Lycéens-ennes en lutte

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 22:27

Manosque : la manifestation des lycéens dégénère à Martin-Bret
Hier, devant l'établissement, des jeunes ont incendié voiture et poubelles en défiant la police
Après les professeurs en grève jeudi dernier, les élèves du lycée Louis-Martin-Bret ont rejoint, hier, le mouvement de contestation de la Dotation globale de fonctionnement (DGF). Mais comme le craignait le proviseur, des incidents ont émaillé la manifestation.
Réunis devant le lycée professionnel dès 13 h à l'appel de l'Union nationale lycéenne (UNL), environ 200 jeunes du LEP mais aussi des Iscles et Esclangon, ont rapidement oublié les revendications. Les représentants de l'UNL ont d'ailleurs rapidement plié bagage quand les premiers jets de pierres sont partis. "On n'est pas là pour ça, on ne veut pas que l'UNL soit tenue responsable", prévenait le leader. Une poubelle était incendiée devant le portail du lycée provoquant l'intervention des pompiers puis des forces de l'ordre. C'est là que l'affaire s'est gâtée.
Alors que la situation se tendait, les policiers faisaient usage de leur bombe lacrymogène pour faire reculer quelques jeunes. Trois d'entre eux, mineurs, ont été interpellés manu militari et placés en garde-à-vue - chose confirmée hier soir par le procureur
... http://www.laprovence.com/article/papie ... -bret.html

Mouvement dans l'enseignement: trois lycées rennais bloqués ce mardi matin
Le collectif des lycéens et lycéennes de Rennes contre la sélection appelait à bloquer les lycées dès 7 heures, ce mardi matin. Au lycée de Bréquigny, dans le sud de Rennes, c'était chose faite avant 8 heures. Quelques palettes, des poubelles et des grilles ajoutées bloquent l'accès à l'établissement depuis ce matin.
... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 16559.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 19:45

Répression des lycéen-nes de Vilgénis (Massy) et Jean-Moulin (Blanc Mesnil)

Motions de l’AG éducation Île-de-France et l’AG des lycées de région parisienne sur la répression des mobilisations lycéennes.

Appel Lycées et répression syndicale des mouvements sociaux

« L’AG IDF inter-établissements du 6 février 2018 condamne fermement la répression qui s’est abattue sur les mobilisations et les blocus lycéens de ces deux dernières semaines.
Nous condamnons la répression policière violente contre le lycée Vilgnis de Massy (les matraquages, gazages et arrestations de lycéens). Et nous condamnons la répression disciplinaire au lycée Jean Moulin du Blanc Mesnil (exclusion d’une journée et élève traité de fasciste). La police n’a rien à faire sur nos blocus, dans nos lycées et dans nos facs. Nous apportons notre soutien aux camarades victimes de la répression et appelons à nous organiser collectivement contre la répression policière, administrative et judiciaire »
Motion adoptée à l’unanimité.


Motion de l’assemblée générale des lycées de région parisienne du 6 février 2018 sur la répression des élèves au lycée Jean Moulin du Blanc-Mesnil

« Trois élèves du lycée Jean Moulin du Blanc-Mesnil qui participaient à la mobilisation en cours de plusieurs jours contre la sélection à l’université se sont vus sanctionnés par une journée d’exclusion pour « perturbation des cours » et traités de « fasciste » par le proviseur du lycée.
Leur seul tort est en réalité d’avoir manifesté et tenté d’informer d’autres élèves. Cette répression des élèves engagés dans un mouvement collectif est totalement scandaleuse et inadmissible. Les proviseurs doivent respecter le droit d’expression et de manifestation des élèves. Nous exigeons que le proviseur du lycée Jean Moulin du Blanc-Mesnil retire immédiatement et sans conditions les sanctions dont ces trois élèves font l’objet et cesse toute forme de répression à l’égard d’élèves mobilisés dans un mouvement collectif ».
Motion adoptée à l’unanimité


https://paris-luttes.info/repression-de ... es-de-9550
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 18:10

Lycées contre Parcoursup

Des personnels des lycées s'opposent à la réforme de l'affectation post-bac (Parcoursup), à la réforme du lycée et du baccalauréat. Ce site recense leurs prises de position. En particulier, ils refusent de coproduire la sélection de leurs élèves à l'entrée de l'enseignement supérieur par le biais des Fiches avenir. Sur ces Fiches avenir, il leur est demandé lors des conseils de classe de terminale d'émettre des avis sur les vœux d'orientation des élèves. Certain-e-s décident soit de ne pas remplir les Fiches avenir, soit d'y indiquer automatiquement les avis les plus favorables pour tou-te-s les élèves. Contribuez en nous envoyant vos motions, décisions, tracts... grâce au lien ci-dessous ou en nous contactant : lyceescontreparcoursup at gmail.com

... https://lyceescontreparcoursup.tumblr.com/?og=1
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 01 Mar 2018, 17:35

Les lycéens veulent l’égalité face aux études

L’intersyndicale lycéenne appelle à une journée d’action le 15 mars prochain, face aux réformes du bac et de l’accès à l’université, qui risquent de creuser les inégalités,

... https://humanite.fr/education-les-lycee ... des-651251
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 17:13

Quelques conseils pour bien bloquer son lycée

#Blocus #Blocage - Depuis maintenant plusieurs années, des lycéen-ne-s bloquent régulièrement leur établissement dans le cadre de mobilisations sociales. Si ce mode d’action s’est souvent révélé efficace pour propager le zbeul, il n’est pas toujours évident à mettre en place.

... https://paris-luttes.info/quelques-cons ... -bien-9678
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 03:18

Manifestation lycéenne contre la reforme du Bac et la sélection à l'entrée des universités

jeudi 15 mars 2018

Appel des organisations lycéennes à la mobilisation le 15 mars 2018

Les organisations lycéennes, Syndicat Général des Lycéens, Fédérations Indépendante Démocratique Lycéenne, Union Nationale Lycéenne et Union Nationale Lycéenne Syndicale et Démocratique dénoncent la politique gouvernementale menée à l'égard des jeunes et particulièrement à l'égard des lycéen.ne.s.

Avec le Plan Étudiants et la réforme du baccalauréat, le gouvernement installe un élitisme républicain, il choisit de revenir sur le principe d'égalité du droit à l'éducation. En parallèle, il supprime l'ISF et met en œuvre des mesures fiscales qui favorisent les plus riches. Pour le Service Public, la priorité n'est pas la même, il faudrait "faire des économies".

En effet, le Plan Etudiants est censé à la fois résoudre le problème de tirage au sort et d'accès à l'Enseignement Supérieur mais il a aussi pour objectif de réduire le taux d'échec en Licence. Si les objectifs sont nobles, ce que met en place la réforme du Plan Étudiants ce n'est que purement et simplement une sélection à l'entrée de l'Université. L'instauration des attendus, l'étude des dossiers par les universités, la possibilité de se voir refuser un voeux ou d'être obligé de faire une année supplémentaire, tue le droit à l'avenir des lycéen.ne.s.

Plutôt que d'investir dans l'enseignement supérieur pour nous permettre de faire les études de notre choix, le gouvernement préfère nous sélectionner !

Le plan étudiants n'étant pas suffisant pour faire des économies, le gouvernement élabore une réforme du Baccalauréat qui ancre la sélection en créant un Baccalauréat territorial par l'instauration du contrôle continu et par l'individualisation des parcours. C'est par le biais d'une orientation et d'une spécialisation précoce que le gouvernement conforte la sélection sociale mise en place par le Plan Étudiants. C'est tout simplement la fin du cadre national du Baccalauréat qui créera un Baccalauréat d'établissement. Ainsi, les universités n'auront plus qu'à sélectionner les élèves en fonction de leurs établissements !

De plus, la réforme du baccalauréat va encourager un accroissement des inégalités territoriales. Cette réforme va vers la création d'un Lycée à deux vitesses entre les mieux dotés, ceux de centre ville qui auront donc avec un large panel de formations proposées et de choix disponibles pour les lycéen.ne.s et les établissements les moins biens dotés, ceux de campagne, de banlieue ou en périphérie où les lycéen.ne.s seront limités dans leurs choix et donc dans leur orientation.

Les organisations lycéennes réaffirment leur volonté de construire une société plus juste où chaque jeune pourra s'émanciper et avoir un droit à l'avenir. Les organisations lycéennes exigent que l'université soit ouverte à toutes et tous. Les organisations lycéennes réaffirment leur volonté de créer un système éducatif qui cessera de renforcer les inégalités déjà existantes dans la société. Le Syndicat Général des Lycéens, la Fédération Indépendante

Démocratique, l'Union Nationale Lycéenne et l'Union Nationale Lycéenne Syndicale et Démocratique revendiquent :
• Le retrait immédiat du Plan Etudiants
• Un investissement massif dans le système éducatif qui doit aller dans la création de postes mais aussi de nouvelles infrastructures de manière à accueillir tous les élèves dans la filière de leur choix et pour accompagner au mieux les élèves
• Que le baccalauréat donne l'accès à l'université sans autres conditions, diplôme national, premier grade de l'Enseignement Supérieur et non par des attendus.

Pour toutes ces raisons nous invitons tou.te.s les lycéen.ne.s à se mobiliser le 15 mars afin de faire reculer le gouvernement pour notre droit à l'avenir et pour dire non à la sélection !


https://paris.demosphere.eu/rv/60223
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 18 Mar 2018, 17:57

Dans les lycées et ailleurs, se retrouver !

Le retour d’une lutte à priori sectorielle, du moins impliquant directement les champs du lycées et de l’université, marque la tentative de retour des syndicats lycéens & étudiants, maîtrisant normalement parfaitement les rouages d’une mobilisation réformiste guidée, structurée et à échéance précise. Mais, depuis 2016 tout déraille et la mise à nu de ce qu’ils représentent réellement ne fait que s’amplifier.

Depuis le début des mobilisations contre la sélection à l’université, les syndicats lycéens (UNL, SGL, FIDL) et les partis (FI, NPA) essaient de reprendre la main et le monopole dans les lycées, qu’ils avaient largement perdu à Paris pendant la loi travail, en 2016 - au profit d’un désir d’organisation autonome et d’un profond rejet des bureaucrates de tous âges. Tandis que le printemps 2016 nous laissait présager leur effondrement, le sursaut des organisations est-il réel, ou n’est-il que la représentation de la mort trop lente des fiers représentants d’un ordre social en décomposition ?

Errances & récupérations, florilège.

Si leur réapparition demeure relativement incertaine, ils ont le monopole des manifestations sur Paris, continuent de recruter dans les lycées, jouissent de l’absence de tout conflit réel. Depuis début 2018, les manifestations sont, non seulement contenues dans une large et discrète nasse policière empêchant toute déviation, tout dépassement du cadre de la manifestation au sein de celui-ci, mais sont avant tout organisées, encadrées et dominées par les organisations. Depuis combien de temps n’a-t-on pas vu des lycéen.ne.s partir spontanément en manif sauvage, se libérer de l’encadrement syndicalo-policier ? On se souviendra même du service d’ordre de la France Insoumise empêchant des lycéen.ne.s de rejoindre la tête de la manifestation du 1er février, à Paris. Et pourtant, le service d’ordre fut battu.

Au-delà des traditionnelles collaborations, récupérations, trahisons, etc., certains partis et syndicats ont parfaitement compris que la donne avait changé, qu’il leur fallait changer de position apparente afin de redevenir désirable - de donner l’impression d’une consistance. Dès novembre, lors d’une réunion inter-syndicale, un cadre de la France Insoumise expliquait leur volonté de s’implanter dans les lycées « en s’inspirant des méthodes et de la radicalité qui avaient fait la réussite du MILI ». Apparemment, il suffirait de susciter "la révolte endormie des quartiers populaires", de réveiller l’insoumission électoraliste donc.

Dans leur errance habituelle, les syndicats lycéens franchirent en février un nouveau cap, en s’essayant à de nouvelles manœuvres politiques. Satisfaits d’une mobilisation faible et vaine pendant tout le mois de février - leur conférant néanmoins un certain sentiment d’existence - les syndicats lycéens, étudiants et la Coordination Nationale de l’Éducation décident d’appeler à une mobilisation le 15 mars, plutôt que de se concentrer sur la date commune du 22 mars - la manifestation rassembla ainsi quelques 200 manifestants. S’apercevant que nous décidons de ne pas les suivre, ceux-ci sortent conjointement un événement Facebook dans lequel le texte n’est qu’un copié-collé de celui de notre événement du 15/02. Sans modifier les dates, ceux-ci se félicitent donc - le temps de quelques jours, l’événement étant supprimé après cinq jours - d’un cortège de tête déterminé et appellent aux dépassement des « simples revendications syndicales » et à la fin de l’Université. Savoureux. Mais, à quoi se sont-ils essayés ici ? Preuve supplémentaire de leur profond égarement politique ou étrange et maladroite tentative de récupération, là n’est pas tant la question.

Et pourtant, dans la brume, une étrange mais d’abord agréable surprise nous rassura. Début février, une coordination lycéenne souhaitant coordonner l’action des lycées d’Ile-de-France "sans étiquette" apparut soudainement, afin "d’étendre la mobilisation". Que cela émane de nous ou pas, que cela soit tardif ou pas, peu importe, des lycéen.ne.s voulaient apparemment s’organiser là où nous avions décidé de raréfier les assemblées lycéennes, dont l’utilité nous paraissait - et nous paraît toujours - très limitée, car trop limitantes. Mais, quelque chose n’allait pas avec cette coordination qui se rassemble à l’ENS et qui reproduit un discours similaire à celui des organisations syndicales, propose les mêmes schémas militants. Effectivement, la coordination lycéenne d’Ile-de-France a été créée et est gérée par des étudiant.e.s du NPA - et ceux-ci ne se cachent même pas de chercher à gonfler les rangs du parti.

« Tout mouvement social rencontre comme premier obstacle, bien avant la police proprement dite, les forces syndicales et toute cette microbureaucratie dont la vocation est d’encadrer les luttes. Les communes, les groupes de base, les bandes se défient spontanément d’elles. C’est pourquoi les parabureaucrates ont inventé depuis vingt ans les coordinations qui, dans leur absence d’étiquette, ont l’air plus innocentes, mais n’en demeurent pas moins le terrain idéal de leurs manœuvres. Qu’un collectif égaré s’essaie à l’autonomie et ils n’ont alors cesse de le vider de tout contenu en en écartant résolument les bonnes questions. »
L’insurrection qui vient, Comité invisible

Il s’agit donc de ne plus s’égarer. De se retrouver enfin.

Prendre le printemps.

Il nous faut être lucide, la situation dans les lycées n’est que le reflet de l’agonie généralisée de toute force autonome sur Paris. Nous nous répétons constamment qu’il nous faut nous libérer de l’éternel constat du printemps 2016 - se libérer de l’événement -, mais comment peut-on avoir déconstruit autant et en être revenu là aujourd’hui ? C’est à croire que rien ne s’est passé, qu’à présent tout pourra passer. Les désirs de destitution des syndicats lycéens & étudiants sont bien loin, et ces derniers en profitent pour se réaffirmer. Sortir des ruines et tout reconstruire.

Mais, nous avons l’avantage des corps. Nous avons une présence là où ils ne sont que des ombres creuses - jamais ils n’habiteront nos lycées et nos facs avec leurs tracts et leurs AGs édulcorés. Nos rencontres sont plus fortes que leur palabre, il s’agit d’en jouer, de les multiplier. De faire corps afin de re-prendre nos lieux d’étude, et par prolongement, la rue.

Il est maintenant indéniable que les syndicats lycéens et étudiants et les partis qui gravitent autour sont vides de toute consistance politiquement vivante, se contentent de se faire les garants d’un ordre qui les entretient, et envers lequel il ne s’agit surtout pas de produire un discours subversif, de se confronter. Leurs mécanismes de lutte ne font que reproduire les mécanismes de domination propres au pouvoir, desquels tout débordement est de suite canalisé, neutralisé. Ils ne sont donc pas des amis, il n’est pas question de s’organiser avec eux, de négocier avec eux, pas même de les utiliser - plutôt les révéler pour mieux les défaire. Déraciner le vieux monde.

Commencer à ouvrir des brèches, attaquer stratégiquement. On se souvient d’un événement loin d’être anodin - en novembre dernier, nous décidons de nous rendre à une réunion nationale inter-organisations - qui rassemblait l’UNEF, Solidaires étudiant, l’UNL, la SGL, les JC, le NPA, la FI, EELV, le Front Social, etc. - dont l’objectif était de réfléchir aux débuts d’un mouvement contre la sélection, ou plutôt de s’enorgueillir de la ratification commune d’un appel. Ils voulaient un cortège, nous voulions une date. Ils voulaient un appel, nous ne voulions rien. Certes, le Front Social, Solidaires et la SGL commencèrent à se ranger de notre côté, mais les JC quittèrent la réunion, l’UNEF se sentit attaquée - et finalement, un mot fut modifié sur un énième appel. C’était une première victoire, les jeunes bureaucrates se sentirent menacés et contre-attaquaient vainement. Apparemment, nous étions "désorganisés", "hors du périmètre". Il fallait nous interdire l’accès aux réunions à venir.

Hors du périmètre, c’est bien là qu’il nous faut agir, nous organiser. Inutile d’infiltrer leurs réunions, de perdre notre temps à les attaquer, à user de leurs méthodes. Leur chute ne dépendra que de notre organisation, de notre capacité à les vider de toute crédibilité politique, à proposer des modèles vivants et autonomes dans nos lycées, dans nos facs et ailleurs. Jusqu’à ce que nous n’ayons plus à écrire d’articles - à les considérer.

Nous appelons ainsi toutes les franges de la jeunesse, ainsi que les professeurs et toutes les personnes concernées à :
• bloquer ou occuper leur lycée/fac le 22/03.
• rejoindre la manif lycéenne & étudiante (11h Nation, pour rejoindre les cheminots à Gare de l’Est en passant par le boulevard Voltaire puis Magenta).
• prendre la tête de la manifestation inter-syndicale nationale des cheminots (13h Gare de l’Est).
• s’organiser localement au sein de leur établissement dès la rentrée (assemblée générale, comité d’action, etc.).
• se joindre au personnel mobilisé de leur établissement (professeurs, AED, ATOSS, etc.).

Rendez-vous dès 11h, place de la Nation.

Le CAIL (Comité d’Action Inter-Lycéen)


https://www.facebook.com/CAILparis/
https://paris-luttes.info/dans-les-lyce ... rs-se-9655
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 22 Mar 2018, 17:19

En hausse ! Dans toute la France, les lycées mobilisés dès ce matin

En cette journée d’appel à la mobilisation des fonctionnaires, des cheminots et de la jeunesse, les lycéens sont au rendez-vous également, bien plus nombreux que le 15 mars, il y a une semaine. Petit tour d’horizon de quelques lycées mobilisés.

... http://www.revolutionpermanente.fr/En-h ... s-ce-matin
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede Pïérô » 09 Avr 2018, 10:54

Tours, les lycéens dans la bataille

Vendredi
Convergence des lycéen-nes et cheminot-es à la gare de Tours
Environ 150 élèves des lycées Balzac et Paul-Louis Courier ont rejoint les cheminot-es grévistes rassemblé-es devant la gare de Tours. Localement on compte 88 % de grévistes chez les contrôleurs, et très peu de trains au départ.

Ce lundi
Après le débrayage des élèves du lycée Paul-Louis Courier vendredi 6 avril, les lycéen-nes du lycée Balzac sont entré-es dans la mobilisation contre la sélection à l’université ce lundi. Une manif s’improvise pour rejoindre Paul-Louis Courier.

La reconduction du blocage a été décidée pour le mardi 10 avril.

... https://larotative.info/mobilisation-ly ... -2734.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede Pïérô » 12 Avr 2018, 20:00

Parcoursup : nouvelle journée de mobilisation lycéenne à Tours

Après les journées des 9 et 10 avril, qui ont vu les lycéen-nes et étudiant-es s’unir localement contre la loi ORE, la mobilisation s’amplifie ce jeudi 12 avril : quatre lycées ont été bloqués.

... https://larotative.info/parcoursup-nouv ... -2742.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede Pïérô » 14 Avr 2018, 15:41

Nouvelle journée de blocus lycéens ce 13 avril. Article mis à jour régulièrement à propos des actions, manifestations et informations sur la lutte contre la « loi Vidal » et Parcoursup.

« Six lycées bloqués à Tours. Les lycéen-ne-s convergent vers le centre ville pour former un cortège de plus de 2500 personnes.

... https://larotative.info/suivi-de-la-mob ... -2743.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 14:13

Blocus et grève reconductible contre Macron & son monde !

Blocus et grève du 30/04 au 05/05

#Pas2RetraitPas2Rentrée - blocus reconductible dans les lycées !

Image

Tandis que le nombre de facs bloquées et occupées continue d'augmenter, les lycées commencent à les rejoindre. Avant les vacances, des #BlocusSauvages se sont ainsi tranformés en #BlocusReconductibles, et se sont organisés des banquets, des manifs sauvages, des occupations, etc.

Il s'agit maintenant d'étendre les #BlocusReconductibles à toute la capitale. Charlemagne a déjà annoncé sa volonté de reconduire le blocage après trois jours de grève en avril, afin d'appréhender le mois de mai avec ardeur et joie !

Blocages de lycées, occupations de facs, d'écoles, de lycées, de bâtiments, manifestation internationale, banquets sauvages - la semaine de la rentrée s'annonce très chaude.

Alors, banalisons la semaine : #Pas2RetraitPas2Rentrée ! Préférons soutenir les cheminots dans les gares, rencontrer des amis venus de toute l'Europe fêter dignement les 50 ans de mai 68, aller occuper des lieux avec les autres secteurs en lutte, s'organiser devant nos lycées. Vivre pleinement mai.

Nous appelons donc tous les lycéens à :
• bloquer leur lycée dès le lundi 30 avril
• commencer une grève reconductible dès cette date
• rejoindre le #11hNation du 30 avril jusqu'au 5 mai
• prendre la tête de la manif internationale du 1er mai
• rejoindre les occupations en cours et à venir
• prendre la tête de la manif du 5 mai

Revendications
• Contre la loi Vidal
• Contre la réforme Blanquer
• Contre la réforme de la SNCF
• Contre la loi immigration
• Contre la réforme de l'assurance chômage
• Contre l'expulsion des ZAD de Bure et NDDL
• Contre les évacuations de facs
• Contre Macron & son monde

https://www.facebook.com/CAILparis/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 15:01

Comité Lycéens de l’Isère

Face à la sélection à l’université, la casse du service public et les violentces policières, les lycéen.ne.s s’organisent pour un droit à l’éducation et une société juste et sans violences.

Nous refusons l’idée que notre éduction devienne une marchandise, que nos lycées soient mis en concurrence, que les intérêts privés priment sur ceux des lycéen.ne.s et que notre milieu social puisse déterminer notre accès à l’éducation.

En Isère, les lycéen.ne.s mobilisé.e.s s’organisent dans le Comité Lycéen de l’Isère (CLI). Alors si toi aussi tu veux lutter contre les réformes du gouvernement et te battre pour un monde meilleur, n’attends pas pour rejoindre la lutte !

Dates à retenir

01/05 : 10h gare -> MANIF contre la politique Macron
14h anneau de vitesse Parc Paul Mistral (gradins) -> Assemblée lycéenne (ouvert à tou.te.s) Débat et organisation d’actions
03/05 : 14h rectorat -> MANIF pour un service public d’éducation (profs, étudiant.e.s, lycéen.ne.s)
05/05 : MANIF contre Macron
22/05 : Journée de grève et MANIF contre la sélection, la casse du service public et la réforme du BAC

D’autres actions sont à organiser, rejoingnez-nous !

... https://cric-grenoble.info/infos-locale ... -isere-476
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 10 Mai 2018, 18:36

Rassemblement lycéen à Evry

des élèves des Lycées R. Doisneau de Corbeil Essonne et de F. Truffaut de Bondoufle, après avoir bloqué leur établissement le matin même, se sont rassemblés avec les élèves du Lycée G. Brassens de Courcouronnes, sur le parvis des Droits de l’Homme, devant la mairie d’Évry, pour contester la loi ORE et la sélection organisée par Parcoursup.

Ce mouvement d’inquiétude et de contestation aussi soudain que nombreux est d’autant plus inattendu qu’il n’y a même pas une semaine Thomas Le Core du SLG commentait sur Europe1 le manque relatif de réaction des lycéens avec l’analyse suivante : "pour que les lycéens se mobilisent il faut qu’ils soient à la fois inquiets et qu’en même temps ils se sentent attaqués directement Mais le problème c’est qu’actuellement, ce n’est pas le cas du lycéen lambda qui a rempli ses vœux sur Parcoursup. Sa vraie préoccupation aujourd’hui c’est le baccalauréat. Et puis tant que les résultats de Parcoursup ne sont pas tombés, il n’y a pas de problème donc, pas de mobilisation (sic)".

Les Essonniens de la ville nouvelle d’Évry sont-ils parmi les premiers à le démentir ? Ce mouvement de blocus est-il un feux de paille ou les braises d’une contestation plus profonde ? Les lycéens appellent à se joindre aux manifestations du 16 mai prochain. Leur mobilisation sera un des éléments de réponse...

... https://www.questionsdeclasses.org/?Auj ... des-Lycees
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycéens-ennes en lutte

Messagede bipbip » 10 Mai 2018, 23:40

Témoignage d’une lycéenne

Bordeaux. Première Coordination Lycéenne Nationale du mouvement contre la loi ORE

Ces samedi et dimanche 5 et 6 mai, nous, des lycéens de toute la France, nous sommes organisés pour une première rencontre de la Coordination Lycéenne Nationale dans le cadre de la mobilisation contre la loi ORE. Réunis à Bordeaux, les mandatés des différents comités inter-lycéens sont venus de Montpellier, Périgueux, Montreuil, Nîmes, Auch, Toulouse, Nantes, Metz, et Grenoble : une première rencontre particulièrement convaincante.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Bord ... la-loi-ORE
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité