Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 18 Mar 2017, 17:39

Radio. LE COLLECTIF BARAS

250 Maliens ou migrants originaires d’Afrique de l’Ouest et Centrale, rassemblés dans le collectif Baras, occupent un bâtiment à Bagnolet depuis 2 ans.beaucoup d’entre eux vécurent en Libye.la guerre de 2011,les a forcés à en partir. Aujourd’hui,présent en France pour travailler.Ils demandent sans cesse au préfet de les régulariser au plus vite,mais les critères imposés par la loi sur la régularisation par le travail sont beaucoup trop restrictifs et ne cessent de se durcir.

Dans l’émission de ce jour,nous recevions des membres du collectif Baras. En leurs compagnie,nous parlons de leurs situations actuelle,la lutte contre leurs expulsions a l’approche de la trêve hivernale.

Pour les soutenir,une soirée de soutien aura lieu ce Samedi 18 Mars à partir de 19h au 72 Rue René Alazard à Bagnolet (93) Métro Mairie-des-Lilas ou porte de Bagnolet

à écouter : https://actualitedesluttes.info/?p=1750
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20605
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 27 Avr 2017, 22:10

Samedi 29 avril 2017 à Aubervilliers

Fête pour soutenir les
habitant-e-s du squat Schaeffer à Aubervilliers


Le collectif Schaeffer, 61 rue Schaeffer à Aubervilliers vous invite samedi 29 avril 2017 à partir de 11h00 et jusqu'à 22h00
• Repas partagé
• Scène ouverte autour d'Ibrahim danseur ivoirien
• Prises de parole
• Concert surprise vers 20h00

On vous y attend nombreux et nombreuses !

Non à l'expulsion des habitants
Sans papiers mais pas sans droits !

Nous sommes les habitants du collectif Schaeffer. Depuis 6 mois nous occupons un bâtiment au 61 rue Schaeffer à Aubervilliers. Nous sommes des réfugiés et demandeurs d'asile. Nous demandons que l'État applique la loi et nous reloge. Pourtant il nous laisse à la rue, nous n'avons d'autres solutions que d'habiter ce bâtiment inoccupé. A partir du 13 mai nous sommes menacés d'expulsion ! Nous restons mobilisés, déterminés et en lutte ! Un toit, un séjour, c'est un droit ! Nous demandons juste notre régularisation pour pouvoir nous prendre en charge. Parce que nous voulons être autonomes, nous avons, avec l'aide des soutiens, mis en place des cours de français pour apprendre à lire et écrire. Ils sont ouverts à tous et tous .

Nous vous invitons à venir nous rencontrer et nous soutenir!! Avec le soutien de la CGT éduc'action Aubervilliers, la CGT st Gobain Aubervilliers, de Solidaires Aubervilliers, du comité de soutien des habitant-es d'Aubervilliers, d'Auber sans la peur et du DAL Pour nous contacter vous pouvez nous écrire à collectif.schaeffer@lists.riseup.net

https://paris.demosphere.eu/rv/54879
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20605
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Pïérô » 13 Mai 2017, 15:36

Saint-Denis : occupation d’une école pour une famille à la rue

Première victoire suite à l’occupation de l’école : la famille B., à la rue avec ses 6 enfants, hébergée pour 15 jours !

Depuis une semaine l’école Carson et le collège de Geyter de Saint-Denis sont secoués par l’indignation : une famille est à la rue avec ses 6 enfants, la maman venant d’accoucher.

Depuis une semaine, la mobilisation solidaire ne connaît pas de trêves : l’intervention des parents et enseignant-es, par l’occupation de l’école, la pétition, l’interpellation d’élus le soir des résultats présidentiels, du conseil départemental et de la préfecture ont permis d’obtenir 15 jours d’hébergement à proximité de l’école !

Parce que les mauvaises conditions de logement empêchent les apprentissages. Parce que les liens de solidarité et d’amitié qui se sont tissés autour de la famille B. sont menacés. Parce qu‘il y a des logements vides dans notre département alors que 60 familles y sont à la rue.
Pour ces raisons, le collectif de soutien à la famille B. reste mobilisé et prévoit d’ores et déjà des actions afin d’obtenir une solution d’hébergement pérenne vers un relogement durable.

Notre mobilisation continue ! Notre engagement est entier, notre soutien indéfectible.
Pas d’enfant à la rue !

Parents, enseignant-es et habitant-es de Saint-Denis


https://collectifattieke.wordpress.com/ ... -15-jours/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19834
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Pïérô » 07 Juin 2017, 08:41

Saint-Denis
Pour le respect des droits des habitants de taudis à Saint-Denis! Rd-vs mercredi 7 juin

Pour le RESPECT DES DROITS des HABITANTS DE TAUDIS à Saint-Denis !

MARCHE mercredi 7 juin – 18h
RV devant la Mairie de Saint-Denis
(place Victor Hugo)


POINT PRESSE à 16h30

Pas de marchand de sommeil à l’assemblée !
La commission «d’éthique» de LREM valide la
candidature de V. AVRIL à St-DENIS. LA HONTE !

Le parquet ouvre une enquête … Il était temps, car Médiapart a apporté les preuves que Mme Véronique AVRIL candidate-député LREM à St-Denis a bien loué un logement de 23 m2 interdit à l’habitation et dangereux, à une famille de 3 enfants pour un loyer de 650 € (29€ le m2).

Elle accuse ses locataires d’être violents car ils refusent de quitter le logement et demandent le remboursement des loyers. Or c’est leur droit et ils n’ont rien d’autre. Ils ont été expulsés en janvier comme tous les habitants du 15 place Victor Hugo, et attendent dans un hôtel d’être relogés.

Ces faits sont passibles de sanctions pénales : loger autrui et percevoir un loyer dans un logement interdit à l’habitation, fournir un logement contraire à la dignité humaine sont des délits …

Elle a bien refait le logement avant de le louer, mais elle savait que tout l’immeuble était en péril, (risque d’effondrement) lorsqu’elle l’a acquis. Elle a agi comme les marchands de sommeil de St-Denis qui pullulent et profitent de la crise et des loyers chers, logeant des locataires dans des taudis branlants, au milieu des rats, des fuites d’eau, de l’humidité ….

Les locataires ont des droits lorsqu’un logement est reconnu en péril ou insalubre : le loyer est à 0€, ils ont droit à un relogement décent, il est interdit au bailleur d’expulser un locataire d’un logement reconnu indigne, des poursuites pénales doivent être engagées contre le loueur …


https://www.droitaulogement.org/2017/06 ... uin-16h30/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19834
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede bipbip » 17 Juin 2017, 14:46

Expulsion suspendue à Bobigny - une victoire motivante pour aller plus loin !

Menacé-e-s d’expulsion sans relogement par un arrêté municipal de la mairie de Montreuil, les habitant-e-s ont saisi le tribunal administratif pour casser cet arrêté, et, c’est inédit, le tribunal l’a suspendu.

C’est une première : saisi d’un référé suspension par les habitants du 165 rue de Paris contre l’arrêté municipal qui les mettait en demeure de quitter les lieux sous 48 heures, le président du Tribunal administratif de Montreuil a bien suspendu l’arrêté en question. Si d’un point de vue purement juridique cette décision s’imposait à l’évidence, l’expérience antérieure la rendait très incertaine. Depuis des années, ce tribunal validait systématiquement ce type d’arrêtés, cyniquement fondés sur des dangers pour la vie des habitants de squats et de bidonvilles et qui aboutissait à leur mise à la rue et à la destruction de tout ce qu’ils avaient pu construire, même de fragile.

... https://paris-luttes.info/expulsion-sus ... y-une-8353
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20605
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 28 Juin 2017, 12:33

Soirée de soutien au collectif Baras

Samedi 1er juillet à partir de 19h sur la place de la Fraternité (métro Robespierre)

Repas : mafé et tiep (et version végane) Bissap, gingembre, bière, vin
Musique

Prix libre

S’il pleut, la soirée aura lieu chez les Baras, au 72 rue René Alazard à Bagnolet (M. Gallieni ou Mairie de Lilas, bus 318)

Soirée co-organisée par les collectifs Baras et Prenons la ville

Le collectif Baras - 06 98 78 10 39 - FB : Collectif Baras

Depuis plusieurs mois, le collectif Baras est expulsable : il a besoin de votre soutien !

Nous sommes environ 250 Maliens ou migrants originaires d’Afrique de
l’Ouest et Centrale, rassemblés dans le collectif Baras. Nous occupons
un bâtiment à Bagnolet depuis deux ans. Depuis de nombreuses années,
nous vivions en Libye : la guerre de 2011 nous a forcés à en partir.

Aujourd’hui nous sommes en France pour travailler. Nous demandons sans
cesse au préfet de nous régulariser au plus vite ! Mais les critères
imposés par la loi sur la régularisation par le travail sont beaucoup trop restrictifs.

Actuellement, nous travaillons dans les secteurs du nettoyage, du
bâtiment, du gardiennage, de la restauration… où nous sommes exploités,
puisque nous ne disposons d’aucun statut. C’est pourquoi il faut
obtenir a régularisation de tou.te.s les sans papiers !

Le collectif Baras est aussi déterminé à obtenir un toit pour
l’ensemble de ses membres. Toutes nos démarches et demandes
d’hébergement auprès des pouvoirs publics (ministères, préfectures et
les 9 maires d’Est-Ensemble) ont toujours fait l’objet de refus.

Nous avons passé plusieurs mois à la rue entre 2012 et 2013. Nous avons
occupé des bâtiments vides à Montreuil, à Bagnolet et aux Lilas. À
chaque fois, nous en avons été expulsés. Un squat comme le nôtre est
une solution par défaut, pour répondre à l’urgence de la situation.

L’urgence est toujours là ! Depuis le 25 septembre 2016, notre lieu de vie actuel, au 72 rue René Alazard à Bagnolet, peut être évacué à tout moment. Nous demandons :

- au préfet de suspendre cette procédure d’expulsion qui nous jetterait encore une fois à la rue, d’ouvrir une table de négociations pour notre régularisation, ainsi que celle de tou.te.s les sans papiers.
- aux 9 maires d’Est-Ensemble et au préfet de mettre en place, avec nous, des solutions d’hébergement légales, adaptées et pérennes.

Nous sommes en France depuis bientôt 5 ans, et nous sommes toujours sans-papiers. Qu’est-ce que la mairie et la préfecture feront pour nous ?

Non à l’expulsion des Baras !
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 29 Juin 2017, 20:15

Publié le 29 juin 2017 sur le blog de Jean-Jacques Birgé et sur
Squat!net avec trois photos:
https://fr.squat.net/2017/06/29/bagnole ... e-alazard/
https://blogs.mediapart.fr/jean-jacques ... i-bagnolet

> Bagnolet (93): expulsion du squat du collectif Baras, rue René Alazard

200 Baras expulsés manu militari à Bagnolet

Ce matin les CRS ont expulsé les 200 travailleurs sans papiers du
Collectif des Baras qui squattaient depuis près de 3 ans [le 72 rue René
Alazard était occupé par le collectif Baras depuis début août 2014] un
bâtiment inoccupé de Bagnolet en attendant que les tractations
aboutissent entre le nouveau propriétaire (Natixis lui avait vendu entre
temps), la Mairie, les associations comme RESF et la Ligue des Droits de
l’Homme et ceux que l’armée française a chassés de Libye suite à la
guerre contre Khadafi. La plupart de ces Africains sont maliens, mais
sept autres pays d’Afrique centrale sont représentés.

Ils en ont lourd sur le cœur. Ils croyaient ce qu’on leur avait appris,
que la France était la patrie des Droits de l’Homme, mais ils savent
maintenant que la colonisation continue sous un autre visage. Sans
papiers français, puisqu’ils ont ceux de leurs pays respectifs et même
des papiers européens reconnus en Italie mais pas chez nous, ils sont
exploités par des entrepreneurs peu scrupuleux qui les payent au noir
largement en dessous du SMIC. Eux ne rêvent que d’une chose, qu’on leur
donne ces papiers qui leur permettraient de travailler légalement, de
louer un logement, de vivre comme nous en avons le loisir. On va les
regretter dans le quartier. On n’a rarement eu de voisins aussi
tranquilles et charmants !

Je n’avais encore jamais vu un policier arborant une écharpe tricolore.
On me dit que c’est la loi et qu’il représente le Commissariat des
Lilas. Cette fois le Maire socialiste de cette ville, Daniel Guiraud, ne
pourra pas prétendre que sa police n’a pas participé à l’expulsion
musclée de ce matin. Ils y étaient dès 6h30. Tony di Martino, Maire
socialiste de Bagnolet, avait promis de nous prévenir dès qu’il serait
averti de l’intervention. Il n’en a rien fait non plus. Pourtant il le
savait en amont, c’est la loi, même si c’était au plus tard à 5h. Comme
nous n’étions que deux au petit jour avec une jeune fille à jouer les
témoins pour éviter des débordements des Robocops, je lui faisais
remarquer que certains gradés avaient une tête de facho, ils me menacent
de garde-à-vue. Je ne les avais pas insultés directement, c’était une
messe-basse. Ils répétaient comme des machines : « Vous ne connaissez
pas mes origines ». C’est vrai, mais je sais ce qu’ils sont devenus.
C’est triste de voir ces prolos endosser l’uniforme pour cogner sur les
plus démunis.

Un des Baras à qui ils refusaient de récupérer leurs affaires et les
documents officiels dont ils ont cruellement besoin s’est énervé. Ils
vont lui coller un rapport monstrueusement exagéré. Je les ai entendus
en parler en se frottant les mains. Les Baras qui étaient à l’intérieur
du bâtiment ont pris ce qu’on peut tirer avec deux mains, mais une
dizaine des travailleurs de nuit qui rentraient n’ont rien eu le droit
de récupérer. Les policiers leur avaient pourtant promis. Ils ont argué
qu’il y avait eu violence et qu’il faudrait revenir dans les jours
suivants avec huissier. En attendant, les parpaings montent devant les
vitres de l’ancienne antenne Pôle Emploi désaffectée où ils logeaient
tant bien que mal depuis [près de 3 ans]. Comme s’il n’y avait pas assez
de SDF dans la rue, la police de Macron en a rajouté 200.

* * *

- Le collectif Baras sur Squat!net
https://fr.squat.net/tag/collectif-baras/

- La Seine-Saint-Denis sur Squat!net
https://fr.squat.net/tag/seine-saint-denis/

Image
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 30 Juin 2017, 17:04

APRÈS L'EXPULSION DE NOTRE SQUAT,
RASSEMBLEMENT CE VENDREDI 30 JUIN À 19 H DEVANT LA MAIRIE DE BAGNOLET

Besoin de monde pour faire pression et permettre aux membres de notre
collectif Baras d’intervenir au Conseil municipal ;
Aussi pour demander la libération de nos 2 camarades arrêtés hier
et enfermés au CRA de Mesnil Amelot.

Nous sommes toujours sous le pont de l'échangeur de Bagnolet (métro
Galliéni)
comme il y a 4 ans après avoir été expulsés du squat Emerson !
N'hésitez pas à venir nous soutenir et si pouvez, à nous apporter du
matériel pour cuisiner,
et des couvertures.

ON MAINTIENT NOTRE FÊTE DEMAIN, SAMEDI 1er JUILLET PLACE DE LA
FRATERNITÉ (métro Robespierre)
à partir de 19 h

ON APPELLE À UNE MANIF DIMANCHE 2 JUILLET À 14 H DE LA MAIRIE DES LILAS
à MAIRIE DE MONTREUIL

La lutte continue ! Un toit et des papiers pour toutes et tous !

Le collectif Baras
06 98 78 10 39
06 07 55 84 07

:massue:
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 01 Juil 2017, 13:32

SOIRÉE DE SOUTIEN CE SOIR, SAMEDI 1er JUILLET À PARTIR DE 19 H
PLACE DE LA FRATERNITÉ À MONTREUIL (métro Robespierre)

Nous dormons toujours sous le pont de l’échangeur de Bagnolet Galliéni
et la police ne nous laisse même pas monter des tentes, alors qu’il
pleut et qu'il fait froid.
Le maire de Bagnolet, hier soir, lors du conseil municipal, a confirmé
qu’il ne veut pas trouver de solutions pour nous, et la préfecture
refuse l’autorisation pour la manifestation de dimanche, mais nous
n’avons pas de choix : la lutte continue, un toit et des papiers pour
toutes et tous !

Nous vous invitons donc à participer à la soirée de soutien à notre
collectif Baras, ce soir Samedi 1er juillet, à partir de 19h sur la
place de la Fraternité (métro Robespierre).
Ce sera l’occasion de se rencontrer pour discuter de ce qui s’est passé
depuis l’expulsion ainsi que pour organiser les prochaines
mobilisations.

On a besoin du maximum de soutien, n’hésitez pas à passer ce soir, il y
aura à manger (un repas de mafé et tiep, version végane aussi), à boire
(bissap, gingembre, bière, vin) et de la musique pour danser aussi !

Le tout à prix libre en soutien à notre collectif

Collectif Baras
06 98 78 10 39
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 04 Juil 2017, 19:06

LISTE DE NOS BESOINS D'URGENCE

Depuis notre expulsion du 29 juin, nous sommes toujours sous le pont de
l'échangeur à Bagnolet/Galliéni, fatigués, épuisés, déprimés.

Nous n'avons toujours pas l'autorisation de monter des tentes ni même
de poser des matelas par terre.

Nous cherchons des personnes qui pourraient relayer nos supers voisins
de la rue René Alazard qui se sont chargés de collecter du matériel et
des produits.

Pour pouvoir survivre, nous avons encore besoin de :

CARTONS POUR LE SOL
TAPIS DE SOL
COUVERTURES
DUVETS
BÂCHES EN PLASTIQUE

TRÉTEAUX ET 2 PLANCHES POUR NE PAS CUISINER SUR LE SOL

BONBONNES DE GAZ POUR RÉCHAUD
BONBONNES D'EAU
BOUTEILLES D'EAU

ASSIETTES EN CARTON OU PLASTIQUE
COUVERTS EN PLASTIQUE
GOBELETS

NOURRITURE NON PÉRISSABLE
PÂTE
RIZ
COUSCOUS
SOUPE
CONSERVES
PAIN
CAFE
THE
CHIPS
LAIT
COCA
JUS DE FRUIT

LES FRUITS SONT LES BIENVENUS


EAU DE JAVEL EN BIDON
PRODUIT VAISSELLE
DES EPONGES
SOPALIN
NETTOYANT
SEAUX
BASSINES


BROSSES A DENTS
DENTIFRICE
SAVON
SHAMPOOING
SERVIETTES DE TOILETTE ET GANTS


PHARMACIE DE SECOURS
COMPRESSES
DÉSINFECTANT
PANSEMENTS
BANDE
PAS DE MÉDICAMENTS


DES VÊTEMENTS (PROPRES)

Venez nous voir, votre présence sera un grand réconfort pour nous.

Merci à toutes et tous


Collectif Baras

06 98 78 10 39
06 07 55 84 07

Facebook : Je soutiens le collectif Baras ou collectif Baras
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 05 Juil 2017, 18:37

MANIF COLLECTIF BARAS
SAMEDI 8 JUILLET À 14 H
Départ MAIRIE DES LILAS (Métro ligne 11) en direction de la Mairie de Montreuil


Nous passerons devant nos anciens lieux de vie aux Lilas, Bagnolet et
Montreuil, dont on s'est à chaque fois faits expulser, depuis 2012 !

Notre dernière expulsion sans préavis, par ordre de la préfecture date
de jeudi 29 juin au petit matin, du lieu où nous avons vécu pendant 3 ans au 72 rue René Alazard à Bagnolet.
2 membres de notre collectif ont été arrêtés et sont toujours actuellement au CRA de Mesnil Amelot.
Nous dormons sous le pont de l'échangeur de Galliéni, dans des conditions pénibles.
La police nous empêche de monter des tentes et de poser des matelas par terre.
Est-ce que nous sommes des êtres humains ?
La police et la Mairie nous traitent comme des bêtes, mais nous continuons la lutte !

Nous exigeons :

LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DE NOS 2 CAMARADES ENFERMÉS AU CRA !
LA FIN DU HARCÈLEMENT POLICIER CONTRE LES MIGRANT-E-S !
UN TOIT ET DES PAPIERS POUR TOUTES ET TOUS !

COLLECTIF BARAS
06 98 78 10 39
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 08 Juil 2017, 21:44

Baga. Lui et les 180 réfugiés de Baras dorment sous les ponts depuis qu'ils ont été virés du bâtiment de Bagnolet où ils logeaient depuis 3 ans. Mais cet après midi, il était souriant, motivé, cordial, lors de la petite manifestation organisée entre les Lilas et Bagnolet. Je ne sais pas comment ils font. Quel courage.

Image

Respect à tous ! Courageux et solidaires toujours ! Chacune de vos vies est un combat et vous êtes debout quoiqu il arrive on vous soutiendra le temps qu'il faudra ! Des papiers pour tous !

Image

Image

https://www.facebook.com/groups/1639417306337239/
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 12 Juil 2017, 19:49

EDOUARD PHILIPPE, REFUSEZ CETTE LOGIQUE RÉPRESSIVE ET HAINEUSE À
L’ÉGARD DES BARAS DE BAGNOLET

Lettre ouverte au Premier ministre après l'expulsion de 200
sans-papiers d'un bâtiment inoccupé de la rue Alazard, à Bagnolet
(Seine-Saint-Denis)...


Elle n’était pas jolie la tradition d’asile de la France, jeudi
29 juin, lors de l’expulsion par les CRS de deux cents Africains
sans-papiers installés depuis plus de trois ans à Bagnolet
(Seine-Saint-Denis) dans un bâtiment inoccupé. Pourtant, Monsieur le
Premier ministre, n’est-ce pas à cette tradition que vous voulez
redonner sens, ces prochains jours, par un ambitieux plan d’action ?

Ces Baras (travailleurs en bambara) vivaient et travaillaient en Libye,
jusqu’à ce que la guerre les contraigne, en 2012, à fuir et à se
réfugier en France. Depuis, ils n’ont connu pour toit que la rue, ou au
mieux des bâtiments inoccupés, comme celui de la rue René-Alazard à
Bagnolet. Chaque fois, ils en ont été expulsés. Comme jeudi dernier !

Alors où est-elle, Monsieur le Premier ministre, cette tradition
française d’asile que vous invoquez ? Certainement pas à Bagnolet, où
ces hommes contribuaient au vivre ensemble du quartier de la Dhuys : ils
surprenaient par leur dignité les riverains. Chaque matin, les Baras
quittaient Bagnolet pour aller travailler «au noir», dans le nettoyage,
dans le bâtiment, le gardiennage ou la restauration. Exploités, comme
tant d’autres sans-papiers. Aujourd’hui expulsés, ces hommes se
retrouvent sur le trottoir, à la sortie du métro Gallieni sous le pont
de l’échangeur.

Bénéficiant de la solidarité de leurs anciens voisins qui leur
apportent nourriture et équipements, ils dorment à même le sol, le
préfet leur interdisant matelas et tentes. Monsieur le Premier ministre,
puisque vous semblez attaché à redorer cette tradition d’asile à
laquelle vous vous référez, commencez donc par ces hommes, qui vivent et
travaillent en France depuis des années, s’organisent comme ils peuvent
avec leur collectif dans une remarquable dignité.

Écoutez-les, écoutez leurs voisins, répondez enfin à leurs demandes,
démarches entreprises depuis des années auprès des pouvoirs publics et
qui, toutes, ont été rejetées. Donnez des instructions pour étudier leur
dossier de régularisation, pour leur trouver des hébergements pérennes
qu’ils sont prêts à louer.

Monsieur le Premier ministre, refusez avec nous, signataires de cet
appel, cette logique répressive et haineuse à l’égard des Baras de
Bagnolet, comme des migrants en général, qui salit l’image de notre
pays. Faites cesser les traitements humiliants et dégradants dont tous
sont victimes !

Christophe Abric, producteur La Blogothèque, Aline Archimbaud,
sénatrice, Blick Bassy, musicien, Elsa Birgé, chanteuse, Jean-Jacques
Birgé, compositeur de musique, Laurent Bizot, producteur de disques,
Geneviève Brisac, écrivaine, Marie-Laure Buisson-Yip, professeur d’arts
plastiques, Dominique Cabrera, cinéaste, Robin Campillo, cinéaste,
Laurent Cantet, cinéaste, Denis Charolles, musicien, Nicolas Chedmail,
musicien, Catherine Corsini, cinéaste, Didier Daeninckx, écrivain,
Benoit Delbecq, musicien, Pascal Delmont, directeur d’entreprise, Alice
Diop, cinéaste, Ella & Pitr, peintres, Léa Fehner, cinéaste, Pascale
Ferran, cinéaste, Emmanuel Finkiel, cinéaste, Marie-Christine Gayffier,
peintre, Thomas Gilou, cinéaste, Antonin-Tri Hoang, musicien, Nicolas
Klotz, cinéaste, Rémi Lainé, cinéaste, Yolande Moreau, comédienne et
réalisatrice, Elisabeth Perceval, cinéaste, Laurence Petit-Jouvet,
cinéaste, Fiona Reverdy, peintre, Jean Reverdy, peintre, Denis Robert,
journaliste et écrivain, Françoise Romand, cinéaste, Christophe Ruggia,
cinéaste, Raymond Sarti, scénographe, Céline Sciamma, cinéaste, Vincent
Segal, musicien, Claire Simon, cinéaste, Sun Sun Yip, plasticien, Ligue
des droits de l’homme Les Lilas/Bagnolet, Réseau éducation sans
frontières Les Lilas.


http://www.liberation.fr/france/2017/07 ... et_1583146

https://blogs.mediapart.fr/jean-jacques ... s-gallieni
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 13 Juil 2017, 17:21

LA MOBILISATION PORTE SES FRUITS, MAIS RIEN N'EST RÉGLÉ
http://www.drame.org/blog/index.php?201 ... s-gallieni

Image

Image

La mobilisation porte ses fruits. La mairie de Bagnolet a installé des toilettes et un point d'eau pour les 150 Baras, expulsés le 29 juin de la rue René Alazard à Bagnolet, qui ont trouvé un refuge provisoire sous le pont de l'échangeur à Gallieni. Il ne leur manque que des sanitaires nettoyés et surtout un toit et des papiers français pour qu'ils puissent travailler dans des conditions décentes. C'est le propos de la tribune adressée au premier ministre, en copie hier sur Libération et Mediapart, signée par une cinquantaine de personnalités. Depuis cinq ans les Baras sont exploités par des employeurs sans scrupules qui les paient au noir bien en dessous du SMIC alors qu'ils vivaient correctement en Libye avant que la France déclare la guerre à Khadafi. L'Italie leur fournit des papiers européens que notre pays ne reconnaît pas. L'Europe a les limites de ses intérêts économiques, c'est même le seul fondement sur lequel est bâtie sa constitution, constitution refusée par le peuple français, mais ratifiée de la plus anti-démocratique manière. Heureusement les riverains associés aux antennes des Lilas et Bagnolet de la Ligue des Droits de l'Homme et RESF, de Balipa et d'autres associations sur la brèche depuis cinq ans, leur apportent leur soutien, moral et pratique. Les supermarchés des environs ont donné leurs invendus, des voisins avaient aussi apporté des bonbonnes d'eau, des duvets, des vêtements, etc., mais ils manquent tout de même de nourriture, bouteilles d'eau, produits d'hygiène... Le point noir, c'est le Préfet de Seine-Saint-Denis qui interdit fermement la moindre tente qui les mettrait à l'abri des intempéries, les menaçant d'envoyer aussitôt les CRS... Même l'eau et les toilettes ont été installées contre ses ordres !

La menace d'une nouvelle expulsion musclée pèse sur leurs têtes. On a vu comment les 2000 migrants ont été virés de la Porte de la Chapelle après que les autorités aient laissé pourrir la situation. En leur refusant la moindre hygiène, elles peuvent arguer ensuite de l'insalubrité du campement sauvage... La régularisation des immigrés ne peut que profiter aux travailleurs français, évitant ainsi la concurrence que leur imposent les entreprises frauduleuses.

Jean-Jacques Birgé
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Denis » 16 Juil 2017, 20:12

LISTE DES BESOINS POUR LE COLLECTIF BARAS
qui sont toujours sous le pont de Gallieni à Bagnolet

Mise à jour ce dimanche 16 juillet

BROSSES A DENT
DENTIFRICE
SAVON
GEL DOUCHE

EPONGES
GRATTOIR A CASSEROLE
BASSINE pour faire la vaisselle
SOPALIN

DES PACKS D'EAU
SUCRE ROUX en poudre

HUILE DE CUISSON TEL QUE TOURNESOL

OIGNONS
AUBERGINES
TOMATES
POMME DE TERRE
CAROTTES
LENTILLES
PAS DE COURGETTES

FRUITS
ANANAS
PASTEQUE
MELON
BANANES

POULET
AGNEAU
MOUTON

PATES
RIZ
CONSERVES (MAIS? HARICOT VERT.......)

Continuez à aller les voir, car ça leur fait du bien surtout en cette période de vacances car beaucoup de ceux qui passaient les voir régulièrement, sont déjà partis.
Ce soutien est capital pour eux.

MERCI A TOUS DE DIFFUSER CETTE LISTE MASSIVEMENT
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1016
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité