Droit au logement, luttes...à Marseille

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 10 Mai 2017, 00:43

Au Panier, une école accueille une famille laissée à la rue

Une famille et ses trois enfants, laissés à la rue, ont été accueillis par l’école des Accoules. Nous recevons ce communiqué du comité de soutien qui s’y est monté. Par ailleurs, une cantine solidaire y aura lieu mercredi à partir de 11h30.

... https://mars-infos.org/au-panier-une-ec ... e-une-2352
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 22:28

Expulsion d’un squat rue Mazagran !

Un squat a été expulsé sans préavis le mardi 30 janvier. Ses occupantEs sont à la rue en plein hiver sans possibilité de récupérer leurs affaires. Retour sur expulsion qui en dit long sur les intentions de la préfecture de Marseille.

Ces derniers mois la préfecture de Marseille semble avoir décidé de déclaré la guerre aux squateurs et squateuses en s’asseillant sur les maigres lois qui encadrent les procédures d’expulsion.

Expulsions anticipées sur les dates fixées par les juges, non-respect de la trève hivernale (coutumièrement respectée d’habitude bien que les squats n’en bénéficient pas légalement), expulsions express de logements manifestements occupés depuis plus de 48H, expulsions sans décisions de justice, présence d’agents de renseignement faisant du fichage, le tout accompagné de menaces et d’un discourt puant : "le squat à Marseille c’est fini !". Bref, ces derniers temps c’est la violence soit disant légitime de l’Etat qui s’exprime dans ce qu’elle a de plus abject.

Mardi après-midi, c’est donc les habitantEs du 7 rue Mazagran qui se sont vu expulséEs sans procédure et sans avoir été prévenuEs, après presque 4 ans d’occupation. Ce lieu habritait des personnes précaires venues d’ici mais surtout d’ailleurs. De nombreux migrants s’y organisaient pour survivre à l’accueuil de la France. Heureusement, il semble qu’il n’y ait eu aucune arrestation, mais sitôt vidé de ses habitantEs, l’immeuble à été muré, ne laissant pas la possibilité aux expulséEs de récupérer leurs affaires.

https://mars-infos.org/expulsion-d-un-s ... agran-2839
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede Pïérô » 22 Fév 2018, 06:27

Projection "Au nom de l’urgence"

Vendredi 23 février 2018
20h, Manifesten, 59 rue Thiers, Marseille

Toi même tu sais : cette année, on célèbre l’anniversaire de la publication du Droit à la ville, livre du philosophe Henri Lefèbvre qui voulait remettre l’imaginaire au cœur de l’urbanisme. Henri n’est plus, mais sûr que la projection de ce soir lui parlerait.

À l’écran, Au nom de l’urgence, documentaire signé Alain Dufau, qui revient sur trente ans de politiques du logement populaire à Marseille. De 1945 à 1975, on construit vite, mal et pas cher en développant les grands ensembles et les cités provisoires, sans jamais s’interroger sur les envies des premiers concernés. C’est justement le propos du film : faire parler les habitants broyés par la machine à construire, revenir sur leurs espoirs, leurs combats et défaites. On regarde, puis on en cause.

https://mars-infos.org/projection-au-no ... ce-23-2864
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede Pïérô » 23 Mar 2018, 12:53

24 mars : Inauguration de l’ambassade des Mal-Logés-Marseillais (MLM)


Une mobilisation inter-associative organise un rassemblement samedi 24 mars à partir de 11h contre le mal logement en vue de la fin de la trêve hivernale et la reprise des expulsions. Si la liste des signataires ne manquera pas d’étonner les lectrices et lecteurs de MIA, force est de constater que le texte d’appel est correct...

Inauguration de l’ambassade des Mal-Logés-Marseillais MLM

Le samedi 24 mars 2018 à Marseille, le collectif Un toit pour tous !, organise l’inauguration de l’ambassade des Mal-Logés-Marseillais.
Rassemblement à 11h00 et conférence de presse à 12h30 devant l’hôtel de ville de Marseille sur le Vieux Port

L’action ambassade des MLM débutera à partir de 11h, devant l’hôtel de ville de Marseille sur le Vieux Port et se terminera à 17 heures.
Elle sera l’occasion d’informer de manière ludique et active les citoyens marseillais sur les conditions de traitement des sans abri dans la ville à la veille de la fin de la trêve hivernale.

Sous forme d’une réception avec buffet, les citoyens sont invités à (re)découvrir la réalité des conditions de survie dans la rue (près de 500 morts par an en France), à prendre la parole et s’emparer de moyens d’agir.

Avec la fin de la trêve hivernale de nouvelles expulsions locatives sont à redouter. Le concours de la force publique sera requis pour déloger des familles contraintes à habiter squats et bidonvilles, le recours à la force pour expulser encore une fois des personnes qui vivent déjà dehors.

Le mal logement, en France et dans notre ville, s’intensifie mais ne relève en rien d’une fatalité, des solutions existent et sont expérimentées dans d’autres villes.
• Pour un droit effectif au logement pour tous !
• En finir avec le scandale des personnes sans domicilie !
• Pour une politique de résorption des bidonvilles !
• Pour un moratoire des expulsions !

Signataires :
Médecins du Monde, Rencontres Tsiganes, Just, Ligue des Droits de l’Homme, Fédération des acteurs de la solidarité PACA-Corse, La Cimade Marseille, CCFD-Terre solidaire, Uriopss, ATD Quart Monde, La Fondation Abbé Pierre, Latcho Divano, Nouvelle Aube, Nomades Célestes, MRAP13, L’école au présent, RESF13, Syndicat des avocats de France, ADP Marhaban, Collectif Roms de Gardanne, Pôle Marseille de la Fédération protestante de France


https://mars-infos.org/24-mars-inauguration-de-l-2926
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede Pïérô » 03 Avr 2018, 11:13

URGENT : Expulsion possible du RACOON - Besoin de soutien

Le mardi 3 Avril vont commencer les expulsions de la fin de la trêve hivernale. À Marseille des milliers de personnes vont se retrouver à la rue. L’expulsion du Raccoon, un squat situé au 3 place du lycée Thiers est ainsi prévue pour demain. Soyez alerte pour venir les soutenir pendant l’expulsion.

En ce moment, une cinquantaine de personnes habitent cette maison, qui est l’un des derniers grands squats du centre ville de Marseille. Ces quatres dernières années, cette maison a été un lieu de vie pour beaucoup de gens, un lieu de rencontres, d’événements, de discussion, d’accueil... Un lieu qui est plus qu’un toit pour ses habitant.e.s qui à partir de demain seront à la rue.

Soyez alerte pour venir les soutenir pendant l’expulsion. Et faites tourner l’info !

https://mars-infos.org/urgent-expulsion ... le-du-2967
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede Pïérô » 23 Avr 2018, 11:13

Ça chauffe au foyer de Préssensé !

Les jeunes migrants qui occupaient l’église du vieux-port sont aujourd’hui hébergés dans un foyer dans des conditions lamentables ; ils ont décidés de ne pas se laisser faire et appellent du monde à les soutenir.

... https://mars-infos.org/ca-chauffe-au-fo ... sense-3044
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 22:05

2e Rencontre pour l’hébergement solidaire

Vendredi 14 septembre 2018
18h, Théâtre de l’Œuvre, 1 rue mission de France, 13001 Marseille

Vous êtes toujours émus, choqués, en colère de voir des enfants, des adultes, des familles exilés dormir à la rue ? Vous voudriez faire quelque chose ?

Nouvelle rencontre à l’initiative d’acteurs de la société civile et associatifs (El Manba, Cimade, Welcome, RESF, …)

Vendredi 14 septembre 2018
de 18h à 21h
Au théâtre de l’Œuvre, 1 rue mission de France 13001 Marseille
2e rencontre de l’hébergement solidaire
pour s’informer, s’interroger et s’organiser

Au programme :
- Présentation du nouvel outil informatique du Réseau Hospitalité pour faciliter et amplifier les démarches d’accueil
- Témoignages et discussion autour des questions de l’accueil et l’accompagnement des migrants restant à la rue : conseiller, orienter, manifester de l’attention, inviter pour des loisirs, aider à apprendre le Français, mais aussi
- Témoignages et discussion autour de l’ Hébergement toujours provisoire, prolongé ou uniquement pendant les WE et/ou les vacances en complément des structures officielles toujours insuffisantes.

Fin de la rencontre autour d’un verre convivial


http://www.millebabords.org/spip.php?article32046
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 06 Oct 2018, 18:16

Appel à la lutte solidaire

Dans une caserne désaffectée du 3ème arrondissement de Marseille appartenant à la ville, 3 rue Masséna, se sont réfugiés, depuis plusieurs mois, une centaine d’exilés, faute de solutions d’accueil institutionnel dans notre ville.
Ces personnes vivent en bonne intelligence avec l’ensemble des habitants du quartier. Face à leur dénuement et à leur fragilité, le voisinage, des habitants et des associations de la Belle de Mai et d’ailleurs ont décidé d’organiser des formes de solidarité pour répondre à leurs besoins fondamentaux.

Nous exigeons des conditions d’accueil et de vie qui respectent la dignité humaine.

Un large collectif s’est constitué sur le quartier de la Belle de Mai : « la Fabrique des partages » afin d’apporter une réponse collective face aux besoins en couvertures, vêtements, produits alimentaires et d’hygiène. Des membres du collectif les accompagnent aussi dans leurs démarches administratives et de santé. Des matches de foot s’organisent pour créer du lien et offrir un moment de détente à ces personnes que l’État maltraite.

Ce mercredi 26 septembre, des policiers accompagnés de personnels de la métropole et de la mairie centrale se sont introduits dans la caserne pour signifier aux résidents demandeurs d’asile de quitter les lieux dans les 15 jours à venir, avec une menace d’expulsion imminente qui n’est pas officiellement déclarée par la préfecture.

NOUS AVONS MAINTENANT LA CERTITUDE QUE CE SERA LES 7 ET 8 OCTOBRE

Devant l’urgence de cette expulsion intolérable, nous exigeons pour ces personnes en demande d’asile comme pour tous les habitants de notre quartier et de notre ville, le respect de leurs droits humains fondamentaux :

Logement – éducation - santé – sécurité –
Liberté de circulation.

Nous demandons le relogement de toutes ces personnes dans des conditions dignes.

Nous refusons cette mesure administrative et policière inhumaine qui condamnera des habitants de notre quartier à l’errance.
Nous appelons dès à présent à la mobilisation citoyenne la plus large et, dès information de la date de l’intervention policière de mener ensemble une action de résistance.

Des logements, des bâtiments publics sont libres à Marseille, demandons la RÉQUISITION pour loger toutes les personnes concernées par les expulsions.

Le Collectif « la fabrique des partages », pour des infos, pour nous soutenir :
lafabriquedespartages chez gmail.com

http://www.millebabords.org/spip.php?article32136
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 19:32

Expulsion de la Maison de Cezanne à Gap

Ce matin à 7h, la Maison Cézanne, à Gap, lieu de vie d’une vingtaine d’exilé-es, a été expulsée sur ordre de Mme la Préfète des Hautes-Alpes, sous la menace des forces de l’ordre déployées pour l’occasion. Ces personnes ne se sont pas vues proposer de solution de relogement.

Deux personnes ont été placées en garde à vue, la maison a été vidée par les agents municipaux sous protection des Gendarmes Mobiles.

Un rassemblement à 14h était appellé ce jour devant la prefecture de Gap.

... https://mars-infos.org/expulsion-de-la- ... zanne-3434
https://valleesenlutte.noblogs.org/post ... cest-fini/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 26 Nov 2018, 23:25

Logements insalubres : quand l’évacuation vire à l’expulsion

Depuis le 5 novembre, plus de 1100 personnes [1400 au 26 novembre] ont été évacuées de leur logement à Marseille. Les services de la ville et les pompiers, craignant le scandale public, répondent à toute insalubrité constatée par une évacuation préventive. A toute heure du jour et de la nuit. Ainsi, certaines évacuations (rue Saint-Pierre par exemple) se font sous escorte policière, à 21 h, sans possibilité laissée aux habitant.e.s de récupérer des affaires.



Les habitants sont provisoirement relogés dans des hôtels parfois très éloignés de leur quotidien, de l’école des enfants, de la famille, des amis. Pour les repas, généralement froids, ils se déroulent dans des « restaurants » municipaux tristes à mourir. Quant à l’avenir, il reste flou, puisque les personnes évacué.e.s n’ont aucune réponse sur les solutions de relogement.

Sur internet où dans les rues, les témoignages se multiplient : expulsions nocturnes en pyjama, impossibilité d’aller récupérer des affaires (médicaments, fournitures scolaires, etc.), experts envoyés par la ville alors qu’ils ne sont pas habilités à mettre l’immeuble sous arrêté de péril imminent, omniprésence de la police, flics qui filment et photographient les personnes qui s’opposent à l’évacuation, etc. Ambiance.

Il va sans dire que la situation est complexe : beaucoup d’immeubles sont insalubres, dans un état de délabrement avancé. Pour autant, la multiplication de ces scènes de mise à la rue en pleine nuit semble autoriser une autre lecture : ce qui se joue en ce moment irait bien au-delà de la réponse politique au logement insalubre.
La grande évacuation, un prétexte pour une gentrification accélérée ?

S’il est difficile d’avoir un avis tranché sur la question, la méfiance vis-à-vis des agissements de la Mairie et de la Soléam est de mise. L’implantation de concept stores ultra chers et branchés dans le bas de la rue d’Aubagne a, par exemple, été grandement facilitée par le « plan de préemption renforcée » sur le centre-ville que la Mairie a adopté en juin 2017. Avec ce plan, elle devient prioritaire pour le rachat de tous les locaux commerciaux ayant baissé rideau pour des raisons économiques. Son intention affichée noir sur blanc à Noailles : en finir avec les snack-kebabs, les taxiphones, les épiceries de destockage et les bazars.

En matière d’habitat, il s’agit pour les édiles de jouer le pourrissement – quitte à laisser l’insalubrité gagné du terrain –, pour ensuite mieux « revaloriser », embourgeoiser, et modifier la population du quartier. Cela passe également par des projets coûteux et imposés, dont la liste ne cesse de s’allonger : « requalification » de la Plaine à coup de millions d’euros, de matraques et de murs de béton ; écoles laissées à l’abandon avant de filer les chantiers de leur rénovation aux multinationales du béton grâce aux « partenariats public privé » ; hôtel Mercure 4 étoiles sur l’îlot des Feuillants comme déclaration de guerre à Noailles ; multiples projets à touristes en centre-ville alors que des dizaines de quartiers pauvres sont totalement délaissés ailleurs dans la ville.
#balancetontaudis ou #balancetagentrification ?

A quel rythme les « évacuations » vont-elles continuer ? Que se passera-t-il lorsque l’insalubrité marseillaise ne sera plus sous le feu des projecteurs ? Où les personnes évacuées seront-elles relogées ? Dans des hôtels miteux ? Dans d’autres taudis ? La rénovation des immeubles évacués, lorsqu’elle sera un jour effective, se traduira-t-elle par une augmentation des loyers ? Tant de questions, si peu de réponses…

Ce qui est sûr, pourtant, c’est que la dénonciation de l’insalubrité ne suffit pas. Le journal La Marseillaise a lancé depuis quelques semaines une salutaire campagne sur l’insalubrité marseillaise et ses liens avec les magouilles des élus. Si le hashtag #balancetontaudis est nécessaire, le revers de la médaille s’avère douloureux. Les évacuations semblent ne plus devoir s’arrêter alors même que rien ne garantit le retour des concernés dans leur logement ou à défaut dans leur quartier. Rien ne garantit non plus que la lutte contre l’insalubrité ne booste pas, à moyen terme, le prix des loyers.
Ce qu’il faut exiger ?

Deux choses. Primo, de la thune pour que les logements de tous les habitants soient décents. Secundo, l’arrêt des projets coûteux visant à gentrifier les quartiers. Pour faire entendre cette revendication, il est nécessaire de construire un rapport de force avec la Mairie, la Métropole et la Soléam. Et de s’organiser en assemblées de quartier, en assemblée des personnes évacuées et en collectifs de locataires. Autre piste : réquisitionner les immeubles vides du centre-ville pour un relogement immédiat des expulsé.e.s. Avis au motivé.e.s...

P.-S.
Article publié dans le journal papier Massdrovia diffusé à plusieurs milliers d’exemplaires lors de la manifestation contre le mur de la Plaine, le 24 novembre 2018.


https://mars-infos.org/logements-insalu ... and-l-3563
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 30 Nov 2018, 20:44

Marche pour le droit à un Logement Digne pour toutes et tous

Samedi 1er décembre 2018
15h, Métro ND du Mont, Marseille

Le collectif du 5 novembre - Noailles en colère appelle tous les marseillais.es, tous les quartiers à une grande marche pour un logement digne pour tou.te.s, samedi 1er décembre (15h à Notre-Dame-du-Mont). Logement, écoles, bibliothèques, urbanisme..., ensemble exigeons une ville démocratique et faite pour ses habitant.e.s ! Alors que la ville et l’Etat sont en train de créer une véritable psychose organisée à coup de délogements, soyons solidaires !

Image

20 jours après la catastrophe humaine et politique du 5 novembre, Marseille est en colère. Plus de 1300 personnes ont été délogées de leurs logements et beaucoup d’entre elles n’ont toujours pas accès ni à un relogement décent ni aux arrêtés de périls leur permettant l’accès à leurs droits. Le drame du 63-65 rue d’Aubagne a révélé au grand jour la faillite déjà ancienne des pouvoirs publics. Cette ville ne peut plus ressembler à un tel chantier de ruines, cette psychose organisée doit cesser. Les Marseillais·es ont droit à un toit, à une ville faite par et pour ses habitant·es et à la dignité. Le Collectif du 5 novembre – Noailles en colère appelle l’ensemble des quartiers de Marseille, tou·tes les Marseillais·es, à marcher pour exiger un logement digne pour toutes et tous le samedi 1er Décembre, à 15h, au départ du Métro Notre Dame du Mont. De nombreux quartiers, collectifs et associations sont déjà mobilisés sur ces questions. Nous les appelons, ainsi que tout Marseille, à nous unir ces prochaines semaines.

Nous exigeons immédiatement :

Vérité et Justice pour les victimes de la rue d’Aubagne.
L’arrêt de la psychose organisée et des délogements, la transparence totale sur la situation actuelle et un contrôle citoyen sur la gestion de la crise.
Un relogement digne pour toutes et tous, sans condition de statut. Nous dévoilerons demain la plate-forme de revendications de l’Assemblée des délogé·es du 24 novembre.
La résorption immédiate de l’habitat indigne, sans attendre l’audit de l’Etat.
La réquisition des logements vacants et leur transformation en logements sociaux pour les plus modestes.
L’arrêt de la spéculation immobilière et des tentatives de chasser les pauvres au profit du tourisme ou de nouvelles populations plus aisées.
Une autre politique pour la ville, nos écoles, nos espaces publics, nos logements, avec un contrôle citoyen.

Samedi 1er décembre, nous marcherons avec dignité et colère. Nous exigeons des pouvoirs publics de ne pas tenter à nouveau de réprimer la mobilisation populaire comme ce fût le cas le mercredi 14 novembre. Nous appelons également à préparer une mobilisation populaire le 10 décembre, devant le Conseil Municipal.

Collectif du 5 Novembre – Noailles en colère


https://mars-infos.org/marche-pour-le-d ... ement-3561
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité