Aucune lutte ne mérite le mépris de classe

Aucune lutte ne mérite le mépris de classe

Messagede ARTHUR » 19 Déc 2014, 10:37

Le 6 novembre dernier est parue sur Paris-Luttes-infos, une BD intitulée « Chantier d’Automne » et sous-titré : « ...Une ptite bédé pour "fêter" le début de la trêve hivernale. »
Sa lecture ayant provoqué, dans notre syndicat, un certain malaise, nous avons choisi de l'expliquer en analysant chacune des planches.
A vous d'en juger !

http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article654
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Aucune lutte ne mérite le mépris de classe

Messagede mimosa rouge » 29 Déc 2014, 00:28

Ce qui est "marrant " c'est que c'est les auteurs de cette bd qui démontrent qu'en fait c'est eux qui s'enferment dans un ghetto alternatif... Car il faut sacrément coupé de la classe ouvrière et ne pas chercher à la connaître pour écrire ça.
Saine réaction en tout cas les camarades !
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 18:13

Re: Aucune lutte ne mérite le mépris de classe

Messagede digger » 30 Déc 2014, 09:45

Avez-vous réagi sur le site lui-même par un communiqué ? Ca me semble important. Et au-delà de ce seul exemple, il y a sans doute un gros travail à faire sur la durée.
Je ne sais d'ailleurs pas toujours très bien comment faire face concrètement à un phénomène de dénigrement de classe. Le côte "anarchisme individualiste" est sans doute minoritaire. Je pense que dans la plupart des cas, il s'agit d'une absence totale de culture des luttes, et de l'histoire en général. Et les réactions sont viscérales, sans analyse de ce que cela suggère. Pour l'auteur-e de ce truc débile, je ne sais pas.
Quand il y a une manif du BTP à Nantes pour commencer la construction de l'aéroport, la ficelle est grosse mais elle marche. Les opposant-es sont présenté-es comme celleux qui empêchent les ouvriers de travailler (des parasites qui vivent sur le dos des honnête gens) et les ouvrier-es comme des collabos du côté de Vinci et du pouvoir. Ce n'est pas nouveau comme tactique.
J'ai souvent l'impression d'être entre le marteau et l'enclume. Pourtant, les gagnants sont connus. Quand les exploité-es se déchirent entre elleux, il n'y a plus besoins de force de l'ordre.
digger
 
Messages: 2065
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02


Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités