Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Nico37 » 13 Mar 2009, 01:17

En région parisienne :
Manifestation

Manif pour pour l'arrêt des expulsions et la baisse des loyers

Dimanche 15 mars à 14h30
De la Place de la République à Chatelet

APPEL pour l’arrêt des expulsions et la baisse des loyers
Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de familles et de personnes.
De nombreux locataires rencontrent des difficultés pour payer leur loyer, leurs charges car ils n'ont jamais été aussi élevés. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte. Plus de la moitié des Français craignent de perdre un jour leur logement, ce n’est pas un hasard.

La flambée des loyers et de l’immobilier, conjuguée à la baisse des revenus ont rendu difficile, voir impossible, l'accès à un logement durable pour les demandeurs de logement, les jeunes, les migrants, les salariés modestes. Le pouvoir d’achat des ménages est réduit par le piid de la charge logement.L'offre de logements à loyer compatible est très nettement insuffisante.
Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil font fortune et la crise du logement s’étend.

De plus, la récente Loi Boutin sur le logement accélère les expulsions par la réduction des délais pouvant être accordés par le juge, et attaque le droit à un logement stable des locataires dans les HLM comme dans le parc locatif privé. Elle accélère la privatisation des HLM et ponctionne des fonds destinés au logement (1%, Livret A) pour compenser les coupes sombres dans le budget logement de l’Etat. Elle vient au secours des milieux de l’immobilier et ampute de nombreux droits des mal-logés et des sans logis. Elle doit être abrogée.

Pour exiger :
L’arrêt immédiat des expulsions locatives,
Le droit à un logement stable, à la place de la précarisation des locataires,
La baisse des loyers, des charges et la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous
La réalisation massive de vrais logements sociaux, et en attendant, l’application de la loi de réquisition


1er signataires : AC, ACDL, AFVS, AITEC, ATTAC, CAL, CDSL, CGT, CNL, Collectif SDF Alsace, Coordination anti-démolition HLM, COPAF, CSF, DAL fédération, FSU, HIC Europe, IPAM, LDH, Militant, Murmures de Paris, No-vox, Union Syndicale Solidaires …
Ainsi que : NPA, PCF, les Verts…
Nico37
 
Messages: 8481
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re : Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 02 Mar 2010, 12:27

Appel à manifester le samedi 13 mars à Paris, à 15 h place de la République :

POUR L'ARRÊT DES EXPULSIONS,

POUR LA RÉALISATION DE LOGEMENTS SOCIAUX,

CONTRE LE LOGEMENT CHER.


Le 15 Mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions, risque cette année d'être dramatique pour un nombre croissant de personnes. Avec la crise, la montée du chômage et les effets de la loi Boutin-qui a réduit par trois les délais d'expulsion-davantage de locataires sont menacés, alors que les loyers et les charges ont partout atteint des niveaux historiques. Demain l'huissier peut frapper à n'importe quelle porte, locataire, accédant, occupant précaire...

La flambée des loyers, de l'immobilier, et des charges, y compris en HLM, conjuguée à la baisse des revenus, a rendu difficile voire impossible l'accès à un logement stable pour les familles populaires, les salariés modestes, les jeunes, les précaires, les personnes vulnérables.
La crise du logement réduit le pouvoir d'achat des ménages, voire les précarise. L'offre de logement à loyer abordable est très nettement insuffisante. Les formes d'habitat précaire se développent, les marchands de sommeil s'enrichissent, la crise du logement s'étend.

En 2010, le budget de l'Etat en faveur du logement social est en baisse. Le gouvernement ne tient pas ses engagements. De nombreuses familles sont expulsées sur autorisation de certaines préfectures , alors qu'ellesdoivent les reloger en vertu de la loi DALO. La loi Boutin a encore restreint les droits des locataires (entorses au droit au maintien dans les lieux) , tandis que les nouvelles
"Conventions d'utilité sociale" organisent la marchandisation du parc HLM.

La nouvelle "Garantie des risques locatifs", vantée par le gouvernement, ne s'accompagne d'aucune mesure en faveur d'un encadrement des loyers et ne s'attaque donc pas au coeur du problème. Rien n'est fait pour encadrer le marché, décourager la spéculation et la vacance des logements, et faire reculer la crise du logement.

Dans ce contexte, nous exigeons :
. Un moratoire sur les expulsions locatives;
. Le droit à un logement stable, au lieu de la précarisation des locataires;
. L'encadrement des loyers et des charges, la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous.
. La réalisation massive de vrais logements sociaux;
. L'application de la loi de réquisition
. Le refus de la marchandisation du logement social et l'abrogation de la loi Boutin.


Signataires : CNL, CSF, DAL, AC!, ACDL, ADVOCACY, AIH, AITEC, ANECR, APEIS, ATTAC, Bagagérue, Caravane solitaire, CAL, FSU, Jeudi Noir, HIC, LDH, Union syndicale solidaires, SNES, Stop Précarité, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature...

Avec le soutien de : Les Alternatifs, Fédération pour une alternative sociale et écologique, NPA, PCF, Parti de Gauche, Parti Socialiste,Les Verts...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 04 Mar 2010, 14:39

à Marseille, manifestation samedi 13 mars, à 15h place Sadi Carnot :


Pour l’arrêt des expulsions, pour la réalisation de logements sociaux, contre le logement cher

Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions, risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de personnes. Avec la crise, la montée du chômage et les effets de la loi Boutin - qui a réduit par trois les délais d’expulsion - davantage de locataires sont menacés, alors que les loyers et les charges ont partout atteint des niveaux historiques. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte, locataire, accédant, occupant précaire ...

La flambée des loyers, de l’immobilier, et des charges, y compris en HLM, conjuguées à la baisse des revenus, a rendu difficile voire impossible l’accès à un logement stable pour les familles populaires, les salariés modestes, les jeunes, les précaires, les personnes vulnérables. La cherté du logement réduit le pouvoir d’achat des ménages, voire les précarise. L’offre de logements à loyer abordable est très nettement insuffisante. Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil s’enrichissent, la crise du logement s’étend.

En 2010, le budget de l’Etat en faveur du logement social est en baisse. Le gouvernement ne tient pas ses engagements. De nombreuses familles sont expulsées sur autorisation de certaines Préfectures, alors qu’elles doivent les reloger en vertu de la loi DALO (droit au logement opposable de 2007). La loi Boutin a encore restreint les droits des locataires (entorses au droit au maintien dans les lieux), tandis que les nouvelles « Conventions d’utilité sociale » organisent la marchandisation du parc HLM.
La nouvelle « Garantie des risques locatifs », vantée par le gouvernement, ne s’accompagne d’aucune mesure en faveur d’un encadrement des loyers et ne s’attaque donc pas au coeur du problème. Rien n’est fait pour encadrer le marché, décourager la spéculation et la vacance des logements, et faire reculer la crise du logement.

Dans ce contexte, nous exigeons :
. Un moratoire sur les expulsions locatives ;
. Le droit à un logement stable, au lieu de la précarisation des locataires ;
. L’encadrement des loyers et des charges, la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous ;
. La réalisation massive de vrais logements sociaux ;
. L’application de la loi de réquisition
. Le refus de la marchandisation du logement social et l’abrogation de la loi Boutin.


À l’appel du Réseau « Stop aux expulsions de logement » (RESEL 13)

premiers signataires : CNL13, CSF13, LDH13, AMPIL, Article 13, ATTAC 13, AC !, CIMADE,

rejoignant l’appel national, regroupant CNL, CSF, DAL, AC !, ACDL, ADVOCACY, AIH, AITEC, ANECR, APEIS, ATTAC, Bagagérue, Caravane Solidaire, CAL, FSU, Jeudi Noir, HIC, LDH, Union Syndicale Solidaires, SNES, Stop Précarité, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 11 Mar 2010, 01:03

Il y a un appel national lancé par un réseau qui vient de se créer, le RéSEL, Réseau "Stop aux Expulsions de Logement ", http://www.stopauxexpulsions.org/ :

A l’appel du Réseau Stop aux Expulsions de Logement (RéSEL), rejoint par le Collectif des Associations Unies, plusieurs villes se mobilisent pour l’arrêt des expulsions, la création de logement sociaux et contre le logement cher !

Angers : Manifestation samedi 13 mars à 14h30 Place Imbach

Bordeaux : Rassemblement samedi 13 mars à 15h Place de la Victoire

Caen : Manifestation Samedi 13 mars à 15h Place du Théâtre.

Clermont-Ferrand : Rassemblement samedi 13 mars à 14h Place de Jaude

Lille : Manifestation samedi 13 mars. Départ à 14h de la Place du Général de Gaulle

Lyon : Rassemblement lundi 15 mars devant la Préfecture. Rendez-vous à 17h30 rue Dunoir.

Marseille : Manifestation samedi 13 mars. Départ à 15h de la Place Sadi Carnot.

Paris : Manifestation samedi 13 mars. Départ à 15h de la Place de la République.

Rennes : Rassemblement samedi 13 mars à 15h Place de la Mairie

Rouen : Semaine de mobilisation : Mercredi 10 mars : Rassemblement devant la Mairie de Rouen à 14h. Vendredi 12 mars : Rassemblement devant la Mairie de Bois-Guillaume à 14h. Lundi 15 mars : Rassemblement devant la Préfecture à Rouen à 14h.

Strasbourg : Manifestation samedi 13 mars. Départ à 14h de la Place Kléber.

Toulouse : Manifestation samedi 13 mars à 14h Place Wilson.

Tours : Manifestation samedi 13 mars à 10h Place Jean Jaurès.



Pétition en ligne : http://www.mesopinions.com/Stop-aux-exp ... f3118.html


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Image


Appel fondateur du RéSEL

lundi 22 février 2010 par RéSEL

En France, les expulsions de logement sont en hausse constante. Plus de 100 000 jugements d’expulsion sont rendus chaque année, plongeant les victimes dans l’angoisse et le sentiment d’échec, jetant souvent dans la rue et la précarité des salariés modestes, des familles avec enfants, des personnes âgées, des travailleurs privés d’emploi…

Tandis que le pouvoir d’achat est en berne, que les allocations logements sont en baisse depuis 2002, jamais l’immobilier, le foncier, les loyers, les charges et la part du budget que les ménages consacrent pour se loger, n’ont été aussi élevés.

La crise sociale est là, les licenciements massifs et l’augmentation vertigineuse du nombre de chômeurs jettent les salariés dans l’endettement et vont multiplier les expulsions. Ce n’est pas un hasard si la moitié des français craignent, pour eux ou un de leur proche, de perdre leur logement. Le désespoir frappe à la porte au point que l’on a vu des locataires attenter à leurs jours plutôt que de perdre leur logement.

L’offre de logements sociaux est en baisse. La chute du budget logement (- 7% en 2009) et la loi Boutin vont aggraver la situation des demandeurs, des mal-logés, des locataires et des accédants à la propriété. La Loi Boutin réduit par trois les délais d’expulsion, accélérant les procédures. Dans ces conditions, comment croire que de véritables solutions de relogement, et non pas d’hébergement, seront trouvées pour toutes celles et ceux qui seront mis à la porte de leur logement ?

Le gouvernement refuse toujours d’appliquer la loi de réquisition, alors que le nombre de logements vacants est en hausse. Des maires prennent leurs responsabilités et commencent à l’appliquer et à prendre des arrêtés anti-expulsion.

► Le Gouvernement doit sans délai prononcer un moratoire sur les expulsions de logement jusqu’à la fin de la crise et la mise en œuvre d’une politique permettant de satisfaire pleinement le droit au logement pour tous, avec les moyens financiers correspondants.

► Nous appelons partout en France à la création de réseaux « STOP aux expulsions de logement » et à la mobilisation concrète pour que nos voisins, nos camarades de travail, nos amis, nos proches, ou les familles des écoles de nos enfants ne soient pas jetées à la rue ou contraintes par la peur d’abandonner leur logement.

► Nous encourageons toutes les personnes visées par une procédure d’expulsion à ne pas rester isolées, à en parler autour d’elles, à leurs voisins, dans les établissements scolaires de leurs enfants et à contacter le réseau « STOP aux expulsions de logement » le plus proche. L’expulsion sans un véritable relogement est une violence sociale et une injustice indigne de notre République.

Premiers signataires : CNL, CSF, DAL, AC !, ACDL, APEIS, ATTAC, Bagagérue, FSU, Jeudi noir, LDH, SAF, SM, SNES, Solidaire, STOP précarité... Avec le soutien de PG, PCF, NPA, les Verts



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 14 Mar 2010, 21:37

Bon, apparemment on peut pas dire que çà a été un gros évènement, petites mobilisation locales. Un réseau c'est quand même fait pour se donner les moyens, surtout que sur la question il y a pourtant de quoi mobiliser. L'info a très peu circulé sur Tours par exemple, pour un rassemblement au final pas si petit que çà au regard d'ailleurs. Il semble que les DAL locaux reprennent de la vigueur à quelques endroits. C'est le cas sur Tours, et il est important que ces questions de luttes et de mobilisation ils ne les laissent plus, en tout cas dans notre coin, aux mains des "officiels" de la politique. Et au delà de la manif annuelle au moment de la fin de la trève hivernale, des relais/antennes sur les quartiers doivent se construire, et les militant-es libertaires ont toute leur place à prendre dans ce type de luttes et d'organisation collective.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 17 Mar 2010, 11:05

Appel de la CGA à une manifestation contre les expulsions le samedi 20 mars à 15h place des Terreaux à Lyon :

Logement : non aux expulsions !

Alors que chaque année l’Etat organise l’expulsion de 100000 logements, l’arrivée en fin de droit de près d’un million de chômeurs, les laissés pour compte de la crise, ne va que renforcer cette situation absurde : d’un côté de plus en plus de personnes qui ont du mal à se loger (600.000 foyers en situation d’impayé), 100000 personnes qui dorment dans les rues, de l’autre un nombre écrasant de logements vides. La multiplication du nombre de logements laissés vides permet, par effet de contrepoids (moins de logements disponibles), de garantir la flambée des loyers et par là de multiplier les gains des propriétaires. 136 000 logements vides (10,3% du parc), 16000 logements vides sur Lyon, la situation est d’autant plus insupportable lorsqu’on connait la violence des expulsions pour lesquelles collaborent de plus en plus les forces de police (8850 ménages expulsés par la police en 2005 contre 4866 en 1999).

Avant même le fait de se nourrir, le logement est la première source d’inquiétude et de dépense des travailleurs et travailleuses, en activité ou non. En vingt ans les loyers ont doublé dans le privé, et ont augmenté de 50 % dans le public. Pour toutes et tous il est de plus en plus difficile de se loger décemment.

Face aux locataires les plus précaires, l’Etat fait miroiter la possibilité de certains recours individuels (loi Dalo…) qui leur permettraient d’accéder à un réel logement. Ces dispositifs ne sont en réalités que des impasses poussant les travailleur-euse-s à chercher des solutions individuelles et ainsi renoncer aux ressources collectives acquises par la lutte. Car seule la lutte paie, seule la mise en place d’un rapport collectif nous permettra de rompre avec la situation actuelle où règne le chacun pour soi et où les propriétaires ne font que s’enrichir, aidés pour cela par l’Etat. Se loger doit passer avant le droit de propriété, que l’on soit précaire ou non, nous sommes tou-te-s concerné-e-s.

Les tentes de mal-logé-e-s et les campements de locataires expulsés n’ont pas eu raison de ces logiques globales d’expulsions, ni ne nous permettront de sortir de cette machine précarisant toujours plus les travailleuses et travailleurs allant jusqu’à leur retirer la satisfaction des besoins nécessaires : celles de se loger dans des conditions dignes. Rappelons que la lutte autour des campements lancés par les Enfants de Don Quichotte a entrainé la mise en place en 2007 de la loi Dalo permettant aux mal-logé-e-s d’attaquer l’Etat pour obtenir un logement. Celle-ci a été peu appliquée si bien que, deux ans plus tard, les associations (Droit.Au.Logement…) tiraient la sonnette d’alarme. Pour imposer le respect de tous et toutes et la dignité de chacun, il est nécessaire d’opposer aux propriétaires et à l’Etat qui expulsent, un rapport de force réel, seule alternative pour imposer l’égalité et garantir la justice sociale. Cela passe par la réunion et l’organisation des locataires du privé ou du public, des surendetté-e-s et des sans-bail, en comités de logement dans les quartiers où ils vivent. Cela passe par l’organisation de la grève des loyers, l’occupation des logements vides pour affirmer le refus que certains ne puissent se loger sous prétexte de ne pouvoir engraisser davantage les propriétaires.

Alors que les mairies font des cadeaux aux propriétaires pour les pousser à louer les logements vides (paiement des loyers par la mairie comme à Toulouse), il ne tient qu’à nous d’ opposer nos propres règles face à ces exploiteurs et imposer que le logement devienne une condition collective minimum pour chacun-e. Seules l’expropriation de tous les logements et leur réquisition comme à Saint Denis en 2009, nous permettra d’organiser leur répartition et poser les bases d’une société égalitaire. Ne restons pas seul-e-s, face aux problèmes de logement nous sommes tou-te-s concerné-e-s !

Pour une réelle solidarité entre habitant-e-s, précaires ou non, organisons nous en Comités de quartier !


Coordination des Groupes Anarchistes


çà se rejoint avec ce que j'avance plus haut, mais peut-on se permettre de porter ce type de mobilisations seuls ? Et comment alors, au delà de rassemblements ponctuels et de déclarations d'intentions ?
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 20 Mar 2010, 15:59

Le RéSEL appelle à la création partout en France de réseaux « Stop aux Expulsions de Logement » et à la mobilisation concrète contre les cas d’expulsions. Le but du RéSEL est de rompre l’isolement des personnes menacées d’expulsion et de créer autour d’elles un réseau de solidarité grâce aux ami-e-s, voisin-e-s, parents d’élèves ou collègues... dans l’objectif de l’abandon de la procédure ou du relogement.

Vous êtes menacé-e d’expulsion, quelques conseils : http://www.stopauxexpulsions.org/spip.php?article53
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede abel chemoul » 21 Mar 2010, 12:24

Pïérô a écrit:Appel de la CGA à une manifestation contre les expulsions le samedi 20 mars à 15h place des Terreaux à Lyon :

résultat de la manifestation:
http://info.francetelevisions.fr/video- ... ence=false

on peut dire que c'est un succès d'estime...
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 681
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 24 Fév 2011, 12:07

le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale.

diverses initiatives.

Sur
Paris :

mardi 1er mars :
- Réunion publique, 18h30, bourse du travail de paris - salle hénaff, 85 rue charlot - m°république

samedi 12 mars :
- Manifestation, 14h30, place de la république


appel unitaire :


Pour l'arrêt des expulsions
La production massive de logement sociaux
Contre le logement cher


Cette année encore, le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale, la reprise des expulsions sans relogement, l'angoisse pour des dizaines de milliers de familles et de personnes d'être jetées dans la rue par la force et de sombrer dans l'exclusion… Chaque année, le gouvernement accélère un peu plus les procédures pour soutenir les bailleurs, chaque année, les expulsions sont toujours plus nombreuses : elles sont en hausse de 50% depuis 2002…

Les locataires et les accédant-e-s modestes sont accablé-e-s par la flambée des loyers, des charges, de l'énergie, de l'immobilier et du foncier, qui n'ont jamais été aussi chers dans notre pays. C'est un véritable racket : de plus en plus de jeunes, de salarié-e-s, de précaires, de mères isolées… doivent y consacrer plus de la moitié de leur salaire. Or la hausse des prix de l'énergie, de la santé ou des produits frais, conjugués à la montée du chômage, à la précarisation de l'emploi, à la faiblesse des revenus (allocations, salaires, retraites…) et au renforcement des inégalités, frappent déjà durement les couches populaires.

Du fait du désengagement financier de l'Etat, la production de logements sociaux reste à un niveau très faible, sans compter les démolitions et ventes imposées par le gouvernement. Par contre, il dépense 10 fois plus pour aider les riches contribuables à acquérir des logements et à les louer au prix fort. La marchandisation des logements sociaux est en cours. Les statuts locatifs sont attaqués et rognés sans cesse, avec la multiplication des statuts précaires. Celui des locataires HLM est désormais menacé.

Le gouvernement soutient la rente locative, les profits tirés de la spéculation immobilière et foncière au détriment du droit au logement. La loi Boutin a divisé par trois les délais d'expulsion. Les bailleurs, relayés par le rapport Attali, réclament un « assouplissement » des expulsions, c'est-à-dire une « accélération ».

La loi Hortefeux, (LOPPSI2) permet au Préfet d'expulser en 48h les occupant-e-s d'habitat « hors norme » (yourtes, cabanes, tentes, bidonvilles, caravanes, maisons sans permis, mobil home…), sans l'avis du juge, et de détruire leurs habitations. Environ 200 000 personnes sont concernées.

Même les ménages reconnus prioritaires par loi DALO (Droit Au Logement Opposable) sont mis à la rue, alors que les Préfets doivent les loger.

L'INSEE le confirme, la crise du logement s'aggrave, faute de volonté réelle de faire une politique du logement pour tous. Un nombre croissant de locataires, d'occupant-e-s à statut précaires et d'accédant-e-s surendetté-e-s sont menacé-e-s, d'expulsion sans relogement, à partir du 15 mars, et le plus souvent sans hébergement, car les structures d'accueil sont saturées…

Dans ce contexte, nous exigeons :

• Un moratoire sur les expulsions locatives ;
• La baisse et la régulation des loyers dans le parc privé, des charges et de l'énergie ;
• Le gel des loyers HLM et un soutien financier de l'Etat aux bailleurs sociaux ;
• La revalorisation des aides au logement (APL, AL) ;
• La taxation de la spéculation immobilière et foncière, pour rendre le logement accessible
• Des financements pour produire massivement des logements sociaux (PLUS, PLAI) et la mise aux normes de qualité environnementales et énergétiques, le maintien de la ressource du livret A et la suppression de toutes les mesures de défiscalisation dans l'immobilier
• L'obligation d'accueil digne et adapté de toute personne sans logis jusqu'à son relogement
• Le respect de la loi DALO et l'application immédiate de la loi de réquisition
• L'abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social (CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux…) et de toutes celles qui précarisent les habitant-e-s (loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2011 …)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 11 Mar 2011, 01:52

Liste à ce jour :

. Alès : Rassemblement à 11 heures devant la Préfecture
. Angers : 10h30. Place Leclerc
. Bordeaux : Rassemblement à 15h
. Brest : Rassemblement place de la liberté.
. Clermont-Ferrand : Rassemblement 15h, Place de Jaude
. Gap : Rassemblement à 10 h 30 devant l’OPH Hautes Alpes, Bd Pompidou
. La Rochelle : Rassemblement à 10h devant la Préfecture
. Lille : Rassemblement 11h devant la Préfecture
. Lyon : Manifestation à 13h30 Place Bellecour
. Mantes la Jolie ou Les Mureaux : Rassemblement à 14h
. Marseille : Rassemblement à 11h sur le Vieux Port
. Mulhouse : 14h30, place de la Réunion
. Nancy : 14h30, place Stanislas
. Nantes : Rassemblement à 15h place du Change
. Nîmes : Rassemblement à 15 heures devant la Préfecture
. Orléans : 15h. Place Martroi
. Paris : Manifestation 14h30, place de la République.
. Rouen : 15h. Rassemblement place De Gaulle
. Strasbourg : Manifestation à 14h30, Place Kléber
. Tours : Manifestation à 10h, place Thiers.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 12 Mar 2011, 10:17

manifs du 12 mars, suite :

Saint-Étienne : Manifestation à 10h30, place Jean Jaurès.
Mantes la Jolie : Rassemblement à 15h devant la Palais de Justice.
Caen : Manifestation à 15h, Place du théâtre.


Le lundi 14 mars :
Besançon :
Rassemblement à 18h devant la Préfecture

Le mardi 15 mars :
Toulouse :
Rassemblement devant la Préfecture à 15h
Toulon : Rassemblement à 12 heures, Place de La Liberté, devant le siège de Toulon-Provence-Méditerranée


. . . . . . . . . . Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 12 Mar 2011, 13:01

Pas foule aujourd'hui à la manif Tours. Moins de cent personnes. En "estampillés" y avait le DAL, la CNL, La CGT, Le PC et AL. On va faire la prochaine émission de radio de "Demain Le Grand Soir", http://demainlegrandsoir.org/, sur le sujet avec le DAL et la CNL. Faudra commencer à être vigilant d'ici une semaine pour être réactifs et aller soutenir s'il y a des cas d'expulsions. La "caravane des sans abris et des mals logés" qui va sillonner une partie de la France et passer à Tours autour du 5 et 6 avril sera l'occasion de relancer côté dynamique collective.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede bipbip » 05 Juil 2011, 11:06

Rassemblements et chaîne anti-expulsion ce mardi 5 juillet à Paris, à l'appel du RESEL Paris Centre, Réseau « stop aux expulsions du logement » :

Rassemblement contre les expulsions

Réseau Stop Aux Expulsions de Logement - Paris centre

vous appelle à participer la chaîne "anti-expulsion" le mardi 5 juillet qui traversera 3 arrondissements pour demander l'arrêt des expulsions qui menacent ces prochains jours de nombreuses familles.

Ceux qui ne peuvent venir sont conviés à s'isncrire dans une chaîne de mails, et d'envoyer mardi 5 au soir
votre mail de refus des expulsions sans relogement.

Rejoignez la chaîne anti-expulsion :

3 rassemblements le 5 juillet 2011:

• dès 18h : angle rue St Martin / rue Grenier St Lazare -3e
• 18h45 : angle rue Montorgueil / rue Etienne Marcel -2e-
• 19h15 : angle rue Fbg Poissonnière/ rue Ste Cécile -9e-

Dans notre quartier:

des familles encore menacées d'expulsion, au mépris du «droit au logement opposable»!

Comme chaque année, de nombreuses familles parisiennes sont menacées d'expulsion de leur logement, à cause de congés (souvent liés à des opérations immobilières spéculatives), ou parce que les loyers si chers dans nos quartiers ne peuvent plus être honorés quand la crise économique se traduit par un épisode de chômage.

Le RESEL Réseau « stop aux expulsions du logement » s'est constitué au plan national pour obtenir l'arrêt des expulsions sans relogement. Au plan local, le RESEL PARIS 9eme propose aux habitants, aux associations, aux élus locaux de soutenir les dizaines et dizaines de ménages menacés d'expulsion dans nos quartiers.

Depuis deux ans, la loi DALO est applicable, mais les milliers de familles reconnues prioritaires restent sans relogement au-delà du délai maximal de sixmois prévu par la Loi. Cette carence de l'Etat est déjà très grave : mais, il est inadmissible de voir des familles en attente de ce relogement mises à la rue par le Préfet de Police, sans même tenir compte de la faute de l'Etat à leur égard !

Nous devons exiger pour tous les ménages sous le coup d'un jugement d'expulsion :

• l'arrêt des menaces d'expulsion par le Préfet de Police, alors que les ménages demandent l'application de la loi DALO
• l'annulation immédiate de tous les « concours de la force publique » - le feu vert du Préfet à l"expulsion - pour les ménages déjà reconnus prioritaires DALO.

Ces prochains jours, des familles interpellent le Préfet de Police avec le RESEL. Soutenons-les, et exigeons avec elles:

pas d'expulsion sans relogement !


le RESEL Paris Centre

Réseau «Stop aux expulsions de logement»

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Pïérô » 27 Fév 2012, 08:01

bientôt la fin de la trève hivernale. Appel à manifestations samedi 10 mars dans toute la France, pour l'arrêt des expulsions, la baisse des loyers, la réalisation massive de HLM, le droit au logement et l'application des lois pour les mal logés ...

Manifestation "Un toit c'est un droit !"

pour le droit au logement et contre la reprise des expulsions

A l'appel de nombreuses organisations associatives, syndicales et politiques

Manifestations samedi 10 mars dans toute la France, pour l'arrêt des expulsions, la baisse des loyers, la réalisation massive de HLM, le droit au logement et l'application des lois pour les mal logés ...

Le 15 mars c'est le retour des expulsions et l'angoisse pour des dizaines de milliers de familles d'être jetées à la rue et de sombrer dans l'exclusion... Depuis 10 ans, le nombre d'expulsions a doublé, comme le nombre de sans-abris, à mesure que les loyers et l'immobilier flambent, que la précarité, la pauvreté salariale et le chômage s'étendent, que les charges, l'énergie, les transports, les soins, et les produits alimentaires de base augmentent.

Les fins de mois sont dures …

C'est une politique délibérée des gouvernements qui depuis 10 ans, encouragent le logement cher, et soutiennent les milieux de l'immobilier, (bailleurs privés, spéculateurs, BTP, banques), qui s'enrichissent sur le dos des locataires et des accédants. Le logement cher, c'est le racket des couches populaires : jeunes, salarié-e-s, précaires, mères isolées, migrants, retraités, handicapés ... En plus, les statuts locatifs sont attaqués et précarisés, même en HLM.

Ce n'est pas une fatalité ! il faut se réveiller ! tous ensemble, on peut gagner, le projet de loi interdisant de vivre dans un camping plus de trois mois a été abandonné, un projet de loi pour encadrer les loyers a été adopté au Sénat , …

Mr Sarkozy nous annonce des mesures qui précarisent les locataires, fragilisent les HLM, soutiennent les promoteurs et les grands patrons du BTP. STOP !!
À quelques semaines des élections, la crise du logement s'aggrave et beaucoup ont peur de se retrouver un jour à la rue. EXIGEONS TOUS ENSEMBLE :

Arrêt des expulsions ! Respect et application de la loi DALO, de la loi de réquisition, de l'obligation d'accueil inconditionnel des sans-logis jusqu'au relogement,

Baisse des loyers et de l'énergie Encadrement et baisse de 10 à 20% des loyers privé, des charges, hausse des allocations logement, taxation de la spéculation, suppression des cadeaux fiscaux aux riches

Réalisation massive de HLM ! 150 à 200 000 par an (PLUS, PLAI) aux normes environnementales, renforcement du Livret A et du 1% logement, gel des loyers HLM et des charges, abrogation des mesures de marchandisation des HLM (CUS, ventes, démolition, privatisation...), un service public du logement.

Un logement décent pour tous ! Abrogation des Lois qui précarisent les locataires (loi Boutin, congé vente …), relogement des habitants de taudis, toxiques (saturnisme), de bidonville ; des droits pour les habitants de camping, des foyers de migrants , d'habitat hors norme et/ou choisi ; soutien à l'habitat coopératif …


Plate forme logement des mouvements sociaux : AC, ACDL, AFVS, AITEC, CAL, CAHL 94, CNL, CGL 75 et national, CSF, CGT, CNAFAL, COPAF, DAL, Advocacy, Bagagérue, Fondation Copernic, FSU, HALEM, Jeudi Noir, MRAP, RESF, Sud Santé Sociaux, USP, Union Syndicale Solidaires, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fin de la trève hivernale, pour l'arrêt des expulsions

Messagede Béatrice » 07 Mar 2012, 09:22

Communiqué de la Ligue des Droits de l' Homme ( LDH ) :

( avec le nom des villes où aura lieu la manifestation )

Logement : une politique à coucher dehors

La Ligue des droits de l’Homme appelle à participer aux manifestations du 10 mars pour une autre politique publique du logement au rebours de ce qui s’est fait pendant des années, une politique à coucher dehors au sens propre pour tant de gens.

La crise du logement frappe des millions de personnes en raison du prix des loyers, du manque de logements sociaux, et d’une orientation vers les profits du marché immobilier et non pour la demande sociale. La Cour européenne des droits de l’Homme le disait déjà en 1986 (Arrêt James du 21 février) : « le logement [est] un besoin primordial dont on ne saurait abandonner la satisfaction aux forces du marché ». 25 ans après, la sentence reste toujours valide. Se loger est pour chacun une nécessité vitale. Spéculer sur cette nécessité pour faire du logement une marchandise rentable est particulièrement scandaleux.

La Ligue des droits de l’Homme dénonce donc le désengagement de l’Etat qui se traduit par l’absence de mesure de relance massive de la construction du logement social accessible aux ménages les plus modestes. Cette scandaleuse absence de volonté politique renvoie de fait le droit effectif au logement au rayon des moulinets de tribune.

Pourtant sans logement ou mal logés, elles et ils ne sont pas sans droits !

La Ligue des droits de l’Homme demande un moratoire afin qu’à la date du 15 mars, qui marque la possibilité légale de pratiquer des expulsions locatives, aucune ne soit opérée sans relogement ou hébergement ; que des familles avec enfants, des sans-abris toujours plus nombreux, soient condamnés à vivre dans la rue, à errer d’habitats insalubres en abris de fortune à cause du manque de logements et d’hébergements en nombre suffisant est un scandale auquel il faut mettre fin.

La LDH demande par ailleurs qu’il soit mis fin à un système des hébergements qui contraint les gens à errer quotidiennement d’un foyer d’hébergement à un autre, sans considération pour le lieu de travail ou celui de la scolarisation des enfants.

Cette situation qui sévit depuis des années, constitue une atteinte intolérable à la dignité des personnes. Elle doit changer. Loger les habitants, tous les habitants, est une responsabilité première de l’Etat républicain ; elle relève d’une volonté engageant la puissance publique dans une perspective globale associant les politiques de la ville, de l’urbanisme, du foncier, de l’habitat, et de l’aménagement du territoire. Un habitat digne pour chacun, garanti par la solidarité du corps social, est une condition indispensable à l’accès à une citoyenneté effective.

C’est pourquoi, La Ligue des droits de l’Homme appelle à manifester le 10 mars, partout en France pour une autre politique du logement qui répondent aux besoins des sans-logis et des mal-logés.

A l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux (25 associations et syndicats), avec le soutien d’ organisations politiques (EELV, Front de Gauche, NPA, PG), avec la participation de la Ligue des droits de l’Homme, des manifestations se dérouleront dans plus de vingt villes, samedi 10 mars (Amiens, Angers, Bordeaux, Clermont Ferrand, Forcalquier, La Rochelle, Lille, Lorient, Marseille, Mulhouse, Nancy, Nantes, Notre Dame des Landes, Paris, Poitiers, Rennes, Toulon, Tours …)

En Ile-de-France, la manifestation se déroulera à partir de 14h30, Place de la Bastille.
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Suivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité