Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 21 Déc 2017, 21:04

Vendredi 22 décembre 2017

Rassemblement NON à l'expulsion des mineurs isolés étrangers !

35 mineurs isolés étrangers vivent au 75 rue glacière à Toulouse, dans un hôtel abandonné. Une procédure d'expulsion du bâtiment a été demandée par le propriétaire des lieux, Toulouse Métropole, et risque tout simplement de les remettre à la rue. Les jeunes mineurs isolés appellent au soutien de la population toulousaine, l'audience ayant lieu au Tribunal d'Instance de Toulouse, salle Marianne, le vendredi 22 décembre à 9h.

https://toulouse.demosphere.eu/rv/16629
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 24 Déc 2017, 16:32

La CREA en ce moment ?

C’est un réseau de personne qui lutte contre leurs galeres en s’organisant de maniere autogerer sur des bases anticapitalistes, antiracistes et antisexistes.

C’est 7 maisons réquisitionnées occupées par une centaines de personnes qui vivent en famille ou seules.

C’est un centre social autogéré où des activités, ateliers, soirées se mettent en place.
25 r. Des martyrs de la libérations
Métro¤ F. verdier ou Palais de justice
Bus¤ 44 ou L7 arrêt jardin des plantes

Vous êtes les bienvenu.e.s pour venir proposer ou participer à la vie du centre social (voir l’onglet “programme d’activité )

C’est des Assemblées Générales pour auto-organiser tout ça! Ouvert à toutes et à tous
Les jeudis 18h au centre social

C’est un réseau de solidarité où tout les personnes défendant les valeurs portees à la crea sont les bienvenu.e.s!

https://creatoulouse.squat.net/1758-2/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 19 Jan 2018, 17:10

La Réquisition Abbé Pierre souffle ses un ans

samedi 20 janvier 2018
Brunch à partir de 10h30

Il y a un an, 70 personnes sans-abris dont 30 soutenues par le DAL Toulouse31 investissaient le pavillon Nanta, vide depuis des années. Rebaptisé Réquisition Abbé Pierre, les familles de la campagne Un Toit Pour Apprendre ont eu un droit à un procès de la part du CHU propriétaire du bâtiment, mais ce dernier s'est retrouvé débouté par le Tribunal Administratif.

Revenus à une position plus sage, des négociations ont été ouvertes avec le CHU, La Préfecture et la Mairie pour négocier des relogements pour les personnes. A ce jour, c'est près de la moitié des habitant-e-s qui ton été relogé-e-s, mais l'autre moitié attend toujours.

Nous vous invitons donc à venir les soutenir ce samedi 20 janvier pour un brunch à la Réquisition.

Nous en profiterons aussi pour faire un point sur la campagne Un Toit Pour Apprendre, mais également sur les campagnes à venir de l'association pour 2018

https://toulouse.demosphere.eu/rv/16672

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 28 Jan 2018, 16:32

[autonoMIE] Chroniques d’une expulsion J-26

Depuis le 12 octobre 2017, AutonoMIE occupe un bâtiment rue glacière à Toulouse. Vide depuis longtemps, cet ancien hôtel de passe a permis de mettre à l’abri les jeunes mineurs isolés mis à la rue par le conseil départemental.

Le 23 février prochain aura lieu le procès de cette réquisition au tribunal d’instance : en jeu, une possible expulsion pour les 45 mineurs isolés étrangers qui y vivent actuellement, et le retour à la rue, sans aucune ressource. Ce journal documente la dernière ligne droite avant le procès, celle d’un espoir pour ces jeunes : l’accès au droit commun. Le droit d’aller à l’école. Le droit d’être soigné. Le droit d’avoir une place dans la société, d’apprendre un métier, de vivre.

Le compte à rebours a commencé

J-26

https://iaata.info/Chroniques-d-une-exp ... -2393.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 19 Fév 2018, 13:14

Soutien au Squat L’Attracteuse & Caisse des enfants de la CREA

Le squat de l’Attracteuse & la caisse des enfants de la CREA vous propose de venir à La Chapelle, manger à partir de 19h....surprisee, chanter avec Shakirâl et guincher avec Flupke et Herr Imbriano !
Solidarité face à la justicee

Petit topo L’Atracteuse :
En Juillet 2017, nous sommes un petit groupe de personnes à occuper une maison qui est restée vide pendant plus de huit ans dans le quartier de Lardenne (Toulouse). Nous squattons pour des raisons diverses ; parce que nous n’avons pas les moyens financiers de louer, parce que nous n’avons pas « les bons papiers », parce que nous croyons en l’autogestion, parce que nous rejetons la propriété…
En Août a lieu le procès ; nous obtenons deux mois de délais et la trêve hivernale, avec une indemnité d’occupation de 500 euros par mois. Somme que nous décidons de ne pas payer. En Septembre les comptes bancaires d’une personne sont saisis. Nous déposons un recours. Le rendu est tombé il y a quelques semaines : nous sommes condamné.e.s à payées 1500 euros d’amende, plus 900 euros de frais de justice. Soit, 2400 euros. Étant tout.e.s en situation de précarité une telle somme est difficile à réunir. C’est pourquoi nous appelons au soutien et à la solidarité !
Et nous continuerons à occuper et réquisitionner des maisons et bâtiments vides !

Petite histoire de la Caisse des Enfants de la CREA :
La CREA (Campagne de Réquisition d’Entraide et d’Autogestion) est un collectif de personnes qui réquisitionnent des maisons et bâtiments pour qu’ils deviennent des lieux d’habitation, d’organisation, d’activité. Nous ne recevons aucune subvention et nous n’en voulons pas. Nous nous basons sur la solidarité, la récupération, le recyclage et le partage. Nous n’avons pas de chefs et nous n’en voulons pas. Tout se décide aux Assemblées Générales qui sont ouvertes à tout le monde. Nous sommes nombreus.e.s au CREA à tenter de dépasser cette société pyramidale fondée sur l’argent, le pouvoir, le racisme et le sexisme. Nous cherchons ensemble des moyens de détruire ces oppressions qui nous traversent.
Nous pensons que l’État n’est pas la solution, qu’il fait partie du problème et que personne ne peut s’occuper de nous mieux que nous-mêmes. Alors nous remplaçons tout ça, ici et maintenant, par la solidarité, l’égalité et l’autonomie, réelles et concrètes. La Caisse des Enfants sert à faire des sorties, des vacances, avec les enfants qui vivent dans les différents squats de la CREA.

https://iaata.info/Soutien-au-Squat-L-A ... -2420.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 26 Fév 2018, 09:06

Repas de soutien au Collectif AutonoMIe

Un repas solidaire est organisé pour et par les jeunes ce lundi 26 FEVRIER à La Chapelle.
Venez nombreux rencontrer échanger et soutenir les jeunes mineurs isolés du collectif AutonoMIE menacés d’expulsion du Squatt de la rue de la Glacière où logent actuellement plus de 40 jeunes mis à la rue et non reconnus dans leur situation de mineurs en danger et donc non pris en charge par l’Etat français. Mobilisons nous la solidarité est notre force !

Être d’AutonoMIE,
c’est croire qu’un jeune est un jeune, quelle que soit sa nationalité,
c’est croire qu’aucun jeune ne doit dormir à la rue, et que l’État doit assumer ses responsabilités vis-à-vis (entre autres) des MIE,

Être d’AutonoMIE,
c’est accueillir avec le sourire et la main tendue le jeune qui vient de se faire jeter du DDAEOMIE, et de passer deux nuits dans la rue, même s’il est 22h.
C’est entendre les récits de fuite, de traversées, de tortures, c’est avoir confiance, faire confiance, contre vents et marées,

Être d’AutonoMIE, c’est croire en la force du collectif pour lutter contre le racisme d’État.

SUPPORT AUTONOMIE !!!

P.-S.
évènement CO-Organisé par La Chapelle ET aUTONOmiE

https://iaata.info/Repas-de-soutien-au- ... -2430.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 16 Avr 2018, 10:34

Soirée de soutien avec les demandeur.euses d'asiles et réfugié.es sans domicile.

lundi 16 avril 2018 à 19h, La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova, 31000 Toulouse

LIBERTÉ DE CIRCULATION, LIBERTÉ D'INSTALLATION

Pour la première fois à Toulouse la préfecture et la mairie de Toulouse ont mis en place durant toute la période de la trêve hivernale (du 1er novembre au 31 mars 2018) un dispositif de mise à l'abri dans des gymnases de la ville pour accueillir les personnes isolées sans domicile. Parmi elles de nombreux.euses demandeurs.euses d'asile à qui l'État français, s'il respectait ses propres lois, devrait fournir un hébergement sécurisant.

Enfin une solution au problème d'hébergement des personnes isolées à la rue?

- Ces gymnases fonctionnent selon la bonne volonté de bénévoles (souvent les accueillis eux-même) et la présence de vigiles, c'est donc une solution à moindre coup et sans accompagnement social.

- Les conditions d'accueil de ces lieux collectif ne laisse aucune place à l'intimité, les vols, les conflits non-gerés, la remise à la rue à 6h du matin provoquent épuisement et mise en danger des accueilli.es.

- Comme chaque année nous constatons qu'en fin de trêve hivernale aucune solution perenne dans une quelconque continuité n'est proposée par la préfecture, laissant à nouveau à la rue des personnes en grandes difficultés.

Pour toutes ces raisons on ne peut se réjouir de cette mise à l'abri comme solution.

Quelques jours avant la fin de la trêve hivernale des demandeurs.euses d'asile qui avaient l'habitude de dormir au gymnase apprennent en appelant le 115 qu'il n'y a plus de place pour eux, beaucoup sont arrivés dans l'hiver et sont désemparés face à cette situation, ils passent leurs nuit dehors.

Des militants se mobilisent et ce sont des étudiant.es occupant l'université du Mirail en lutte depuis 4 mois qui se proposent pour accueillir des demandeur.euses d'asile, soutenu.es par des collectifs et associations. La convergence des luttes se concrétise !

Les conditions sont précaires mais les liens de solidarité et la sécurité du lieu redonnent espoir aux demandeurs d'asile sans domicile. De nombreuses initiatives émergent de cette rencontre et nous appelons à un soutien de tout les collectifs, associations et toulousain.es pour donner d'avantage de force aux revendications de nos ami.es.

Contre la loi Asile et Immigration nous revendiquons
La Liberté de circulation et d'installation pour tous et toutes !

Le lundi 16 avril à La Chapelle
nous vous invitons pour une soirée de soutien et de rencontre
avec les demandeur.euses d'asiles et réfugié.es sans domicile.

REPAS - PRISES DE PAROLES - CONCERT

La relâche de la Chapelle c'est au 36 rue Casanova à Toulouse dès 19h

*Jetez un œil à la liste des besoins pour venir déposer vos dons à la chapelle ce soir là ou à l'université le reste du temps.

Matelas, Draps, Oreillers, Couvertures

Vêtements HOMMES (S, M, L, XL) : chauds T-Shirt, Chaussettes, chaussures ( 42-43-44), Pantalons (40-42-44), vêtement de pluie, sac à dos,

Nourriture : Conserves, riz, concentré de tomates, condiments, bicarbonate de soude

Matériel de cuisine : Assiettes, couverts, verres, bol, spatules, mixeur, frigo, casserole (Grande type marmite), louche, couteaux planches à découper, économes, vinaigre blanc

Médicaments : Paracétamol, désinfectant, pansements, plantes

Hygiène : Serviettes de bain, Brosse à dents, peigne, rasoirs, gel douche, shampoing, bicarbonate de soude, crème hydratante

loisirs : scrabble, dames, échecs, ballon, dictionnaire, marqueurs, stylos, cahiers, classeurs, velos...

recharges mobile, téléphone débloqué,

https://www.facebook.com/Laccueil-232033027372784/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 15 Juin 2018, 12:59

TOULOUSE – Une belle inauguration pour le Centre Solidaire Abbé Pierre!

Image

Ce samedi matin avait lieu l’inauguration du Centre Solidaire Abbé Pierre. Au total une centaine de personnes sont passées durant ces trois heures d’ouverture au public. Des adhérent-e-s du DAL 31 mal-logé-e-s venu-e-s pour la première permanence dans ces murs, mais aussi beaucoup d’habitant-e-s du quartier et de curieux-ses venu-e-s découvrir les activités. Celles-ci sont nombreuses: Coiffeurs Solidaires, Aïkido, Soutien scolaire, Aide Administrative, Sophrologie, Ecoute Psychologique, Danse, et bien d’autres à venir…
Notre prochaine rendez-vous sera le 21 juin pour la Fête de la Musique et les idées fourmillent déjà pour la suite!
Merci à tou-te-s celles et ceux qui son passés et n’oubliez pas que si vous souhaitez vous investir, un message sur notre page FB suffit! https://facebook.us17.list-manage.com/t ... 099f24aac0

Image

https://www.droitaulogement.org/2018/06 ... be-pierre/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 16 Juin 2018, 20:10

Rendu du procès du squat Henry Russel

Ce matin vendredi 15 juin, les réfugié.e.s, demandeu.r.se.s d’asile, sans papiers, et membres du CROM (Collectif des Réfugiés Occupant du Mirail) ont reçu le verdict du procès les opposant au propriétaire du 6 place Henry Russel.

Dans la continuité de l’occupation de la fac du Mirail, un bâtiment innocupé depuis presque un an est ouvert au 6 place Henry Russel le 14 mai 2018 afin d’héberger de nombreuses personnes n’ayant pas accès à un logement. Voir l’article publié à cette occasion : https://iaata.info/Officialisation-du-l ... -2593.html

Le procès s’est tenu vendredi 8 juin au Tribunal Administratif. Le juge laisse un délais de 2 mois à compter d’aujourd’hui aux occcupant.e.s. Ainsi que 5 000€ d’indemnités par mois comme "loyer" à verser au propriétaire. De quoi remplir encore un peu plus les poches d’une personne qui possède une quinzaine d’immeubles de bureau.

Les logements sont vides, occupons-les !

P.-S.
Rue du Maroc, l’EPFL (Établissement Public Foncier Local) du Grand Toulouse mure les logements qui sont occupés quotidiennement par des familles à la rue, soyons solidaires !

https://iaata.info/Rendu-du-proces-du-s ... -2665.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31889
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 25 Juin 2018, 12:16

Réquisitions à l’horizon - Réseau de partage, à l’abordage !

Rendez-vous lundi 25 juin, à 18h à la chapelle pour discuter ensemble de réquisitions à mener en soutien aux personnes exilées et en galère, et des bases d’un réseau solidaire de partage d’outils et d’expériences de lutte.

Tout le monde peut constater que partout c’est la galère, des gens dorment dans la rue : des familles à Saint Cyprien devant la veille sociale, des familles syriennes au Mirail, des gentes en galère à la gare et partout ailleurs. Les pouvoirs publics, lorsqu’ils n’expulsent pas manu militari, ne proposent que des solutions instables et précaires qui ne durent que le temps de cacher la misère. Et lorsque que ces personnes trouvent des solutions par elles.eux-memes, la justice prend le relai pour expulser, poursuivre ou réclamer des amendes.

Par delà ces galères du quotidien, les exilé.e.s, pour avoir accès à une situation "régulière", sont confronté.e.s à des procédures administratives excessivement compliquées. En plus de la barrière de la langue (formulaires souvent pas traduits, langage administratif inaccessible), ielles font face à des dispositifs d’exclusion (CRA, procédure Dublin III...) qui les empêchent de se reconstruire ici.

Face à cette situation délétaire, il nous faut rompre l’isolement et l’invisibilisation. Si l’ouverture du squat 6 place Henry Russell à Toulouse est un premier pas vers une solidarité en acte avec les personnes exilées, certaines expériences nous prouvent qu’il est possible de s’organiser ensemble efficacement et largement (CREA, CSA d’Ivry, collectif el mamba etc) face aux politiques de plus en plus ouvertement racistes et xénophobes. Nous souhaitons donc élargir et inscrire cette iniative dans le temps, avec toutes celles et ceux qui voudraient prendre part à cette lutte.
Nous proposons de réflechir ensemble aux bases d’un collectif axé sur :

la réquisition de bâtiments (afin de proposer des solutions de logements pour les personnes exilées et les personnes en galères)
la création (ou vivification) d’un réseau solidaire articulé sur le partage d’outils pratiques, d’expériences de vie collective et de lutte.

Il ne tiendra qu’a nous d’élaborer ensemble les moyens, les buts et les perspectives de ce collectif, ainsi que de réflechir aux formes qui en garantiraient l’horizontalité.

https://iaata.info/Requisitions-a-l-hor ... -2684.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 17 Juil 2018, 00:53

Université d’été de la réquisition : les dates importantes

Cet été, un collectif de solidarité et d’entre-aide se crée autour d’une campagne de réquisition qui visera à loger les personnes, et notament les exilés, se trouvant ou qui se trouveront à la rue. Cette nécessité est grande au vue du nombre de gens, que l’on voit sur les trottoirs et l’expulsion de multitudes lieux d’acceuil dans un futur proche. Les membres de ce nouveau collectif se sont réunis et ont proposés des rendez-vous pour construire cette campagne de réquisition et pour mettre en place des outils d’entraide. Ces discutions sont ouverte à toutes participations

Ce samedi des personnes se sont réunis dans une perspective de réappropriation de batîments vides afin de transmettre des outils et de permettre aux personnes le demandant de se loger et d’être accompagné dans différentes démarches allant du juridique à la vie quotidienne.

Cette réunion, au compte-rendu ci joint, a proposée trois moments de discussion afin d’édifier une base au collectif qui se créer autour de la campagne de réquisition et de permettre de se lancer dans des actions concrètes de manière organisée.

Une première discussion autour des bases politiques que veut se donner le collectif aura lieu le samedi 14 juillet à 15h à la chapelle. Les thèmes de discussions qui seront abordés sont :

La Propriété
Etat-Nation/Frontières/Police/Admistration
Charité vs Entre-aide
Oppressions
Auto-organisation/Horizonttalité/Inclusivité
Gentrification/Urbanisme
Rapport aux medias
Rapport aux savoirs

Un second temps de discussion, le mardi 17 juillet à 17h au jardin des plantes, aura pour but d’organisé un week end d’ateliers, de discussions, de concerts, de projections et plein de petits trucs sympas qui seront sans aucun doute extrêment subversif afin de réunir les personnes voulant participer au collectif et de partager de bon tuyaux.

Le dernier temps de discussion sera dédié à l’organistion générale du collectif et de la campagne de réquisition et se déroulera le samedi 21 juillet à 15h à la chapelle.

Et pour venir discuter des réquisitions, d’adresses ou autre il y a la permanence ouverture le lundi de 17H30 à 19H à La Pieuvre au 6 rue Agathoise

Et même moment et au même lieu, il y a la permanence juridique et admistrative pour toutes questions dans ces cordes.

Entre-aide et requisition !

https://iaata.info/Universite-d-ete-de- ... -2709.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 20 Aoû 2018, 11:55

Lettre ouverte du CROM à la préfecture de la Haute Garonne

Le CROM squatt l’entrée des usagers de la préfecture pour rencontrer la préfète. Ce sont 80 personnes qui sont menacées d’expulsion. Explications

Lettre ouverte à la Prefecture de la Haute Garonne

Toulouse, le 20 aout 2018

40 000 logements vides dans la région toulousaine (insee 2018) et combien de personnes à la rue ?

Suite à plus d’un mois de lutte et de solidarités depuis la fin de la trêve hivernale pour les personnes à la rue (sans papiers, réfugiés ou demandeurs d’asile), suite à l’occupation avec les étudiants et l’évacuation de la fac du Mirail, suite au campement et à la rencontre d’une délégation du CROM avec la préfecture et pour faire face à l’absence de choix et au manque de moyens mis en oeuvre, nous occupons un bâtiment vide place Henry Russel à Toulouse pour loger les personnes réfugiés ou sans papiers restées sans domicile depuis le mois de mai.
Ici au squat de la place H. Russel nous sommes plus de 80 personnes dont 3 familles aujourd’hui a y avoir trouvé une solution d’hébergement. La justice nous a laissé un delais de 2 mois pour quitter les lieux mais la plupart d’entre nous n’a pas trouvé d’autre solution de logement dans les temps.
Deja cet été les travailleur.euses sociaux de la veille sociale (115, SIAO) ont tiré la sonnette d’alarme sur le manque de moyen : plus de 400 personnes (familles) ont éte virés des hebergements d’urgence en juillet.
Malgré nos sollicitations la préfecture n’a pas respecté les engagements qu’elle avait pris (nuits d’hôtel) pour les demandeurs d’asile lors de notre dernière rencontre en mai.
Ce mercredi 22 Août le bâtiment occupé place Henry Russell sera expulsable :
Nous réclamons auprès de la préfecture un délai supplémentaire jusqu’à ce qu’une solution de logement stable soit trouvée pour tous et toutes. Par exemple la réquisition des bâtiments publics vides pour faire face au problème du logement serait une solution accessible.
Si les forces de l’ordre interviennent pour nous expulser du bâtiment sur ordre de la préfecture nous serons à nouveau à la rue, nous ne disparaîtrons pas.
Nous voulons rappeler à la préfecture qu’aujourd’hui encore elle est face à un choix : Défendre le droit à la propriété privée des promoteurs immobiliers ou le droit au logement des demandeurs d’asile, des réfugiés et des familles.
Le marché de l’immobilier est contrôle par des millionnaires qui ne sont pas confrontés au problèmes que nous affrontons au quotidien. Les institutions et les pouvoirs publics doivent contrôler et réguler ce marché pour que les logements soient accessibles à tous et toutes et rétablir ainsi une stabilité matérielle dans nos vies en évitant les expulsions locatives que nous connaissons.

C’est pourquoi nous souhaitons tenter à nouveau d’entrer en discussion avec la préfecture afin de trouver un accord respectueux de nos droits.
DES 10H CE LUNDI 20 AOÛT nous serons devant l’entrée des usagers de la préfecture pour revendiquer nos droits et obtenir une rencontre avec la sous préfète. Nous invitons tout personne solidaire à nous soutenir en diffusant cette lettre ouverte ou en étant présent à nos cotés.

LE CROM


https://iaata.info/Lettre-ouverte-du-CR ... -2732.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 29 Aoû 2018, 12:04

Expulsions au canal latéral : une stratégie bien rôdée

L’expulsion annoncée ayant fait quelques remous, la mairie semble repousser à septembre son projet de nettoyage du canal latéral. S’il semblerait qu’un peu de répit soit accordé aux occupant.es des lieux, il convient de rester vigilant.es.

Depuis les Ponts jumeaux et sur une longue partie du canal latéral, des personnes vivent depuis des années dans des caravanes, camions ou cabanes qu’elles ont construit elles-mêmes. Certaines y ont trouvé refuge il y a 2 ou 3 ans, d’autres sont installées ici depuis des dizaines d’années. Le 4 juillet, des personnes se présentant comme travaillant pour la mairie sont venues voir plusieurs habitants du canal latéral pour leur dire qu’ils devaient partir à la fin du mois. Pour d’autres, occupant des terrains qui appartiendraient au Stade toulousain, c’est même un « commandement de quitter les lieux sans délai par ordonnance du tribunal » qui leur a été donné.

Jusqu’alors, la mairie avait promis à certains, toujours oralement, d’installer un mur anti-bruit le long de la rocade et de les laisser tranquille jusqu’en 2024. Les habitants ne s’attendaient donc pas à recevoir ces menaces d’expulsion. Des relogements ont été promis à certaines personnes mais pas à toutes, et loin de Toulouse, où les gens ont leur vie. Cette stratégie de menace a poussé plusieurs personnes à partir d’elles-mêmes, pour ne pas avoir à subir une expulsion potentiellement violente. D’autres s’y opposent et ont lancé une pétition

Des voisins et associations tentent d’apporter leur soutien aux habitants. Une réunion a eu lieu lundi 23 juillet pour s’organiser face à cette situation. Entretemps, plusieurs habitations vides ont été détruites. La réunion a rassemblé une douzaine d’habitant.e.s, le DAL, le Cedis, l’Assemblée des sept deniers, les Restos du coeur, des voisin.e.s, un avocat et divers soutiens. Elle a été l’occasion de rassembler les informations, de faire le point sur les différentes situations et d’envisager la suite. On y a appris notamment que la police municipale passe régulièrement pour menacer les personnes qui n’ont pas reçu de « commandement à quitter les lieux ». Diverses idées ont émergé, des habitants ont préparé des banderoles.

Un rendez-vous est donné le lendemain où une personne de la mairie est présente. Elle promet qu’aucune expulsion n’aura lieu avant septembre. Elle veut bien reconsidérer des offres de relogements pour 10 habitant.es, mettre plus de containers ici et maintenir la pression là. Les habitants organisent un nettoyage des lieux et la mairie leur fournit une poubelle. Ces nouvelles promesses apportent un léger répit et détendent un peu la situation.

Pourtant, deux jours plus tard, des prestataires de la mairie ont détruit une partie des cabanes au début du canal et placé de gros blocs de pierre pour éviter les réinstallations. Cela se fait sans prévenir les habitant.e.s bien sûr et à 7h du matin... Vendredi matin, un employé de Toulouse Métropole vient constater la fin de ces travaux. Sur l’autre rive, près du stade, des camions d’une entreprise détruisent et déblayent plusieurs parcelles. Malgré l’affirmation qu’aucun projet d’aménagement n’est en cours sur ces terrains, les habitants ont vu des géomètres faire des relevés jeudi 26 juillet.

... https://iaata.info/Expulsions-au-canal- ... -2722.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 03 Sep 2018, 11:49

Campagne de réquisition avec des vilain.e.s (la suite) !!

En attendant la « rentrée militante », nous sommes quelques un.e.s (issu.e.s d’Henry Russell, de la CREA et d’ailleurs) à nous être rassemblé.e.s autour des débuts d’une nouvelle campagne de réquisition.

Pour aller dans ce sens, nous avons réinvesti les permanences ouverture (sur invitation de ses dernier.e.s survivant.e.s) où viennent les personnes en galère qui cherchent à se loger en squat à Toulouse et dans ses alentours.

Prises dans l’urgence provoquée par les fins d’hébergement en hôtel par la préf (de plus en plus de familles et de personnes seules expulsées de l’hôtel au fur et à mesure de l’été), la menace imminente d’expulsion de Henry Russell (difficile de se compter, mais ça représente bien une centaine de personnes), ainsi que la situation plutôt drastique à Toulouse (familles qui dorment devant l’école rue de Cugnaux, personnes dormant autour de la Gare Matabiau, divers campements menacés par Moudenc et sa clique, expulsions dans le quartier cible de TESO...), nous avons d’ores et déjà lancé un embryon de campagne.

A l’heure où nous écrivons ces mots, nous sommes dans une maison en cours d’ouverture. D’autres le sont déjà, une est en négociation, et bien sûr, nous avons eu quelques ratés plus ou moins embarrassants…

Nous sommes déjà une petite bande de chenapant.es, plus ou moins (in)compétentes, avec beaucoup à apprendre et à construire avec vous une réelle organisation collective.

Et donc l’envie d’ouvrir un « exCentr(é)e antiSocial tAutogéré » et s’organiser pour : un réseau inter squat, des récups collectives, trouver de la thune, des cours/ateliers divers et variés, des activités avec les gamin.e.s...

C’est pourquoi on pose une réunion Lundi 3 Septembre à 19h30 au 63 rue vestrepain(métro Fontaine Lestang)
Afin de se rencontrer et commencer cette nouvelle campagne appelée publiquement, avec l’envie d’agrandir le cercle des vilain.es …
On propose aux nouvelles personnes un petit briefing à 19h

A bientôt pour se compter et se reconnaître, discuter et échanger, continuer à dessiner des outils et surtout les mettre en place pour lutter contre l’isolement et la précarisation.

Mais surtout, VENEZ ! Avec (toujours) une proposition de nom de collectif, ça serait chouette !!!!!


https://iaata.info/Campagne-de-requisit ... -2743.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 07 Sep 2018, 12:57

Coucou c’est encore nous, les vilain.e.s,

Appel pour une discussion de fond sur les objectifs et l’organisation de la campagne samedi 8 septembre au hangard de la Cépière à 10h30.
En ce moment il y a, parait-il, une campagne de réquisition qui se lance. Des gentes qui cherche et qui se cherche se retrouve déjà depuis quelques semaines autour de cette campagne. Cet amalgame de gent.e.s se reconnaissent dans le but d’agir face aux spéculations en tout genre et aux politiques racistes, anti pauvres...

Des coups ont été portés dans un premier temps à droite, à gauche, parfois dans l’eau. Pour un deuxième round l’envie et le besoin de discussions se fait sentir, afin de s’organiser autour d’une base politique commune, pouvoir mettre des mots, avoir une réflexion sur nos envies, leurs donner un sens commun, servir de liant entre différents modes d’actions, de groupes et d’individus.

La publication de ce texte se veut être un appel à celles et ceux ayant le désir de faire vivre cette campagne de réquisition, mais soyons clair ce temps de travaille n’a pas pour but de rester abstrait, il veut se traduire en actions concrètes.

Afin que tout.e.s puissent avoir le temps de réfléchir en amont, nous vous transmettons ce qu’on a pensé comme possible déroulé de cette/ces journée.s. Il y a ici trois temps, trois moments dont le découpage et l’organisation concrète se fera à mesure, sur place. Nous avons un ou deux jours selon les envies et les disponibilités.

Plénière présentation de la journée, rappel de ce qui a déjà été fait jusqu’ici, mise au point des groupes de discussions
1er temps défricher :
Il s’agit de dégager des éléments de fonds sur différents thèmes qui ont surgit de réunion précédente :
- la propriété ;
- Etat-nation / frontières / Police administration, condition faites aux migrant.es ;
- Organisation/auto organisation, Entraide VS charité ;
- Affinitaire / collectif, inclusivité et fermeture, comment on s’organise ?
- Système d’oppression (sexe, classe, race) qu’est-ce que ça nous fait, qu’est-ce que l’on en fait ?
- Spéculation, logement, urbanisme et métropole, dans quelle ville sommes-nous ?
Evidemment, que l’on ne peut pas aboutir à des discours construits sur chacun de ces thèmes, l’idée est de réfléchir, de faire un point, de s’interroger ensemble sur ce qu’on met derrière ces mots en guise de mise en bouche.

Dans un second temps, en grand groupe : fixer des objectifs ? Pourquoi s’organiser collectivement dans une campagne de réquisition ? Pour qui ? Avec quels limites ?

Troisième temps : En petits groupes, se saisir des objectifs et proposer des outils concrets pour y répondre. Ce dernier temps est essentiel pour ne pas ressortir de là seulement avec des principes mais d’avoir un temps pour se confronter à une campagne déjà en cours.

Ramène des trucs coolos, des choses permettant de passer du bon temps.

Nous vous proposons quelques lectures pour préparer ce week end. Liste non exhaustive !
https://mensuel.framapad.org/p/fanzine_we_fond

https://iaata.info/Coucou-c-est-encore- ... -2750.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité