Droit au logement, luttes...

Re: Marche pour la solidarité

Messagede bipbip » 13 Jan 2018, 16:16

Bonjour, on vous propose de nous rejoindre sur Versailles pour être les plus nombreux la dernière étape. Voici le programme de ces prochains jours jusqu'à dimanche :

Samedi 13 janvier 2018 :
• 9h à 10h mairie de Conneré
• 10h départ ->D153-> D136->D923-> Ferté Bernard (72)
• 18h-18h30 Mairie de la Ferté Bernard.

Dimanche 14 janvier 2018 :
• 9h à 10h mairie de la Ferté Bernard (72)
• 10h départ ->D153-> D136->D923-> Nogent le Rotrou (28)
• 18h-18h30 Mairie de Nogent le Rotrou (devant le fronton de Joseph Wresinsky).

Lundi 15 janvier 2018 :
• 9h à 10h, mairie de Nogent le Rotrou
• 10h départ -> D923-> Coureville sur Eure (28)
• 18h30 - 19h derrière la mairie de Coureville sur Eure (place des fusillés).

Mardi 16 janvier 2018 :
• 9h à 10h, derrière la mairie de Coureville sur Eure (place des fusillés)
• 10h départ -> D923-> Chartres (28)
• 17h30 - 18h mairie de Chartres.

Mercredi 17 janvier 2018 :
• 14h place des Épars, Chartres, informations & discussions.

Jeudi 18 janvier 2018 :
• 9h à 10h devant la mairie de Chartres
• 10h départ -> D32->D150 -> Rambouillet (78)
• 18h -18h30 mairie de Rambouillet.

Vendredi 19 janvier 2018 :
• 9h à 10h mairie de Rambouillet
• 10h départ -> D73->D10 -> Versailles (78)
• 18h30 – 19h mairie de Versailles (avenue de Paris).

Samedi 20 janvier 2018 :
• 14h, Versailles, Mairie -> rue de l’Europe ->marche , informations & discussions.

Dimanche 21 janvier 2018 :
• 9h à 10h mairie de Versailles
• 10h départ-> D185->D910-> D50->Paris (75)
• 14h00 arrivée au champ de Mars, Mur de la paix, Paris.

https://www.facebook.com/lasolidaritecourtlesrues/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 21:18

Justice. Logement indigne, la lutte avance

La cour d’appel de Paris a infligé hier des sanctions sans précédent à un marchand de sommeil qui avait loué 61 appartements insalubres dans le 18e, à Paris.

C’est peut-être un tournant dans la lutte contre les marchands de sommeil. Hier, la cour d’appel de Paris a condamné Michel Zaghdoun à deux ans d’emprisonnement avec sursis et 200 000 euros d’amende pour « soumission de personnes vulnérables à des conditions de logement indigne », ainsi qu’une interdiction définitive d’exercer le métier de loueur. Le quinquagénaire devra aussi payer des dommages et intérêts au titre du préjudice moral à dix des habitants des immeubles dont il était propriétaire au 40-44, rue Marx-Dormoy, dans le 18e arrondissement de Paris. Sa société devra également payer une amende de 300 000 euros. « À Paris, il n’y a jamais eu de condamnation aussi lourde. C’est vraiment un cas emblématique, capital pour motiver les victimes à agir et pour les associations qui les soutiennent », a commenté Violette Volson, directrice du Comité actions logement (CAL), partie civile.

... https://www.humanite.fr/justice-logemen ... nce-650151
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 05 Mar 2018, 11:47

11e année du DALO – Loi bafouée ! Rassemblement lundi 5 mars – 15h – devant la Préfecture d’Ile-de-france

11e année du DALO : loi bafouée

Lundi 5 mars 15h, Rassemblement/conf de presse
devant la Préfecture de région Ile de France
5 Rue Leblanc – Paris 15e – M° pont de Garigliano (RER C – T3)- Balard

11 ans après son adoption, la loi DALO n’est pas respectée dans un nombre important de départements, notamment, ceux fortement urbanisés :
• Des nombreuses commissions de médiations, qui déterminent le statut des prioritaire, instituent des règles hors la loi pour rejeter un nombre toujours plus important de demandes, notamment en Ile de France ;
• Le nombre de prioritaires DALO non relogés dans les délais reste élevé (le délai de relogement est de 6 mois en zone tendue et 3 mois ailleurs), tandis que des mal logés reconnus prioritaires attendent parfois depuis 10 ans d’être relogés, particulièrement en ile de France ;
• Des prioritaires DALO en instance d’expulsion sont mis à la rue ;
• La loi du 27 janvier 2017, d’application immédiat, qui renforce les moyens de relogement des prioritaires DALO n’est toujours pas mise en œuvre, : contribution de tous les réservataires de logements sociaux (Maire, Bailleurs, 1%), renforcement des pouvoirs d’intervention du préfet, réquisition des logements vides …
• A la suite de l’insistance des associations et des mal logés, le gouvernement a transmis une note d’instructions, le 13 décembre 2017.

L’ile de France est particulièrement à la traine en matière de relogement des DALO :

Le comité de suivi DALO indique qu’au 1er janvier 2017[1], parmi les 55.089 prioritaires DALO en attente de relogement en France, 43.973 sont en Ile de France, près de 80%, parmi lesquels 20.629 sont à Paris et 16.916 sont en petite couronne.

C’est pourquoi nous demandons à la préfecture de région d’agir pour mettre l’état en conformité avec les lois qui protègent les plus fragiles, et donc d’appliquer ou de faire appliquer :

– les mesures de la loi égalité citoyenneté qui accroissent l’offre de relogement pour les DALO et le quart des demandeurs HLM les moins riches, dont les personnes menacées d’expulsion sans relogement ;

– la réquisition des logements vacants de grands propriétaires pour les DALO et les sans abris

– les lois qui encadrent l’attribution des logements sociaux et celles qui protègent les victimes de marchands de sommeil ou de bailleurs indélicats

– l’encadrement des loyers sur toute l’agglomération …

[1] La communication par l’état au comité de suivi DALO des chiffres du DALO au 1-1-18, prévue le 2 mars a été reportée au 11 avril. Depuis plusieurs années, ces statistiques étaient fournies avant la date anniversaire de la loi.


https://www.droitaulogement.org/2018/03 ... de-france/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 22:16

Soutien aux occupations et actions solidaires (liste)

Face à l'inaction des services de l'Etat de nombreuses initiatives autogérées se sont construites pour porter assistance aux exilé-e-s laissé-e-s à la rue, alors que des bâtiments en grand nombre sont inoccupés et souvent toujours chauffés.

Face à la répression, des soutiens se mettent également en place: la semaine passée une expulsion a encore eu lieu à la faculté de Jussieu (Paris-VI) par des températures avoisinant les moins 7 degrés ! Bafouant encore une fois les droits humains les plus élémentaires.

Ces occupations demandent de l'énergie, beaucoup. Et des moyens, tant humains que matériels ou financiers.
Parfois ce sont plus d'une centaine de personnes, des familles avec enfants, qui ont pu être protégées et mises à l'abri.

Alors comme on est quelques unEs à se demander ce qu'on pourrait apporter de plus, on a décidé de lister les initiatives connues et de les partager.
Pour essayer d'aider à faire, sans rien avoir à demander aux pouvoirs qui se moquent de toute dignité humaine.
Aussi parce-qu'à ces situations déjà urgentes s'ajoutent l'approche des vacances universitaires et la fin de la trêve hivernale.

Cette liste est loin d'être exhaustive, si vous connaissez d'autres initiatives n'hésitez pas à les rajouter en commentaire. On vous invite à la relayer et la partager, pour cela nous avons exceptionnellement ajouté des liens Facebook, ce qui en soi est contraire à nos engagements.

Les listes de besoins sont variées et évolutives, il est difficile d'en établir une seule qui reste d'actualité, ce qui est évoqué ce sont surtout des besoins humains et de soutien en cas d'expulsion

... https://nantes.indymedia.org/articles/40358
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 23 Mar 2018, 12:34

Forum logement: Les dangers du projet de loi ELAN. 26 mars, 14h, Paris

Le collectif “Vive l’APL”, qui réunit 70 associations et syndicats, a pris connaissance du projet de loi ELAN (logement) qui sera présenté le 4 avril en Conseil des Ministres.
Le collectif organise une après-midi d’analyses et d’échanges sur le contenu et les effets de ce projet de loi sur les locataires des secteurs privés et HLM, sur les bailleurs sociaux, et sur de nombreux autres acteurs du logement.

26 MARS 2018
14h BOURSE DU TRAVAIL DE PARIS
3 Rue du Château d’Eau, 75010 Paris

Image

Programme : (Liste des intervenants à venir)

14h-15h15 Plénière 1

Décryptage des effets de la loi ELAN et de la réduction des APL sur le logement social :
• Les conséquences concrètes de la RLS (baisse des APL) sur le logement social pour les locataires, les salariés et les bailleurs : les missions sacrifiées …
• La vente de logements sociaux occupés ou non, en bloc ou au détail, au tout venant : un pas décisif irréversible vers la marchandisation du logement social ?
• La concentration obligatoire des bailleurs sociaux : les conséquences sur les personnels (plan sociaux et renforcement de la sous-traitance), la concertation avec les locataires (éloignement du terrain), les politiques locales (déracinement de la gouvernance)
• Éclairage sur le contrôle tous les 6 ans des conditions de ressources et d’occupation du locataire

Débats

15h30-16h30 Ateliers

a) Précarisation des locataires du secteur privé – Décoder 2 mesures phares du PJL : le bail mobilité et la déconstruction de l’encadrement des loyers

b) “Construire plus, mieux et moins cher” ou Construire moins, bâclé et plus cher pour les habitants ? : Cherté du foncier, VEFA, baisse de la qualité …

17h-18h30 Plénière 2
• Restitution des 2 ateliers
• Quelles suites donner : propositions, débat
• Synthèse, conclusions et initiatives à venir

https://www.droitaulogement.org/2018/03 ... 14h-paris/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 24 Mar 2018, 13:11

Manifestation nationale

Appel citoyen pour une autre politique du logement

Paris samedi 24 mars 2018
à 14h30, Place de la République

Image

• POUR les locataires du logement social et privé,
• POUR les mal-logés,
• POUR les sans-logis,
• POUR ceux qui souhaitent accéder à la propriété familiale,
• POUR le logement social

https://paris.demosphere.eu/rv/60576

Citoyens, associations, syndicats, élus ! Nous devons agir ensemble pour une autre politique du logement en cette fin de trêve hivernale qui va mettre à la rue des centaines de familles. Il faut cesser les expulsions, il faut une autre politique du logement !

Une reforme insupportable pour tous … sauf pour les actionnaires !

Depuis son arrivée à la présidence, Emmanuel Macron a entrepris de déstabiliser et démolir le logement social, un modèle centenaire sur lequel des millions de français comptent pour se loger décemment. Citoyens, associations, syndicats, élus, n'avons eu de cesse de nous battre contre cette réforme très grave pour le droit au logement, le pouvoir d'achat des ménages.

Cette « réforme » qui se situe en fait dans la lignée des attaques précédentes contre le logement social, le seul amortisseur à la crise du logement, va faire augmenter encore les loyers dans le logement privé sur fond de diminution des aides personnelles au logement et de fin de l'encadrement des loyers.

Tout le monde est donc menacé !

Par ses mesures anti-pauvres, le gouvernement aggrave la situation de milliers de familles, les poussant encore un peu plus vers la précarité…et vers le risque d'expulsion :
• Baisse des APL de 5 euros par mois,
• Baisse des APL de 60 à 100 euros par mois et par ménage dans le parc social,
• Ponction sur les organismes du logement social avec à la clef, moins de constructions sociales, moins de travaux d'entretien et de réhabilitations et donc très rapidement hausses des loyers et l'accélération de la vente et de la privatisation des HLM.

Stop aux loyers chers ! Stop aux expulsions locatives !

La CNL appelle à une grande manifestation unitaire pour réclamer solennellement au Président de la République de renoncer aux mesures catastrophiques du projet de loi logement « ELAN » et de mettre en œuvre une autre politique publique pour mettre un terme à la crise du logement.

Cela passe notamment par :
• La construction massive de logements sociaux financée par l'Etat,
• La régulation efficace des loyers de tous les secteurs locatifs,
• La mise en place d'une sécurité sociale du logement,
• L'application de l'interdiction d'expulser sans avoir trouvé au préalable une solution de relogement durable et adaptée.

http://www.lacnl.com/appel-citoyen-de-l ... u-logement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 13:53

Marche actions-festives contre le projet de loi ELAN

Paris dimanche 27 mai 2018
à 15h, devant le Métro Varenne

Projet de loi logement ELAN = DANGER !
(ELAN : Évolution du Logement, de l'Aménagement et du Numérique)
Locataires, mal-logé.e.s, HLM, architectes ... tou.te.s menacé.e.s:

Le projet de loi logement ELAN discuté à l'Assemblée à partir du 28 mai présente de nombreuses régressions parmi lesquelles :
• Le bail précaire de 1 à 10 mois
• Le détricotage de l'encadrement des loyers
• La vente de 40 000 HLM par an
• la déconstruction de la loi SRU
• La dérégulation des loyers HLM
• Des menaces sur le bail durable en HLM
• La quasi suppression des normes handicap dans le neuf
• Des normes de construction et de commande publique abrogées au détriment des habitants et des architectes
• De nombreux cadeaux aux milieux immobiliers
• L'accélération de l'expulsions des locataires les plus modestes
• …

ELAN c'est pour les spéculateurs, le logement cher et la financiarisation du logement

Après avoir amputé l'APL des plus modestes et les caisses des HLM, le logement social est menacé de marchandisation par ce projet de loi.

ELAN est un cadeau pour les milieux de l'immobilier, qui connaissent pourtant depuis 15 ans des profits exceptionnels, tandis que les loyers et les prix immobiliers et fonciers n'ont jamais été aussi élevés, aggravant ainsi la crise du logement.

Avec la loi ELAN, et les grands projets (métropolisation, Grand Paris, JO, ...) le gouvernement Macron veut attirer la finance mondiale dans nos métropoles, en Ile-de-France et à Paris, devenue la 3e ville la plus attractive du monde pour la finance mondiale, après Singapour et Londres.

Non, les traders exilés de la City, les fonds vautours, les prédateurs immobiliers genre "Trump Company" et autres spéculateurs internationaux et nationaux ne sont pas bienvenus, dans nos villes et nos quartiers, dans nos HLM et nos logements, dans nos vies !

NON à la loi ELAN !

Mais notamment POUR
• Un droit à un logement décent, stable, accessible et bon marché, pour tou.te.s
• La réalisation massive de vrais logements sociaux et d'un service public du logement
• La baisse et l'encadrement des loyers, la lutte contre la spéculation immobilière et foncière
• L'arrêt des expulsions sans relogement. Le respect des droits des mal logée.e.s et des sans logis

1ers signataires :
ACDL, AFVS, AITEC, APEIS, APPUII, ATTAC, Bagagérue, CEDETIM rés., IPAM, CGT, INDECOSA-CGT, CNAFAL, Col. Logement 14e, Col. SDF Alsace, Construire!, COPAF, CSF, DAL, Décroissance IdF, Défense profession Architectes (DpA), FLC-adéic, Femmes Égalité, Fond. Copernic, MNCP, MRAP, #RobinsdesAPL, SAF, SNUP Habitat, Sud Santé Sociaux, Syndicat de la Magistrature, UNEF, USP …

https://paris.demosphere.eu/rv/62396
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 28 Mai 2018, 11:14

Hébergement. Dans les Hauts-de-Seine, le tri des plus démunis a commencé

Plusieurs dizaines de familles mal logées sont menacées d’être jetées à la rue, l’État refusant de financer le 115 à la hauteur des besoins. Du coup, celui-ci a mis en place des critères de sélection. Un tri « abusif et illégal », fustigent les associations.

« Mettre des familles avec des enfants à la rue, c’est quand même assez nouveau, pointe Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole de Droit au logement (DAL). Surtout de façon aussi massive et visible. » À l’appel de l’association, quelque 150 personnes ont défilé, mercredi après-midi, sous les fenêtres de la préfecture de région, dans le 15e arrondissement de Paris. Militants et mal-logés sont venus rappeler les pouvoirs publics à leurs responsabilités dans l’hébergement des plus démunis. Alertant en particulier sur la mise à la rue imminente de nombreuses familles, hébergées jusqu’ici dans des hôtels des Hauts-de-Seine. « D’après les travailleurs sociaux, 300 places vont être supprimées dans ce département dans les prochains jours, soit une centaine de familles mises dehors. Et on ne sait pas ce qu’il va se passer dans le reste de l’Île-de-France… » s’inquiète Jean-Baptiste Eyraud.

... https://www.humanite.fr/hebergement-dan ... nce-655844
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 17 Juil 2018, 00:06

Face aux dangers de la loi ELAN: marche 17/07 à 17h Paris

Plusieurs mouvements se sont alliés pour faire face aux dangers de la loi ELAN et appellent à une :
MARCHE MARDI 17 JUILLET rdv 17H à Odéon (puis marche vers le Sénat)

Des organisations de mal logés, locataires, sans abri, handicapés, salariés, architectes se sont indignés des mesures contenues dans la loi ELAN discutée au Sénat depuis lundi 16 juillet, et appellent sur leurs propres mots d’ordre à marcher mardi 17 juillet, en fin d’après midi.

Le Sénat traite la loi ELAN

Attention DANGER !!!

Contre les mesures anti-pauvres d’ELAN :

· Condamnation des occupants sans titre – squatters, victimes d’une escroquerie au bail, d’une location au noir, d’un marchand de sommeil, locataires sans titre d’une chambre contre services, sous locataires non déclarés … – à un an de prison et 15 000 € d’amende et leur expulsion en 24h sans jugement ! (art 58 ter)

· Destruction dans un délai d’un mois et sans le jugement les maisons situés dans les quartiers informels en Guyane et à Mayotte (art 57 bis)

· Expulsion plus rapide des plus pauvres qui ne pourront reprendre le paiement du loyer, condition pour accéder aux mesures de prévention des expulsions (art 40)

· Démantèlement de la loi SRU dans les 10 ans

· Précarisation des locataires (bail mobilité, contrôle du bail HLM tous les 2 ans)

· Marchandisation des HLM : vente à des privés, fusion des bailleurs sociaux…

· Baisse de la qualité des logements neuf au prétexte de limiter les normes

· Beaucoup moins de logements neufs accessibles aux personnes handicapées ou dépendantes

La loi ELAN c’est pour la spéculation:

· Plus de profits pour les bailleurs Airbnb grâce au bail mobilité

· Moins de sanction et contrôle pour les agents immobiliers escrocs

· Une autoroute pour les fonds financiers internationaux spéculatifs

· Des opportunités pour faire de l’argent sur le dos du logement social et des moins riches d’entre nous ….

La Loi ELAN c’est un recul général pour le droit au logement pour tous et toutes !


https://www.droitaulogement.org/2018/07/elan17-07/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 05 Aoû 2018, 01:08

Les Oubliés du Logement bivouaquent devant la Préfecture de Région Ile de FRance

Après leur évacuation brutale du 115 du 93 mardi soir, les familles ont installé leurs quartiers depuis midi, pour 24h, devant la Préfecture de Région Ile de France :
Pour le relogement de 200 familles sans logis, ou DALO et pour l’arrêt des expulsions, le respect du droit au logement, de la loi de réquisition, contre ELAN loi anti-pauvres, anti-squat, anti-logement.
Une demande de rendez vous a été transmise. Sans suite pour l’heure.
La lutte continue et le camp à République est maintenu !

... https://www.droitaulogement.org/2018/08 ... de-france/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 26 Aoû 2018, 11:38

Incendie Aubervilliers : Relogement des sinistrés !

Protégez les victimes des marchands de sommeil,

Appliquez et améliorez les lois pour les protéger !

A nouveau un incendie frappe cruellement des mal logés qui, face à la cherté et la crise du logement, n’ont pas eu d’autre choix que de s’entasser dans un local commercial impropre à l’habitation pour lequel un arrêté aurait dû être pris. Le DAL fait part de sa tristesse et de sa colère

A l’heure où le secrétaire d’Etat au logement doit rencontrer la maire de la commune, nous rappelons qu’il leur appartient de reloger décemment les sinistrés et en attendant, de les héberger.

Le DAL, saisi quotidiennement par des mal logés surexploités voire terrorisés par des marchands de sommeil, et face à ce drame qui a encore frappé des enfants, rappelle :

· Que les mal logés, aux revenus modestes et précaires, sont confrontés à la crise du logement et la cherté des loyers et sont de ce fait otages des marchands de sommeil

· Que les marchands de sommeil sont issus de tous les milieux sociaux, de toutes nationalités, et que l’on en trouve aussi bien dans le 16e ou à Neuilly qu’à Aubervilliers, ou en zone rurale. Ils ont en commun la cupidité et le mépris de l’être humain

· Qu’il est de la responsabilité de l’Etat d’appliquer la loi de 2000, en prenant des arrêtés d’insalubrité de telle sorte à faire suspendre le paiement du loyer et faire reloger les habitants.

· C’est aussi à l’Etat, la police et la justice de donner suite aux plaintes des victimes lorsque le logeur les expulse illégalement, les menace ou les brutalise par mesure de représailles car elles ont eu le courage de dénoncer leur situation auprès du service de l’hygiène.

· C’est au service communal ou intercommunal de l’hygiène de transmettre les rapports aux services de l’Etat chargés de l’insalubrité. Les dossiers restent dans les tiroirs ou se concluent par une simple amende, car personne ne veut prendre la charge de reloger les habitants concernés.

Dans le cas d’Aubervilliers et des autres commune du 93 qui accueillent les personnes chassées par la spéculation et l’urbanisme gentrificateur des communes riches, il faudrait conduire des RHI (opération de résorption de l’habitat insalubre), qui organisent l’expropriation, le relogement des habitants, et la réalisation de logements sociaux ou d’édifices publics en lieu et place des taudis.

Le projet de loi ELAN ne contient pas de mesures efficaces pour protéger les victimes des marchands de sommeil et les reloger et au contraire l’article 58 ter prévoit la pénalisation des occupants sans titre (squatteurs, occupants par nécessité, victimes de marchands de sommeil).

Nous disons donc au gouvernement et au préfet du 93, assez d’hypocrisie, passez à l’action :

– Relogement des sinistrés !

– Application et respect des droits des victimes des marchands de sommeil, c’est le rôle du ministère du Logement et du ministre de l’Intérieur qui se sont « émus » du sinistre.

– Mobilisation par l’Etat de moyens humains et financiers pour instruire les dossiers d’insalubrité, les plaintes des victimes et les reloger, au lieu de sabrer dans le budget des HLM et les APL

– Renforcement de la législation pour protéger les victimes des marchands de sommeil, le DAL a fait des propositions dans le cadre de la loi ELAN

Un toit c’est un droit !


https://www.droitaulogement.org/2018/08/aubervilliers/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 31 Aoû 2018, 11:22

Manifestation « Stop loi ELAN, loi anti-pauvres,anti-squat,anti-logement »

1er septembre dans plusieurs villes

Loi anti pauvres, anti squat et anti logement :

STOP à la loi ELAN !


Dans le cadre de la loi logement ELAN, qui contient de nombreuses mesures « anti-pauvres » le Sénat a voté la criminalisation des occupants sans titre des « locaux à usage d’habitation » (squatters, locataires et sous locataires non déclarés, victimes de marchands de sommeil …)

Le Sénat a surfé sur un mythe démagogique : celui qui veut faire croire à une armée de squatters qui menacerait les propriétaires vacanciers ou hospitalisés. Dans ces hypothèses, la loi permet déjà, et depuis longtemps, l’éviction quasi immédiate du domicile d’autrui.

Les nouvelles facultés d’expulsion s’attaqueront à d’autres : celles et ceux qui, pour se mettre à l’abri, vivre sous un toit et maintenir leur dignité, s’installent dans des locaux vacants, parfois vides depuis plusieurs années. Ces immeubles vides ne sont le « logement » de personne, pas même du propriétaire en titre, mais ils deviendraient plus protégés que le droit de chacun de ne pas être à la rue. Expulsables sans jugement, ni délai, les occupants seraient aussi passibles d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende.

D’autres précaires seront emportés au passage : les personnes logées ou hébergées par des propriétaires sans scrupule ou des marchands de sommeil qui, sans contrat, ne pourront jamais prouver leur bonne foi.

La France compte 3 millions de logements vacants et la loi de réquisition reste inappliquée. Le nombre de sans abri, d’expulsions sans relogement ou de demandeurs HLM atteint des records historiques. Alors que les loyers continuent à augmenter, les APL sont réduites et les aides à la construction de HLM sont supprimées.

De plus, en l’état des débats, la loi ELAN précarise durement les locataires du privé, aggrave l’accès au logement des personnes en situation de handicap, rétablit les sanctions financières contre les locataires, autorise la destruction sans jugement des maisons dans les quartiers informels en Guyane et à Mayotte. Elle permet d’expulser plus rapidement les familles endettées les moins riches ou lorsque l’un de ses membres consomme des stupéfiants, elle marchandise le logement social et vient servir la vénalité des spéculateurs et les intérêts des investisseurs et des grands propriétaires …

La loi ELAN pourrait être définitivement adoptée dès septembre, il y a urgence !

Nous demandons le retrait, dans la loi ELAN :

de l’articles 58 ter (anti squat) qui piétine le combat centenaire des mal logés, des associations, de l’Abbé Pierre et de nombreuses personnalités,

de toutes les mesures anti-pauvres ou qui aggravent la crise du logement …

Nous appelons à manifester samedi 1er septembre.

À Paris, RV à 15h, sortie du métro Saint-Jacques .

Premiers signataires : ATTAC, CNAFAL, Collectif logement 14, DAL, Femmes Egalité, Sortir du Silence, Stop Précarité, Syndicat de la Magistrature, United Migrants, Union Syndicale Solidaires…

Autres rendez-vous:
– ANGERS à 15h devant la préfecture
– NîMES à 11h devant la préfecture



Image

https://www.droitaulogement.org/2018/08 ... n-1ersept/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede Pïérô » 03 Sep 2018, 10:53

Manifestation « Stop loi ELAN, loi anti-pauvres, anti-squat, anti-logement »du 1er septembre

Nous étions quelques centaines à manifester ce 1er septembre, c'est peu par rapport aux enjeux, c'est beaucoup parce que les « vacances » ne sont pas terminées et que la manifestation s'est organisée en peu de temps.

Dans le cadre de la loi logement ELAN, qui déjà contient de nombreuses mesures « anti-pauvres » le Sénat a rajouté un amendement pour criminaliser des occupants sans titre des « locaux à usage d’habitation » (squatters, locataires et sous locataires non déclarés, victimes de marchands de sommeil …)

Ces squatters ne menacent ni les propriétaires vacanciers ou hospitalisés, ni les propriétaires de résidence secondaire et la loi permet déjà et depuis longtemps l'éviction presque immédiate du domicile d'autrui.

Il s'agit de criminaliser des personnes qui ne trouvant pas de logements peuvent occuper des anciens logement laissés vides et à l'abandon depuis des années et des années.

Au cours de cette initiative militante, les manifestants se sont arrêtés symboliquement devant la prison de la santé, là où des pauvres seront demain, « embastillés » si la loi Elan et surtout cette proposition du Sénat passe.

D'autres manifestions sont prévues.

La mobilisation devrait prendre de l'ampleur.


http://aflmelundal77.over-blog.com/2018 ... embre.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 19:38

Mobilisons-nous pour soutenir les expulsée.e.s d'Argenteuil !

vendredi 19 octobre 2018
à 9h30, Tribunal de Grande Instance de Pontoise, 3 rue Victor Hugo, Pontoise (95)

Ce vendredi 19 octobre 2018 à 9h30 au Tribunal de Grande instance aura lieu l'audition concernant l'expulsion abusive dont ont été victime les plus de 200 occupant.e.s du 4, rue Michel Carré à Argenteuil à la fin du mois de septembre. Mobilisons-nous pour soutenir les expulsé.e.s de la rue Michel Carré !
Quelques points pour résumer l'affaire :

Le 25 juillet dernier, plus de 300 personnes vivant en bidonville à Nanterre ont été expulsées, la plupart d'entre elles ont pu se déplacer 4, rue Michel Carré à Argenteuil sur un terrain privé appartenant à une société spécialisée dans le secteur des activités marchandes de biens immobiliers qui n'occupe pas les lieux.

L'entreprise a démarré une procédure judiciaire contre cette « occupation », elle devait mandater un huissier de justice pour notifier aux habitant.e.s du 4, rue Michel Carré de la décision d'expulsion du TGI de Pontoise afin qu'ils/elles puissent être informé.e.s et faire valoir leurs droits. L'huissier en question n'est jamais passé sur le terrain, mystère...

C'est par son travail de professionnel aux côté des populations que l'Association pour l'Accueil des Voyageurs (ASAV) a eu l'information du lieu et date de l'audition. Celle-ci aura lieu ce vendredi 19 octobre.

Entre temps, il a été rapporté par les familles et autres occupant.e.s qu'ils/elles ont été quotidiennement menacé.e.s et ont subi des pressions de la part des forces de l'ordre pour quitter les lieux.

La sous-préfecture d'Argenteuil, elle, fait la sourde oreille. Aucun contact n'a pu être établi, et notamment son service d'expulsion locative, appelé vulgairement par certain.e.s agent.e.s de la sous-préfécture eux-mêmes « service d'expulsion des Rroms »

L'ASAV a pu avoir un contact avec le commissariat de police d'Argenteuil le 25 septembre pour expliquer qu'une procédure est en cours et qu'une expulsion immédiate serait abusive.
Peu importe pour les autorités qui, suite à une « réunion technique » ayant eu lieu le 20 septembre et dont seules la partie adverse et la sous-préfecture ont été mises au courant, ont décidé qu'une expulsion immédiate s'imposait le 26 septembre. C'est à cette même date que l'ordonnance d'expulsion a été signifiée, sans respect des délais légaux, avec un diagnostic social « sur le pouce » et sans proposition de relogement, évidement.

ASAV a donc prévenu rapidement les habitant.e.s du 4, rue Michel Carré afin qu'ils puissent rassembler leurs affaires et partir...
Aujourd'hui la plupart des familles se retrouvent dans la rue ou à Pontoise, divisées.
Mobilisons-nous, le combat n'est pas terminé, pour soutenir les expulsé.e.s de la rue Michel Carré !

Rendez-vous à 9h30 au Palais de Justice de Pontoise, siégeant Cité Judiciaire au 3, Rue Victor Hugo, 95300 Pontoise.
L'entrée du public est située 3, place Nicolas Flamel.

Pour tout renseignement supplémentaire, vous pouvez contacter l'ASAV : 01.47.80.15.87

https://paris-luttes.info/mobilisons-no ... i-19-10882
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités