Assemblée Générale des Hôpitaux, convergence des luttes

Assemblée Générale des Hôpitaux, convergence des luttes

Messagede Pïérô » 12 Avr 2014, 23:38

Appel et AG de CAEN Pari tenu !

Assemblée Générale des Hôpitaux A l’EPSM :

Le 4 avril dernier, plus de 40 hôpitaux se sont rencontrés à l’EPSM. A l’appel des syndicats CGT et SUD et des personnels mobilisés de l’EPSM de Caen, c’est une centaine de délégué(e)s d’hôpitaux en lutte ou ayant été en lutte qui ont participé à cette journée. Face aux attaques contre le service public de santé généralisées à tous les hôpitaux dans le pays,notre appel stipulait : « …aujourd’hui, l’heure n’est plus seulement à la contestation hôpital par hôpital (…) mais bien de donner une réponse nationale à un problème national. »

Nous avons donné une première réponse le 4 avril !

UN EXCELLENT DEBUT !!

Venus de Rennes, de Toulouse, Rouen, Besançon, Perpignan, de Picardie, de Paris (APHP), de Tours….et bien sûr de notre région, Vire, Bayeux, Cherbourg, CHRU Caen…ainsi qu’un représentant de la Fédération SUD santé sociaux et une représentante de la Fédération CGT Santé Action Sociale. En tout une centaine de délégués ont convergé vers Caen pour cette rencontre. Il faut ajouter à cette liste une dizaine d’établissements qui n’ont pu venir mais ont envoyé des messages de soutien et qui veulent connaitre les suites de cette initiative.

Ici et là, les mêmes attaques.

La matinée du 4 a permis un tour d’horizon des établissements, le constat est partout le même : une situation sombre, très sombre, partout des suppressions de postes, des suppressions de services, des budgets en berne obligeant les établissements à s’endetter… Les salariés ont à faire à des directions de plus en plus brutales et cyniques à l’image des Agences Régionales de Santé qui répercutent la politique du ministère.

Une concertation obsolète.

Beaucoup d’établissement ont souligné l’impasse de la « concertation » et du dialogue social, « on ne peut pas mener le combat dans les instances, il faut s’appuyer sur la mobilisation » d’autres pensent que « rester au niveau local, c’est l’enlisement qui guette »…ou encore un autre intervenant « il faut trouver une solution pour que la santé soit enfin entendue, il faut créer un rapport de force national, en agissant ensemble » et un syndicaliste de Quimper d’ajouter « avec les usagers ».

CONVERGENCE ET MOBILISATION NATIONALE.

L’après midi du 4 a été consacrée aux propositions. Les participant(e)s à l’AG ont constaté que le moral des personnels en lutte ou ayant lutté était meilleur que celui des hôpitaux résignés. Elles et ils ont affirmé leur volonté de ne plus être maltraité(e)s pour bien soigner. Après le succès de cette première AG, les participant(e)s ont adopté à la quasi unanimité le principe d’une nouvelle AG pour la convergence des luttes, le 22 mai 2014 à Paris à l’Hôtel dieu (vous trouverez l’appel ci dessous).

Les syndicats CGT et SUD de l’EPSM participeront à cette assemblée à Paris pour trouver les moyens d’un mouvement national de grande ampleur.

Caen le 9 avril 2014


Appel de l’Assemblée générale des hôpitaux réunis à Caen le 4 avril 2014

Plus de 40 établissements de santé réunis à Caen à l’initiative de l’intersyndicale sud santé sociaux et CGT de l’EPSM de Caen.

L’ensemble des établissements présents fait le constat que partout en France les hôpitaux souffrent des mêmes maux : des budgets toujours en baisse qui ne couvrent pas toutes les dépenses, une volonté délibérée du ministère via les ARS d’assécher les finances des établissements pour les obliger à restructurer, à diminuer l’offre de soin, la masse salariale, donc à supprimer des postes, des services…

Cette politique attaque le service public de santé avec deux armes : la loi HPST et la Tarification à l’Activité. Son unique objectif est la marchandisation de la santé par la destruction du service public.

Tous les participants à cette assemblée générale ont témoigné du ras-le-bol des personnels hospitaliers considérés comme simple variable d’ajustement. Ils ont évoqué la souffrance des salariés dans les hôpitaux : précarité de l’emploi, dégradation des conditions de travail et de vie privée des personnels et son impact sur les conditions de soins donnés aux patients, dérèglementation des horaires, sous effectifs, externalisations, vétusté des locaux… La liste est longue !!

Ça ne peut plus durer !
c’est le sentiment unanime de tous les participants présents à l’assemblée générale. Devant les attaques à venir, l’assemblée générale exige l’annulation de la dette, l’abrogation de la loi HPST, la suppression de la Tarification à l’Activité, l’augmentation des salaires, la titularisation des contractuels, l’embauche de personnels…

Devant la nécessité de faire converger les luttes, retrouvons-nous le plus grand nombre pour une nouvelle AG nationale à Paris le 22 Mai à l’Hôtel-Dieu pour discuter et établir ensemble une plateforme de revendication collective et organiser une mobilisation nationale pour défendre un véritable service public de santé.

RDV le 22 mai 2014, 10h à 17h, Amphi La Personne, Hôtel Dieu, 1 parvis Notre Dame, place Jean Paul II, Paris 75004.

Premiers signataires : EPSM Caen (14) CGT/SUD, CHU Caen (14) SUD, CH Vire (14) CGT/SUD, CH Bayeux (14) CGT/SUD, CHU Purpan Toulouse (31) CGT, Syndicat SUD Santé Sociaux 14, Solidaires 14, Centre François BACLESSE (14) SUD, CH de Novillars (25)-SUD, CHU Besançon (25) CGT, Nouvel Hôpital de Navarre (27) CGT, EPSM Quimper (29) SUD, CH St Malo (35) SUD, CH Redon (35) CGT, Centre Guillaume Régnier Rennes (35) SUD, SUD Santé Sociaux 35, CHU Tours (37) SUD, CHD Daumezon Fleury les Aubrais (45) SUD, Centre de Santé Mentale Angevin (49) CGT, CHU Angers (49) CGT, CHIC Alençon-Mamers (61) CGT, Centre Psychothérapie de l’Orne (61) CGT, Union Syndicale Départementale santé action sociale CGT 61, CH Perpignan (66) CGT, CHS de la SartheAllones(72) SUD, APHP (75) SUD, Fédération SUD Santé Sociaux, CH du Rouvray Sotteville-Lès-Rouen (76) CGT, Groupe Hospitalier du Havre (76) SUD, Hôpital Père Jamet Le Havre (76) SUD, Hôpitaux de Saint Maurice (94)-SUD, Paul Guiraud Villejuif (94) SUD,

http://www.sudsantesociaux.org/tension- ... appel.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 20 Avr 2014, 23:34

Tract et appel SUD santé sociaux

Les employeurs publics écrivent à Manuel Valls pour demander la purge des hospitalier-ère-s. Salarié-e-s des hôpitaux et maisons de retraite publics : la Fédération Hospitalière de France (FHF), qui regroupe et représente nos établissements au niveau national, entend encore diminuer les emplois, réduire le coût de nos salaires et nous faire travailler plus !

Tais-toi et bosse !

Un choc d’austérité réclamé par les dirigeant-e-s des hôpitaux public au 1er ministre !

La FHF entend réaliser, en 5 ans, cinq à sept milliards d’économies, essentiellement sur le dos des personnels, autour de 7 propositions présentées comme une véritable « feuille de route » pour le gouvernement.

La FHF se félicite de la « remarquable capacité d’adaptation » de ses établissements et nos directions se posent en véritable bras armés du gouvernement pour participer au plan d’économie de 50 milliards d’euros annoncé par Manuel Valls.

Nos directeur-trice-s demandent au gouvernement de faire sauter les derniers verrous afin d’intensifier la maîtrise de la masse salariale :
Diminuter le coût de l’heure de travail (gel des avancements, du point indiciaire, arrêt des revalorisations catégorielles…),
intensifier et généraliser la réduction des jours de RTT, initiée dans de nombreux établissements à ce jour, jusqu’à leur suppression,
diminuer le coût des expertises CHS-CT (objectif : réduire les marges de manœuvre des représentant-e-s du personnel pour agir contre la souffrance au travail),
réduire l’intérim médical,
imposer des glissements de tâches en cascade (actes médicaux vers les paramédicaux, d’infirmières vers les AS, des AS...),
réduire drastiquement de 50% des personnels des ARS et du Ministère,
rogner les statuts des personnels médicaux et non médicaux (pour rendre les professionnel-le-s plus corvéables),
externaliser/privatiser les « fonctions supports », c’est à dire les services logistiques, médico-techniques et administratifs.

Les directions demandent les pleins pouvoirs pour ronger les droits des salariés jusqu’à l’os !

La lettre de la FHF fait état de 4 milliards d’euros en 10 ans, d’efforts « d’efficience », entendez d’économies. Il s’agit aujourd’hui d’économiser le double d’argent en moitié moins de temps et d’augmenter encore « la productivité des personnels ! »
Les dirigeants hospitaliers savent qu’il faudra compter avec de vives résistances des salarié-e-s et des réactions de la part des usager-e-s des hôpitaux, c’est pourquoi ils demandent par avance le soutien du gouvernement. « Ces démarches difficiles génèrent de fortes économies. Les pouvoirs publics doivent afficher clairement leur soutien aux établissements et à leurs dirigeants », c’est on ne peut plus clair comme carte blanche.

Les réformes successives : loi Hôpital Patients Santé Territoire (HPST), Tarification à l’activité (T2A), Etat Prévisionnel des Recettes et des Dépenses (EPRD) ont déjà lourdement impactés l’organisation et l’offre de soins et de services de nos établissements.
Les emplois sont devenus la principale variable d’ajustement des patron-ne-s du public pour équilibrer les budgets et être les bon-ne-s élèves des Agences Régionales de Santé.
C’est le constat du Centre d’Etude de l’Emploi, qui ajoute : « ...les soignants ont depuis longtemps l’impression d’exercer leur métier sous pression,... cette course contre la montre s’accompagne d’une perte de repères sur les finalités et le sens du travail... »

L’activité de nos établissements s’accroît et les effectifs diminuent en regard, si bien que nombre de nos services et établissements fonctionnent aujourd’hui au quotidien en « mode dégradé » comme disent nos gestionnaires.
Equipes exsangues, difficultés pour la pose de congés, repos déplacés, heures supplémentaires à gogo, Comptes Epargne Temps saturés, équipes éclatées, rappels à domicile, passage en 12H00, appel à des renforts quotidiens, disparition du collectif de travail et isolement sur le poste de travail, souffrance liée au sentiment d’un travail bâclé, perte du sens du travail, précarisation des emplois…

Les personnels s’échinent au quotidien à maintenir des soins décents dans des conditions de plus en plus périlleuses, à l’hôpital et dans les maisons de retraites, au péril de leur santé et jusqu’à l’usure professionnelle.

Déjà malade de trop d’économies, l’hôpital va agoniser avec ce trop d’austérité, à croire que l’idéal de la FHF serait un hôpital sans soignants ni patients !

Des feux s’allument, un embrasement général s’impose !

La Fédération SUD Santé Sociaux s’adresse à l’ensemble des Organisations Syndicales et les appelle à construire, dans l’unité la plus large, un mouvement durable, seul capable de faire reculer le rouleau compresseur du gouvernement et localement, nos directeur-trice-s d’établissements.

La Fédération SUD Santé Sociaux salue et soutient l’initiative de l’intersyndicale SUD Santé Sociaux et CGT de l’EPSM de Caen pour l’Assemblée Générale des hôpitaux en lutte qui s’est tenue à le 4 avril dernier. Celle-ci a réuni plus de quarante établissements qui appellent à une nouvelle assemblée générale nationale le 22 mai à Paris.

SUD Santé Sociaux appelle partout les personnels, syndiqué-e-s et non syndiqué-e-s, des établissements hospitaliers et médico-sociaux publics à se réunir, s’organiser en comité de lutte dans la perspective d’un mouvement national coordonné, avec leurs collègues des secteurs sanitaire, social et médico-social du privé qui subissent la même politique et les mêmes effets.



Tract PDF : http://www.sudsantesociaux.org/IMG/pdf/ ... _2_pdf.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 21 Mai 2014, 11:26

Changement pour le lieu de l'AG hopitaux

Image

La Fédération CGT Santé et Action sociale, dans une tradition toute stalinienne, non seulement ne s'associe pas, appelle ses syndiqués à ne pas participer à l'AG, mais en plus propose une journée d'ation nationale en septembre sous son drapeau.
Il ne reste donc aux équipes CGT combatives plus qu'à désobéir...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 25 Mai 2014, 11:15

HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L’AUSTERITE, CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE : TOUS A CAEN LE 18 JUIN

De tous les hôpitaux en lutte celle de l’EPSM de Caen est une des plus emblématique :
◾ par la durée de cette lutte : depuis plus d’un an les salariés empêchent leur direction d’appliquer des mesures d’économies qui se feraient sur le dos des salariés et des patients
◾ Par la réaction de la direction tentée de passer en force d’une manière inédite : elle a demandé et trouvé de l’aide auprès de la justice qui a rendu un jugement qui pourrait faire penser que nous ne sommes plus dans une démocratie :

Interdiction à toute personne de manifester aux abords des lieux où se tiennent les instances sous peine de 500 euros d’amende

Interdiction d’appeler sous quelque forme que ce soit d’appeler à manifester aux abords des instances sous peine de 500 euros d’amende

Recours possible de la force publique pour la tenue des instances

Les représentants CGT et SUD présents à Nanterre lors de l’Assemblée générale nationale des hôpitaux en lutte contre l’austérité et ses conséquences désastreuses ont appelés au soutien des salaries de CAEN victimes d’une décisions de justice sans précédent dans la période récente.

http://sudsantesociaux35.org/Hopitaux-en-lutte-Appel-de

APPEL DE NANTERRE DU 22 mai

57 établissements de santé dont 12 CHU se sont réunis suite à l’appel de l’EPSM de Caen du 4 avril. L’ensemble des établissements présents a fait le constat que partout en France les hôpitaux souffrent des mêmes maux : des budgets toujours en baisse qui ne couvrent pas toutes les dépenses, une volonté délibérée du ministère via les ARS d’assécher les finances des établissements pour les obliger à restructurer, à diminuer l’offre de soin, la masse salariale, donc à supprimer des postes, des services… Cette politique attaque le service public de santé avec deux armes : la loi HPST et la Tarification à l’Activité. Son unique objectif est la marchandisation de la santé par la destruction du service public.

Tou-te-s les participant-e-s à cette assemblée générale ont témoigné du ras-le-bol des personnels hospitaliers considérés comme simple variable d’ajustement dans le public comme dans le privé. Ils ont évoqué la souffrance des salariés dans les hôpitaux : précarité de l’emploi, dégradation des conditions de travail et de vie privée des personnels et son impact sur les conditions de soins donnés aux patients, dérèglementation des horaires, sous effectifs, externalisations, vétusté des locaux… La liste est longue !!

ÇA SUFFIT !

Nous, dans les hôpitaux, refusons le plan d’austérité du gouvernement Valls comme des gouvernements précédents.

Nous, dans les hôpitaux, refusons la marchandisation du soin et l’hôpital entreprise.

Nous, dans les hôpitaux, refusons la criminalisation de l’action syndicale comme à Caen.

Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les coupes budgétaires, pour l’annulation de la dette illégitime des hôpitaux et la suppression de la tarification à l’activité.

Nous, dans les hôpitaux, luttons pour des moyens adaptés aux besoins de la population.

Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les plans sociaux pour des créations de poste massives et la titularisation des contractuels Nous, dans les hôpitaux, luttons pour de meilleures conditions de travail et de soin.

Nous, dans les hôpitaux, luttons pour une meilleure reconnaissance, des formations professionnelles adaptées et l’augmentation des salaires.

Nous, dans les hôpitaux, luttons pour le droit d’accès aux soins de toutes et tous sur l’ensemble du territoire, pour un hôpital Humain et 100% Public,

Continuons la convergence des luttes, par l’action et la grève. Organisons la riposte hospitalière.

TOUTES ET TOUS A CAEN LE 18 JUIN 2014. EN SOLIDARITE AVEC LES SALARIES DE l’EPSM CONTRE LA CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE

Place de la Résistance à Caen

Ce rassemblement sera suivi d’une nouvelle assemblée générale.



AG du 22 mai, une partie d'un témoignage d'une participante SUD : « Majorité Sud,de nombreux CGTistes désobeissants et consternés par l'attitude de leur fédé mais persistant à espérer que c'est la base qui fera changer l'avis des dirigeants fédéraux, 1 Cni, 1 autonome, pas de Fo, présence de la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité.
Matin tour d'horizon, aprem pour répondre à 3 questions: Actions? Structuration? Nom?
Consensus sur les constats, la nécessité de fédérer les luttes car chacun se sent très isolé, d'élargir ( usagers, pas usagers, c'est pas tranché mais plutôt oui), établir un calendrier et une plate-forme de revendications (annulation de la dette des hôpitaux, service 100% public de la santé pour tous, pas de marchandisation de la santé, revalorisation des salaires, conditions de travail, arrêt de la criminalisation de l'action syndicale....), créer un outil de diffusion : liste, blog, Facebook ? çà sera certainement Facebook »...

Je pense que l'attitude de la fédération santé et action sociale de la CGT pèse beaucoup dans les débats et la structuration. La CGT n'aime pas l'auto-organisation. Et cette fédération tente de casser le truc en se réappropriant la mobilisation en avançant une journée d'action pour la rentrée sous ses couleurs. C'est bien un truc de staliniens. Du coup l'AG du 22 mai n'a pu se prononcer sur la journée d'action de rentrée pourtant prévue dans les enjeux en mobilisation de cette rencontre. Faut-il être unitaire et du coup se caler sur la date de la CGT en fermant les yeux, et les laisser pourrir l'auto-organisation et tenter de récupérer dans leur coin, ou continuer dans la démarche et dynamique d'unité à la base en faisant fi d'un calendrier dicté par la fédé CGT ? C'est remis à l'AG du 18 juin...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 15 Juin 2014, 09:59

Image


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 18 Juin 2014, 06:11

Mobilisation dans les hôpitaux

Avec Odile et Christian exerçant a l’établissement publique de santé mentale de Caen-EPSM- nous sommes revenus sur la suite de la mobilisation a l’ EPSM et de la répression syndicale qui a suivit. Suite a cela et au différente action antérieure, un mouvement se construit a partir de l’assemblée générale de Caen du 4 Avril 2014 et de l’appel de Nanterre du 22 mai. 43 établissements présent a Caen, 57 a Nanterre,rassemblant des militant-e-s syndiqué-e-s ou non syndiqué-e-s. Les établissements a Nanterre ont appelaient a une mobilisation nationale ce 18 Juin.

à écouter sur SONS EN LUTTES : http://www.sonsenluttes.net/spip.php?article744
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 20 Juin 2014, 02:53

Manifestation des établissements de santé mentale le 18 juin 2014

Environ 450 personnes ont défilé depuis l'EPSM (établissement public de santé mentale, ex Bon Sauveur) jusqu'à la préfecture pour dénoncer les plans d'économie dans l'établissement. Parmi les manifestants, on pouvait trouver des délégations d'autres EPSM français.

Photos : http://www.resistances-caen.org/photos4 ... -2014.html





Après une assemblée générale qui s'est tenue une bonne partie de l'après-midi, personnels et syndicats appellent à une manifestation devant le ministère de la Santé le 23 septembre.

Le 18 juin en images : http://www.sud-chu-caen.fr/article-le-1 ... 40537.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 24 Juin 2014, 11:34

Compte rendu Journée d'action à Caen le 18 Juin 2014

Environ 600 personnes étaient présentes pour la manifestation appelée à la suite de l'AG de Nanterre du 22 Mai. 54 hôpitaux y ont été représentés incluant :
des délégations d’établissement en lutte
7 CHU
6 établissements du social
4 syndicats (SUD, CGT, UFAS, USP, plus des ex-CFDT de PGV)
la coordination des hôpitaux et maternité de proximité

Le rassemblement a eu lieu devant l'EPSM de Caen. Le cortège, après un passage devant les bâtiments de la direction de l'hôpital, s'est mis en marche vers la préfecture. La manifestation, dynamique et motivée, a évoluée en musique et aux cris des slogans. Un tract à destination de la population a été distribué tout au long de l'action. Une grande banderole portant l'inscription « hôpitaux en danger » a été déployée au passage de la manifestation sur les remparts du château.

Pendant que les manifestants pique-niquaient sur les pelouses. Une délégation de 12 personnes a été reçue à la préfecture de Caen. Cette délégation comprenait des représentants sud et/ou cgt de : l'AP-HP, l'EPSM de Caen (Ψ), du CH de Wattrelos, le CLCC de Toulouse, Pierre Janet (Ψ) et le CHU Le Havre, Paul Guiraud (Ψ) de Villejuif, Guillaume Regnier (Ψ) Renne, CH du Rouvray (Ψ) Sotteville les Rouen, la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximités.

Les membres de la délégation ont pu prendre la parole afin de dresser un état des lieux de la situation des établissements de santé. La judiciarisation de l’action revendicative, l'austérité en ont été les points centraux. Des perspectives de convergence des luttes (notamment avec les cheminot et les intermittents) ont également été évoquées. Le chef de cabinet du préfet et un agent de l’ARS ont pris note et annoncé faire remonter ces informations au ministère.

Une Assemblée Générale d’environ 200 personnes, s’est ensuite tenue au CHU. Des propositions d’actions ont été soumises au vote afin de décider des moyens à mettre en œuvre pour poursuivre le mouvement :
Création d'un comité d'organisation afin d'assurer le suivi de notre lutte (2 réunions prévues cet été)

Action devant les grandes mairies en région le 3 Juillet, dans toute la France, chacun organisant les modalités de son action

Coordonner des actions locales les jeudis durant tout l'été afin de sensibiliser la population sur la situation et de populariser le mouvement (prise de tension ou autres initiatives)

Exploiter les événements populaires ayant lieu l'été pour rendre visible le mouvement.

Action médiatique à organiser pour début septembre

Manifestation Nationale à Paris le 23 Septembre, Professionnels et usagers

La rédaction d'un communiqué de soutien aux intermittents et aux cheminots. (unanimité)

Un nom a également été retenu après vote de l'assemblée : « Convergence des hôpitaux en lutte contre l'Hôstérité ». Un logo sera choisi durant l'été dans l'objectif de pouvoir identifier le mouvement partout en France. Il est vivement conseillé de faire vivre et diffuser la page Facebook « Hôpitaux en lutte ».



Motion au Ministère

Aujourd’hui 18 juin 2014, c’est plus de 50 hôpitaux qui sont venus à Caen pour manifester contre l’austérité imposée dans la santé et contre la criminalisation des mobilisations des salariés.

Les personnels constatent de jours en jours la dégradation du service public de santé : mauvaises conditions d’hospitalisation, détérioration des conditions de travail.

La loi HPST, la T2A, la réduction des dotations budgétaires sont néfastes pour les hôpitaux.

Aujourd’hui on assiste à la fermeture de services entiers voire, demain d’hôpitaux. Les hôpitaux sont dans une spirale infernale d’endettement, de suppressions de postes, d’atteinte aux droits des salariés.

Aujourd’hui ces salariés refusent le nouveau plan d’austérité à venir et son cortège de restrictions. Ils déplorent la judiciarisation et la criminalisation de leurs actions. Les salariés aujourd’hui mobilisés exigent l’abrogation des dettes des hôpitaux, l’arrêt de la suppression des postes.

Les salariés exigent des embauches correspondant aux besoins des hôpitaux et de la population.

Les salariés exigent une meilleure reconnaissance professionnelle et salariale.

Le Ministère aurait tort de minimiser la colère des hospitaliers, ceux-ci sont déterminés et de plus en plus nombreux à refuser cette situation et à vouloir se mobiliser.

Caen, le 18 juin 2014

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 27 Juin 2014, 00:31

De SUD Santé-Sociaux

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede bipbip » 17 Aoû 2014, 11:14

L’été sera chaud dans les hostos !

Depuis un an que l’EPSM(1) de Caen est en lutte contre un plan de redressement financier, celle-ci est devenue un symbole de la résistance aux politiques de restriction imposées par les différent-es ministres de la santé, pour faire payer aux hospitaliers la pénurie de moyens, et maintenant du refus de la criminalisation de l’action syndicale.

Ils ne pensent qu’aux sous, nous ne pensons qu’aux soins...

Ce n’est que grâce aux efforts consentis quotidiennement par les hospitaliers, que les hôpitaux continuent à fonctionner. Partout la même dégradation des conditions de travail (baisse des RTT, glissement de tâches, diminution d’effectifs, travail en 12h...), déqualification des personnels, remisés au rang de simple variable d’ajustement budgétaire. La qualité des soins, est reléguée au négligeable, face au rouleau compresseur totalitaire des protocoles et du process qualité. Pas question d’humanité, mais de rentabilité ! Mais pour les ARS(2) et les directeurs d’hôpitaux, qui se rêvent chefs d’entreprise, plus soucieux de la politique du chiffre que du soin : « Il y a encore de la viande sur l’os ». Ce qu’il reste à gratter ce sont les « avantages acquis », pointés par le Gouvernement, la Cour des Comptes, et la Fédération Hospitalière de France, comme une survivance illégitime d’une époque révolue.

Un mouvement qui doit s’étendre pour gagner

Face à cette attaque frontale, les hôpitaux en lutte sont nombreux (Sarlat, Angers, Beauvais, Digne, Sète, Saint-Avé, St Jean d’Angely, Marseille, Plaisir-Grignon, Korian, Maison Blanche à Paris, Guillaume Régnier à Rennes, Paul Guiraud à Villejuif, EPSM à Caen, CHUM en Martinique...) et chaque jour de nouvelles mobilisations voient le jour partout en France. Malgré la révolte qui gronde, les revendications des hospitaliers restent peu visibles. C’est fort de ce constat que les salariés et les organisations syndicales CGT et SUD de l’EPSM de Caen ont été à l’initiative d’une première Assemblée Générale des hôpitaux en lutte, le 4 avril à Caen. Cette première AG qui a réuni des représentants de plus de quarante hôpitaux a permis la rédaction d’un appel (voir CA n°240 Mai 2014) et a affirmé la nécessité d’actions coordonnées. Le mouvement se construit : Deuxième AG le 22 Mai à Nanterre, 57 établissements présents, des militants syndiqués à la CGT, SUD, la CNI(3), l’UFAS(4)... ou non syndiqués, décident de passer à l’offensive. Cela s’est concrétisé par « l’appel de Nanterre », où il est notamment décidé d’une mobilisation nationale à Caen le 18 juin, en soutien à L’EPSM de Caen. En effet, après avoir, le 19 décembre 2013, fait intervenir la police contre les hospitaliers qui occupait la porte de l’hôpital, le directeur attaque les syndicats au tribunal administratif. SUD et la CGT ont été condamnés, le 30 avril, à 1000 euros d’amende chacun, pour avoir empêcher par deux fois le CTE et le CHSCT de se réunir. De plus, toute personne qui empêcherait de « quelque manière que ce soit » la tenue des instances risque une amende de 500 € par jour. Le 18 juin, quelques 600 hospitaliers, venus en bus de Bretagne et Paris et de toute la France, malgré la grève à la SNCF, soutenus par SUD, la CGT, la FSU et l’UFAS(4) ont manifesté dans les rues de Caen. Partie de l’EPSM, cette manifestation haute en couleur et très combative, s’est rendue à la préfecture où une délégation a été reçue. Elle a porté une motion demandant au ministère de la santé de ne pas minimiser la colère des hospitaliers, déplorant la judiciarisation et criminalisation de leurs actions et exigeant l’abrogation de la dette des hôpitaux et l’arrêt de la suppression de postes. Pendant le pique nique sur les pelouses de la préfecture, les différents hôpitaux présents ainsi que les syndicats et les intermittents du spectacle ont pris la parole. L’après-midi, les 200 personnes présentes à l’assemblée générale ont choisi de s’appeler « Convergence des hôpitaux en lutte contre l’Hôstérité », un logo est en cours de réalisation pour identifier le mouvement partout en France. L’AG a décidé la création d’un comité de liaison chargé d’assurer l’information sur les luttes en cours et la coordination, cet été, d’actions tournées vers la population, les usagers et l’ensemble des hospitaliers, un jeudi tous les 15 jours, avec un premier temps fort le 3 juillet. Elle souhaite des « convergences » avec les établissements du social et du médico-social et les comités de défense des hôpitaux de proximité représentés à l’AG. Une mobilisation nationale devant le ministère de la santé le 23 septembre, sera la prochaine étape. C’est trois semaines avant les débats sur le Plan de financement de la Sécurité Sociale, qui déterminera les moyens alloués au secteur sanitaire et médico-social privé et public, pour l’année suivante.


Répression patronale.

Pour imposer les restrictions budgétaires les directions attaquent les acquis sociaux et la qualité des soins. Une guerre d’usure contre les militants et les attaques au porte-monnaie vise à museler les personnels en lutte et les organisations syndicales. Ce patronat de choc du service public dispose de tout un arsenal juridique et disciplinaire pour faire taire toute forme de contestation organisée : saisine des tribunaux administratifs, mises à pied, assignations en référé, accusations de diffamation, sanctions... Quelques exemples : à l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud de Villejuif, les syndicats sont assignés pour occupation de locaux ; à Arcachon, une militante est sanctionnée par l’administration pour avoir dénoncé lors d’une réunion publique, la dégradation des soins dans son hôpital ; à Montauban, les syndicats de l’hôpital assignés pour avoir retenu le conseil de surveillance ; à l’EPSM de Caen, Sud et Cgt sont condamnés au Tribunal Administratif pour empêchement de tenue d’instance et menacés de 500 € d’amende par manifestant ; à Talence des grévistes sont assignés pour nuisance sonore... Dans le social et le médico-social : à l’ANRAS (association du médico social) en Midi Pyrénées, poursuite en diffamation des délégués centraux d’entreprise ; à la Fédération des Œuvres Laïques de Haute Savoie, licenciement du délégué syndical SUD et enquêtes sur les militants, par un détective privé. Seule une riposte massive et unitaire coordonnée des établissements en lutte est capable de mettre un terme à la criminalisation des actions revendicatives.

Tentatives de coordination des luttes

A Caen le 18 juin, ce sont toutes les organisations syndicales qui étaient appelées à manifester contre les menaces d’attenter aux libertés fondamentales de manifester et de faire grève. Seules la FSU, la CGT et Solidaires étaient présents. Une tentative de 3 cortèges, intermittents, cheminots, hospitaliers se rejoignant à la préfecture, n’a pu se réaliser. Les intermittents ont participé à la manifestation. Des usagers organisaient en même temps, un rassemblement en soutien à la grève des cheminots, ils nous ont rejoint à la préfecture. Le 19 juin à la gare Montparnasse, une délégation d’hospitaliers est venue manifester en soutien à la grève des cheminots et leur a remis une motion décidée la veille à l’AG de Caen des Hôpitaux en lutte contre l’Hôstérité. A Caen, la Koordination des Intermittents du Calvados occupent une place jusqu’à fin juin et organise une marche des 507 km. La KIC appelle les intermitent-e-s, intérimaires, chômeur-euse-s, expulsé-e-s, cheminot-e-s, salarié-e-s de l’EPSM, de Caen et sa région, en proie aux mêmes politiques anti-sociales, à se coordonner pour ne pas subir sans rien faire.

Du coté des syndicats

La situation est différente suivant les hôpitaux, mais dans la plupart ce sont des intersyndicales CGT/SUD qui sont à l’initiative des luttes, où une seule de ces organisations. Si la fédération Sud Santé Sociaux a soutenu dès le début cette convergence des hôpitaux en lutte, la CGT nationale a peu de gout pour les coordinations qui risquent de la dépasser. Ainsi, bien que de nombreux syndicats CGT des hôpitaux participent de façon active à cette convergence, leur fédération a manifesté son désaccord dès la première AG du 4 Avril Caen, évoquant la difficulté à mobiliser et nous conviant à une grande manifestation de la CGT.. en septembre. Le 18 juin, la CGT Nationale a appelé à une mobilisation avec piquet de grève dans chaque hôpital, alors que leur syndicats de base rejoignaient la manifestation nationale à Caen. Dans certains endroits les mobilisations sont soutenues par FO, voire la CFDT. Il n’y a guère que le CHU de Caen qui a récemment réussi à mettre les sigles CFDT, CFTC, CGT, FO, SUD, UNSA, en haut d’un appel à la grève, que la plupart souhaitait sans lendemain.
La CFDT a depuis longtemps montré sa collaboration avec les directeurs d’hôpitaux. A l’EPSM de Caen après avoir participé à la mobilisation de juin 2013, la CFDT a négocié, en catimini, pendant l’été avec la direction, prête à lui lâcher des miettes. Depuis, la CFDT n’a eu de cesse de critiquer la lutte et les organisations syndicales irresponsables qui ne faisaient qu’accroître le déficit de l’hôpital. A Paul Guiraud à Villejuif, les militants CFDT ont été sommé de quitter l’intersyndicale qui mène une grève dure avec occupation des locaux de la direction et la cour d’honneur depuis le 2 juin. La section syndicale a quitté massivement la CFDT et continue la lutte. 
Des directeurs bien soutenus : Le Syncass-CFDT(5) met en cause le fait que la Direction Générale de l’Offre de Soins ait reçu, le 17 juin, l’intersyndicale de Paul-Guiraud, qualifiée de « syndicats agissant dans l’illégalité ». Il réitère son soutien à la direction de l’établissement et « déplore que l’attitude ministérielle n’assure pas le respect de la fonction de directeur ».
Le CH-FO (cadres hospitaliers) assure, qu’il « veillera à ce que les autorités ne laissent pas ’seules au front’ les équipes qui, à la direction des établissements, mènent les réformes difficiles indispensables à maintenir la qualité et l’efficience des hôpitaux français, alors que les budgets sont à la traîne ».
De son coté, le Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS) exprime, « sa vive préoccupation devant la situation très difficile vécue par l’équipe de direction » de Paul Guiraud. « Devant cette situation, exemplaire de la difficulté croissante des directeurs à mener un dialogue social serein dans un contexte de forte contrainte budgétaire alors que la règle de droit leur donne raison, le SMPS rappelle son attachement au respect, au dialogue et à la responsabilité quels que soient les enjeux. Il réaffirme - et réaffirmera - sa solidarité totale avec toutes les équipes de direction qui subissent des pressions physiques et morales dans l’exercice de leur difficile mission ».

Seule la lutte paiera !

Le bras de fer engagé entre les directions d’hôpitaux (soutenus par les ARS, le gouvernement et certaines confédés syndicales) et les personnels en lutte, ne verra son issue que dans une mobilisation nationale obligeant le ministère de la santé a augmenter les dotations financières aux établissement. L’heure est à l’action dans chaque hôpital le 3 juillet, puis tous les 15 jours pendant l’été. La détermination des hospitaliers de plusieurs hopitaux a empêché de nombreux plan « de modernisation » d’être déjà effectifs. Et c’est déjà une victoire !

Psych’O, Caen le 29/06/2014

lien : page facebook des hôpitaux en lutte

(1) EPSM : Établissement Public de Santé Mentale = hôpitaux psychiatriques

(2) ARS : Agence Régionale de Santé

(3) CNI : Coordination Nationale Infirmière

(4) UFAS Union fédérale autonome santé (affiliée à l’UNSA) présente sur 7 départements

(5) Syncass-CFDT : Syndicat national des directeurs, cadres, médecins, chirurgiens-dentistes et pharmaciens des établissements sanitaires et sociaux publics et privés-CFDT

http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1566
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 20 Sep 2014, 13:11

Mobilisation et manifestation importante ce mardi 23 septembre, avec un axe d'élargissement (secteur social, privé, etc...) et de convergence.

Image


Image

Image


COMMUNIQUÉ DU 6 SEPTEMBRE 2014 D’ORGANISATIONS MEMBRES DE NOTRE
SANTÉ EN DANGER : APPEL À LA MOBILISATION DU 23 SEPTEMBRE

Réunies le 6 septembre, les organisations de Notre Santé en Danger
présentes appellent à participer à la mobilisation du 23 septembre
initiée par la Convergence des hôpitaux en lutte contre
l’hôstérité.

Usagers-_ère_s, citoyen_ne_s, salarié_e_s de la santé, du social et
du médico-social, nous sommes toutes et tous concernés par le budget
d’austérité -25 milliards d’euros d’économies sur la santé et
la protection sociale d’ici 2017- qui sera voté à l’automne et par
la future loi de santé et ses conséquences.

Cette mobilisation du 23 septembre est une nouvelle étape dans la
construction d’un mouvement citoyen défendant les principes de
solidarité et le droit à la santé pour toutes et tous.

Les organisations de Notre Santé en Danger appellent à
l’élargissement de ce mouvement et à sa poursuite.

Elles soutiendront toute initiative unitaire allant dans ce sens.

PREMIERS SIGNATAIRES :
Association des victimes du saturnisme, CADAC, CNDF, Collectif « La
santé n’est pas une marchandise », Convergence nationale collectifs
de défense et de développement des services publics, Coordination
nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de
proximité, Femmes égalité, Fédération d’Ile de France du Planning
Familial, Mouvement français pour le planning familial du 93, Mutuelles
des travailleurs du Vaucluse, Fédération Sud-Santé sociaux,
Sud-Santé AP-HP, Union syndicale de la Psychiatrie, Union syndicale
Solidaires, Alternative libertaire, Ensemble, NPA, PCF, PG, République
et socialisme.




Image


Hôsterité, ça suffit ! Droits des femmes en danger !

Les restrictions budgétaires, les restructurations , les suppressions de postes, impactent la vie des femmes et des hommes et en tout premier lieu celle des femmes ...

Durement acquis au fil des luttes et des mutiples tentatives de remise en cause, les droits des femmes, sont menacés par le plan d’autérité mis en oeuvre par le gouvernement :

- le droit à disposer librement de son corps, à travers la fermeture de centres IVG et de Contraception, des maternités de proximité au profit d’usines à bébé.
La fermeture de maternités se poursuit, les Lilas à Paris mais aussi à St Jean d’Angely, Orthez, Vitry le François, Lourdes... ainsi que la fermeture partielle en été du Plannig familial de Lyon et de Marseille.

- l’autonomie financière : Sous-rémunération des métiers dits "féminins", aggravée par le blocage des salaires et le gel du point, les temps partiels imposés, le développement de la précarité...
- la question de la « double journée » des femmes », partage très inégal des tâches domestiques, aggravée par la remise en cause des 35 heures, le développement du travail en 12h, les r »ductions drastiques d’effectifs.

- la réduction du temps de séjour hospitalier, la doctrine aveugle du développement des soins ambulatoires, sous tendues par l’idée du retour des femmes au foyer pour s’occuper des enfants, des malades et des personnes âgées.

Ces attaques économiques et sociales, menées par un gouvernement qui vient de supprimer le ministère des droits des femmes, ne pourront que satisfaire les tenants de l’ordre moral, patriarcal et religieux.

A toutes les époques, dans tous les pays, quand le service public de santé est mis à mal, quand l’accès aux soins devient de plus en plus difficile, quand la situation économique contraint les plus pauvres à renoncer aux soins, ce sont les femmes qui sont les premières et les plus durement touchées.

Pour les droits des femmes, pour l’accès aux soins libre et gratuit de toutes et tous,
nous manifesterons le 23 Septembre au Ministère de la santé


http://www.sudsantesociaux.org/hosterit ... s-des.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 23 Sep 2014, 23:26

Quasi rien du côté des médias. Quelques centaines de personnes au rassemblement. Ce n'est peut être pas assez, mais c'est pas mal. Des délégations de 80 hôpitaux, et un joyeux bordel qui voyait se succéder en prises de paroles travailleurs-euses en lutte et politiciens comme ça se présentait (et ça c'est pas vraiment terrible). Une athmosphère de lutte et une bonne pêche avec après les prises de parole un bon secouage du barrièrage protègeant le ministère sans pouvoir faire sauter le dispositif comprenant nombre de gendarmes mobiles mais qui restera un bon élément symbolique, et une volonté de ne pas en rester là. Une AG hexagonale s'est tenue ensuite et de laquelle on peut espèrer des perspectives...(infos à venir).
Quelques photos là : http://www.citizenside.com/fr/photos/po ... =0/1040433
Une vidéo là : http://playerftp.videostream.fr/?sitepa ... rent=video
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 25 Sep 2014, 15:52

Presse
. http://www.francebleu.fr/infos/sante-le ... te-1796635
. http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html

Photos
https://plus.google.com/photos/10105614 ... kfr0zt-uRg

LE 23 SEPT 2014 UNE REUSSITE ,

On peut faire mieux , ça s'est évident ! On est 500000 soignants en France
Lorsque la colère et l'espoir aura atteint tout le monde , nous bouleverserons la politique de la santé , la défense de nos devoirs et droits !

Rassemblement de 2000 personnes devant le ministère sous un air chaleureux et familial.
Un air de lutte et de partage face à notre métier , ce qui nous unis !

Des discours , slogans, chansons militantes étaient d'actualités pendant qu'une délégation s'est rendue à un rdv avec des conseillers du ministère !
RDV , où les conseillers sont formatés dans leurs réponses !
"Ne vous inquiétez pas , vous verrez les différences dans l'avenir "

Rejoint par une dizaine de comités régionaux , un grand merci à eux , un plus dans lien direct possible avec le citoyen afin de le tenir au courant de son avenir santé .

La presse a été très présente :

- Presse TV (FRANCE3, BFM TV , PRESS TV ) ainsi qu'une journaliste de FRANCE 3 pour un reportage pour l'émission "Pièces à convictions" ! La classe
-Presse RADIO ,
-Presse ECRITE ( HUMANITE ,L'INFIRMIERE MAGAZINE ... )

Des représentants de partie politique étaient eux aussi présents en Personne ,
NPA , FRONT DE GAUCHE , PC ... bien tout de même !

Discours de lutte , de ras le bol ! Normal que La ministre est fait appel à sa garde de gendarme pour se protéger dans son blocos !
Les barrières ont été secoués , ce qui a permis un peu à chacun de défouler sa colère ,

Certains se sont rendus à l' AG , d'autres sont restés devant le ministère ou sont repartis par obligation .

Au moins 400 personnes à l'AG , débats et échanges se sont fait avec la liberté de penser de chacun , ce qui en ressort en commun , c'est que ce mouvement est une réussite ,
QUE l' on souffre dans les services de soins
Que le soin offert n'est pas satisfaisant
Que la personne soignée est au coeur du problème
Que ce mouvement s''ouvre à tout établissement en difficulté
Qu' il soit public ou privé hôpital ou établissement sanitaire ou social !!!

Nous avons tous le même objectif travaillant dans la santé
Offrir des soins de qualité et Travailler dans des bonnes conditions

Je tiens à sensibiliser tous soignants que tout est possible :
ENSEMBLE
ET ça le gouvernement le sait , que si une marée s'abat sur eux
Leur loi est morte , ils ignorent notre souffrance !!
Stratégie de leur part , soyons stratégiques aussi !

Quelques idées :
Ce site vous appartient !

Faites remonter toutes infos sur les conditions d' hospit
sur les conditions de travail
par des commentaires ou photos !
sur vos actions de grèves !
ce qui pourrait aider des soignants dépourvus et surtout les encourager à se défendre !!!

Créez vous des comités de lutte ensemble dans vos établissements!!!

Faites entendre à vos supérieurs ( cadres , médecins , hiérarchie )
Que sans vous , ils ne sont rien !

Un mot d' ordre a été donné à l' AG

NOUS SOMMES DANS NOTRE DROIT DE NE PLUS REPONDRE AU TELEPHONE A NOS RESPONSABLES
PENDANT NOS REPOS !!!!!!

La solidarité ce n'est pas de cacher la misère des plannings !!!

L'assemblée a voté que la participation à l'appel du 16 oct (appel national contre la loi santé ) était très importante pour nous tous

Cette lutte n'est qu' un commencement !

Bientôt le vote de cette loi !

Une date en automne , pour nous :

CONVERGENCE DES HOPITAUX EN LUTTE CONTRE L HOSTERITE ,

Nous attend ,

A nous de réagir ,

SOIGNANT responsable de l'AVENIR de la SANTE

ON NE LACHE RIEN !!!

https://www.facebook.com/pages/H%C3%B4p ... 04?fref=ts

la CGT n'a pas rejoint le mouvement des salariés et usagers d'hôpitaux et a appelé à sa propre manifestation nationale le 16 octobre. Mardi après-midi, l'AG du mouvement a donc tranché en faveur d'une participation à l'action de la CGT.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 26 Sep 2014, 09:55

MOBILISATION DU 23/9 : CONTRE L’HÔSTERITE, LA SANTE RENTRE DANS L’ARENE !!!
CHU de Caen, de Tours, Hôpitaux psychiatriques de Rennes, de Gourmelen (29), de Blain (44), d’Uzès, CH Paul Guiraud, Maternité des Lilas, mais aussi dans le secteur privé, social et médico-social (Polyclinique des Chênes à Aire-Sur-L’Adour, ESPOIR 35 à Rennes…)… tous ces établissements de santé qui forment le service public font face à des plans sociaux en règle, comme nous le connaissons à Rennes depuis 2008 : suppression de RTT, blocage des carrières, suppressions de lits, de postes, rappels à domicile incessants, épuisement, burnout, conditions dégradées d’accueil des patients.
... http://sudsantesociaux35.org/MOBILISATI ... 9-CONTRE-L


"Ils pensent qu’aux sous, on pense qu’aux soins" : discussion avec des soignants en lutte
Beaucoup de motivation pour ce premier moment de mobilisation nationale Des prises de parole très variées et des rouleaux de PQ balancés sur le ministère de la Santé en signe de désaccord avec les annonces gouvernementales de nouvelles coupes budgétaires. On voit pas mal de banderoles d’hôpitaux en lutte, du violet Sud, du rouge et noir, des intermittents et précaires venus pour la convergence, un collectif solidarité avec les dispensaires sociaux grecs, le planning familial, et cetera... On discute avec quelques personnes venues d’un peu partout au rassemblement parisien de ce mardi matin.
... http://paris-luttes.info/ils-pensent-qu ... s-on-pense
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Assemblée Générale des Hôpitaux

Messagede Pïérô » 30 Sep 2014, 13:16

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité