Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 18 Juil 2017, 22:49

La fin d’un campement, le début d’une nouvelle zone d’aménagement pour les riches

Ce lundi 10 juillet, à 7 h du matin, à commencé la destruction du campement de Ginestous et l’expulsion de ses habitants. La mairie parle d’un relogement pour la plupart des habitants, en réalité bien moins de la moitié a pu avoir une vraie solution d’hébergement.

... https://iaata.info/La-fin-d-un-campemen ... -2139.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 27 Juil 2017, 16:28

Squat de Purpan : victoire contre le CHU

Le Conseil d'État a rejeté la demande d'expulsion de 75 personnes d'un bâtiment désaffecté du CHU de Purpan. Les familles sont en demande d'un logement stable.

Le Centre hospitalier universitaire vient d'être débouté pour la deuxième fois. Les 75 personnes qui vivent dans l'ancien bâtiment des maladies infectieuses du site du CHU à Purpan peuvent rester dans ces murs. La demande d'expulsion formulée par le CHU a été rejetée. Après le tribunal administratif en octobre 2016, c'est le Conseil d'État qui vient de donner raison aux occupants. Le bâtiment qu'ils occupent ne constitue pas un risque, et les conditions d'habitation respectent le voisinage immédiat, à savoir un pavillon du CHU.

Le collectif «Lascrosses», issu de la Crea (Campagne pour la Réquisition, l'entraide et l'autogestion), déménage régulièrement depuis quatre ans. En septembre 2016, ils ont ouvert le pavillon Armengaud, à Purpan. Un bâtiment «en très bon état» mais «inadaptable aux nouvelles normes d'accessibilité», d'où le déménagement du service qu'il abritait, dans des bâtiments neufs du CHU.

... http://www.ladepeche.fr/article/2017/07 ... e-chu.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 22 Aoû 2017, 20:52

Jeudi 27 aout 2017

Un toit Pour Apprendre Réunion Publique

à 19h, Hôpital La Grave. 20 RUE ST RIERRE, 31300 Toulouse

Après une première année marquée par de nombreuses mobilisations et victoires pour les familles mal-logées, nous vous proposons une réunion publique pour présenter la campagne et discuter de son avenir !
Nous en discuterons à la Réquisition Abbé Pierre au sein de l'Hôpital La Grave.

Avec Annie Latapie (répresentante de la FCPE31)
et François Piquemal (porte-parole DAL Toulouse31)

https://www.facebook.com/events/1737692046259752/



Vendredi 25 aout

Les HLM sont à nous Réunion Publique

à 19h, Maison De Quartier De Bagatelle, 31100 Toulouse

Le DAL vous invite à une réunion publique sur les HLM. Venez nous raconter les problèmes que vous rencontrez, nous parlerons aussi des mobilisations possibles!
Serons présent-e-s Marie Huiban (Coordinatrice DAL HLM), Mohammed Ragoubi (Elu DAL HLM) et François Piquemal (porte-parole DAL Toulouse31)

https://www.facebook.com/events/755289021345195/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 20 Sep 2017, 04:26

DAL Toulouse 31 – Vendredi La campagne Un toit pour apprendre fait sa rentrée !!!

Vendredi La campagne Un toit pour apprendre fait sa rentrée !!!

Il y a 10 jours, le Président de la République venait à Toulouse et professait avec M le Maire de belles promesses. Hélas, la ré-ouverture des permanences du DAL Toulouse 31 la semaine passée montre que les faits sont têtus. Ainsi trois familles toulousaines avec des enfants scolarisés sont déjà sans solution ou menacées d’être mises à la rue. C’est pourquoi la campagne Un toit pour apprendre qui réunit le DAL Toulouse 31, la FCPE 31, CGT Education 31, Sud Education 31 organise dès ce vendredi 22 septembre un petit-déjeuner d’interpellation devant le Collège Clémence Isaure où une jeune fille est menacée avec sa mère et ses trois soeurs de se retrouver sans solution d’hébergement!

La campagne Un toit pour apprendre se remet donc en marche après ses réussites de l’année passée pour pousser les services de l’Etat et municipaux à trouver des solutions pour les familles toulousaines sans-abris.

Pour rappel :
En France 600 000 enfants sont mal-logés, selon la fondation Abbé Pierre. Parmi eux, certains sont à la rue avec ou sans leur famille, d’autres sont hébergés chez des tiers ou à l’hôtel, certains vivent dans des structures d’hébergement collectives tandis que d’autres subissent les mauvaises conditions de leur logement (logements insalubres ou surpeuplés). Le mal-logement a des conséquences direct sur la santé des enfants : saturnisme lié à la présence de plomb, pathologies respiratoires (asthme), infections dermatologiques… L’intoxication au plomb concernerait 85 000 enfants de moins de 6 ans vivant dans des logements vétustes. L’absence ou les mauvaises conditions de logement ont des conséquences sur la vie de l’enfant, et notamment sur sa réussite et son adaptation scolaire. La durée et la qualité du sommeil vont être impactées, tout comme l’alimentation et l’hygiène, engendrant des difficultés à l’école.

RDV 7h30 ce vendredi 22 septembre devant le Collège Clémence Isaure!

DAL Toulouse31-No Vox International

Un toit c’est un droit!!!


https://www.droitaulogement.org/2017/09 ... a-rentree/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 26 Sep 2017, 01:30

Retour des permanences ouverture au CSA

Permanences logements-réquisition au nouveau CSA rue des martyrs de la libération, les jeudis à 17h.

C’est la rentrée, avec elle l’hiver précoce, et la Préfecture et les services sociaux qui laissent des personnes à la rue tous les jours.
Avec l’ouverture du nouveau centre social autogéré (CSA) et l’aménagement de l’espace collectif qui commence à prendre forme, on propose de s’y retrouver pour s’organiser contre les expulsions, les galères, et trouver un toit pour toutes et tous.
On partage nos savoirs en ouvertures de squats, on s’échange des plans, on se rencontre.
Venez si vous voulez partager ce que vous savez faire en réquisition de logements, si vous avez des plans, si vous recherchez un lieu où habiter...

Contre le froid et l’État qui abandonne les galérien.nes, solidarité et réquisition !

Permanence logements les jeudis à 17h au 25, rue des martyrs de la libération.

http://iaata.info/Retour-des-permanence ... -2190.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 17:47

Répression policière devant la veille sociale

Au lieu de trouver des solutions de logement pour les personnes pauvres et migrant-e-s, la mairie a décidé d’un plan « nettoyage des rues »

Hier, lundi 25 septembre, aux alentours de 22h rue étienne billière, on a pu voir se déployer plus 16 camions de CRS et voitures de la police nationale. Pourquoi une telle présence des forces de l’ordre ?

Pour 10 personnes qui avaient décidé de dormir devant les locaux de la veille sociale. Qui comme tant d’autres depuis des années essayent de mettre la pression, en campant sur leur parvis, sur cette institution qui gère la misère et ne répond en aucun cas aux besoin des personnes migrantes et pauvres.

Les flics nous ont dit qu’ils avaient pour consigne de « nettoyer la rue » et que si les gens ne voulaient pas accepter la solution (qui était de dormir dans un parc plus loin sans lumières publiques) ils allaient être dans l’obligation d’intervenir. Intervenir ça veut dire se matosser avec leurs casques et bouclier. Intervenir c’est gazer et taper des gens qui n’ont pas de solution de logements et galèrent chaque jour.

On s’est fait-e-s controlé-e-s et embrouillé-e-s. Les voisin-e-s étaient assez choqué-e-s dans l’ensemble de voir tellement de flics pour deux pauvres tentes.

Le temps que le contrôle finisse, ils étaient entrain de jeter les affaires des gens à la poubelle.
À 23h la rue était nettoyée et les pauvres hors du centre ville caché-e-s dans des parcs.

Ah la ville rose !


http://iaata.info/Repression-policiere- ... -2209.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 29 Sep 2017, 11:21

A Toulouse, expérimentation du plan « Nettoyage d’abord ! »

Ce lundi 25 septembre à 22h, les polices nationales et municipales de Toulouse ont procédé à l’expulsion des sans-abris qui dormaient devant la Veille Sociale de Toulouse depuis quelques jours. Dans une ville où le taux de refus au 115 est de 80 % et malgré les récentes annonces faites par M. Macron au Capitole, voici que la réponse de la Préfecture et de la Mairie est d’expulser les personnes sans proposer aucune solution.
Déplacer les personnes ce n’est que déplacer le problème dans un but d’essayer de rendre invisible celles et ceux qui dorment à la rue dans notre ville. Alors que Toulouse avait été désigné comme symbole du lancement du plan « Logement d’abord », il semble que la Mairie et la Préfecture aient surtout actionné le plan « Nettoyage d’abord » en convoquant un dispositif policier disproportionné, sept voitures et fourgons, quatre camions de CRS pour chasser une vingtaine de sans-abris dont 4 enfants en bas âge pour les déplacer dans un square, et contrôler les identités de leurs soutiens…
Le DAL Toulouse 31 dénonce ces pratiques inefficaces, traumatisantes pour les personnes sans-abris, coûteuses pour la collectivité et cache-misère qui ne servent à rien.
De nombreuses personnes passant sur les lieux de la scène nous ont fait part de leur émotion.
Nous demandons la mise à l’abri des personnes expulsées hier et que cesse la répression policière mises en place par la Mairie et la Préfecture.

DAL TOULOUSE 31

https://www.droitaulogement.org/2017/09 ... ge-dabord/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 02 Oct 2017, 12:13

lundi 2 octobre 2017

Contre les mises à la rue et la politique anti-pauvres de Moudenc, rassemblement place du Cap !

Suite aux expulsions répétées des familles et personnes campant devant la Veille Sociale faute d’hébergements à Toulouse, un groupe composé de collectifs et d’individu-e-s, personnes à la rue et soutiens se réunit depuis maintenant une semaine et appelle à un rassemblement lundi 2 octobre à 18h place du Capitole.

Il nous est apparu urgent de dénoncer la politique de la municipalité et celle de la préfecture, qui refusent d’ouvrir plus d’hébergements pour ces familles et individu-e-s à la rue à Toulouse, toujours plus nombreux. Beaucoup trop de personnes, dont des enfants, sont obligées de dormir dehors, dans des parcs ou dans la rue.

Pour contester ces traitements, des campements ont lieu tous les soirs devant la veille sociale. Mais la police a été chargée de les déloger systématiquement. m

Chaque jour la police vire les tentes et les affaires de devant la veille sociale, en usant de la force, procédant à un véritable harcèlement policier.

Un rendez-vous est fixé lundi à 18h place du capitole, pour soutenir toutes les personnes qui campent devant le 115 et qui n’ont pas d’hébergement.

Venez nombreux.ses ! La solidarité est notre arme !


Communiqué de presse de Familles voulant faire valoir leur droit à l’hébergement et à la dignité

Nous, familles en situation de précarité n’ayant d’autre choix que de bénéficier de prises en charge hôtelières, sommes contraintes de revendiquer notre droit à l’hébergement. Ce droit est mis en péril par la Préfecture de la Haute-Garonne qui a décidé de cesser les prises en charge de certaines familles.

Par nos démarches de demande d’asile, de titres de séjour (étranger malade, parents ou conjoints de personnes malades, parents d’enfants français...) ou par notre nationalité européenne, la loi nous garantit une continuité à l’hébergement ou une prise en charge adaptée.

Parmi nous se trouvent des femmes isolées avec enfants de moins de trois ans qui subissent la délibération du Conseil Départemental du 12 avril 2016.

Nous refusons de vivre confrontées à la violence de la vie à la rue avec nos enfants et pour certaines d’entre nous avec de graves problèmes de santé.

A la rue, nous avons froid, nous avons peur, nous tombons malades, nos enfants ne peuvent plus suivre leurs cours et ils ont honte. Les femmes seules avec leurs enfants sont encore plus vulnérables.

Même quand nous trouvons quelqu’un qui nous héberge temporairement, cela devient souvent vite très difficile à vivre pour les uns comme pour les autres.

Nous ne comprenons pas pourquoi nous sommes laissées à la rue. Nous ne comprenons pas pourquoi la Préfecture ne s’adresse pas directement à nous et pourquoi ses décisions passent toujours par un intermédiaire. Nous ne comprenons pas pourquoi la Préfecture ne justifie ses décisions.

Nous demandons un rendez-vous à la Préfecture afin d’obtenir les explications nécessaires et l’application de la loi.

Nous n’oublions pas ceux qui n’ont même plus droit à un hébergement.
Des familles voulant faire valoir leur droit à l’hébergement et à la dignité

Parmi ces familles plusieurs personnes sont très volontaires pour prendre la parole auprès des médias et de la Préfecture.


http://iaata.info/Contre-les-mises-a-la ... -2219.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 18:33

Le collectif AutonoMIE réquisitionne un bâtiment

Les mineurs isolés étrangers et leurs soutiens ont réquisitionné aujourd’hui dimanche 15 octobre un bâtiment vide. Nous avons besoin d’un maximum de monde pour tenir ce lieu.

Une trentaine de chambres dans un hôtel désaffecté du nord de Toulouse (75 rue de la Glacière)....

C’est une grande aventure collective que nous vivons, et nous vous remercions profondément de votre soutien : grâce à la cinquantaine de personnes ayant répondu à notre appel (!), la négociation avec la police a pu se faire sans stress. Tous les voyants sont au vert pour que le lieu se pérennise… mais on reste vigilants tant que la procédure n’est pas officiellement déclenchée !!

En attendant, le lieu est en super état mais y'a quand-même énormément de boulot et de besoins, alors... si le cœur vous en dit, passez voir les jeunes, discuter, donner un coup de main (nettoyage, plomberie...) Une liste de besoins plus précis vous sera communiqué prochainement !

Contre le racisme d’État, contre les frontières : RÉQUISITION, AUTOGESTION !!!
Un immense merci au collectif ami qui se reconnaîtra..


https://www.facebook.com/autonomie31/po ... 9914452106
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 24 Oct 2017, 09:05

Communiqué du collectif AutonoMIE après une semaine d’occupation

Comme vous le savez, le collectif AutonoMIE a réquisitionné mi-octobre un hôtel désaffecté comprenant 25 chambres pour y loger une partie des 70 mineurs isolés qui composent le collectif. Point sur la situation.

Cette ouverture constitue une victoire : celle de la solidarité et de la lutte sur les politiques racistes et capitalistes qui vont en s’aggravant. La préfecture et le Conseil Départemental doivent savoir qu’à Toulouse, la mise à la rue (quand ce n’est pas la mise sous écrou) de centaines de jeunes survivants à l’enfer migratoire, parlant notre langue, colonisés par notre pays et ne demandant qu’à bénéficier d’une infime partie de ce que nous prenons chez eux, ne peut se produire sans une réaction populaire forte et déterminée.

Pour autant, l’émotion ne doit nous faire oublier deux réalités :

- La place d’un mineur isolé n’est pas dans un squat, mais à l’école. Cette solution, bricolée dans l’urgence, est précaire. Le préfet peut décider à tout moment de nous expulser illégalement, avec les risques que cela suppose : garde à vue, centre de rétention, expulsions… De plus, elle ne répond qu’à une infime partie des besoins des jeunes (soin, éducation, juridique…)

- La quasi-totalité des jeunes sortent du collectif AutonoMIE avec une reconnaissance de minorité et un jugement de placement. Le DDAEOMIE, chargé de l’évaluation en Haute Garonne, est donc presque systématiquement démenti par la juge des enfants. Combien de nuitées d’hébergement le Département compte-t-il encore économiser sur le dos des jeunes migrants ? Trouver des solutions d’urgence jusqu’à ce que les recours aboutissent ne doit pas nous faire oublier notre objectif : forcer le Conseil Départemental à respecter ses obligations légales, et ce, dès l’arrivée des jeunes sur son territoire.

En attendant, nous sommes installé-es au 75, rue de la Glacière, et nous comptons bien y rester jusqu’à obtenir gain de cause.

Nous invitons toutes les associations et collectifs amis à nous soutenir publiquement. Ce n’est pas de gaîté de cœur que nous nous sommes plié-es à l’exercice médiatique. Nous visibilisons notre initiative de façon à rendre le coût symbolique d’une éventuelle expulsion rédhibitoire ! Merci à celles et ceux qui ont déjà publié des communiqués de soutien.

Merci enfin aux dizaines (centaine ?) de personnes et d’associations nous proposant – et nous offrant ! – de l’aide chaque jour depuis dimanche. Puisse l’addition de tous ces petits gestes aboutir à un idéal commun, un horizon politique, un dépassement : contre les frontières, contre l’exploitation et contre le racisme.

On se quitte sur ces mots d’Antonio Machado :
«
Caminante no hay camino
Todo pasa y todo queda,
pero lo nuestro es pasar,
pasar haciendo caminos,
caminos sobre el mar.

Toi qui marches, il n’existe pas de chemin,
tout passe et tout reste,
mais le propre de l’homme est de passer,
passer en faisant des chemins,
des chemins sur la mer.

Solidarité avec les mineurs isolés étrangers !!!



COMMUNIQUE DES HABITANTS DE LA GLACIERE A LEURS ANCIENN-ES HEBERGEANT-ES

Nous sommes heureux d’arriver dans ce lieu. Nous espérons diminuer la charge des hébergeants.

Nous remercions à tout le public qui nous soutient pour toutes les aides morales, financières et juridiques.

Les jeunes d’AutonoMIE n’oublient pas ce que vous avez fait pour le collectif. Nous les jeunes sommes très reconnaissants, nous vous remercions infiniment.

Nous tenons aussi à remercier les membres de La Chapelle qui nous ont accueilli généreusement pendant plus d’un an.

Ce que nous avons vécu au DDAEOMIE ressemble fort au racisme. Ce n’est pas un endroit sérieux : ils font des demandes d’asile à la préfecture sans notre consentement. Ils ne croient même pas au nom qu’on leur donne. On veut faire savoir que le DDAEOMIE n’est pas là pour nous aider mais pour faire de l’argent sur notre tête. Ils sont là pour détruire la vie des mineurs isolés en France. Nous avons un exemple à vous montrer : combien de mineurs isolés de peau blanche sont dans la rue ? Nous comptons sur les hébergeants pour combattre ce racisme.

C’est très important de comprendre que nous sommes des jeunes mineurs colonisés par la France. Nous ne venons pas ici par ignorance, nous savons bien que nos pays ont été colonisés. Nous avons le droit d’être là, et ça nous fait mal de voir le DDAEOMIE prendre d’autres nationalités simplement à cause de leur couleur de peau. Nous aimons les français et nous sommes étonnés de ne pas être pris en charge.

Mais tous les français n’ont pas fait du racisme : notez bien qu’il est incroyable que nous arrivions dans un territoire étranger et que vous nous ouvriez vos portes. Même en Afrique on ne voit pas ça. Vous avez pris le temps de vous occuper de nous et de vous intéresser à nous… sans distinction de race. Ne baissez pas votre main sur nous. Nous avons besoin de votre soutien jusqu’à notre prise en charge.


http://iaata.info/Communique-du-collect ... -2255.html


Lancement d’une lutte autour des personnes immigrées à la rue

Ce mardi réunion à 18h30 ! Construisons un rapport de force contre la préfecture qui laisse tellement de personnes à la rue ! Ne laissons plus faire et construisons une lutte collective !

Nous nous sommes réuni-e-s ce jeudi 12 octobre avec des militant-e-s (de différents collectifs et des individu-e-s) qui luttent avec les personnes à la rue et les personnes migrantes.

Nous avons fait le constat que nous ne pouvions et ne voulions plus fonctionner en permanence dans l’urgence et que notre rôle soit celui de « tampon » entre la préfecture (et sa politique insupportable) et les personnes à la rue. Aujourd’hui c’est tous les jours que les assistant-e-s social-e-s débordé-e-s envoient les personnes à la rue vers nos collectifs sans que nous puissions pas faire grand chose (le 115 refuse la très grande majorité des demandes manquant de subventions, les campements pour obtenir le logement des personnes ne fonctionnent qu’un temps, les squats se font réprimés et demandent beaucoup d’investissement, etc.). La préfecture n’assume pas ses responsabilités et nous n’avons pas de solutions pour éviter qu’autant de personnes se retrouvent à la rue (des centaines à Toulouse dont de nombreuses familles). Nous devons nous regrouper pour visibiliser réellement ces problèmes et construire une lutte ensemble.

L’idée de cet appel n’est pas de créer un enième collectif sur Toulouse mais de mutualiser nos forces militantes dans l’idée de créer un réel rapport de force face à la préfecture (qu’on n’arrive pas à mettre en place chacun-e de nos côtés).

Nous appelons tout le monde (individu-e-s et collectifs) :

- A rejoindre la réunion du 24 octobre à 18h30 (La Chapelle - Métro Compans Caffarelli)

- A réfléchir en amont à des moyens d’actions pour que la réunion soit concrète

- A réfléchir également quel(s) serai(en)t les mots d’ordres autour desquels nous nous retrouverons pour cette lutte (0 personnes à la rue ?, 0 familles à la rue ?, ouverture de centres ?, etc.)

- A en parler autour de vous

Réunion le 24 octobre à 18h30 (La Chapelle - Métro Compans Caffarelli)


http://iaata.info/Lancement-d-une-lutte ... -2258.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 31 Oct 2017, 10:09

Mardi 31 octobre 2017

Trêve Hivernale Des Bonbons ou un Toit !

Pas de vacances pour la campagne Un Toit Pour Apprendre!

Et pour cause si les écoles sont fermées les mises à l'abri le sont aussi dans notre ville, ainsi avons nous recensé jusqu'à 14 familles vivant à la rue ou menacées d'y être, soit une trentaine d'enfants!

Aussi nous sommes nous dit que le 31 octobre, début de la trêve hivernale et jour d'Halloween, serait une bonne date pour que les pitchounes demandent au Maire de la Ville: "Des bonbons ou un toit!"

Nous demanderons à ce que des avancées concrètes aient lieu pour les familles toulousaines et que la Mairie s'engage clairement à ce qu'aucune ne dorme à la rue pendant la trêve hivernale et au delà!

Nous comptons sur votre présence, venez avec vos déguisements et vos bonbons! Du maquillage sera à disposition sur place!

à 10h, Capitole, Toulouse

https://toulouse.demosphere.eu/rv/16264

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 13:13

Prochaine Assemblée logement au CASC

Depuis plusieurs semaines, une assemblée se réunit pour proposer des actions de soutien aux personnes à la rue à Toulouse.

Le 1er novembre est le début de la trève hivernale.
Depuis plusieurs semaines voire mois, plusieurs familles dorment devant la veille sociale, rue Etienne Billières à Toulouse. La raison ? La préfecture propose des rendez-vous bien trop tardifs pour traiter les demandes d’asile de ces familles.
Résultat ? Ielles n’ont pas accès aux droits des demandeurs d’asile.
Cette politique de la préfecture s’accompagne d’un refus d’ouvrir des hébergement supplémentaires pour les personnes à la rue qui passent leurs journées à appeler le 115.

Un squatt a été ouvert (et est actuellement en cours de procédure) à Fontaine Lestang, dans lequel plusieurs familles logent actuellement. N’hésitez pas à ramener des affaires (matelas, électroménager, vaisselle...) au 73 rue Fieux.

Nous avons fait le constat que nous ne pouvions et ne voulions plus fonctionner en permanence dans l’urgence et que notre rôle soit celui de « tampon » entre la préfecture (et sa politique insupportable) et les personnes à la rue. Aujourd’hui c’est tous les jours que les assistant-e-s social-e-s débordé-e-s envoient les personnes à la rue vers nos collectifs sans que nous puissions pas faire grand chose (le 115 refuse la très grande majorité des demandes manquant de subventions, les campements pour obtenir le logement des personnes ne fonctionnent qu’un temps, les squats se font réprimer et demandent beaucoup d’investissement, etc.). La préfecture n’assume pas ses responsabilités et nous n’avons pas de solutions pour éviter qu’autant de personnes se retrouvent à la rue (des centaines à Toulouse dont de nombreuses familles). Nous devons nous regrouper pour visibiliser réellement ces problèmes et construire une lutte ensemble.

Rendez-vous au CASC (10 bis rue du colonel Driant) Mercredi 1er Novembre à 18h !

https://iaata.info/Prochaine-Assemblee- ... -2269.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 17:14

Une histoire de la CREA

Texte rédigé en 2016 dans le numéro 01 de La Courroie. C’est long à lire en ligne et on vous conseille donc vraiment de plutôt vous procurer la version papier... (il y en a à Terra Nova et vous pouvez nous contacter pour en récupérer.

La Campagne de réquisition pour l’entraide et l’autogestion (CREA) fête ses 5 ans en 2016. Au moins un millier de personnes y ont croisé leurs chemins avec des niveaux d’implication différents : des simples coups de mains pour les activités, à une vie à plein temps dans les collectifs qui occupent ensemble bâtiments. Il y aurait donc plus d’un millier de manières de raconter la CREA.

Ceci n’est donc qu’un récit partiel et partial de l’histoire de ce réseau. Il s’appuie sur des entretiens et des rencontres lors d’assemblées générales, des soirées, des procès, des ouvertures de squats, des manifestations.

Étrangement, La CREA est peut-être plus connue parmis les militant.e.s des autres villes de France qu’à Toulouse, où beaucoup la résumeraient presque à un simple collectif d’anarchistes qui occupent ensemble un bâtiment. Ce texte a été écrit pour tenter de montrer la richesse de ce mouvement.

... http://courroie.info/La-CREA-requisitio ... louse.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 20:00

Action de l’assemblée du logement : banderole au capitole

Retour sur l’action du 17 novembre contre les politiques de l’Etat et de la Mairie de Toulouse en matière de logement. Appel à une assemblée logement le 21 novembre à 18h à la Chapelle.

Image

Ce vendredi 17 novembre, nous nous sommes retrouvé.e.s à une trentaine de personnes pour dénoncer la politique en matière de « logement » de la ville de Toulouse et de la Préfecture, largement insuffisante et discriminatoire.
Nous avons déployé une banderole au balcon du capitole, face au marché de noël : « SANS TOITS NI DROITS, TROP DE PERSONNES A LA RUE, TROP DE LOGEMENTS VIDES ! SOLIDARITE ! »
Cette année de plus en plus de personnes se retrouvent à la rue ou dans des logements non adaptés (plus d’un millier à Toulouse) pendant que les bâtiments vides se comptent par milliers dans notre ville (plus de 4000 que l’on pourrait réquisitionner selon la loi). L’Etat, par l’intermédiaire de la préfecture, ne remplit pas son rôle social et de nombreuses personnes se retrouvent sans solution, dans une ville où le prix des loyers complique déjà énormément l’accès au logement pour un très grand nombre de personnes. De plus, les tentatives d’auto-organisation face aux problèmes de logement sont violemment réprimées : expulsions sauvages des squats et des campements, délais d’occupation de plus en plus courts, mineur.e.s et femmes seules avec enfants mis.e.s à la rue. Combien d’expulsions pour si peu de relogements ?

Cette situation est inacceptable, organisons-nous : rendez-vous le mardi 21 novembre à 18h à la chapelle ( 36 rue Casanova ) à l’assemblée sur le logement pour continuer la lutte ! De 4 à 34°, de décembre à janvier, des moustiques tigres au gel des pare-brises, nous avons droit à des logements ! LA SOLIDARITE EST NOTRE FORCE, DES LOGEMENTS POUR TOUTES ET TOUS !

http://iaata.info/Action-de-l-assemblee ... -2302.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Réquisitions, occupations de logements à Toulouse

Messagede Pïérô » 25 Nov 2017, 21:32

TOULOUSE – #UnToit PourApprendre Toutes les familles à la rue auraient été mises à l’abri !

UN TOIT POUR APPRENDRE- TOUTES LES FAMILLES A LA RUE AURAIENT ETE MISES A L’ABRI!

Après un an et demi de campagne Un Toit Pour Apprendre menée par le DAL Toulouse, la FCPE31, la LDH et des syndicats enseignants (CGT Education, SUD Education), la Préfecture de Haute-Garonne semble avoir entendu le message et même au delà, le gouvernement.

En effet, d’après des familles de la campagne ayant appelé le 115 et d’autres sources, la Préfecture aurait donné la consigne aux agents de la Veille Sociale qu’aucun enfant ne dorme à la rue et enclenché un hébergement massif de toutes les familles pas encore mises à l’abri.

Cette décision intervient après une intensification de la campagne Un Toit Pour Apprendre, avec l’occupation mercredi 15 novembre dernier du gymnase Saint Sernin par des familles et leurs soutiens, en parallèle du rassemblement des associations de solidarité.

Cette action d’occupation faisait suite à des actions d’interpellations hebdomadaires devant de nombreuses écoles toulousaines dans la lignée de ce qui avait été effectué l’année scolaire passée. Sans oublier un contexte national où des collectifs similaires agissent comme à Lyon, et où un autre gymnase est occupé en plein Paris par des sans-abris et mal-logés soutenus par le DAL.

Bien sûr d’autres mobilisations ont apporté leur pierre à l’édifice comme celle du collectif AutonoMIE, de divers collectifs et encore récemment des associations de solidarité.

Bien sûr la campagne Un Toit Pour Apprendre reste vigilante à la mise en application de cette consigne et va vérifier auprès des nouvelles familles venues la solliciter leur situation. De plus la politique de logement impulsée nationalement par le gouvernement et localement par la Mairie ayant pour objet de précariser encore les plus modestes ne nous incite pas à un optimisme béat.

Comme des familles de la campagne l’ont fait récemment devant le Tribunal, nous saurons rappeler à la Préfecture et accessoirement à la Mairie leurs devoirs.

Vous retrouverez ici la Tribune signée par une trentaine de personnalités toulousaines, ainsi qu’une vidéo de l’année passée sur les actions de la campagne!


https://www.droitaulogement.org/2017/11 ... s-a-labri/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité