luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et social

luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et social

Messagede Pïérô » 01 Juin 2010, 01:19

Journée grève nationale et manifestation à Paris ce 1er juin :

Manifestation nationale du secteur sanitaire, social et medico-social

CC 66, CC 51, Croix-rouge, CLCC : conventions menacées, résistance !

Les attaques sur les garanties collectives des salariés, sur les salaires et les conditions de travail, sur la gratification des travailleurs en formation ne sont pas insignifiantes pour ceux qui les subissent. Elles précarisent très fortement leurs conditions d'existence, renforcent les inégalités sociales, et transforment le sens de leur travail. Il y a urgence à s'opposer de manière massive, d'unifier les salariés syndiqués, non syndiqués de la BASS pour défendre de véritables garanties collectives communes et de véritables statuts pour les salariés et étudiants/travailleurs en formation pour l'amélioration des conditions de soins et de prise en charge médico sociales et sociales.

La santé n'est pas une marchandise, le social n'est pas à vendre. Pour la défense de nos garanties collectives, les salaires et les conditions de travail !

Tous en Grève - Manifestons le 1er juin à Paris

(rdv- Quai André Citroën -métro Javel- 11H)


Pour peser sur l'antépénultième Commission Paritaire du 1er Juin 2010


--------------------------------------------------------------------------------

Mobilisation generale pour une manifestation nationale du secteur sanitaire, social et medico-social


La Coordination Nationale des collectifs pour la défense et l'amélioration des conventions collectives de la BASS appelle à la grève les étudiant-e-s et les salariés-e-s des Conventions Collectives du secteur Sanitaire, Social et Médico-social ( CC51-CC66- CC83-CC65-CC75-CHRS- CLCC-Croix Rouge-Sans Convention...) et à se joindre à cette manifestation nationale.

Actuellement, on assiste à une remise en cause de toutes les conventions collectives du secteur social et médico-sociale visant à supprimer tous les acquis conventionnels (métiers, qualifications, missions, ancienneté, congés trimestriels, déroulement de carrière, instauration de salaires au mérite…). Ils veulent casser le caractère national des conventions collectives qui garantit les mêmes droits aux salarié-e-s sur l'ensemble du territoire. Ils veulent créer une Convention collective unique au rabais avec des droits minimums et différents pour les salarié-e-s. Ils veulent abaisser par tous les moyens le coût du travail pour mettre en place leur nouveau secteur marchand de l'aide à la personne.

Le social et la santé ne sont pas à vendre… !

Sous couvert de la crise, de la « modernisation », c'est ainsi la concurrence entre associations, les fusions-acquisitions qui sont favorisés par nos employeurs et l'Etat. A l'heure de la création des Agences Régionales de Santé (ARS) et de la mise en place de la loi HPST dite « loi Bachelot », qui organise le rapprochement entre le social, le médico-social et le sanitaire, ils veulent partout renforcer le poids de la gestion, de la rentabilité au détriment de la qualité et de l'intérêt du travail en équipe, du service, de l'aide du soin aux plus fragiles et aux plus démunis. Les responsables d'associations ne calculent plus qu'en prix de journée, « de taux de remplissage », de baisse des coûts. C'est le vocabulaire de l'entreprise (management, absorption des associations de petites tailles) et la logique financière qui l'emportent sur le service rendu aux populations accueillies et soignées. En instituant des critères de restrictions budgétaires, de rentabilité et de concurrence, ils veulent instituer une seule vision comptable avec « des économies d'échelles ». Ils instaurent la marchandisation du secteur social et détruisent tout projet fondé sur la solidarité, la justice et le travail d'équipe.

La dégradation de la situation empire de jours en jours…
Les étudiant-e-s voient les coûts d'inscription et de formation dans les écoles augmentés scandaleusement, leur gratification pour les stages supprimée, leurs conditions de vie se dégrader.

Quant aux professionnels en poste… c'est la déqualification assurée, la dégradation des conditions de travail généralisée, des remplacements non assurés, le travail d'équipe qui s'amenuise, la parcellisation des tâches, les temps de préparation qui disparaissent, la stagnation (voire le recul) des rémunérations, la mise en place de salaires individualisés, l'augmentation des cadences (notamment dans les services de soins) l'embauche de non qualifié-e-s sans réelles formations prévues…

L'appel à la sous-traitance, principalement pour les services de nettoyage et de restauration, ne permet plus un travail commun et cohérent.

Ce que nous voulons !
Nous revendiquons une action sociale et de soins de qualité, respectueuse des personnes.

Nous refusons la marchandisation de nos activités. En ce sens notre combat contre le projet de « casse » des conventions collectives s'oppose à la logique de mise en concurrence des salariés entre eux, des activités et des institutions entre elles.

Nous refusons toute individualisation des salaires et le salaire au mérite.

Les seuls critères objectifs acceptables en matière de rémunération ne peuvent reposer que sur la qualification, l'ancienneté et les contraintes particulières telles que le travail de nuit, les jours fériés, les anomalies du rythme de travail.... inhérentes aux conditions de travail et non à la personne. Nous refusons également le démantèlement des 35h et la mise en place des forfaits jour.

Toutes les dispositions relatives à la rémunération et à la durée annuelle du temps de travail des conventions collective doivent constituent un socle commun pour l'ensemble des salariés. Elles doivent être appliquées de manière égale sur l'ensemble du territoire et ne peuvent faire l'objet d'aucune dérogation.

Nous exigeons une véritable rémunération pour tous les travailleurs sociaux et médico-sociaux en formation

Tous et toutes ensemble… contre les projets patronaux !
Non à la convention inique !

Pas de négociation sans information,

Pas de signatures sans consultation de l'ensemble des salariés.

Il faut qu'il y ait une volonté claire et affichée des organisations syndicales qui siègent dans les paritaires d'engager un bras de fer avec le gouvernement et les patrons du secteur sanitaire et social pour améliorer les conventions, les statuts et satisfaire les revendications des salarié-e-s.

Unité de tous et de toutes, syndiqué-e-s et non syndiqué-e-s,

sur des revendications claires et partagées,
contre le projet patronal et la marchandisation de toutes les activités sanitaires et sociales et médico-sociales
pour un véritable service d'accompagnement et de soins, respectueux des populations que nous accueillons et que nous soignons

Tous et toutes à PARIS le 1er Juin !

http://touche.pas.a.la.66.free.fr/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Manif nationale secteur sanitaire,social,medico-social,1

Messagede Pïérô » 02 Juin 2010, 00:43

Grosse pêche j'ai trouvé pour la manif à Paris, dont l'ensemble du cortège tirait sur le violet de la couleur de SUD santé-sociaux. Très peu de CGT. Par contre des camarades de la CNT 69 ont assuré une présence et visibilité de ce syndicat qui dans ce coin fait un gros boulot syndical. C'est dans la rue qu'çà s'passe et aussi dans les collectifs syndiqués-non syndiqués qui doivent se développer pour permettre la mobilisation la plus importante possible, car il ne faut pas relacher et continuer à mettre la pression...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: secteur associatif sanitaire,médico-social et social

Messagede Pïérô » 29 Jan 2011, 16:36

lundi 7 février, pour les conventions collectives 51 et 66

Les employeurs veulent s'attaquer aux acquis des conventions collectives 51 et 66 du secteur associatif sanitaire, médico-social et social. Le 7 février, les salariés concernés sont appelés à se mobiliser pour les défendre.

Au programme : Assemblées Générales, grèves et manifestations dans toute la France.


Le 3 fevrier à Lyon :

CC66, CC51, CLCC, CHRS, Croix Rouge CONVENTIONS MENACÉES. Une lutte commune s’impose !

Aujourd’hui, les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les SUD, CNT, CGT appel­lent tous les sala­riés de
la BASS, CC51, CC66, CCLC, CHRS, CROIX ROUGE…

à se mobi­li­ser pour une action de grève et de débrayage.

le 3 février 2011 de 8h00 à 12h00.
Devant le châ­teau de Montchat,
51 rue Charles Richard, 69003 (tram T3, sta­tion reconnais­sance Balzac)

Afin de réser­ver comme il se doit une salve d’accueil à l’assem­blée géné­rale de la FEHAP qui se tien­dra ce jour !

Il est impor­tant d’appor­ter des ban­de­ro­les avec les conven­tions clai­re­ment iden­ti­fiées.

Dans un contexte économique et social dif­fi­cile, nous, sala­riés des établissements sociaux, et médi­caux sociaux sommes confron­tés à la mise en concur­rence géné­ra­li­sée du sec­teur.

Des asso­cia­tions fusion­nent, se regrou­pent, et dis­pa­rais­sent afin dit-on de pré­pa­rer cette mise à concur­rence et de répon­dre aux pro­cé­du­res « d’appels à pro­jets » conte­nues dans la loi HPST, dite loi Bachelot.

L’un des grands effets de cette loi est d’offrir comme pers­pec­tive aux sala­riés du sec­teur une baisse du coût du tra­vail par la réduc­tion des salai­res, l’aug­men­ta­tion du temps de tra­vail et la remise en cause des métiers. D’où l’atta­que géné­ra­li­sée faites à nos conven­tions.

Les patrons asso­cia­tifs du sec­teur et leurs orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les (Fegapei, Syneas, Fehap, Fédération des clcc…) sont LES RESPONSABLES de cette casse. Ce sont EUX qui depuis 1999 pro­po­sent les révi­sions, les refon­tes et mena­cent de dénon­cer les conven­tions col­lec­ti­ves. A ce titre, ils doi­vent être tous inter­pel­lés loca­le­ment, régio­na­le­ment et natio­na­le­ment.

Aujourd’hui, il est impor­tant de com­pren­dre que c’est toute notre bran­che des asso­cia­tions Sanitaires et Sociales, appe­lée BASS, qui doit s’enga­ger dans un mou­ve­ment de résis­tance afin de défen­dre ses droit et ses conven­tions. Il faut désor­mais une conver­gence des luttes pour faire bloc en force et en nombre face aux pro­jets d’anéan­tis­se­ment de nos conven­tions. Rappelez vous que l’orga­ni­sa­tion patro­nale de la CC51, la FEHAP, à déclaré vou­loir être le fer de lance et l’ins­ti­ga­teur d’une conven­tion unique.

(Une conven­tion unique ? Pourquoi pas ! Mais à la seule condi­tion qu’elle soit plus avan­ta­geuse que nos conven­tions actuel­les !!)

Pour ce qui est de la conven­tion unique de la FEHAP, ne nous fai­sons aucune idée !!! La CC51 s’est vue dépouillée de tous ses droits et acquis depuis 1999 et aujourd’hui encore, la FEHAP tente d’impo­ser à la CC51 une indi­vi­dua­li­sa­tion du salaire aggra­vée, pire : « un mini­mum conven­tion­nel qui pour­rait être amé­lioré en fonc­tion des résul­tats des établissements et des situa­tions de concur­ren­ces loca­les », une pro­gres­sion à l’ancien­neté à la baisse, des repri­ses à l’ancien­neté pour les embau­ches à 20%, et encore mieux, la pos­si­bi­lité de virer n’importe quel sala­rié pour faute sérieuse sans aver­tis­se­ment !!!!

VOUS VOULEZ D’UNE TELLE CONVENTION ???? CAR COMPRENEZ QUE POUR NOS PATRONS, IL S’AGIT DE DEGOMMER LA CC51 POUR MIEUX FUSILLER LA CC66 ET TOUTES LES AUTRES CONVENTIONS !

Il est impor­tant plus que jamais de main­te­nir une pres­sion cons­tante à l’égard de nos employeurs et d’être prêt en toute cir­cons­tance à réagir par des actions loca­les, régio­na­les et natio­na­les.

SUD 2 rue Chavanne 69001 Lyon Tel : 04.78.30.09.45
CNT 44 rue Burdeau 69001 Lyon Contact : free.fr
CGT 1 pl Guichard 69003 LYON Tel : 04 78 60 09 57

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 24 Mar 2011, 17:08

Nouvelle journée d'action nationale le 30 mars :

BASS : le 30 mars 2011, agissons ensemble !

Dans la BASS (Branche Associative Sanitaire et Social) depuis plus de 10 ans les patrons sont à l’offensive. Réduire le coût du travail et individualiser les salaires, tel est depuis toujours l’essentiel de leurs projets quelle que soit la convention...


CC 51 : ils veulent frapper vite et fort !

Le 30 mars la FEHAP organise son assemblée générale nationale annuelle à l’Arche de la Défense à PARIS. L’assemblée générale de l’année dernière avait donné mandat au président de la FEHAP pour réviser la convention collective pendant un an.

Les travaux ont porté sur :

. Baisse de la prime d’ancienneté, donc baisse des rémunérations
. Reprise de l’ancienneté à l’embauche à hauteur de 30% ;
. Suppression de la récupération des jours fériés non travaillés ;
. Baisse de l’indemnité de licenciement ;
. Baisse de l’indemnité de départ à retraite, etc.

Cette assemblée générale doit décider de la continuation de la négociation jusqu’en Juin 2011 ou annoncer la mise en application de la révision… Ne nous leurrons pas : si la révision, voire la dénonciation de la convention collective n’a pas lieu aujourd’hui, sans mobilisation elle le sera en juin.

Cette révision de la CC 51 concerne tous les salariés de la branche car les employeurs cherchent par tous les moyens à baisser le coût du travail pour répondre aux exigences des lois 2002-2 et HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoires), aux restrictions budgétaires, aux plans de retour à l’équilibre, aux plans de redressements notamment sur le sanitaire, la mise en concurrence des établissements entre eux, mais aussi avec le privé lucratif par l’intermédiaire des « appels à projets » introduits par la loi HPST…


CC 66 : Vers un nouveau projet de révision !

Depuis 2005, les syndicats employeurs de la CC 66 (FEGAPEI et SYNEAS) essaient de réviser la convention collective. La mobilisation constante des salariés à fait reculer les patrons. Reculer mais pas renoncer… Lors de la commission paritaire (CNP) du 13 juillet 2010, ils avaient annoncé leur intention de proposer un nouveau texte de révision pour octobre 2010. La non parution aujourd’hui peut s’expliquer de deux façons : d’une part, à cause des désaccords entre les syndicats patronaux (Syneas et Fegapei), le Syneas opterait pour une révision centrée sur les classifications et les rémunérations, la Fegapei souhaiterait revenir sur l’ensemble de la convention collective. D’autres parts ils sont en attente de la révision de la CC 51, première étape d’une convention unique de la branche touchant aussi la Croix Rouge malgré sa révision de 2003 et les CLCC (Centres de Lutte Contre le Cancer) champions de l’individualisation des salaires.

Toutes les conventions collectives sont concernées : convention collective des CLCC dénoncée en 1997, celle de la Croix Rouge et la CC 51 révisées en 2003, la CC 66 menacée depuis 2005, aujourd’hui c’est de nouveau la CC 51 qui est attaquée, demain ce sera au tour de la CC 66.

FACE A L’OFFENSIVE CONCERTEE DES PATRONS DE LA BASS, UNE RIPOSTE COMMUNE S’IMPOSE !


S’ils divergent aujourd’hui sur les stratégies, les patrons sont d’accord sur un point au moins, face à la crise des financements publics programmés par le gouvernement Sarkozy, c’est sur la réduction des masses salariales que l’effort doit porter.

Il est donc impératif pour les patrons de diviser les salariés en individualisant les rémunérations, s’attaquer à l’ensemble des acquis convention-nels et introduire partout des nouvelles formes de gestion des personnels qui ne font que briser les collectifs de travail, donc la qualité des prises en charge médico-sociale et de soins.

La Fédération SUD Santé Sociaux a été à l’initiative de nombreux rassemblements et manifestations régionales des salariés de la CC 51 comme de la CC 66 devant les assemblées générales des syndicats employeurs. A chaque fois leur réponse est la même : « nous n’avons pas le choix » cette réponse est inentendable. Des mobilisations plus importantes s ’imposent.


C’est le devenir du secteur sanitaire et social qui est en jeu !

Le Mercredi 30 mars date de l’Assemblée Gén érale de la FEHAP qui doit décider de la poursuite des négociations ou acter la dénonciation de la convention collective, nous appelons tous les salariés de la BASS et en particulier ceux de la CC 51 et CC 66 à faire massivement grève et à être dans l’action.

CC51, CC66, CLCC, Croix Rouge, CHRS…

LE 30 MARS 2011

RASSEMBLEMENT DEVANT LA GRANDE ARCHE DE LA DEFENSE A PARTIR DE 9H



P.-S.
Un préavis de grève national est déposé du mardi 29 mars 20H au jeudi 31 mars 8H afin de couvrir toutes les actions et les déplacements.

Plusieurs départs en cars son organisés de nombreuses villes


http://www.sud-sante.org/BASS-le-30-mar ... ssons.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 02 Avr 2011, 00:15

communiqué de presse de SUD Santé-Sociaux :

Osons leur dire NON !

La fédération SUD santé sociaux, rejointe par la CGT et FO a appelé à une mobilisation des salariés de la convention collective de 1951 (ou FEHAP), devant l’assemblée générale annuelle du syndicat employeurs FEHAP à l’arche de la Défense, à Paris.

Cette manifestation parisienne rassemblait des délégations venues des régions de France. De nombreuses actions se déroulaient également dans les établissements et les départements.

Plus de 2000 salariés, en colère, on répondu à cet appel, pour exprimer leur refus du démantèlement de leurs conventions collectives. Mais aussi, pour dire haut et fort, leur refus des politiques menées dans leurs associations : augmentation de salaire quasi inexistante, dégradation des conditions de travail, suppression des jours de repos par manque d’effectifs, restrictions budgétaires induisant plans de redressement, restructurations, plans de licenciements….

Ils ont tenu à rappeler à leurs employeurs, qu’ils étaient là, pour défendre leurs conventions, leurs acquis, mais aussi la qualité des soins et des prises en charges médico-social et social.

Des salariés de toute la branche associative sanitaire médico-sociale et sociale (BASS): CCN66, CLCC, Croix Rouge, CHRS, s’étaient joints à cette mobilisation, notamment ceux de CCN66, en lutte depuis six ans, contre la refonte de leur convention collective.

Pour la fédération Sud santé sociaux cette journée est un succès, les luttes doivent converger, car c’est la même logique libérale qui est à l’œuvre partout.

Osons dire NON, à la casse de nos conventions et à la marchandisation de nos secteurs….

Le 30 mars est une étape importante de cette lutte et toute attaque patronale doit entrainer une riposte des salariés, dans l’unité.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 24 Juin 2011, 01:00

CC 66/CC 51 : Ensemble on gagnera !

Sud Santé Sociaux appelle à une journée de grève et de mobilisations le Lundi 27 juin dans l'ensemble de la Branche des Associations Sanitaires et Sociales. Ce lundi 27 juin la commission paritaire de la CC 51 va sceller le sort de la convention.

A Paris la Fédération Sud Santé Sociaux appelle les salariés de la BASS à un rassemblement devant le siège de la Fehap à partir de 13h, 179, rue de Lourmel 75015 - Metro Lourmel.

Tract PDF : http://www.sud-sante.org/IMG/pdf/Tract_ ... _2011-.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 29 Juin 2011, 12:27

Communiqué de SUD Santé-Sociaux suite à la journée de mobilisation de lundi :

Hier, lundi 27 juin, environ 300 salariés de la BASS (Branche des associations sanitaires et sociales), venus en délégation des établissements CCN51 et CC 66 se sont rassemblés devant le siège Parisien de la chambre patronale FEHAP, pour protester contre la révision de la leur convention collective et peut être demain contre la dénonciation « partielle » ou non de la CC 51.

De nombreuses actions ont eu lieu également dans plusieurs départements et régions.

Cette révision a été décidée le 23 octobre 2010, lors de l’assemblée générale des employeurs FEHAP à Paris, dans le seul but de répondre aux exigences de la politique gouvernementale. En effet, le gouvernement a décidé de favoriser l’ouverture au privé lucratif de tout le secteur de la santé, du handicap, des personnes âgées, en le fragilisant budgétairement par la diminution des budgets sanitaires et sociaux.

La FEHAP a affiché d’emblée, une volonté déterminée de remettre en cause, les droits et les garanties collectives des salariés dans le seul but de dégager des marges de manoeuvres budgétaires, d’abaisser les coûts salariaux et d’individualiser les rémunérations. Cette politique implique, pour le secteur associatif sanitaire, médico-social et social, des restructurations, des fusions, des licenciements et la recherche de la moindre économie, en premier lieu sur la masse salariale.

Dans son projet de révision, la FEHAP s’attaque :
. Au déroulement de carrière : prime d’ancienneté, reprise de l’ancienneté à l’embauche et lors de promotions
. Aux récupérations des jours fériés
. A l’indemnité de départ à la retraite
. Elle met en place l’individualisation du salaire, par la mise en place d’une «prime aux mérites» …

Pour les salariés de la CCN51, comme de toute la BASS la situation aujourd’hui, est grave :
 des décennies de garanties conventionnelles sont menacées
 Les conditions de travail se dégradent de plus en plus vite
 Les accords RTT sont remis en cause, très souvent à la demande des ARS
 La pénibilité de nos métiers est de moins en moins reconnue
 La dégradation de l’accueil et de la prise en charge des patients, résidents ou usagers s’accélère dans nos établissements, malgré les efforts des personnels épuisés…

Cette révision de la CC51 concerne tous les salariés de la branche (BASS), car les employeurs FEHAP ne sont pas les seuls à chercher par tous les moyens, à baisser le coût du travail pour répondre aux exigences des lois 2002-2 et HPST. Les restrictions budgétaires, des plans de retour à équilibre, des plans de redressement, des plans sociaux, sont de mise, sur tout le secteur associatif de la santé du handicap et du social et sur tout le territoire.

Comme le 30 mars dernier à la Défense, comme en février dans les régions, lors des assemblées régionales de la FEHAP, comme le 7 octobre 2010 à Nantes, lors du dernier congrès de la FEHAP, les salariés de la FEHAP étaient accompagnés et soutenus par leurs collègues des autres établissements de la BASS, notamment ceux du secteur social et médico-social (CCN66). La logique patronale est identique pour toutes les conventions, notamment pour les 450 000 salariés des CCN51 et CCN66, aussi la réponse des salariés doit être la même.

Et c’est unis et solidaires dans la même lutte, que les salariés de la Branche se mobiliseront à nouveau à Lyon à l’occasion d’une assemblée générale de la FEHAP, qui doit acter ou non de la dénonciation de la CCN51.

Pour l’instant l’avenant de révision proposé par les employeurs FEHAP a été mis à la signature des organisations syndicale jusqu’au 18 juillet ! La Fédération Sud Santé Sociaux appelle les organisations syndicales à refuser de signer ce recul conventionnel majeur et dans tous les cas de faire valoir leur droit d’opposition à une éventuelle signature d’une organisation syndicale.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 21 Juil 2011, 14:22

Convention collective 51

Convention collective : aucun syndicat n'a signé l'avenant proposé par la Fehap

PARIS, 20 juillet 2011 (APM) - Aucun syndicat n'a signé le texte rénovant la convention collective nationale de 1951 (CCN51) proposé par la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap), a-t-on appris mercredi auprès de la directrice des relations du travail de la fédération, Sylvie Amzaleg.

Les cinq organisations syndicales représentatives (CFE-CGC, CFTC, CFDT, CGT et FO) avaient jusqu'à lundi pour signer l'avenant à la convention qui visait à introduire des compléments de rémunération, de nouvelles règles de promotion et des modifications au déroulement de carrière, à la récupération des jours fériés et au taux de reprise d'ancienneté, rappelle-t-on (cf APM CBOG7001).

L'absence de signature va conduire le conseil d'administration à dénoncer partiellement la convention collective, conformément au mandat reçu au cours de l'assemblée générale du 30 mars (cf APM CAOCV001).

La Fehap travaille actuellement avec ses avocats sur le choix des articles à dénoncer et aux propositions devant accompagner ce choix.

Cela déclenchera une nouvelle période de négociations de 15 mois, au cours de laquelle la convention continuera à s'appliquer intégralement.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 18 Sep 2011, 17:46

Mercredi 5 octobre et vendredi 7 octobre…. Sud Santé-Sociaux appelle, les salariés de la BASS à organiser partout, des mobilisations locales, partout dans les établissements, les départements, les régions.

Jeudi 6 octobre Sud appelle à une manifestation nationale à Lyon, devant le congrès de la FEHAP.


Dénonciation de la CC 51, ils osent tout !

Les patrons FEHAP dénoncent la majeure partie des dispositions de la convention. En effet, la dénonciation partielle d'un texte conventionnel ne peut se faire que dans le respect du caractère indivisible de certaines dispositions, notamment sur la rémunération et les classifications. C'est pourquoi, la FEHAP a dénoncé plusieurs titres et annexes de la CCN51, parfois dans leur totalité. Pour autant, la FEHAP a pris la décision de ne soumettre à renégociation, que les points ayant déjà fait l'objet des négociations précédentes, dans le cadre de la révision, sur les bases des propositions faites en janvier 2011. Pour rappel, dans son projet de révision la FEHAP s'attaque :

• Au déroulement de carrière : la prime d'an-cienneté n'évoluera plus de 1% du salaire de base conventionnel, tous les ans, mais de 3% tous les 3 ans, jusqu'à la 30ème année, puis de 1% tous les ans au titre de la 31ème et de la 32ème année, pour finir par 1% tous les 2 ans, jusqu'à 36% maximum, au lieu de 30% aujourd'hui.
• A la reprise de l'expérience professionnelle à l'embauche : 30% maximum, au lieu de 75% ou 100% aujourd'hui.
• A la reprise de l'ancienneté lors d'une promotion : 10% minimum (suppression de la reprise intégrale de l'ancienneté)
• Aux récupérations des jours fériés
• Aux indemnités de départ à la retraite
• etc………..

Dénonciation CCN51 : quelles conséquences pour les salariés ?

Le préavis prenant effet le 5 septembre 2011, la dénonciation sera effective 3 mois plus tard, soit le 5 décembre suivant. A l'issue de ce préavis, soit le 6 décembre 2011, débute une « période de survie des effets des dispositions conventionnelles dénoncées ». Cette période prendra fin, si les négociations se concrétisent par un accord, ou à défaut d'accord, à l'issue d'une période d'un an, soit le 6 décembre 2012. Pendant cette période de « survie », la convention doit être appliquée en l'état à TOUS les salariés, CDD ou CDI, quelle que soit leur date d'embauche avant ou après le 5 décembre 2011. En cas d'échec de ces nouvelles négociations, les dispositions de la CCN51 dénoncées cesseraient de s'appliquer, à l'exception de certains avantages individuels acquis. Pour ce qui concerne, le montant de la rémunération, celle-ci serait alors figée, car la prime d'ancienneté ne progressera plus…. Par contre, la rémunération des salariés embauchés après le 7 décembre relèverait de la liberté contractuelle, avec un minimum au Smic… !

De qui se moque-t-on ?

La FEHAP justifie sa démarche par les contraintes économiques et financières de ses établis-sements. Elle accepte de s'inscrire dans la logique de marché et de concurrence entre les établissements et entend dégager des marges, afin d'optimiser la gestion des ressources humaines. Elle annonce haut et fort, qu'il faut évoluer, s'adapter, favoriser les négociations locales.

Mensonge !

Elle dit que ses propositions se font à masse salariale constante…C'est impossible et faux ! C'est impossible ! : Car pour dégager des marges budgétaires, il faut baisser le coût du travail, et donc réduire l'évolution des salaires. C'est faux ! : En 2003, la FEHAP avait dit la même chose, mais les salariés n'ont pu, que constater la baisse l'évolution salariale sur l'ensemble de la carrière…

En février 2011, SUD Santé Sociaux avait diffusé des fiches techniques par métier, démontrant, que dans le cadre de cette révision, tous les salariés perdaient, un nouvelle fois, sur leur prime d'ancienneté, donc sur leur salaire, jusqu'à la 30ème année. Et, que le gain attendu de la 31ème à la 40ème année était très aléatoire, vu qu'un très petit nombre d'entre eux parviendrait à une ancienneté reconnue au-delà de 30 ans… Ces fiches sont consultables de nouveau sur le site de la fédération Sud santé sociaux..

La volonté de la FEHAP et de la BASS…. ! Rappel : La révision de la CCN51 a été décidée le 23 octobre 2010, lors de l'assemblée générale des employeurs FEHAP à Paris, dans le seul but de répondre aux exigences de la politique gouvernementale. En effet, le gouvernement a décidé de favoriser l'ouverture au privé lucratif de tout le secteur de la santé, du handicap, des personnes âgées, en le fragilisant budgétairement par la diminution des budgets sanitaires et sociaux.

La FEHAP a affiché d'emblée, une volonté déterminée de remettre en cause, les droits et les garanties collectives des salariés dans le seul but de dégager des marges de manoeuvres budgétaires, d'abaisser les coûts salariaux et d'individualiser les rémunérations. Cette politique implique, pour le secteur associatif sanitaire, médico-social et social, des restructurations, des fusions, des licenciements et la recherche de la moindre économie, en premier lieu sur la masse salariale. Pour les salariés de la CCN51, comme de toute la BASS (branche associative sanitaire et sociale), la situation aujourd'hui, est grave : *des décennies de garanties conventionnelles sont menacées, * Les conditions de travail se dégradent de plus en plus vite, * Les accords RTT sont remis en cause, très souvent à la demande des ARS, * La pénibilité de nos métiers est de moins en moins reconnue, * La dégradation de l'accueil et de la prise en charge des patients, résidents ou usagers s'accélère dans nos établissements, malgré les efforts des personnels épuisés…

Cette dénonciation de la CC51 concerne tous les salariés de la branche (BASS), car les employeurs FEHAP ne sont pas les seuls à chercher par tous les moyens, à baisser le coût du travail pour répondre aux exigences des lois 2002-2 et HPST.

La logique patronale est identique pour toutes les conv entions, notamment pour les 450 000 salariés des CCN51 et CCN66. Si les patrons ne sont pas d'accord entre eux, ils sont au moins d'accord sur un point : Face à la crise des financements publics programmés par le gouvernement Sarkozy, c'est sur la réduction des masses salariales que l'effort doit porter !

Une seule réponse s'impose, face au mépris et aux agressions patronales : Une riposte unitaire de tous les salariés … !

Dans ce cadre, la fédération Sud santé sociaux a contacté, par écrit, les autres organisations syndicales, pour proposer ensemble aux salariés une stratégie unitaire. Mais dès à présent, les syndicats Sud santé sociaux ont décidé de se mobiliser massivement sur tout le territoire en appelant à trois journées d'action, les 5, 6, 7 octobre 2011, à l'occasion du congrès de la FEHAP :

Mercredi 5 octobre et vendredi 7 octobre…. Sud appelle, les salariés de la BASS à organiser partout, des mobilisations locales, partout dans les établissements, les départements, les régions.

Jeudi 6 octobre Sud appelle à une manifestation nationale à Lyon, devant le congrès de la FEHAP.


Les salariés, des régions limitrophes sont appelés à y participer massivement. Tous les départements sont appelés à y envoyer une délégation. Un préavis de grève est déposé pour ces journées auprès du ministère Seule la détermination des salariés, s'exprimant par un rapport de force durable et unitaire fera plier les patrons…. !
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 06 Oct 2011, 07:31

Mobilisation contre la casse des conventions collectives 51 et 66 du secteur médico-social

Jeudi 6 octobre à partir de 10h : manifestation nationale devant le Congrès de la FEHAP (Cité des Congrès - 50, quai Charles de Gaulle 69463 LYON CEDEX 06).

Avec la dénon­cia­tion de la conven­tion col­lec­tive 51 par la Fehap, ce sont toutes les conven­tions de la Branche des Associations Sanitaires et Sociales (BASS) qui sont mena­cées, l’urgence est donc à la mobi­li­sa­tion de tous les sala­riés du sani­taire et du social pour défen­dre les Conventions Collectives, les métiers et les condi­tions d’exer­cice des mis­sions du sani­taire, du médico social et du social.

. Non à la casse des Conventions Collectives du Secteur Sanitaire, Social et Médico-social !

. Pour la défense et l’amé­lio­ra­tion de nos conven­tions !

Jeudi 6 octo­bre a lieu à la cité inter­na­tio­nale le congrès de la Fehap au Centre des congrès à Lyon.

Jeudi 6 octo­bre à partir de 10h : mani­fes­ta­tion natio­nale devant le Congrès de la FEHAP (Cité des Congrès - 50, quai Charles de Gaulle 69463 LYON CEDEX 06).

Actions sous toutes les formes : débraya­ges, grève, AG du per­son­nel, inter­pel­la­tion des employeurs, dépôt de motions et des cahiers de reven­di­ca­tions, ras­sem­ble­ments, mani­fes­ta­tions vers les employeurs, les élus, l’ARS…

http://rebellyon.info/Mobilisation-cont ... e-des.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 07 Oct 2011, 14:15

Un forte mobilisation, avec à peu près 2000 personnes, et alors que seul SUD apellait au départ une mobilisation réelle de la CGT, et même de la CFDT, et quelques autres petits bataillons syndiquaux, dont la CNT qui s'est d'ailleurs montré très active face aux saletés de flics. Bon comme d'hab on a poussé un peu pour tenter de rentrer dans le centre des congrès que les employeurs avaient participé à transformer encore en forteresse. Ils font du social, mais ils méprisent les salariés qui eux se défonsent sur le terrain, et en plus ils veulent retourner au moyen-age de l'exploitation capitaliste. C'est de toute manière une logique parfaitement visible aujourd'hui dans un cadre d'offre de marché où les associations se pressent pour exister et survivre et rentrer dans un système qui produit évidemment dégradation des prestations au public et dégradations des conditions de travail et des conditions de vie. Ils font du social, mais ils se comportent comme les pires des employeurs du domaine capitaliste privé, et en plus ils envoient les robocops contre les salariés de ce secteur. C'est çà « l’innovation sociale », qui était le thème de ce congrès ?


Au bilan, enfin une délégation inter-syndicale reçue, mais avec une fin de non recevoir en piteuse balade, et trois blessées dont deux graves et un pronostic vital, salariées d'une clinique de Saint-Etienne et syndiquées CGT. Sur cette question il est clair que c'est une charge et un gazage qui a produit la panique qui a amené plusieurs personnes sur une saloperie de grille mal fixée et qui ont chutté sur au moins 4 mètres dans les garages du bas.

Communiqué de la CGT :

Trois blessées graves lors d’un rassemblement de salariés

Il nous faut des explications !


Trois salariées ont été blessées lors de la manifestation à Lyon des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif. Deux d’entre elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint­ Etienne est engagé.

Comment ne pas être profondément indignés par l’attitude des forces de l’ordre qui ont pris la décision de gazer les manifestants ?... Ce gazage, confirmé par le communiqué de la préfecture serait à l’origine du mouvement de foule qui aurait provoqué la rupture d’une grille au sol, entraînant la chute des trois salariées.

Rien ne justifiait un tel déploiement policier ! Pacifiquement, les manifestants majoritairement des personnels de soins - protestaient contre la décision unilatérale de leur employeur, la FEHAP* de dénoncer leur convention collective de 1951 : ils demandent uniquement que leurs revendications, après l’échec de plusieurs mois de négociations, soient enfin prises en compte !

La CGT demande au Ministère de l’Intérieur des explications : qui a donné l’ordre de gazer ? Pourquoi une telle violence ?

Nous appelons également les employeurs relevant de la convention collective Du 31.10.1951 à plus de respect envers leurs salariés et les représentants syndicaux, et à revenir sur leurs décisions en ré-ouvrant des négociations.

La CGT et la Fédération de la Santé et de l’action sociale tiennent à témoigner leur soutien aux trois salariées concernées, à leur famille, à leurs collègues de travail, à leurs camarades syndicalistes.

Montreuil, le 6 octobre 2011

(*) Fédération des Etablissements Hospitaliers d’Aide à la Personne.



Communiqué SUD :

Le 6 octobre 2011, les salariés du secteur sanitaire et social étaient rassemblés à la Cité Internationale de Lyon pour protester contre la dénonciation de leur convention collective devant leurs patrons du syndicat FEHAP réunis en congrès.

A l’appel de l’intersyndicale SUD, CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, près de trois mille manifestant-e-s venant de toute la France s’y sont retrouvés pacifiquement.

Lors de ce rassemblement, trois salariées ont été blessées. Deux d’entre elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint-Etienne est engagé.
Nous partageons l’indignation de tous les salariés qui participaient à ce rassemblement pacifique et nous associons pleinement à l’émotion des camarades et proches de ces collègues.
Nous dénonçons l’attitude des forces de l’ordre qui ont gazé les manifestants, entraînant un mouvement de foule qui a provoqué la rupture d’une grille au sol, provoquant la chute de trois salariées.

Les personnels présents protestaient contre la décision unilatérale de leur employeur, la FEHAP, remettant en cause leur salaire, déroulement de carrière et conditions de travail. Le thème central de leur congrès étant particulièrement provocateur puisqu’il s’intitulait « l’innovation sociale ».
Les responsables de la fédération patronale portent une lourde responsabilité dans la dégradation du climat social, en voulant imposer unilatéralement une régression sans précédent rejetée par l’ensemble des organisations syndicale.

La large unité syndicale réalisée à Lyon doit se poursuivre et s’amplifier nationalement, pour refuser les diktats de nos employeurs et dénoncer une politique de répression des mouvements sociaux qui se banalise dans le pays.


Il semble que la CGT se réveille un peu sur cette question où la CFDT joue encore du violon sur la capacité des employeurs à discuter et négocier sans réelle mobilisations des salarié-es du secteur. Les appels à grèves, grève du zèle, etc... se sont multipliés en fin de rassemblement dans un contexte qui peut amener à un peu plus d'optimisme en mobilisation réelle. La question de la convergence avec le secteur public est évidemment à l'ordre du jour, comme de la convergence de l'ensemble des luttes...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Béatrice » 07 Oct 2011, 17:44

Et bien si cette information n'avait pas été commentée et étayée par les communiqués des syndicats SUD et CGT par un membre de ce forum , les membres de ceux-ci
ainsi que les " visiteurs " occasionnels seraient demeurés dans l'ignorance , les médias ne s'en étant pas trop fait le relais !
Silence volontaire ( ou servitude volontaire ) et donc complice , de la part de ceux qui sont asservis aux ordres de l ' Elysée ?

C'est absolument révoltant !

Alors celles et ceux qui ne cessent à tout va d'émettre critiques ( souvent très virulentes ) sur critiques , sur les syndicalistes et syndiqués , seraient bien éclairés
d'y réfléchir avec un autre regard ( abstraction faite d'un dogmatisme pur et dur et donc sectaire ! )



http://www.millebabords.org/spip.php?article18603
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2781
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 07 Oct 2011, 19:24

du coup je lis la version préfectorale sur Mille babord. Il n'y a pas trois mêtres c'est un sous sol, et il y a bien plus de quatre mètres, je l'ai constaté. Et evidemment la version point d'eau est époustouflante. Il y avait des points d'eau autour du rassemblement et en bouteilles ou verres sur les buvettes ou camionettes syndicales, parce que sinon il n'y avait pas de point d'eau publics, et en tout cas pas à cet endroit. Pourquoi ne pas avoir été dire en plus qu'elles revenaient du fast-food ou du coiffeur ?
C'est vraiment honteux !
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 09 Oct 2011, 14:31

extrait d’un article sur site progrès :
"L’onde de choc continuait à se propager hier. « Il y a eu un grand moment d’émotion parmi le personnel ce matin. Personne n’était capable de travailler », expliquait hier Catherine Sarda, la déléguée CGT de la clinique stéphanoise. Salariés et syndicats étaient choqués « qu’on manifeste pour ses droits et que cela se termine comme cela » mais ils étaient également en colère, jugeant le communiqué de presse du préfet du Rhône Jean-François Carenco « faux et honteux ».

http://rebellyon.info/Violences-policie ... -Cite.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 10 Oct 2011, 02:06

communiqué commun :

Communiqué de presse

Le 10 octobre 2011

Les organisations soussignées, rassemblées dans le collectif « Notre santé en danger » (mouvement du 2 avril), soutiennent totalement le communiqué CGT du 6 octobre à propos de la manifestation des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif, à Lyon.

Elles dénoncent le comportement des forces de Police qui ont gazé les personnels soignants et entraîné de ce fait la chute grave de trois membres du personnel soignant. Elles se déclarent solidaires de ces trois salariées déléguées de la CGT et notamment de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de SaintEtienne, très gravement blessée.

Elles manifestent leur indignation devant lʼagression et la répression inadmissibles de ce mouvement social.


-Act Up Sud-ouest
-Alternative Libertaire
-Appel des appels
-ATTAC
-CADAC
-Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de
proximité
-Coordination Santé Solidarité Gironde
-Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services
publics
-Ensemble pour une santé solidaire
-Europe écologie
-Fédération SUD santé sociaux
-FSU
-La santé nʼest pas une marchandise
-Les Alternatifs
-LDH
-NPA
-PG
-PCF
-PCOF
-République et socialisme
-Résistance sociale
-Santé Un Droit Pour Tous
-SMG
-USP
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité