Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 27 Oct 2013, 01:00

Une trentaine de personnes autour d'un point infos, table et deux tentes et diff de tracts, de bouche à oreille c'est plutôt bien et ça montre que ça se remobilise (DAL, RESF, Chrétiens migrants, SUD santé sociaux, AL, NPA).

Émission de “Demain Le Grand Soir” de mercredi dernier à écouter en ligne sur le sujet, et plus largement sur la question hexagonale :
http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1198
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 16 Nov 2013, 15:28

A Tours, les sans-abri resteront dehors
Hébergement d'urgence : l'Indre-et-Loire oubliée ?

En région Centre, la majeure partie des crédits exceptionnels destinés à l’accueil des sans-abri a été affectée au Loiret. En Touraine, on crie au scandale.

On ne peut laisser passer ça sans rien dire. C'est invraisemblable : André Ledoux ne décolère pas. Comme la plupart des responsables d'associations impliquées dans l'hébergement d'urgence en Indre-et-Loire, le président de l'Entraide ouvrière (qui gère le dispositif d'accueil à travers le standard du 115) est scandalisé parce qu'il vient d'apprendre.
A la rentrée, la ministre du Logement, Cécile Duflot, a annoncé le financement d'une enveloppe exceptionnelle de 107 M€ pour faire face aux besoins des structures d'accueil confrontées à un public toujours plus important. 810.000 € ont été attribués à la région Centre.
En Indre-et-Loire, les associations caritatives espéraient obtenir une part substantielle de ces crédits. D'où leur désappointement lorsqu'elles ont appris que 703.000 € étaient destinés au Loiret contre (seulement) 77.00 € pour le département et 30.000 € pour L'Eure-et-Loir.
« Peu importe quels sont les critères de répartition. Ce qui est sûr, c'est que l'on peut être inquiet de la façon dont les décisions sont prises. Cela pose vraiment problème », s'insurge André Ledoux.

Plus de bus de nuit ?

La colère des acteurs tourangeaux de l'hébergement d'urgence est d'autant plus grande qu'ils avaient déjà tiré la sonnette d'alarme il y a un an en sollicitant l'intervention des parlementaires.
Au mois de septembre, le sénateur Jean-Jacques Filleul avait même interpellé la ministre du Logement sur ce sujet en dénonçant « une répartition particulièrement inéquitable des crédits aux niveaux national et régional ».
La ministre lui avait alors répondu en évoquant des hausses significatives des crédits alloués à l'Indre-et-Loire cette année. En un an, le nombre des places d'hébergement d'urgence est ainsi passé de 133 à 227 dans le département. De son côté, le directeur départemental de la population, Daniel Viard, évoque un total de 439 places, tous dispositifs confondus. « Nous avons doublé nos capacités d'accueil », souligne-t-il.
« Il y a eu une amélioration mais la situation reste très tendue », rétorque André Ledoux en rappelant que 70 personnes restent à la rue chaque nuit actuellement en Touraine, faute de place en foyer d'accueil. Théoriquement, les 77.000 € supplémentaires alloués par le ministère du Logement sont destinés à boucler l'exercice 2013.
Mais, visiblement, cette rallonge ne sera pas suffisante pour faire face à tous les besoins. A Tours, le bus de nuit qui apportait habituellement une soupe chaude aux sans-abri pourrait être ainsi supprimé cet hiver.

Pascal Denis
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ee-1685068
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 12 Mar 2014, 02:16

Et soudain, au détour d’une rue, des logements vides...

200 personnes qui dorment dehors tous les jours, 5000 logements vides. L’équation semble simple à résoudre... et pourtant le préfet et le maire, qui y sont autorisés, ne réquisitionnent pas. Pour leur donner des idées on est allé faire quelques photos.

http://tours.mediaslibres.org/et-soudai ... e-des.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 31 Mar 2014, 16:19

Suite
Tours : logements vides et expulsions
http://tours.mediaslibres.org/tours-log ... es-et.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: DAL 37, pressions policières scandaleuses

Messagede Pïérô » 22 Aoû 2014, 00:05

Suite
Chantage et intimidation au commissariat : une « méthode habituelle » de la police selon le procureur

En 2012, lors d’une conversation au commissariat, une militante du DAL se voit proposer un échange de bons procédés par deux policiers : si elle leur fournit des informations sur certains militants locaux, ils appuieront son dossier pour qu’elle puisse récupérer son fils, placé dans d’une famille d’accueil. Ce chantage odieux, Ginette a décidé de le dénoncer devant les tribunaux. Le procureur de Tours ayant classé sa plainte sans y donner suite, elle a demandé l’ouverture d’une information judiciaire au doyen des juges d’instruction.

« Ginette du DAL et les poulets chanteurs », titrait le Canard Enchaîné du 6 juin 2012. Le contenu d’une conversation singulière s’étalait dans la presse nationale, et le journal suggérait que le ménage soit fait chez ces « maîtres chanteurs » sévissant au commissariat de Tours. Au mois d’avril, Ginette, militante du Droit au logement, avait été invitée à se rendre au commissariat de Tours par deux agents de la Sous-direction de l’Information générale (ex-RG). Depuis quelques temps, ces deux flics l’appelaient très régulièrement pour lui suggérer de leur livrer des informations sur d’autres militants de la ville. Inquiète, Ginette s’était équipée d’un discret dictaphone pour se rendre au commissariat, et avait enregistré tout l’entretien.

La conversation démarre sur la situation de familles étrangères qui sont à la rue. L’un des flics livre son analyse pleine d’humanité sur la situation des migrants : « Le problème c’est que là il en arrive beaucoup et puis… putain, si tu commences à en loger certains après c’est l’aspirateur… C’est ce qui s’est retrouvé dans certaines villes. » Ils échangent ensuite sur les différents collectifs luttant sur les questions de logement. L’une des associations locales d’aide aux migrants a droit à des compliments : c’est « des gens qui font ça pour la bonne cause (…), même si ils ont des idées de gauche ». Comme le DAL, ces bénévoles sont là « pour défendre les familles », et les flics rendent hommage à leur action.

Aux yeux des flics, le problème, ce sont les collectifs, « plus anarchistes qu’autre chose », qui se serviraient des migrants et des mal-logés « pour faire chier le système, pour pourrir le système, parce que c’est des anarchistes ». A cause de ces « parasites », les efforts du DAL et des autres associations seraient réduits à néants.

Et puis vient le cœur de la discussion : « Nous ce qu’on te demande c’est de reprendre le DAL en main, et nous de notre côté on va voir ce qu’on peut faire éventuellement pour améliorer la situation de ton fils. » C’est que le fils de Ginette a été placé en famille d’accueil par l’Aide sociale à l’enfance depuis que sa mère a fait un séjour à l’hôpital suite aux violences exercées par son mari. Généreux, les flics proposent de se renseigner sur la situation de l’enfant (qu’ils semblent déjà bien connaître) et « de discuter éventuellement avec la personne décisionnaire (…) pour faire pencher la balance du bon côté ».


Policier 1 : Nous si tu veux on peut te filer un petit coup de pouce. Nous ce qu’on aimerait simplement, on cherche pas à faire de toi une balance, machin, tout ça, mais à travailler comme on travaillait avec X.

Ginette : Ouais.

Policier 1 : Il faudrait reprendre un petit peu le DAL. (…) Donc tu te laisses pas parasiter par les autres. (…) Et puis des fois qu’on arrive à t’avoir au téléphone par rapport à…Bon des fois…voilà. Qu’est-ce qu’y vont nous faire comme connerie ? (…) Et d’un côté voilà, on… bah c’est sûr que dans les faits, quand ils ont décidé de faire une connerie, un machin, bah si on arrive à t’avoir au téléphone pour savoir à peu près…(…)

Policier 2 : Donc voilà. Nous on peut essayer de te donner un coup de pouce pour booster ton dossier… (...)

Policier 1 : S’ils préparent un truc, bah si on t’appelle, bon essaye de nous répondre ou si tu peux arriver à nous donner un renseignement… mais sans faire de la balance...


Les flics proposent non seulement d’aider Ginette à récupérer son fils, mais aussi de l’aider à trouver un meilleur logement et un emploi. Avec un peu de coopération de la part de Ginette, tout pourrait ensuite se régler grâce à quelques coups de téléphone.

Après la révélation de l’affaire par le Canard enchaîné, les appels des flics cessent. Mais ce n’est qu’après avoir stabilisé sa situation personnelle et récupéré son fils que Ginette se décide à porter plainte contre les deux policiers. Elle écrit au procureur de la République en janvier 2014, pour dénoncer la tentative des flics de lui soutirer des informations en échange d’un coup de pouce pour récupérer son fils. Et elle joint à son courrier l’enregistrement de la conversation, ainsi que la retranscription qui a été réalisée.

La réponse du procureur tombe fin mai : pour lui, pas question de parler de chantage ou de harcèlement. Il ajoute que les flics n’ont fait qu’appliquer les « méthodes habituelles » pour obtenir des informations sur des militants. La plainte est classée sans suite. Circulez, y a rien à voir.

Ginette a décidé de ne pas lâcher l’affaire, et a demandé l’ouverture d’une information judiciaire en se constituant partie civile devant le doyen des juges d’instruction. Concrètement, il s’agit de demander à un juge d’instruction d’ouvrir une enquête. Histoire que le chantage au gosse exercé par les policiers de Tours ne reste pas impuni.

http://larotative.info/chantage-et-intimidation-au.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: DAL 37, pressions policières scandaleuses

Messagede Pïérô » 19 Sep 2014, 11:02

Ginette revient sur son histoire dans l’émission Les Pieds sur Terre de France Culture diffusée le 16 septembre, à écouter sur le site de la radio : http://www.franceculture.fr/emission-le ... 2014-09-16
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 20 Juin 2015, 12:52

Campement de tentes

Devant l'incapacité devenue chronique du "115" d'héberger en urgence tant les célibataires que les familles de demandeurs d'asile, les associatifs ouvrent un campement de tentes de plus de trente personnes comprenant des hommes, des femmes et des enfants dont certains en bas âge.

Ce campement est situé derrière le local de l"association "chrétiens-migrants" au 4, allée de Luygnes dans la Cité Fanitas de Tours.

Besoin du soutien actif de toutes les bonnes volontés !

Besoins immédiats / Duvets, couvertures, couches bébés, lait, eau, pain ...

Pour joindre le campement ;
Muriel 06 31 56 17 56
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 21 Juin 2015, 13:08

Un pays de camps : des migrants posent la tente à Tours
A Tours, le 19 juin 2015, des demandeurs d’asile ont décidé de sortir de l’invisibilité dans laquelle l’État cherche à les maintenir. 33 d’entre eux ont dressé un campement au Sanitas.
... http://larotative.info/un-pays-de-camps ... -1077.html

Les demandeurs d’asile campent au Sanitas : suivi de la mobilisation
http://larotative.info/les-demandeurs-d ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 23 Juin 2015, 02:07

Les migrants qui dorment sous la tente dans un square au Sanitas appellent à un rassemblement devant la mairie de Tours le mercredi 24 juin à 16h.

VIVRE !

Communiqué des migrants qui campent au Sanitas.


Ici au campement nous sommes déjà nombreux et nous connaissons de nombreuses autres personnes dans la même situation. Une situation qui dure depuis longtemps, des années pour certains.

Nous sommes des êtres humains. Nous voulons un logement pour pouvoir dormir à l’abri afin que tous –- enfants et adultes –- puissent se reposer et être tranquilles. Certains d’entre nous sont malades, nous voulons nous soigner. Nous nous inquiétons de la santé des enfants.

Nous avons fui notre pays, nous avons beaucoup de problèmes dans la tête, survivre dans ces conditions c’est devenir fous.

Nous ne resterons pas invisibles. Nous ne sommes pas des criminels, nous ne voulons pas nous cacher. Nous voulons que les gens voient ce que nous vivons.

Nous vous invitons à un rassemblement devant la mairie de Tours à 16h mercredi 24 juin.

http://larotative.info/vivre-communique ... -1081.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 25 Juin 2015, 19:21

VIVRE ! Retour sur le rassemblement avec les migrants qui campent au Sanitas
De 16h à 18h le 24 juin s’est tenu un rassemblement, d’abord dans la cour de la mairie de Tours puis devant la préfecture d’Indre-et-Loire afin de réclamer que les migrants qui dorment sous des tentes aient des logements. Retour rapide.
... http://larotative.info/vivre-retour-sur ... -1082.html


Occupation du 1er étage de l’Aide Sociale à l’Enfance
Le campement des migrants du Sanitas a occupé ce jeudi 25 juin le 1er étage de l’Aide Sociale à l’Enfance
Communiqué
L’expulsion du campement est imminente, la situation là-bas est très difficile il y a beaucoup de gens malades dont certains ont été emmenés à l’hôpital. Cette situation ne peut pas perdurer. Hier la mairie et la préfecture ont été obligées de nous recevoir puisque nous manifestions devant leurs portes mais ni l’une ni l’autre ne souhaitent trouver des solutions qu’ils connaissent pourtant.

Nous sommes une trentaine de personnes à l’intérieur de l’ASE dont 7 familles avec des enfants de moins de 3 ans. Nous demandons que l’ASE prenne ses responsabilités et trouve un logement pour ces familles.

Bien évidemment, l’ASE a fermé ses portes et nous sommes donc enfermés dans leurs locaux. Venez nous soutenir en vous rassemblant devant l’ASE pour exiger l’obtention de logements pour toutes et tous.


http://larotative.info/les-migrants-cam ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 27 Juin 2015, 01:17

Communiqué suite à l’occupation des locaux de l’Aide Sociale à l’Enfance
De l’aide !

Nous avons besoin de logements, nous voulons un toit.


Hier, nous avons été à la mairie, à la préfecture et aujourd’hui à l’aide sociale à l’enfance (ASE). Ils disent « Qu’ils n’ont pas de place pour nous ».

L’ASE nous renvoie vers des démarches administratives déjà faites. ( voir ci dessous). Alors que sa mission est de protéger tous les enfants et leur famille qui sont sur le territoire français car telle est la loi.

Tous les jours, nous allons voir les administrations (le 115, Pôle Emploi, ASE), les associations (CASOUS, croix rouge) et tous nous renvoient les uns aux autres : personne n’est responsable.

Cette situation qui nous oblige à être dans la rue à des conséquences graves sur notre santé et celle de nos enfants.

L’état exige beaucoup de documents mais il n’est pas possible de les protéger en vivant dans la rue. Nos enfants vont à l’école mais ils ne peuvent pas travailler normalement en vivant dans la rue. Vivre dans la rue c’est être toujours en danger et le stress est permanent. Nous ne pouvons pas même suivre les cours de français qui nous sont indispensables.

Nous sommes traités comme des animaux et pas comme des êtres humains.

Nous continuerons à lutter ! »

Les migrants du campement du Sanitas.

http://larotative.info/les-migrants-cam ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 02 Juil 2015, 16:59

Ils campent au Sanitas en attendant un logement
Depuis une douzaine de jours, une quarantaine de demandeurs d’asile, adultes et enfants, campent dans le quartier du Sanitas, à Tours, en attendant un toit.
... http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... nt-2387416


Les migrants campent au Sanitas : suivi de la mobilisation, treizième jour d’occupation
2 juillet, 12h : les autorités jouent le pourrissement
... http://larotative.info/les-migrants-cam ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 03 Juil 2015, 15:14

TOURS : 40 personnes dont 14 enfants sans logis, campent depuis 2 semaines en attendant un relogement

Appuyés par le DAL de Tours, et soutenus par de nombreuses associations, syndicats, partis et élus, une quarantaine de demandeurs d’asile, dont 14 enfants campent dans dans un quartier Tours, depuis une douzaine de jours.

La canicule dans la rue est excessivement difficile à supporter.

Tandis que le maire de Tours rejette toute forme de responsabilité sur l’État et reste totalement inactif, le Préfet, fraichement nommé, a fait connaître son intention de chercher des solutions d’hébergement.

Droit Au Logement apporte son soutien sans réserve à cette lutte pour vivre dignement, et décemment et demande :
• Aux autorités de mettre en œuvre une solution immédiate d’accueil et de relogement.
• À l’État d’ouvrir des structures d’accueil pour toutes les personnes sans abris, en cette période de grande chaleur, comme en période de grand froid
• L’arrêt des expulsions, notamment des prioritaires DALO, en l’absence d’un relogement, et la suspension de toute intervention pendant la canicule

http://droitaulogement.org/2015/07/tour ... -semaines/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 06 Juil 2015, 12:41

Appel du campement du Sanitas : rassemblement devant la mairie de Tours le 6 juillet

Lors du prochain conseil municipal, comme lors de la dernière réunion concernant les associations censées aider les personnes à la rue, il ne sera même pas question de la situation du campement du Sanitas.

Ce sera pourtant le 18ème jour d’occupation du square, derrière le local de Chrétiens Migrants. Aucune solution n’est proposée. Mieux encore, des personnes logées en hébergement d’urgence se voient sommées d’en sortir : « vous n’avez qu’à aller camper avec les autres sous les tentes au Sanitas »...
Voici le texte écrit par les familles du campement.

« Donnez à tout le monde une chance de montrer qui nous sommes, de ce que nous voulons ici, les raisons pour lesquelles nous sommes venues.

Donnez nous la dignité.

Nous sommes venus chercher cette dignité, le respect, l’éducation et la paix, que nous n’avons pas dans nos pays.

Sans papier, sans logement nous ne pouvons pas vivre.

Nous ne pouvons pas vivre non plus dans ces conditions, encore des mois ou des années. Nous demandons au maire et au préfet de venir vivre avec nous quelques jours pour comprendre la réalité de nos problèmes.

Nos enfants sont malades. Certains adultes aussi.

Nous appelons toutes les personnes solidaires à venir nous rejoindre LUNDI 6 JUILLET, à 16h00 au campement, où à 17h00 place Jean Jaurès. »


P.-S.
Le Droit Au Logement et Chrétiens Migrants, sur place tous les jours, rappellent que les familles sont complètement épuisées. Cette situation est dangereuse, elle ne peut pas durer. Nous n’avons pas vocation à nous substituer aux responsabilités des pouvoirs publics.

http://larotative.info/appel-du-campeme ... -1101.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 09 Juil 2015, 19:21

8 juillet, 10h30 : dix-neuvième jour jour et retour sur le conseil municipal

Le mardi 7 juillet a marqué le dix-huitième jour d’occupation pour les personnes qui campent au Sanitas. Quelques solutions d’hébergement se débloquent mais il ne s’agit pas de logement pérennes. Deux mères de familles et leurs enfants seront hébergées à l’hôtel quelques jours, une femme et son fils aussi, une famille bénéficiera pendant un mois d’un appartement géré par Emergence. Dorment encore là encore des enfants et des adultes, malades pour certains. La solidarité est toujours assez active, chaque jour des personnes passent amener de la nourriture et discuter avec les exilés.

La veille alors que les migrants et leurs soutiens étaient rassemblés dans la cour de la mairie pour se faire entendre, la question du campement a été abordée au conseil municipal. Serge Babary n’a pas manqué de rappeler que le point n’était pas à l’ordre du jour mais s’est quand même fendu - manifestement agacé - de quelques remarques subtiles. Bottant en touche en renvoyant la balle dans le camps de la préfecture comme depuis le début de la mobilisation, il en a profité pour cracher sa bile sur Chrétiens Migrants, association qu’il « connait par cœur » et qui « à toute occasion profite de réunions, de conseil municipal, pour faire le forcing ». Stratégie qui selon lui « ne sert à rien » puisque la question est du ressort de l’État et que « c’est ainsi que dans ce pays se règlent ces problèmes-là ».
Sauf que le problème ne se règle pas et que le maire de Tours a le pouvoir d’y remédier en réquisitionnant des logements vides pour loger les personnes à la rue. Au passage Serge Babary nous explique « que Chrétiens Migrants et le DAL confondent tout – volontairement bien entendu – mélangent tout, font de l’agitation, utilisent en les mettant devant dans leurs manifs des pauvres gens qui débarquent à Tours, arrivant d’on ne sait où et de plus en plus loin en tous cas... Quand on aura réglé ces dix problèmes-là, ils nous en présenteront dix autres ».
Ça faisait longtemps qu’on nous avait pas ressorti la grande théorie paranoïaque de l’appel d’air, celle-là même que les flics qui avaient fait chanter la présidente du DAL employaient. S’en est suivie un court débat avec une conseillère municipale du PC à qui il finit par couper le micro pour avoir la joie d’entendre les félicitations du FN sur sa gestion du problème. Circulez, y a rien à voir.

http://larotative.info/dix-neuvieme-jou ... -1076.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité