Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 14 Juil 2015, 11:43

13 juillet, 15h : énième jour d’occupation, il ne se passe toujours rien

Le préfet et le maire jouent leur stratégie de pourrissement de la situation. Certaines familles sont logées temporairement, d’autres non. De nouvelles familles arrivent sur le campement du Sanitas tandis que d’autres, nombreuses, dorment chaque soir devant les portes fermées de la gare.

L’Entr’Aide Ouvrière se contente d’envoyer sa maraude de temps à autres. Pendant ce temps là les élus jouent avec leurs petits enfants au parc des prébendes où passent leurs vacances sur une côte dans des hôtels à touristes.
Les salariés du 115 répèteront ce soir pour la 297ième fois « désolés, pas de place », alors qu’il y a toujours au moins 5000 logements vides à Tours.

Malgré la solidarité qui s’y développe et la richesse des rencontres qui ont lieu sur le campement, cette situation est inadmissible. Le comportement des représentants de l’État est gerbant dans ses actes et dans sa rhétorique nationaliste.

Mini-communiqué des occupants du camp :

Dignité…
Vous voulez que nous fassions la preuve que nous méritons d’avoir des papiers et un logement, le droit à l’éducation en France mais vous ne nous en laissez pas la chance en réalité.
Des papiers et des logements pour tout le monde !

http://larotative.info/enieme-jour-d-oc ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Diogène » 15 Juil 2015, 20:14

Soutien aux migrant-e-s du Sanitas.


Depuis le 19 juin 2015, un campement de migrant-e-s s’est installé dans la quartier du Sanitas, à Tours. Survivent ainsi, dans des conditions plus que précaire, notamment des malades et des enfants. Si quelques solutions d’hébergement se sont débloquées en un mois, il ne s’agit pas de logements pérennes.

De fait, les autorités se renvoient la balle en jouant le pourrissement de la situation. La mairie de Tours souligne que c’est à l’Etat de prendre ses responsabilités, le préfet fait la sourde oreille.

C’est un bien triste spectacle que nous donnent à voir nos "responsables" politiques locaux dans ce dossier.

Pourtant, le maire de Tours n’est pas désarmé face à cette situation et pourrait y remédier en réquisitionnant des logements vides pour loger les personnes à la rue.
Cette solution, pourtant inscrite dans la loi, a toujours été repoussée par les élus, de droite comme de gauche, dans les différentes crises dues au manque de logements d’urgence sur la l’agglomération tourangelle.

L’Union Syndicale SOLIDAIRES 37 apporte sa solidarité aux migrant-e-s du Sanitas et aux organisations qui les soutiennent. Elle demande que la loi de réquisition soit enfin appliquée afin de pas rajouter l’indigne au scandale de la situation actuelle .


Solidaires 37

http://solidaires37.org/spip.php?article946
Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 45
Enregistré le: 15 Mar 2009, 20:42

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 16 Juil 2015, 19:00

Dignité ! A Tours, les exilés s’invitent au défilé du 14 juillet
Le 14 juillet 2015 était organisé à Tours un défilé militaire suivi d’un bal et du feu d’artifice. Les exilés qui campent au Sanitas se sont invités à la fête.
Alors que les militaires défilaient devant la mairie et alors que les élus avaient appelés le peuple tourangeau à se vêtir des couleurs nationales, les exilés du Sanitas ont décidé de venir participer la fête. Eux voulaient dire que la solidarité devait être de la partie afin de revendiquer leur droit à la dignité et de dénoncer les conditions dans lesquelles État, mairie et préfecture les laissent pourrir. Derrière une banderole « La solidarité n’a pas de frontières, la révolution reste à faire ! Dignity ! Freedom ! », ils ont descendu la rue Nationale alors que les badauds ébahis par les décorations des bidasses se dirigeaient vers la guinguette et le feu d’artifice.
... http://larotative.info/dignite-a-tours- ... -1112.html


Ce soir 19h30 concert au campement des migrants !
ce soir une chanteuse Annie Paris viendra donner un concert sur le campement à 19h30. Elle s'accompagne à la guitare sèche.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 25 Juil 2015, 18:44

Campement de migrants à Tours : 35 jours d’occupation et toujours pas de solutions

Un point sur le campement de migrants installé à Tours depuis le 19 juin, au lendemain de la conférence de presse organisée par le président de l’association Chrétiens Migrants.

Cela fait 35 jours que des migrants, demandeurs d’asiles pour la plupart, ont installé un campement de fortune au Sanitas, près de la voie ferrée. Cette solution s’est imposée parce que depuis plusieurs semaines déjà, des familles dormaient dans la rue. L’installation de ce campement a permis de mettre en lumière l’absence de solutions de logements pour les migrants, qui sont laissés à eux-mêmes dans l’indifférence complète des autorités responsables. On ne compte plus les fermetures de logements destinés aux demandeurs d’asiles, sans ouvertures en compensation.

Plusieurs fois déjà, les occupants du campement ont fait l’objet d’agressions et de menaces. Et avec la fermeture programmée du local de Chrétiens Migrants, situé à proximité du camp, pour tout le mois d’août, la situation sanitaire va se compliquer. Déjà, elle est problématique : les quarante personnes qui vivent sur le camp ne disposent que d’un W.C. et d’une douche.

Jusque-là, les autorités locales ont choisi d’ignorer le problème. Dans un communiqué, Chrétiens Migrants a montré comment celles-ci se renvoient la balle : à la préfecture, Isabelle Ferrandon (adjointe au cabinet du préfet) a saisi le nouveau directeur de cabinet du préfet tout en signalant que c’était la direction départementale de la cohésion sociale qui était en charge du problème ; à la mairie, le directeur de cabinet du maire, qui a saisi la préfecture, est parti en vacances et personne d’autre n’est joignable sur ce sujet ; au conseil départemental, Nadège Arnault (vice-présidente chargée des affaires sociales) a déclaré que la collectivité n’était pas concernée mais allait contacter la préfecture...

Pour le préfet, les personnes sans-abri doivent appeler le 115 pour obtenir une solution de logement. Mais tous les jours, la même réponse se fait entendre : « pas de place ». A tel point que c’est presque devenu une blague parmi les enfants du camp. Ce que réclament les personnes du camp, ce sont des solutions de logements stables, pas quelques nuits dans des hôtels insalubres. Une femme et son enfant, en demande d’asile, qui avaient obtenu six jours d’hébergement dans une chambre d’hôtel pleine de punaises, ont ensuite dû revenir sous l’une des tentes du campement. Une autre famille en demande d’asile, logée pour un mois dans un appartement géré par Émergence, a vu sa place dans le campement récupérée par une autre famille...

En jouant le pourrissement, en se renvoyant la balle comme elles le font, les autorités locales, maire, préfet et compagnie, laissent ces familles dans une situation de vulnérabilité et de détresse immense. Malgré les conditions délétères dans lesquelles elles sont placées, les personnes présentes sur le camp tentent de poursuivre leur vie familiale et sociale : un concert a été organisé, avec une chanteuse lyrique accompagnée d’un guitariste ; l’atelier d’auto-réparation de vélos Roulement à Bill est venu à plusieurs reprises et a offert des bicyclettes aux enfants, une retraitée vient ponctuellement lire des histoires aux enfants, etc. (toute proposition dans ce sens est d’ailleurs bienvenue). Cependant, la solidarité à l’œuvre sur le camp ne doit pas masquer la responsabilité de l’État dans la crise qui se joue ici, mais aussi à Paris, Calais, Vintimille, et sur tout le pourtour de la Méditerranée.

http://larotative.info/campement-de-mig ... -1120.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 28 Juil 2015, 11:43

Rassemblement Jeudi 30 Juillet à 18h Place Jean Jaurès à Tours
SOUTIEN AUX MIGRANTS !

Les Organisations Syndicales CGT, CFDT, FSU, Solidaires, UNSA d’Indre et Loire dénoncent l’inertie des pouvoirs publics qui conduisent à ce que des familles de migrants (femmes, enfants) campent au Sanitas depuis 1 mois et demi sans que cette situation n’aboutisse à aucune solution.

Elles demandent aux représentants de l’état d’accélérer le traitement des demandes administratives qui leurs ont été soumises et de mettre à disposition pour la population à la rue des solutions d’hébergements décentes.

Elles demandent à la municipalité et au département de prendre leurs responsabilités face à l’urgence sanitaire et sociale (logements, besoins quotidiens…)

Les Organisations Syndicales réaffirment leur soutien aux associations et à la population qui accompagnent au quotidien ces familles.

Elles alertent tous les responsables sur le caractère d’urgence sanitaire de la situation.

Les locaux actuellement utilisés par les familles ferment leurs portes le 31 Juillet 2015.

Cette situation est inacceptable. Des solutions qui respectent la dignité humaine doivent être trouvées dans les plus brefs délais.

Les Organisations Syndicales CGT, CFDT, FSU, Solidaires, UNSA d’Indre et Loire apportent leur solidarité aux familles de migrants et appellent à un rassemblement et demandent à être reçu ce même jour par le préfet.

Rassemblement Jeudi 30 Juillet à 18h00
Place Jean Jaurès à Tours



Saint Avertin,
Le 27 juillet 2015,

A Monsieur Louis LE FRANC,
Préfet d’Indre et Loire,

Objet : situation des migrants au Sanitas

Monsieur le Préfet,

Les organisations syndicales départementales se sont réunies ce jour afin d’évoquer la situation des migrants qui campent au Sanitas.

Elles considèrent qu’il est indigne qu’aucune solution globale ne soit trouvée à ce jour d’autant que sur place, se retrouvent des enfants en bas âge et des personnes atteintes de maladies graves.

Les Unions Départementales CFDT, CGT, FSU, SOLIDAIRES et UNSA vous demandent de les recevoir, accompagnées de représentants des associations qui soutiennent les migrants, le jeudi 30 juillet 2015, à l’heure qu’il vous conviendra, afin d’évoquer ensemble les solutions pérennes à mettre en place.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer Monsieur le Préfet, nos salutations respectueuses.

Pour l’intersyndicale CFDT, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA d’Indre et Loire.

Eric Sionneau


http://solidaires37.org/spip.php?article950
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 03 Aoû 2015, 14:13

Le jeudi 30 juillet, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées place Jean Jaurès pour interpeller les autorités. Après un bref blocage de la circulation, les personnes rassemblées se sont rendues vers la préfecture. Une réunion avait eu lieu dans la matinée avec le directeur du cabinet du préfet, qui a assuré que la préfecture "prendrait ses responsabilités" (sic) et qu’une nouvelle réunion serait organisée plus tard... Bref, toujours rien de concret.

Samedi 1er août, 13h

Hier, des toilettes sèches construites par La charpentière ont été installées sur le campement.

Aujourd’hui, le collectif "Vélorution" organise à 18h un parcours à vélo qui montrera tout le circuit que doit effectuer une personne qui demande l’asile, avec à chaque étape une information à propos du lieu concerné (préfecture, croix rouge, etc.). Départ à 18h, l’arrivée se fera sur le campement.

Concernant l’hébergement, une mère de famille et son fils sont hébergés au foyer La Nuitée (de 19h à 8h) jusqu’à lundi matin ; ils passent donc leurs journées au campement.Pour les autres personnes... le 115 c’est toujours "Désolé, pas de place".

Les dons en bouffe, etc. n’arrivent plus, l’épicerie sociale ferme. Besoin de : viande, riz, pâtes, café, lait, papier toilette, huile,quatre-quarts, lingettes bébé, eau...

http://larotative.info/campement-des-mi ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 11 Aoû 2015, 20:42

C’est l’été : tout le monde dehors !

Après le rassemblement intersyndical du jeudi 30 à la suite duquel les cinq unions départementales et Chrétiens Migrants avaient été reçu et étaient ressortis sans la moindre avancée concrète, le Réseau Education Sans Frontière d’Indre-et-Loire fait le bilan d’une situation inchangée (lire par ex. Familles à la rue : Mais comment faut-il le dire pour être entendus ? (2013)) dix ans après sa création.

- 6 familles sous des tentes au Sanitas depuis un mois - et plus encore si l’on compte toutes celles qui y ont « campé » temporairement,
- 4 autres familles expulsées de leur hébergement par les associations COALLIA et ADOMA
- 3 femmes contraintes de « dormir » à la gare, et encore une autre famille hébergée par l’association EMERGENCE, sommée en toute illégalité, sans procédure judiciaire, sans délai, de quitter son logement.

Triste bilan, sur Tours, en cette période d’été où d’autres sont en vacances…

1 nourrisson, 4 petits de moins de trois ans, 10 enfants un peu plus âgés, 5 adolescents dont une handicapée en fauteuil, des adultes souffrant de pathologies graves… sont ces jours-ci à la rue.

Un total de 20 enfants et 29 adultes !

Où est l’application des lois ? Celle de 1982 (loi Quilliot) qui fait du droit à l’habitation un droit fondamental ?
Et celle de 1990 (loi Besson) qui consacre ce droit ?
Et celle de 2009 qui oblige pouvoirs publics et collectivités locales à fournir hébergement et suivi social à toute personne démunie ?

Devrions-nous accepter que notre société régresse à ce point ?
Que nos lois ne s’appliquent plus ? …
Sans rien faire ?
Nous ne pouvons accepter que nos politiques qui parfois se posent encore en donneurs de leçons de vertus démocratiques et laïques bafouent au quotidien les plus élémentaires des droits humains !

Les collectivités élues chargées de la protection de l’enfance, des plus démunis, des malades, sont-elles à ce point sourdes, indifférentes, ou cyniques ? Au nom de quels impératifs fait-on passer la protection des populations au dernier rang des priorités dans les budgets ?

Le 30 juillet, à leur demande, 5 unions syndicales départementales et une association d’aide aux migrants ont été reçues à la Préfecture d’Indre-et-Loire. Une « table ronde » regroupant tous les « acteurs » de l’hébergement est à l’étude... Comme si cette question n’était pas un problème récurrent dont tous, autorités, citoyens, élus, constatent l’aggravation continuelle.

Qu’attend-on pour agir ? Un drame encore plus insoutenable que le calvaire quotidien de ces enfants, de ces hommes et de ces femmes, de ces personnes malades ? Les logements vides existent. La loi permet qu’à la demande du maire, ou de son propre chef, le Préfet puisse en ordonner la réquisition. Les locaux immédiatement aménageables sont là. Ceux qui nous gouvernent comme ceux qui nous représentent doivent enfin manifester ce « sens des responsabilités » qu’ils revendiquent en paroles, et que nous attendons en actes.


P.-S.
Une famille logée provisoirement au Sanitas par l’association Emergence a été pressurée pendant plusieurs jours pour quitter ledit logement. Les travailleurs sociaux d’Emergence sont venus plusieurs jours de suite pour faire fuir cette famille malgré la présence intermittente de militant-es RESF du Sanitas et des alentours et l’envoi de deux lettres au président d’Emergence qui est un spécialiste du jeu des chaises musicales !

http://larotative.info/c-est-l-ete-tout ... -1126.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 13 Aoû 2015, 20:37

Rassemblement vendredi 14 août au campement du Sanitas

La situation des migrants sur le campement reste inchangée. Les pouvoirs publics, le représentant de l’état mais aussi la municipalité et le conseil général ont décidé de jouer sur l’épuisement de celles et ceux qui ne demandent qu’à pouvoir vivre dignement. C’est une honte et c’est inacceptable.

Celles et ceux qui au quotidien apportent leur solidarités aux migrants présents sur le camp invitent à se retrouver le vendredi 14 août à 18h au campement. Les personnes qui veulent apporter leur soutien, les associations, les organisations syndicales, politiques, tous seront les bienvenus (prévoir de quoi pique-niquer avec les migrants).

Ce sera l’occasion de faire le point sur le situation et de discuter des initiatives, actions à prendre pour qu’enfin la dignité des personnes soit respectée. Un logement c’est un droit !

http://larotative.info/rassemblement-ve ... -1130.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 16 Aoû 2015, 17:45

Au campement du Sanitas, dignité et colère : rassemblement de soutien aux exilés le mardi 18 août

Alors que le maire de Tours est venu mercredi 12 août sur le campement du Sanitas et qu’une réunion avec le préfet est annoncée pour le 24, les réfugiés et les personnes solidaires appellent à un rassemblement devant la mairie le 18 août à 18h.

Mardi 18 août marquera le 61ème jour de l’installation du campement d’exilés au Sanitas. Depuis deux mois, les pouvoirs publics n’ont pas levé le petit doigt malgré les promesses faites devant le conseil municipal du 6 juillet.
La stratégie de pourrissement choisie par la mairie et la préfecture a des conséquences graves sur les conditions de vie, sur la santé et sur le moral des réfugiés.

Le maire de Tours, Serge Babary, est venu le mercredi 12 août sur le campement. A ce moment-là, il a pris publiquement et devant les exilés deux d’engagements :
• Une solution pérenne de logement pour toutes les personnes ;
• Un contrôle d’hygiène à l’hôtel Comté (marchand de sommeil qui se nourrit en assurant une fonction d’hébergement d’urgence pour le 115) ; Serge Babary doit rencontrer le préfet le 24 août pour évoquer la situation et trouver des solutions.

Il a clairement indiqué que les dossiers des réfugiés seront évalués au cas par cas. Cette individualisation des situations est inacceptable : on ne peut réduire les personnes survivant sur le camp à des dossiers administratifs dans une gestion bureaucratique donc inhumaine.
Nous ne savons que trop bien comment les supplétifs associatifs tels qu’Emergence fonctionnent, appliquant servilement les directives de l’état, et justifiant la précarité de l’hébergement, en remettant des familles à la rue pour en héberger d’autres.
Lors de sa venue, le maire de Tours a laissé augurer la poursuite de cette gestion purement administrative en interrogeant les migrants sur les moyens de leur arrivée en France et à Tours.

Dans ces conditions, il nous est difficile d’avoir confiance, et nous voulons amplifier la pression pour forcer les pouvoirs publics à prendre enfin leurs responsabilités en logeant de façon pérenne et digne, tout le monde et sans condition.

Nous appelons à venir au rassemblement organisé le mardi 18 août, à 18h00 devant la mairie avec tous les moyens de nuisance sonore possibles et imaginables… pancartes, etc.

Les réfugiés du campement du Sanitas et les personnes solidaires

http://larotative.info/au-campement-du- ... -1133.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 28 Aoû 2015, 11:16

Jeudi 27 août 21h

La situation des migrants sur le campement du Sanitas reste inchangée. Les pouvoirs publics, le représentant de l’état mais aussi la municipalité et le conseil général ont décidé de jouer sur l’épuisement de celles et ceux qui ne demandent qu’à pouvoir vivre dignement. Une rencontre entre la municipalité et la préfecture aurait eu lieue ce lundi. Mais les migrants et les associations qui les soutiennent au quotidien sont sans nouvelles de ce qui s’y est dit.

Celles et ceux qui au quotidien apportent leur solidarités aux migrants présents sur le camp invitent à se retrouver le vendredi 28 août à 19h au campement. Les personnes qui veulent apporter leur soutien, les associations, les organisations syndicales, politiques seront les bienvenues. Ce sera l’occasion de faire le point sur le situation et de discuter des initiatives, actions à prendre pour qu’enfin la dignité des personnes soit respectée.

http://larotative.info/campement-des-mi ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 30 Aoû 2015, 13:17

Les migrants du Sanitas s’invitent à la Gloriette et gâchent la fête du maire de Tours

Le samedi 29 août, les migrant-es qui campent au Sanitas depuis 72 jours se sont rendus à la Fête de la Gloriette accompagné-es de leurs soutiens. L’occasion d’un bref échange avec le maire de Tours. Récit.

... http://larotative.info/les-migrants-du- ... -1140.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 31 Aoû 2015, 11:31

Le campement de migrants du Sanitas évacué par la police
Ce lundi 31 août à l’aube, une quarantaine de flics nationaux et municipaux ont débarqué sur le campement du Sanitas et ont évacué les personnes qui y dormaient sans leur laisser le temps de rassembler leurs affaires.

D’après nos infos, aux environs de 6h, des policiers sont arrivés sur le camp et ont réveillé les personnes qui y dormaient en donnant des coups de pieds dans les tentes. Les migrants ont appris qu’ils seraient hébergés quelques jours dans des hôtels — après quoi ils seront sans aucun doute rejetés à la rue. Ils ont été emmenés séparément en voitures de police, sans avoir eu le temps de regrouper leurs quelques affaires.

Tentes, vêtements, papiers, et même le fauteuil roulant d’une des enfants du camp auraient été mis en benne — benne dont on n’a pas la trace.

A 8h30, il ne restait plus rien sur le camp. Seuls quelques bouts de ficelle accrochés aux arbres, et les marques au sol des tentes qui étaient installées depuis 74 jours, rappelaient que des gens avaient vécu là. Il y avait aussi, sinistre, une peluche multicolore pendue à un arbre, rappelant que le camp comptait de nombreux jeunes enfants.

Apparemment, il n’y a pas eu d’arrestations. La décision aurait été prise par les autorités avant le week-end.

Pour rappel, un rassemblement est appelé ce soir à 17h devant le jardin de la préfecture par Chrétiens Migrants, les personnes solidaires du campement, et RESF 37.
http://larotative.info/31-aout-nuit-de- ... -1142.html

http://larotative.info/le-campement-de- ... -1143.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 02 Sep 2015, 08:22

Retour sur l’expulsion du campement du Sanitas et le rassemblement qui a suivi

Lundi 31 août, quelques heures après l’expulsion du campement de migrants du Sanitas installé le 19 juin, un rassemblement a eu lieu devant le Vinci. L’occasion de faire le point sur la situation.

... http://larotative.info/retour-sur-l-exp ... -1144.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 03 Sep 2015, 13:37

Réactions à l’évacuation par les policiers du campement des migrants du Sanitas

Communiqués des associations Chrétiens Migrants, DAL 37, RESF 37 et des personnes solidaires suite à l’évacuation du camp de migrants du Sanitas. Le second texte a été distribué ce matin sous forme de tract devant les écoles Marie Curie et Diderot. Il invite à se rassembler devant l’hôtel de ville de Tours le 6 septembre à 15 heures.

Depuis 10 semaines les associations, les militants et les personnes solidaires qui ont organisé la survie des 30 réfugiés (dont 15 enfants) au Campement du Sanitas n’ont pas cessé d’interpeller la Mairie de Tours et la Préfecture pour qu’ils assurent leur hébergement, leur nourriture et leurs soins comme la loi le prévoit expressément.

Pendant toute cette période les militants ont assuré tous les jours la nourriture, l’accès à des toilettes et aux douches, et même acquis des toilettes sèches.

Ils ont dû affronter les problèmes liés à la canicule et aux pluies importantes sans que les services publics ne semblent s’en soucier (en dehors de la prise en charge de quelques personnes handicapées et malades).

Pour rendre la situation tenable ils se sont appuyés sur la présence quotidienne d’un médecin, d’une infirmière, d’une psychologue et d’une éducatrice spécialisée, tous bénévoles.

Quant à dire, selon la préfecture, que « sur le campement les conditions de vie s’étaient dégradées » c’est sous-entendre qu’elles aient pu être à un moment ou un autre de qualité !!

Par ailleurs, affirmer comme le fait Monsieur Loïc Grosse [1] qu’existaient« des tensions entre les familles et entre les familles et de bénévoles », ce sont des propos prononcés pour discréditer les associations, les réfugiés et toutes les personnes venues fidèlement apporter leur aide.

Il serait plus vrai de dire, au contraire, que c’est quasiment miraculeux, compte tenu des conditions difficiles (voir ci- dessous) dans lesquelles ont été vécus ces deux mois et demi de camp qu’il n’y ait pas eu de conséquences dramatiques sur le lieu.

Enfin, évoquer le problème sanitaire, il était en effet grand temps de s’en préoccuper !!!!!!

Les associations et leurs alliés se déclarent plus que jamais solidaires de ces familles en attente de logement et de papiers.

Et si l’association Chrétiens-Migrants, compte tenu de cette expérience, a décidé de ne plus assumer le logement et la nourriture des sans-abri à la place de l’État qui, selon la loi, en a l’obligation absolue (obligation qualifiée de liberté fondamentale par le Conseil d’État), elle sera toujours à leurs côtés pour lutter, comme elle le fait depuis 18 ans, afin que JUSTICE leur soit rendue.



DES LOGEMENTS ET DES PAPIERS POUR TOUS !

Le lundi 31 août à l’aube, une quarantaine de policiers a évacué le campement au Sanitas qui accueillait 15 familles de migrants. Les tentes dans lesquelles les familles dormaient avaient été installées au cœur du quartier pour interpeller les pouvoirs publics sur l’absence de réelles solutions d’hébergement pour les personnes à la rue. Chaque soir, le 115 rejette environ 80 demandes ; à Tours, il manque 300 places d’hébergement.

Pendant plusieurs semaines, les gens vivant sur le campement ont manifesté et interpellé le maire et le préfet pour obtenir des solutions de logement dignes. Malgré les chaleurs caniculaires, malgré la fatigue et les maladies, le campement a tenu grâce à la solidarité qui s’y est développée. Mais les autorités ont laissé pourrir la situation pendant plus de deux mois, multipliant les fausses promesses, avant de recourir à la force.

Pour les enfants du campement, l’école devait reprendre cette semaine. L’expulsion du campement et les solutions d’hébergement ultra-précaires proposées à certaines familles va compliquer cette scolarité. Et il n’est pas admissible que des enfants passent la journée à l’école et la nuit dans la rue !

La pénurie d’espaces d’hébergement n’est pas une fatalité : la ville de Tours compte des milliers de logements vides.

Face à l’afflux de réfugiés qui tentent de fuir la guerre, la répression ou la misère, il est temps que les politiques prennent leurs responsabilités.

Exigeons des conditions d’accueil dignes et pérennes pour toutes et tous !

Rendez-vous dimanche 6 septembre à 15 heures devant l’hôtel de ville de Tours avec banderoles, pancartes, etc.



P.-S.
L’hébergement des familles évacuées lundi 31 août au matin a été prolongé jusqu’à lundi prochain. Les autorités ne fournissant pas de repas aux familles, c’est grâce à la solidarité qui s’est construite sur le camp qu’elles peuvent se nourrir. D’autres familles restent à la rue ou dans des hébergements précaires.


Notes
[1] Directeur de cabinet du préfet d’Indre-et-Loire

http://larotative.info/reactions-a-l-ev ... -1145.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 08 Sep 2015, 09:00

Un rassemblement au cœur de la braderie en solidarité avec les exilés
Une soixantaine de personne s’est rassemblée ce dimanche place Jean Jaurès, derrière le slogan « Des papiers et des logements pour tous ! »
Ce rassemblement s’inscrivait dans la continuité de la mobilisation lancée autour du campement du Sanitas, qui a été expulsé par la police le 31 août à l’aube. Depuis, les personnes qui occupaient le campement sont logées dans des hôtels de Tours Nord. Leur hébergement a été prolongé jusqu’à jeudi, sauf pour deux jeunes hommes.
... http://larotative.info/un-rassemblement ... -1151.html


Migrants à la rue : interpellons les élus de l’agglo mardi 8 septembre
L’agglomération de Tours compte plus de 5000 logements vides et des réfugiés continuent à dormir dehors !
Rendez-vous à 18h demain mardi 8 septembre devant le Centre des congrès du Vinci (place du Maréchal Leclerc, à Tours) pour interpeller les élus de l’agglomération de Tours à l’occasion de leur réunion, et exiger une réquisition de logements vides.
La mairie de La Riche s’est d’ores et déjà engagée à fournir plusieurs logements municipaux... Les autres communes doivent en faire autant.
Reçu dans la boîte mail.
http://larotative.info/migrants-a-la-ru ... -1156.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité