Droit au logement, luttes...à Marseille

Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede Béatrice » 12 Nov 2012, 13:26

Réquisition d'un immeuble à Marseille pour abriter les Roms

Marseille ce matin 12 novembre à 6h : réquisition citoyenne ( environ 150 personnes ), d’un immeuble vacant pour abriter des familles Rroms à la rue.
Communiqué du Collectif de Solidarité avec les Rroms de Marseille :

http://www.millebabords.org/spip.php?article21989
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Réquisition d'un immeuble à Marseille pour abriter les R

Messagede Béatrice » 12 Nov 2012, 18:41

La réquisition de ce matin, concerne une ancienne gendarmerie abandonnée ( après celle de Forcalquier dans les Alpes-de-Haute-Provence ) :

http://www.millebabords.org/spip.php?article21992
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Réquisition d'un immeuble à Marseille pour abriter les R

Messagede Béatrice » 13 Nov 2012, 11:03

Lancement officiel ce jour du comité de soutien à la réquisition citoyenne du 91 bd Plombières à Marseille à 18h sur le site.

Suite de la Réquisition citoyenne pour les Rroms à Marseille :
lancement du comité de soutien mardi 13 novembre à 18h

L’assemblée générale de ce 1er jour de réquisition citoyenne d’une caserne de gendarmerie abandonnée depuis des années à Marseille pour mettre à l’abri des familles Rroms s’est tenue à 18h ce lundi 12 novembre.

Après un rappel de la réussite de l’action menée le matin même par plus de 150 personnes, un résumé de la journée a été fait : nettoyage intérieur et extérieur du site, recherche de l’arrivée d’eau, logistique alimentaire, contacts avec la police venue sur place, avec le cabinet du 1er ministre par Emmaüs France, arrivée progressive des familles Rroms…

Il a également été rappelé que cette réquisition était aussi un acte politique fort, mené par des citoyens, dont le but est d’exiger de l’Etat que soient ouverts partout où cela est nécessaire des bâtiments propriété de l’Etat, pour qu’enfin soient mises à l’abri durablement et puissent sortir de l’urgence sociale des milliers de familles Rroms aujourd’hui à la rue.

Cette revendication doit maintenant être portée par le plus grand nombre, et notamment par les élus de la République partout où leur mandat leur permet de le faire.

Mardi 13 novembre tous les citoyens, élus, représentants d’associations, de syndicats, de partis politiques qui souhaitent soutenir cette action sont invités à participer au lancement officiel du comité de soutien à la réquisition citoyenne du 91 bd Plombières à Marseille à 18h sur le site.

Voir plus bas sur ce site le COMMUNIQUE EMMAUS France en pièce jointe : « Réquisition citoyenne à Marseille : un toit c’est un droit ! »

Voir aussi
http://www.millebabords.org/spip.php ?article21989
http://www.millebabords.org/spip.php ?article21992
http://www.marsactu.fr/societe/belle-de ... 29315.html
http://provence-alpes.france3.fr/2012/1 ... 41668.html
http://www.citizenside.com/fr/photos/po ... f=0/607060
http://www.marsactu.fr/politique/re...


http://www.millebabords.org/spip.php?article22002
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Réquisition d'un immeuble à Marseille pour abriter les R

Messagede Béatrice » 01 Mar 2013, 18:59

Communiqué du Comité de Coordination de la Réquisition du 91 bd Plombières : menace d'expulsions !

Comité de Coordination de la Réquisition du 91 bd Plombières
Aux co-signataires de l’Appel à la réquisition citoyenne du 12 novembre au 91 bd Plombières(*) et à toutes les organisations et individus solidaires présents lors de la réquisition
APPEL A LA MOBILISATION !
JEUDI 7 MARS 2013 RASSEMBLEMENT A 15 H

au Tribunal d’Instance (caserne du Muy) 21 rue Bugeaud 13003

Pour soutenir les familles assignées au tribunal et montrer notre solidarité et notre responsabilité dans cette réquisition face à une menace d’expulsion sans proposition de solutions durables.

Nous avons, tous ensemble, le 12 novembre 2012 posé un acte politique fort en réquisitionnant un immeuble de l’Etat pour les familles rroms qui, initialement, étaient à la rue puis hébergées en urgence et temporairement à la paroisse de la Belle de mai.

Depuis, ces familles ont enfin un toit et une vie collective s’organise peu à peu avec le soutien actif des militants et bénévoles ; les enfants sont scolarisés et les conditions de vie s’améliorent sans soutien institutionnel.

L’assignation des résidentEs en référé devant le tribunal d’Instance par France Domaine, représentant de l’Etat propriétaire du lieu s’appuie entre autres sur une pétition aux propos racistes et discriminatoires contre les Rroms par des habitants des immeubles environnants.

Continuons d’exiger de l’Etat que cette réquisition soit reconnue réquisition légale afin de permette la mise en place de solutions durables pour le logement des familles et la reconnaissance de leur droits.

Nous rappelons que notre objectif, plus largement, est que partout en France soient ouverts, où cela est nécessaire, des bâtiments propriété de l’Etat pour que vivent enfin à l’abri durablement et sortent de l’urgence sociale des milliers de familles rroms et TOUS LES SANS ABRIS, qu’ils soient ou non Rroms, aujourd’hui encore à la rue.

SOYONS NOMBREUX ET SOLIDAIRES
AVEC LES RESIDENTeS DU 91 BD PLOMBIERES !

JEUDI 7 MARS 2013
RASSEMBLEMENT A 15 H
au Tribunal d’Instance (caserne du Muy)
21 rue Bugeaud 13003

…à faire circuler dans vos les réseaux !

Comité de Coordination de la Réquisition du 91 bd Plombières
assembleerequisition91@gmail.com

(*) ATTAC, CCFD Terre Solidaire, Collectif Solidarité Rroms de Marseille, les Communautés d’Emmaus de St Marcel et Cabriès, EELV, LDH 13, MRAP 13, Mille Babords, MRC, NPA, Parti de Gauche, PCF, Pastorale des Migrants, Rencontres Tsiganes, des habitants de la Belle de Mai, ...


http://www.millebabords.org/spip.php?article22918

calendar.php?view=event&calEid=7050
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Réquisition d'un immeuble à Marseille pour abriter les R

Messagede Béatrice » 28 Juin 2013, 21:57

Communiqué du Comité de coordination de la réquisition du 91 bd Plombières à Marseille : viewtopic.php?f=76&t=4157&p=108248#p108248

Kermesse à la réquisition citoyenne du 91 bd Plombières à Marseille
à partir de 15 h 30

Malgré les difficultés et les inquiétudes liées aux expulsions passées, en cours ou à venir, et avant que l’histoire du 91 Bd de Plombières ne se termine,
nous tenons avec l’équipe d’animation culturelle du 91 et l’association Action pour la Vie :

A vous inviter cordialement à un événement festif
le 30 juin 2013
à partir de 15H30
au 91 Bd de Plombières

Métro Bougainville
bus 72 arrêt plombière à côté caserne pompiers ou
bus 33/34 aux Réformés arrêt Perrin Guigou

Depuis la réquisition de novembre, nous avons animé pour les enfants et les jeunes des ateliers artistiques et créatifs, organisé des sorties culturelles et ludiques, fait du soutien scolaire. En collaboration avec l’association la Kuizin et l’Artichaut nous avions préparé au cours de nombreux ateliers les festivités de la Kermesse du jardin de Gibraltar (7 avril) : fabrication de jeux pour enfants, décorations, fabrication de marionnettes en matériel recyclés et surtout un petit spectacle où se mêlent le théâtre, les marionnettes, la vidéo et l’acrobatie aérienne.
Les enfants, après avoir montré à nouveau une performance aérienne lors de la Belle Fête de Mai ("Au coin pour tous"), seraient heureux de présenter cette performance chez eux et de pouvoir partager ce moment festif avec leur famille, amis, voisins, militants.... et avec tout ceux qui veulent partager cette belle énergie.
Au programme tout un tas de jeux ludiques pour enfants, maquillage, déguisement, performance cirque et musicale, goûter (n’hésitez pas à ramener quelques boissons et gâteaux qui compléteront nos fabrications maisons)... Nous projetterons également des diaporamas qui illustreront en image les ateliers et sorties réalisés depuis l’ouverture de ce lieu.
Tous les musiciens et artistes sont bienvenus pour animer un boeuf artistique en fin de journée !!!

A dimanche, pour montrer qu’on peut passer un joli moment même dans un lieu en sursis....

Invitez vos amis et leurs enfants !!!!

Cordialement,

L’équipe des animateurs bénévoles du 91 et Action pour la Vie.

Image



http://www.millebabords.org/spip.php?article23965
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede Nyark nyark » 06 Juil 2013, 19:43

Et à Marseille (reçu par mail aujourd'hui) :

STOP AUX EXPULSIONS SANS RELOGEMENT !
STOP AUX DISCRIMINATIONS !
DES SOLUTIONS MAINTENANT !


Les expulsions et destructions de bidonvilles se succèdent dans toute la
France. L’État jette à la rue les familles et les bulldozers réduisent en
charpie leurs cabanes et leurs biens. Le rythme s'accélère et de nombreux
terrains sont menacés d'expulsion dans les semaines et les mois à venir.
Que deviennent les familles? Où vont-elles s'abriter ? Comment poursuivre
un accompagnement médical et scolaire ? La seule solution apportée est de
mettre les familles à la rue. Être à la rue serait-il plus sûr et plus
digne que de vivre dans un bidonville ?

*À Marseille, cet été ce sont environ 900 personnes* qui vont se retrouver
à la rue si l’on compte les expulsions des lieux de vie qui ont eu lieu
récemment (La rose, St Antoine) et celles qui sont prévues dans les jours
ou semaines qui viennent (La Capelette, Plombières, …). Une situation
inacceptable dont sont responsables l’État et les collectivités locales.


Pourtant la circulaire interministérielle du 26 août 2012 prévoit un
diagnostic social individualisé en amont des expulsions, afin de proposer «
des solutions d'accompagnement, dans les différents domaines concourant à
l'insertion des personnes : scolarisation, santé, emploi, logement ». En
réalité, la circulaire est restée lettre morte pour une grande partie des
évacuations. Lorsqu'elle est mise en oeuvre, elle se résume la plupart du
temps à un simple recensement des personnes. Dans le meilleur des cas, un
hébergement temporaire à l'hôtel est proposé pour une infime partie des
familles, souvent très loin de leur lieu de vie. On est bien loin d'une
réelle recherche de solutions et de véritables projets d'insertion... Pour
les familles et les associations de soutien, ces diagnostics dits « sociaux
» (par ailleurs coûteux) ressemblent à un simple alibi pour permettre aux
préfectures de se justifier de l'application de la circulaire.

La politique menée par les autorités françaises est inefficace et
dangereuse. Dans la France du xxie siècle, on interdit à des enfants
d'aller à l'école car ils sont pauvres et étrangers. On interdit à des
hommes à des femmes de travailler car ils sont roumains ou bulgares. Les
autorités participent à la montée d'un climat xénophobe de par la manière
dont les Rroms sont traités, aussi bien dans les discours que dans les
actes. La politique du mépris, du racisme, de l'exclusion brutale et de la
négation des droits les plus élémentaires doit cesser !

*Or des solutions existent : la réquisition des logements et bâtiments vides
* pourrait être un premier pas pour reloger de façon provisoire tous les
mal-logés, sans distinction. Une vraie politique de construction de
logement social est également indispensable pour faire face à l'immense
pénurie de logement. Certaines communes mènent avec succès des projets
alternatifs de relogement et d’accès au droit commun.

Nous demandons que les sommes allouées aux diagnostics « sociaux » aient
pour véritable objectif de trouver des solutions et non d'être un outil de
tri et de propagande. Le budget consacré aux expulsions doit aller vers des
projets d'installation alternatifs et d'accompagnement social. L'État se
doit d'impulser la coordination avec les collectivités locales pour régler
la question des bidonvilles.

Enfin, pour avancer dans l'accès de ces familles au droit commun, il faut
cesser immédiatement toutes les discriminations à l'égard des familles
Rroms. Il faut supprimer les freins administratifs à l'accès à l'emploi.

Arrêtons la politique d'expulsion du territoire.

Pour faire cesser le racisme et le mépris, promouvoir des solutions
basées sur le respect du droit et de la dignité humaine


RASSEMBLEMENT • conférence de presse

DIMANCHE 7 JUILLET à 11h

*Entrée du Pavillon M, en haut de la place Bargemon*

*Associations, collectifs et syndicats : *Amis de la Terre 13, CCFD-TS 13,
CNT-STICS 13, Collectif de Solidarité avec les Rroms Marseille, Comité de
Coordination 91 Plombières, La Cimade, LDH 13, Les Amoureux au Ban Public,
Mille Bâbords, MRAP 13, Pastorale des migrants, Rencontres Tsiganes, RESF
13, Solidaires 13 *• Organisations politiques : *EELV, Les Alternatifs 13,
NPA 13, PCF 13, PG 13

Ce même jour à Paris, sur ces revendications, la Plateforme 93 Soutien aux
Rroms appelle à une manifestation à 15 h devant la Fontaine St Michel.
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 14 Juil 2013, 00:47

Et le dimanche 7 juillet à Marseille : http://www.millebabords.org/spip.php?article24009

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 16 Oct 2015, 12:52

Que se passe-t-il au 180 rue Horace Bertin ?

Le Collectif Soutien Migrants 13 invite samedi 17 à partir de 10h à une grande journée "Portes ouvertes" au lieu occupé le "Manba" au 180 rue Horace Bertin. Ce lieu occupé depuis plusieurs semaines pour s’organiser avec les migrants pour la lutte pour des logements et des papiers est bientôt expulsable... Venez tou.te.s samedi au repas de quartier pour défendre le bâtiment occupé ! NON AUX EXPULSIONS ! GARDAREM LÒ MANBA !

Ces derniers mois en Europe, et tout près d’ici à Vintimille, entre la France et l’Italie, les frontières se ferment aux migrant.e.s, tandis que le nombre d’exilé.e.s ne cesse d’augmenter.

Ainsi, notre région ne connaîtrait pas d’afflux de réfugié.e.s ?

Malgré les nombreuses arrestations, les reconduites aux frontières, les contrôles au faciès, des migrant.e.s passent à travers les mailles du filet au péril de leur vie, et transitent par Marseille.

L’idée que la construction du mur le plus haut préserverait autorités et populations de la question cruciale de l’accueil relève du déni de réalité, et vient surtout justifier l’absence totale en Paca de déploiements de moyens à la hauteur de la situation.

Le Collectif Soutien Migrants Treize s’est progressivement mis en place pour s’organiser au quotidien en collaboration avec les migrant.e.s. Un vaste réseau de solidarité directe s’est développé pour faire face aux problèmes d’hébergement, d’alimentation, d’information locale, d’accompagnement juridique dans les demandes d’asile, d’apprentissage du français, de collecte de vêtements, etc. Des centaines de marseillais.es, des commerçant.e.s, des paysan.ne.s, des travailleurs sociaux, se sont engagé.e.s, quitte à tomber sous le coup du délit de solidarité. Tous bénévoles, comme le réclamait la mairie-capitale en 2013 !

Dans cette dynamique populaire, la nécessité de disposer d’un espace commun pour organiser l’ensemble des activités de soutien s’est vite fait sentir. Nous avons collectivement investi le 180 rue Horace Bertin, garage désaffecté depuis presque dix ans, afin de bâtir un lieu-étape sur le chemin des shebabs. Devenu le Manba (« source » en soudanais), ce lieu vient contester les entraves à la liberté de circulation et d’installation, préférant participer à la construction d’un vivre-ensemble de toute façon inéluctable, de manière riche et solidaire.

Les autorités et des collectivités claironnent la nécessité d’être charitables à l’égard des réfugié.e.s, fuyant des conditions de vie effroyables dont les états sont eux-mêmes en grande partie responsables. Paroles, paroles, comme disait Dalida…

Aujourd’hui, la seule réponse des autorités à ce projet est une demande d’expulsion en urgence, procédure particulièrement rare. Le verdict sera rendu le 22 octobre.

Nous sommes décidés à continuer le Manba, quelque-soit la décision des juges.

Si vous voulez participer, c’est ici, c’est maintenant !

PORTES OUVERTES SAMEDI 17 OCTOBRE A PARTIR DE 10h

REPAS DE QUARTIER

NON AUX EXPULSIONS ! GARDAREM LÒ MANBA !

Collectif Soutien Migrants 13 “Et que personne ne nous emmerde !”
collectifsoutienmigrantes13 A riseup.net - Facebook collectifmigrants13

http://mars-infos.org/que-se-passe-t-il-au-180-rue-376
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 28 Oct 2015, 13:01

Marseille : Squat en soutien aux migrant-e-s (avec vidéo)

Le Collectif Soutien Migrants 13 occupe un lieu, désormais expulsable, depuis plusieurs semaines pour s’organiser avec les migrants pour la lutte pour des logements et des papiers

NON AUX EXPULSIONS ! GARDAREM LÒ MANBA !

Ces derniers mois en Europe, et tout près d’ici à Vintimille, entre la France et l’Italie, les frontières se ferment aux migrant.e.s, tandis que le nombre d’exilé.e.s ne cesse d’augmenter.

Ainsi, notre région ne connaîtrait pas d’afflux de réfugié.e.s ?

Malgré les nombreuses arrestations, les reconduites aux frontières, les contrôles au faciès, des migrant.e.s passent à travers les mailles du filet au péril de leur vie, et transitent par Marseille.

L’idée que la construction du mur le plus haut préserverait autorités et populations de la question cruciale de l’accueil relève du déni de réalité, et vient surtout justifier l’absence totale en Paca de déploiements de moyens à la hauteur de la situation.

Le Collectif Soutien Migrants Treize s’est progressivement mis en place pour s’organiser au quotidien en collaboration avec les migrant.e.s. Un vaste réseau de solidarité directe s’est développé pour faire face aux problèmes d’hébergement, d’alimentation, d’information locale, d’accompagnement juridique dans les demandes d’asile, d’apprentissage du français, de collecte de vêtements, etc. Des centaines de marseillais.es, des commerçant.e.s, des paysan.ne.s, des travailleurs sociaux, se sont engagé.e.s, quitte à tomber sous le coup du délit de solidarité. Tous bénévoles, comme le réclamait la mairie-capitale en 2013 !

Dans cette dynamique populaire, la nécessité de disposer d’un espace commun pour organiser l’ensemble des activités de soutien s’est vite fait sentir. Nous avons collectivement investi le 180 rue Horace Bertin, garage désaffecté depuis presque dix ans, afin de bâtir un lieu-étape sur le chemin des shebabs. Devenu le Manba (« source » en soudanais), ce lieu vient contester les entraves à la liberté de circulation et d’installation, préférant participer à la construction d’un vivre-ensemble de toute façon inéluctable, de manière riche et solidaire.

Les autorités et des collectivités claironnent la nécessité d’être charitables à l’égard des réfugié.e.s, fuyant des conditions de vie effroyables dont les états sont eux-mêmes en grande partie responsables. Paroles, paroles, comme disait Dalida…

Aujourd’hui, la seule réponse des autorités à ce projet est une demande d’expulsion en urgence, procédure particulièrement rare.

Nous sommes décidés à continuer le Manba, quelque-soit la décision des juges.

Si vous voulez participer, c’est ici, c’est maintenant !

NON AUX EXPULSIONS ! GARDAREM LÒ MANBA !

Collectif Soutien Migrants 13 “Et que personne ne nous emmerde !”
collectifsoutienmigrantes13 A riseup.net


vidéo https://fr.squat.net/2015/10/27/marseil ... vec-video/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 03 Oct 2016, 11:42

Marseille : ADDAP – OFII complices du business de l’accueil … Bas les pattes de nos squats !

A Marseille, comme ailleurs les structures liées à l’accueil et à l’orientation des migrants ne lésinent pas sur les contradictions… Un petit tract qui fait l’état des lieux de la situation, distribué lors d’un débat avec des représentants de certaines de ces associations…

Mardi 20 Septembre, Francis de l’ADDAP appelle Pedro du squat Cancoon pour lui demander s’il a de la place pour héberger Adil, un mineur étranger censé être pris en charge par l’ASE. Mercredi 21 septembre, Francis de l’ADDAP envoie Lotfi au squat de la rue Plainte, en lui disant que c’est le seul squat où il reste de la place. Jeudi, Saïf se rend à l’OFII pour demander où en est le traitement de sa demande d’hébergement en foyer, auquel il est censé avoir accès depuis plusieurs mois, en tant que demandeur d’asile. On lui répond qu’il n’a pas besoin d’hébergement vu qu’il est logé au squat de la rue Dartagnan. On lui montre une photo où il apparaît rentrant dans le squat et on lui dit : « tu n’a qu’à rentrer chez toi ! »

Bien que les noms des personnes et des lieux dans ces exemples aient été changés, il ne s’agit pas de cas isolés mais bien de faits réels et fréquents dans le quotidien des migrants demandeurs d’asile à Marseille et des collectifs solidaires, depuis plus d’un an.

Pendant ce temps là, les squats liés au collectif Manba et aux réseaux de solidarité avec les migrant-e-s sont systématiquement expulsés. Depuis avril, cinq tentatives de réouvertures du Manba se sont soldées par des expulsions et des procès. Les personnes qui hébergent ou s’investissent dans la solidarité active sont perquisitionnées, fichées, jugées. Les procès se multiplient. La répression resserre les mailles de son filet. Ces prochains jours c’est deux squats d’hébergement qui vont être expulsés, dont l’un hébergeant presque exclusivement des mineurs étrangers isolés.

L’ADAPP est une association missionnée par le conseil départemental qui a pour obligation de faire respecter les directives nationales de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance) qui implique une prise en charge inconditionnelle et immédiate de tous le mineurs étrangers isolées à la rue (hébergement, accès aux soins, au droit, scolarisation…). Pourtant, de nombreux mineurs censément pris en charge par l’ADDAP ont contacté le collectif Manba au cours de l’année, afin de trouver un hébergement. À l’ADDAP on fait attendre les mineurs dans des conditions de précarité extrême jusqu’à leur majorité, plutôt que de les prendre en charge durant les quelques mois où ils sont encore mineurs. Quand ils ne sont pas en possession de documents officiels pouvant prouver leur âge, on les suspecte de mentir et on les oblige à se soumettre à des test osseux plus que contestés. On leur prend leurs passeports qui sont donnés directement à la police lorsqu’ils sont devenu majeurs, plutôt que de les orienter vers des associations d’aide aux migrant-e-s. Et même quand toutes les conditions sont requises pour qu’un mineur soit pris en charge, l’ADDAP se réfugie derrière l’excuse qu’il n’y a pas de place en foyer, et l’envoie vers les squats, plutôt que de visibiliser la situation et réquisitionner les places de foyers vides qui existent pourtant par centaine en PACA ou des logements vides… Ainsi, plutôt que de dénoncer publiquement la politique nationale et concertée de l’ASE et de la MDS (Maison Départementale de la Solidarité) qui se traduit par un manque de moyens délibéré, servant à décourager les mineurs demandeurs d’asile, l’ADDAP préfère continuer une gestion injuste, impossible et arbitraire de l’accueil des mineurs isolés.

Côté OFII c’est le même combat : les places en foyers existent mais la politique de découragement prend le dessus sur les possibilités réelles. L’OFII (Office Français de l’Intégration et de l’Immigration) est un établissement public administratif de l’état, qui met en oeuvre la politique définie par le Ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire… Une politique qui n’a de solidaire que le nom, mais qui doit tout de même prendre en charge l’accueil des demandeurs d’asile et leur assurer un hébergement le temps du traitement de leur demande. Lorsque les agents de l’OFII refusent des places en foyer à des migrants étant hébergés en squats, ce qui se joue c’est une punition. Le fait d’avoir pris contact avec des réseaux de solidarité autoorganisés plutôt que de se laisser gérer – c’est à dire délaisser et décourager – par les institutions officielles d’accueil, devient un obstacle à la prise en charge par l’état. L’OFII punit les migrants d’avoir refusé de dormir à la rue, de s’être auto-organisé pour ne pas crever de faim, d’avoir construit des liens de solidarité ici, sans être passé par leur système d’« intégration, d’identité nationale et de développement solidaire » !

Au milieu on a les réseaux de solidarité et les squats solidaires qui deviennent à la fois la carotte et le bâton. En même temps que certaines institutions (l’ADDAP), les utilisent pour se débarrasser d’un problème d’accueil qu’ils ne peuvent et ne veulent gérer, d’autres (l’OFII) refusent des places en foyer aux demandeurs d’asile hébergés en squats. Le but est toujours de décourager les demandeurs d’asile dans leurs démarches et leur installation, en précarisant davantage leur situation ou en visant leur résistance et leur auto-organisation face aux politiques de gestion et de tri des migrants.

Et lorsque la Préfecture réprime les squats en question et les réseaux de solidarité qui vont autour, la tentative est encore une fois de décourager toute expérience d’auto-organisation face aux soi-disant politiques d’ « accueil », avec des expulsions spectaculaires, des procès à répétition et les condamnations qui s’en suivent.

Nous ne nous laisserons pas utiliser d’un côté et expulser de l’autre !
Nous ne nous laisserons pas décourager !
Bas les pattes de nos squats ! Bas les pattes de nos vies ! Pas un pas en arrière !

https://mars-infos.org/addap-ofii-compl ... iness-1637
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 06 Oct 2016, 14:37

Procès de camarades suite à l’expulsion du Mamba 3 en avril

Ce vendredi 7 octobre à 14 heures, plusieurs camarades passent en procès suite à l’occupation / expulsion du Mamba 3 le 12 avril. Rassemblement devant le tribunal pour les soutenir !

Pour rappel, le mois d’avril, qui était déjà marqué par les mobilisations contre la Loi Travail partout en France, y compris à Marseille, a aussi été marqué par la lutte de soutien aux migrant-e-s dans la cité phocéenne.

Après l’expulsion du premier mamba, qui servait de lieu de ressource et d’accueil aux migrant-e-s qui arrivaient de Ventimiglia (ou d’ailleurs) et a permis notamment hébergé les réunions du Collectif Soutien Migrants 13, d’autres bâtiments avaient été occupés et expulsés très vite (mais aussi cet été). La police locale voyait d’un mauvais oeil cette solidarité qui se renforçait alors que la frontière se refermait et que le mouvement social s’amplifiait.

Lors de l’expulsion du troisième Mamba, plusieurs personnes avaient été arrêtées et étaient passées devant le procureur avant d’être libérées et d’adresser quelques mots aux personnes solidaires.

Une audience avait déjà au lieu mais le procès a été repoussé à ce vendredi 7 octobre 2016 dès 14 heures.

https://mars-infos.org/proces-de-trois- ... ite-a-1654
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 25 Oct 2016, 16:23

Le temps des expulsions

Depuis une semaine, au moins quatre maisons occupées ont été expulsées par la police à Marseille, et cela alors que l’on peut ressentir l’air se faire toujours plus froid et l’accès au logement toujours plus complexe. Avec une petite touche d’hypocrisie des pouvoirs publics et une police de plus en plus "illégaliste" et partisane de "se faire justice soi-même". Sans compter les dynamiques racistes qui marquent l’air du temps.

Si les trois premiers cas sont similaires dans le style d’action de la police et l’indifférence vis-à-vis des protections légales du lieu considéré comme un domicile, le dernier est un peu différent, puisque l’expulsion survient au terme de la procédure légale. Mais elle est par contre chargée d’hypocrisie, parce que cette maison hébergeait un certain nombre de migrants mineurs isolés, ce qui devrait être pris en charge par les pouvoirs publics (qui ne se privent pas d’envoyer justement des gens dans cette maison). Un petit résumé de ces derniers jours :

... https://mars-infos.org/le-temps-des-expulsions-1734
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 16:33

Assemblée ce mardi 1er suite à l’expulsion de lundi

Suite à l’expulsion ce lundi soir du nouveau lieu ouvert lors de la manifestation de samedi dernier, retrouvons-nous dès 19 heures à la Plaine pour rediscuter tous et toutes ensemble de la suite à mettre en avant et à mettre en actes !

Non aux expulsions, réquisitions des logements vides !

https://mars-infos.org/assemblee-ce-mar ... e-a-l-1786
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 06 Nov 2016, 17:46

Marseille: plusieurs expulsions à la veille de la trêve hivernale

Le 1er novembre commence la trêve hivernale en ce qui concerne les expulsions de logements. Comme tous les ans, les pouvoirs publics accélèrent les procédures d’expulsion et font un grand ménage les jours précédents, dans un beau ballet mêlant la bureaucratie, l’ordre sécuritaire et l’hypocrisie.

Ce 31 octobre, deux expulsions d’envergure ont eu lieu à Marseille.

La première est celle de l’ancien centre Saint-Michel qui avait été squatté il y a quelques jours au terme d’une manifestation de 300 personnes dans le cadre des ’Deux jours contre la Loi Travail’, avec pour but d’en faire un centre social autogéré et rouvrir le parc contenu entre ses murs aux habitant-e-s du quartier, afin d’en faire un espace de rencontre et de lutte collective. La police était déjà passée pour tenter d’évacuer les lieux dimanche en milieu de journée, mais l’ampleur du soutien mobilisé a contrecarré cette tentative.

... https://fr.squat.net/2016/11/05/marseil ... hivernale/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Marseille

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 20:42

Ce matin du 2 mars, énième expulsion illegale.

Arrivé.e.s pour soutenir des occupant.e.s d’un appartement face à la présence des propriétaires, nous étions un petit groupe sur ce parking. Les propriétaires étaient accompagné d’un gros bras se présentant comme agent immobilier, et d’un groupe d’adolescent.e.s dont certains vraisemblablement leurs enfants avaient apportés un pied de biche.

... https://mars-infos.org/ce-matin-du-2-mars-enieme-2137
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28859
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité