl.demosphere.eu/rv/11816

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 19 Avr 2017, 12:28

Bruxelles: 1 mois de l’occupation du Centre Social Anarchiste

Ce vendredi 21 avril 2017, nous fêtons le premier mois de l’occupation du Centre Social Anarchiste (CSA) de Bruxelles. Lieux ouvert à la suite de la manifestation « Un logement pour toutes et tous » du 21 mars 2017.
Pour l’occasion, nous vous convions à une journée d’activités, regroupant tous les ateliers qui se déroulent généralement au CSA, avec au soir un repas, deux petits concerts et une jam !

Il y aura entre autres de la sérigraphie (à prix libre, ramène ton habit à custom’), des initiations à la soudure, un atelier de cirque et de fabrication de matériel de jongle, un cours de boxe antifa, des peintures collectives, un infokiosque tenu par Acrata (bibliothèque anarchiste), des jeux de société, un loup-garou version anarchiste géant, un atelier chorale, de la musique, de la bonne humeur !

Le repas sera à 19h et préparé par le Collectactif, vegan et à prix libre !

A 20h, concert de ATOME D’INTIFADA (rap militant bruxellois), micro ouvert et ensuite une petite JAM, ramène tes instruments !

Toutes les activités sont à prix libre, les enfants sont bienvenus et des activités seront prévues pour eux !
Cette journée à pour but de faire (re)découvrir le lieu et les idées qui y sont véhiculées, de passer un chouette moment ensemble en ce jour qui sera (normalement) le plus beau de la semaine !
Si tu veux apporter ton aide ou proposer une activité contacte-nous par mail, tout est le bienvenu !

A vendredi !

Centre Social Anarchiste de Bruxelles
21 rue Godecharle
1050 Bruxelles
https://csa-bxl.tk
csa-bxl@@@riseup.net

https://fr.squat.net/2017/04/19/bruxell ... narchiste/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 10 Mai 2017, 00:17

Brest
Ouverture du squat "Super 5"

Nouveau squat d’activités, de rencontres et d’organisation sur Brest.
Soirée de présentation et d’ouverture le vendredi 12 mai dès 19h.
Planning pour la semaine du 15mai à venir très prochainement.

Et on va y faire quoi ?

Le Super 5 est un lieu de vie, d’activités, de rencontres et d’organisation. C’est un lieu autogéré, anti-autoritaire et inclusif basé sur la lutte contre toutes formes d’exploitation, d’oppression et de discrimination.
Tu pourras y trouver et/ou participer à des projections, des cantines, des sessions d’écoute radio, des ateliers divers, des discussions/réflexions et plein d’autres trucs trop cools !
Il y aura aussi une donnerie permanente.
Tu es la-e bienvenu-e pour venir participer et donner tes idées.

Qui c’est qu’on est ?

Nous sommes un groupe de personnes qui venons d’horizons différents mais qui partageons tou-te-s la volonté d’organiser nos vies par nous-mêmes, horizontalement, autrement que par le biais des représentant-es. Nous nous sommes retrouvé-es avec la volonté de créer ce projet commun.

Mais pourquoi on le fait ?

Parce que nous voulons un lieu pour nous retrouver librement et gratuitement, sans avoir à rendre de comptes, nous réquisitionnons ce bâtiment parmi les milliers de bâtiments vides à Brest.
Parce que nous voulons créer des liens avec tous collectifs et toutes personnes en lutte contre ce monde, fonctionnant ou désirant fonctionner sur des bases non-hiérarchiques., avoir un lieu où chacun-e peut se sentir bien et où nous tâcherons de ne pas reproduire les rapports de domination.
Parce que le/la politique se vit tous les jours et dans toutes nos actions, nous créons un espace de luttes qui s’organise autour de questions sociales, environnementales, féministes, de genres, etc.

N’hésite pas à venir nous rencontrer dès le vendredi 12 mai, à 19h, au 5 rue Caffarelli (pas loin du Leclerc du centre ville).

https://brest.mediaslibres.org/spip.php?article724
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 15:53

Montpellier. Expulsion du Royal après un an d’existence

Le Royal Occupé, lieu d'habitation et d'activités politiques emblématique de la culture alternative montpelliéraine depuis un peu moins d'un an, a fermé ses portes ce jeudi 11 mai 2017 à 5h50 du matin.

https://www.facebook.com/RoyalOQP/?hc_r ... S_TIMELINE
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes et expulsions squats

Messagede bipbip » 13 Mai 2017, 21:12

[Lozère] Lettre ouverte du collectif de la Maison Commune de Florac

La maison commune de Florac ouverte en juin 2016, puis désertée sous procédure d’expulsion en août 2016, est à nouveau occupée par le collectif qui l’avait ouverte ! La saison 2 commence.

Le 7 mai 2017, le collectif de la Maison Commune de Florac, aujourd’hui
constituée en association loi 1901, a rouvert le bâtiment public situé 1, place Paul Comte à Florac.

Ce bâtiment a été fermé une première fois le 31 décembre 2015. Plus personne ne voulait le prendre en charge. Il était même prévu de le murer.

Au mois de juin 2016, nous avons donc décidé de le rouvrir pour lui donner une
nouvelle vie. Non pas pour nous l’approprier mais pour l’ouvrir au contraire au plus
grand nombre.

Pendant près de 3 mois, durant l’été 2016, nous avons fait vivre ce bâtiment, nous avons pris soin de lui, nous y avons accueilli de nombreuses personnes, nous y avons organisé des activités multiples,...bref nous avons démontré par l’action l’intérêt d’une Maison Commune à Florac.

De plus, nous avons totalement pris en charge cette maison en en assumant les frais, en l’entretenant, en l’aménageant,... bref, nous avons démontré par l’action la possibilité d’un lieu totalement auto-géré.

Depuis le 29 août 2016, date à laquelle nous avons du quitter le bâtiment sous la
menace de l’intervention des forces de l’ordre, celui-ci a été totalement abandonné. Et tout le monde sait, en Lozère, qu’un bâtiment fermé tout un hiver se dégrade très rapidement. Cela n’a pas manqué : les canalisations ont craquées sous le coup du gel, détériorant l’ensemble du système de chauffage. Ceci ne serait bien sur pas arrivé si le bâtiment avait été occupé.

Non content de ce délabrement « naturel », la collectivité n’a pas trouvé meilleure
utilisation de ce lieu que d’en faire un centre d’entraînement pour les pompiers. Cette utilisation ne faisant qu’accélérer la dégradation du bâtiment.

Nous trouvons cette situation totalement absurde. Il faut noter que, lors de notre
sortie pacifique du bâtiment, nous ne demandions rien d’autre qu’une convention
d’utilisation précaire en attendant qu’une décision soit prise sur l’avenir de ce
bâtiment.

Une telle convention n’aurait nuit à personne, le bâtiment aurait été entretenu et un lieu de vie aurait existé sur Florac. Mais rien n’a abouti...et nous avons été très patients !

Si nous ouvrons à nouveau ce bâtiment aujourd’hui, c’est dans le même état
d’esprit qu’au mois de juin 2016. Aussi, nous ne trouvons pas mieux que de rappeler à votre souvenir le texte que nous avions alors publié et que nous continuons à assumer totalement à ce jour.


https://lepressoir-info.org/spip.php?article876
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité