luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et social

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 07 Sep 2016, 08:30

Lille
Refusons la fermeture de plusieurs services de l’association itinéraires à lille

La direction de l’association Itinéraires souhaite fermer des services de l’association. Le service du centre-ville (3 éducateurs/trices) qui est né de l’absorption de l’association GPAL en 2011, le service du vieux-lille (2 éducateurs/trices) et l’intervention à Saint-Maurice. Ce sont des services de prévention spécialisée qui accompagne dans la libre adhésion et dans le respect de l’anonymat des jeunes de 12 à 25 ans en grande difficulté. Ils vont à la rencontre de ces jeunes notamment dans la cadre du travail de rue et leur propose un accompagnement global.

Le service du centre-ville, semble lui, définitivement condamné si une mobilisation importante n’a pas lieu pour désapprouver ce projet. Ils accompagnent depuis prés de 30 ans des jeunes de 12 à 25 ans en situation de grande exclusion : sans abris, squatters, jeunes hébergé en CHRS, en FJT, réfugiés politique, jeunes prostitué(e)s, jeunes quittant les foyers de l’Aide Sociale à l’Enfance, mineurs en fugue, usagers de drogues, future parents, jeunes LGBT rejeté par leurs familles, étudiants sans logement etc…

Le service du centre-ville est le seul service de l’agglomération Lilloise (du Nord ?) qui depuis plus de 8 ans accueille dans son local et accompagne des personnes à la rue accompagnées d’animaux, essentiellement des chiens. Ils ont développés un projet avec un réseau de vétérinaires (Anim’aides), une éducatrice comportementaliste canine, un médecin addictologue, un ostéopathe bénévole…

Des consultations vétérinaires à prix libre sont possibles tous les mois ; des croquettes, laisses et muselières sont distribuées gratuitement toute l’année, les personnes peuvent laisser leurs animaux aux éducateurs le temps d’aller à un rendez-vous chez le médecin, à la CPAM, ou à la mairie par exemple. S’il disparait, il n’existera plus aucune intervention adaptée à l’ensemble de ces publics. La quatrième agglomération de France n’aura plus d’action de prévention spécialisée pour les jeunes de la rue, pourtant toujours plus nombreux.

C’est pourquoi nous demandons :
Un effort financier au département du Nord, qui à réduit les budgets de l’association ET nous demandons à l’association Itinéraires de revenir sur son projet de suppression de services et de postes, destructeur socialement. D’autres possibilités existent et pourraient être mises en place telles que par exemple la création d’une équipe commune travaillant sur plusieurs secteurs. Les jeunes accompagnés ne doivent pas souffrir des politiques d’exclusion mise en place par le département du Nord et appliquées injustement par l’association Itinéraires qui n’est semble-t-il, pas à l’agonie financière.

Nous vous serions reconnaissants de signer la pétition et de la relayer. Une manifestation sera organisée en septembre, nous comptons sur votre présence.

Pétition : https://www.change.org/p/emp%C3%AAc

SUD Santé Sociaux 59

https://lille.indymedia.org/spip.php?article30291
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 07 Sep 2016, 08:54

Grèves et manifestations le 8 septembre 2016

Grèves et manifestations le 8 septembre 2016 : Pour l’avenir du travail social

L’intersyndicale des Etats Généraux Alternatifs du Travail Social (EGATS) appelle l’ensemble des actrices et acteurs du travail social exerçant dans le public et dans le privé à rester mobilisés cet été en signant massivement la pétition contre le projet de ré-architecture des formations et à participer le 8 septembre à la grève unitaire pour la défense de nos métiers, de nos emplois, de nos formations et de notre éthique professionnelle.

Nous, professionnel-les du social et du médico-social, salarié-es dans le privé ou dans les 3 fonctions publiques, Etat, Territoriale et Hospitalière, tirons la sonnette d’alarme.
Notre secteur va mal, il est à un tournant de son histoire ! Lorsque nous échangeons entre collègues de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance), de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse), de l’Education Nationale, des services sociaux départementaux ou municipaux, de l’hébergement, de la prévention spécialisée, de la psychiatrie, de l’insertion ou de la petite enfance, le constat est sans appel, nous subissons toutes et tous la même offensive visant à démanteler le travail social dans son ensemble !

Dans le privé,

le financement du travail social devient, dans bien des cas une variable d’ajustement. Les politiques austéritaires conduisent de multiples collectivités territoriales à réduire les subventions voire même, à déconventionner des pans entiers de l’action sociale comme la prévention spécialisée. Sous couvert de modernité, le recours aux appels à projet s’institutionnalise. Les associations sont placées en concurrence les unes contre les autres. Les fusions, les absorptions et les licenciements économiques fragilisent le tissu associatif. Pour accompagner ces transformations et organiser la compétition entre les salariés-es, le patronat associatif a annoncé sa volonté de modifier l’environnement conventionnel et se saisira de la loi EL KHOMRI pour liquider nos droits et acquis sociaux.

Dans le public,
,
le contexte n’est guère plus reluisant, le manque de moyens se traduit par une intensification du travail. Les délais de prise en charge des publics accompagnés sont, dans bien des cas, trop longs pour répondre à l’urgence sociale résultant de plusieurs décennies de politiques libérales et d’exclusions.
Les services publics sont également menacés par l’intronisation du « lean management ». Après avoir réalisé des ravages psychologiques et humains à Pôle Emploi, France Telecom ou la Poste, ce management désincarné basé sur la recherche du résultat à tout prix frappe aux portes des services sociaux…

Dans ce contexte de régression sociale,

les entrepreneurs du social, organisés dans des clubs tel que le Mouves ou Convergences, essaient d’émerger et de tirer leur épingle du jeu. Ils entendent redessiner les contours du de notre secteur en créant un véritable « social business » rentable et profitable. Pour les encourager et introduire le monde de la finance dans le social, le gouvernement n’est pas à court d’imagination. Depuis le 16 mars 2016 et jusqu’au 31 mars 2017, le contrat à impact social, nouveau produit financier est proposé sous la houlette de Mme Pinville et de Macron. Avec ce nouveau mode de financement, les banques, les fondations ou les fonds de pension vont pouvoir spéculer sur nos activités professionnelles… Cette marchandisation ira de pair avec une course aux résultats et l’exclusion des populations les plus précaires…

Architecture de nos diplômes

Pour enfoncer le clou de la démolition du travail social, le gouvernement prévoit de redessiner l’architecture de nos diplômes. Le processus de pseudoconsultation engagé avec la CPC (Commission professionnelle Consultative) est conduit à marche forcée par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. En organisant la destruction de l’ensemble des diplômes et des métiers du travail social, le gouvernement souhaite déqualifier nos professions, abaisser le coût du travail et nous transformer en technicien-nes interchangeables. La défense de nos métiers n’est pas une défense corporatiste, mais au contraire, une défense pour des services publics et des services sociaux de qualité, à la hauteur de l’urgence sociale.

Pour nos publics, pour l’intérêt des professionnel-les, pour l’intérêt général, nous appelons la population, tous les travailleurs-euses sociaux, les agents-es administratifs, les psychologues, les ouvrier-es, les conseiller-es d’insertion, les formateurs/trices, les étudiants-es du secteur social syndiqués-es ou non syndiqués-es, les élus-es et les citoyens-nes :
. à signer la pétition « pour l’avenir du travail social » disponible en
ligne sur www.egats.fr
. à participer à la grève et la mobilisation du 8 septembre 2016

Nos revendications :
. Nous EGATS réaffirmons notre détermination à défendre le travail social et revendiquons :
. L’abandon du projet de réingénierie de l’ensemble des métiers du social,
. La revalorisation statutaire et salariale pour l’ensemble des diplômes du niveau V au niveau I,
. La reconnaissance immédiate des Diplômes d’État validés par 3 années de formation au niveau II du Registre National des Certifications Professionnelles,
. Le reclassement des Assistant-e-s sociaux -ales, Educateurs-ices spécialisé-e-s, Educateurs-ices de jeunes enfants et Conseiller-e-s en économie sociale et familiale en catégorie A de la Fonction Publique type et la traduction dans les Conventions Collectives pour le privé.
. Un véritable déroulement de carrière en catégorie A pour les conseiller -e-s sociaux éducatif-ive-s,
. La définition de politiques sociales à hauteur des besoins des populations, quelques soient leurs lieux d’habitation,
. Des moyens humains en personnels diplômés dans l’ensemble des établissements et services médicosociaux,
. Le refus des recours aux appels à projet et le maintien des conventions pluriannuelles par les collectivités territoriales pour financer les associations,
. L’arrêt de l’expérimentation des Contrats à Impact Social
. La défense et l’amélioration des Conventions collectives de nos secteurs,
. Pour les étudiant-es : des financements nécessaires pour le paiement des gratifications de stage et des moyens pour les établissements de formation pour
exercer leurs missions.

http://www.sudsantesociaux.org/greves-e ... -le-8.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 13 Sep 2016, 01:24

EHPAD de La Membrolle : « Il n’est question que de chiffres, jamais d’humain »

Depuis la fin du mois de mai, des personnels des maisons de retraite de La Membrolle et Semblançay sont en grève. Témoignage d’une aide-soignante de La Membrolle sur ses conditions de travail, incompatibles avec la qualité des soins et la dignité des résidents. Ce témoignage a été recueilli mi-août.

... https://larotative.info/ehpad-de-la-mem ... -1822.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 19 Sep 2016, 11:37

Lille, mardi 20 septembre 2016

Manifestation contre la casse organisée du social

à 16h30, Place de la République, Lille

Contre la casse organisée du social et le plan social d'ampleur dans tout le secteur associatif. Le 20 septembre mobilisons-nous !

Contestons les réductions budgétaires du conseil départemental !
Soutien aux salariés et publics d'Itinéraires :

Le département décide de s'attaquer aux plus précaires et aux pauvres en général en mettant en œuvre le plan Lecerf. Le plan Lecerf vise à réduire de près de 15 % sur 3 ans les subventions de la protection de l'enfance (l'ASE et les MECS), la prévention spécialisée, l'insertion, la dépendance…
En même temps, il sanctionne 2000 bénéficiaires du RSA en le réduisant de cent euros pour l'instant….
La traque aux pauvres a débuté et le contrôle social se renforce : Voilà le vrai visage du plan Lecerf et il est fort à parier que tous les secteurs de l'action sociale relavant des compétences du Conseil Départemental subiront les conséquences de son contenu répressif et antisocial.

Loin de répondre aux besoins de la population, il modifiera en profondeur les conditions matérielles et sociales de la population, notamment des plus pauvres, toujours plus pauvres et coupables de l'être.

Tous les salariés de l'action sociale et ses bénéficiaires ont à craindre des conséquences du plan Lecerf : fermetures de services, licenciements, délitement des conditions de travail, stigmatisation des populations, suppression des dispositifs d'aide, contrôle social et délation, misère et exclusion.

Pour l'instant les projets de restructuration et de plan sociaux ne sont pas tous annoncées dans les associations mais le seront rapidement à l'automne.

L'association Itinéraires, en avance sur les autres associations annonce la fermeture de plusieurs de ses services dans la presse. Elle abandonne, notamment, l'accompagnement social des « jeunes à la rue » du centre de Lille en faisant l'impasse sur leurs besoins sociaux.

A qui le tour ensuite ? Nous serons tous touchés, tous les collectifs de travail du social dans le Nord risquent de se voir assigner des missions qui ne correspondent pas à leur éthique et les besoins sociaux. En soutenant les salariés d'Itinéraires, nous commençons à contester les réductions budgétaires et la logique libérale et répressive du plan Lecerf qui ne fait que commencer.

Les soutenir, c'est préparer dans l'unité une riposte d'ampleur face à ce plan antisocial qui refuse de prendre en compte les réalités sociales observés quotidiennement par les salariés du social.

Ensemble, salariés en grève, participons massivement à une manifestation de protestation contre le plan Lecerf.

Le 20 Septembre 16 heures 30, place de la république à LILLE, manifestation unitaire, salariés, bénéficiaires, partenaires, contre le plan Lecerf et pour protester contre la restructuration de l'association Itinéraires. Ce n'est qu'un début !!!

https://lille.indymedia.org/spip.php?article30327
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 07 Oct 2016, 01:07

ADSEA 69

ADSEA : danger fusion absorption

Les présidents et administrateurs fusionnent l’ADSEA 69, Association départementale du Rhône pour la sauvegarde de l’enfance de l’adolescence et de l’adulte (800 salarié·es) et l’ASEA de Villefranche sur Saône, Association sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence, (50 salarié·es)

En juin dernier, deux AG extraordinaires des deux associations ont approuvé la fusion absorption.
L’article 5 du traité de la fusion absorption prévoit les agréments et autorisations nécessaires pour les services AEMO (Action éducative en milieu ouvert), MJIE (Mesure judiciaire d’investigation éducative), AGBF (Aide à la gestion du budget familial), et prévention spécialisée. Aucune condition n’est stipulée pour le service de la Halte (service accompagnant des SDF). Dans ce cadre, pourquoi ce service ne fait-t-il pas partie des établissements ADSEA 69 dès fin juin ?

Le 23 août 2016, nous interpellons Régis Parcoret, directeur général de l’ADSEA : où en est cette habilitation. Silence radio : aucune réponse à notre mail, ni à nos coups de téléphone. Problème de réseau entre Lyon et le Beaujolais, sans doute !

Le 29 août, le protocole des élections professionnelles est envoyé à tous établissements de l’ADSEA, sauf ceux de Villefranche. Durée des mandats des élu·es : quatre ans. Dans quelles instances seront représentés professionnellement les salarié·es de l’ASEA qui sont ou seront ADSEA (aucune réponse écrite de l’employeur sur cette question) s’ils et elles ne participent pas en tant que salarié·es électeurs et électrices et éligibles aux futures élections professionnelles de l’ADSEA 69 (date limite de dépôt des listes des candidat·es le 9 septembre) ? Sans tomber dans la parano, le seul syndicat dont la section est présente depuis six ans dans les établissements de Villefranche, c’est la CNT. Ce n’est quand même pas anodin…

L’ADSEA 69 deviendra prochainement (un ou deux mois, aucune info de l’employeur) une autre association nommée Sauvegarde 69.

Pour nous, les élections professionnelles devraient se tenir dès cette nouvelle nomination.

Face à ce déni de démocratie, la CNT a interpellé les autres syndicats de l’ADSEA : SUD nous apporte un soutien avec du temps et de la combativité consacrée à ce dilemme (proposition de faire des listes communes aux élections, courrier au DG et aux présidents des associations ; courrier intersyndicale en demandant le report de ces élections. La CFDT est tiède (acquiesce que ce n’est pas normal ; mais nous laisse faire les démarches auprès de l’employeur ; y a-t-il un danger pour eux qu’on soit représentatif et qu’on gène les discussions avec l’employeur sur les futurs accors d’entreprise ?). La CGT soutient en interpellant dans le cadre d’une autre procédure le juge au Tribunal Administratif de la situation des salariés de Villefranche ; la CGT demande également le report des élections. Nous avons sollicité par écrit les deux présidents d’association, l’inspection du travail, les comités d’entreprises et organiser une AG de salarié·es de Villefranche.

En espérant faire reporter ou annuler ces élections, qui ne sont qu’un moyen de notre expression collective par contre beaucoup de collègues semblent ignorés que La loi El Khomri rend les accords d’entreprise plus importants que la convention collective 1966 de notre secteur ou le code du travail*.
La CNT doit être présente si elle est estimée représentative lors du vote pour éviter la casse de nos droits salariaux.

Section CNT ASEA & CNT interpro Villefranche

* http://travail-emploi.gouv.fr/dialogue- ... collective

https://nebuleuses.info/droit-du-travai ... absorption
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 22 Oct 2016, 21:04

La lutte et la grève se poursuivent dans les EHPAD de La Membrolle et Semblançay

La mobilisation des EHPAD de La Membrolle et Semblançay se poursuit. Leur mouvement vient d’être reconduit jusqu’au 8 novembre. Voici leur compte-rendu de lutte au 18 octobre (jour de réunion de négociations et d’assemblée générale).

... http://larotative.info/la-lutte-et-la-g ... -1903.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 15:38

Paris jeudi 3 novembre 2016

« Famille et Cité » à nouveau devant le Ministère pour le maintien de tous les emplois

Un rassemblement des salariés de « Famille et Cité » s'est tenu pour le maintien de leur emploi et de leur activité le jeudi 20 octobre 2016 à 10 heures devant le ministère des affaires sociales et de la santé auquel participaient plusieurs dizaines de salariés très motivés et déterminés. Ils ont scandé « Famille et Cité, c'est 300 salariés, nous ne voulons pas être liquidés ! » et « on ne lâchera pas sur le maintien de tous les emplois ! ».

Les organisations syndicales ont informé les participants que, suite aux précédentes mobilisations, le Cabinet de Madame Marisol TOURAINE demandait à la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) de recevoir une nouvelle délégation. La DGCS a proposé le 25 ou le 28 octobre 2016.

Les salariés rassemblés ont décidé de demander à être reçus le 25 et le 28, Pourquoi ? Parce que le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris se réunit le 27 octobre pour statuer sur la cessation de paiement de « Famille et Cité » et que la délégation entend réaffirmer l'exigence des salariés quelques soient les conclusions à venir du Tribunal.

La délégation qui sera reçue exprimera ce qu'elle a déjà dit au Cabinet de Madame Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes, « Le gouvernement doit s'engager et réagir sans délai, pour que tous les emplois et les activités de Famille et Cité soient maintenus. Il en a les moyens ! ».
• Nous ne voulons pas de liquidation ;
• Nous ne voulons pas de vente à la découpe au secteur lucratif ou pas ;

Nous reviendrons devant le Ministère des affaires sociales et de la santé le jeudi 3 novembre 2016 à 10 heures.

CGT Famille et Cité


http://cgtparis.fr/spip.php?article2874
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 02 Nov 2016, 01:52

Au sein de l’EHPAD de La Celle-Guenand, « des conditions de travail indignes »

Après les agents des EHPAD de Joué-lès-Tours, La Membrolle et Semblançay, ce sont ceux de La Celle-Guenand, dans le sud de l’Indre-et-Loire, qui dénoncent leurs conditions de travail. Communiqué de SUD Santé Sociaux 37.

... http://larotative.info/au-sein-de-l-ehp ... -1922.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 06 Nov 2016, 14:03

Mobilisation hexagonale le 8 novembre 2016 secteur santé et social

Image

Image

Les RDV des manifestations
Metz RDV à 14h30 devant l’ARS place Saint Thiebaut
Paris : 10 h parvis de la gare Montparnasse
Montpellier : 14 h devant L’ ARS - RV hôpital Lapeyronie devant le centre administratif à 12H Pique nique puis convergence vers l’ARS Parc Club du Millénaire.
Tours : 15 h Place Anatole France & 14 h 30 devant ARS
Dolle : CHS SAINTE YLIE
Nancy : 13 h 30 devant L’ ARS
La Rochelle : 10 h à la Grande Roue
Chambéry : début Après midi devant CHU
Perpignan : 14 h 30 devant L’ ARS 8 Bld Mercader
Angers : 10 h 30 place Imbach
Toulouse : 14 h Place Saint Cyprien
Le Mans : 14 h CH du Mans
Caen : 14 h Place du Théâtre
Nantes : 10 h devant le CHU jusqu’à la préfecture
Lyon : 14 h devant L’ ARS
Bordeaux : 13 h 30 -14 h devant L’ ARS
Dijon : 14 h devant L’ ARS
Strasbourg : 11 h Place Kléber
Marseille : 10h30 sur le Vieux Port - 13h30 devant l’ARS pour la mobilisation infirmière
Nice : 10 h Place Garibaldi
Montpellier : 14 h devant L’ ARS
Grenoble : 14 h devant L’ ARS
Saint-Etienne : 11 h devant la CPAM
Tarbes : 11 devant la sécurité sociale

http://www.sudsantesociaux.org/le-8-nov ... crocs.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 11 Nov 2016, 16:49

Plus d’un mois de grève à l’Ehpad Terre nègre  (33) !

Terre nègre est une maison de retraite privée à but non lucratif de 400 résidentEs et d’environ 200 salariées dont une centaine de soignantes.

Depuis le 27 septembre dernier, des salariées sont en grève, les soignantes en 10 heures font grève 5 heures par jour. Soutenues par une intersyndicale CGT-CFDT, elles revendiquent le remplacement de toutes les absences et l’équité dans les roulements : que les soirées (coucher des résidentEs) soient mieux réparties entre les salariées en 10 heures et 8 heures. Depuis l’instauration du planning actuel en mars dernier, les arrêts de travail se sont multipliés.

Le soir, il n’y a souvent que deux aides-soignantes – au lieu de trois – pour coucher 65 résidentEs ! La direction a aussi mis en place un protocole pour les toilettes en cas de manque de personnel (visage, mains et parties intimes), protocole que les soignantes refusent. C’est une maltraitance institutionnelle qu’elles dénoncent.

... http://www.anti-k.org/2016/11/07/plus-d ... CXZ5mczW1t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 17 Nov 2016, 14:06

Lyon, Grève à la Croix-Rouge Française

"Partout où vous avez besoin de nous" ... Les salariés eux cherchent encore...

Toutes et tous en grève Vendredi 25 Novembre
Rassemblement 10h30 devant l’hôpital des Massues 92, rue Edmond Locard LYON 5e


Les salariés des Massues depuis plusieurs années subissent une forte dégradation de leurs conditions de travail. Nous perdons d’années en années les acquis légitimes que nous avions obtenus.

Concrètement :
◾ Aucune augmentation de salaire depuis 6ans. Le point ayant été généreusement augmenté de 0.01, ce qui pour nous a été vécu plus comme une insulte que comme une véritable augmentation. Retour ligne manuel
◾ La perte de notre jour de solidarité, qui nous était restitué par accord, accord que la CRF a supprimé. Retour ligne manuel
◾ La perte du paiement des 3 jours de carences en cas d’arrêt maladie, lors du deuxième arrêt Retour ligne manuel
◾ Le non remplacement des personnels en congés Retour ligne manuel
◾ Le changement de mutuelle ayant vu nos cotisations obligatoires augmentées et nos remboursement de santé eux diminués Retour ligne manuel
◾ L’augmentation de notre charge de travail sans en avoir les moyens. « Faire toujours plus avec toujours moins » qui entraîne, entre autre, une dégradation de la qualité des soins

Deux preuves suffisent pour signifier ce mal être :
◾ L’augmentation des arrêts maladie, des accidents de travail. Les rendez-vous multiples à la médecine du travail pour épuisement professionnel.
◾ Un turn-over incessant des personnels dans les services

Aujourd’hui cela n’est plus tolérable. Quelles que soient les raisons invoquées par la Direction, la crise, la baisse des dotations, les politiques de Santé, …. Il appartient à cette dernière de prendre ses responsabilités, d’entendre et de mettre en œuvre tout ce qui est nécessaire pour que cesse cette casse du collectif de travail.

... http://www.cnt-f.org/lyon-greve-a-la-cr ... caise.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 19 Déc 2016, 07:59

Travail social : Nexem not welcome

Une soixantaine d’actrices et d’acteurs du travail social se sont invité-es mercredi 14 décembre à la soirée de lancement de la nouvelle organisation patronale Nexem. Les militant-es mobilisé-es entendent défendre le social contre la vague libérale. Face à un parterre de patrons, nous leur avons rappelé qu’ils/elles devront nous trouver sur leur chemin en cas d’offensive contre les conventions collectives ou nos acquis sociaux.


La Fegapei, le Syneas, syndicats patronaux vont officialiser leur fusion le 1er Janvier 2017 sous l’appellation Nexem. Avec cette recomposition, le patronat entend se mettre en ordre de bataille pour anticiper l’évolution du secteur social et médico-social mais également moderniser le dialogue social, peser sur les politiques publiques, renforcer l’accompagnement de ses adhérent-es et transformer l’environnement conventionnel de notre branche. Pour fêter ce mariage, Nexem organise le 15 décembre une journée intitulée « le travail social en 2025 ». Une présentation de cette nouvelle organisation patronale s’impose !

NEX+EM = Un nom pour un programme de combat...

La nouvelle organisation patronale tire son nom de la contraction du préfixe NEX tiré à la fois de NEXO en latin : anticiper, nouer, créer... et de NEXT en anglais : anticiper, proximité et du suffixe EM pour employeur.
Nexem affiche la couleur de manière décomplexée !

Moderniser le dialogue social : avec l’application de la loi travail, le patronat souhaite associer certains partenaires sociaux à la démolition de nos acquis sociaux. Nous le voyons déjà dans nos boîtes. Les dénonciations des accords sur le temps de travail se multiplient ici et là sur fond de chantage à l’emploi... Première étape avant de s’attaquer aux conventions collectives !

Peser sur les politiques publiques : avec les baisses des subventions des collectivités territoriales et de la sécurité sociale, la volonté de peser sur les politiques publiques devrait se limiter à une dure gestion austéritaire...

La volonté de renforcer l’accompagnement des adhérent-es : avec l’accélération des fusions et des absorptions dans les mois à venir qui se traduiront inévitablement par une explosion des burnout et des licenciements, les services juridiques de Nexem devraient avoir du pain sur la planche...

Anticiper l’évolution du secteur : avec l’arrivée du social business, le secteur va se transformer en profondeur. Nexem entend accompagner ce mouvement et prendre le train en marche. Le programme de leur journée de création, le 15 décembre prochain, est pour le moins explicite. On y retrouve en guest star Jacques ATTALI et Elie COHEN, deux chantres du libéralisme au service du patronat. Au menu des échanges, les incontournables du moment : l’ubérisation du travail social, le management par les chiffres, le développement du bénévolat, la financiarisation du secteur via les contrats à impacts sociaux... Ce programme de démolition sociale ne doit pas passer.

Notre combat à venir : La soumission du travail social et médico-social à la loi marchande, n’est pas une fatalité. Notre vision du travail social et médico-social est aux antipodes des aspirations du patronat. Nous refusons le retour au 19eme siècle et au sens de la servitude. Nous refusons la casse des conventions collectives et l’augmentation du temps travail. Nous refusons l’exclusion des publics les plus fragilisés des services sociaux car jugés non-rentables. Nous refusons la transformation du travail social et médico-social en outil de contrôle et de flicage des populations. Face à cette « révolution » patronale, SUD Santé Sociaux appelle l’ensemble des professionnel-les du secteur à se mobiliser pour défendre un travail social et médico-social de qualité au service des publics.

Nous appelons les profesionnel-les du travail social à multiplier les actions, les AG, les gréves et à intensifier les luttes !!!

À l’attaque !!!

Sud Santé Sociaux 93


https://paris-luttes.info/nexem-not-welcome-7269
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 19 Déc 2016, 22:32

Vidéo

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 27 Déc 2016, 09:58

EHPAD de La Membrolle-Semblançay : suspension de la grève après 7 mois de conflit

Après plusieurs mois de lutte, les salarié-es des maisons de retraite de La Membrolle et Semblançay ont décidé de suspendre leur grève. Certaines avancées ont été obtenues.

... http://larotative.info/ehpad-de-la-memb ... -2006.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 25 Jan 2017, 01:59

La Roche. Les salariés de Passerelles appellent à la mobilisation

A La Roche-sur-Yon, des salariés de l'association Passerelles seront en grève ce mardi pour dénoncer leur "souffrance au travail" et un "manque de communication avec la direction".

Ce mardi, des travailleurs de l’association Passerelles, qui accompagne et héberge des personnes en difficultés sociales seront en grève, à La Roche-sur-Yon. Depuis quelques jours, leur appel au soutien de la population, à 11h15 devant le siège de l’association, circule sur les réseaux.

Ils veulent alerter sur leur « souffrance au travail » et « un manque de communication avec la direction ». La situation n’est pas tout à fait nouvelle : en 2013 déjà, une vingtaine de salariés avaient manifesté leur mécontentement pour évoquer un « mauvais » climat social.

Le malaise est confirmé par Pierrick Abraham, délégué syndical Sud-Solidaires de l’association. Selon lui, s’est installé « un climat de défiance vis-à-vis des salariés ».

Le 10 janvier, 57 des 103 salariés de Passerelles ont fait valoir leur droit d’expression. « On a l’impression de ne pas avoir été entendus dans nos inquiétudes », explique un salarié qui témoigne anonymement. D'où l'appel à la grève ce mardi.

... http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... on-4754603
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités