Droit au logement, luttes...

Un logement pour tous ! Appel unitaire

Messagede Pïérô » 12 Oct 2008, 13:38

Appel unitaire
Contre la crise du logement, la spéculation, et la loi Boutin : Un logement pour tous !


Paris, Mardi 14 octobre : Rassemblement de soutien.
Neuilly-sur-Seine, Dimanche 26 octobre : Rassemblement de soutien.
Marseille, Du 23 Au 24 novembre : Rassemblement de soutien.
Gennevilliers, Samedi 8 novembre : Rassemblement de soutien.

La crise du logement bat son plein

En hausse : Les expulsions et le désespoir qui les accompagnent, les sans logis, les mal-logés, les surendettés, les galériens du logement, les bidonvilles, le camping imposé…
En hausse : le harcèlement et la répression des précaires du logement, des gens du voyage, des Roms, des migrants ou des occupants d’habitats alternatifs, les placements d’enfants faute de logement décent, les discriminations…
En hausse les difficultés pour se loger, les loyers et les charges, les profits immobiliers, fonciers et locatifs, les aides financières aux gros propriétaires, la spéculation immobilière, la destruction des quartiers populaires dans les centres ville et les quartiers HLM…
En baisse : les attributions HLM, les logements accessibles à tous, les conditions de logement des ménages modestes, les moyens d’hébergement, le budget logement de l’État pour 2009, les droits des locataires et des mal-logés…

Un projet de loi logement rétrograde

Présenté par Mme Boutin en octobre, ce projet renforce la crise du logement, et soutient le monde de l’immobilier, de la spéculation et de la finance.

Après avoir réduit le budget logement de 2009 et privatisé une grande partie du Livret A (qui finance la construction des HLM), elle présente cette loi pour accélérer les expulsions, imposer la dérégulation des loyer et la vente des HLM, détourner l’argent des bailleurs sociaux et du 1% logement, attaquer le droit au maintien dans les lieux des locataires HLM, vider de son contenu la loi SRU qui impose des HLM (par exemple à Neuilly), affaiblir la loi DALO…

Nous exigeons :
. L’arrêt des expulsions
. la mise en oeuvre concrète du droit au logement et à un habitat choisi
. les mesures pour rendre accessible à tous le logement, l’énergie et le foncier, pour construire massivement et soutenir le logement social de qualité
. l’application de la loi de réquisition des logements vacants
. le retrait de la plus grande part du projet de loi Boutin…

Agissons tout au long de l’examen de la loi Boutin !

Rassemblement le 14 octobre au Sénat - 17h
Caravane de la crise du logement (de Pau le 14 oct. à Neuilly/Paris le 26 oct) Manif dim. 26 octobre– RV à 15h devant la mairie de Neuilly sur Seine
Tous à Marseille les 23 et 24 novembre contre L’Europe des spéculateurs, de la crise du logement, du logement cher, de la marchandisation du logement …
Les états généraux pour un service public du Logement et de la Ville, 8 Nov, Gennevilliers

1er signataires : ACDL (Ass.Déf.locataires), AFVS (ass.fami.victim. saturnisme) , AITEC (ass. Internat. Chercheurs et technitien) , ANECR (Ass.nat.élus Communistes et répub), ATTAC, Autre Monde, AVIHPO (Asso. victimes incendie paris opéra), CAL (comité action logemt), CNL, CDSL (com.des Sans logis)), CGT Caisse des dépots, CGT ICADE, CGT SNI, CGT FILIMMO, CNL, Collectif SDF Alsace, Coordination anti-démolition des quartier pop. , COPAF (Col. Défense des foyers de miigrants)), DAL fédération, Exception Culturelle, FSU, FSU Caisse des dépôt, HALEM (réseau de défense de l’habitat choisi, mobile …), LDH, No-Vox, Collectif Pas Touche au Livret A, SNA banque de France, Union Syndicale Solidaire, LCR, Les alternatifs, PCF, les Verts, Alternative Libertaire,...
Modifié en dernier par Pïérô le 13 Oct 2008, 19:38, modifié 1 fois.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Un logement pour tous ! Appel unitaire

Messagede Pïérô » 12 Oct 2008, 13:51

Un logement décent pour toutes et tous !

Bobigny, Mercredi 15 octobre : Rassemblement de soutien.
Non aux expulsions ! Ras le bol des logements insalubres ! Non aux marchands de sommeil ! Ras le bol des loyers trop chers !


A Aubervillers (5 et 56 rue Gaetan Lamy), à Bondy (clinique Michelet), à Saint Denis (rue Arthur Fontaine) des marchands de sommeil profitent de la précarité des habitants pour s’enrichir, en louant des logements insalubres et petits à des familles, à des loyers délirants. A Saint Denis et Pantin, des familles expulsées campent dans la rue. D’autres habitants sont expulsés de manière isolée, renvoyés à la rue alors que des logements sont vides !

En imposant des loyers exorbitants, dans toute la Seine Saint Denis, les bailleurs privés et les hôteliers s’enrichissent sur le dos des familles de travailleuses et travailleurs, en profitant d’une « crise du logement » (loyers inaccessible, pénurie de logements, inégalité de la répartition des logements sociaux). Cette crise est organisée par les spéculateurs et cautionnée par les pouvoirs publics (que ce soit par leur inaction ou le concours de la force publique donnée aux expulsions).

Les travailleuses et travailleurs les plus précaires, sans papiers, intérimaires, chômeurs, sont quant à eux dans l’impossibilité de trouver un logement décent, délaissés des bailleurs sociaux, obligés à la sur-occupation des logements, au squat dans le logement social ou des immeubles insalubres et dangereux, ou à la merci des marchands de sommeil pour se loger. S’y rajoutent le sur-endettement et l’impossibilité de changer de logement en cas de nécessité.

Cette situation ne peut plus durer !

Nous voulons :
. L’arrêt des expulsions !
. Le relogement des mal-logés et des expulsés dans des logements décents !
. la régularisation des travailleurs et travailleuses sans papiers, pour leur donner les moyens d’échapper aux marchands de sommeil !
. le blocage des loyers et des charges

. Réquisitionnons les logements vides, pour reloger les familles expulsées, et pour enrayer la logique spéculative et faire baisser les loyers !

Rassemblement le mercredi 15 octobre
17 heures,
Parvis de la préfecture de Bobigny
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Un logement pour tous ! Appel unitaire

Messagede Berckman » 12 Oct 2008, 18:36

qierrot a écrit:Un logement décent pour toutes et tous !

Bobigny, Mercredi 15 octobre : Rassemblement de soutien.
Non aux expulsions ! Ras le bol des logements insalubres ! Non aux marchands de sommeil ! Ras le bol des loyers trop chers !


A Aubervillers (5 et 56 rue Gaetan Lamy), à Bondy (clinique Michelet), à Saint Denis (rue Arthur Fontaine) des marchands de sommeil profitent de la précarité des habitants pour s’enrichir, en louant des logements insalubres et petits à des familles, à des loyers délirants. A Saint Denis et Pantin, des familles expulsées campent dans la rue. D’autres habitants sont expulsés de manière isolée, renvoyés à la rue alors que des logements sont vides !

En imposant des loyers exorbitants, dans toute la Seine Saint Denis, les bailleurs privés et les hôteliers s’enrichissent sur le dos des familles de travailleuses et travailleurs, en profitant d’une « crise du logement » (loyers inaccessible, pénurie de logements, inégalité de la répartition des logements sociaux). Cette crise est organisée par les spéculateurs et cautionnée par les pouvoirs publics (que ce soit par leur inaction ou le concours de la force publique donnée aux expulsions).

Les travailleuses et travailleurs les plus précaires, sans papiers, intérimaires, chômeurs, sont quant à eux dans l’impossibilité de trouver un logement décent, délaissés des bailleurs sociaux, obligés à la sur-occupation des logements, au squat dans le logement social ou des immeubles insalubres et dangereux, ou à la merci des marchands de sommeil pour se loger. S’y rajoutent le sur-endettement et l’impossibilité de changer de logement en cas de nécessité.

Cette situation ne peut plus durer !

Nous voulons :
. L’arrêt des expulsions !
. Le relogement des mal-logés et des expulsés dans des logements décents !
. la régularisation des travailleurs et travailleuses sans papiers, pour leur donner les moyens d’échapper aux marchands de sommeil !
. le blocage des loyers et des charges

. Réquisitionnons les logements vides, pour reloger les familles expulsées, et pour enrayer la logique spéculative et faire baisser les loyers !

Rassemblement le mercredi 15 octobre
17 heures,
Parvis de la préfecture de Bobigny


Ce rassemblement est appelé par des collectifs des familles expulsés (saint Denis, Pantin), les familles mal-logées de Gaetan Lamy à Aubervilliers, l'association des résidents de michelet Bondy
et soutenu par : le réseau solidarité logement de Saint Denis, le comité de soutien aux résidents de la clinique michelet, le comité de vigilance pour le droit au logement d'aubervilliers, le comité de soutien aux familles expulsées des Courtillières à Pantin
Berckman
 

Re: Un logement pour tous ! Appel unitaire

Messagede Pïérô » 24 Oct 2008, 19:34

Caravane des sans-logis, des mal-logés, des locataires, des expulsés

Paris, Dimanche 26 octobre : Manifestation.

Arrivée dimanche 26 octobre Rendez-vous Mairie de NEUILLY sur Seine à 15h, Métro Sablon ­ Ligne 1 Puis marche (à pied ou en vélo) vers PARIS .

CONTRE La crise du logement La spéculation, La loi Boutin :

1 logement pour tous !!

Partie depuis le 14 octobre, date du début de l’examen de la Loi Boutin, la caravane des sans logis et des mal-logés est composée d’une trentaine de personnes : sans logis, militants du DAL et du CDSL, locataires en instance d’expulsion, compagnons d’Emmaüs. La caravane se déplace à chaque étape en vélo et le bus du logement pour tous, la cuisine roulante et l’atelier vélo suivent la caravane. A chaque étape, des actions et des manifestations sont organisées ainsi que des délégations auprès des responsables politiques locaux. La caravane a été mise en place sur une proposition du DAL DAX (Landes), qui souhaitait organiser une marche des sans toit, de Dax, à Paris cet automne. La présentation du projet de Loi Boutin, qui constitue une régression grave du droit au Logement et met en place des réformes qui vont aggraver lourdement la crise du logement, et réduire massivement l’offre de logement pour les ménages modestes, a justifié de mettre rapidement sur pied cette caravane.

La fédération DAL et Emmaüs Pau ont organisé cette initiative, qui est soutenue par une trentaine d’associations, de réseaux, de syndicats et de partis , dans le cadre du collectif contre la crise du logement, la spéculation et la Loi Boutin.



Signataires : AC, ACDL (Ass.Déf.locataires), AFVS (ass.fami.victim. saturnisme) , AITEC (ass. Internat. Chercheurs et technitien) , ANECR (Ass.nat.élus Communistes et répub), ATTAC, Autre Monde, AVIHPO (Asso. victimes incendie paris opéra)(, CAL (comité action logemt), CDSL (com.des Sans logis)), CGT finances, CGT Caisse des dépots, CGT ICADE, CGT SNI, CGT FILIMMO, CNL, Collectif SDF Alsace, Coordination anti-démolition des quartier pop. , COPAF (Col. Défense des foyers de miigrants)), DAL fédération, Emmaüs lescart-Pau, Exception Culturelle, FSU, FSU Caisse des dépôt, HALEM (réseau de défense de l’habitat choisi, mobile), LDH, No-Vox, Collectif Pas Touche au Livret A, SNA banque de France, UNEF, Union Syndicale Solidaire, AL, Abertzaleen Batasuna, LCR, Les alternatifs, PCF, les Verts, UJCF…
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Un logement pour tous ! Appel unitaire

Messagede Pïérô » 26 Oct 2008, 02:55

Paris, Dimanche 26 octobre : Manifestation.

Arrivée dimanche 26 octobre Rendez-vous Mairie de NEUILLY sur Seine à 15h, Métro Sablon ­ Ligne 1 Puis marche (à pied ou en vélo) vers PARIS .
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Migrants, Sdf... On Crève De Froid En France

Messagede Nico37 » 30 Déc 2008, 13:20

*MIGRANTS, SDF… ON CREVE DE FROID EN FRANCE !*

Après un premier rassemblement lundi 29 décembre 2008 aux Allées de Verdun près de la Gare de l’Est à Paris et Place de Norvège à Calais, le
9ème Collectif des sans-papiers, en coordination avec l'Association Salam et le Comité des Sans Logis, appelle à un deuxième rassemblement à
Paris, mercredi 31 Décembre 2008, à 14H30, devant la DASS.


Ce nouveau rassemblement entend dénoncer d’une part, des pratiques politiques aussi iniques qu'inhumaines : violences policières, chasses, rafles, arrestations, et mise en détention incessantes de migrants originaires de différents pays (Afghanistan, Irak, Iran, Erythrée, Ethiopie…), à Calais comme ailleurs.


Il entend dénoncer ensuite et surtout, de la façon la plus ferme et vigoureuse possible, les conditions de vie catastrophiques des migrants de tout le littoral Nord et de l’intérieur des terres, contraints de dormir comme des chiens, dans la rue, dans des forêts baptisées "jungle", sur de vieilles plages abandonnées.

Ou bien encore, comme à Paris, en plein de coeur de Paris, de dormir dans des jardins publics, dans des jardins d'enfants ! Des jardins que l'on aura pris la peine, le soir venu, de fermer à clé, de façon à ce qu'aucun riverains ne soient scandalisés par le spectacle de centaines d'Afghans allongés à même le sol, ou bien encore cherchant un peu de chaleur dans les recoins des jeux pour enfants.

Or il se trouve qu’en ces jours de fête de Noël, la France connaît une vague de grand froid. Or il se trouve qu’en ces jours de fêtes de Noël, on crève encore de froid en France. En 2008 ! Ainsi, une personne sans-domicile fixe a disparu il y a trois jours à Saint Ouen, deux autres personnes nous ont quitté dans la nuit de dimanche à lundi.... Ces disparitions font suite à celles d’une dizaine de personnes ces derniers mois. Jours de défaite pour la France.

Faudrait-il qu’à cette liste des naufragés, des oubliés, se rajoutent les noms des centaines de migrants qui gèlent dans les parcs de Paris, les dunes de Dunkerque ? Ils sont en danger de mort - et il ne s’agit pas là d’une inflation sémantique ! La France se doit donc de porter assistance à personne en danger !

Nous appelons à ce que les pouvoirs publics fassent preuve de responsabilité politique et fournissent immédiatement un lieu où les migrants puissent trouver refuge et s’abriter du froid.

Nous appelons à ce que des gymnases, salles polyvalentes etc. soient ouverts dans les délais les plus brefs, partout où c’est nécessaire, de façon à ce que soient mis hors de danger les personnes exposées à une mort certaine.

Nous nous réservons le droit d’user de tous les moyens à notre disposition pour faire aboutir ces demandes légitimes.

Nous appelons toutes les associations, collectifs, citoyens à nous rejoindre rapidement, afin de nous aider à construire cette mobilisation aussi urgente que nécessaire.

Arrêt des rafles, chasses à l’Homme et expulsions.

Un hébergement pour tous.

RASSEMBLEMENT A PARIS MERCREDI 31 DECEMBRE 2008 A 14H30 DEVANT LA DASS, 75, rue Tocqueville à Paris. M° Malesherbes.

Premiers signataires : 9^ème Collectif des sans-papiers, Association Salam, Comité des Sans-Logis…

Contacts :

9ème Collectif : 0650435722 /0603698851
Association Salam : 0626386619
CDSL : 0683662478
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

journée nationale,application de la Loi réquisition-logement

Messagede Pïérô » 12 Déc 2009, 15:19

Mercredi 16 décembre : Journée nationale de mobilisation pour l’application de la Loi de réquisition.

Le DAL, Droit Au logement, organise le 16 décembre, une journée de mobilisation pour l’application de la loi de réquisition, dans plusieurs villes simultanément. Des actions surprises dans toute la France se déroulerons ce jour là.

http://www.droitaulogement.org/Manifest ... -DALO.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 23 Juin 2011, 01:26

Baisse des financements sociaux dans tout les domaines du social, pendant que dans le même temps le gouvernement refile un chèque à Bétancourt. La lutte des classes c'est pas une invention de l'esprit...
Le DAL attaque devant le tribunal administratif la décision de l’État de réduire de moitié le nombre de place d’hébergement d’urgence hôtelière à Paris. De fait çà veut dire d'avantage de monde à la rue.

Appel à rassemblement ce jeudi 23 juin à Paris :

Baisse des hébergements : procès contre l’État

RV jeudi 23 juin à 14h30 au TA Paris – métro St Paul

Avec des hébergés, des sans logis ou des menacées d’expulsion et des associations de défense des sans abris…

DAL attaque devant le tribunal administratif la décision de l’État de réduire de moitié le nombre de place d’hébergement d’urgence hôtelière à Paris.

A l’arrivée de l’été, et de la vague des expulsions locatives de juillet août, qui frappe durement les familles avec enfants, cette disposition violente au plan social et humain, découle des restrictions budgétaires décidées par le Gouvernement, et validées par Benoist Apparu.

Dans un courrier du Préfet au SAMU social de Paris, divulgué par la ville de Paris, le Préfet a transmis des instructions draconiennes et demande de ne plus prendre en hébergement hôtelier durable les sans logis, de telle sorte à réduire progressivement le nombre d’hébergés (réduire de moitie le nombre d’entrants par rapport au nombre de sortants. Seules le mères avec enfants échappent au renouvellement quotidien, et pourront être accueillies 2 mois consécutifs.
9000 personnes sont actuellement hébergées à l’hôtel par le SAMU social de Paris, et des milliers d’autres sont à la porte.

Il ne restera plus aux laissés pour compte, qu’à appeler le 115 pour au mieux, obtenir à partir de 17h, et le plus souvent après 20h, voire en pleine nuit, une place d’hôtel, pour une seule nuit. Il faut recommencer le lendemain, la même démarche. Ainsi, les sans logis doivent changer tout les jours de département, et doivent souvent se rendre par leurs propres moyens dans des départements éloignés de leur habituel lieu de vie. Il s’agit bien sur de les décourager, et faire cesser les sollicitations.

Cette mesure est en violation avec la législation instaurant l’accueil inconditionnel des personnes sans logis instituée par la loi DALO, à contre courant des orientations européenne, et en contradiction avec les décisions du Conseil Constitutionnel notamment celle qui au nom du droit au logement, a censuré l’article 90 de la LOPPSI 2 qui créait l’expulsion en 48h et sans jugement de toute personnes logée en habitat précaire.

La rue assassine, et selon le recensement effectué par l’association « les morts de la rue », la durée de vie moyenne des sans abris décédés est de moins de 45 ans, contre 84 ans pour les hommes et 90 ans pour les femmes en moyenne.

Tout comme la loi DALO, l’État se met dans l’illégalité et ne respecte pas ses obligations, mais cette fois la mesure aura des répercussions sur l’intégrité et menace la vie des personnes abandonnées dans la rue.

Droit Au Logement dénonce cette restriction mais demande aussi que pour les sans abris et les DALO, soit massivement appliquée la loi de réquisition sur les logements et locaux vacants de riches propriétaires, et que l’État développe le SOLIBAIL, alternative à l’exploitation de la crise du logement par l’industrie hôtelière.


L’État hors la Loi !
Application de la loi DALO et de la Loi de réquisition !


Communiqué du DAL, Paris le 22 juin 2011
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 02 Juil 2011, 01:43

Les nervis huissiers ne supportent pas de se cogner à de la résistance :

Le président du DAL Nord Pas de Calais, Philippe Deltombe, doit comparaître ce mardi 5 juillet devant le tribunal correctionnel de Lille (av. du Peuple Belge).

Il y est poursuivi pour rébellion et coups et blessures envers un huissier de justice et un de ses témoins (salarié!).

Maître Franck Berton, défenseur de cet huissier se porte partie civile contre lui mais aussi conseil et partie civile du syndicat départemental et régional des huissiers .

Il s'agit là d'une atteinte évidente contre le droit de se défendre contre des pratiques plus que douteuses employées envers les défenseurs des droits fondamentaux.

Il faut rappeler que dans cette affaire les huissiers n'avaient aucun droit de se comporter de façon aussi violente
et qu'ils agissaient hors de tout cadre légal.

Nous vous attendons donc ce mardi 5 devant le tribunal correctionnel à 8h30 pour manifester et apporter votre soutien à Philippe.

Si les huissiers ont fait appel à Maître Berton, le DAL sera représenté par notre avocat Lillois Maître Fabrice Dandoy mais aussi Maître Henri Leclerc du barreau de Paris et ancien président de la Ligue Des Droits de L'homme. Celui-ci plaidera pour soutenir le secrétaire national du DAL qu'est par ailleurs Philippe Deltombe.

Merci de venir nombreux et de faire tourner l'info dans vos réseaux.

L'équipe du Dal Nord Pas de Calais
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 07 Juil 2011, 13:27

La note est salée,
communiqué du DAL :

Pour s’être opposé à un huissier, Philippe Deltombe est condamné à 4 mois de prison avec sursis,

Ce matin, le tribunal correctionnel de Lille a condamné Philippe Deltombe, président du DAL Nord pas de Calais, et porte parole; de la fédération DAL, à 4 mois de prison avec sursis, et 400 euros d’amende.
Il s’était opposé à l’entrée d’un huissier dans son domicile, arrivé sur les lieux avec deux témoins baraqués et manifestement au service de l’huissier, ce qui est illégal puisque les deux témoins, doivent indépendant de l’huissier, et du demandeurs.

L’huissier avait forcé le passage avec ses gros bras, et un des deux avait été “réceptionné” par Philippe d’un coup de poing sur l’arcade sourcilière. Il ne s’était rien passé d’autre malgré les assertion, et contre vérités de l’huissier.
Il a agit en toute illégalité, malgré l’opposition de Philippe. Il aurait du faire appel à la force publique.

Cette affaire est d’autant plus scandaleuse, qu’il s’agissait de faire une saisie conservatoire, sur une créance déjà remboursée depuis un mois. Un mois de retard sur le remboursement d’un prêt bancaire en mars à cause des impôts, payé intégralement au début du mois suivant en Avril, avait déclenché la procédure de saisie à la demande de la banque. Fin mai l’huissier intervient, à la charge de la famille .

Cette condamnation scabreuse révèle une nouvelle fois que les huissiers sont bien protégés même lorsqu’ils violent la loi et la procédure.

Nous demandons la relaxe de Philippe Deltombe et l’arrêt des poursuites.

Un toit c’est un droit !

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 26 Juil 2011, 00:08

“camp des sans logis et des DALOs” dans le square Boucicaut, à Paris, Sèvre Babylone

Familles et personnes vulnérables à la rue = violence sociale !

(20-07) - Pour quelques dizaines de millions d’euros d’économie, le Gouvernement a décidé d’abandonner à la violence et la brutalité de la rue, ou des marchands de sommeil, des milliers de familles, de femmes, de personnes invalides, de personnes vulnérables, sans considération pour l’obligation qui lui incombe d’accueillir sans condition préalable toute familles et personne à la rue.

A l’heure où les expulsions locatives battent leur plein, où la crise du logement, s’étend, cette décision du Gouvernement qui commence à rendre ses effets néfastes, est meurtrière : la rue tue en quelques années.

Putôt que d’appliquer les lois, telles que l’obligation d’accueil des sans toit, le relogement des prioritaires DALO, ou la loi de réquisition, et de mettrte en place les moyens financiers adéquats, le gouvernement stigmatise et avantage les plus riches.

Depuis samedi, le DAL, avec le soutien notamment des salariés du SAMU social, a installé un “camp des sans logis et des DALOs” dans le square Boucicaut, à Sèvre Babylone (sous le Bon marché).

Environ 150 familles sans logis, à la rue, hébergées précairement ou en instance d’expulsion campent chaque jour, et se relaient malgré la pluie. Toujours en attente d’un rendez vous avec Benoist Apparu, les familles demandent leur relogement conformément aux lois de République.

8 familles totalement à la rue, dont 5 avec enfants (parmi lesquelles 2 mères isolées), et 3 femmes seules, dorment depuis plusieurs nuits dans les bureaux du DAL, faute de solution d’hébergement durable permettant d’aller au travail et dans l’attente d’un relogement. Dans la journée, elles rejoignent le camp des sans logis installé chaque jour de 11h à 21h.

(...)

Pour :

* le respect de l’obligation d’accueil inconditionnel de toute personnes à la rue, et les financement nécessaires

* le relogement des prioritaires DALO, dans les délais fixés par la Loi

* L’application de la loi de réquisition

* L’arrêt des expulsions sans relogement

* La réalisation massive de logements sociaux


Un toit c’est la Loi !


Droit au logement : http://www.droitaulogement.org/

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 28 Juil 2011, 10:51

Ce jeudi 28 juillet : solidarité avec les familles et femmes sans abri et ou DALO
À partir de 18h, au campement square Boucicaut : repas solidaire organisé par les familles DALO, sans logis ou menacées d’expulsion, qui occupent chaque jour le square.

Autres initiatives :

Samedi 30 Juillet : Manifestation unitaire, à l’appel du collectif « Urgence un toit ! »
Contre la suppression de 25 à 30% des place d’hébergement d’urgence, et pour l’application des lois (obligation d’accueil inconditionnel),
Relogement des DALO prioritaires, application des lois pour la mobilisation des logements vides.
Rendez-vous à 14h sur la passerelle Léopold Senghor, Métro Solférino ou RER Musée d’Orsay.

http://blog.dal-info.org/occupation-du- ... icaut.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 30 Juil 2011, 00:58

Evacuation policière

Paris : Des familles sans logis dormant dans la rue évacuées par la police.

Une dizaine de familles sans logis dormant avec des enfants dans la rue dans le 7e arrondissement de Paris ont été évacuées vendredi à l’aube par la police, a-t-on appris de source policière et auprès de l’association Droit au logement (DAL).

« Ils envoient les CRS contre les familles sans logis ! », s’est indigné le DAL dans un communiqué.

Des familles « cernées et chassées par les CRS à 6h ».

Les familles « ont été invitées à quitter les lieux », un trottoir qu’elles occupaient rue de Sèvres, juste devant le square Boucicaut, et « raccompagnées au métro le plus proche », a indiqué la source policière. Il n’y a eu « aucun incident et aucune interpellation », a précisé la même source.

Selon le DAL, « les familles sans-logis installées cette nuit sur le trottoir de la rue de Sèvres, faute d’un hébergement durable, ont été cernées et chassées par les CRS à 6h ce matin, avec leurs enfants dans le métro, obligées de se lever en plein sommeil, avec les enfants et les nourrissons ».

« Il n’y a plus aucune place d’hébergement »

« Chasser les familles sans abri, pour tenter de les faire disparaître, de les rendre invisibles, est-ce la réponse du ministre du Logement Benoist Apparu et du gouvernement à la crise du logement et de l’hébergement ? », interroge l’association.

Depuis le 16 juillet, des familles sans logement, « à la rue, dans des hébergements précaires, menacés d’expulsion sans relogement, et/ou prioritaires DALO », qui ont un travail et sont « françaises ou en situation régulière », campent chaque jour dans le square Boucicaut, explique le DAL.

« Nous demandons leur relogement, l’application des lois et un plan d’urgence », ajoute l’association, alors qu’« il n’y a plus aucune place d’hébergement par le 115, car le gouvernement a décidé de supprimer 4.000 places d’urgence en Ile-de-France ».

Un nouveau rassemblement est prévu ce vendredi à 18h au square Boucicaut. Une marche est aussi prévue samedi à Paris, à l’appel d’associations et du collectif « Urgence, un toit ». « L’été commence très mal pour les familles avec enfants, les personnes vulnérables, le plus souvent à bas revenus, et celles qui sont déjà dans la rue et commencent à mourir à petit feu », s’inquiète l’association.

http://blog.dal-info.org/les-crs-contre ... logis.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 04 Aoû 2011, 14:41

communiqué Droit Au Logement de ce 4 août :

Campements et expulsions se multiplient au milieu de l’été, tandis que l’État piétine les lois :

Arrêt immédiat des expulsions et mise en place d’un plan d’urgence

MARCHE Samedi 6 Août avec les mal-logés et les salariés du SAMU social
RV 17h Passerelle L. Senghor (M° Solférino ou musée d’Orsay)
Après la marche de la CSP 75 de Répu à 13h, à Baudelique (18e)

Trois campements sont désormais installés à Paris et 93, par des familles sans logis, souvent à la suite de leur expulsion, révélateurs de l’aggravation de la crise du logement et de l’hébergement :

1 - Camp au square Boucicaut, installé depuis le 16 juillet, a proximité de l’hôtel Matignon, dans le 7e arrondissement de Paris :
Environ 300 familles participent à ce campement, de jour, parmi lesquelles une soixantaine de personnes sont sans abris, et ne sont pas accueillies par le 115. Le ministère du logement et la préfecture de région informé, depuis 3 semaines, n’ont pas accepté de les héberger, plus de 24h. Une vingtaine d’anciens locataires évacués à la suite d’un arrêté de péril jeudi 29 juillet,du 19 rue Caillé, paris 18e, ont rejoint le campement depuis que l’hôtelier les a mis à la porte lundi dernier, faute de poursuite du paiement par l’État. Selon la loi SRU, l’État doit héberger et reloger les personnes évacuées à la suite d’un arrêté de péril.
Le campement est libéré chaque soir, selon l’accord passé avec la ville de paris, lorsque le square a été occupé. Les familles sans abris rejoignent alors les bureaux du DAL, 24 rue de la banque, et s’installent sur le sol, pour passer la nuit. Les locaux sont actuellement saturés et de nombreuses personnes dorment dans les couloirs.
300 familles prioritaires DALO, participent à ce campement et exigent l’application de la loi, c’est à dire leur relogement.
Est ce trop demander, que l’État applique les loi ?
Ces familles, surtout des mères et leurs enfants, travaillent, sont français, ou ont un titre de séjour.

2 - Montreuil : Campement des expulsés du 84 rue des Sorins, square de la République,
Samedi 30 juillet, une armada de police expulse le 84 rue des Sorins, dans lequel vivent 300 personnes, essentiellement des jeunes travailleurs maliens et quelques familles. Les hangars de cette ancienne imprimerie ont été aménagés tant bien que mal par les habitants, et ils viennent de terminer l’installation de 8 WC et de 5 douches, des extincteurs et l’ouverture de protes de secours, pour parer au mieux à des risque d’incendie.
C’est ce jour que choisi le Préfet du 93, Christian Lambert pour les mettre dans la rue, avec un hébergement de quelques nuits pour certains..
Soutenus par le DAL et de nombreux habitants du quartier du bas Montreuil, ils se regroupent sur la place de la Fraternité. En fin d’après midi, la police charge (6 compagnies de CRS participent à cette opération), alors que les expulsés commencent à se disperser ... (Voire vidéo réalisée par José Reynès qui sera publiée sur Médiapart, dans la journée de jeudi 4 août)
Après une nuit à la Bourse du travail, une manifestation dimanche qui a réuni plusieurs centaines de personnes, les expulsés ont dormi une nuit sur la place de la fraternité, et avant que les CRS ne les en expulse le matin, sont partis s’installer square de la République, à quelques centaines de mètres, à proximité du métro Robespierre.
Depuis, la mairie de Montreuil a autorisé l’installation dans le square, et la pression en direction de la Préfecture se poursuit, pour le relogement des expulsés, et la régularisation de ceux et celles qui ont fait une demande de régularisation.

3 – La Courneuve, Camp des expulsés de la barre Balzac :
Depuis le 16 Avril, une centaine de personnes, et familles campent sur la place de la “fraternité”, à la Courneuve. Elles avaient été expulsées début juillet 2010, puis après une évacuation violente de leur campement, le 21 juillet, avaient été finalement hébergées par l’État jusqu’au 16 avril 2011.
Elles demandent la régularisation et leur relogement. Le préfet du 93 refuse désormais le dialogue, considérant que le dossier est clôt. Après plusieurs tentatives d’expulsion par voie de justice, lancées par la mairie de la Courneuve, et la communauté d’agglo “Plaine Commune”, des manifestations devant la préfecture et à la mairie, et lors de lé destruction de la barre Balzac, le campement se poursuit. Le Préfet, le maire (PC), le Président de l’office HLM du 93 (PS), et le Président de Plaine Commune (FASE) refusent de faire évoluer la situation, et font la guerre aux expulsés.
Ce blocage des élus de gauche, alors que la mairie de Montreuil (Verts) et que la mairie de Paris (PS) acceptent l’occupation d’un de leur squares, est incompréhensible et inacceptable !

Plan d’urgence, le respect et l’application des lois :

* L’hébergement immédiat, sans condition, décent,et durable de toute personne à la rue, conformément à l’article L345-2 et suites du code de l’action sociale et des familles,
* Le relogement des prioritaires DALO, dans les délais, et un programme de rattrapage sur 6 mois pour les 20 000 prioritaire DALO non relogés en ile de France, laissés pour compte par l’Etat et le Gouvernement, dont les 300 familles du square Boucicaut
* Un grand plan de mise à disposition ou réquisition de logements et bureaux vacants appartenant aux grands propriétaires publics et privés, pour tenir ces objectif à moindre coût et dans des délais rapides.
* L’arrêt immédiat des expulsions sans relogement, la réalisation massive de logements sociaux accessibles, la baise des loyers et des charges, l’abrogation des mesures de marchandisation du logement social...


Agenda :

Samedi 6 août 17h, passerelle L Senghor, Paris 7e : Marche des sans toit et des mal-logés, avec les salariés de l’urgence sociale, et le collectif “urgence, un toit !”

Du 21 au 28 août, coupe du monde de foot des sans abris, au champs de mars, les sans toit seront là pour soutenir leurs équipes et faire savoir que la situation se dégrade en France

D’autres manifestations et mobilisations surprises tout au long du mois d’août ...

Droit au logement : http://www.droitaulogement.org/

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 11 Aoû 2011, 13:08

Communiqué DAL du 11 août

Intervention de police et arrestations rue de la Banque :

La répression ne résoudra pas la crise du logement. Application des lois !
Une soixantaine de personnes, des femmes pour plus de la moitié, dont deux enceintes, un bébé et des militantes et militants du DAL, de Sud Santé Sociaux, du CdSL et de Jeudi Noir ont été interpellés vers 1h du matin et sont conduites au commissariat de Clignancourt. L’évacuation et les arrestations ont été soudaines et violentes.
Cette intervention a eu lieu alors qu’environ 200 personnes dont de nombreux enfants, prioritaires DALO, sans abris, réclamant l’application de la loi DALO, de la Loi qui oblige l’accueil de toute personne sans logis, et de la loi de réquisition, campaient depuis 22h sur le trottoir du 24 rue de la banque, Paris 2e, siège de l’association Droit Au Logement, conformément au bail signé avec le propriétaire des lieux, depuis septembre 2007.
Les familles demandent à être relogées, ou pour celles qui sont sans abris, à être hébergées jusqu’à leur relogement. Ces familles sans abris, ou dans des situations de grande précarité, certaines ont été expulsées ces dernières semaines et sont privées de tout hébergement. Elles ont pour la plupart été reconnues prioritaires DALO et sont en attente parfois depuis 2008 d’un relogement par l’Etat, alors que ce dernier doit reloger dans un délai de 6 mois.
Ces familles occupent chaque jour le square Boucicaut, depuis le 16 juillet, et demandent à rencontrer le Ministre du logement, Benoit Apparu. Elles ont un emploi, sont françaises, ou sont en situation régulière.

Plan d’urgence, le respect et l’application des lois :
L’hébergement immédiat, sans condition, décent,et durable de toute personne à la rue, conformément à l’article L345-2 et suites du code de l’action sociale et des familles,
Le relogement des prioritaires DALO, dans les délais, et un programme de rattrapage sur 6 mois pour les 20 000 prioritaire DALO non relogés en ile de France, laissés pour compte par l’Etat et le Gouvernement, dont les 300 familles du square Boucicaut /rue de la Banque
Un grand plan de mise à disposition ou réquisition de logements et bureaux vacants appartenant aux grands propriétaires publics et privés, pour tenir ces objectif à moindre coût et dans des délais rapides.
L’arrêt immédiat des expulsions sans relogement, la réalisation massive de logements sociaux accessibles, la baise des loyers et des charges, l’abrogation des mesures de marchandisation du logement social...

Agenda :

Samedi 13 août, journée de mobilisations :
10h manifestation des 300 expulsés du 94 rue des Sorins (montreuil). Rendez-vous au square République, métro Robespierre.
14h manifestation des différents collectifs de mal logés et sans abris en Ile de France, avec les salariés de l’urgence sociale, le collectif « urgence, un toit ! », syndicats et associations. Rendez-vous passerelle Léopold Senghor, Paris VII.

Samedi 3 septembre :
14h manifestation pour le Droit au logement et à un hébergement décent. Sèvre Babylone.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité