Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE...)

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede Pïérô » 11 Juin 2017, 02:52

Enseignement privé intégriste : la préfecture du Cher sonne le glas de l’Angélus

Par un arrêté en date du 2 juin 2017, le préfet du Cher a pris la décision de fermer l’Institut l’Angélus, école privée hors contrat située à Presly. Pour la préfecture, il s’agit de garantir la sécurité des élèves jusqu’aux vacances d’été. Les soupçons sont particulièrement graves : violences, dont violences sexuelles, privation de nourriture, etc. Une éducation décidément très moderne.

Trois mois plus tôt, en mars dernier, les services de l’Inspection Académique avaient saisi le procureur de la République au sujet de mauvais traitements sur mineurs dans cette école du Cher. Depuis, les premières investigations menées par la gendarmerie permettent de faire état de violences sexuelles, claques et humiliations, privation de nourriture, mise à l’isolement pendant des journées ou des nuits entières, le tout concernant une vingtaine de mineurs sur la centaine que compte l’établissement [1].

Fait inhabituel pour une telle fermeture d’établissement, l’opération s’est déroulée avec un très important dispositif policier (routes permettant d’accéder à l’école entièrement fermées à la circulation, perquisition de l’école pendant toute la journée du vendredi 2 juin 2017) avec mise en garde à vue du directeur, l’abbé Régis Spinoza (cela ne s’invente pas), pendant la durée de cette perquisition et audition d’une soixantaine d’élèves avant leur départ de l’internat. Autre signe de l’importance accordée à cette affaire sordide, le procureur de la République lui-même a tenu à faire une conférence de presse durant laquelle il a estimé que les châtiments mis en œuvre à Presly étaient « dignes du XIXème siècle » et qu’un « climat de terreur » régnait dans l’établissement ! De quoi rappeler l’affaire du Refuge.

L’institut l’Angélus se présente pourtant comme une école catholique bon teint [2]. Ouverte en 2010, elle accueillait jusqu’à présent 109 élèves [3], majoritairement des garçons, du primaire au lycée, avec un recrutement national. Fonctionnant hors contrat, c’est-à-dire sans contrôle ni financement du Ministère de l’Éducation Nationale, l’école axe sa pédagogie dans « la Tradition de la parole de l’Évangile », érigée comme « ligne de conduite ». Ce positionnement à la marge des enseignements publics et dans le respect des principes fondamentaux de l’Église place l’école dans le courant traditionaliste du catholicisme aujourd’hui.

... http://larotative.info/enseignement-pri ... -2279.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede Pïérô » 15 Juin 2017, 11:20

Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés »

Si seulement un tiers des établissements privés hors contrats sont confessionnels, ils défraient régulièrement la chronique comme cette fois ci l’Angelus sis à Presly (canton de Vierzon)...

Au recueil des actes administratifs publié le 6 juin 2017 il est fait état de la fermeture administrative temporaire jusqu’à la fin de l’année scolaire de l’institution de l’Angélus à Presly (arrondissement de Vierzon), le plus gros des deux établissements hors contrats du département.

« Fermeture administrative suite à des dysfonctionnements nombreux et graves (...) ».

Ouvert en 2010, reconnu canoniquement auprès du diocèse de Bourges depuis le 2 juillet 2016, l’établissement est géré par l’association Sainte Philomène de Mugnano et dirigé par l’abbé Spinoza [1]. Le directeur fait face à la lourde accusation de sévices graves à l’encontre des élèves [2] : « (...) les constats effectués par les forces de l’ordre caractérisent manifestement des dysfonctionnements nombreux et graves dans l’établissement l’Angélus. (...) » selon le décret.

« [Protéger] les enfants scolarisés sur cet établissement » (...).

Ces constats proviennent notamment d’une vaste opération conjointe de plusieurs services de l’Etat menée le vendredi 2 juin d’un point de vue opérationnel par une quarantaine de gendarmes dans cet internat masculin BCBG (550€/mois) qui ont interrogé une soixantaine de mineurs sur les 109 élèves scolarisés (selon l’Education nationale) du CE1 à la terminale. En effet, « l’urgence s’attache à la nécessité de prendre immédiatement les mesures de protection des enfants scolarisés sur cet établissement » écrit encore la préfecture du Cher. Le procureur de la République précise : « (...) Il ne s’agit pas d’éléments de dysfonctionnement, mais constitutifs d’infractions pénales : des mauvais traitements sur des enfants (violences, privations de repas, punitions à caractère corporel...) et des soupçons d’infractions de nature sexuelle. (...) » . L’établissement est donc fermé jusqu’au 8 juillet, date des grandes vacances...

... http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1729
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 19 Juin 2017, 11:28

[Angers] Rassemblement: Non à une école privée, libérale et conservatrice dans le quartier !

le lundi 19 juin 2017 à 16h30, centre Jean Vilar

Une association du nom de « Espérance banlieue » compte installer une école privée hors contrat dans le quartier de la Roseraie à Angers comme elle l’a fait dans d’autres villes en France. Financée par des entreprises et des donateurs dans le cadre d’une fondation proche des réseaux d’extrême droite, elle représente un danger éducatif, avec un soutien inadmissible des pouvoirs publics.

Les écoles “espérance banlieue” prétendent donner une nouvelle chance aux élèves des quartiers défavorisés en prônant une école de l’autorité et de l’effort dans des pratiques pédagogiques nouvelles. En réalité, il s’agit de mettre un uniforme sexiste aux élèves (le vert pour les garçons, le rouge pour les filles), de faire quelques levers de drapeaux pour l’amour de la patrie, de faire faire le ménage et la vaisselle aux élèves. Bref, “l’innovation” consiste en un retour à l’école-caserne.

Tout ça pour la “modique” somme de 450 euros pour les familles… ce qui s’explique par le fait que des entreprises et des donateurs financent (et donc peuvent influer sur les contenus enseignés) et par le fait que les enseignements sont assurés par des personnels non qualifiés (pas de concours d’enseignant-e, brevet de scoutisme).

Il faut également souligner les rapports des écoles “espérances banlieues” avec les réseaux de l’extrême droite (club de l’horloge, manif pour tous..), ce qui est très inquiétant sur l’idéologie véhiculée auprès des enfants et des familles dans ce type d’école.

Par ailleurs ce projet est soutenu par la Mairie d’Angers, Angers Loire Habitat et la Soclova qui louera des locaux à l’association. Les directeurs de ces deux derniers bailleurs sont par ailleurs élus au conseil municipal, et l’un d’entre eux adhérent de “Sens Commun”( lié à la manif pour tous). Ce serait un coup de pouce inadmissible de la part d’instances publiques ou semi-publiques à une officine privée et plus que douteuse.

D’autant plus que nous sommes nombreux-ses dans le quartier, enseignants, personnels des écoles et collèges, parents d’élèves, citoyens à déplorer un manque de moyens dans les établissements publics.

Notre ambition pour l’école est toute autre que celle portée par ce type d’école hors-contrat et nous déplorons le soutien de la municipalité à cette initiative.

Une réunion d’information est prévue par cette association le lundi 19 juin à 17 h au centre Jean Vilar (pour laquelle des milliers de tracts vont être distribués) et nous proposons d’organiser un rassemblement au centre Jean Vilar à 16 h 30 pour s’opposer à ces projets éducatifs douteux qui installent une concurrence malsaine dans le quartier.

Signataires: UNSA Éducation 49, SUD Éducation 49, FSU 49, Réseau Angevin Antifasciste, Collectif Émancipation

https://nantes.indymedia.org/events/38012
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 11:28

Montigny-le-Bretonneux (78) samedi 24 juin 2017

Rencontre
L'école des réac-publicains,
la pédagogie noire du FN et des néo-conservateurs


Le samedi 24 juin, Grégory Chambat, du collectif Q2C, dédicacera son livre L'école des réac-publicains, la pédagogie noire du FN et des néo-conservateurs (collection N'Autre école - Libertalia) à la libraire le Pavé du Canal, à Saint-Quentin-en Yvelines de 17 à 19 h (3 bis, quai Fernand Pouillon halle Sud Canal 78180 Montigny le Bretonneux)

L'École est le champ d'intervention privilégié d'une galaxie intellectuelle et médiatique caressant le rêve de rétablir un état scolaire - et social - ancien.

Pour ces « réac-publicains » (Natacha Polony, Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut, Éric Zemmour…) évoquant inlassablement l'effondrement du niveau et la décadence de l'institution, le redressement de l'École préfigurerait la restauration de l'ordre et de la nation.

Leurs incessantes et virulentes polémiques s'inscrivent dans une tradition méconnue, celle de l'intérêt jamais démenti de l'extrême droite pour l'éducation.

Cet ouvrage relate l'histoire de cette « pédagogie noire » et décrypte ses déclinaisons contemporaines afin d'en révéler les enjeux sociaux et idéologiques.

Entre les sirènes du « nostalgisme » réactionnaire et le renoncement à toute perspective de transformation, il s'agit de retrouver le chemin d'une pédagogie de l'émancipation.

Image

http://www.questionsdeclasses.org/?Sain ... publicains
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede Pïérô » 03 Juil 2017, 10:45

Institut de l’Angélus : opacité et miracles à l’école religieuse intégriste de Presly (Cher)

Affaire de l’Angelus : après les graves accusations de violences sur mineurs et alors que l’enquête diligentée par le parquet se poursuit, de nombreux éléments révèlent tous les jours un peu plus les liens opaques de cette institution avec des officines d’extrême droite.

... http://larotative.info/institut-de-l-an ... -2314.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 08 Juil 2017, 17:28

Quelques vérités sur l’école Espérance banlieues de Montfermeil - dossier de presse

Un collectif d’habitant.e.s et d’enseignant.e.s de Montfermeil - première ville à avoir accueilli une école de la Fondation Espérance banlieues - livre son témoignage sur la réalité de cette implantation et sa face cachée...

... http://www.questionsdeclasses.org/?Quel ... er-de-4251
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 26 Aoû 2017, 16:21

Nouvelle attaque contre l’école publique

La fondation CitizenGO, créée à Madrid en 2013, diffuse par voie de pétitions initiées sur Internet via sa « plate-forme de participation citoyenne » les idées réactionnaires de ses membres sur toutes sortes de sujets, avec une prédilection pour ce qui touche à l’orientation sexuelle (voir par exemple sa campagne actuelle « Stop à l’endoctrinement LGBT dans l’UE ») et à la défense de la famille (qui « est l’élément naturel et fondamental de la société »).

Sa branche française, CitizenGO France, vient de lancer une nouvelle initiative, dans la droite ligne des actions « anti-gender » et autres Journées de retrait de l’école. Elle explique ainsi :

« Du 19 au 24 septembre, CitizenGO va voyager en bus à Paris et en Île de France pour que l’école redevienne ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : un lieu où l’on instruit les enfants.
Nous allons partir à la rencontre des parents d’élèves pour les inviter à la vigilance. Leur dire de surveiller de près ce qui se raconte à l’école. Au sein même des programmes scolaires officiels.

[…] le ministère de l’Education nationale […] a muté. […] ce qu’il souhaite vraiment, fondamentalement, c’est de les éduquer. Autrement dit, de se substituer aux parents. Et cela n’est tout simplement pas son rôle.

[…] la vérité, c’est que les enfants n’ont pas besoin d’être éduqués sexuellement dès la maternelle. La vérité c’est qu’une fille et un garçon, ce n’est pas la même chose. La vérité, c’est que les enfants n’ont pas besoin de connaitre toutes les histoires d’adultes. La vérité, enfin, c’est qu’une famille se compose d’un père, d’une mère et de leurs enfants. »


http://www.questionsdeclasses.org/?Nouv ... e-publique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede Pïérô » 27 Aoû 2017, 23:26

Enseignement hors contrat : pieuse renaissance pour l’Angélus

L’institut de l’Angélus (école privée hors contrat située à Presly, dans le Cher), fermé par la justice en juin dernier pour cause de mauvais traitements sur les élèves (comme nous l’avions évoqué) renait à la rentrée 2017 en devenant l’institut Saint-Gabriel. Il recrute même des surveillants et enseignants ! Sur le site leforumcatholique.org, on peut lire :

« L’école ouvrira ses portes dès la rentrée prochaine, (...) dans la continuité des principes spirituels et pédagogiques portés par son fondateur. [...] L’école change de nom (pour des raisons que vous comprendrez aisément) et s’appellera désormais "Institut Saint-Gabriel". »

Dans le même temps, on apprend dans Le Berry Républicain qu’à Vichy, la maison des plaignants dans le dossier de l’Angélus vient d’être détruite par le feu. Et selon les premiers éléments de l’enquête, l’incendie serait clairement de cause criminelle :

« La famille dont la maison a brûlé aurait subi des pressions à la suite de son action contre l’Angélus, par l’intermédiaire des réseaux sociaux, indique encore le procureur de Bourges. De ce fait, les enquêteurs n’excluent pas l’hypothèse d’une vengeance qui pourrait être liée à l’affaire de l’Angélus. »

Le feu divin sans doute.

http://larotative.info/pieuse-renaissance-2369.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 17:40

Espérance banlieues : graves soupçons à Marseille - Quand l’école des réacs vire au cauchemar…

Le Cours Ozanam à Marseille, deuxième école privée hors contrat du réseau Espérance banlieues à avoir ouvert ses portes (en 2014) fait aujourd’hui l’objet de plusieurs plaintes de la part de parents.

L’affaire, révélée par la journaliste Violette Artaud du journal en ligne Marsactu, est suffisamment grave pour que les services du rectorat et la justice se penchent sur les dérives signalées. L’article explique que

« "La plainte pour violence sur mineur de moins de quinze ans est prise au sérieux. Elle a été transmise au parquet", précise-t-on à la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône. »

... http://www.questionsdeclasses.org/?Espe ... cs-vire-au
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 15:25

Bus de la bonte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires

Tribune du Collectif Education contre les LGBTphobies en milieu scolaire et d’associations LGBT

Bus de la bonte : ne laissons pas l’avenir aux réactionnaires

Alors que l’actualité voit ressurgir l’influence des réactionnaires dans le débat public, l’école n’est pas à l’abri des propos sexistes, LGBTphobes, haineux et mensongers qui vont crescendo depuis 2013. En ce début d’année scolaire, il est une action qui nous préoccupe particulièrement.

Citizengo organise en Ile de France, du 3 au 9 octobre, la tournée d’un bus visant à « protéger les enfants » et à « alerter » les parents contre la politique de l’éducation nationale… et c’est encore une fois la même antienne : l’obsession d’une école qui n’instruirait plus mais se substituerait aux parents pour éduquer les enfants, les délires diffamatoires sur une prétendue éducation sexuelle dès la maternelle, l’opposition farouche à la déconstruction des stéréotypes de genre, le déni des familles homoparentales.

Cette nouvelle attaque réactionnaire est annoncée par un communiqué tissant, avec une outrance qui sidère autant qu’elle révolte, le complotisme, la victimisation et le mensonge pur et simple (et de tels propos ont déjà été sanctionnés par la justice, avec la condamnation pour diffamation de Farida Belghoul).

Cette stratégie et ces propos montrent une nouvelle fois le projet de société délétère porté par Citizengo et ses épigones : une société où toutes les outrances verbales sont permises et où les affirmations infondées devraient faire foi face à la réalité des faits, une société qui s’accommode et même défend les stéréotypes sexistes et LGBTphobes qui enferment et stigmatisent au mépris de l’épanouissement des uns, des unes et des autres, une société qui nie l’égalité des droits et le respect des individus.

Et ce n’est pas seulement cette vision réactionnaire qui doit nous alerter, mais aussi les conditions de possibilité d’un discours aussi rétrograde. Si toutes les franges réactionnaires occupent à ce point la place publique, si elles le font avec une outrance aussi décomplexée, c’est que la frilosité des politiques en matière de lutte contre le sexisme et les LGBTphobies et la complaisance dont beaucoup ont fait preuve à l’égard de propos et d’attitudes clairement LGBTphobes les y ont encouragées.

Face à la haine au visage tranquille, l’urgence est donc double :

- Défendre un projet de société égalitaire, ouverte, émancipatrice, dans lequel l’école, parce qu’elle est un lieu de socialisation autant que d’apprentissage, doit contribuer à lutter contre les rapports de domination sexistes, LGBTphobes, racistes qui oppriment et aliènent

- Exiger la plus grande détermination, le refus de toute complaisance ou compromis de la part de nos institutions (ministère, rectorats, inspections académiques, centres de formation, équipes dirigeantes et pédagogiques des établissements) à l’égard de celles et ceux qui défendent la perpétuation des oppressions sexistes et LGBTphobes

Nous, associations et syndicats engagés dans la lutte pour les droits des lesbiennes, gays, des bi et des trans, appelons à faire barrage par les mots et l’action à la propagande réactionnaire de Citizengo auprès des parents et des pouvoirs publics. Reculer face aux réactionnaires laisserait la porte ouverte à des discriminations sexistes et LGBTphobes toujours plus nombreuses. Nous portons ensemble l’exigence d’une autre société.

Signataires : Acceptess-T, Act Up Paris, Act Up Sud Ouest, ADFH, Adheos, AIDES, APGL association des parents et futurs parents gays et lesbiens, Arc-en-ciel Toulouse/Occitanie, Artogalion Arras Pas-de-Calais, Association Exaequo, Association LBTG, Association LGBT+ du Pays Basque « Les BASCOS », Association Nationale Transgenre, Centr’Egaux, Centre LGBT Côte d’Azur, Centre LGBT de Normandie, Centre LGBT de Paris Ile-de-France, Centre LGBT de Touraine, CGLBT Rennes, Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire et universitaire (Fcpe, Fep-CFDT, Ferc-CGT, Fidl, FSU, Sgen-CFDT, Solidaires Etudiant.e.s, SUD Education, UNEF, UNL) , Collectif IDEM Marseille, Collectif Pride de Nuit, CONTACT Paris Ile-de-France, Contact Rhône, Couleurs Gaies, Equinoxe Nancy, Estim’, Fédération LGBT, Fiertés Lille Pride, Fierté Montpellier Pride, Gay-T Normande, Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret centre LGBT Orléans, HES, Homogène, Inter-LGBT, La Lesbian and Gay Pride de Lyon, La Station Centre LGBTI de Strasbourg-Alsace, Le Girofard centre LGBT+ de Bordeaux-Aquitaine, Les Enfants d’Arc-en-Ciel l’asso, Multi’genres 56, NELFA réseau des associations européennes des familles homoparentales, NOSIG - Centre LGBT de Nantes, Quazar Centre LGBT d’Angers, Rando’s Provence, SIS-Animation.


http://www.sudeducation.org/Bus-de-la-b ... pas-l.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede Pïérô » 09 Oct 2017, 10:10

Journées de retrait de l’école : Belghoul fera payer par d’autres ses frais de justice

Farida Belghoul, accusée de complicité de diffamation et condamnée à plus de 20 000 euros d’amende et dédommagement dans l’affaire de l’école Blotterie à Joué-lès-Tours, en appelle au financement participatif pour payer ses frais de procès.

Après avoir diffusé une vidéo diffamatoire à l’encontre d’une enseignante d’une école de Joué-les-Tours, la représentante des Journées de retrait de l’école (JRE) avait été condamnée pour « complicité de diffamation » à l’encontre d’une personne dépositaire de l’autorité de l’État, d’abord à Tours en 2016, puis en appel à Orléans en 2017. Son association, proche des mouvements d’extrême droite d’Alain Soral et de La Manif pour tous, visait à dénoncer l’enseignement de la théorie du genre à l’école et à « sauver » les enfants de l’école publique. Elle avait écopé de 8 000 euros d’amende et de 15 000 euros de dommages et intérêts.

... http://larotative.info/journees-de-retr ... -2449.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les réacs contre une école ouverte et émancipatrice (JRE

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 20:43

Lyon

Le vice président de région à l’école réac et néo-colonialiste Espérance Banlieues

Communiqué de presse de la CNT SUTE 69 sur la venue du numéro deux de la Auvergne Région Rhône Alpes, Etienne Blanc, à la cérémonie de remise des uniformes aux élèves de l’école réac, intégriste et néo-colonial Espérance Banlieues Pierre Bénite.

Le numéro deux de la Auvergne Région Rhône Alpes, Etienne Blanc, a assisté le 6 novembre prochain à la cérémonie de remise des uniformes aux élèves d’Espérance Banlieues Pierre Bénite.

Plan de communication moderne pour une éducation d’un autre siécle

Les écoles hors contrat "Espérance Banlieues" sont le fer de lance de la mouvance reac-publicaine [1]. Malgré le faible nombre de leurs élèves (350 pour 8 établissements, à Montfermeil, Asnières-sur-Seine, Marseille, Roubaix, Mantes-la-Jolie, Sartrouville, Pierre-Bénite et Saint-Etienne), leur plan de communication est extrêmement efficace avec des parrains médiatiques (Harry Roselmac, Alexandre Jardin, Djamel Debbouze) et des reportages complaisants à heure de grande écoute (TF1, M6). Ces (publi)reportages mettent en avant une école de la seconde chance, de l’égalité, du retour à l’autorité du maître/dela maîtresse, des méthodes pédagogiques "révolutionnaires". On y chante la Marseillaise la main sur le coeur, on y lève le drapeau, on s’y vouvoie et l’on y porte un uniforme. Avec une approche néo-colonials et sous couvert de lutte contre le décrochage scolaire, ces écoles se sont implantées dans les banlieues comme à Pierre-Bénite, dans la métropole.

Derrière Espérance Banlieues, les réseaux catholique intégristes et La Manif pour Tous

Mais derrière ce verni, c’est la droite catholique et réactionnaire [2] qui se cache via la Fondation pour l’école (Manif pour tous, Sens Commun, etc.). Le fondateur et directeur Eric Mestrallet est l’ancien attaché parlementaire du sénateur Bernard Seillier, un proche de Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), engagé avec Civitas contre le mariage pour tous. Espérance banlieues est donc abritée par la Fondation pour l’École, dont Eric Mestrallet est aussi le vice-président. Celle-ci est dirigée par Anne Coffinier, décrite comme "une égérie de la Manif pour tous". La quasi totalité des membres de son conseil d’administration sont proches de ce mouvement ou des milieux traditionalistes.Pour s’installer dans les communes, la Fondation sait parfaitement faire jouer ses réseaux. Ainsi, la première école Espérance banlieues s’installe à Montfermeil, en Seine Saint-Denis, commune dont le maire, Xavier Lemoine, est vice-président du Parti chrétien démocrate fondé par Christine Boutin, et décrit par "le Figaro" comme un "héraut de la droite chrétienne".« L’image qu’ils essaient de véhiculer est celle d’une petite fondation apolitique, a-religieuse. Tout est pourtant ultra-professionnel. Ils parlent par exemple d’écoles non pas laïques mais « a-confessionnelles ». Ce qui permet tout autant de toucher un public de parents de confession musulmane que de prévenir les accusations de prosélytisme ».

Un executif régional qui soutient cette "expérience"

Au vu du pédigrée d’Espérance Banlieues (droite catholique et réactionnaire), nous ne sommes pas étonnés de l’intérêt porté par Laurent Wauquiez qui avait visité celle de Pierre Bénite en Mars 2017. Après avoir été annoncé pour la remise des uniformes cette année, ce n’est "que" son vice-président de région, Etienne Blanc, qui a été présent pour soutenir l’école (et maintenant le collège) et remettre les uniformes ce 6 novembre à 16h30.

Quand le libéralisme économique et les réactionnaires se lient pour détruire l’école public

Promouvoir ce mode de fonctionnement des écoles hors contrat, c’est dynamiter l’école publique, entrer dans l’ère de la concurrence des établissements, du marché de l’école, remplacer la logique de service public par une logique de paiement. Nous nous indignons de la présence d’un représentant de la région à cette cérémonie et ainsi que du message de soutien institutionnelle qu’elle indique. Pour autant, au delà des Républicains, c’est également En Marche et son gouvernement, par son ministre de l’éducation, Jean-Michel Banquer, qui soutiennent ce type d’éducation hors contrat et réactionnaire qui va à l’encontre de notre vision d’une école émancipatrice ! Un modèle d’école à combattre à plus d’un titre.

[1] http://www.questionsdeclasses.org/reac/ ... icains-130
[2] http://www.questionsdeclasses.org/reac/ ... ues-bat-la

CONFÉDÉRATION NATIONALE DU TRAVAIL SUTE 69
educ69@cnt-f.org
44 rue Burdeau 69001 Lyon


https://rebellyon.info/Le-vice-presiden ... cole-18361
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité