Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 18 Déc 2011, 01:22

Réquisition à Tours

REQUISITION … LA SUITE

Depuis quelques mois plusieurs occupations d'espaces publics ont eu lieu par des familles à la rue soutenues par des personnes solidaires. Les pouvoirs publics n'apportent toujours aucune réponse adaptée pour résoudre la situation.
Face à l'immobilisme des politiques, les différents réseaux associatifs, sociaux et culturels ont été interpellés.
Parce que la question des papiers est indissociable de la question du logement: quand l'une est résolue, l'autre apparaît,
Parce qu'il ne s'agit pas d'un manque imprévisible de places en hébergement d'urgence, mais d'une volonté politique de précariser un peu plus et pour commencer, les personnes étrangères.
Parce que le préfet comme le maire refusent de réquisitionner les logements vides à Tours,
Parce que des logements vides il y en a pourtant des milliers : au moins 109, rien qu'au Sanitas, comme différents collectifs et associations l'ont démontré.
Parce que nous avons besoin d'un lieu pour nous rassembler, nous organiser et organiser la lutte concernant le logement et les papiers,

Le 68 rue du Canal à Tours, ancienne halte de jour, locaux laissés vides par la Mairie a été réquisitionné samedi 17 décembre suite à la manifestation.

Pour faire vivre ce lieu et préparer un accueil adapté pour les familles,
Pour s’organiser ces prochains jours,

AG - 16h, aujourd’hui dimanche 18 décembre, goûter-apéro-bouffe au 68 rue du Canal (quartier Velpeau).

Le local reste ouvert à tout moment, n’hésitez pas à passer pour ramener vivres, idées, musiques, coups de main, discuter, dormir, etc……

Le mouvement "des papiers, des logements pour tous"

Contacts : mouvementdeslogements@gmail.com / urgenceuntoit37@gmail.com
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 19 Déc 2011, 03:59

le blog : http://68rueducanal.wordpress.com/.


Image


le lieu tient pour le moment, la pref peut pas envoyer les bleux sans accord de la mairie sur ce coup, puisque c'est un local qui lui appartient. Il faut attendre ce lundi soir pour savoir comment les pouvoirs publics vont réagir (ou ont réagi si çà va vite), et savoir par la suite si la carte de l'expulsion va être jouée ou pas...
Cinquante personnes en AG aujourd'hui c'est plutôt bien vu la période de vacances, il y a là un phénomène interessant...


Image


AG mardi et jeudi à 18h.

2ème réunion des travailleurs sociaux et travailleurs sociaux en formation ce lundi 19 décembre à 18h au lieu occupé, la première ayant fait ressortir la nécessité d'ouvrir un espace de parole, d'échange et de construction collective en terme de résistance et de lutte.


edit :

communiqué de presse :

A Tours depuis deux mois, des familles et des personnes demandeuses d'asile sont ballottées de solutions d'accueil précaires en occupations tout aussi précaires. Cette situation témoigne d'une saturation de tous les dispositifs d'hébergement d'urgence à l'échelle locale mais aussi nationale. État, Mairie et Conseil Général se partagent les responsabilités sans vouloir réellement les prendre. La seule réponse unanime des pouvoirs publics a été la répression : expulsions violentes, pressions et contrôles policiers indus, déclenchement de plans vigie-pirates dans des lieux publics ( hôpital ), pression sur le Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile ( CADA ) de Joué-les-Tours. C'est ainsi que s'organise une véritable chasse aux étrangers et aux sans-papiers !

Le mouvement « des papiers des logements pour tous », constitué de divers individus et organisations, a décidé de refuser cette situation. C'est pourquoi samedi 17 décembre au cours d'une manifestation, les locaux de l'ancienne halte de jour 68 rue du Canal, laissés vide par la ville de Tours, ont été réquisitionnés. Ce lieu est d'ores et déjà un lieu d'interpellation des pouvoirs publics, un lieu de mobilisation, d'échange et d'information. Ce lieu a également vocation à accueillir les familles et personnes laissées pour compte par les institutions.

Nous invitons les organisations et les collectifs qui ne nous ont pas encore rejoints à le faire et à prendre position publiquement.

Assemblée Générale mardi et jeudi 18h au 68 rue du Canal (AG de mardi suivie de la projection du film « Comme un oiseau dans un aquarium » à 21h)


Le mouvement « des papiers des logements pour tous » réunit le collectif Urgence un toit ! (SUD santé sociaux, RESF, LDH, AL 37, NPA, EE-LV), Chrétiens migrants, DAL, Les pieds dans la porte, des travailleurs sociaux professionnels ou en formation et de nombreux individus révoltés par la situation.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 20 Déc 2011, 02:51

Image


Tours : l'ancienne halte de jour occupée depuis samedi soir
article NR http://www.lanouvellerepublique.fr/indr ... amedi-soir.
çà laisse entrevoir comment se positionne la mairie PS, et la venue en fin d'après-midi d'un huissier ne rend pas optimiste...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 22 Déc 2011, 13:44

expulsion policière ce matin

communiqué

Le maire choisi Guéant, rejoignez le mouvement !!

Depuis plusieurs semaines le "mouvement des papiers, des logements pour tous" se mobilise d'une part sur le problème des logements d'urgence à Tours (fonctionnement du 115, accueil des demandeurs d'asile ...), et d'autre part sur la régularisation des migrants.

De nombreuses familles se retrouvent chaque soir à la rue, et cet état de fait procède d'une volonté politique. (Coupe budgétaire de 30% des financements alloué aux associations chargées de l’hébergement). Il s'agit d'une organisation de la précarité orchestré par les service de la préfecture.

Depuis trois semaines les résidents et le personnel du Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile de Joué-Les-Tours sont quotidiennement persécuté et harcelé par la police. (contrôle d'identité, arrestation illégale ...). Ce siège conduit les résidents à s'enfermer dans leurs chambre ne pouvant plus s'alimenter, ni se scolariser sans une aide extérieure. Le Réseau Education Sans Frontière à quant à lui fait état de plus d'une quinzaine d’arrestations, ces derniers jours. De plus les personnes sans papiers, travaillant depuis plusieurs années en France se sont vu refusé leur renouvellement de titre de séjour et notamment le titre de séjour "étranger malade" du fait de la dernière circulaire du ministre de l'intérieur. La situation étant identique pour les étudiants étrangers.

Depuis le 17 décembre le mouvement à réquisitionné l'ancienne Halte de Tours (locaux municipaux) au 68 rue du canal. Bâtiment laissé vide par la ville, comme 2000 autres logements. Par cette action nous montrons qu'avec un minimum de volonté des lieux abandonné peuvent s'ouvrir. Que le manque de place est une histoire à dormir debout.

Il y a quelques minutes les forces répressives ont évacués les habitants du 68. Un pas supplémentaire dans cette politique du déni des droits. Par cette expulsion, la mairie de Tours manifeste clairement son opposition au mouvement se rangeant du côté de la préfecture et de sa machine à précariser pour expulser.

Le 68 était un lieu de coordination et de réflexion du mouvement et éventuellement d'hébergement d'urgence. Organiser des réseaux de résistances pour protéger les personnes persécuté par la police demande beaucoup beaucoup de travail et un lieu pour la coordination. En 5 jours de réquisition nous avons reçu le soutien de nombreux habitants qui s'ajoute aux soutiens d'associations et d'individus qui n'acceptent plus les arguments avancés par les pouvoirs publics.




Pour le fun, le communiqué de presse du groupe des élus Verts de Tours (qui pourtant en avaient avalé bien d'autres des pilules) :

Communiqué de presse


Le mouvement d'occupation de l'ancienne Halte de Jour a pris fin suite à l'intervention des forces de l'ordre ce matin à 7 heures, à la demande de la ville de Tours.
Cette issue, sans surprise, confirme la préférence systématique du maire de Tours, Jean Germain, pour l'aspect policier du droit contre son aspect émancipateur, et ce, dans tous les domaines (droit du logement, mais aussi droit du travail avec la condamnation définitive de la ville dans le dossier ACCES).

Pour notre part, nous soutenons les mouvements d'auto-récupération des sites publics désaffectés tant que des gens resteront condamnés à dormir à la rue ou dans des voitures dans l'agglomération de Tours.


S'ils ne peuvent résoudre tous les problèmes, ces mouvements permettent de symboliser dans des lieux une partie de la souffrance de la population d'une ville

La Ligue des Droits à l'Homme était prête à se porter garante du bon déroulement d'un processus de ce type au 68 rue du Canal. Cette proposition a été rejetée, non sans condescendance, par le maire de Tours, Jean Germain.

Ces mouvements existent et se développent sans rencontrer d'opposition des élus locaux dans un pays comme l'Italie Et cela y compris dans des villes dont l'étiquette politique serait considérée comme très à droite par rapport à celle de Jean Germain.

Ce sera aux citoyens de Tours de se déterminer prochainement pour savoir s'il n'ont pas été victimes de tromperie sur la marchandise électorale proposée par le Parti Socialiste depuis 20 ans.

David Chollet
conseiller municipal,
président du groupe des élus écologistes de Tours.


Une réunion-AG est appelée ce soir pour organiser la suite, à 18h au bar Chez Colette, au bout du pont de fil.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 23 Déc 2011, 03:27

bon, çà risque de devenir compliqué entre des rebelles de chez rebelles qui ont l'habitude de jouer du saut de puce entre les luttes et parfois avec un ou deux ans d'écart en cherchant à les fagociter parce qu'ils ne font que çà quand ils et elles s'y mettent, et des militant-es qui oeuvrent au jour le jour dans différents domaines. Il y en a qui bossent pour élargir et d'autres qui comme d'habitude cherchent à rabougrir et se conforter dans la culture de leur marge. Combat entre anarchistes sur indy-média, site public, qu'il me parait évidemment ête important à partager ici parce que c'est public et connu, et que je ne suis pas là militant anonyme, et parce qu'il fait signe d'une fracture réelle et de positionnements politiques qui se confrontent aujourd'hui dans certaines luttes (et surtout sur le net) et sont significatifs d'un fossé dans l'approche entre personnes qui utilisent le même mot sans y mettre les mêmes pratiques et mêmes objectifs : http://nantes.indymedia.org/article/24871.
Pour le reste, que dire sinon que le lieu réquisitionné devait permettre à tout le monde de souffler un peu, comme aux familles et personnes à la rue de pouvoir trouver un toit, et qu'en cette période la mobilisation ne peut être la même, que la mairie PS a encore pris des responsabilités réactionnaires et policières, et qu'il faut continuer à construire une mobilisation collective qui puisse faire non pas que gigotage pour la bonne conscience de rebelles de théatre à plein temps mais réel rapport de force, dans une ville où le prefet marionnette de Guéant en période électorale et surenchère du FN, et PS emboitant le pas, ne voient que par repression, et où il faut sans cesse recommencer, et que les anarchistes, contrairement à ce qu'avance dans le roman de ce réactionnaire de Ragon "La Mémoire Des Vaincus" ne soient pas toujours les éternels vaincus, dans une culture de la martyrologie interrogeable, mais soient en capacité de participer à des luttes sur un terrain de la gagne. Et de ce point de vue rien est perdu, et çà prendra le temps qu'il faudra mais il y a moyen d'affirmer un mouvement collectif qui puisse construire un rapport de lutte et de force conséquent et gagnant.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede digger » 23 Déc 2011, 09:39

Je pense qu’il va falloir faire avec cette situation, et encore pour un bout de temps. La discussion ne me semble guère possible, glissant vite sur des procès d’intention et attaques personnelles.
Dans le cas d’un collectif où sont présentes les deux tendances, ce qui semble le cas ici, je pense que le mieux est d’exposer clairement les différences d’approches et de présenter la sienne dans le cadre d’une stratégie susceptible de faire face au problème rencontré.Le débat doit être recentré sur la lutte du terrain et au sein d’un collectif qui remplit son rôle, c’est à dire se coaliser vis à vis d’objectifs et de moyens. On s’y retrouve ou non, et on en tire les conséquences, le problème n’est pas là. La pluralité des modes d’actions n’est pas en cause, lais un collectif doit affirmer la sienne propre. Les autres formes peuvent et doivent s’exprimer, mais en dehors.
Le second point, que je rattache à la discussion dans un autre topic sur les élections, c’est que partout, nous voyons le double discours du PS à l’oeuvre (et de EELV, alliés favoris). Dans les municipalités où ils sont au pouvoir, les pseudos "socialistes" mènent la même politique répressive ou défendent les mêmes intérêts économiques que la droite néo-libérale, comme à ND des Landes.
Sur le terrain, nous retrouvons pas mal de gens proches du PS, ou de EELV, dans les milieux associatifs et nous nous retrouvons entre "deux feux"
La position "il y a des lieux pour agir ensemble sur des questions concrètes et des lieux pour s’affronter politiquement" est-elle tenable ? En tout cas, elle est inconfortable comme pourra le témoigner Piero. :)
Y en a t’il une autre ? Je n’en vois pas.
digger
 
Messages: 2058
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 31 Jan 2012, 12:11

Sans surprise mairie et préfecture ont concordé pour évacuation, et la réquisition n’aura duré que quelques jours, et pendant les vacances de noel s'était la mort.
Par la suite notre “avant garde” a tellement gigotté dans tous les sens que tout le monde ne pouvait suivre, et comme d’hab sans volonté de maintenir un cadre de mobilisation large et collectif, et la lutte s’est étiolée... et “l’avant garde” s’est repliée sur son squat “Thanks for the future”.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

DAL 37, pressions policières scandaleuses

Messagede Pïérô » 09 Juin 2012, 12:43

Ce mercredi 6 juin, le Canard Enchainé publie un article relatant les pressions faites par des policiers du commissariat de Tours sur la Présidente du DAL 37. Ginette Roiseau, a enregistré au commissariat une discussion dans laquelle des policiers lui proposent de l'aider à retrouver son enfant placé si elle les renseignait. Ginette a refusé. Des extraits de la conversation ont été publiés dans le Canard Enchaîné.

Au cours d'un entretien qui s'est déroulé le 17 avril 2012 au commissariat de Tours, des policiers lui proposent, contre certains renseignements sur des actions de militants tourangeaux, d'intervenir auprès du juge des enfants pour que la présidente du DAL 37 puisse de nouveau vivre avec son fils. Il est actuellement placé en famille d'accueil. De même, il lui propose de faciliter ses recherches d'emploi. Depuis plusieurs mois ils exerçaient des pressions de mêmes nature sur son téléphone portable.

La présidente du DAL 37 porte plainte et la fédération nationale du DAL apporte tout son soutien à cette militante pour le droit au logement.

Vidéo NR : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... r-son-fils

Ginette ne balance pas même contre un service

Tours. Le Dal demande une enquête au ministre de l’Intérieur. Il dénonce un chantage de la police auprès d’une militante pour l’aider à retrouver son fils placé.

Image

Porte-parole national du Dal, Jean-Baptiste Eyraud, présent hier à Tours, avait proposé à Ginette Roiseau d'enregistrer discrètement une conversation au commissariat en avril.

Cet anniversaire, Ginette Roiseau s'en souviendra. Pas tellement parce qu'elle souffle une bougie de plus mais parce qu'il tombe en même temps que la publication, mercredi, dans Le Canard enchaîné, d'une proposition faite au commissariat.
Deux policiers lui ont fait miroiter un petit coup de pouce pour récupérer son fils de 13 ans, placé en famille d'accueil depuis 2008, à condition de les renseigner sur les activités du Droit au logement. En résumé, ils voulaient qu'elle devienne leur « informatrice ». « Une balance », dit Ginette.
Ils ignoraient que, le 17 avril, elle a enregistré toute la conversation. Des extraits ont été reproduits dans la dernière livraison du journal satirique. Le dictaphone se trouve maintenant chez un avocat car une action en justice pourrait suivre.

" Pratiques douteuses sur une personne vulnérable "

Hier, le porte-parole national du Dal, Jean-Baptiste Eyraud, est venu à Tours soutenir Ginette. Lors d'une conférence de presse au Sanitas, il a d'ailleurs reconnu être à l'origine de cet enregistrement car la présidente lui avait plusieurs fois fait état de propositions, voire de pressions, de la part des policiers.
Le Dal vient d'adresser un courrier au ministre de l'Intérieur, Emmanuel Valls, pour « demander une enquête ». Il parle aussi de « pratiques douteuses exercées envers une personne en situation de vulnérabilité ». Oui, parce que l'existence de Ginette n'a pas été toute rose. Aujourd'hui au RSA, elle a, par le passé, été battue par son ex-mari, un alcoolique.
Parallèlement, une autre démarche est engagée en direction de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, pour demander une autre enquête. Les militants veulent savoir s'il existe des connivences entre la police et les agents de l'Aide sociale à l'enfance, un service du conseil général.
Maintenant, Ginette ne pense plus qu'à une chose : que son fils parte de sa famille d'accueil pour aller soit chez son père, soit chez elle. La décision appartient au juge des enfants qui doit revoir le dossier dans un an. De là à balancer…
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... un-service
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Nico37 » 08 Oct 2012, 19:43

WEEK END DE LUTTE CONTRE LEURS MÉGA-PROJETS

La modernité est un des principes par lequel, les pouvoirs publics souhaitent nous faire entendre raison. Les projets de réaménagements du territoire, la métropolisation sans fin, les lignes à hautes tensions, autoroutes et autres LGV, sont autant de moyens de découper, de rentabiliser, mais aussi de neutraliser nos espaces de vie. Expulser, pour reconstruire. Effacer toutes traces d'histoires de luttes et de vies collectives, au profit d'infrastructures toujours plus fonctionnelles et standardisées, pour que partout ne règne qu'un espace sous contrôle, terne et identique.

La métropole est ainsi une ligne d'horizon, dans laquelle chaque espace est assigné à une fonction. Pour laquelle il faut sans cesse faire place nette, mettre de nouveaux projets en chantier. Un processus incessant, qui nous sépare et nous isole toujours plus concrètement dans des quotidiens respectifs.

L'uniformité imposée des conditions de vie, nous semble aberrante et bien trop coercitive. Nous avons besoins de lieux pour habiter le monde, de lieux pour vivre pleinement, se rencontrer, s'organiser collectivement contre la précarité. Nous pensons que la légitimité à vivre et à faire vivre un endroit est avant tout une question de nécessité et de désir.

C'est pourquoi les habitants de la maison « Thanks for the future » et leurs soutiens, dans le cadre d'une expulsion qui les menace, ont pris l'initiative d'organiser un week-end de lutte autour des projets de réaménagement du territoire et des différents manières de se réapproprier et de libérer de l'espace. Celui-ci aura lieu à Tours, au 244 rue auguste chevalier du 20 au 21 octobre.


Programme du W.E. :

Samedi 20 Octobre :

Accueil dés 10 heures avec un petit déjeuner

11h : Projection du film « Ungdomshuset » suivi de la présentation des 2 jours et d'un repas collectif

14h15 : Atelier au choix

DANS UN ESPACE ASEPTISÉ ET NORMALISÉ, COMMENT RÉSISTER EN CRÉANT ? :
Nous assistons depuis les année 60 à processus de réaménagement de l'espace urbain en vue d'améliorer la gestion de population. Nous tenterons d'analyser les concepts de spécialisation des territoires, de normalisation de l'espace public et les enjeux des politiques de prévention situationnelle. Nous essaierons à travers ce débat d'envisager de nouveaux outils en vue de se réapproprier des espaces de vie.

CONCÉPTION D'UN GUIDE D'AUTODÉFENSE JURIDIQUE FACE AUX EXPULSIONS ( LOCATION, SQUAT ET HABITAT LÉGER) :
Réflexion et mise en commun des procédures d'expulsion, en vue de la rédaction d'un outil synthétique. Ceci afin d'appréhender et de s'opposer au mieux aux diverses formes de répressions qui s'exercent sur ces espaces.

16h30 : Atelier au choix

ÉCHOGRAPHIE DE COLLECTIVITÉ EN LUTTE :
Projection du court-métrage « Hétérotopie ». Réflexion autour des différentes formes que peuvent prendre les collectivités. Que mettent-elles en place pour dépasser les rapports de pouvoir et leurs devenirs dans la vie quotidienne ? Échange sur les mises en commun matérielles et sur la création d'une intelligence collective.

ATELIER COMMUNICATION VISUELLE :
Il est des situations où on a besoin de communiquer, vite, et de ne pas être entendu ! L'atelier de communication visuelle nous permettra de mettre au point un petit glossaire basé sur la Langue des Signes Françaises, pour communiquer rapidement dans un mode visuo-gestuel uniquement.

18h : Projection du documentaire « Les chemins de l'utopie » suivi d'un repas collectif et d'une soirée.

Dimanche 21 Octobre :

Accueil avec un petit déjeuner dès 10h

11h : Projection d'un film suivi d'un repas collectif

À partir de 14h, atelier réparation de vélo avec « le roulement à bill ».

14h15 : Atelier au choix

CONCÉPTION D'UN GUIDE D'AUTODÉFENSE JURIDIQUE FACE AUX EXPULSIONS ( LOCATION, SQUAT ET HABITAT LÉGER) :
Cet atelier fera suite à celui du samedi, et aura pour but la mise en réseau des personnes souhaitant poursuivre sur un plus long terme cet atelier.

MODE DE VIE NOMADE: MOUVEMENTS ET PERCEPTIONS DU POUVOIR :
Analyse des devenirs nomades et de leurs possibilités aujourd'hui. Le « nomade » étant celui, qui à travers ses mouvements, sent sur son corps peser toute la lourdeur des dispositifs de pouvoir et des entreprises de sédentarisation. Réflexions autours de textes, de compte-rendus d'expériences nomades et de mise en perspective à travers la question des devenirs minoritaires et des points de ruptures avec l'appareil d'État.

16h : Retour sur le w.e. et réflexions

Hébergement sur place ou dans des lieux amis, n'hésitez pas à nous contacter par avance... Cantine végan et végétarienne prévue.

THANKS FOR THE FUTURE : 244 rue Auguste Chevalier, 37000 Tours

Contact : thanksforthefuture@yahoo.fr ou au 06 40 89 42 97 Plus d'info sur : mediatours.noblogs.org

Notre lutte est bien celle de l'espace, par lequel nous dynamitons et dynamisons de nouvelles possibilités de communs. Espaces de vie, de perturbation, de création, d'expression des nouveaux devenirs collectifs.
Sous couvert de principes de fonctionnalité et de neutralité de l'espace commun, l'autorité-publique élabore et planifie la production de sa pacification. Les métropoles ne cessent de croître et de s'étendre, jusque dans les profondeurs de l'être. Elles s'intériorisent dans l'ensemble des rapports humains et se répercute dans le vide social. Les dispositifs de pouvoir se trouvent dans chaque détail de l'urbanisme, dans chaque conversation.
Brusque décélération du quotidien, ralentissement général de tous les flux, arrêt brutal de la machine... Rien de pire et de plus inconcevable pour l'Ordre, qu'une grappe de « sujet-heureux » qui tombe et prend le temps de s'arrêter.
Par leurs intensités collectives, nous vivons et faisons croître les mondes que nous habitons jusqu'à leurs rencontres. Notre grand projet, c'est celui de l'évasion généralisée. Si nous osons penser l'impensable, il nous sera plus facile de faire l'infaisable...
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede anouchka » 11 Oct 2012, 16:42

Sur squat.net:
http://fr.squat.net/2012/10/11/tours-th ... e-liberte/

THANKS FOR THE FUTURE
Nous manquons cruellement d'espaces de liberté...

Il faut bien souvent partir de l'Ordre, pour rendre perceptible la rupture qui en découle... Toute forme de vie est par nécessité astreinte aux cadres que lui impose la société. Désormais nous le savons que trop bien, et c'est pourquoi nous nous retrouvons assignées en procès le 18 Octobre, au tribunal d'instance de Tours, pour défendre notre lieu de vie et d'activités.

Ouvrir un lieu collectif, une maison, un squat, est pour nous un moyen d'agréger et de mettre en action les différentes volontés et désirs qui souhaitent s'extraire d'un corps social devenu inhabitable. Libérer de l'espace, c'est reprendre en main ce qui a été séparé et laissé à l'abandon dans la sphère de la propriété. C'est une recherche également de communs qui au delà de la simple réunion et du constat de quotidiens réprimés et blasés, permet de repenser et de recréer de nouveaux rapports.

Face à la crise organisée du logement, ou à la pénurie de toute forme d'entraide et de solidarité, nous manquons cruellement d'espaces de liberté, d'ilots collectifs. La légitimité à vivre et à faire vivre un lieu, un squat, est pour nous l'expression de ces possibilités concrètes. L'illégalité et les expulsions auxquelles nous devons faire face, ne sont que les sinistres réactions d'un ordre qui ne tolère aucune remise en question, aucun échappatoire.

D'un coté, créer du commun ne peut se faire sans perturbations de l'espace et des dispositifs qui le contrôlent. De l'autre la misère est une contrainte à laquelle nous refusons de nous faire intégrer... Expulser pour contenir... Réprimer pour gagner du temps... Que ce soit à Toulouse avec le CREA, en Espagne, en Italie, ou en Allemagne, cette logique absurde est partout la même et elle se répétera, jusqu'à ce qu'on parvienne à l'enrayer.

Heureusement pour nous, toute joie finit par avoir ses débordements. Si le processus est lent, notre passion n'en est pas moins négociable. Nous avons besoin de lieux et de temps pour expérimenter, pour pouvoir prendre la parole librement, échanger et confronter nos désirs. Nous expulser, ne ferait que renforcer notre détermination à ce qu'existent de tels lieux.

Nous organisons un « Week End de lutte contre leurs Méga-ptrojets », le 20 et 21 Octobre à Tours, au 244 rue Auguste Chevalier, avec des ateliers, des débats et projections. Nous appelons également à un rassemblement de soutien à 9h30, Jeudi 18 octobre au tribunal d'instance (35 rue Édouard Vaillant à Tours).

thanksforthefuture@yahoo.fr
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 09:34

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede anouchka » 08 Déc 2012, 14:10

http://fr.squat.net/2012/12/06/tours-thanks-for-the-future-non/
Image
NON À L’EXPULSION DE THANKS FOR THE FUTURE, SOLIDARITÉ !

A Tours, il existe un lieu où l’utopie est créatrice, où des hommes et des femmes essayent tous les jours d’inventer de nouvelles formes de vie sociale en rupture avec la société capitaliste. Ils essayent de rompre avec la domination, le sexisme, l’homophobie, le racisme, la xénophobie, le salariat et toutes formes d’exploitation…

THANKS FOR THE FUTURE est un lieu (244 avenue Auguste Chevalier 37000 Tours) où les avenirs possibles s’imaginent, se construisent, se partagent, se confrontent à la réalité ambiante. C’est un squat politique où la vie et les luttes s’épanouissent pour contribuer à construire dès maintenant un autre futur.

C’est bien cela qui dérange ! Comment dans notre bonne démocratie représentative, il y a des individus qui luttent pour en finir avec cette société de plus en plus inégalitaire, où la misère devient le lot quotidien de plus en plus de monde ! C’est bien connu, les politichiens, de droite comme de gôche, veulent notre bonheur malgré nous ! On refuse un nouvel aéroport, une future ligne de chemin de fer dans les Alpes, le nucléaire… : on est des arriérés qui veulent retourner à la bougie et aux voitures à cheval.

Voilà à quoi se réduit le débat dans cette démocratie. Elle est un des outils aux mains des capitalistes pour assouvir leur soif de profits, de pouvoir. Celle-ci renforce la domination de classe de la bourgeoisie. La société capitaliste va droit dans le mur. Peu lui importe, pourvu qu’elle maintienne et renforce son hégémonie de classe. L’État est là pour condamner et emprisonner lorsqu’on sort des limites que le pouvoir veut nous imposer.

THANKS FOR THE FUTURE nous permet au contraire d’épancher notre SOIF D’UTOPIES. Il fait partie de ces multiples grains de sable qui constituent la constellation révolutionnaire. C’est bien pour cela que la mairie de Tours veut expulser nos camarades de THANKS FOR THE FUTURE. Elle a plusieurs instruments de choc. La SEMIVIT, office d’HLM à sa botte, a demandé l’expulsion des locaux occupés par THANKS FOR THE FUTURE. Il y a tout lieu de penser que la balance de la justice penchera selon la volonté de la mairie. Rien d’étonnant, face à l’ennemi commun les tenants du pouvoir et leurs valets serrent les rangs !

Par contre, le fait qu’une association d’artistes ait fait le choix politique de participer à l’expulsion de THANKS FOR THE FUTURE à de quoi surprendre. Le président de cette association a signé au moins deux mains courantes au commissariat de Tours pour se plaindre de problèmes de voisinage. Des personnes, membres de cette association, affichant publiquement leur solidarité envers THANKS FOR THE FUTURE, en ont été exclues. Les fils électriques alimentant la maison de THANKS FOR THE FUTURE ont été volontairement coupés. L’art soumis au pouvoir ! Boris doit cracher dans sa tombe. Le 13 décembre, nos camarades sont convoqués devant le tribunal d’instance de Tours. Les juges décideront ou pas de l’expulsion de THANKS FOR THE FUTURE.

RASSEMBLEMENT DEVANT LE TRIBUNAL D’INSTANCE DE TOURS LE 13 DÉCEMBRE À 9H30 RUE EDOUARD VAILLANT.

La lutte contre la société capitaliste se construit tous les jours avec notre solidarité envers les utopistes créateurs en rupture avec la société bourgeoise.

Tours, le 4 déc. 2012,
SOIF D’UTOPIES
soifdutopies[at]yahoo[.]fr
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 09:34

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 18 Mai 2013, 14:53

Un cadre de mobilisation unitaire et collectif se relance à Tours. Il manque encore du monde, et je pense notamment à Solidaires et SUD santé-sociaux, mais çà semble reprendre le bon chemin. Mise en jambes en rassemblement/pique-nique ce jour devant la mairie. Pas énorme de monde, une petite caisse de soutien qui permet aux familles à la rue de trouver encore provisoirement chambre d'hotel, mais çà se re-construit...

communiqué de presse

Image


Plateforme

Image
Image
Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 02 Juin 2013, 02:14

Nouvelles signatures pour la plate-form​e logement
La section SUD de l'Entr'Aide Ouvrière et SUD Santé Sociaux 37 sont signataires.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 15 Oct 2013, 22:16

12 familles et des célibataires à la rue, une famille expulsée, remobilisation.
. http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ue-1646963
. http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ee-1650699
Des associations militantes en faveur de familles étrangères à la rue ( DAL, Chrétiens Migrants) ont été reçues à la mairie de Tours par l'adjointe au social, avec un succès plus que mitigé, les solutions d’hébergement ne sont que bricolage et sont précaires.
Le Tribunal a octroyé à la famille Hovannessyan l'autorisation de rester dans le logement qu'elle occupait chez COALLIA jusqu'a fin mars 2014. La violence qui a été faite hier après-midi à cette famille et les dépenses très importantes engagées pour son expulsion locative décidée de manière intempestive auraient donc pu être evitées. Ce soir elle est retournée dans son appartement.
Une réunion pour relancer le collectif “Un toit c’est un droit !” se tient vendredi...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 26 Oct 2013, 00:55

Samedi 26 octobre, à 15h, place Jean Jaures, Tours
Stand d'information logement du collectif "Un toit c'est un droit".

Image

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité