l’Éducation n’est pas une marchandise.

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 03 Sep 2015, 00:21

Le Ministère de l’Education nationale, relais de la propagande d’un lobby patronal au lycée ? (communiqué)

Le logo du Ministère de l’Education nationale accolé à celui du think-tank patronal l’institut de l’entreprise (IDE)* et du journal les Echos sur la première page d’un futur « journal d’actualité » économique très orienté à destination de lycéens ? C’est ce qu’ont pu découvrir des enseignants aux récents Entretiens-enseignants-entreprises co-organisés par le Ministère et l’IDE les 25 et 26 août derniers. Le prototype du journal est particulièrement inquiétant. Car si l’objectif annoncé est "d’éclairer les thématiques des programmes par des faits d’actualité" et "d’ouvrir et alimenter le débat en classe", le moins que l’on puisse dire est que le « débat » proposé risque de ne pas être très contradictoire.

La Une s’ouvre ainsi sur ce titre « Les Français largement favorables à un assouplissement du marché du travail », et un article page 3 explique « Pourquoi il va bien falloir finir par toucher au SMIC » avant de conclure en page 4 par une colonne ouverte au secrétaire général du groupe Carrefour.

L’APSES dénonce ces attaques frontales contre le pluralisme dans l’enseignement de Sciences économiques et sociales et demande au Ministère de ne pas cautionner un journal en contradiction avec l’exigence de neutralité proclamée par ailleurs. Au-delà, l’APSES appelle le Ministère à mettre fin à ses divers partenariats avec l’Institut de l’entreprise.

* Eléments de contexte : les activités de lobbying de l’IDE L’Institut de l’Entreprise (IDE) est un think tank patronal crée en 1975. Longtemps dirigé par Michel Pébereau, président de BNP-Paribas, il s’est appliqué systématiquement à transformer le contenu des enseignements d’économie au lycée dans un sens plus favorable à « l’entreprise », conformément à ce que déclarait M. Pébereau en 2006 dans une conférence en 2005 : « il serait peut-être bon d’effectuer un travail pédagogique de fond sur nos lycéens, comme cela a été fait par les entreprises depuis 20 ans auprès de leurs salariés, afin de les sensibiliser aux contraintes du libéralisme et à améliorer leur compétitivité, en adhérant au projet de leur entreprise … ». L’IDE est ainsi intervenu directement dans le domaine de l’enseignement via un manuel scolaire gratuit en ligne (Melchior), un partenariat avec le Ministère pour proposer au titre de la formation continue des enseignants de SES des stages en entreprise, ou des « entretiens » animés par des économistes et des dirigeants d’entreprise à destination des enseignants de SES ou d’économie-gestion.

Rappelons que par Arrêté du 28 mars 2015, le Ministère de l’Education nationale renouvelant les membres du Conseil National Education Economie a accueilli 3 anciens ou actuels dirigeants de l’Institut de l’entreprise : Jean-Pierre BOISIVON (ancien délégué général du think tank patronal), Xavier HUILLARD (son actuel président), et Michel PEBEREAU (ancien président).

http://www.apses.org/initiatives-action ... ed1cIfou1t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 06 Sep 2015, 00:27

Quand un lobby patronal s’invite dans les lycées pour influencer les enseignants

Cela se présente comme une sélection d’articles d’actualité destinée aux professeurs pour « ouvrir et alimenter le débat en classe » et « éclairer les thématiques du programme » des Sciences économiques et sociales (SES) enseignées au lycée. C’est ce que propose Actuéco, une publication de quatre feuilles, dont le prototype a été distribué lors des entretiens enseignants-entreprises fin août. Derrière cet événement et cette publication, une même structure : l’Institut de l’entreprise, un think tank créé en 1975 qui « a pour objectif de mettre en avant le rôle et l’utilité de l’entreprise dans la vie économique et sociale », et qui rassemble de grands groupes français et des syndicats professionnels [1].

... http://www.bastamag.net/Quand-l-Institu ... nt-des-SES
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 04 Déc 2015, 17:19

Signature d’un partenariat avec Microsoft

Un partenariat indigne des valeurs affichées par l’Éducation nationale

Communiqué du 3 décembre 2015

Lundi 30 novembre 2015, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche Najat Vallaud-Belkacem a annoncé la signature d’un partenariat entre Microsoft et son ministère. Les organisations signatrices de ce communiqué dénoncent une collusion d’intérêts : ce partenariat prévoit de présenter une fois de plus aux élèves un logiciel privateur et des formats fermés comme seuls outils incontournables et par voie de conséquence la dépendance comme modèle à adopter. Tout cela tend à renforcer la position dominante de l’entreprise américaine, au détriment des logiciels libres et des formats ouverts, qui pourtant respectent les principes élémentaires de neutralité et d’interopérabilité.

Le texte intégral de l’accord, disponible sur le site de l’Éducation Nationale, présente plusieurs axes, dont la formation des enseignants à la maitrise des environnements Microsoft en classe, la mise à disposition d’un écosystème Cloud, d’une plateforme de formation à distance.

L’apprentissage du code se fera aussi sous l’égide de l’entreprise américaine. C’est donc une véritable mise sous tutelle de l’informatique à l’école, réalisée de plus sans consultation des acteurs de l’éducation, y compris en interne.

Au sein de cet accord aucune prise en considération du travail des personnels de terrain, des enseignants, des chercheurs n’a été prévue par les parties. Ceux-ci, pourtant les plus au fait des besoins des élèves, de leur administration et des contraintes liées au partage des données dans leurs établissements, ont accumulé un savoir-faire considérable que l’accord prévoit purement et simplement d’ignorer pour « former » les cadres et les enseignants aux technologies qu’ils voudraient imposer. De même, il n’est fait aucun cas de l’appel en faveur des formats ouverts dans l’éducation qui, pourtant, a été soutenu par des associations professionnelles d’enseignants, des syndicats, des entreprises, des individus, mais a été ici mis de côté.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel partenariat est signé : déjà en 2005 un accord avait été signé. Mais ce partenariat apparaît d’autant plus navrant qu’il fait suite aux récentes révélations sur l’espionnage facilité par Microsoft et sa politique de collecte d’informations personnelles de l’utilisateur.

Ce partenariat est d’autant plus regrettable qu’il va à l’encontre des objectifs de l’école, et témoigne d’une absence de volonté politique de promouvoir la diffusion et l’appropriation par tous de la connaissance et des savoirs. Une volonté politique affirmée aurait pourtant pu mettre en avant des solutions en logiciel libre, respectueuses des libertés de chacun, des standards ouverts et de l’interopérabilité qui permettent aux élèves de progresser en informatique sans enfermement technologique. Cette proposition fait d’ailleurs partie des plus soutenues de la consultation sur l’avant projet de loi « République Numérique » d’Axelle Lemaire . L’école va devenir une fabrique d’inégalité, l’argent servant par la suite de discriminant dans le choix des logiciels et des services.

Fin 2011, François Hollande avait fait de la jeunesse la « la grande cause de l’élection présidentielle »1. Visiblement, une nouvelle fois, la jeunesse et la formation des esprits sont sacrifiées au profit d’intérêts économiques de grandes firmes américaines.

Organisations signataires :
April
Adullact
AFUL
CNLL
framasoft
FSFE (Free Software Foundation Europe)
FSF France
SEP-UNSA
CGT Éduc’Action
Association Enseignement Public & Informatique (EPI)
Fédération SUD éducation
SGEN-CFDT

http://www.sudeducation.org/Un-partenar ... leurs.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 22 Déc 2015, 09:58

Microsoft fait son marché à l’école

Le 30 novembre dernier, l’éducation nationale a signé un partenariat avec Microsoft, confiant au géant du logiciel, qui signe là un chèque de 13 millions d’euros, le soin de développer le plan numérique à l’école. Une collusion d’intérêts qui fait bondir tous les défenseurs du logiciel libre et nombre de syndicats.

... http://www.humanite.fr/microsoft-fait-s ... ole-593376
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede sebiseb » 22 Déc 2015, 11:09

Tu peux m'en dire plus sur ça ;
... ce partenariat apparaît d’autant plus navrant qu’il fait suite aux récentes révélations sur l’espionnage facilité par Microsoft et sa politique de collecte d’informations personnelles de l’utilisateur.

Parce que j'ai récemment assisté à un forum chez eux à Paris, où un responsable se défendait justement en affirmant que M$ vendait ses logiciels parce que justement il ne troquait pas "la vente des données personnelles" (au contraire même il garantissait la confidentialité) pour offrir "une pseudo-gratuité" à l'instar des Google, Facebook & Co.
PS : Bien entendu, je ne considère pas que G+, FB, ... sont libres !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede trefix » 22 Déc 2015, 19:06

Il n'est jamais trop tard pour bien faire !
Avatar de l’utilisateur-trice
trefix
 
Messages: 20
Enregistré le: 03 Déc 2015, 15:19
Localisation: dans la montagne vieille

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede sebiseb » 23 Déc 2015, 12:12

Merci @trefix, cela confirme un peu ce que je dis. C'est un peu plus contrôlable que chez les autres notamment parce que je n'utilise pas Edge ! En fait, la question de confidentialité était surtout par rapport aux entreprises et organisations (associations) qui utilisent les services M$ - en particulier Office365 et le réseau social privé Yammer.

Bref, de toutes façons si l'on veut être du côté obscur (j'ai été vir Star Wars hier soir) du net il vaut mieux utiliser un linux ou un BSD et paramétrer sa connexion à internet le plus finement possible avec du libre - Rien de nouveau in Big Data Universe !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede trefix » 23 Déc 2015, 13:04

Bonjour.
Un point de vue radical mais sensé dans le long édito de Des Ruines n°2.
Il n'est jamais trop tard pour bien faire !
Avatar de l’utilisateur-trice
trefix
 
Messages: 20
Enregistré le: 03 Déc 2015, 15:19
Localisation: dans la montagne vieille

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 22 Fév 2016, 11:42

Soumission de l'université à l'économie de marché: attention danger!

Dérégulation, précarisation, morcellement des savoirs, compétitivité à tout prix… L'université est envahie par le discours et la logique économique.

Dossier livres : http://www.slate.fr/story/113921/destru ... universite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 30 Juin 2016, 00:51

Brest
Ni profs, ni patrons, la fac est à nous !

A ceux qui s’insinuent dans nos vies, qui surveillent et punissent.
Nous ne serons ni des étudiantes, ni des travailleur-se-s dociles.

L’année étant presque finie pour pas mal d’étudiant-e-s, l’UFR de Lettres et Sciences Humaines (fac Ségalen) décide d’organiser, jeudi 23 juin, une petite soirée en l’honneur de leur partenariat avec les entreprises dont le but est de démontrer que, oui, les étudiant-e-s peuvent avoir un avenir, résumé au devenir professionnel, même en filière Lettres.

Depuis le début du mouvement contre la loi travail à la fac, nous nous sommes toujours positionné-e-s contre la professionnalisation à l’université et donc contre la professionnalisation de nos filières. Tout au long de l’année, nous recevons des mails de Cap’Avenir, liste de diffusion sur laquelle nous sommes inscrit-e-s sans notre accord, et qui diffuse des informations concernant la ré-orientation, les projets professionnels, autant vous dire que ceux-ci ressemblent plus à des spams pour nous qu’à a de la réelle information. Nous critiquons aussi vivement l’UE7, une UE intitulée « Projet personnel et professionnel », soit disant obligatoire qui nous pousse à faire des ateliers/conférences, la plupart du temps inintéressants.

Nous ne savons pas si la fac’ s’est dit que nous ne serions plus là, étant (pour la plupart) en vacances, mais manque de chance (pour elles/eux), certain-e-s d’entre nous regardent encore leurs mails et nous avons eu comme une envie de nous inviter à cette petite fête du patronat.

... http://brest.mediaslibres.org/spip.php?article460
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 05 Juil 2016, 02:41

Quand Microsoft instrumentalise l’Éducation Nationale

Autant il est courant de reprendre des citations d’écrivains, philosophes, personnalités politiques, autant il est invraisemblable de voir des décideurs de l’Éducation Nationale utilisés comme caution morale par la société Microsoft dans un marketing ambigu en direction du monde de l’éducation faisant suite au partenariat contesté signé en novembre 2015. Même s’il semble clair que le Ministère n’ait pas été acteur de cette campagne qui l’instrumentalise, cela renforce ce que nous dénoncions à savoir sa mise sous tutelle par cette entreprise américaine qui se poursuit au détriment d’une formation à l’informatique indépendante pour nos élèves qui ne peut se faire qu’en utilisant des logiciels libres et des formats ouverts.

Pour rappel, le texte intégral de l’accord, disponible sur le site de l’Éducation Nationale, présente plusieurs axes, dont la formation des enseignants à la maîtrise des environnements Microsoft en classe, la mise à disposition d’un écosystème Cloud, d’une plateforme de formation à distance. L’apprentissage du code se fera aussi sous l’égide de l’entreprise américaine. Cet accord prévoit aussi la formation de « décideurs de haut niveau » au sein des services du Ministère ou des académies. Il est également prévu de former 2500 chefs d’établissements.

Ce partenariat ressemble fort à un traité d’occupation de l’École numérique réalisé de plus sans consultation des acteurs de l’éducation. En interne la société peut compter sur de nombreux relais, souvent des enseignants en exercice, qu’elle regroupe dans un réseau nommé : « Microsoft Innovative Educator (MIE) Expert ».

... https://www.april.org/quand-microsoft-i ... -nationale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 10 Sep 2016, 08:36

L’école et l’entreprise : les noces de la carpe et du lapin ?

Sous le titre « Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école », la sociologue Lucie Tanguy critique de manière détaillée les efforts du patronat pour dévoyer l’institution scolaire.
La dévolution aux régions de la double compétence formation et développement économique en 1983 a entrainé la mise en place de « partenariats » avec de grandes associations fondées par des leaders de multinationales, l’expérimentation de nouvelles méthodes « actives », telles que la constitution par les élèves de « mini-entreprises », le retour à l’apprentissage en entreprise et une formation à courte vue.

... http://www.questionsdeclasses.org/?Ense ... cie-Tanguy
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 15 Sep 2016, 09:09

« Teach for France », une machine à privatiser l’éducation

En cette rentrée, 30 contractuels étudiants de l’académie de Créteil sont recrutés pour deux ans par une association nommée « teach for France ». Les heureux élus ont été formés pendant cinq semaines en juillet par l’association. Une formation éclair dans le cadre idyllique de l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD) à Fontainebleau (Essonne), une école privée de gestion des affaires et de management. Leur mission est simple : enseigner dans les quartiers défavorisés pour promouvoir le leadership et faire le super prof dans les quartiers populaires.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Teac ... -education
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 20 Sep 2016, 14:45

Assez des collusions entre l’Éducation nationale et le MEDEF !

Les enseignant-e-s de toute la France ont reçu le lundi 19 septembre 2016 un courrier électronique de Florence Robine, Directrice générale de l’enseignement scolaire au Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche les invitant à s’inscrire aux stages proposés par le CERPEP : « Le Cerpep, Centre d’Etudes et de Recherches sur les Partenariats avec les Entreprises et les Professions, offre aux enseignants de toutes les disciplines et à tous les personnels de l’éducation nationale la possibilité de réaliser une visite ou un stage en entreprise de 1 à 5 jours ». C’est une nouvelle marque de la collusion de plus en plus grande du Ministère avec le MEDEF et sa soumission aux attentes des entreprises.

On ne compte en effet plus ces intrusions du privé dans le système scolaire. Total participe au financement du périscolaire. Le ministère a renouvelé son contrat avec Microsoft au détriment du logiciel libre et de l’interopérabilité. Google organise des formations qui figurent dans des Plans Académiques de Formation. Les entreprises (mais pas les syndicats !) interviennent dans la formation des professeur-e-s de Sciences Economiques et Sociales et ont droit à leur « semaine de l’entreprise ». L’agence de formation américaine, privée, lucrative et low-cost des enseignant-e-s Teach for France a obtenu un partenariat avec l’Académie de Créteil : une trentaine de contractuel-le-s seront ainsi « sélectionnés, préparés, accompagnés » par Teach for France dans l’éducation prioritaire. La liste est loin d’être exhaustive. Les partenariats public-privé se multiplient, de la maternelle à l’université.

SUD éducation dénonce ces collusions et appelle le ministère à respecter l’indépendance du service public d’éducation.

Nous répétons ce que nous avons dit au début de la législature lorsque cette orientation était annoncée : éduquer ce n’est pas conforter les hiérarchies sociales, ce n’est pas tout subordonner à l’employabilité future des élèves et des étudiant-e-s. Les valeurs portées par SUD éducation sont à l’opposé de celles de l’école-capitaliste où le culte des évaluations, les indicateurs, le management, le mérite, l’individualisme priment sur l’éducatif. Nous estimons bien au contraire qu’il faut promouvoir les pratiques et valeurs coopératives d’entraide, entre collègues et entre élèves pour construire ensemble une autre école dans une autre société, égalitaire et émancipatrice.

Appeler les entreprises à prendre plus de place encore dans l’école, c’est attaquer le service public d’éducation. Nous refusons et refuserons toujours de traiter les élèves et les étudiant-e-s comme de la chair à patron-ne. Nous refusons que les enseignant-e-s soient « formé-e-s » par et pour les entreprises capitalistes. Pour SUD éducation, résolument, l’École n’est pas une entreprise, l’Éducation n’est pas une marchandise.

http://www.sudeducation.org/Assez-des-c ... tre-l.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: l’Éducation n’est pas une marchandise.

Messagede bipbip » 09 Déc 2016, 13:09

Quand les multinationales forcent la porte des collèges

Des professeurs d'un collège du Tarn dénoncent les intrusions des entreprises telles que Nestlé, Total ou Microsoft sous la forme de «kits pédagogiques». Avec l'idée d'inculquer des comportements de consommateur aux individus dès leur plus jeune âge.

Début octobre 2016, dans un collège du Tarn, les enseignants apprennent que leur établissement pourra participer au concours organisé par Total pour les établissements scolaires pour promouvoir l’énergie solaire ! On pense immédiatement à Coca-Cola, responsable en grande partie du fléau de l’obésité au Mexique, qui a fait don aux écoles de fontaines à eau potable.

Le pragmatisme, comme l’efficacité, est l’argument de tous ceux qui acceptent sans broncher ces intrusions qui rompent pourtant les digues qui protègent l’école publique des intérêts partisans, religieux mais aussi économiques.

... http://www.liberation.fr/debats/2016/11 ... es_1531992
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité