Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede Pïérô » 17 Fév 2012, 09:29

Le lycée Expérimental de Saint-Nazaire, fète ses 30 ans les 12 et 13 mai 2012

Lettre ouverte de l’équipe éducative du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire, à vous, « personnes de bonne volonté qui pensez que l’éducation n’a pas vocation à former des exécutants, des officiants obéissants plus ou moins élevés dans l’échelle sociale.

Vous qui pensez que l’éducation vise à faire découvrir à travers la compréhension de la complexité du monde, sa propre capacité à créer sa vie. A inventer avec autrui des perspectives de société. [...]

...Et qui vous invite à venir fêter les trente ans de l’établissement, les 12 et 13 mai 2012.


Nous ne sommes plus dans une époque où l'adresse d'un citoyen aux salutations libertaires à un camarade Ministre est possible. Nous ne sommes plus dans une époque où l'adresse à une personnalité politique renvoie à son engagement, à ses valeurs.

Aussi, cette lettre ouverte vous est adressée, à vous, personnes de bonne volonté qui pensez que l'éducation n'a pas vocation à former des exécutants, des officiants obéissants plus ou moins élevés dans l'échelle sociale. Vous qui pensez que l'éducation vise à faire découvrir à travers la compréhension de la complexité du monde, sa propre capacité à créer sa vie. À inventer avec autrui des perspectives de société.

Il y a trente ans, Gabriel Cohn-Bendit écrivait une lettre ouverte au camarade Ministre. Il y a trente ans, profitant des cent jours de grâce d'un nouveau gouvernement au programme commun de gauche, les tribunaux d'exception étaient fermés, la peine de mort abolie, la cinquième semaine de congés payés accordée, les radios libérées, l'adresse de Gabriel Cohn-Bendit au camarade Ministre entendue.

Il y a trente ans, le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire voyait le jour.

Son projet ? Accueillir les jeunes en âge d'aller au lycée désirant chercher et inventer, avec une équipe enseignante volontaire, un autre chemin pour apprendre. Un projet éducatif plongeant ses racines dans les pensées de Rabelais, Erasme, Coménius, Rousseau, Freinet, Decroly, Korczak, Rogers etc...Tous ceux, nombreux, qui placèrent la liberté, le respect mutuel et l'humain comme les incontournables d'un rapport aux autres et aux savoirs.

Ce projet exprimait un besoin de jeunes en devenir et d'enseignants en recherche qui dressaient le constat lucide de l'école au tout début des années 80. Constat terrible d'exclusion, d'ennui, d'uniformisation hiérarchisée.

Ce projet est-il désuet ?

L'école a-t-elle changé depuis le début des années 80 ?

Oui ! La hiérarchie, le contrôle, l'évaluation, l'autorité y ont été renforcés pour garder l'illusion d'une construction solide alors que tout s'écroule à l'intérieur de l'édifice.

Le projet du Lycée Expérimental a donc de plus en plus de raisons d'être.

Depuis 1982, il a continué à se construire sur les principes de cogestion, c'est-à-dire, un lycée où les élèves et les enseignants s'organisent seuls en partageant le pouvoir et en choisissant ensemble les savoirs à travailler.

Pendant trente ans, alors que partout ailleurs, la compétitivité, l'efficacité, les données statistiques, le fichage l'emportaient sur toute velléité d'éducation émancipatrice, au lycée, nous avons continué à vivre au quotidien des valeurs telles que la coopération, la confiance, le partage, la responsabilité.

Nous avons continué à lutter contre toute vision simplificatrice du monde et donc de la vie de chacun. Nous avons continué à faire confiance, à parler de confiance. Nous avons continué à prendre en compte les paroles singulières même quand elles étaient minoritaires. Nous avons continué à penser que le travail est émancipateur et jubilatoire pour peu qu'on ait la liberté de le choisir. nous avons continué à faire ensemble même si tout pousse ailleurs à l'individualisme et à la compétition. Nous avons continué à inventer des possibles, plutôt que de rester inertes sous le poids des impossibilités qu'on nous ânonne continuellement.

Nous avons continué à ne pas avoir peur.

Nous avons continué parce que, depuis trente ans, des parents trouvent ici une réponse à leurs recherches, parce que chaque année, de nouveaux jeunes veulent prendre leur vie en main, participer et intégrer ce projet, parce que de nombreux enseignants de France et d'ailleurs viennent échanger avec nous sur d'autres façons de faire et repartent plein de projets qui se heurtent à la frilosité politique actuelle.

Nous allons continuer parce que nous avons des réponses aux questionnements récurrents qui se posent aujourd'hui sur l'école.

Nous avons des réponses à la violence, à la déshumanisation, à la barbarie, à l'échec, à l'anonymat, à la solitude, à l'infantilisation, à la déresponsabilisation, au manque d'appétence pour les savoirs, à la mercantilisation des savoirs.

Nous allons fêter notre trentième anniversaire les 12 et 13 mai 2012. Vous à qui cette lettre s'adresse: jeunes, parents, retraité(e)s, employé(e)s, paysan(ne)s, cadres, cadres supérieur(e)s, enseignant(e)s, chômeurs(ses), journalistes, ouvriers(ères), hommes et femmes politiques etc... vous êtes les bienvenu(e)s pour découvrir nos pratiques, réfléchir à notre école et donc à notre société.

Ensemble, nous pouvons résister aux sirènes alarmistes qui nous entourent. Nous pouvons défendre une école qui rejette les valeurs que nous impose un modèle social et économique en pleine déroute. Nous pouvons décider que la richesse de chacun ne peut se hiérarchiser à l'aune d'une société marchande. Nous pouvons décider de regarder l'autre comme une singularité en devenir.

Nous pouvons être libres, égaux, fraternels.

L'équipe éducative du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire




site : http://lycee.experimental.pagesperso-or ... /Inde.html


Un reportage de France 2 (± 25 min) de 2009
sur le lycée expérimental de Saint-Nazaire.







Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede Pïérô » 09 Mai 2012, 10:45

Programme des 30 ans du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire :


Image

Image

http://30ansdulyceexp.eklablog.com/au-p ... -c17064779
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 28 Jan 2014, 11:44

Lettre ouverte des élèves du Lycée Expérimental à monsieur Peillon

Lettre ouverte de la Communauté élève du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire à l’attention de M.Peillon,

Monsieur le Ministre,

Si nous nous permettons de nous adresser à vous, c’est que nous estimons que les considérations qui vont suivre sont pertinentes , au regard de la vocation qui est celle du ministère de l’éducation nationale.

Nous vous prions de croire, en effet, que cette lettre n’est pas (seulement) l’œuvre de quelques jeunes hommes et femmes idéalistes, qui auraient trouvé au sein d’un lycée expérimental, le dernier espace qui saurait les prémunir d’une confrontation avec la réalité du monde. Bien au contraire, il nous semble que cette lettre, souhaitée et élaborée par les élèves, sans contribution aucune du corps professoral, soit la réalisation d’individus conscients et déterminés à exercer les responsabilités qui leur incombent (en tant qu’individus, lycéens, citoyens français, européens, membres de l’espèce humaine et finalement, éléments particuliers inclus dans un ensemble biosphérique interdépendant)

C’est à la lumière de ces responsabilités réaffirmées que nous sommes bien obligés d’admettre – et cela ne vous surprendra aucunement – l’éminente importance, l’enjeu sociétal considérable que constitue l’éducation. A cet égard, nous pensons que l’expérimentation scolaire et la liberté pédagogique, notamment telle qu’elles ont été développées au Lycée Expérimental de Saint-Nazaire, s’avèrent être des outils précieux, favorisant chez l’être en devenir une prise de conscience des responsabilités inhérentes à sa condition. Responsabilités visant à s’appliquer dans les sphères de la citoyenneté étendue que nous avons définies plus haut.

L’expérimentation scolaire, avons-nous dit, permet l’avènement d’un sentiment de responsabilité, favorisé, par des structures qui n’entrent pas en conflit avec la nature empathique fondamentale de l’être humain, en établissant, par exemple, le vivre ensemble à l’école dans la logique de la seule fonctionnalité opérationnelle. Négligence impardonnable qui destine ce type de systèmes à l’échec, si les grands renforts de mesures disciplinaires ne venaient pas s’opposer aux conséquences inéluctables de ce manquement.

Plutôt que de placer les élèves dans un rôle de consommateurs passifs, les enseignants en dispensateurs d’une prestation préformatée, il est avéré que la responsabilité se trouve fortement stimulée par l’intégration de l’individu au sein de processus collectifs où s’opèrent des échanges dynamiques, réciproques et fondamentalement créateurs de *sens*.

La plasticité pédagogique nous semble encore un facteur non négligeable favorable au développement de la responsabilité. Il nous semble, en effet, qu’elle autorise l’exploration d’horizons de la connaissance plus vastes que ceux abordés dans les programmes officiels mais disposant néanmoins d’une valeur éminente, en ce qu’ils déterminent une importante prise de recul à l’égard des doxas et autres systèmes de représentations qui fondent le rapport au monde de toute société. Force est de constater, en effet, que ce recul ne saurait être apporté par l’enseignement, lorsque celui-ci se borne à une acquisition technique vouée à former des individus réduits à leur seule dimension productive. Comment, alors, notre société pourra-t-elle faire face à l’ampleur et à la diversité des problématiques qu’elle a engendrées et qui, pour la première fois, remettent en cause notre survie même en tant qu’espèce ?

Pour cette raison également, nous pensons très sincèrement que l’éducation occupe un rôle primordial au sein d’une société puisque son rôle n’est autre que de former ceux-qui, dans un futur proche, seront en charge des structures sociétales auxquelles ils appartiennent : les citoyens d’un pays certes, mais pas seulement, car comment ne pas admettre l’obsolescence du concept d’une citoyenneté bornée à l’échelle nationale dans un monde où l’interconnexion des enjeux, tant écologiques qu’économiques, sociaux ou encore liés à la portée de l’armement (nucléaires évidemment, mais encore bactériologiques) érige près de sept milliards d’individus épars en une communauté de destins singulière ?

C’est donc dans le contexte de ces défis à moyen et long terme, dont une planification inscrite dans la temporalité restreinte des mandats électoraux peine à tenir compte, qu’il faut, à notre sens,recontextualiser l’éducation.

Enfin, c’est sur l’appréciation subjective des structures pédagogiques par ceux qui les vivent que nous voudrions attirer votre attention. Nous avons, en effet, la prétention d’affirmer être mieux au fait que vous ne l’êtes de cet aspect particulier. Qui de mieux placé, en effet, que les élèves pour parler de la condition d’élève ? Or il nous semble que la tendance majoritaire du vécu qu’a cette population au sein de l’appareil éducatif français soit caractérisée par l’absence de sens apparaissant dans les activités effectuées.

Ce point là n’est plus sujet au débat. Il est un fait avéré et nous vous prions de prendre au sérieux la réalité du malaise, parfois souffrance aiguë, qui existe bel et bien en dépit de l’absence d’analyses réellement structurées que les individus en construction qui l’éprouvent sont en mesure de fournir. Cet état, en somme, qui caractérise l’expérience subjective d’une majorité d’entre nous, écoliers, collégiens et lycéens de France, soumis à une discipline instaurée par le seul biais de la sanction et ses deux modalités :positive ou négative. Notons à cet égard que la notation revêt d’ailleurs un rôle majeur dont la pression sociale et parentale se fait le relais.

Toutefois, la politique du bâton-carotte si elle a fait ses preuves pour les ânes, ne semble pas adaptée à la formation de citoyens créatifs et responsables...

Ce que nous voudrions faire valoir ici, c’est que ce fonctionnement n’est pas inéluctable.

C’est du moins, ce qu’a démontré le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire depuis plus de trente ans qu’il fonctionne. L’élève, le jeune, n’est pas cet être amorphe, apathique et réfractaire à toute forme d’effort intellectuel que l’on voudrait nous faire croire. Si donc cette assertion dont nous portons la responsabilité détient quelques fondements, il nous faut en tirer les conséquences et interroger sans plus tarder l’efficacité du modèle qui produit dans une proportion non négligeable des individus répondant à cette description.

Nous vous laissons le soin de cette expertise de longue haleine et voudrions plutôt, en ce qui nous concerne témoigner – ce qui peut être vous surprendra – de l’avis que nous partageons sur la réelle jouissance intellectuelle qui naît de l’apprentissage et à quelle point elle nous semble être efficacement préservée dans ce contexte cocréatif et collaboratif que nous expérimentons dans notre lycée. Elle est grandiose, décidément, cette joie d’apprendre quand elle a su mobiliser la curiosité de ceux qui apprennent, grandiose et pour tout dire, terriblement efficace : suscitant chez l’élève une rigueur incomparablement supérieure à celle que parvient à engendrer tout système fondé sur l’appréhension de la sanction. Tout l’art de la pédagogie à notre sens est de parvenir à mobiliser la curiosité et la sensibilité propre de chaque individu et de lui donner les moyens de fructifier. D’où le rôle majeur du pédagogue qui, tout en préservant la curiosité de l’élève doit lui offrir les moyens de la transcendance à l’égard de l’horizon de ses intérêts a priori.

Nous ne vous cacherons pas l’enthousiasme partagé que nous avons à apprendre au sein de notre établissement. Cependant, comprenez que nous ne prétendons pas ici, présenter l’expérimentation spécifique du Lycée Expérimental de Saint-Nazaire comme la panacée universelle. Du reste, la notion même de modèle unique d’éducation nous semble tout à fait dépassée. C’est à la fois vrai pour le système dominant qu’un de vos prédécesseurs a lui même qualifié de dinosaure, si bien que si le Lycée Expérimental n’a pas vocation à se généraliser en l’état, ce à quoi nous vous appelons en revanche, est de recréer de véritables conditions favorables aux innovations pédagogiques dans des structures elles même émancipées de leur formatage dont il est avéré qu’il ne peut répondre à la complexité des enjeux de notre temps. Entendons-nous bien monsieur le Ministre, il ne s’agit en aucun cas ici, d’une attaque dichotomique qui s’adresserait à vous à titre personnel, ni même au corps politique, ou au parti que vous représentez. Nous savons bien qu’aucun homme ni aucun corps constitué ne peut détenir les solutions qu’appellent les crises d’un monde contemporain hautement complexe. Jeremy RIFKIN, par exemple – dont le gouvernement Hollande a fait sienne l’analyse et le projet – est éloquent à ce titre : il s’agit maintenant de rompre avec les logiques verticales qui sont celles du millénaire passé, rendues obsolètes dans un horizon culturel mondialisé, pour rentrer dans un nouveau paradigme où les valeurs clés seront collaboratives, définies par la communication latérale permettant de dégager une intelligence collective procédant d’une pensée enfin systémique.

Ainsi, la direction fondamentale de l’éducation, au sens plein du terme (sortir du sillon – s ’élever), devra être la mise en place des structures et des processus permettant l’émergence d’individus conscients des interdépendances fondamentales et de *savoirs êtres,* adaptés à cette nouvelle forme collaborative qui engendrera des connaissances et des solutions d’un niveau logique supérieur.

C’est pourquoi nous nous insurgeons contre les mesures, volontaires ou non, qui sapent effectivement les fondement de notre lycée et réclamons la création d’un statut particulier favorable à la poursuite du projet qui nous est cher et, plus largement, à la multiplication de ce type de structures. L’avenir apparaît en effet comme la diffusion de ces initiatives. La notion de solution locale aux problèmes est la clef, son évidence dépasse de loin ces promoteurs initiaux d’obédience écologique et s’impose aujourd’hui comme la composante essentielle d’un développement au plus près des réalités locales, condition déterminante du bon fonctionnement de l’ensemble.

Plus globalement, au niveau politique, nous avons noté avec satisfaction la récente évolution (dite « accélération ») du discours présidentiel et notamment son annonce relative à la transition énergétique et écologique en parallèle de celle des Allemands. Si cette réponse, par le bais d’une grosse entreprise unique de type EADS, fleure bien encore l’ancien monde centralisé, elle a le mérite d’exister et de combler l’affligeant retard de la France pour la troisième révolution industrielle qui a pourtant fait l’objet d’une déclaration officielle du Parlement Européen dès 2006.

Pourquoi cette remarque ? C’est que, comme Jeremy RIFKIN le précise jusque dans le titre de son livre, cette troisième révolution industrielle escomptée résolutive d’une crise à la fois économique, écologique et sociale, réclame l’avènement du *pouvoir latéral*.

C’est pourquoi il nous semble en conséquence, que c’est votre responsabilité que d’y préparer les nouvelles générations en changeant le paradigme de l’organisation à la tête de laquelle vous siégez.

Nous n’avons pas trouvé, pour clore cette lettre, le moyen de ne pas mentionner ces quelques lignes qu’écrivait le poète et visionnaire Khalil Gibran il y a près de cent ans, nous vous les livrons telles quelles :

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ; Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Courrier élaboré au Lycée Expérimental de Saint-Nazaire par les élèves, Aymeric Chauzat, Baptiste Dorbeau, Baptiste Gaillard, Cécile Lebreton, Charlotte Bonno, Mathéo Even, validé par la communauté élèves.

http://www.questionsdeclasses.org/?Lett ... Communaute
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede Pïérô » 17 Fév 2014, 15:12

Appel à réunion pour la constitution d'un Comité de soutien le 20 février 2014 à 18h au Lycée Expérimental

Appel à toutes celles et ceux qui pensent que l'école doit être réinventée

Cela fait bientôt 32 ans que le Lycée Expérimental de St Nazaire a ouvert ses portes grâce à la volonté politique d'un ministre socialiste, Alain Savary, et d'une équipe de terrain. Il a été pérennisé par un autre ministre socialiste, Lionel Jospin, en 1989. Risquerait-il de mourir sous un gouvernement socialiste ? Nous ne pourrions y croire...

Le Lycée Expérimental est un établissement public d'enseignement général. Il donne depuis 32 ans la parole aux jeunes par son fonctionnement cogéré. Les décisions sont en effet prises en commun par la collectivité élève et la collectivité équipe éducative. C'est le travail que nous décidons ensemble qui nous unit et qui forme cette expérience extraordinaire qu'est le Lycée Expérimental. Le savoir n'est pas une fin en soi mais une manière d'être ensemble et de se construire ensemble. Les jeunes ont la liberté et le devoir de se construire leur chemin singulier dans cette construction commune.

Le Lycée jouit depuis son ouverture d'espaces de liberté qui permet à l'équipe éducative et aux élèves d'expérimenter dans de bonnes conditions.

Pourtant, à l'heure où les innovations sont encensées et considérées comme une priorité au ministère de l’Éducation Nationale, au même titre que la refondation de l’école, nous affirmons que notre pouvoir d'expérimenter est bafoué, notre fonctionnement vivement remis en cause. Nous n'avons plus aujourd’hui la liberté de circuler. En effet, une circulaire portant sur les sorties et voyages interdit aux professeurs de véhiculer des élèves. Au-delà de cette circulaire, nous subissons des velléités de normalisation qui visent à nous faire entrer dans le rang et à restreindre notre autonomie pédagogique et financière, ce qui à terme, nous empêche de fonctionner.

A notre demande de dérogation ou de prise en compte de nos spécificités, le Rectorat de Nantes et le Ministère de l’Éducation Nationale nous opposent pour l’instant une fin de non-recevoir. Les décideurs ne sont pas ceux que nous avons devant nous, mais une entité sans visage : les services juridiques. Le Lycée Expérimental risque de disparaître à coups de « ce n’est pas possible » ; pourtant cela fait 32 ans que nous existons.

Mettons-nous plus en danger nos élèves que n'importe quel transporteur privé ?
Vaut-il mieux rester enfermés entre les 4 murs de l'école pour éviter de mettre qui que ce soit en danger ? Peut-on concevoir l'innovation  ainsi ? Est-ce ainsi qu'on découvre le monde ? L’innovation pédagogique se réduit-elle à des tablettes numériques ?

Nous pensons que l'école doit s'ouvrir, que nous devons rencontrer le monde, échanger et partager en dehors de nos murs.
Si vous également vous pensez qu’une autre école est possible et que vous voulez nous aider dans notre lutte pour retrouver nos libertés d’expérimentation, vous pouvez participer à une soirée de soutien organisée le jeudi 20 février à partir de 18h au Lycée expérimental 17 bd René Coty 44600 Saint Nazaire. Cette soirée sera composée d'une réunion pour former un comité de soutien au lycée puis d'un débat avec Gabriel Cohn-Bendit autour de son livre « Pour une autre école ».

Si vous ne pouvez être présents, mais que vous voulez nous témoigner votre soutien, envoyez nous un mail à : comitesoutien-lxp@orange.fr

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede Pïérô » 24 Mai 2014, 17:51

Appel à soutien

le Lycée Expérimental de Saint nazaire, traverse une période difficile. L'administration de l'Education Nationale, dans son anonymat et son désir de normalisation quasi maladif lui impose, au nom de la sécurité, des restrictions mettant petit à petit en péril l'existance du projet de co-construction des savoir en cogestion du Lycée Expérimental.

Pétition

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

« Les déplacements des élèves lors des sorties et voyages scolaires participent à la mission éducative des établissements d'enseignement du second degré ». Voilà ce qui est annoncé en préambule de la circulaire n° 2011-117 du 3-8-2011 du Ministère de l'Éducation Nationale.

Cependant, cette mission est largement compromise par les dispositions de cette circulaire même. Ainsi, il est nécessaire de recourir de façon systématique aux transporteurs privés. Cela a pour effet d'une part d'augmenter le coût des sorties et voyages, et d'autre part de compliquer grandement l'organisation des sorties ponctuelles qui pouvaient auparavant être organisées avec souplesse grâce aux véhicules des établissements tels que les minibus.

Les arguments avancés par les autorités de tutelle sont d'abord d'ordre sécuritaire : les élèves seraient mis en danger s'ils étaient véhiculés par un enseignant. Pour les assureurs en revanche, la détention du permis B et le respect des normes en vigueur sont suffisants pour garantir la sécurité.

D'autres sont d'ordre statutaire : « En tout état de cause, il n'appartient pas aux enseignants, au regard de leurs obligations statutaires, de conduire des véhicules, que ceux-ci soient personnels, de location ou de service ». Si l'on peut comprendre et approuver l'idée de ne pas imposer à un enseignant de véhiculer des élèves, il est en revanche inepte d'interdire aux volontaires de le faire.

Depuis que cette circulaire est en vigueur de nombreux établissement ont dû annuler des sorties pour des raisons de coût et de souplesse.

Dans le cadre spécifique du Lycée Expérimental, pour qui les sorties sont un axe pédagogique fort, cette circulaire empêche le fonctionnement ordinaire et remet en cause son existence.

Nous demandons donc la révision de la circulaire n° 2011-117 du 3-8-2011 du Ministère de l'Éducation Nationale, afin de permettre le transport d'élèves par des enseignants volontaires dans le cadre de leur travail.

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions ... rce=guides
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 13 Juin 2015, 13:15

« Ici, on apprend à parler et à écouter, pas la soumission » : bienvenue au lycée expérimental de Saint-Nazaire

Imaginez une école où les cours ne sont pas obligatoires, où il n’y a ni notes ni contrôles, où les élèves participent à la gestion de leur établissement, et où il n’y a pas de violences. C’est le quotidien du lycée expérimental de Saint-Nazaire qui a ouvert ses classes il y a trente ans. Mis en place pour répondre aux manques de motivation et à l’échec scolaire, cet établissement alternatif accueille chaque année 150 élèves, dont de nombreuses « gueules cassées » de l’Education nationale. Accompagnés par une vingtaine d’enseignants, ils construisent eux-mêmes leur formation et choisissent les matières qu’ils souhaitent étudier, des apprentissages classiques jusqu’à la climatologie ou la physique nucléaire. Une découverte très concrète de l’autonomie et de la démocratie.

... http://www.bastamag.net/A-Saint-Nazaire ... es-lyceens
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 18 Mai 2016, 07:13

le samedi 21 mai 2016

25h pour 25 ans : défendre le bâtiment du Lycée Expérimental

à partir de 9h, 17 bd René Coy, 44600 Saint Nazaire

9h Accueil

10h Intervention d’André Daniel co-fondateur du lycée expérimental et ouverture des activités permanentes.

11h Le komposcope : réalisation conjointe des groupes Musique et Cinéma du lycée et du Conservatoire

Quoi de neuf ? Atelier musique en coopération avec le conservatoire

12h Auberge espagnole

14h Les Gueules ouvertes : groupe Théâtre du lycée

16h Diffusion et discussion autour d'un premier montage du documentaire sur le lycée en présence du réalisateur Daniel Kupferstein

19h Auberge espagnole

21h Concert et scène ouverte

https://nantes.indymedia.org/events/34565
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 14:55

Lycée autogéré de Saint-Nazaire en danger

Alerte : Clisthène et Lycée autogéré en danger. Agissons !

Le 20 octobre, deux informations inquiétantes ont été diffusées – uniquement sur les réseaux sociaux : les menaces sur la survie à court terme de deux structures emblématiques de ce mouvement déjà ancien que l’on appelle souvent « l’éducation nouvelle », le collège « expérimental » Clisthène de Bordeaux et le lycée autogéré de Saint-Nazaire.

Je m’étais étonné depuis longtemps de la longévité de ce collège bordelais. En effet, je n’ai jamais compris par quel miracle il avait été ouvert à la rentrée de 2002, alors que le tandem Ferry - Darcos fermait le CNIRS créé par leur prédécesseur, Jack Lang. Ce Conseil National de l’Innovation pour la Réussite Scolaire avait validé trois autres projets de collèges pionniers, le collège Anne Frank au Mans, celui de la Maronne dans le Cantal et un troisième à Brest. Ces trois collèges n’avaient pas résisté aux manœuvres de ceux qui se sont toujours opposés à toute évolution de notre système éducatif. Ils ont été fermés après quelques années de tracasseries et de harcèlement, bien qu’ils aient eu la faveur de leurs élèves et des familles.

Que le collège Clisthène ait pu résister pendant 14 ans à tous les obstacles qu’il rencontrait était un signe d’espoir pour tous ceux qui, depuis les lendemains de la Première Guerre mondiale ont tenté de faire émerger une société plus juste, plus humaine à travers des pratiques pédagogiques fondées sur la coopération, l’entraide, la créativité, l’initiative et la liberté responsable.

Mais voici que les mêmes manœuvres, les mêmes pressions, les mêmes chausse-trappes qui avaient conduit à la fermeture des trois collèges « pilotes » précédents sont reprises par les mêmes opposants, l’administration locale de l’éducation nationale appuyée par le syndicat des enseignants du secondaire (qui se prétend de gauche !) et, bien sûr, par ceux que Grégory Chambat désigne sous le nom de « réacs-publicains » (des extraits de son livre sont présentés sur http://lahorde.samizdat.net/category/actualites/).

Comme les trois précédents collèges, le collège de Bordeaux n’était qu’une annexe d’un collège « ordinaire ». Ainsi tenu en laisse pendant 14 ans, il est aisé de l’étrangler.

Comble d’ironie, il leur est dit qu’ils ne sont plus innovants puisque la nouvelle réforme conduit tous les collèges à suivre leur exemple ! ce qui rappelle le discours d’André Marie au Sénat en 1952, lorsqu’il a fermé les classes nouvelles créées par Gustave Monod en 1946 dans les lycées français (à lire : http://blog.assoreveil.org/actualites/)

Le fait qu’il a été écrit que la réforme du collège avait en partie été inspirée par les pratiques du collège Clysthène explique peut-être la hargne dont il est l’objet.

Quant au lycée autogéré de Saint-Nazaire, c’est un autre prétexte qui risque d’entraîner sa disparition.

Les locaux dans lesquels il est installé doivent être « mis aux normes » exigées pour l’accueil de personnes souffrant de handicap. Le propriétaire du bâtiment refuse d’assumer ces frais. La région, normalement responsable de l’entretien des lycées se défausse également, renvoyant l’affaire à l’État qui retourne l’affaire à la région.

Dans ce cas, le propriétaire veut reprendre son bien.

Mais au fait, tous les locaux publics, tous les établissements scolaires en particulier, sont-ils mis à ces normes ?

Le lycée autogéré de Saint-Nazaire devrait fêter ses 35 ans en 2017. Où en sera-t-il ?

Il est urgent que toutes les personnes, tous les groupes attachés à faire advenir une société plus juste et plus humaine où la coopération, l’entraide remplaceront la concurrence égoïste, le mépris de l’autre et la violence ouverte ou insidieuse, se mobilisent pour qu’une éducation humanisante puisse enfin se développer.

A visionner : http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... e-la-loire


http://www.questionsdeclasses.org/?Aler ... r-Agissons
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 18 Nov 2016, 12:33

Le lycée expérimental de Saint-Nazaire à la rue ?

Une expérience éducative reconnue par l’Éducation nationale, ses enseignants, ses élèves et leurs parents et pourtant... chacun sur le territoire renvoie à l’autre ses responsabilités.

... http://www.questionsdeclasses.org/?Le-l ... e-a-la-rue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 03 Déc 2016, 11:48

Samedi 3 décembre 2016
à 15h Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Inquiet pour son avenir, le lycée expérimental se mobilise

Le lycée expérimental nazairien, inquiet pour son avenir, veut faire entendre sa voix. Il redoute de ne pas pouvoir fêter ses 35 ans l'an prochain et organise une journée de mobilisation, le 3 décembre.

Le bailleur social de Saint-Nazaire, Silene, est propriétaire des murs du lycée expérimental de cette même ville. Alors que se profilent des travaux de mise aux normes, il refuse de financer le chantier et veut récupérer son bâtiment.

Dans les murs de cet établissement alternatif qui a fait de l'autogestion la base de sa pédagogie, les membres de l'équipe éducative et les élèves sont donc inquiets. La région Pays de la Loire, dont dépend l'entretien et le fonctionnement des lycées, et le ministère de l'Éducation nationale se renvoient la balle. En attendant, l'équipe éducative déplore le « silence radio des tutelles » et s'inquiète pour son avenir.

Pour le faire savoir, elle organise une journée d'action et de sensibilisation, le samedi 3 décembre, avec les élèves et les parents d'élèves.

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... e-4630846/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 29 Déc 2016, 17:17

Situation alarmante pour le lycée expérimental de Saint-Nazaire

Aujourd’hui, la situation de ce lycée est alarmante. Nous pensons que son maintien est compromis. Vous trouverez ci-joint un document qui explique pourquoi nous en sommes à ce niveau d’inquiétude.

Image

Image

http://www.questionsdeclasses.org/?Situ ... nt-Nazaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 08 Mai 2017, 17:16

Saint-Nazaire jeudi 11 mai 2017

film l'Arbre et le requin blanc

par Lycée Expérimental Saint-Nazaire |
à 20h30 salle de cinéma Jacques Tati / Agora Maison des associations Saint-Nazaire

Image

Le 2 février 2017, le Lycée Expérimental a soufflé ses 35 bougies. 35 ans d'alternatives pédagogiques, 35 ans de partage du pouvoir, 35 ans d'un autre rapport aux savoirs et au monde.

ET APRÈS ? Aujourd'hui l'avenir du Lycée Expérimental est menacé : la Silène, propriétaire des locaux, ne veut plus à terme nous les louer et la Région des Pays de la Loire refuse de les prendre en charge. Aujourd'hui nous voulons exprimer à la population nazairienne notre volonté de continuer cette expérimentation qui fait partie du patrimoine de cette belle ville.

3 décembre 2016, nous étions plus de 100 au Lycée Expérimental pour échanger sur cet avenir...

1er avril 2017, la volonté est de constituer l'association "Les Amis du Lycée xp". Contact par mel comitesoutien-lxp@orange.fr

PROJECTION du film L'Arbre et le requin blanc, en présence de la réalisatrice Rafaèle LAyani

Extrait : http://www.film-documentaire.fr/4DACTIO ... lm/44124_1

Entre 4€ et 6,50€ (tarif de la salle Jacques Tati)

https://nantes.indymedia.org/events/37651
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lycée Expérimental de Saint-Nazaire

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 20:49

Réunion du comité de soutien au Lycée Expérimental

le mardi 14 novembre 2017 à 19h,
La Mob, 17 bis bd du Général Buat à Nantes.

Depuis quelques mois, des personnes se réunissent à Nantes pour discuter des problématiques qui touchent le Lycée Expérimental de Saint Nazaire. Nous annonçons plus publiquement la date de la prochaine réunion de soutien car il y a besoin de tout le monde !

Cette réunion aura lieu le mardi 14 novembre à 19h et se tiendra au 17 bis rue Général Buat. Cette réunion a pour but d'organiser un appel à don pour racheter les locaux du Lycée.

C'est un moment ouvert à toutes et tous, que tu sois inscrit-e au Lycée Expé, que tu l'aies été, que tu sois ami-e, que tu en aies entendu parlé de près ou de loin ! Plus on sera nombreux-ses plus on avancera ! Et puis ce sera l'occasion de transmettre des idées, des questionnements, des connaissances juridiques ou autres !

On peut aussi ramener des petites choses à grignoter et à boire si le coeur nous en dit !

Au plaisir de te voir le 14 novembre !!

Pour celleux qui ne connaissent pas le Lycée Expérimental de Saint Nazaire : https://lycee-experimental.org/

Pour celleux qui veulent en savoir plus sur les problèmatiques qui touchent le Lycée Expérimental de Saint Nazaire : https://lycee-experimental.org/on-parle-de-nous/

Tu peux suivre l'avancement du comité sur le blog : lyceeexpe.noblogs.org. Tu peux aussi contacter comitesoutien-lxp@orange.fr pour être plus au courant.

A bientôt


https://nantes.indymedia.org/events/39117
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité