Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 13 Déc 2016, 02:21

Mardi 13 décembre 2016

Soirée-Débat sur la question du Logement organisée par la Ligue des Droits de l'Homme

Projection du film documentaire AFECTADOS suivie d'un débat avec un représentant de la PAH (Plataforma de Afectados por la Hipoteca) et du Droit Au Logement de Gironde (D.A.L33).

à 20h30, Cinéma Utopia, 5 place Camille Jullian
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 24 Jan 2017, 01:47

Jeudi 26 janvier 2017

Rassemblement - Procès en appel du D.A.L33
à 13h30, Place de la République

Image

Procès en appel des militant-e-s du Droit Au Logement de Gironde (D.A.L 33)
Jeudi 26 janvier 2017
14h
Cours d'Appel de Bordeaux - Place de La République - Salle D

Communiqué de l'association Droit Au Logement de Gironde (D.A.L 33)

En juillet 2013, sous pression médiatique, une répression judiciaire et politique sans précédent à Bordeaux s'est abattue sur notre association. Cinq de nos bénévoles se sont retrouvés accusé-e-s de violation de domicile et d'installation de familles étrangères dans un logement vacant, rue Planterose à Bordeaux.

Perquisitions, saisies de matériel personnel, gardes à vue, interrogatoires furent pour eux les violents préliminaires de deux procès à charge qui aboutirent pour tous, fin décembre 2014, à une condamnation à 3 mois de prison avec sursis, assortie de 5 ans de mise à l'épreuve, 8000 euros de dommages et intérêts et de frais de procédure. Malgré un dossier vide, sans l'ombre d'une preuve…

Le 13 avril 2016, La Cour de Cassation, que trois des condamné-e-s avaient saisie, avait cassé ce jugement, constatant que d'une part, l'existence d'une introduction illicite n'avait été caractérisée pour aucun accusé et que d'autre part, leur degré respectif d'implication en qualité d'auteur ou de complice de l'action entreprise n'avait pas été expliqué.

Ce jeudi 26 janvier 2017 se rejoue donc un procès dont nous espérons pour nos camarades une issue favorable. Ils encourent toujours une peine d'un an de prison et 15 000 euros d'amende.

Notre association constate que les pouvoirs publics sont toujours plus enclins à poursuivre les militant-e-s solidaires et à fermer les squats où trouvent refuge les plus démuni-e-s qu'à lutter contre une précarité grandissante. Aujourd'hui en France, plus de 2,9 millions de logements sont vacants (dont plus de 70 000 logements sociaux) ; le nombre de sans-abris a augmenté de 50% en 15 ans ; plus de 400 personnes meurent chaque année à la rue ; des milliers de familles sont mal-logés et l'application de la loi de Réquisition n'est toujours pas à l'ordre du jour !

Nous ne l'acceptons pas et malgré la tourmente judiciaire, nous continuons à venir en aide, à dénoncer, à dire envers et contre tout qu'« Un toit, c'est un droit ! ».

Nous appelons à un rassemblement ce jeudi 26 janvier, à 13h30, devant le Tribunal.

Individu-e-s, collectifs, associations (hors partis politiques), si vous souhaitez apposer votre signature à cet appel, merci de nous faire parvenir vos noms au plus tard le 20janvier prochain.

Merci de faire suivre dans vos réseaux !

La solidarité n'est pas un crime !

Signataires :
D.A.L33, D.A.L National, D.A.L Toulouse, D.A.L Dax, collectif Contre Les Abus Policiers (C.L.A.P33), L'Orchestre Poétique d'Avant-guerre (O.P.A), L'Association Solidarité avec les Travailleurs Immigrés (A.S.T.I33), Union Juive Française pour la Paix Aquitaine (U.J.F.P33), Solidaires Etudiant-e-s, Association Citoyenneté et Culture Numérique (A.C.C.U.N/Tunisie), Roger Mathieu (D.A.L Nîmes), Corinne Janeau, Emmanuelle Keller, Jean-Jacques Leterrier, Hugues Rousseau, Alain Eckert, Zabou Eckert, Laurence Eckert, Marion Corbé, Marie-Dominique Gallon, Emmanuelle Boireau, Guyom Touseul, Nathalie Burket (Genève), Laëtitia Duprat, Carole Radureau, Emmanuelle Guibert, Paul Froment, Sandra Tavares.

Droit Au Logement de Gironde (D.A.L 33)
dal33gironde@gmail.com
06 95 43 53 23
http://dal33.over-blog.com/

http://dal33.over-blog.com/2017/01/bord ... a.l33.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 08 Fév 2017, 20:08

Procès du D.A.L. 33 – La relaxe requise !

Jeudi 26 janvier 2017 s’est tenu le deuxième procès en appel des prévenu-e-s du D.A.L.33 dans l’affaire dite « Planterose », du nom de la rue où se trouvait le logement vacant occupé par des humains sans abris en juillet 2013.

Poursuivis depuis trois ans pour violation de domicile et installation de familles étrangères, ils risquaient jusqu’à un an de prison et 15000 euros d’amende.

Condamnés par deux fois déjà, la cour de cassation avait été saisie par trois d’entre eux et celle-ci leur avait donné raison : les condamnations prononcées s’étaient faites sans preuve.

Ce 26 janvier, une cinquantaine de personnes se rassemblent en soutien devant le tribunal, place de la République à Bordeaux.

A 14h30, les débats commencent, sous l’œil sévère d’un Christ en croix, peint dans la salle d’audience ( !).

Que pouvait-on donc attendre de ce nouveau procès quand on a assisté lors des précédents à une justice expéditive – et donc sans fondement ? L’Avocat Général allait-il sortir de son chapeau des preuves toutes faites, lui qui avait requis et obtenu – deux ans auparavant – et avec le même dossier -, 3 mois de prison avec sursis et 8000 euros d’amendes ?

Coincé par l’arrêt de cassation et dans l’impossibilité de trouver dans les pièces et interrogatoires consignés le moindre début d’un commencement d’une preuve de culpabilité, muet pendant toute la durée de ce second appel, il se leva, visiblement fatigué, pour faire part de ses constatations. Là où il avait trouvé motif à condamnation, après sans doute une relecture plus attentive, il n’y avait finalement plus rien, plus aucune raison de mettre en prison ou à l’amende des prévenu-e-s sans aucun doute innocent-e-s.

Il ne pouvait donc que requérir la relaxe !

Même si le soulagement est là, cette annonce laisse tout le monde médusé.

Car pourquoi ces deux condamnations injustes jusqu’à présent prononcées, puisque le dossier est le même ? Qui s’acharnait ainsi à poursuivre, coûte que coûte (parce qu’enquêtes, perquisitions, saisies, interrogatoires, procès, c’est beaucoup d’argent public) des innocents ?

Contre toute attente, c’est du défenseur de Mme Lagrenaudie, propriétaire mais non résidente du logement rue Planterose, que devait venir la réponse. Selon lui, la situation de sa cliente avait ému son voisinage, la Mairie de Bordeaux et… jusqu’à l’Elysée où il n’avait pas été question de laisser cela dégénérer !

Un procès politique donc comme nous le dénonçons depuis trois ans et dont le seul but semblait d’abattre une association non-institutionnelle, active et réactive, indépendante, auto-financée et ne pratiquant jamais la langue de bois, surtout pas quand il s’agit de mettre les pouvoirs publics face à leurs responsabilités et contradictions !

Les plaidoiries des avocats concluent cette audience, rappelant que la vacance du logement réfutait la violation de domicile, que l’expulsion des familles s’était faite en toute illégalité, que la rumeur et les on-dit ne pouvaient être pris pour vérité, qu’il était grand temps que cet acharnement poltico-médiatico-judiciaire cesse et qu’il convenait que l’Etat dédommage les prévenu-e-s pour le caractère abusif de leur poursuite.

A 17h30, prévenu-e-s et soutiens quittent le tribunal, soulagés donc mais sur leur garde, rage au cœur en pensant à la condamnation définitive des deux autres camarades qui n’avaient pas eu les ressources de se pourvoir en cassation, l’innocence brisée au pilori d’une justice de classe.

Le délibéré sera rendu le 9 mars prochain à 14h.

D’ici là et bien après, nous ne lâcherons rien !
Non à la criminalisation de nos solidarités !
Pour toutes et tous, un toit, c’est un droit !


PRESSE: http://rue89bordeaux.com/2017/01/fiasco ... -logement/


https://www.droitaulogement.org/2017/01 ... e-requise/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede bipbip » 13 Fév 2017, 11:40

Solidarité face à la menace d’intervention policière imminente
Pessac (33). Non à l’expulsion des familles de l’EHPAD l’Alouette !

Nous relayons ci-dessous l’appel à soutien du collectif solidaire des familles occupant l’EHPAD L’Alouette CHU de Bordeaux, menacés d’expulsion dans les prochaines heures, et invitons nos lecteurs à signer la pétition de soutien : http://www.mesopinions.com/petition/pol ... ette/28107

« Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser » Coluche

Depuis le mercredi 8 février un collectif citoyen a ouvert les portes de l’ERPAD de l’Alouette (locaux vacants depuis près de 2 ans) situé dans l’enceinte du CHU sur le site de Xavier Arnozan afin d’y héberger les familles qui se trouvaient, pour certaines, à la rue suite à l’évacuation du Gymnase Grand parc 2 (conséquence de la fin de l’hébergement d’urgence« plan grand froid »).

Depuis, la direction du CHU de Bordeaux a procédé à la coupure pure et simple de l’électricité dans ce bâtiment, privant ainsi volontairement les familles hébergées de chauffage. Les habitants de l’Alouette se voient donc contraints de recourir à des moyens de chauffage alternatifs dans des conditions de sécu­ rité et de vie extrêmement précaires.

Pourquoi la Direction n’a-t-elle pas rétabli l’eau plutôt que de couper l’électricité ? Cette démarche ne fait que confirmer les positions de la Présidente du Comité technique d’établissement qui a rappelé : le travail social n’est pas la vocation première du CHU et sa priorité doit rester le sanitaire. Nos admi­ nistrateurs attendent-ils alors qu’un enfant soit admis aux urgences pédiatrique en hypothermie pour que le CHU remplisse pleinement le seul rôle qui lui incomberait ... soigner des patients.

Et que dire aussi de ces agents de sécurité privés postés H24 devant le compteur électrique du bâti­ ment alors que le sous-effectif règne dans les services ?

Malgré nos interventions, la Direction a saisi le tribunal administratif pour débouter la procédure d’officialisation d’occupation des lieux engagée par le collec­ tif citoyen. L’administration a obtenu ven­ dredi en référé l’autorisation d’expulsion des nouveaux habitants et cela sans qu’aucune solution de relogement n’ai été proposée à ce jour.

La première urgence est le rétablissement de l’électricité et nous demandons au Directeur général du CHU et à Alain JUPPE, Président du conseil de sur­ veillance du CHU, qu’il soit effectif dans les plus brefs délais. Nous demandons également le rétablissement de l’eau dans ces locaux, ainsi que l’arrêt immédiat de la procédure d’expulsion. Collègues ! Les nouveaux habitants de l’ERPAD de l’Alouette et le collectif citoyen ont besoin de notre soutien !
Ne laissons pas passer la déshumanisa­ tion de l’hôpital sans réagir !

Pour aller plus loin et en savoir plus —> le Facebook Soutien à l’alouette et au verso un article du collectif citoyen qui soutient les familles de l’Alouette.


Déclaration du collectif citoyen

Le 02 Février 2017, malgré la mobilisation et le soutien indéfectible des habitants du quartier du Grand Parc, la préfecture de la Gironde ordonnait la fermeture du gymnase du Grand Parc qui accueillait encore une dizaine de familles sans domicile fixe avec enfants. « Aucune sortie sèche » assurait la préfecture. Aucune solution viable ou pérenne non plus. En bons gestionnaires de crise, les pouvoirs décisionnaires et nos élus ont simplement et efficacement déplacé« le problème ».

Les familles sont éparpillées dans les communes alentours, parqués dans des hôtels, des foyers inadaptés à leurs compositions, au secteur de scolarisation des enfants et sans qu’aucune garantie de durée ne leur soit donnée. Débarrassée de ces individus sans droit de vote ni pouvoir d’achat, Bordeaux, plus belle ville
du monde 2017 selon le site « lonely planet » sauve les apparences et conserve sa superbe... Et ses touristes ! Nos objectifs :
Depuis 6 jours maintenant, les anciens occupants du gymnase vivent suspendus à la décision d’une admi­ nistration. Ils sont épuisés physiquement, psychologiquement, fatigués d’être ballottés d’hôtels en halls d’hôpitaux, faute de place au 115.

L’angoisse d’un retour à la rue les hante. Les enfants sont les premières victimes de ces situations dramati­ ques. Leurs places n’est pas dans la rue, quel que soit leur pays d’origine. Il serait plus commode de préten­ dre que cela ne nous concerne pas, que nous n’y pouvons rien. Mais nous n’acceptons plus de baisser les yeux d’impuissance quand nous croisons les leurs dans les recoins de NOTRE ville.

Romain Rolland disait« Quand l’ordre est injustice, le désordre est déjà un commencement de justice ». Dès lors nous jugeons juste de nous unir pour réquisitionner et faire vivre l’un des milliers de bâtiments vacants de notre agglomération. Abriter une quarantaine de familles de façon durable, en leur apportant sécurité, stabilité et soutien. Créer du lien social, de la cohésion, de la solidarité, cela vaut bien un joyeux désordre !

Il ne tient qu’à vous, institutions, collectivités, d’apporter enfin à ses familles une réponse concrète : un hébergement à long terme, un logement, une chance pour eux de recommencer à vivre dignement. Aussi longtemps que nous verrons des enfants dans les rues, nous ne lâcherons rien. Nous ne serons pas compli­ ces, nous n’allons pas disparaître ...

Loi n°90-449 du 31 mai 1990 visant à la mise en œuvre du droit au logement Art.1 : Garantir le droit au logement constitue un devoir de solidarité pour l’ensemble de
la nation.

Le collectif citoyen. Co-signataires :
Médecins du monde aquitaine, NPA Pessac, SUD Santé Sociaux, Noël Mamère


http://www.revolutionpermanente.fr/Pess ... l-Alouette
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 02 Mar 2017, 13:33

Vendredi 3 mars 2017 à 9h

Soutien à la réquisition citoyenne

Vendredi 3 Mars sont convoqués au Tribunal d'Instance de Bordeaux les habitant.e.s du Barrio (Bègles), de la Cerise et du Domaine (Eysines).

Une trentaine de personnes de tous âges et toutes origines sont menacées d'expulsion de bâtiments appartenant à Bordeaux Métropole et à Euratlantique.

Alors que prendrons fin le 31 mars de nombreux dispositifs de logements d'urgence et la trêve hivernale des expulsions locatives, alors que la précarité explose d'après les rapports de la fondation Abbé Pierre,

Alors que l'administration chasse les sans papiers et expulse sans les entendre les naufragé.e.s de l'expulsion du Gymnase GP2 qui avaient trouvé refuge à l'Alouette, ancien EHPAD du CHU de Bordeaux,

Alors que de nombreux bâtiments publics sont disponibles à la réquisition ou à la mise à disposition par les pouvoirs publics,

Alors que ces mêmes pouvoirs publics ne remplissent pas les dispositions légales d'aide aux plus précaires et que les associations sont débordées,

la réquisition citoyenne est le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Nos droits contre leurs privilèges

Soutenons les habitant.e.s !

ces occupations sont légitimes et nécessaires !


Image

http://oasiseysines.blogspot.fr/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 07 Mar 2017, 21:09

Jeudi 9 mars 2017

Procès D.A.L.33 - Le délibéré

Rassemblement à 14h, Cour d'Appel de Bordeaux, Place de la République, Bordeaux
Conférence de presse en suivant.

Image

Communiqué de l'association Droit Au Logement de Gironde D.A.L33

Bonjour,

Jeudi 9 mars 2017, au Tribunal d'Appel de Bordeaux, trois camarades de notre association connaîtront, nous le souhaitons, la fin de trois ans d'une procédure épuisante dans l'affaire dite « Planterose ».

Accusé-e-s à tort de violation de domicile et d'installation de familles étrangères, la Cour de Cassation avait souligné l'absence de preuves matérielles dans un dossier sans consistance et renvoyé les militant-e-s à un nouveau procès en appel.

Celui-ci s'est tenu le 26 janvier dernier.

Se rendant enfin à l'évidence, l'Avocat Général se voyait ce jour-là contraint de reconnaitre la vacuité de ce dossier et de requérir la relaxe

Lire ici : http://dal33.over-blog.com/2017/03/proc ... quise.html

Il serait tout à fait surprenant que les Juges aillent à l'encontre de cette requête et condamnent de nouveau nos camarades.

Ils/elles se rendront donc au Tribunal certain-e-s de voir leur innocence enfin reconnue et toujours solidaires des deux camarades injustement condamné-e-s.

Merci de venir nombreux/nombreuses les soutenir dans ce que nous espérons être le dernier rebondissement d'une affaire qui n'aurait jamais dû être.

Merci de faire suivre dans vos réseaux,

L'association Droit Au Logement de Gironde (D.A.L 33)

dal33gironde@gmail.com


https://gironde.demosphere.eu/rv/7253
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 20 Mar 2017, 07:15

DAL 33 – Délibéré repoussé

Jeudi 9 mars, trois de nos camarades avaient rendez-vous pour une ultime fois – nous le souhaitions – devant la Cour d’Appel de Bordeaux.

Ce jeudi, à 10h40, le Conseiller de la Cour prévenait les avocats que le délibéré dans l’affaire « Planterose » était reporté au jeudi 23 mars pour défaut de greffe.

Nous pensions pouvoir mettre un point final. Nous apprenons la patience parce qu’il parait que la justice na’ plus les moyens de rendre la justice.

Tandis qu’à Paris, des camarades du D.A.L et de Jeudi Noir étaient poursuivis par un promoteur à hauteur de 2,7 millions d’€ :
https://www.droitaulogement.org/2017/03 ... enciennes/

A Toulouse, le DAL 31 emportait une victoire juridique, la demande du CHU d’expulser la réquisition Abbé Pierre ayant été rejetée !!!
https://www.droitaulogement.org/2017/02 ... e-rejetee/

Ainsi vont les D.A.L…

Restons mobilisés,

Droit Au Logement de Gironde
D.A.L33


https://www.droitaulogement.org/2017/03 ... erepousse/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 23 Mar 2017, 06:50

Procès D.A.L.33

​Jeudi 23 mars, 14h, Cour d’Appel de Bordeaux, Place de la République
Conférence de presse en suivant.

Communiqué de l’association Droit Au Logement de Gironde
D.A.L33

Bonjour,

Après le report de deux semaines d’un délibéré attendu avec frilosité, après trois ans de procédure indigeste, de diffamation médiatique, de condamnation sans preuve, de frais de cassation, de souffrances psychologiques, de garde à vue, de perquisitions, notre association souhaite que ce jeudi clôture définitivement pour nos trois camarades un dossier ubuesque qui n’aurait jamais du être instruit.

Lire ici :
http://dal33.over-blog.com/tag/proces%20d.a.l33/

Nous vous donnons rendez-vous à 14h, jeudi 23 mars, à la Cour d’Appel de Bordeaux (place de la République).

Vos messages de soutien, vos encouragements, vos pensées, tout cela nous permet de garder la tête haute et d’affronter ces tourments.

Merci encore et toujours à toutes et tous et… A Jeudi !!

Merci de faire suivre dans vos réseaux,
http://dal33.over-blog.com/2017/03/jeud ... enfin.html

L’association Droit Au Logement de Gironde (D.A.L 33)


https://www.droitaulogement.org/2017/03 ... erepousse/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 25 Mar 2017, 12:46

Relaxe des militant-e-s du DAL Bordeaux

Les militant-e-s du DAL Bordeaux définitivement relaxés après 4 années de harcèlement policier et judiciaire, injuste et ciblé

La cour d’appel de Bordeaux, s’alignant sur la décision de la cour de Cassation du 13 avril 2016, a prononcé la relaxe des militants du DAL 33 (Gironde) harcelés depuis 4 ans, pour avoir affirmé leur solidarité et apporté leur soutien aux familles sans logis qui avaient occupé un immeuble vacant au centre de Bordeaux.

Il aura fallu près de 4 ans, pour que cette procédure s’achève, et que 3 militant-e-s qui ont soutenu les familles démunies, accusés en quelque sorte de délit de solidarité, soient mis hors de cause.
Arbitraire et politique car elle visait un comité DAL très actif, cette procédure a commencé par des gardes à vue, des perquisitions, la confiscation des ordinateurs et téléphones portables, sans que cette procédure musclée n’aboutisse à mettre en lumière des faits mettant en cause les militant-e-s.

Le Parquet avait néanmoins poursuivi, sans fondements réels, et TGI, puis la cour d’appel avaient condamné en 2014 les 5 militant-e-s, à 3 mois de prison avec sursis et environ 10 000 euros au titre des intérêts civils. Le jugement de la Cour d’appel a été cassé le 13 avril 2016, obligeant aujourd’hui la Cour d’Appel de Bordeaux à se dédire.

La fédération dénonce ce harcèlement, mis en place par la police, les responsables politiques et judiciaires et les notables locaux, qui a marqué la vie des militant-e-s du comité, organisé en collégiale, c’est à dire avec plusieurs personnes ayant la responsabilité légale de l’association.

Justice a enfin été rendue, mais seuls trois militant-e-s avaient saisi la cours de cassation.
Les deux autres, lassé-e-s de ces procédures interminables et éprouvantes, avaient renoncé. Ils devront supporter les condamnations arbitraires et injustes rendues par la cour d’appel en 2014. Nous ne les oublions pas et leur apportons notre soutien.

DAL fédération salue le courage et la détermination des militant-e-s poursuivi-e-s, et souhaite désormais beaucoup d’actions et de réussites au DAL 33 pour les sans logis, les mal logés et les locataires de Bordeaux !

Un toit c’est un droit !


https://www.droitaulogement.org/2017/03/relaxedal33/

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 29 Mar 2017, 01:15

Samedi 1er avril 2017

Fin de la trêve hivernale - Pas d'expulsion, Relogez !

Le collectif « Nos droits contre leurs privilèges - Bordeaux »
DAL 33 Gironde, Ac Gironde, ASTI de Bordeaux, RESF 33, On vaut mieux que ça, Bordeaux Bastide, Collectif pour l'Egalité des Droits, CIP Gironde, Planning Familial, Asso Les Ami.e.s du Sherby, Soutien à l Alouette, Nuit Debout Bordeaux, L'Orchestre Poétique d'Avant-guerre (O.P.A) , collectif Contre Les Abus Policiers (C.L.A.P 33) et des Citoyen-ne-s, dans une action unitaire avec la CNL et la LDH appelle à :

un Rassemblement Samedi 1er avril à 15 heures - Place de la Victoire
avec témoignages et prises de parole :
les sans-logis, les mal-logés, les expulsés ont la parole !

Conférence de presse mercredi 29 mars - 11h - Bourse du Travail

Image

Le premier avril sonne la fin de la trêve hivernale et avec elle, la reprise des expulsions locatives qui vont jeter des centaines d'entre nous à la rue.

Mais le problème des sans logis ou des mal-logés ne connait pas de saison et c'est tout le long de l'année que le 115 débordé ne répond plus à ses obligations légales. Près de 3500 personnes à Bordeaux se trouvent sans abri, la journée comme la nuit. Et quand il héberge certaines personnes ce n'est que pour quelques nuits. Pratique contraire à la loi !»

Les pouvoirs publics ne font preuve d'aucune bonne volonté pour faire face à cette urgence alors que l'agglomération compte plus de 10400 logements vacants et que d'autres tout à fait salubres, préemptés en vue des futurs travaux de la Métropole, sont murés depuis des années.

Cela suffit ! Car sans logement, ce sont des vies que l'on condamne à l'errance, au désespoir et à la mort. 48 ans, c'est l'espérance de vie quand on est à la rue !

Nous demandons :
- l'arrêt des expulsions et/ou le relogement pour tous,
- l'accompagnement social pour bloquer la spirale des impayés et de l'endettement,
- la baisse des loyers et des charges,
- l'annulation des démolitions des logements H.L.M et le déplacement des populations qu'elle entraine,
- l'arrêt des expulsions des occupations des logements vacants et des violences policières qui les accompagnent,
- la réquisition immédiate des bâtiments publics pour l'hébergement de toutes et tous.

Une pétition sera à signer sur place Samedi 1er Avril.

https://gironde.demosphere.eu/rv/7356
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede bipbip » 04 Avr 2017, 09:21

2,8 millions de logements vides en France

Bordeaux. Rassemblement pour le droit au logement

Samedi 1er avril 2017, l'heure n'était pas à la rigolade. Une soixantaine de personnes à l'appel du collectif « Nos droits contre leurs privilèges » se sont rassemblées sur la Place de la Victoire à Bordeaux pour donner la parole aux sans-logis, mal-logés et expulsés et pour dénoncer les expulsions locatives.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Bord ... u-logement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 16:45

Bègles (33): récit-communiqué de l’expulsion du squat 64-68 rue Pauly, dans le quartier Marcel Sembat

Récit-communiqué des occupant.e.s du 64-68 rue Pauly, au quartier Marcel Sembat à Bègles, en réponse à l’operation répressive ce matin, mardi 26 septembre 2017.

Ce matin, à Bègles, mardi 26 septembre vers 7h, le Favelux, squat composé de 3 collectifs de demandeurs/demandeuses d’asile et de saisonnier.e.s viticoles, a été lâchement expulsé. Sans que le concours à la force «publique» soit préalablement transmis aux occupant.e.s – de par sa probable inexistance légale – un huissier (J. Casimiro), 40 keufs de Bègles et Meriadeck, Vinci et des responsables d’Euratlantique se sont sont mobilisés.

Ce matin, au quartier Marcel Sembat, des moyens de siège policier moyen-ageux ont été déployés – environ une quarantaine de képis sur-armés ont braqué 4-5 lanceurs LBD40 et vidé 3 gazeuses du type «familiale» à travers les tuiles, pendant que 6 personnes et 2 chiens resistaient sur le toît.

Oui, nous avons tenu tête pendant une heure l’agression d’Etat.
Oui, nous avons défendu avec fierté et détermination, pacifiquement mais non pas de manière passive, ces maisons, ce quartier, le Marcel Sembat, en totale légitimité – non comme ce projet, ni comme C. Rossignol Puech – maire substitut de N. Mamère, deux pseudo-écolos.

Ces occupant.e.s du Barrio130, collectif de saisonnier.e.s viticoles habitant une des maisons en question depuis un an et un mois, et même un voisin, ont été pris.es à partie, battu.e.s, tou.te.s mis.es à genoux et en rang, mains menotées derrière le dos, et maintenu.e.s dans cet état la pendant 2 heures, regardant des ouvriers d’Eurovia-Vinci, demolisseur de service, jetant depuis le toît toutes les tuiles une par une, et pétant à coup de masse toutes fenêtres et portes, 4 mètres devant nos yeux.

Pendant ce temps-là, nous nous sommes regardé.e.s les un.e.s les autres, et par nos regards complices nous avons détérminé:

UNE EXPULSION – DIX OCCUPATIONS
BEGLES SERA LA TOMBE D’EURATLANTIQUE
VENNEZ MOURIR A BEGLES – A.C.A.B.


https://fr.squat.net/2017/09/26/begles- ... rue-pauly/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 14 Avr 2018, 13:24

La Ruche - Squat pour Mineurs Isolés Étrangers

La Ruche est un squat ouvert en Aout 2017. Aujourd'hui, 17 mineur.e.s non accompagné.e.s (M.N.A) africain.e.s y vivent quotidiennement, soutenus par des bénévoles. Ce bâtiment vide a été réquisitionné afin d'apporter une solution d'hébergement concrète face aux carences des pouvoirs publics.

COÛTS ET FINANCEMENTS DU LIEU :
- Le bâtiment étant squatté, le collectif ne paye pas de loyer. Cependant, plusieurs frais sont inhérents à la vie dans le lieu :

- Les factures d'électricité : Un bâtiment de 2 étages, de nombreuses chambres, une isolation pas terrible, etc... entraîne des coûts importants en facture d'électricité. POUR LE SEUL MOIS DE FÉVRIER, LA FACTURE S'ÉLEVAIT À 1400€. C'est la principale dépense du lieu.

- Les déplacements : Afin de finaliser, faire avancer les procédures, certains jeunes doivent se rendre à Paris, ce qui entraîne des frais de déplacement. Les transports en communs à Bordeaux sont aussi couteux.

- Le fonctionnement quotidien : La récup alimentaire ainsi que des dons + ou - réguliers permettent une quasi autonomie des habitants quant à la bouffe.

- Quelques dons viennent soutenir financièrement le squat. Cependant les cinq jeunes français à l'initiative de l'ouverture du squat sont pour l'instant obligés de mettre la main à la poche (et ça pique!) pour assurer le bon fonctionnement du lieu.

MOBILISONS NOUS POUR LES SOUTENIR !


LA RUCHE CHERCHE DES GENS POUR :

Des activités/animations ponctuelles ou régulières pour faire bouger les jeunes (sorties, musique, dessin, jeux de société, projections de films…) ;

Plus particulièrement nous avons une guitare seule et abandonnée que personne ne sait réellement utiliser alors que certains des garçons aimeraient grandement apprendre ;

Des cours de français langue étrangère pour deux des jeunes ;

Des éducateurs/psychologues qui accepteraient de prendre en charge le suivi d'un ou plusieurs jeunes pour les aider à dépasser un peu certains des restes de leur voyage ;

Des personnes lambda qui voudraient suivre un jeune ou plusieurs aussi même si c'est de manière moins poussée ou moins professionnelle, pour les aider dans leurs démarches administratives, médicales... Ou simplement leur servir de référent ou d'ami dans la vie de tous les jours, les emmener au cinéma, etc. !


Samedi 14 avril 2018

Soirée de soutien à La Ruche

Afin de soutenir financièrement et matériellement La Ruche - et parce que c'est une belle occasion de faire la fête - les associations Ternaire & ASSOCIO, ainsi qu'une belle brochette d'artistes se croisent à l'Athénée Libertaire le temps d'une journée !

L'EVENEMENT SE TERMINE À 22H, VENEZ TÔT POUR EN PROFITER ON A PENSÉ À TOUT

LA TOTALITÉ DES BÉNÉFICES (ENTRÉE, RESTAURATION, BAR, DONS) SERA REVERSÉE AU SQUAT !!

▻ PROGRAMMATION :

À partir de 17h : Ouverture des portes, bar et causettes

17h - 18h30 : Atelier « Écriture & Slam » (Animé par Kayou et Arthur)

Kayou taille le mot pour le rendre incisif et poétique. C'est cette « vagabonde du fond de la classe » engagée et activiste de la scène slam à Bordeaux qui nous fait le plaisir d'animer un atelier d'écriture ouvert à toutes et tous !

Arthur est MC dans la formation pluridisciplinaire Aezir !

18h30 - 20h : Scène ouverte / Jam Session

Slameurs & paroliers, musiciens et artisans du son vous êtes chaleureusement attendus pour faire monter l'ambiance.

20h30 - 22h : Concert de AFROCUBANO PROJETO

Une base de musique cubaine, relevée à la sauce africaine c'est la recette que propose Afrocubano Projeto. Après une tournée au Sénégal, Cheikh Sow et ses acolytes poseront leurs instruments à l'Athénée Libertaire pour soutenir La Ruche.

22h30 : Fermeture des portes

ET TOUTE LA SOIRÉE :

▻ Exposition de Jean Baptiste Tronchon
!!! Série exclusive pour La Ruche !!!
!!! Certaines oeuvres seront à vendre au profit du squat !!!

▻ Restauration à prix libre sur place

▻ Espace de dons & présence d'habitants de La Ruche !

INFOS PRATIQUES :

Lieu : Athénée Libertaire (Saint Pierre, Tram Porte de Bourgogne)
7 rue du Muguet, proche Cours V.Hugo, 33000 Bordeaux

Horaires : 17h00 à 22h30

Entrée et restauration à prix libre

http://www.atheneelibertaire.net/index. ... e-concerts
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 25 Juin 2018, 11:27

Documentaire "À la Ruche !" - Squat pour Mineur

Lundi 25 Juin - 18 heures - Au Tchaï
49 rue du Mirail, 33000 Bordeaux
Entrée Libre

La Ruche est un squat ouvert en Aout 2017 à Bordeaux. Ce bâtiment vide a été réquisitionné par 5 jeunes français afin d'accueillir des mineurs isolés non accompagnés (M.N.A.) et les accompagner au quotidien. Face aux carences des pouvoirs publics sur l'accueil des réfugiés, les gens s'organisent. Ce film est une entrée dans la Ruche, cette initiative concrète et radicale.

2018. Durée : 30 min

Projection en présence des réalisateurs et des membres de la Ruche, suivie d'une discussion.

https://gironde.demosphere.eu/rv/9021
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...à Bordeaux

Messagede Pïérô » 24 Sep 2018, 11:20

Des étudiants sans logement campent sur le campus de Bordeaux

Des dizaines d’étudiants se retrouvent toujours sans logement à Bordeaux alors que les cours ont repris. Pour dénoncer ce phénomène accentué par les affectations tardives de Parcoursup, le collectif Mal-logement étudiant a choisi de planter la tente sur le campus de Pessac. Face à la pénurie, l’Université de Bordeaux a invité par mail son personnel à héberger provisoirement ou non un étudiant en rade de logement.

... https://rue89bordeaux.com/2018/09/etudi ... -bordeaux/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité