Expulsions et colère

Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 17 Oct 2013, 14:30

Léonarda, Khatchik... quand trop c'est trop ça fini par pèter

La mobilisation lycéenne est importante et surprend par son ampleur. Il ne faudrait pas qu'elle reste cantonnée aux lycéens à deux jours des vacances scolaires ...


Léonarda, 15 ans, arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire
http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/141 ... e-scolaire

Communiqué MRAP
Expulsion de Léonarda : aujourd’hui comme hier les mêmes méthodes !

L’expulsion de la petite Léonarda, son arrestation dans le cadre scolaire devant tous ses camarades, s’inscrit dans la continuité des méthodes des ministres de l’intérieur Sarkozy, Hortefeux et Guéant.

Les premières déclarations de Manuel Valls attestent que cette arrestation scandaleuse n’est pas une bavure préfectorale, Manuel Valls assumant en effet ces pratiques contraires aux valeurs républicaines.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que le meilleur porte-parole du ministère de l’intérieur devienne Jean-François Copé, lequel approuve avec zèle l’expulsion de Léonarda.

Le MRAP s’associe à l’indignation de tous celles et ceux qui refusent de telles méthodes contraires aux fondamentaux des droits de l’homme.

Il est temps que la politique inhumaine de l’immigration soit soustraite à ceux qui, aujourd’hui comme hier, font des mêmes boucs émissaires, les instruments de leur ascension politique.

Le Mrap demande le retour en France immédiat de Léonarda.

Paris, le 16 octobre 2013.
http://www.mrap.fr/droits-des-migrants- ... es-memes-méthodes

Indignation
. http://www.rue89.com/2013/10/16/indigna ... rda-246650
. http://www.arretsurimages.net/breves/20 ... ng-id16238

Témoignage Leonarda sur France Inter :
http://www.rue89.com/2013/10/16/leonard ... nte-246668


Khatchik
Expulsion d’un lycéen : Valls révise le manuel du petit Sarkozy

Aujourd’hui, plusieurs centaines de lycéens ont débrayé dans 6 établissements parisiens (Lycées Jenatzy, Hélène Boucher, Ravel, Dorian, Voltaire, LAP (lycée autogéré de Paris)) pour partir en manifestation vers le rectorat de Paris, à Gambetta, en vue d’être reçus en délégation. Le mouvement se poursuit ce jeudi 17 octobre avec le blocage de plusieurs établissements et un appel à converger vers Nation à 11h.

COMMUNIQUE :

Khatchik Kachatryan, jeune lycéen, élève du lycée Camille Jenatzy (Paris 18ème) a été expulsé vers l’Arménie samedi 12 octobre pour défaut de titre de séjour. Une première tentative d’expulsion le 10 octobre avait échoué : une trentaine d’élèves, d’enseignants du lycée Jenatzy, des soutiens RESF, JC et FIDL ayant convaincu des passagers de soutenir le refus d’embarquer de Khatchik. Il est le premier lycéen parisien chassé depuis août 2006. Nicolas Sarkozy était alors ministre de l’intérieur. Il laisse en France ses parents, sa sœur, son beau-frère, des cousins, oncles et tantes et ses amis.

Depuis plusieurs semaines et l’arrestation de Khatchik, la mobilisation s’amplifiait. Les militants RESF puis les enseignants de Khatchik faisaient part de leur opposition, bientôt rejoints par des élus parisiens communistes puis certains socialistes. Informés de sa situation, les copains de classe de Khatchik ont alors fait plusieurs matinées de grève et préparaient un début de semaine de manifestations et d’actions pour obtenir sa libération.

Du côté de la préfecture et du ministère de l’intérieur, la réponse était un silence honteux. Les conséquences pourtant dramatiques de l’expulsion en Arménie de Khatchik n’ont visiblement pas pesé : études stoppées nettes, vie de famille brisée et le fort risque pour Khatchik de passer plusieurs années en prison. Il ne s’est pas fait recenser pour son service militaire en Arménie et est donc considéré là-bas comme déserteur.

C’est un grave retour en arrière que nous venons de vivre. L’acharnement, les méthodes et le mépris des conséquences dont a fait preuve l’actuel ministre Manuel Valls rappellent tristement celles de ses prédécesseurs depuis Sarkozy. Nous ne pouvons que condamner cette conduite et affirmer haut et fort qu’on ne peut pas être de gauche et appliquer ou cautionner une telle politique qui remet en cause des droits fondamentaux comme le droit à l’éducation et celui de vivre en famille.

Nous appelons les lycéens, enseignants, élus, parents d’élèves et plus largement tous les citoyens à faire connaître leur refus de voir s’appliquer en leur nom de telles mesures et à participer aux actions que ne manqueront pas de proposer les élèves et enseignants du lycée de Khatchik et les organisations signataires de ce communiqué.

De 2005 à 2011, les lycéens Suzilène, Taoufik, Najlae, Mohamed, Ilyes avaient été expulsés.

Les manifestations de leurs camarades, de leurs enseignants, de leurs soutiens avaient obligé Sarkozy à les faire revenir.

Comme eux Khatchik doit revenir !!!

Paris le 14 octobre 20013

Signataires : RESF, CGT educ, SNUEP-FSU, FSU, CNT-STE, UNEF, FIDL, JC

Soutien des associations : MRAP, La Cimade, LDH

Soutien d’organisations et partis politiques : EELV, PCF, FASE, Les Alternatifs, PG, GA, GU, C&A, NPA

http://paris.indymedia.org/spip.php?article14324


Mouvements dans les lycées

Une vingtaine de lycées parisiens en grève contre les expulsions :
. http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
. http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/17 ... ref=france

Des lycéens ont perturbé le fonctionnement de près d'une vingtaine d'établissements à Paris, jeudi 17 octobre, pour protester contre les expulsions d'élèves étrangers, après celles de Leonarda, la collégienne remise à la police lors d'une sortie scolaire, et de Khatchik Kachatryan, un élève parisien de 19 ans récemment expulsé vers l'Arménie, selon RESF.

Selon le rectorat et des syndicats, au moins quatorze lycées étaient perturbés et quatre autres– Maurice-Ravel, Hélène-Boucher, Charlemagne et Sophie-Germain – étaient totalement bloqués dans la matinée. D'après les vidéos et les photos postées par des lycéens sur Twitter et Instagram, le mouvement touchait en réalité une vingtaine d'établissements.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html

Mobilisations en régions, Mende, Avignon...
http://actu.voila.fr/actualites/france/ ... 18385.html





Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede altersocial » 17 Oct 2013, 17:10

C'est une véritable mobilisation populaire face à la fascisation de l'Etat socialaud-patriotard sm 26



Lire aussi :

Mobilisation à Paris pour un lycéen expulsé en Arménie

MANIFESTATION - Plusieurs centaines de lycéens parisiens ont manifesté mercredi matin devant le rectorat pour protester contre l'expulsion, samedi, d'un jeune lycéen en Arménie. Le maire du 18e Daniel Vaillant demande au ministre de l'Intérieur de réexaminer le dossier. Une nouvelle affaire qui s'ajoute à l'expulsion de la jeune Léonarda au Kosovo il y a quelques jours.

Une mobilisation peut en cacher une autre. Alors qu'une partie de la gauche demande mercredi le retour de Léonarda, collégienne de 15 ans expulsée le 9 octobre au Kosovo, une affaire similaire vient de se produire à Paris.

Plusieurs centaines de lycéens de la capitale ont manifesté mercredi devant le rectorat de Paris (20e arrondissement) pour le faire savoir. Khatchik, un jeune de 19 ans scolarisé en CAP au lycée professionnel Camille Jenatzy (18e arrondissement) et vivant en France depuis plusieurs années, a été expulsé samedi vers l'Arménie. Selon RESF, le lycéen a été incarcéré à son arrivée en Arménie avant d'être relâché mardi. Il devrait être enrôlé pour effectuer son service militaire début novembre, où un acte de "désertion" peut être puni de plusieurs années de prison.

Khatchik était arrivé en France avec ses parents et sa sœur en février 2011. La famille avait déposé des demandes d'asile politique, dont le rejet en mars 2012 a été confirmé en janvier 2013 après un recours administratif.

Vaillant demande le réexamen du dossier

Le maire du 18e et ancien ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant a demandé mercredi à Manuel Valls que le dossier du lycéen soit "réétudié pour savoir s'il est possible d'envisager son retour en France afin de terminer sa scolarité au lycée Camille Jenatzy". L'élu indique être intervenu dès le 25 septembre auprès du préfet de police, puis à nouveau le 13 octobre. Mais ce jour-là, le lycéen "était déjà dans l'avion qui le reconduisait en Arménie.

Le Front de gauche, qui soutenait la manifestation, juge cette nouvelle expulsion "indigne de notre République" et en appelle au président de la République pour le faire rapatrier.


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 18 Oct 2013, 10:35

Paris, manifestation à 13h place de la Bastille à l’appel de l’UNEF, de l’UDL, de la FIDL, de RESF et de la FCPE ...

Manifestation vendredi 18 octobre

Arrêt immédiat des expulsions de jeunes en cours de formation !

Léonarda et Katchik, c'est nous !


Communiqué de presse

Les jeunes lycéens et étudiants de France ainsi que l'ensemble de la communauté éducative ont manifesté ces derniers jours leur indignation suite à l'expulsion de Léonarda, 15 ans, et Katchik, 19 ans, ordonnée par le ministère de l'Intérieur. Malheureusement, ces deux jeunes ne sont pas des cas isolés.

Plusieurs jeunes risquent aujourd'hui encore de voir leur scolarité brutalement interrompue par une obligation de quitter le territoire.

Aucune circulaire, aucune mesure administrative ne peuvent justifier l'expulsion de jeunes en cours de scolarité. L'école est un lieu d'intégration qui fonctionne, notre pays doit en être fier. En expulsant Léonarda et Katchik, des jeunes scolarisés depuis plusieurs années, le ministère de l'Intérieur ferme la porte à toute intégration par notre système éducatif. Il remet en cause le droit à l'éducation et sacrifie l'avenir de ces jeunes au nom d'une politique migratoire injuste.

Les organisations syndicales et associatives signataires appellent l'ensemble des jeunes et des citoyens à manifester demain à 13h, à partir de la place de la Bastille.

Elles exigent :
• Le retour immédiat de Katchik et Leonarda
• Une circulaire organisant l'arrêt immédiat de toute procédure d'expulsion concernant un jeune en formation qu'il soit lycéen, apprenti ou étudiant.
• Le vote d'une loi interdisant d'engager une procédure d'expulsion contre les familles dont un enfant mineur est en cours de scolarité et contre les jeunes majeurs en formation se trouvant en situation irrégulière.

http://www.educationsansfrontieres.org/ ... 47785.html

SUD éducation appelle à se joindre à cette manif

Dans la rue avec les lycéen-ne-s ! Valls Démission ! Arrêt des expulsions ! Régularisation !

Les expulsions de Léonarda et de Katchik ont provoqué depuis deux jours des mobilisations croissantes de lycéen-ne-s et d’étudiant-e-s.

Demain vendredi 18 octobre, de nouvelles mobilisations sont prévues. Elles doivent être plus massives encore. La fédération SUD éducation leur apporte son soutien le plus complet.

Nous appelons les personnels à participer massivement aux manifestations avec les lycéen-ne-s et les étudiant-e-s, et notamment à la manifestation parisienne prévue à 13h place de la Bastille.

La fédération SUD éducation dépose de manière régulière des préavis de grève pour permettre à l’ensemble des personnels de participer aux mobilisations de soutien aux sans-papiers à chaque fois que c’est nécessaire. Tout le monde est donc couvert pour prendre part aux initiatives du 18 octobre.

Construisons un vaste mouvement pour imposer le retour des expulsé e-s, l’arrêt des expulsions, la régularisation de tou-te-s les sans papiers, l’abrogation des lois anti-immigrées et la démission de Manuel Valls.
http://www.sudeducation.org/Dans-la-rue ... -ne-s.html


Communiqué Solidaires Étudiant-e-s
Soutien aux expulsé-e-s et aux lycéen-ne-s mobilisé-e-s !

Aujourd’hui à Paris, comme à Grenoble, Avignon, Angers,etc, plusieurs milliers de lycéen-ne-s ont manifesté pour protester contre l’expulsion de deux de leur camarades : Leonarda Dibrani, collégienne de 15 ans expulsée le 9 octobre et dont l’arrestation devant son lycée a provoqué le remue-ménage médiatique et "bien-pensant" des derniers jours ; et Khatchik Kachatryan jeune lycéen, élève du lycée Camille Jenatzy (Paris 18ème) qui a été expulsé vers l’Arménie le samedi 12 octobre pour "défaut de titre de séjour".

Une vingtaine de lycées étaient bloqués aujourd’hui, et les lycéen-ne-s appellent au blocage de tous les lycées demain matin et à plusieurs rassemblements et manifestations partout dans le pays.

Depuis plusieurs jours les politiques s’échauffent sur le fait que la jeune collégienne ai été arrêtée à la sortie des classes, insistant sur la "sanctuarité de l’école" et protestent à propos des conditions de l’arrestation. Mais étrangement, personne ne s’insurge du fait même qu’elle puisse être expulsée alors qu’elle est scolarisée en France depuis 5 ans. Le problème ne se situe pas au niveau des conditions de l’expulsion mais bien à celui de la politique d’immigration de Manuel Valls, ministre de l’intérieur. Depuis son accession à ce poste, celui-ci, a droite ligne du précédent gouvernement, expulse les sans-papiers et les camps de Rroms dans la plus grande indifférence politicienne et dans un climat nauséabond d’islamophobie, de stigmatisation des immigré-e-s et des populations Rroms. C’est cela qu’il faut dénoncer, et les lycéen-ne-s l’ont bien compris puisqu’ils/elles arboraient aujourd’hui de nombreuses pancartes « Valls démission », « Non aux expulsions ».

Symboliquement, c’est également un 17 Octobre qu’en 1961 les algériens à Paris se révoltaient contre le racisme d’État, en rompant le couvre feu à l’encontre des nords-africains présents en métropole. Aujourd’hui, si on ne noie plus les "étrangers" dans la Seine, l’État expulse à tour de bras, renvoyant les immigrés vers des situations qui les mettent en danger, tandis que l’Europe se ferme de plus en plus, laissant des centaines de réfugiés se noyer en Méditerranée.

Ces politiques gouvernementales se répercutent aujourd’hui à tous les niveaux de la société, attaquant les acquis sociaux et encourageant la propagation des idées d’extrême-droite. Dans les lycées comme dans les facs il nous faut lutter contre les réformes libérales et la sélection !

L’éducation, de la maternelle à l’enseignement supérieur se doit d’être ouverte à tou-te-s, sans conditions et sans distinction d’origines et de « citoyenneté ». Il est inadmissible que des élèves et des étudiant-e-s ne puissent s’inscrire pour « défaut de titre de séjour » !

Nous, Solidaires Étudiant-e-s, soutenons pleinement la mobilisation lycéenne, l’appelons à s’auto-organiser, et demandons :

Le retour immédiat de Leonarda et Katchik
La délivrance automatique de papiers pour tou-te-s les personnes inscrites dans l’enseignement français
L’arrêt des expulsions, l’ouverture des frontières et la régularisation de tou-te-s les sans-papiers.
Le retrait du décret, interdisant aux "étranger-e-s" (hors UE) de passer les concours de l’enseignement privé.
Une éducation publique, gratuite, émancipatrice et critique, ouverte à tou-te-s

Contacts de la fédération : 06 86 80 24 45

le 18 octobre


Communiqué Solidaires
Valls, le bras armé d’une politique gouvernementale discriminatoire

L’expulsion au Kosovo de la famille Dibrani, dont les enfants étaient scolarisés, comme tous les autres cas d’expulsion, suscite à juste titre la colère des associations, des enseignants(es) et des lycéen(nes). Outre les méthodes policières inacceptables dans et aux abords des institutions scolaires, c’est la politique à l’égard des étrangers du gouvernement Hollande qui est en cause. Valls est l’exécutant zélé de cette politique qui poursuit celle de Sarkozy.

L’union syndicale Solidaires soutient toutes les mobilisations en cours et exige du gouvernement le retour immédiat en France des familles et des jeunes victimes d’une politique d’exclusion intolérable.

Le 17 octobre 2013
http://www.solidaires.org/article46045.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 18 Oct 2013, 11:52

Communiqué et tract d'Alternative Libertaire

L’alternative

On garde Leonarda et Khatchik, et on expulse le gouvernement

Ce jeudi 17 octobre, les lycéen-e-s d'une vingtaine d’établissements parisiens mais également dans plusieurs autres villes (Grenoble, Avignon, Mende...) se sont mobilisé-e-s pour dénoncer les expulsions de lycéen-e-s en situation irrégulière, dont celle de Leonarda et de Khatchik survenues il y à peu. La manifestation parisienne a rassemblé plusieurs milliers de lycéen-e-s.

Khatchik a été expulsé vers l’Arménie samedi 12 octobre car il n'avait pas de titre de séjour. C'était un jeune lycéen, élève du lycée Camille Jenatzy (Paris 18ème).

Leonarda elle, a été expulsée avec toute sa famille en direction du Kosovo, le lundi 9 octobre. Elle a été arrêté par la police lors d'une sortie scolaire devant ses camarades.

Le gouvernement écolo-socialiste, Valls en tête, s'inscrit tristement dans la continuité des politiques raciste et xénophobes de l'époque Sarko. Les protestations en demi-teinte de certains pontes du PS, devant le tollé provoqué par ces dernières expulsions, ne doivent pas faire illusion. En tentant de faire passer ces expulsions comme des «dérives», des «bavures», des «accidents» ils espèrent masquer la terrible réalité de la politique du PS : celle de la stigmatisation et de la répression de «boucs émissaires» (immigré-e-s, roms).

Ce gouvernement poursuit la surenchère raciste dont le seul objectif est de masquer sa soumission aux riches et aux patrons – et les politiques antisociales qui vont avec –, stigmatise les plus exclu-e-s (immigrés, jeunes, Roms). Du PS au FN, en passant par l’UMP ce sont les mêmes discours à quelques nuances près : il vaut mieux tirer sur celles et ceux qui souffrent le plus de la violence économique et sociale du capitalisme que de s’attaquer aux vrais problèmes des millions de salarié-e-s, retraités, chômeurs et chômeuses de ce pays. Pourtant ce ne sont ni les immigré-e-s, ni les Roms qui réduisent les salaires, qui cassent les retraites ou qui augmentent les prix ou les loyers. Ce sont les capitalistes et leurs laquais politiques.

Faible avec les fort, fort avec les faible, tel est la devise de ce gouvernement fantoche. Il est tant que ça cesse !

La mobilisation des lycéen-e-s est un encouragement dans une période ou la surenchère aux racismes et les politiques d'austérité du gouvernement font le terreau de l’extrême droite. Cette mobilisation ne doit pas s'arrêter là mais s’élargir pour enfin mettre un coup d'arrêt aux rafles, aux expulsions et à l'acharnement contre les immigré-e-s, les sans papiers et les Roms.

Alternative Libertaire soutient les lycéen-e-s et tous celles et ceux qui s'opposent à ces expulsions !

Alternative appelle à amplifier la mobilisation ! Dans les lycées, les facs, les entreprises et les quartiers unissons nous contre les politiques racistes et antisociales

Solidarité avec Khatchik et Leonarda ! Régularisation de toutes et tous les sans-papiers !

Branche Jeunesse d'Alternative Libertaire



Image

Tract à télécharger : http://www.alternativelibertaire.org/IM ... unesse.pdf



Poitiers

Rassemblement ce vendredi 18 octobre à 13h place du maréchal Leclerc

Communiqué du collectif “D’ailleurs Nous Sommes d’Ici” et appel unitaire au rassemblement du vendredi 18 octobre à 13h place du maréchal Leclerc.

Léonarda, 15 ans arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire La honte ! Le Collectif poitevin « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici » (DNSI) condamne avec la plus grande fermeté les conditions d’arrestation et l’expulsion de cette jeune collégienne et de sa famille. La police des frontières a contraint des enseignants à arrêter un bus plein d’élèves pour interpeller une jeune Kosovar de 15 ans et l’expulser avec sa mère et ses sœurs. Tous les enfants de cette famille (entre 5 et 17 ans) étaient scolarisés depuis plus de 3 ans. Deux filles avaient obtenu le DELF (diplôme de français niveau B1) demandé par la préfecture pour obtenir la nationalité française. En France depuis presque 5 ans (4 ans et 10 mois), dans deux mois, ils entraient de plein droit dans le cadre de la circulaire Valls (novembre 2012) et pouvaient être régularisés…. Cette expulsion d’une famille en voie d’intégration révèle le vrai visage de la politique menée par Valls, avec l’aval du gouvernement et de François Hollande. Pour DNSI il ne s’agit pas d’une bavure mais bien de l’application brutale d’une politique qui continue à désigner les étrangers comme boucs émissaires pour masquer les vrais responsables d’une crise qui ne cesse de s’aggraver. Valls et ce gouvernement marchent dans les pas des Sarkozy, Besson et autres Hortefeux. Ce faisant ils convoitent les électeurs du Front National, en vain, car ils ne font que le renforcer.

On a honte pour tous ceux qui, de près ou de loin, maire, fonctionnaires de la PAF, préfet, membres du cabinet, ont collaboré à cette arrestation indigne… au nom du peuple français ? Ont-ils remarqué que la jeune Léonardaa été interpellée sur le parking du collège Lucie Aubrac ? S’en souvient-on ?

Un rassemblement de soutien à Léonarda et Khatchik et contre toutes les expulsions de sans-papiers aura lieu ce vendredi 18 octobre à 13h place du maréchal Leclerc ! “On étudie ici, on vit ici, on reste ici !”

DNSI, vu sur le site du NPA 86, 17 octobre 2013

http://fa86.noblogs.org/?p=9995
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede altersocial » 18 Oct 2013, 20:14

Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 19 Oct 2013, 12:50

Marseille et Gap
http://www.laprovence.com/article/actua ... vence.html
Ales
http://www.objectifgard.com/2013/10/18/ ... en-colere/


Appels à manifester aujourd'hui

Paris
à 14h Place de la Bastille

Bordeaux
à 14 h parvis des droits de l'homme

Manif'estive et bruyante contre la Traque aux Sans Papiers

Nous avons tous était choqué par l'arrestation de la petite Leonarda le mercredi 9 octobre et ne pouvons rester de marbre face aux expulsions de la politique du ministère de l'intérieur. De la même façon, nous ne pouvons tolérer les propos tenus par Manuel Valls sur les roms ainsi que la polémique qui s'en ai suivit.
Nous ne pouvons non plus rester muet face aux 18126 reconduites à la frontière au 1er septembre. Ce qui est autant en huit mois que la 1ère année du quinquennat Sarkozy.
Il est tant de reprendre la rue et de réaffirmer nos valeurs, de rappeler que nous nous opposons tous aux expulsions et réclamons la fermeture immédiate des centres de rétentions.

Nous vous invitons donc à nous rejoindre ce samedi 19 octobre à 14 h parvis des droits de l'homme (devant le palais de justice) avec vos banderoles DIY , vos casseroles et tout ce qui fait pour se faire entendre et répondre à ce gouvernement "socialiste" aux méthodes fascistes.

C'est pas les immigrés qu'il faut virer c'est le capitalisme qu'il faut éliminer !


http://gironde.demosphere.eu/rv/2694
http://alternativelibertaire33.over-blo ... mille.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 20 Oct 2013, 12:11

Communiqué RESF 25 et appel à rassemblement lundi

Leonarda : Une décision inhumaine et ubuesque

En proposant un retour en tant que "mineure isolée" volontaire, nouveau concept en matière de politique migratoire, à une jeune fille de 15 ans, F. Hollande s’est livré à un calcul politicien transparent : concéder le minimum possible à ceux que l’expulsion des Dibrani indigne, tout en affichant son soutien à la politique dure de Valls et en espérant sans doute ne pas trop désespérer l’électorat lepenisé.

Ce calcul s’est fait au mépris des droits humains et des droits de l’enfant les plus élémentaires, en particulier le droit à vivre en famille : que le chef de l’Etat propose à Léonarda la séparation d’avec sa famille, qui laisserait ainsi ses cinq frères et sœurs et sa mère dans un pays dont ils ne connaissent rien et où les Roms sont en butte à la plus grande hostilité, relève d’un chantage très éloigné de tout "discernement".

Une proposition hypocrite et cynique, qui avait bien peu de chance d’être acceptée. On voit ainsi dans quel mépris nos gouvernants tiennent le facteur humain, s’agissant des migrants et des Roms en particulier.

Inhumain, ce choix est aussi politiquement aberrant, puisqu’il mécontente à peu près tout le monde. Pour la frange lepenisée, tout autre choix qu’un refus abrupt est inacceptable. Et pour la gauche, il ne saurait pas non plus être accepté, le remède étant pire que le mal. Rien n’est donc réglé.

Pour RESF, l’heure est plus que jamais à la mobilisation pour le retour de Léonarda, de sa famille ainsi que de Khatchik, le jeune lycéen arménien, absent de l’intervention présidentielle.

Resf25 appelle à se rassembler
Lundi 21 octobre à 17 h place Pasteur,
pour le retour sans condition de la famille Dibrani et du jeune Khatchik.

RESF 25
contacts : 0630730881 et 0674831194

A Besançon, le 19/10/2013
http://www.solidaires.org/article46068.html


Texte de Chantal Beauchamp, de RESF 37, qu'elle vient d'envoyer à quelques médias

Une gestion de crise toute en finesse
Dites plutôt toute en « finasserie »


Deux définitions du Petit Robert :
« Finasser » : agir avec une finesse qui est proche de la déloyauté, user de subterfuges, ruser. »
« Finaud » : fin, futé, malin, matois, retors, roué. »

« C’est un roué » disait-on au 18ème siècle pour désigner une personne à qui il ne fallait pas faire confiance, habile à dissimuler ses mauvaises intentions sous des airs patelins d’honnête homme.

Si nous avions encore quelque estime pour la fonction présidentielle ; et quelque illusion sur l’idée qu’elle peut grandir celui qui l’habite, François Hollande vient de les ruiner définitivement avec sa tentative déshonorante de nous rejouer la grande scène du Jugement de Salomon.

En offrant à Léonarda le « choix » soit de rester auprès des siens, soit de les abandonner pour revenir étudier en France, François Hollande et ses conseillers se sont cru sans doute très malins... mais ce ne sont que des roués - qui cependant viennent de commettre la sottise de prendre les habitants de ce pays pour plus cons qu’eux.

Bien sûr que Léonarda va choisir de rester avec sa famille. C’est cousu de fil blanc, ce faux choix, comme était parfaitement prévisible le résultat de la décision du roi Salomon de couper en deux l’enfant disputé entre ses deux « mères ». Mais dans le récit biblique, le cynisme du roi n’est qu’apparent, uniquement destiné à faire s’exprimer le cri d’humanité de la vraie mère. Au contraire d’un François Hollande passé maitre en finasseries, qui bricole sa petite et méprisable ignominie dans l’unique but de se tirer momentanément d’un mauvais pas... en y sacrifiant le principe d’humanité. Envisager froidement de faire porter la responsabilité de ce choix aux allures de chantage à une jeune fille de 15 ans est d’un cynisme achevé... mais un cynisme qui se voit comme le nez au milieu de la figure.

C’est mauvais pour votre image de Président, Monsieur Hollande. C’est surtout ignoble. Vous êtes un ignoble individu, Monsieur Hollande. Ce jugement moral, dira-t-on, n’est pas une analyse politique. Si, c’en est une. Votre gestion de « l’affaire Léonarda » cristallise en elle l’infâmie d’une politique, celle que vous et votre gouvernement menez contre les étrangers. En 30 secondes d’intervention publique, vous avez condensé tout ce que « gestion des flux migratoires » veut dire dans notre pays : le droit de se voir reconnu comme un être humain à part entière bafoué dès lors que les lois, les règlements, les procédures et l’arbitraire des décisions administratives ont transformé un étranger en « sans papiers ».


Chantal BEAUCHAMP, de Tours

19 octobre 2013, 22h30.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 21 Oct 2013, 07:18

RESF, conférence de presse ce 21 octobre
CONFERENCE DE PRESSE

14 h 30 LUNDI 21 OCTOBRE

Siège de la FCPE 108 avenue Ledru-Rollin 75011 Paris


Le RESF organise une conférence de presse lundi 21 octobre à 14h30 au siège de la FCPE pour faire le point après l’intervention du président de la République et ses suites.

Les conclusions du rapport commandé par Manuel Valls n’ont surpris personne, les lois, les procédures et les valeurs de la république ont été respectées. Circulez, il n’y a rien à voir ni à changer… si ce n’est de reprendre une circulaire d’octobre 2005 signée Nicolas Sarkozy qui --déjà !—interdisait l’intervention de la police dans les écoles et à leurs abords. François Hollande y ajoute les activités périscolaires…Le changement, c’est maintenant !

Quant à sa proposition de retour adressée à la seule Léonarda, elle illustre combien « l’intérêt supérieur de l’enfant » tel qu’il est énoncé par la CIDE (Convention internationale des droits de l’enfant), est à géométrie variable selon qu’il est question d’expulser une famille ou de calmer l’indignation de milliers de lycéens.

Contrairement à ce que tente de faire croire François Hollande, cette affaire n’est pas exceptionnelle : sa politique dite de « fermeté » à l’égard de l’immigration est le prolongement de celle menée par Sarkozy. Les lois et les procédures sont exactement les mêmes, M. Valls répète qu’il fera aussi peu de régularisations et autant d’expulsions que Guéant. 30 000 expulsions annuelles ne sont pas 30 000 expulsions soft. C’est une politique assumée qui génère forcément des événements aussi choquants que l’expulsion de Léonarda et de sa famille, comme l’illustreront au cours de la conférence de presse quelques témoignages emblématiques.

- Khatchik, l’élève du lycée Camille Jenatzy expulsé en Arménie dont les manifestations de lycéens réclament le retour interviendra par téléphone.

- Maia et David Shikhashvili, géorgiens, parents de Tika 11 ans et d’Ana 5 ans vivent protégés de la police française ( !) par des familles à Albertville.

- La situation de Blendon Gashi sera rappelée. Cet enfant kosovar de 11 ans, hémiplégique a été expulsé par Guéant avec son jumeau et ses parents en janvier 2012. Cette situation, soumise à M. Valls dès mai 2012 se heurte à un refus réitéré de la part du ministère, alors que tout a été mis en place pour la prise en charge de la famille en France et pour l’intervention médicale indispensable

http://www.educationsansfrontieres.org/ ... 47830.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede charlelem » 21 Oct 2013, 07:32

RESF ferait bien de faire attention, ils sont entrain d'instrumentaliser une gamine de 15 ans.
A l'arrivée c'est elle qui va payer les pots cassés.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 03 Nov 2013, 12:42

Un soutien nominatif n'est pas forcément une volonté d'instrumentalisation. Par contre il est clair que cette focalisation, médiatique aussi, crée un enjeu. Après...

Appel pour la "rentrée"


Les syndicats lycéens appellent les élèves à engager l’action dès la rentrée, dans tous les établissements. Des manifestations sont notamment d’ores et déjà prévues le mardi 5 novembre et le jeudi 7 novembre. Les syndicats et les associations représentées apportent leur soutien au mouvement lycéen, et l’accompagneront avec leurs moyens spécifiques. Nous appelons à manifester massivement avec les lycéen-ne-s.


Communiqué unitaire

FIDL - UNL - Solidaires Étudiant-e-s - UNEF
FSU - CGT Éduc’action - SUD Éducation
GISTI - LDH - La Voix des Rroms - RESF - JC

Il faut entendre la jeunesse : retour des expulsés, régularisation !

À l’initiative du Réseau Éducation sans Frontières, des représentants de syndicats lycéens et étudiants, de syndicats de personnels de l’éducation, et d’associations des droits de l’homme ont tenu une réunion unitaire le 28 octobre pour envisager les suites à donner aux inadmissibles expulsions de jeunes scolarisés auxquelles le gouvernement a procédé ces deniers mois.

Pour nous, il est hors de question d’accepter que la scolarité d’élèves soit saccagée par des décisions injustes, arbitraires et brutales. Tout élève doit pouvoir mener sa scolarité à terme, quels que soient sa nationalité, son statut ou celui de ses parents. La disparition d’un élève, capturé dans le cadre scolaire ou ailleurs, est un événement intolérable.

Nous exigeons le retour des élèves expulsés avec leurs familles : de Khatchik, lycéen parisien expulsé en Arménie, de Léonarda avec toute sa famille, expulsées au Kosovo, mais aussi de Cheikh Kouyate, lycéen de Crest (Drome) expulsé au Mali en juin alors qu’il allait passer une épreuve de baccalauréat, de David Victor, élève malgache de BTS au lycée L. Rascol d’Albi expulsé en mai, de Dreini Kalanderi, élève kosovar du lycée d’Audincourt expulsé le 1er octobre, et de tous ceux et de toutes celles qui ont sans doute été expulsés en silence.

Un changement profond de la politique migratoire menée depuis des années par les gouvernements successifs est indispensable.

Nous exigeons un changement de loi afin que l’expulsion des jeunes en parcours de formation (apprentis, lycéens, étudiants...) ne soit plus possible. Leur régularisation, comme celle des familles d’enfants mineurs, doit être la règle.

Pour atteindre ces objectifs, les syndicats lycéens appellent les élèves à engager l’action dès la rentrée, dans tous les établissements. Des manifestations sont notamment d’ores et déjà prévues le mardi 5 novembre et le jeudi 7 novembre. Les syndicats et les associations représentées apportent leur soutien au mouvement lycéen, et l’accompagneront avec leurs moyens spécifiques.

Nous appelons à manifester massivement avec les lycéen-ne-s.

2 novembre 2013
http://www.sudeducation.org/Communique- ... -faut.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 06 Nov 2013, 02:37

La presse annonce que çà s'essouffle, on peut dire que c'est pas mort et que le redémarrage peut être lent et qui sait...nouvelle mobilisation jeudi 7 novembre.



Tours,
jeudi 7, 11h place jean-Jaures
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 10 Nov 2013, 17:27

Je voulais prendre le temps de chercher des infos sur l'état de mobilisation post-vacances et surtout après le boulot de désinformation, et de sabotage, fait par les instances politiques et les médias, mais je pense que la très petite mobilisation qu'il y a eu à Tours est à l'image de ce qu'il y a eu ailleurs, ce jeudi. On était une trentaine, surtout des militant-es (RESF, MJC, AL, individus du réseau militant tourangeaux), les lycéen-ennes ne sont pas sortis. Il y a quelques endroits où ça a bougé d'avantage mais je pense que c'est de l'ordre du phénomène très descendant rapporté à ce qu'il y a eu.
En même temps je pense qu'il y a eu quelque chose de révélateur dans les premiers instants de mobilisation : la marmite boue...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 11 Nov 2013, 14:27

Appel unitaire national à manifestations partout le samedi 16 novembre

Expulsions de jeunes scolarisés :
la loi doit changer, régularisation, retour des expulsés !

Journée nationale de manifestations samedi 16 novembre


Les associations, syndicats, organisations, collectifs et réseaux signataires appellent la jeunesse, les parents, les salariés et l'ensemble de la population à la mobilisation pour un changement profond de politique migratoire.

Les lycéen-ne-s et étudiant-e-s expulsé-e-s doivent revenir, avec leurs familles.

La loi doit changer : les jeunes en parcours de formation (élèves, apprentis, lycéens, étudiants...) ne doivent plus pouvoir être expulsés, ils doivent être régularisés ainsi que leurs familles.

Pour porter ces exigences, nous appelons à faire du samedi 16 novembre une journée nationale de manifestations dans toute la France.

Premiers signataires (au 10 novembre )

SGL, UNL, MILI, Solidaires Etudiant-e-s, UNEF CGT-Educ'action, FERC-CGT, FSU, SUD Éducation, Union syndicale Solidaires, Gisti, Cimade, RESF Front de gauche (Convergences et Alternative, Fédération pour une alternative sociale et écologique, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, Les Alternatifs, Parti communiste Français, Parti Communiste des ouvriers de France, Parti de Gauche, République et socialisme), JC, NPA, Alternative Libertaire, AGAUREPS-Prométhée, UJR, GSI


À Paris,
la manifestation partira à 14 de la Place de la République.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expulsions et colère

Messagede Nyark nyark » 11 Nov 2013, 20:17

Nouvelle arrestation d’un lycéen sans-papiers. Arrêté dimanche il est menacé d’expulsion.
Ça a des allures de provocations. Alors que les lycéens manifestent contre les expulsions, un lycéen sans-papiers s’est fait arrêté dimanche 10 novembre, et risque d’être expulsé.

Arrêté ce dimanche dans un train, Abderazak est actuellement placé en centre de rétention à Rennes. Il est scolarisé au lycée professionnel Chennevière-Malézieu (Paris, 12e arrondissement).
Nous mettrons à jour cet article dès que nous aurons plus d’informations.
Information du facebook Libérez Khatchik et confirmée par RESF.
Communiqué de RESF Paris


UN LYCEEN DE PARIS MENACE D’EXPULSION !
Abderazak Moukharbich, élève en bac pro au lycée Chenevière-Malézieu à Paris a été arrêté dans le train à Angers le 10 novembre et placéen rétention à Rennes. Jeune majeur, parrainé en février 2012 à la mairie du XI° arrondissement de Paris, titulaire d’un titre de séjour espagnol qui lui a été volé et qu’il n’a pas pu faire refaire, il risque d’être expulsé.

Quelques semaines à peine après les expulsions de Khatchik et de la famille de Léonarda qui ont fait descendre des milliers de lycéens dans la rue, c’est, de la part du ministère de l’Intérieur, soit une provocation, soit un nouveau « manque de discernement » de ses services… Dans les deux cas, c’est inacceptable et ce ne sera pas accepté.
Si le ministère ne le libère pas il y a gros à parier que ses camarades et ses profs rejoints par ceux de nombreux autres établissements, feront ce qu’il faut pour qu’Abderazak retrouve la liberté et soit régularisé comme il demande depuis 2010 puis en 2012 lorsqu’il a participé au dépôt collectif des lycéens parisiens
Cet événement est l’illustration, une de plus, de l’impossibilité de continuer comme si de rien n’était, de laisser les lycéens et les enfants scolarisés à la merci du discernement ou pas de tel policier ou de tel préfet. Des dispositions légales doivent être prises, en urgence, pour que jamais plus un lycéen ou un enfant scolarisé ou ses parents puissent être placés en rétention et menacés d’expulsion. Ils doivent être régularisés.
Il est évidemment hors de question de laisser expulser Abderazak, ni même de le laisser croupir en centre de rétention. Sa place est dans son lycée, dans sa classe. Demain !


http://paris-luttes.info/nouvelle-arres ... -un-lyceen
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Expulsions et colère

Messagede Pïérô » 12 Nov 2013, 12:56

Il a été libéré dans la soirée.
http://www.educationsansfrontieres.org/ ... _rubrique=

Mobilisation 16 novembre
J'ai fait un petit tour, mais peu d'infos pour le moment sur les mobilisations locales.

Tours, nous avons pu nous concerter hier après la manif antifasciste, et il devrait y avoir un appel pour 15h, place Jean Jaures.

Lille :
manifestation à 14h30, porte de Paris, Place Simon Volant.
http://lille.demosphere.eu/rv/1317
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité