Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Urgence un toit, droit au logement, luttes...à Tours

Messagede Pïérô » 01 Aoû 2011, 12:58

tract des fédérations SUD Collectivités Territoriales et SUD Santé Sociaux :

Depuis 2009 les budgets des CHRS et les moyens des structures d’accueil d’urgence sont soit maintenus à l’identique soit en baisse. A travers plusieurs actions, rassemblements, mouvements de grève, professionnels et associations dénoncent le désengagement de l’Etat.

Urgence Sociale : du devoir d’état au respect de l’humain

Pour 2011 la baisse des budgets pourra être de 25% à l’inverse des besoins, qui eux, explosent.

Déjà des CHRS ont mis la clef sous la porte, comme celui de la Clarté à Alençon, laissant principalement des femmes et des familles sans solution d’hébergement. L’Etat se déchargeant ainsi de la prise en charge de ces familles sur les conseils généraux dans le cadre de leurs missions de protection de l’enfance. Il est aussi demandé aux structures d’hébergement d’urgence de mettre en place des critères de sélection des personnes en détresse remettant ainsi en cause le principe d’accueil inconditionnel et de continuité des prises en charge fixées par la loi.

Les professionnels réagissent

De nombreuses actions à Paris, à Lyon, à Toulouse, à Lille, à Alençon entre autres dénoncent bien sûr la dégradation des conditions de travail, l’augmentation de la précarité mais surtout leur impossibilité d’assurer un accueil décent et d’assurer un véritable accompagnement social respectueux des personnes et de leurs besoins.

Cela ne passe pas par la mise en place de SIAO, outils informatiques, chargés de ficher les demandeurs, de réguler et fluidifier les files d’attente au mépris des projets d’établissements.

Les pirouettes du gouvernement

Le gouvernement nie toute baisse de moyens arguant même que les budgets ont doublé en dix ans, oubliant simplement de dire qu’en contrepartie le nombre la population concernée a plus que doublé. Les politiques menées en matière de chômage (surtout chez les jeunes), de logement et d’expulsions, la traque des sans papiers et demandeurs d’asile, l’appauvrissement du réseau de soins psychiatrique, renforcent l’exclusion sociale et remplissent les files d’attente du 115 qui ne peut plus répondre à l’augmentation de la pression de l’urgence sociale. En Île de France 7000 places d’hôtels sont financées par jour alors que le seul SAMU Social héberge 12 000 personnes...

Alors, quand le gouvernement annonce réduire les nuits d’hôtel pour renforcer l’accès au logement, il faut regarder la réalité qui est toute autre. Certes il faut développer l’accès à un logement décent, ou toute alternative aux nuits d’hôtels, aux hébergements qui remettent à la rue les personnes chaque matin avec l’incertitude de la nuit suivante. Une grande part des personnes accueillies quotidiennement dans les structures d’urgence devraient être dans des logements. C’est le problème du manque crucial de logements sociaux qui est posé et qui sature l’accueil d’urgence. Quand le ministère annonce 4000 suppressions de nuitées d’hôtel il promet 5 000 logements solibail en 2011, or actuellement 1600 logements solibail seulement seraient en cours.

L’objectif ne sera pas atteint comme toutes les autres promesses déjà faites à ce sujet. Il suffit de voir l’impossibilité d’appliquer la loi DALO. Il suffit de constater qu’il n’y a aucune volonté politique d’imposer le respect de la loi SRU, ni d’arrêter les expulsions et encore moins de réquisitionner les logements vides.

Deux secteurs indispensables et complémentaires.

La construction ou l’accès au logement ne peut pas non plus remplacer l’hébergement d’urgence. Ils n’interviennent pas au même moment et ne concernent pas forcément les mêmes populations. L’hébergement d’urgence se situant en amont de l’accès à un logement, voire d’une institution. Ce sont deux aspects des champs d’intervention du travail social complémentaires. En fait la croissance de la demande d’hébergement d’urgence et de l’intervention du 115 et des autres associations vers les sans logis est le signe d’un mauvais état de la société où aboutissent tous les « sans quelque chose ». Tous ce qu’abandonnent ou stigmatisent les politique menées de destruction des solidarités publiques et des systèmes de redistribution des richesses.

Les fédérations SUD Collectivités Territoriales et SUD Santé Sociaux dénoncent :

. Les fermetures d’établissements ou de services,
. La baisse des moyens ne permettant pas d’assurer l’accueil d’urgence jusqu’à la fin de l’année, ne permettant pas un accompagnement social,
. Les plans de réduction des déficits de l’Etat sur le dos des plus pauvres,
. Le non respect des lois,
. Le non respect de l’inconditionnalité d’accueil des Centres d’Hebergement d’Urgence qui renforce la traque des sans papiers.

Les fédérations SUD Collectivités Territoriales et SUD Santé Sociaux appellent les salariés de ces secteurs à se mobiliser.

A participer à toutes les actions concernant :
. l’hébergement d’urgence,
. l’arrêt des expulsions,
. la réquisition des logements vides,
. la création de logements sociaux,
. la mise en œuvre des moyens nécessaires pour accueillir et héberger décemment toute personne sans toit ou en difficulté de logement quelque soit son statut. A être à l’initiative de toute action :
. pour défendre la qualité de leur travail,
. l’emploi dans leurs établissements,
. pour l’obtention des moyens pour travailler
. leur mission de service public dans l’accompagnement des plus défavorisés.



Paris :
Rassemblement 12h30 square Boucicaut occupé par le collectif « urgence un toit » manifestation vers le ministère du logement (métro Sèvres-Babylone)

Rennes :
rassemblement à 10h devant la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Directement concerné par la gestion du 115 et ses conséquences sur les populations à la rue, le DAL35 appelle à soutenir les salariés en grève du 115 et se joindra au rassemblement devant la DDCSPP.

Tours :
à l'initiative du collectif SOIF D'UTOPIES et du DAL, appel soutenu et relayé par SUD Santé Sociaux 37
Rassemblement à 14h dans les jardins de la préfecture.


D'ABORD UN LOGEMENT POUR TOUS !

L'hébergement craque de partout ! Apparu, secrétaire d'Etat au logement, joue des gros bras avec son slogan « le logement d'abord ». Concrètement que se passe-t-il ?
L'accès au logement pour les plus démunis reste une course d'obstacles laissant bon nombre à la rue. Il faut des mois, voire des années pour espérer signer un bail.
Sous couvert de ce slogan, le gouvernement réduit les budgets sociaux, notamment ceux des dispositifs d'urgence. Ainsi, à Tours, ce sont tous les soirs, des hommes, des femmes, des familles qui restent dehors.
Pour que tous et toutes aient un toit, il n'y a pas d'autre solution que de réquisitionner des logements vides. Il y en aurait 2000 à Tours selon le maire et 5000 selon l'INSEE.
Réduction des budgets sociaux signifie que les dispositif d'urgence ne peuvent pas remplir leurs obligations légales. Ainsi la loi impose que toute personne à la rue puisse se voir proposer un hébergement et y rester le temps de trouver une solution durable.
Le nombre de places des foyers est limité. Bon nombre d'entre elles sont occupés par des demandeurs d'asile. Or, si l'Etat remplissait ses obligations, toutes ces personnes devraient être hébergées dans des Centres d'Accueil pour Demandeurs d'Asile, qui sont à sa charge. Cela libérerait des places d'urgence. Les demandeurs d'asile connaitraient un hébergement plus digne et plus respectueux de leurs droits.
Mais l'Etat n'est pas le seul responsable de cette situation. Le Conseil Général n'assume pas ses obligations. L'Aide Sociale à l'Enfance (sous la responsabilité du Conseil Général) devrait héberger les familles à la rue, quelque soit leur situation administrative (donc même sans papier), ayant entre autres un enfant de moins de 3 ans. Encore une fois, des familles restent dehors à Tours ou séjournent dans des chambres d'hôtel ou des foyers d'urgence.
On ne peut pas dire que la mairie soit aussi très encline à résoudre la question du logement sur sa commune. La loi prévoit que le maire peut réquisitionner des logements vides ou demander au préfet de le faire. Eh bien que nenni ! Germain dit clairement qu'il préfère préserver la propriété privée plutôt que d'œuvrer pour que tous et toutes aient un toit sur la tête.
Les associations gérant les foyers d'urgence « composent » avec la réalité. Plusieurs structures existent à Tours. Dans la plupart des cas, les personnes hébergées (hommes ou femmes) doivent quitter les lieux tous les matins et appeler le 115, en espérant qu'elles auront de nouveau une place, sinon : dehors. La durée de cet hébergement, en particulier pour les hommes, est limitée dans le temps (3 nuits d'assurées par semaine). C'est totalement illégal. En effet, les structures hébergeant des personnes ou des familles ne doivent mettre un terme à leur hébergement seulement si les responsables des foyers sont en capacité de faire des propositions en terme de logement ou d'hébergement. En clair, les associations responsables des dits foyers, malgré quelques récriminations, s'adaptent à la volonté de l'Etat. La gestion des places d'urgence ressemble à une partie de chaises musicales !
Les salariés de ces dispositifs sont de plus en plus en difficulté. D'un côté, on leur dit que leur travail consiste à faire respecter les droits des personnes, de l'autre on leur impose des fonctionnements illégaux. La situation se durcie tous les jours. Ce n'est plus tenable !
« Un logement d'abord » ne doit pas servir à déshabiller les dispositifs sociaux qui ne peuvent plus remplir leur fonction.
« Un logement pour tous » doit devenir un droit réel, ne pas rester virtuel. Cela ne pourra se réaliser sans la réquisition de logements vides. Mais il faut aussi obliger l'Etat, les collectivités territoriales (mairie, conseil général) à remplir leurs obligations. La mobilisation des associations gérant les foyers, au delà des négociations sous les dorures des préfectures, des ministères..., est tout aussi nécessaire afin qu'elles proposent un hébergement digne de ce nom. Leurs salariés ne seront plus obligés d'agir à l'encontre de leur déontologie.

MARDI 2 AOUT EST UNE JOURNEE NATIONALE D'ACTION,
D'APPEL A LA GREVE DES SALARIES DU SECTEUR DE L'URGENCE.
A TOURS RASSEMBLEMENT À 14 H
DANS LES JARDINS DE LA PRÉFECTURE
* pour discuter tous et toutes ensemble de la situation et envisager des actions concrètes pour UN LOGEMENT POUR TOUS ET TOUTES
* pour des lieux d'hébergement dignes et respectueux des droits des usagers
* pour la défense des droits des salariés.



COLLECTIF SOIF D'UTOPIES 06 31 56 17 56
soifdutopies@yahoo.fr

DAL 37 06 83 00 88 76
dal37tours@gmail.com
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 02 Aoû 2011, 16:28

Pas foule au rassemblement de Tours mais de la détermination et une volonté de ne pas en rester à un seul rassemblement protestataire. Une dynamique s'enclenche de soutien aux personnes et familles à la rue...action peut être dès ce soir avec tentes etc et appel à rasemblement à nouveau samedi pour rassembler d'avantage de forces ( étaient présent-es en plus de membres du CSU, DAL et SUD des membres de RESF, LDH, EELV, AL).
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 04 Aoû 2011, 12:19

Tours, suites, communiqué unitaire et appel à rassemblement samedi :

DES FAMILLES A LA RUE : LE CONSEIL GENERAL DOIT LES HEBERGER !
NOUS AVONS FAIM. OU EST-CE QU'ON MANGE ?

Tous les soirs, à Tours, des hommes, des femmes, des enfants (y compris des nourrissons) « dorment » dans la rue. Ce n'est plus possible ! L'Etat réduit les budgets sociaux conduisant à la casse du social.
Pourtant, le Conseil Général, à travers l'Aide Sociale à l'Enfance, est dans l'obligation d'héberger TOUTES les familles.
En conséquence, lorsqu'une famille sera à la rue, nous l'accompagnerons dans les locaux de l'ASE jusqu'à ce qu'une solution concrète et durable lui soit proposée.
En plus des problèmes d'hébergement, les plus démunis n'ont quasiment plus aucune solution pour se nourrir pendant ce mois d'aout. Presque toutes les structures pouvant leur donner à manger sont fermées. Seule la Croix Rouge donne des sandwichs au pied d'un camion trois soirs par semaine.

Nous appelons à un rassemblement TOUS LES SAMEDIS DE CE MOIS à 14 h place Jean Jaurès, sur les marches de l'hôtel de ville. Nous appelons chacun, chacune à venir avec des assiettes, des couteaux et des fourchettes pour pouvoir faire du bruit et interpeller la municipalité.

Tours, le 3 aout 2011
SOIF D'UTOPIES, DAL 37, LDH 37, SUD SANTE SOCIAUX 37, section CGT de l'EAO, RESF 37, ATTAC 37, section SUD de l'EAO, ALTERNATIVE LIBERTAIRE 37
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 27 Aoû 2011, 14:02

appel pour la mobilisation du 3 septembre

Présentation et appel à participation large et à signatures collectives :

Journée nationale de mobilisation du samedi 3 septembre

Pour marquer la rentrée et continuer plus que jamais de défendre les droits des personnes sans-abris, mal logées, en situation de grande précarité, délaissés par les pouvoirs publics qui bafouent ouvertement leurs droits au mépris des lois. Un préavis de grève national a été déposé par SUD Santé Sociaux et Solidaires, concernant l'ensemble des professionnels du secteur social travaillant au contact des personnes sans-abris ou en difficulté de logement.

C’est en septembre que va être décidée l’orientation prise pour la fin d ‘année et l’année prochaine, et que les budgets vont être attribués. C’est donc dès le 3 septembre que nous devons manifester notre volonté d’aller au bout de cette lutte et d’obtenir des réponses concrètes aux revendications que nous portons depuis bientôt deux mois.

Pour préparer cet évènement, une nouvelle réunion du Collectif Urgence un toit se tiendra à la Bourse du travail (M° République) lundi 29 août à 18h.


Contactez-nous au plus vite pour SIGNER L'APPEL (ci-dessous), et faites circuler l'information dans votre réseau pour une manifestation d'envergure le 3 septembre...


RENDEZ-VOUS LE SAMEDI 3 SEPTEMBRE A 14 H AU SQUARE BOUCICAUT

(M° Sèvres-Babylone, Paris 7è)


En comptant sur votre participation,

Solidairement,

Le Collectif Urgence un Toit



appel

Appel pour la mobilisation du 3 septembre Urgence, un toit !

En pleine période estivale le Gouvernement a décidé de mettre en place une réduction de 30% du budget dédié à l’hébergement d’urgence, et ce en continuant de restreindre l’accès aux logements. Cette réduction conduit à la rue des milliers de personnes supplémentaires, dont de nombreuses familles.
Dans le même temps, l’état réduit de 10 à 25 % les budgets des Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS). Ce désengagement entraine la fermeture de CHRS et en prive d’autres des moyens d’accompagner les personnes hébergées vers la réinsertion.
Déjà aujourd’hui, près de 700 000 personnes sont sans domicile personnel dont plus de 100 000 personnes à la rue. Aux sans abris de longue date, s’ajoute un nombre croissant de travailleurs pauvres.
Or, la rue, c’est le bannissement social et une condamnation à une mort lente en moyenne à l’âge de 45 ans, comme le démontrent de multiples rapports.
Le Gouvernement, contrairement à ses obligations, refuse d’appliquer les lois sur l’accueil inconditionnel de toute personne sans abri et sur le relogement de toute famille reconnue prioritaire en vertu de la loi DALO. Il refuse d’appliquer les autres dispositions qui permettraient de répondre aux urgences, notamment la mobilisation des locaux et logements vacants dans le contexte actuel de grave crise du logement, de cherté des loyers, et de spéculation immobilière.
Depuis le début de l’été, des salariés de l’urgence sociale, révoltés par l’impossibilité d’assurer leur mission, se sont mis en grève à deux reprises. Les familles sans abri, expulsées, ou prioritaires DALOs, ont installé des campements à Paris et en région parisienne cet été.
Malgré la répression policière, l’indifférence, le cynisme et le double langage du Gouvernement, la détermination des laisséEs pour compte du droit au logement reste entière, et l’indignation des salariéEs de l’urgence sociale, du secteur social, de ceux et celles solidaires et des associations et organisations engagées, reste intacte.
La promesse du Chef de l’État de ne plus laisser une seule personne à la rue est restée lettre morte. Pire, l’État ignore délibérément les lois protégeant les plus vulnérables, piétine et démantèle le travail social et ses missions d’intérêt général.


Nous, organisations solidaires et signataires, mal-logés et sans abri laissés pour compte, simples citoyens exaspérés par la duplicité des discours gouvernementaux, appelons à nous mobiliser, pour exiger :

- La mise en oeuvre du droit à un accueil inconditionnel de toute personne sans abri, le déblocage des moyens budgétaires suffisant pour atteindre cet objectif, comprenant l’accueil, l’hébergement, si besoin l’accompagnement (notamment pour l’urgence et les CHRS), en attendant le relogement,

- Le respect de la loi DALO avec le relogement dans les délais de tout les mal logés et les sans logis reconnus prioritaires,

- L’application de la loi SRU (et son obligation de création de 20% de logements sociaux dans chaque commune),

- La mobilisation/réquisition de plusieurs milliers de logements et locaux vacants appartenant à de grands propriétaires publics et privés,
- un moratoire sur les expulsions locatives,

- l’ouverture de négociations pour le relogement de toutes les personnes et familles en lutte installées dans différents campements en ile de France,


Nous appelons à la mobilisation la plus large possible partout en France le 3 septembre pour que le gouvernement réponde à ces exigences


Les 1er Signataires :
Le D.A.L, le Collectif Des Sans Logis, la coordination nationale de l’urgence sociale, le Mouvement Solidaire des Salariés du SamuSocial de Paris, Collectif Action Hébergement Logement 94, Bagagérue, la Ligue des Droits de l’Homme, SUD santé-sociaux, Solidaires, l’Union Syndicale de la Psychiatrie, SNUclias – FSU, réelengagement 95, CGT

Pour signer cet appel, vous pouvez nous contacter à sspsolidaires@gmail.com




Edit :

actualisation des signataires au 1er septembre.

Les 1ers Signataires :
Le D.A.L, le Collectif Des Sans Logis, les enfants du canal, la Coordination nationale de l’urgence sociale, le collectif des morts de la rue, Les Enfants du Canal, Dom’Asile, la CIMADE, le Mouvement solidaire des salariés du SamuSocial de Paris, Le Comité Action Hébergement Logement 94, Jeudi Noir, la Ligue des Droits de l’Homme, RESF, Bagagérue, Réelengagement 95, l’Appel et la pioche, Le collectif Rom la Baraka, La Confédération du Planning Familial, le Collectif de soutien aux migrants de Lampedusa, Convergence Nationale de Défense et Développement des services publics, les Lutheuses de Rue, Association Intercapa Solidarité, AC agir ensemble contre le chômage, Collectif SDF Alsace, ATTAC, AITEC-IPAM, ATMF,SNUclias – FSU, SNUEP – FSU, CGT services publics, SUD santé-sociaux, Union syndicale Solidaires, l’Union Syndicale de la Psychiatrie,…

Soutiens :
Le Parti de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Alternative libertaire, Jacques BOUTAULT (Maire du 2è arrdt de Paris), Ian BROSSAT (Président du groupe Communiste et élu au Conseil de Paris), Laurence COHEN (Conseillère Régionale PCF d’Ile de France),….
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 03 Sep 2011, 01:07

3 septembre

Paris :
Rassemblement 14h au square Boucicaut, Métro Sèvres-Babylone

Tours :
Rassemblement à 14h devant la mairie

Lorient :
Le collectif "Urgence un toit pour tous" appelle à un rassemblement à 11h, place Aristide Briand

Toulouse :
Rassemblement à 11h Place Saint-Etienne
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 03 Sep 2011, 16:24

Pas beaucoup de monde au rassemblement à Tours. Il reste encore à travailler les questions de fonctionnement, d'organisation collective, et de développement, et à mon avis à se rattacher au collectif national, et prendre le nom de "URGENCE UN TOIT", puisque localement il n'y a pas de nom.

Je pense que çà doit être comme çà un peu partout, même si d'après les nouvelles la manif de Paris n'était pas ridicule du tout. La dynamique se construit et l'on s'attendais un peu à çà en terme de mobilisation. Mais elle se construit, en on voit bien que le collectif Paris s'étoffe par exemple et que des collectifs se créent en province. C'est déjà bon signe, et c'est déjà un pas qui en amène évidemment d'autres...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 28 Oct 2011, 12:17

IL y a eu des initiatives sur Tours en lien avec les appels du collectif national, et actuellement une mobilisation autour de familles à la rue. La réunion unitaire d'hier a acté la création d'un collectif URGENCE UN TOIT ! à Tours, et appelle à un rassemblement local le 10 novembre. à suivre...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 31 Oct 2011, 17:46

communiqué, en attendant tract, avec premiers signataires et membres du collectif :

Luttons contre la pseudo pénurie du logement à Tours

Depuis plusieurs semaines des militants (RESF, Chrétiens Migrants, EELV...) accompagnent une nouvelle lutte des familles demandeuses d'asile à la rue.
Dans la NR la DDCS et la préfecture assurent cependant que " [le 115] permet d'accueillir l'ensemble des demandes [d'hébergement] " alors que si le " nombre d'appel a augmenté de 25% " , le budget n'a augmenté que de seulement 3%. La même NR se fait pourtant régulièrement l'écho (dernièrement article du 20/10) que les associations - Chrétiens Migrants en particulier qui appelle le 115 tous les jours - payent des hébergements ou qu'elles ne sont même plus en mesure de payer ! Pourtant il y a selon J GERMAIN 2000 logements vides sans parler des 10aines de milliers de m2 de bureaux...
Les 11 enfants à la rue avec leurs parents subissent une maltraitance institutionnelle qui leur vole leur vie d'enfant qui a le droit " à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental. spirituel, moral et social. " (art 27 CIDE)
Face à cette violence sociale qui touche toute la société française, face au refus de la préfecture et des collectivités locales de réquisitionner, Urgence un toit 37 (1) appelle, dans le cadre d'une journée nationale d'action, à un rassemblement le 10/11 à 18h devant la mairie de Tours.

(1) RESF37, SUD Santé Sociaux37, LDH37, AL37, EELV37, NPA37...

. http://www.tours.maville.com/actu/actud ... 1_actu.Htm
. http://www.dailymotion.com/video/xleyy4 ... rel-page-1
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 27 Nov 2011, 01:14

développement quantitatif à partir de la lutte, et convergence sur les terrains de l'urgence sociale avec des moyens insuffisants, des luttes sur le logement pour toutes et tous et des papiers pour toutes et tous, avec une réquisition en ligne de mire, çà roule à Tours... :

Un toit et des papiers pour toutes et tous !

Depuis plusieurs jours des familles et personnes sont à la rue, et une mobilisation se construit pour lutter contre l'inacceptable. Pas de logement ou de toit alors que dans l'un des pays les plus riches du monde il y a des milliers de logements vides. Pas de papiers en règles pour des être humains qui peuvent moins circuler aujourd'hui dans le monde que les marchandises, les frontières n'étant historiquement que des tracés aléatoires et des traits sur la carte. La liberté de circulation et d'installation reste pour nous quelque chose de fondamental et un droit aujourd'hui à reconquérir et à affirmer.

Depuis quelques mois une convergence se construit entre des travailleurs sociaux de l'urgence sociale dépourvus de plus en plus de moyens, et des acteurs et actrices des luttes sur le logement ou le soutien aux sans papiers, et des collectifs se créent dans plusieurs villes de l’hexagone, avec rassemblements, manifestations, et occupations jusqu’en réquisition de lieux par l’action directe. A Tours un collectif "Urgence un toit ! " est créé et doit se développer dans ce cadre de construction de lutte en convergence. Aujourd’hui samedi, dans le cadre de l’occupation de l’Institut du travail Social pour y loger les familles et attirer à nouveau l’attention des pouvoirs publics, de la population, comme des futurs acteurs et actrices du travail social, s’est tenue une Assemblée Générale forte de nombreux et nombreuses participant-es : des représentant-es associatifs, syndicaux, politiques (RESF, SUD santé-sociaux, LDH, Chrétiens migrants, Alternative Libertaire, NPA, EELV...) et nombre important d'étudiants-es et d’individus non organisé-es. C’est au delà d’un collectif un mouvement qui commence à s’affirmer, un mouvement qui réclame une vie décente pour toutes et tous, qui ne se cantonnera pas qu’à la simple revendication mais semble déterminé à offrir en acte et par la solidarité des conditions de vie autres que celles d’être à la rue dans l’indifférence et le froid.

Pierrot , Collectif Alternative Libertaire 37


Appel à rejoindre ce mouvement et continuer à renforcer cette mobilisation :

Bonjour,
Aujourd'hui samedi 26 novembre à 15H00, s'est tenue la réunion des personnes demandeuses d'asile, ou sans papiers, et du mouvement "des logements des papiers pour tou.te.s".
Plusieurs commissions (Diffusion, Actions, Rédaction, Communication...) sont en place et seront au travail à partir de 14H00, au 21-23 quai Paul Bert,
à l'annexe de l'ITS, demain DIMANCHE 27 NOVEMBRE, réunion à laquelle tout le monde est invité.

Nous disposons de ces locaux (hébergement et organisation) suite à l'occupation de l'Institut du Travail Social, le vendredi 25 novembre, et ce jusqu'à LUNDI 28 NOVEMBRE, 10h00.
La semaine passée a vu la mobilisation prendre de l'ampleur, suite à différentes occupations et aux mobilisations qu'elles ont générées.
Nous appelons chacun et chacune à rejoindre ce mouvement.
A demain!

http://alternativelibertaire37.over-blo ... 24839.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 27 Nov 2011, 20:39

Tours, Mouvement des logements, des papiers pour tous (suite)

prochain rendez-vous est fixé demain Lundi à 9h, Quai Paul Bert (annexe de l'ITS).
Appel à rassemblement mercredi 30 novembre, à 17h, place Anatole France

Tract :

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 01 Déc 2011, 14:58

Tours, convergence entres les différents acteurs du mouvement social, logement, sans-papiers, travailleurs sociaux, travailleurs sociaux en formation et autres étudiants, et c'est plutôt positif. La manif d'hier montre que la mobilisation dépasse en plus le cadre habituel des noyaux militants. Article Nouvelle République :

Plus de 250 manifestants pour '' un toit ''

Une banderole, deux tambours, et des jeunes en majorité plus des militants
associatifs : plus de 250 personnes ont manifesté, hier, à Tours, pour
demander « un toit et des papiers pour tous », à commencer par les vingt
migrants ballottés d'hôtel en hôtel depuis des jours.
Parti de la place Anatole-France, le cortège est passé rue Nationale, devant la
préfecture, puis a tenu une assemblée générale au Nouvel Olympia, ce qu'a
accepté son directeur, Gilles Bouillon.
Il a proposé aux manifestants de réunir tous les acteurs culturels de la ville
pour faire pression auprès de la mairie de Tours. Il a aussi accepté que se
tiennent des assemblées générales dans la salle de spectacles à condition qu'il
n'y soit pas prévu de représentation le jour même.
Ensuite, les manifestants sont allés au foyer des jeunes travailleurs, rue
Bernard-Palissy, où il leur a été proposé la mise à disposition, jusqu'à samedi,
d'un gymnase situé juste sous le foyer. Une possibilité à laquelle les militants,
après en avoir débattu, se sont finalement ralliés même si, plutôt que des
solutions d'urgence appliquées au jour le jour, ils attendent un lieu pérenne.
De son côté, la préfecture estime que l'État fait son devoir avec 9,8 M€
consacrés dans ce département à l'hébergement d'urgence. Pour le préfet, le
problème vient des places occupées dans ces structures par 79 demandeurs
d'asile déboutés (voir NR de mardi 29 novembre).


. . . . . . Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 02 Déc 2011, 01:05

Tours, Mouvement des logements, des papiers pour tous, appel à manifester Samedi à 14h, place Anatole France

UN JOUR VIENDRA....

Depuis quelques mois plusieurs occupations d'espaces publics ont lieu par des familles à la rue soutenues par des militants. Les pouvoirs publics ( mairie, préfecture, conseil général...) n'apportent toujours aucune réponse adaptée pour résoudre la situation.

Face à l'immobilisme des politiques, différents réseaux associatifs, sociaux et culturels ont été interpellés. L'ITS, les cinémas Studios, le Nouvel Olympia, le foyer de jeunes travailleurs ont pris position et soutenu la lutte sous diverses formes, apports financiers et matériels. Ces structures se sont engagées à participer à la pression exercée sur les pouvoirs publics.

En plus de leurs refus de dialogue, les autorités accentuent les différentes formes de répressions face aux populations en détresse : menaces de la préfecture sur les procédures de régularisations, tentatives d'expulsions des travailleurs sans papiers, et de familles logées en Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile, rafles autours des foyers d'hébergements, etc...

Les interventions musclées des forces de l'ordre s'intensifient également auprès du mouvement qui soutient ces familles dans leurs luttes : écoutes téléphoniques illégales, activations du plan vigipirate et de services de sécurité privée dans divers lieux publics, injures racistes et provocations.

Face à la violence de cette situation, les divers partis politiques de gauche et notamment le parti socialiste en cette période pré-électorale ne font part d'aucun positionnement politique.

Nous luttons pour la liberté de circulation et d'installation et revendiquons un logement et des papiers pour tous et toutes.

Nous vous appelons à une manifestation à Tours,
le samedi 3 Décembre à 14h place Anatole France



Le mouvement des papiers des logements pour tous et toutes, soutenu par Urgence un toit (SUD santé sociaux, RESF, LDH, AL37,NPA, EE-LV), Chrétiens Migrants, Des travailleurs sociaux professionnels ou en formation, et de nombreux individus révoltés

mouvementdeslogements@gmail.com, urgenceuntoit37@gmail.com

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 03 Déc 2011, 01:08

Tours, suite

La chasse aux déboutés du droit d'asile est ouverte !

"Soixanres-dix-neuf places occupées indûment en foyers,
Le prefet pense que des personnes à la rue, demandeurs d'asile ou pas, pourraient être hébergées si les personnes déboutées laissaient leur place"
, c'est le titre d'un article de la NR dans lequel le nouveau prefet dans la logique de son ministre de tutelle Guéant, et une logique des plus puante, renvoie la balle vers celles et ceux qui luttent pour les familles à la rue en tentant de jouer des vases communiquants, et comme prétexte à mettre en œuvre une politique de rafles et d'expulsion. Le secteur autour du foyer Adoma est complètement encerclé par la police qui contrôle à tout va et a embarqué des personnes.
Evidemment, et du coup, la mobilisation autour des familles à la rue s'étend désormais au soutien des ces autres familles et personnes en détresse et des membres du mouvement des logements et des papiers pour tous et toutes assurent une permanence sur place.

tract SUD :


LA CHASSE AUX DEBOUTES EST OUVERTE !!!

A l’heure où les discours politiques nauséabonds se multiplient, stigmatisant toujours plus les étrangers, où l’on met en place une politique volontaire du « logement d’abord » mais où il n’y a pas de logement pour tous, nous assistons en Indre et Loire à une recrudescence d’actions policières outrageantes.

Interventions policières musclées à l’aftam, check point policier à Adoma avec des interpellations à la clé... Pas une semaine ne passe sans que des pères, des mères de famille, des enfants, des personnes fragilisées dans des états de santé dramatiques ne soient interpellés. De garde à vue en centre de rétention, de centre de rétention en expulsion, tout l’arsenal de notre état policier se met en marche pour répondre aux impératifs fixés par la politique d’un gouvernement répugnant.

CA SUFFIT !!!

Nous ne pouvons plus laisser faire cela sans réagir, la police envahit nos lieux de travail, les lieux d’accueil et de vie d’une population que nous devons protéger.

Nous œuvrons chaque jour auprès de familles en difficulté pour leur apporter l’aide de la France,

Nous ne participerons pas à ces brutalités dignes d’un régime pétainiste.

Nous sommes missionnés pour leur apporter une aide, et c’est ce que nous ferons.

Stop aux expulsions, stop aux intimidations policières !

Stop aux pressions qui pèsent sur nos associations !


SUD Santé Sociaux appelle l’ensemble des salariés du social à rejoindre l’action des collectifs en place, à se concerter et à obtenir des garanties de leurs hiérarchies pour que nos associations ne participent plus à cette macabre chasse aux étrangers.

STOP Aux demandes de sortie de CADA !


Contacts : mouvementdeslogements@gmail.com, urgenceuntoit37@gmail.com

Sud Santé sociaux : 18, rue de l’oiselet – St Avertin

Tel : 06 80 75 13 40




Pierrot, Collectif Alternative libertaire 37


http://alternativelibertaire37.over-blo ... 14379.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 07 Déc 2011, 04:09

A tours, actuellent les familles à la rue sont hébergées par une association, car le plan occupation de samedi a foiré, et que les familles qui ont subi déjà éjection et arrestation violente, ne veulent plus continuer dans un cadre où l'intervention policière est inévitable, ce qui a fait qu'on a pas continué l'occupation samedi dans le lieu où l'on est rentré en fin et objectif de manif, car on se retrouvait sans les familles dès que la question de l'intervention policière est devenue une réalité plus que possible. Cela va laisser en même temps un peu de répis à tout le monde car il est évident que recommencer tous les deux jours çà va user tout le monde. En plus s'est gréffé la question du CADA et cela à demandé une présence permanente tout le WE. Les AG vont s'espacer un peu, un boulot en diverses commissions va se faire et ces jours vont être employés à élargir encore le mouvement. Une réunion est apellée dans le secteur des travaileurs sociaux, viewtopic.php?f=77&t=5122#p65888, et une autre autour des secteurs socio-culturels. Le mouvement rejoint un rassemblement appelé par RESF ce mercredi après-midi, appelle à rassemblements ce vendredi et samedi, et en convergence avec DNSI (D'ailleurs Nous Sommes Ici) rejoint l'initiative du 17 décembre porté par ce collectif autour de la journée des migrants avec une perspective collective par la suite...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: URGENCE UN TOIT

Messagede Pïérô » 14 Déc 2011, 11:11

Tours, appel à manifestation samedi 17 décembre

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité