Droit au logement, luttes...à Rouen

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 01 Fév 2015, 13:01

Retour à Colette Yver.....

Lundi 26 janvier 2015 à 7 heures du matin, le DAL et le Collectif76 des Travailleurs Sociaux se sont invités au foyer d’hébergement Colette Yver situé sur les Hauts de Rouen.

Il faut rappeler que pour obtenir une nuit à l’abri les familles sans domicile fixe doivent passer par le 115. Même quand celui-ci répond, ce qui n’est pas toujours le cas, la réponse est souvent négative car le nombre de places est insuffisant. Quand la réponse est positive, le foyer leur demande, selon certains témoignages, de refaire le 115 pour … confirmation !

A Colette Yver, les familles sont accueillies à partir de 17 heures. Le lendemain, réveil à 7 heures, les familles doivent impérativement quitter le foyer pour 8 heures 45 et se retrouvent à la rue avec leurs enfants et leur bagage quelles que soient les conditions météo, forcément rudes puisque le foyer n’ouvre qu’à partir de moins 5 degrés ressentis. Le lendemain il faut rappeler le 115 sans aucune garantie d’une possibilité d’hébergement.

Lundi matin, la température était de 6 degrés, donc jugée suffisamment clémente par « nos autorités » pour remettre à la rue les familles, les bébés, les enfants, les personnes handicapées en fauteuil roulant, et pour fermer le foyer dans la foulée en attendant le retour d’une période grand froid. Au fait, c’est quoi la température de conservation dans votre réfrigérateur ? 5-6 degrés ?

C’est justement pour s’opposer à ces décisions contraires à l’article du Code de l’Action Sociale et des Familles (L 345-2-3 ) que le DAL et le Collectif76 des Travailleurs Sociaux sont intervenus au sein du foyer Colette YVER. Une courte entrevue a eu lieu avec la direction qui n’a rien donné. Laquelle direction a appelé la police après en avoir avisé certaines familles pour les inciter à partir. Une voiture de police est bien arrivée avec quatre policiers. Un court conciliabule s’est tenu à la porte avec les trois membres de la direction. Les policiers sont finalement repartis sans pénétrer ni intervenir dans les locaux du foyer.

La presse a été prévenue, une photographe de Paris-Normandie est venue ainsi qu’une équipe de FR3 qui a interviewé une femme hébergée, un responsable du DAL, la direction et tourné quelques images des locaux.

Un contact a été pris avec M. PLOUVIEZ de la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale) : un rendez-vous a été convenu pour l’après-midi 14 heures. En attendant les militants ont obtenu que le foyer reste ouvert toute la journée de ce lundi, ainsi que toutes les nuits de cette semaine. Petite victoire mais un peu de répit pour les familles.

Réunion à la DDCS

Franck PLOUVIEZ (directeur départemental de la cohésion sociale) – Françoise LEMOINE (inspectrice du pôle hébergement, logement adapté, veille et urgence sociale)– Geneviève CARRERE (co-responsable du pôle hébergement et logement adapté veille et urgence sociale)

La revendication portée par la délégation était que le centre d'hébergement d'urgence Colette Yver reste ouvert 24h sur 24. La réponse a été celle du chantage financier en nous disant « L'enveloppe financière n'est pas extensible. Si nous ouvrons en journée, il faudra trois fois plus de personnel et ce sera autant de nuitées en moins. De plus en journée, il n'y a pas plus d'une dizaine de personnes présentes sur la soixantaine qui dort au centre Colette Yver »

Nos interlocuteurs nous ont rappelé le coût de l'hébergement pour la collectivité, et que notre département est, selon eux, bien doté : 1577 places hors CADA et 7 à 800 places en CADA. Trois cent places nouvelles ont été créées depuis deux ans. La crainte continuelle des pouvoirs publics est celle de l' « appel d'air ».

Nous rappelons que cette année, les seuils d'ouverture étaient de -5°C et que donc le centre n'est resté ouvert depuis le début de la trêve hivernale qu'une quinzaine de nuits.
De plus, à contrario d'il y a deux ans : pas d'ouverture en journée, une admission nuit après nuit, ce qui fait que les gens ne peuvent pas se poser ni laisser leurs affaires.

On a donc demandé que les personnes puissent au moins laisser leurs bagages dans la journée. Il nous a été répondu que c'était techniquement possible en orientant les familles au même endroit sur trois nuits consécutives, et que cela ne couterait pas plus cher.

Il y avait donc bien une volonté délibérée des pouvoirs publics de maintenir les sans domicile dans la précarité, de leur faire comprendre qu'ils sont voués à ne se sentir nulle part chez eux, et à faire le 115 tous les jours.

Le cas de la fermeture des douches municipales a été évoqué et la DDCS serait en négociation avec la mairie de Rouen pour éviter cette fermeture: pour rappel 4144 douches ont été prises en 2014.

Au sortir de cette journée d'action, nous n'avons même pas récupéré ce que nous avions gagné il y a deux ans: c'est à dire l'ouverture 24h :24h jusqu'au relogement de toutes les familles hébergées.

Par contre, Ils se sont engagés à ouvrir le centre à partir de 0°C à la place de -5°C ressentis auparavant. Les familles pourront laisser leurs bagages le temps des périodes d'ouverture. Les orientations se feront pour 3 nuits consécutives. Nous resterons vigilants et nous nous assurerons que les engagements pris seront tenus.

http://salariesdusocial.over-blog.com/2 ... -yver.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 25 Oct 2015, 15:32

Jeudi 29 octobre 2015

Le DAL ROUEN et le COLLECTIF 76 DES SALARIES DU SOCIAL

APPELLENT A UN RASSEMBLEMENT :
JEUDI 29 OCTOBRE A PARTIR DE 16H30.
Place Gadeau de Kerville * 76100 Rouen
*derrière l'immeuble vide « Concorde » 95 avenue de Bretagne.
avec des familles à la rue.

Chaque soir, à Rouen, près de 100 personnes dont une trentaine d'enfants n'ont pas de solution d'hébergement après avoir appelé le 115.

De plus, plus de 500 personnes à Rouen sont sur liste d'attente pour un hébergement d'urgence ou d'insertion.

Ce problème n'est pas nouveau!

Nous avons une fois de plus rencontré la Direction de la Cohésion Sociale afin de dénoncer les carences de l'Etat en matière d'hébergement d'urgence et de logement. La seule réponse est le déclenchement ponctuel d'un plan d'urgence lorsque les températures atteignent moins 5°c.

CHAQUE ANNEE PLUS DE 600 PERSONNES MEURENT DE LA RUE ETE COMME HIVER.

L'argument avancé est le manque d'argent...la polémique sur l'immeuble Concorde ne peut que nous révolter !C'est 100 000 euros par mois payés par l'Etat pour un immeuble vide de 12 000m² depuis février 2014, soit 1,8 millions d'Euros...

L'argument masqué est la peur de « l'appel d'air »qui ne s'est jamais vérifié. Pour exemple, suite à la lutte de la Maladrerie, en 2013, 300 places d'hébergement ont été crées sur tout le département, et les années suivantes les demandes sont restées stables.

Nous serons avec des familles à la rue ce jeudi 29 octobre, pour que les belles paroles d'indignation et de solidarité de nos politiques se traduisent enfin par des actes !

TOUS ENSEMBLE, SOYONS NOMBREUX A DEMANDER L'APPLICATION DE LA LOI : UN TOIT POUR TOUS.

Collectif 76 des salariés du social et médico-social et Droit Au Logement Rouen.

Soutien : Syndicat Sud Santé Sociaux 76, Solidaires, Médecins du monde, LDH, RESF, ASTI Pt Quevilly, AL, NPA, PG

http://salariesdusocial.over-blog.com/2 ... a-rue.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 08 Nov 2015, 03:19

Campement à l'hôtel de ville avec les familles à la rue
~~Nous avons installé un campement avec les familles à la rue (plus de cent personnes dont 30 enfants) depuis vendredi 6/11 place de l'hôtel de ville.
. Le Collectif 76 des salariés du social et médico-social et le Droit Au Logement
... http://salariesdusocial.over-blog.com/2 ... a-rue.html



R-d-v dimanche 8 novembre à 12h30 pour un barbecue puis un concert de jazz manouche!

Appel à soutien : des familles sont à la rue !

Campement sur la place de l'Hôtel de ville de Rouen.

Jeudi 29 octobre dernier, accueillis par 70 CRS et une 30aine de policiers, nous nous sommes rassemblés avec des familles à la rue devant l'immeuble vide « Concorde ». L’état loue cet immeuble inoccupé 100 000 euros par mois depuis 2014 ; alors que c'est l'argument financier qui est avancé par la Direction de la Cohésion Sociale pour ne pas respecter le droit inconditionnel à l'hébergement !

A Rouen une centaine de personnes dont 30 enfants n'ont pas ou très rarement une solution d'hébergement d'urgence après avoir appelé le 115 et il y a au moins 500 personnes sur liste d'attente....

Suite à ce rassemblement, cinq familles ont été hébergées à l' hôtel et en auberge de jeunesse et sont de nouveau à la rue.

Nous sommes donc installés depuis vendredi 6 novembre à 17h30 avec le DAL, de nombreux soutiens, 50 adultes et une quinzaine d'enfants sur le parvis de l’Hôtel de ville en demandant l'ouverture immédiate et pérenne du centre Colette Yver.

Ce centre a 100 lits prêts, or, la décision préfectorale est de n'ouvrir qu'en cas de températures négatives plusieurs jours d'affilés.

Samedi soir, nous n'avons encore aucun contact officiel avec les pouvoirs publics, nous savons seulement que la Mairie a déposé un procès verbal auprès de le préfecture signalant notre occupation.

De nombreux soutiens associatifs, politiques et citoyens sont passés sur le campement et partagent notre indignation vis à vis de l'inertie de l’État et de la Mairie face à cette situation inacceptable.

Rejoignez-nous ! R-d-v festif dimanche 8 novembre à partir de 12h30 pour un barbecue puis un concert : « coude pompe » jazz manouche, place de l'hôtel de ville !

Premiers signataires :Sud Santé Sociaux 76, FCPE 76, AL, EELV, Ensemble, NPA, PG.76.

dal.rouen@club-internet.fr 02-35-62-18-56

salariesdusocial.over-blog.com /Page Facebook Collectif Dessalariesdusocial

http://salariesdusocial.over-blog.com/2 ... ouche.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 15 Nov 2015, 17:04

Première victoire du campement

Après une semaine de campement sur la place de la mairie, nous avons obtenu l’ouverture du centre d’accueil d’urgence Collette Yver à compter de ce vendredi soir jusqu’au 31 mars en continu et non pas uniquement en période de grand froid comme les 2 années précédentes. En week-end, les jours fériés, en période de grand froid (0 degré) pendant les vacances scolaires le centre sera ouvert toute la journée.

Il a été convenu d’un contact téléphonique avec la DDCS vendredi 20 novembre, après une semaine d’ouverture du centre, pour faire le point, afin d’évaluer si le nombre de places est suffisant. La DDCS s’étant engagée à étudier l’ouverture de 30 places supplémentaires dans les meilleurs délais.

Un autre engagement a été pris. L’étude approfondie du dossier de chaque familles, afin qu’à l’issue du 31 mars elles puissent être orienté vers une solution d’hébergement pérenne. Aussi il est prévu de se revoir pour faire le point. En effet nous restons vigilants sur cet engagement moral qui doit déboucher sur des actes.

C’est donc une première victoire, mais nous n’avons pas obtenu une de nos principales revendications, c’est-à-dire l’hébergement en continu. En effet les familles n’auront un hébergement que pendant 72 ou 96 h (week-end) et seront remises à la rue et devront refaire le 115. Nous rappelons que cette politique inhumaine est illégale.

Le campement est levé vendredi mais le combat n’est pas fini !

Nous remercions tous les soutiens, associations, organisations, syndicats, partis, et citoyens ! Nous vous invitons à un moment festif jeudi 12 novembre à 18h30 (les musiciens apportez vos instruments). Nous rappelons par ailleurs que le campement se maintient : nous avons besoin de vos présences jour et nuit ! Merci !

Collectif 76 des salariés du social et du médico–social, Droit Au Logement

info par mail
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 06 Jan 2016, 09:45

Vendredi 8 janvier 2016

rassemblement pour reloger les familles sans hébergement
à 11H rue Fauquet à Oissel ( près de la gare) à Rouen


Alerte

le foyer COALIA situé à Oissel va fermer . Il hébergeait des familles étrangères en demande d'asile et en situation d'urgence . Il y avait 300 places . Le nouveau foyer construit à côté est beaucoup plus petit .

Résultat: une dizaine de familles avec des enfants scolarisés à Oissel ( écoles primaires Jaurès et Pasteur , collège Charcot) vont se retrouver vendredi soir à la rue sans solution d'hébergement. D'après la loi COALIA est tenu de reloger décemment toutes ces familles.

RESF et le DAL appellent à manifester pour exiger le relogement de ces familles
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 16 Mar 2016, 13:23

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AUX ENFANTS ET FAMILLES EXPULSABLES DE L'ANCIEN FOYER COALIA DE OISSEL

MERCREDI 16 MARS A 12H30 Rue Octave Fauquet 76350 0ISSEL

Au moins 7 familles et 10 enfants vont être expulsés le 31 mars de l'ancien foyer pour demandeurs d'asile de Oissel. Ce foyer a fermé ses portes le 31 décembre 2015 mais grâce à la mobilisation, ces enfants et leurs familles sont encore au rez de chaussée de ce bâtiment insalubre. Aucune solution de logement ne leur a été proposée.

Il reste quinze jours pour que les pouvoirs publics leur trouvent un toit.

Nous n'acceptons pas que l'on puisse mettre à la rue ces familles.

La préfecture, la direction départementale de la cohésion sociale, la mairie d'Oissel (qui est déjà intervenue en leur faveur) doivent maintenant trouver rapidement des solutions concrètes .

Aucun argument ne pourra justifier une expulsion sans relogement.

Conformément à la loi, l'hébergement en France est une liberté fondamentale :

Ne laissons pas les pouvoirs publics bafouer la loi une fois de plus !

Dal, Resf, Collectif 76 des salariés du social et médico-social

http://rouen.demosphere.eu/rv/2199
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes en Seine-Maritime (76)

Messagede bipbip » 07 Jan 2017, 17:10

Dieppe : expulsion hivernale

Le jugement d’expulsion des habitant-e-s, soit « de la vingtaine de migrants – pour la majorité des Albanais – et du SDF français » du campement de Neuville-lès-Dieppe a eu lieu lundi 26 décembre, l’expulsion mercredi 28.

Dans un communiqué, l’association Itinérance Dieppe reprend les expulsions de l’année et les circonstances de celle-ci:

« PAS DE TREVE DE NOEL POUR LA « CHASSE » AUX MIGRANTS QUI SE POURSUIT A DIEPPE…

Au mépris des droits les plus fondamentaux de l’accueil et de l’humanité, la chasse aux migrants se poursuit à Dieppe et s’intensifie. Demain, 26 décembre, une nouvelle expulsion risque d’avoir lieu. Le jugement sera rendu dans la journée pour savoir si les 30 migrants qui vivent dans une friche industrielle autour du port seront à nouveau expulsés vers nulle part… Cette traque, qui frise le harcèlement, dure maintenant depuis près d’un an :

– La 1ère expulsion avait eu lieu le 1er avril : une centaine de migrants, avaient été expulsés de leurs campements situés sous les falaises, par le Syndicat Mixte du port de Dieppe, c’est-à-dire par la Région, le département, l’agglo et la Ville de Dieppe.

– 1er juillet 2016 : la Chambre de Commerce et d’Industrie de Dieppe expulse à son tour 120 migrants albanais qui vivent sous les falaises entre Dieppe et Puys, dans un campement humanitaire, érigé grâce aux dons de Médecins Sans Frontières.

Pendant l’été, les migrants se répartissent dans des petits campements diffus dans la Ville, dans les parcs et sur des terrains en friche, en dormant dans des petites tentes Quéchua. Le harcèlement des migrants continue alors : presque chaque nuit, les forces de l’ordre municipales et nationales viennent les déloger sous leurs petites tentes, confisquant leurs quelques biens personnels et leurs Quéchuas pour les intimider et les obliger à repartir. Les contrôles d’identité et les arrestations fleurissent.

– Novembre 2016 : la Chambre de Commerce ordonne à nouveau l’expulsion d’une trentaine d’Albanais installés cette fois-ci sur un terrain au dessus des falaises, et la Mairie de Dieppe expulse également, manu militari, deux petits campements situés sur des terrains municipaux dans le quartier des Coteaux.

Avec l’arrivée de l’hiver, les conditions de vie se faisant de plus en plus rudes, les petites tentes Quéchua n’y suffisent plus. Une trentaine de migrants s’installe alors, début décembre, dans les bâtiments d’une usine désaffectée proche du port, sur un terrain clos et isolé. Loin des regards, ils ne gênent d’ailleurs personne, et sont un peu plus à l’abri de la pluie, du vent et du gel. Ils ont également un accès proche à de l’eau potable. C’est un terrain privé appartenant à une SCI qui, sans plus attendre, et probablement « bien conseillée » en haut lieu, engage une procédure accélérée d’expulsion. Grâce à une plaidoirie convaincante de Maitre Capitaine lors de l’audience du 15 décembre, la décision du Tribunal est ajournée au 26 décembre. Seront-ils donc jetés à la rue une nouvelle fois demain ?

A Dieppe, « on » traque et « on » chasse le migrant, surtout le migrant albanais, en l’incriminant de tous les maux de la terre. Derrière ce « on », il y a principalement l’Etat et la Mairie de Dieppe, qui tiennent des discours discriminatoires, inadmissibles au regard des droits de l’homme, et qui rappellent des périodes très sombres de notre histoire. Des discours tenus par des « officiels », relayés également par certaines autres associations humanitaires et institutions locales, et qui flattent les plus bas instincts de la population. Ces discours ne peuvent qu’inciter au rejet et à la haine raciale et mettre de l’huile sur le feu.

Non ! Qu’on le crie haut et fort : les migrants albanais, qui bénéficient d’ailleurs pour la plupart de la protection liée à leur statut de demandeur d’asile, ne sont pas des « mafieux » qu’il convient de persécuter ! La mafia albanaise existe, certes, mais comme il existe des mafias et des réseaux de passeurs parmi toutes les nationalités en situation de migration (afghans, kurdes, irakiens, etc.), dans tous les ports et tous les pays… Et les migrants albanais, à Dieppe, en sont plutôt des pauvres victimes que des acteurs. Ils sont beaucoup plus à plaindre et à soutenir qu’à blâmer ou à persécuter… »


https://fr.squat.net/2017/01/04/dieppe- ... hivernale/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 19 Fév 2017, 16:19

Dis-moi, il y a déjà eu des squats à Rouen ?

De “L’habite à sociale” à la “Commune Saint Nicaise” en passant par la “Casa Nostra”, la pratique de l’occupation de bâtiments abandonnés, appelée squat, s’est répandue à Rouen ces cinq dernières années. Nous étions curieux de récolter quelques expériences et d’éclaircir les motivations de ce geste. Pour ce faire, nous avons rencontré un ancien occupant de la “Casa Nostra” et lui avons posé quelques questions. Entretien.

... http://a-louest.info/Dis-moi-il-y-a-dej ... -Rouen-052
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 01 Avr 2017, 13:56

Samedi 1 Avril 2017

Rassemblement à 15h, palais de Justice Rouen pour faire du bruit contre la fin de la trêve hivernale avec le Dal

http://salariesdusocial.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 19 Mai 2018, 13:24

Manifestive contre toutes les expulsions !

Samedi 19 Mai, 14h église St-Sever

Manifestive contre toutes les expulsions !
Accès au logement pour tous !
Dans l’indifférence la plus totale, des milliers de personnes dorment dans la rue chaque nuit.
Cette situation intolérable est invisibilisée, normalisée mais nous la refusons.

Les logements foisonnent, à Rouen nous en comptons déjà des centaines. Ils sont vides, ils attendent désespérément des habitant.e.s. Donnons-leur ce qu’ils recherchent.

Si nous ne voyons pas la misère, c’est que le gouvernement la dissimule. Comment ? Nous direz vous.
La politique contre la misère n’existe pas, il n’y a que des politiques contre les miséreux-ses.

Ce gouvernement fait pire que ses prédécesseurs, la loi asile et immigration en est la preuve :
+ les réfugié.e.s ont non plus 120 jours pour faire leur demande d’asile mais 90 ;
+ les délais d’examen du dossier sont réduits de 30 à 20 jours ;
+ la durée maximale de rétention administrative passe de 45 à 90 jours, mineur.e.s y compris.
Pendant ce temps-là, les Camps de Rétention Administrative ne désemplissent pas.

Bancs ondulé ou avec accoudoir, barrières, murets, douches automatiques.
Tout est imaginé pour faire fuir les sans-abri.e.s des quartiers des « bonnes gens ».

Face à cette détresse, que répond le gouvernement ?
Sous le manteau, il réprime, il expulse, il matraque, il gaze.

Cette détresse est la même pour tous ceux qui vivent dans la rue. Contrairement à certains nous refusons d’opposer les sans-abri.e.s en fonction de leurs origines, de monter les précaires les un.e.s contre les autres.

L’État n’a rien à nous offrir. Quand il s’agit de défendre les plus démuni.e.s, il ne respecte même pas ses propres lois. La loi prévoit la réquisition des logements vides, elle n’est pas appliquée, pas plus que la trêve hivernale.

La situation est urgente, face à la défection de l’État, nous ne pouvons compter que sur nos forces.
Notre réaction doit être rapide, efficace, solidaire pour prendre en main la situation ensemble.
Pour que plus personne ne vive dehors,

Réquisition des logements vides !

Manifestation Samedi 19 Mai
14h église St-Sever


https://a-louest.info/Manifestive-contr ... lsions-401
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 20 Mai 2018, 03:08

Ouverture d’un lieu en solidarité avec les migrants

Le samedi 19 mai, une manifestation contre toutes les expulsions est partie vers 14h15 de l’église Saint-Sever pour arriver jusqu’à un lieu ouvert illégalement pour l’accueil des migrants.
Les voisins sont aux fenêtres. Les premiers ont fermé leurs volets, les plus curieux regardent toujours et se marrent un peu.
« Le bâtiment est vide depuis 5 ans, la mairie l’a elle-même réquisitionné l’hiver dernier pour des mineurs isolés, et aujourd’hui le bailleur social qui le possède le met en vente. » dit un occupant.
Las Ketchup passe en musique de fond, un drapeau en couverture de survie est agité à une fenêtre, c’est beau. Les flics barrent la rue en amont avec un seul fourgon. C’est tranquillissimo.

Récit : https://a-louest.info/Rouen-Ouverture-d ... grants-414
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 22 Mai 2018, 08:52

Expulsion d’un Surgissement #2
Samedi 19 mai au soir, nouvelle tentative d’occupation d’un bâtiment pour « Surgissement » n°2, c’est cette fois-ci au 25 boulevard des Belges. La porte s’ouvre à 20h, l’expulsion est achevée à 22h.
Récit d’un Surgissement n°2
https://a-louest.info/Expulsion-d-un-Surgissement-2-415

La Garenne Vivra
Le samedi 19 mai, une manifestation contre toutes les expulsions est partie vers 14h15 de l’église Saint-Sever pour arriver jusqu’à un lieu ouvert illégalement pour l’accueil des migrants.
Les voisins sont aux fenêtres. Les premiers ont fermé leurs volets, les plus curieux regardent toujours et se marrent un peu.
« Le bâtiment est vide depuis 5 ans, la mairie l’a elle-même réquisitionné l’hiver dernier pour des mineurs isolés, et aujourd’hui le bailleur social qui le possède le met en vente. » dit un occupant.
Las Ketchup passe en musique de fond, un drapeau en couverture de survie est agité à une fenêtre, c’est beau. Les flics barrent la rue en amont avec un seul fourgon. C’est tranquillissimo.
... https://a-louest.info/La-Garenne-Vivra-417
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede Pïérô » 23 Mai 2018, 08:49

Réquisition d’un ancien EHPAD

Sous un beau soleil, le DAl a soutenu une manifestation contre les expulsions, le non-logementet/ou le non-hébergement de près d’une centaine de personnes étant à la rue tous les soirs: jeunes sans travail, migrants, familles avec enfants en situation irrégulière que le 115 n’arrive pas à héberger , jeunes étrangers mineurs ou jeunes majeurs sans aucune solution de logement et de suivi social.

Après un court trajet sur la rive gauche, une ex-maison de retraite appartenant à la ville a été investie et près de 50 personnes vont pouvoir bénéficier d’une chambre privée. En effet, l’immeuble comprend près de 40 chambres. Il serait en vente.

La presse locale ( papier et TV) a couvert la manifestation.

Pour le moment, les forces de police présentes n’ont pas eu ordre d’intervenir; nous restons vigilants bien sûr et vous tiendrons informés de suites de cette réquisition.

Un toit c’est un droit! Un toit c’est la loi!


ROUEN

22 mai 2018

L’ancienne EHPAD appartenant à la ville de Rouen est toujours occupée ; les 42 appartements libres depuis plus de deux ans permettent à des familles du DAL, des migrants à la rue ainsi que des jeunes mineurs étrangers dans la galère de trouver un peu de répis. Près de 140 personnes sont logées ce soir, décompte fait lors de la réunion des
familles et soutiens de 18 h. le DAL est toujours bien entendu soutien de cette initiative, qui permet de démontrer le nombre important de personnes à la rue tous les soirs.

Demain, une délégation des occupant sera présente à la manifestation de la Fonction Publique. Une demande d’entrevue avec la municipalité sera faite pour exiger la réouverture des vannes d’eau publique et que le maire de Rouen appuie la demande de réquisition officiellement auprès de la préfecture.

Une conférence de presse a été également actée pour jeudi matin.


https://www.droitaulogement.org/2018/05 ... pad-mai18/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 01 Juin 2018, 12:32

une kermesse contre les expulsions - la Garenne vous invite

Samedi 2 juin 2018 à 13h, le lieu occupé, la garenne
19 rue Hameau des Brouettes, 76100 Rouen

Les élus de la Ville de Rouen ont reçu une délégation des occupants mercredi 23 mai et ont été relativement clairs : le bâtiment du 19 rue Hameau des Brouettes réquisitionné par des militants afin d’héberger des exilés a été vendu. Les 160 réfugiés qui y vivent doivent quitter les lieux rapidement, sous peine d’être expulsés par les forces de l’ordre. Pour autant, la détermination et la solidarité ne faiblissent pas de la part des collectifs et associations impliqués dans le soutien concret aux exilés : ils organisent une kermesse au lieu réquisitionné « La Garenne » afin de passer un moment convival et familial sur place. Ils convient particulièrement le voisinage à venir à la rencontre des occupants. Voici leur appel :
LA GARENNE VOUS INVITE

Depuis, le 19 mai, l’ancienne maison de retraite La Garenne est habitée par des exilés. Dans ce lieu auparavant vide, chacun d’entre-eux peut maintenant jouir de conditions de vie décentes.

Pour fêter notre arrivée dans le quartier, nous organisons samedi 2 juin une grande kermesse. Durant cet après-midi de convivialité, nous vous ouvrons les portes de ce lieu à nul autre pareil. Autour d’un bon repas, nous pourrons discuter, échanger ou tout simplement passer un bon moment.

C’est à partir de 13h le samedi 2 juin au 19 rue Hameau des Brouettes.

https://rouendanslarue.net/une-kermesse ... xpulsions/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 15 Juil 2018, 22:24

Un appel à dons pour La Garenne

Le samedi 19 mai, une manifestation contre toutes les expulsions est partie de l’église Saint-Sever pour arriver jusqu’à un lieu ouvert illégalement pour l’accueil des migrants.

Le bâtiment est vide depuis 5 ans, la mairie l’a elle-même réquisitionné l’hiver dernier pour des mineurs isolés, et aujourd’hui le bailleur social qui le possède le met en vente.

La nourriture est, bien sûr, un aspect vital pour la survie de l’occupation de l’immeuble, nous ne pouvons pas nous permettre d’en manquer.

Dans cette recherche quotidienne, nous sommes dépentant.e.s des dons d’associations ou de particuliers.

Nous en appelons donc à votre solidarité, et tenons à rappeler que chaque donation, quelque soit son importance, sera la bienvenue.

Au delà de la nourriture, nous avons également besoin d’autres denrées non alimentaires comme des produits d’hygiène ou pour bébé.

Les dons peuvent êtres apportés à l’accueil de l’immeuble situé au rez de chaussé à n’importe quel moment de la journée.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact via Facebook.
Partagez, faites tourner le mot un maximum.
Nous comptons sur vous.

collectif de la garenne


https://a-louest.info/la-garenne-appel-a-dons-477
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités