Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 16:19

Débat, concert hip hop et open mic en soutien à Jamais Sans Toit le samedi 21 avril

Surmotivée par la réussite de la première édition en février, l’association Amalaïta remet ça ! On commence à 18h avec une discussion/table ronde avec le collectif Jamais Sans Toit sur la situation actuelle des migrants à Lyon et des moyens d’agir concrètement et collectivement. Ensuite prendra place la soirée Hip - Hop à 20h30 avec Rimé, KLM, Moucham, ainsi que des guests surprises habitués de la scène lyonnaise ou illustres inconnus du grand public ! La soirée se terminera avec un open mic de 45 minutes. Rdv le Samedi 21 avril de 18:00 à 00:00 au Toï Toï le Zinc - 17-19 rue Marcel Dutartre, 69100 Villeurbanne.

On démarre à 18h avec une discussion/table ronde autour de la situation des réfugiés à Lyon des moyens d’action concrets et collectifs avec Jamais Sans Toit, collectif rassemblant parents d’élèves, habitants et enseignants mobilisés autour des différents établissements scolaires de la métropole lyonnaise, et engagé auprès des élèves sans toit et de leur famille pour défendre leur droits, ainsi que d’autres associations et collectif mobilisés autour de cette cause.

La soirée hip-hop prendra ensuite place à partir de 20h30 avec comme d’habitude, Warm up DJ, concerts et bien sûr open mic pour clôturer la soirée !

Nous accueillerons pour cette session :

• Rimé Mc •
Un univers sombre, des textes taillés au scalpel, des mots qui piquent et des rimes qui brassent. Un autiste-boulimique de l’écriture, voilà comment on pourrait définir Rimé, artiste rap originaire de Bourg-en-Bresse. Soutenu par le Département de l’Ain et par la SMAC La Tannerie dans le cadre de l’émergence artistique, il est à la tête d’un groupe atypique dans le monde du rap. Sa plume affûtée combinée aux différents caractères musicaux de Christian (bassiste) et Franck (batteur) offrent un univers poétique entre hip-hop et rock.

• Moucham •
Jeune rappeur originaire de Toulon et aujourd’hui installé à Lyon, Moucham est un lyriciste hors pair. Membre du groupe de rap marseillais « Les Crevards » et du collectif « l’ADN » il évolue dans le rap conscient et manie la langue française avec une grande dextérité. Il a ouvert l’année 2018 avec une poignée de punchline de haute volée et a récemment sortit un E.P. intitulé Sunny Kush, disponible sur Deezer et Soundcloud.

• KLM •
La rage au ventre et le flow dans la peau, la rappeuse KLM vous embarque dans son univers mélancolique aux textes poignants et sublimés par une présence scénique grisante. Membre du groupe « L.A.B.O* : Les Artisans des Bonnes Ondes », découverte grâce à l’association « Bizarre Vénissieux », elle a récemment sortit un E.P. intitulé « Ici bas » à écouter de toute urgence sur bandcamp, soundcloud et youtube ! Elle est accompagnée sur scène des Djs, Scratchers et Beatmakers de « l’Horlogerie Production ».

On termine bien entendu comme d’habitude avec un Open Mic
animé par un DJ de Gone Rdo !

Pour nous accompagner tout au long de cette soirée et laisser les platines en cendre comme à son habitude, Shino Yo sera dans la place ! // DJ lyonnais, Shino est avant tout un passionné de hip hop et de scratch music. D’abord influencé par le rap français et américain des années 90-2000, il parcourt les scènes avec des DJ sets inspirés d’univers différents qui vont du trip hop à l’électro en passant par la funk et le reggae.


P.-S.
Samedi 21 avril de 18:00 à 00:00 au Toï Toï le Zinc - 17-19 rue Marcel Dutartre, 69100 Villeurbanne
PAF : 6,5€ en soutien à Jamais Sans Toit

https://rebellyon.info/Debat-Concert-Hi ... tien-18991
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 19:34

Un sursis d’une semaine a été accordé aux familles hébergées à la caserne Chabal à Saint-Priest

Lundi 16 avril dans la matinée, 39 familles sur les 59 qui sont hébergées à la caserne Chabal à Saint-Priest dans le cadre du dispositif hivernal ont été informées à la dernière minute qu’elles devaient faire leurs bagages et quitter les lieux dès le lendemain matin - alors même qu’avait été annoncée une prolongation du plan froid jusqu’à fin avril.

La Direction Départementale de Cohésion Sociale, a selon nos informations, sous l’autorité de M. le Préfet de Région, opéré un tri entre les familles sur la base des critères suivants :

* régularité du titre de séjour

* enfants de moins de 1 an

* femmes enceintes

* personnes très malades

Le jour même aux environs de midi, l’irruption des forces de police à l’intérieur de la caserne conformément aux dispositions de la circulaire Collomb, a provoqué une vive inquiétude parmi les familles : les pompiers sont intervenus à six reprises pour prendre en charge les personnes victimes de malaises. Certaines familles, paniquées par la présence policière, ont quitté la caserne dans la précipitation.

Alertés hier après-midi, les collectifs « Jamais sans toit » et « Agir migrants » ainsi que RESF et le Secours Populaire, qui œuvrent aux côtés des familles, ont alerté les autorités responsables de cette situation inacceptable.

Une mobilisation a été organisée en urgence afin de venir soutenir les familles informées de leur remise à la rue.

La mobilisation a sans doute permis qu’elles obtiennent un sursis d’une semaine avant leur expulsion. D’ici là, les collectifs « Jamais sans toit » et « Agir migrants » ainsi que RESF et le Secours Populaire seront présents tous les jours afin de rencontrer les familles et d’établir un état des lieux précis de la situation.

Le collectif « jamais sans toit » dénonce le tri opéré par la Préfecture du Rhône en vertu de critères qui vont à l’encontre du droit inconditionnel à l’hébergement d‘urgence tel qu’il est encadré par la loi (article L.445-2-3 du Code de l’Action Sociale et des Familles) et tel qu’il a été réaffirmé avec force par M. le Défenseur des Droits aux parlementaires mercredi 11 avril et dans son rapport annuel.

Les comités de soutien fédérés au sein du collectif « Jamais sans toit » n’accepteront aucune remise à la rue des élèves et de leur famille ! Ils continueront d’exiger que soient trouvées des solutions pérennes d’hébergement telles que le prévoit la loi, de rappeler l’intérêt supérieur de l’enfant et d’interpeller les pouvoirs publics sur ces situations intolérables.

Pas de remise à la rue !

Un toit c’est un droit !


https://rebellyon.info/Un-sursis-d-une- ... rdee-19041
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 19:03

La police municipale bloque toutes les entrées de l’école Léon Jouhaux à Lyon 3e

Fin de la trêve hivernale et de l’hébergement d’urgence, c’est le retour à la rue pour la grande majorité des familles hébergées. Depuis le vendredi 27 avril, 1 famille avec 3 enfants scolarisés à l’école Léon Jouhaux (Lyon 3) est à nouveau à la rue du fait de la Préfecture du Rhône. Ils étaient jusqu’ici hébergés à la caserne Chabal (Saint Priest) dans le cadre du plan froid suite à l’occupation de l’école au début de l’hiver dernier. Les parents, enseignants du collectif Léon Jouhaux, membres de Jamais sans toit, refusent cette situation indigne du pays dit des Droits de l’Homme.

... https://rebellyon.info/Comme-un-mauvais ... s-de-19107
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 13:41

Rassemblement devant l’école Léon Jouhaux ce jeudi 3 mai à 17h45, 34 rue Léon Jouhaux 69003 Lyon.

La police municipale de Lyon contrôle l’identité des parents qui occupent une école !

Depuis une semaine, l’école Léon Jouhaux à Lyon 3 est occupée tous les soirs pour mettre à l’abri une famille remise à la rue la semaine dernière suite à la fin du plan froid. Rassemblement jeudi 3 mai à 17:45 devant l’école Léon Jouhaux - Lyon 3e

Ce soir mercredi 2 mai aux environs de 16h, la police municipale de Lyon est intervenue au sein de l’école Léon Jouhaux occupée depuis le 26 avril par des parents d’élèves afin de mettre à l’abri une famille de 3 enfants qui venait d’être remise à la rue. Des pressions et des menaces de poursuite judiciaire ont été exercées à leur encontre alors qu’ils sont entrés sans effraction ! Le collectif « Jamais sans toit » dénonce avec force ces procédés d’intimidation et le retour déguisé du délit de solidarité une semaine après l’annonce de son abrogation !

Il appelle à un rassemblement devant l’école Léon Jouhaux demain jeudi 3 mai à 17h45, 34 rue Léon Jouhaux 69003 Lyon.

Ces pressions policières inadmissibles interviennent dans un contexte d’impréparation de la sortie du plan froid et de l’évacuation de la caserne Chabal à Saint-Priest de 120 personnes hébergées dans le cadre du dispositif hivernal et à nouveau brutalement plongées dans l’angoisse de la rue qu’elles avaient quittée au début du plan froid !

Comme chaque année, « Jamais sans toit » dénonce le manque d’anticipation de l’Etat, quand depuis l’annonce le 3 avril d’une rallonge budgétaire permettant la pérennisation de 5000 places d’hébergement sur le territoire national, il faut « vider » les hôtels et certains centres pour « répartir » les familles dans d’autres. Cette gestion des « vases communicants » de « flux à gérer » et de « points de »fixation" à faire céder, expressions si chères à M. Gérard Collomb, bafoue gravement la dignité des personnes concernées, notamment lorsqu’elles sont triées sur la base de critères qui contreviennent au principe fondamental d’égalité devant la loi et qui ne sont même pas respectés puisqu’une maman enceinte de 3 mois, avec 2 enfants scolarisés à l’école Ferdinand Buisson vient d’être remise à la rue.

Le « Collectif Jamais sans toit » n’acceptera aucune remise à la rue !

Il continuera d’exiger que soient trouvées des solutions pérennes d’hébergement telles que le prévoit la loi et d’interpeller les pouvoirs publics sur ces situations intolérables.

Il dénonce les pressions policières et l’intimidation exercées à l’endroit des personnes qui soutiennent ces familles !

Pas de remise à la rue ! Un toit c’est un droit !

Rassemblement jeudi 3 mai à 17:45 devant l’école Léon Jouhaux - Lyon 3e


https://rebellyon.info/La-police-munici ... le-l-19125
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 07 Mai 2018, 00:09

Expulsion du squat « Le Prieuré » : le Foyer Notre-Dame fait des sans-abri !

Expulsion du Prieuré par l’association Notre-Dame des sans-abris face aux pressions de la mairie du 6e arrondissement

Depuis le mois d’octobre 2017, nous, habitant-es du Prieuré, occupons un bâtiment laissé à l’abandon au 56 rue d’Inkermann par le Foyer Notre-Dame des sans-abri. À long terme, l’association souhaite détruire l’ensemble du bâtiment, comprenant une chapelle et un clocher, pour construire des logements d’hébergement d’urgence. Peu de temps après notre arrivée dans les lieux, le Foyer nous a proposé de signer une convention d’occupation en attendant de pouvoir financer ce projet. Nous avons donc entamé les démarches nécessaires en contactant une avocate pour régulariser notre situation.

Le Foyer Notre-Dame a alors brusquement interrompu ces démarches prétextant l’insalubrité (non fondée) des lieux. Au lieu de donner suite à sa proposition de départ, l’association a cédé aux pressions de la mairie du 6e arrondissement en saisissant le tribunal pour demander notre expulsion immédiate, sans nous prévenir. Depuis le 25 avril 2018 l’association a autorisé le recours aux forces de l’ordre. Le foyer Notre-Dame des sans-abri autorise ainsi l’envoie des CRS pour jeter une quarantaine de personnes à la rue dont des familles avec des enfants en bas âge. Cette responsabilité est aussi celle de la mairie du 6e arrondissement qui dès notre installation dans les lieux a demandé à l’association de nous expulser manu militari. Nous souhaitons exprimer notre incompréhension face au discours hypocrite d’une association censée partager nos valeurs.

Depuis notre arrivée dans le quartier nous nous sommes efforcés de mettre en place un lieu d’échange et d’entre-aide. Notre programme :

Cantine populaire chaque vendredi, grâce aux invendus donnés par les maraîchers de la place Wilson et des Gratte-Ciel. Nous avons pu servir environ 4200 repas à prix libre.
Épicerie solidaire à prix libre
Friperie à prix libre
Séance de cinéma chaque mardi soir
Séances de sport les mardis et jeudis matin
Atelier théâtre le mercredi
Chantiers participatifs pour repeindre et remettre en état le bâtiment
Accueil d’hébergement d’urgence
Atelier de sérigraphie

Qu’a fait le Foyer Notre-Dame pour le quartier ?

Image

Un toit c’est un droit, non aux expulsions


https://rebellyon.info/Expulsion-du-Pri ... Dame-19155
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 13 Mai 2018, 19:33

Grand rassemblement du collectif Jamais sans toit pour dénoncer une nouvelle remise à la rue des familles ce lundi 14 mai

Mardi 15 mai, 30 nouvelles familles vont venir gonfler le nombre de celles remises à la rue les semaines passées. La continuité de l’hébergement d’urgence n’est pas mise en oeuvre par l’Etat ! Le collectif Jamais sant Toit dénonce très fermement cette nouvelle mesure et appelle à un grand rassemblement à 18h ce lundi 14 mai devant la Direction Déléguée à la Cohésion Sociale au 33 rue Moncey Lyon 3è !

Hébergement des sans-abris : comment détruire ce qui s’est construit.

Après la remise à la rue de trente familles hébergées dans l’ancienne caserne Chabal de Saint Priest fin avril, ce sont trente familles de plus qui devront quitter leur hébergement à compter de mardi prochain et retourner vivre dehors. Le collectif Jamais Sans Toit qui suit une partie de ces familles dénonce fermement cette politique absurde.
Retrouver la rue, c’est retrouver l’angoisse d’une survie quotidienne : appeler le 115, trouver de quoi se nourrir, se doucher, gérer l’insécurité des nuits, alors que ces quelques mois de répit leur avaient permis de se consacrer à des démarches d’insertion : cours de français, recherche d’emploi, suivi de la scolarité des enfants et même bénévolat pour certain.e.s. Les enfants, que beaucoup d’entre nous côtoient à l’école, ont recouvré la santé, viennent quotidiennement à l’école et peuvent véritablement s’investir dans leur rôle d’élève, leurs progrès en témoignent.

Alors comment accepter que soit détruit ce qui vient à peine d’être construit ?

Le président de la République défend pourtant la politique du « logement d’abord »visant à favoriser l’insertion sociale par le logement. Il serait temps de passer de la parole aux actes, la métropole de Lyon étant sélectionnée comme territoire de mise en oeuvre de cette politique.
Certes le gouvernement se targue d’avoir pérennisé 5000 places au niveau national mais c’est très largement insuffisant. Les critères de sélection sont drastiques, absurdes et inhumains : une première hiérarchisation est faite selon la nationalité et/ou la situation administrative des personnes puis ce sont des critères de vulnérabilité qui entrent en compte. Cette année la préfecture estime que les femmes enceintes de moins de 6 mois et les enfants de plus d’un an peuvent vivre dans la rue !
Comme de coutume, l’argument budgétaire sera sans doute invoqué pour justifier l’abandon de ces personnes mais n’oublions pas que 40% des cadeaux fiscaux offerts par ce gouvernement ne bénéficient qu’aux 5% les plus riches ! L’affectation des moyens n’est donc qu’une question de volonté politique.

Pour refuser cette politique inhumaine et faire respecter la loi qui garantit l’inconditionnalité et la continuité de l’hébergement, le collectif « Jamais Sans Toit » appelle à un rassemblement ce lundi 14 mai à 18h devant la Direction Déléguée de la Cohésion Sociale au 33 rue Moncey.


https://rebellyon.info/Lundi-14-mai-a-1 ... t-du-19182
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes, réquisitions...à Lyon

Messagede bipbip » 19 Mai 2018, 17:57

La grande crémaillère de la Cabane le 19 mai

Depuis le début du mois, une cinquante de mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s ont trouvé refuge dans un bâtiment réquisitionné : La Cabane. Cette récente installation vient de se terminer ainsi les jeunes de la Cabane ont le plaisir de vous inviter à leur crémaillère le 19 mai dès 19h

Au programme :

Dès 19h, un petit déjeuné tou.te.s ensemble autour de jeux, créations de bracelet et autres ateliers artistiques...
Un repas participatif le midi.

En soirée, une grande scène ouverte pour que les jeunes vous fassent partager leurs meilleurs talents !!

On vous attend nombreux et nombreuses pour venir fêter cette nouvelle installation et rencontrer ces jeunes pleins d’espoirs :)

Pour avoir l’adresse envoyez un mail à mineur-isole-lyon@riseup.net

https://rebellyon.info/La-grande-cremai ... e-19-19228
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité