Culture en soldes... luttes

Culture en soldes... luttes

Messagede Pïérô » 08 Jan 2010, 21:27

Culture en soldes... Contre la RGPP !

Pétition : http://www.lapetition.be/en-ligne/contr ... -5969.html

Contre la révision générale des politiques publiques

Les personnels du Ministère de la Culture et la Communication en action contre la révision générale des politiques publiques.

Le gouvernement se désengage massivement du service public, réduit les effectifs de personnel et les budgets (dans la culture mais aussi dans l’Education, dans la Santé, dans la Justice, dans les transports, la Poste…).
Pour subsister, les établissements culturels doivent se tourner de plus en plus vers la recherche de ressources propres, ce qui conduit à une marchandisation de la culture et à une marginalisation des missions de service public (accueil qualitatif des handicapés, des publics socialement défavorisés…).

Les conséquences sont lourdes pour les personnels et les activités, et donc pour les visiteurs :

-les personnels : fragilisés par un recours croissant aux personnels précaires, voire à des salariés privés, sous-payés et peu protégés. Les conditions de travail se dégradent, les pressions s’accentuent sur des personnels surchargés.
-les activités : menacées dans leurs diversités et leur richesse. Les missions se tournent vers la prospection.
-Les visiteurs : considérés comme des « clients », et non plus comme des usagers d’un service public.

Nous exigeons le maintien des missions de service public culturel, c'est-à-dire le sens même de nos métiers :

-garantir une qualité d’accueil et de programmation de haut niveau
-favoriser l’accès de tous à la culture, dans les meilleures conditions

Pour atteindre ces objectifs en développement, il faut des moyens humains et matériels

Nous en appelons à votre soutien.

.


Communiqué de Sud Culture Solidaires :

La casse du service public de la Culture se poursuit !

Face à l’entreprise de destruction du service public de la Culture orchestrée par le gouvernement à travers la Révision Générale des Politiques Publiques (suppressions de postes, non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux, baisse des subventions publiques, risques d’externalisation…), le personnel du ministère de la Culture et ses organisations syndicales mènent depuis deux ans une résistance forte, qui s’est manifestée en particulier lors de la grève reconductible dans de nombreux établissements en novembre et décembre 2009.

Mais si à la mi-décembre, il a été nécessaire, pour éviter le pourrissement que voulait imposer le gouvernement, de suspendre cette grève, notre mobilisation elle n’a pas cessé. C’est pourquoi SUD Culture a proposé la mise en place des Jeudis Noirs de la Culture, pour continuer à dénoncer la situation dangereuse dans laquelle se trouve la Culture publique et à affirmer notre volonté de regagner tous nos droits perdus.

Après le succès du premier Jeudi Noir de la Culture, le 24 décembre, au musée du Louvre, qui avait connu un fort taux de grève et vu le blocage des caisses du musée pendant une partie de la matinée, un deuxième Jeudi Noir a donc été organisé le 31 décembre, à nouveau au Louvre.

Le nombre important de grévistes qu’il y a eu ce jour là à l’appel de l’intersyndicale locale CGT-FO-SUD et la présence significative du personnel à l’Assemblée Générale organisée le matin même montrent que le personnel du ministère de la Culture n’accepte toujours pas la RGPP et qu’il est toujours en lutte contre celle-ci.

Afin de le dire publiquement, les agents et les syndicalistes de SUD Culture ont donc décidé d’occuper une des terrasses surplombant la cour de la pyramide du Louvre, en y déployant des banderoles qui traduisent bien ce qui se passe actuellement au ministère de la Culture.

Des prises de parole et des distributions de tracts en plusieurs langues à destination des visiteurs, venus très nombreux ce jour là, ont aussi eu lieu, pour leur permettre de s’informer des raisons de notre lutte. Car si nous refusons la RGPP, c’est aussi parce que nous refusons la logique d’une marchandisation de la Culture, qui vise à transformer l’usager en un client rentable, au lieu de lui permettre d’accéder au patrimoine culturel commun de l’humanité. Le gouvernement et le MEDEF veulent transformer le service public d’utilité sociale de la Culture en une entreprise, avec comme conséquence à terme pour les visiteurs de devoir payer plus cher pour un service dégradé (moins de personnels, cela veut dire moins de salles ou de monuments ouverts). Cela veut dire aussi une offre culturel plus formatée, plus artificielle, concentrée sur quelques gros établissements au détriment du maillage de l’ensemble du territoire et soumis aux intérêts des groupes privés, comme le montre la nomination du patron des cinémas MK2 à la tête du Conseil de la Création Artistique, ministère de la Culture bis.

Car c’est bien parce que nous voulons une culture non-marchande, populaire, alternative, internationale et émancipatrice que nous sommes contre la RGPP. C’est bien parce que nous voulons une culture pour toutes et tous et par toutes et tous que nous nous adressons aux usagers afin qu’ils nous soutiennent dans notre combat. Et c’est bien parce que nous savons que la défense des services publics d’utilité sociale est un enjeu de société, face aux agressions du système capitaliste, que nous unissons nos luttes avec celles de nos collègues des autres services publics, pour construire ensemble un grand mouvement de résistance sociale.

Pour cela, nous appelons tous les agents du ministère de la Culture à s’informer, à se mobiliser, à organiser des réunions dans leurs établissements et à participer aux prochains Jeudis Noirs de la Culture, afin d’obtenir :

PAS UNE SEULE SUPPRESSION D’EMPLOIS ET DE POSTES

L’ABANDON DU PROJET DE TRANSFERT DES MONUMENTS AUX COLLECTIVITES TERRITORIALES

LA DÉFENSE DU STATUT

LE MAINTIEN DE TOUTES LES SUBVENTIONS D’ÉTAT

LA TITULARISATION DE TOUS LES PRÉCAIRES

LE RETRAIT DE LA RGPP

DES CREATIONS MASSIVES D’EMPLOIS TITULAIRES POUR UN VERITABLE SERVICE PUBLIC DE LA CULTURE

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

journée d'actions défense de la culture

Messagede Pïérô » 25 Mar 2010, 18:00

Journée de mobilisation le lundi 29 mars 2010 à Paris à l'appel de : la Fédération CGT du spectacle, la CGT Culture, le CIPAC, le CRACC Île-de-France, le SNM-FO, le SNSP, le SYNDEAC, l'UFISC, la CIP-IDF...
Journée nationale d'actions le lundi 29 mars, pour combattre la régression prévue par le gouvernement en matière culturelle. Des manifestations et d'autres initiatives pourront avoir lieu, à travers le territoire.

A Paris,
un appel à manifester est d'ores et déjà lancé à tous les professionnels du spectacle. La manifestation partira de la Place du Palais Royal à 14h30 pour atteindre le Sénat, où les législateurs doivent débattre de la réforme des collectivités territoriales, qui assurent près de 70% du financement public de la culture. L'Etat frappe à la caisse d'ores et déjà par des transferts de charge sans les compensations financières équivalentes et il veut supprimer la taxe professionnelle, source principale de leur budget. Ces mesures préconisées ont déjà des effets sensibles sur le financement par les collectivités du spectacle vivant, du cinéma, de l'audiovisuel et de l'animation culturelle.

14h30 : Manifestation du Palais Royal jusqu'au Sénat

18h : Assemblée Générale au Théâtre de l'Odéon


. . . . . . . . . . . . Image


de la coordination des intermittents et précaires, CIP-IDF :

On vous l'avait bien dit !

La seconde mâchoire du piège amorcé en 2003 se referme. Après la destruction des droits sociaux des intermittents confirmée par l'accord de 2006, c'est aujourd'hui le cadre public du théâtre et de la culture que le gouvernement s'emploie à faire disparaître. Hier trop d'intermittents, aujourd'hui trop de compagnies, demain trop de théâtres.

À regarder l'évolution des budgets du ministère de la Culture, les réglementation de plus en plus kafkaïennes qui organisent l'octroi des subventions, la réforme en cours des financement des collectivités locales : c'est l'ensemble du service public du théâtre qui passe sous la toise de la concurrence, de la compétition, de l'excellence et de l'évaluation. Bref, la privatisation et la guerre de tous contre tous. Déjà, la durée des saisons des théâtres sous financés se réduit. Aujourd'hui, les compagnies incapables de produire leurs spectacles disparaissent. Demain, les théâtres dont les brochures annonceront quelques rares spectacles par saison seront invités à fermer leurs portes.

Le scénario déjà écrit pour les hôpitaux, la Poste sera rejoué pour la culture : on refuse de donner les moyens d'assurer le service public et une fois que celui-ci est discrédité, on le privatise.

Montrons nous plus unis que nous ne l'avons été. Employés, employeurs, interprètes, techniciens, auteurs, metteurs-en-scène, intermittents et permanents, précaires et directeurs, acteurs de la culture et au delà, tous celles et ceux qui pensent que toute activité n'a pas à obéir à une logique comptable, utilitaire, concurrentielle : rassemblons-nous dans un mouvement d'insurrection contre cette politique qui nous condamne tous à terme.

Nous appelons, avec le Comité d'Action pour la Culture et la Connaissance en Ile de France (CRACC), au rassemblement qui aura lieu e 29 mars à 14h30 devant le Palais-Royal. Il sera suivi d'une manifestation qui se rendra au Sénat et se conclura par une Assemblée Générale qui aura lieu à 18h au Théâtre de l'Odéon.
Un appel à la grève a été lancé par la CGT pour ce même jour.

Pas de culture sans droits sociaux

Ce que nous défendons nous le défendons pour tous

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: journée d'actions défense de la culture.

Messagede Pïérô » 24 Avr 2010, 09:45

nouvelle journée nationale d'actions le 6 mai,
RDV à Paris 14h30 du Cirque d'Hiver jusqu'à Beaubourg via le Palais Royal...
http://www.fnsac-cgt.com/actulong.php?IDactu=31 :

La journée nationale d’actions du 29 mars dernier pour « défendre l’art et la culture », contre la réforme Sarkozyste des collectivités territoriales et la Révision Générale des Politiques Publiques, a rassemblé plus de 4000 professionnels depuis le Ministère de la Culture jusqu’au Sénat.
D’autres actions ont eu lieu en régions comme à Lyon, Nantes, Bordeaux ou Angers.
Pour se faire entendre, il convient d’amplifier la mobilisation.
C’est le sens de notre appel à une nouvelle journée nationale de grève et d’actions le 6 mai prochain.
Après avoir restructuré l’administration centrale du Ministère de la Culture et de la Communication, le 1er Ministre a demandé à Bercy un « audit flash » dans le cadre de la phase 2 de la RGPP qui concerne tous les opérateurs sous tutelle de la rue de Valois.
Les 11 préconisations de cet audit ne prêtent pas à confusion.
Il s’agit de faire plus avec moins, de sabrer l’emploi et de tourner le dos aux missions de service public du ministère.
Cela n’émeut aucunement Frédéric Mitterrand qui applaudit à tout rompre.
Ajoutons-y la réforme des collectivités territoriales adoptée en première lecture par le Sénat le 4 février dernier.
L’article 35 de ce texte vise la suppression pure et simple de la clause générale de compétence, sachant que la culture ne fait pas partie des compétences obligatoires des collectivités locales.
Autrement dit, les laisser faire signifierait l’assèchement brutal des financements publics des collectivités territoriales pour le spectacle vivant, la production cinématographique et audiovisuelle ou encore l’action culturelle.
C’est la même logique de régression qui prévaut dans l’audiovisuel public, avec la restructuration de France Télévisions ou encore la négociation de nouveaux accords collectifs de travail dans chacune des sociétés (France Télévisions, INA, Radio France et RFI.)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: journée d'actions défense de la culture

Messagede bipbip » 09 Fév 2014, 11:17

Journée d'action hexagonale le lundi 10 février
" Je marche pour la Culture "
Appel et infos : http://www.je-marche-pour-la-culture.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: journée d'actions défense de la culture

Messagede bipbip » 15 Fév 2014, 01:28

Le Medef veut supprimer le régime des intermittents
http://emploi.blog.lemonde.fr/2014/02/1 ... rmittents/

COMMUNIQUÉ DE SORTIE DES OCCUPANT-E-S DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

A Paris, une assemblée générale unitaire le lundi 17 février au théâtre du Rond Point - 2bis Avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris - à 19H.

Le 13 février, après une demi journée d’occupation du ministère de la Culture et de la Communication par des salariés intermittents du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel à l’appel de la Cgt Spectacle, du Syndeac et de la CIP, nous constatons que les réponses à nos revendications restent inconsistantes.

Face à la violence de l’attaque du patronat contre les annexes spécifiques cinéma-spectacle et les droits des chômeurs les plus précaires, nous demandions une déclaration des ministères du Travail et de la Culture indiquant qu’il n’y aurait pas d’agrément de la prochaine convention d’assurance chômage sans le maintien des annexes 8 et 10 dans la solidarité interprofessionnelle. Nous réclamions également que les 2 ministères garantissent des négociations loyales et démocratiques où toutes les propositions et leurs chiffrages soient débattus.

Par ailleurs, nous estimions nécessaire que la ministre de la Culture flèche dans la négociation les propositions de la profession, soutenues par le comité de suivi : 507 h sur 12 mois, 12 mois d’indemnisation avec le retour à une date anniversaire fixe et un plafonnement allocations chômage/salaires... propositions plus équitables et moins coûteuses que le système actuel.

Devant le refus de la ministre de la Culture de répondre concrètement à ces demandes, nous constatons que nous ne sommes pas réellement soutenus face au coup de force du Medef. C’est donc ailleurs qu’il nous faut aller chercher l’engagement gouvernemental pour la défense de nos droits sociaux.

Nous veillerons à rappeler à la ministre son incapacité de répondre concrètement à nos demandes lors de ses déplacements. La mobilisation contre l’offensive patronale va se poursuivre …

D’ores et déjà, nous appelons à des assemblées générales unitaires dans tout le pays. A Paris, une AG aura lieu le lundi 17 février à 19H dans un lieu qui sera précisé rapidement.

Et sans attendre, nous appelons à une manifestation à Paris et des initiatives en régions le 27 février, date de la prochaine séance de négociation.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Paris-Goutte d'or : Il faut sauver le Lavoir Moderne !

Messagede Nyark nyark » 15 Fév 2014, 18:50

Reçu aujourd'hui :
http://www.microcassandre.org/2014/02/i ... -parisien/

Il faut sauver le Lavoir Moderne Parisien !
Ce qui nous est proposé aujourd’hui dans nos villes, c’est d’en être réduits au rôle de producteurs-consommateurs dans un espace de moins en moins public, où l’échange gratuit n’est presque plus possible et où la valeur symbolique s’efface jour après jour jusqu’à disparaître complètement. Un espace anonyme où les êtres sont condamnés à ne plus communiquer entre eux que par l’échange de marchandises.


Image

Nous devons avoir une conscience aiguë de l’importance vitale de ces petits lieux libres pour la circulation d’un art et d’une culture non formatés, en particulier dans des quartiers populaires comme la Goutte d’Or, toujours guettés par les promoteurs immobiliers et en permanence menacés de gentryfication et finalement d’extinction.

Il faut le dire et le répéter, ces lieux de convivialité et d’échange artistique, qui sont de plus en plus l’exception qui confirme la règle et deviennent très difficiles à soutenir en ces temps de quasi-démission des pouvoirs publics en la matière, sont des outils essentiels pour résister à la déshumanisation de notre société.

Le Lavoir Moderne Parisien est, depuis plus de 25 ans, à Paris (en fait bientôt 28!), l’un de ces rares lieux de vie qui jouent un rôle essentiel dans un quartier parce qu’ils permettent de créer de l’échange et de la relation par l’art entre tous les habitants, de tous milieux et de toutes origines.

Cette conception d’une culture non marchande et non-élitiste, directement reliée aux idéaux portés après-guerre par le programme du Conseil National de la Résistance, nous importe beaucoup. C’est aujourd’hui une question vitale, l’un des enjeux majeurs d’un choix de civilisation. C’est pourquoi il faut défendre sans condition l’existence du Lavoir Moderne Parisien.

Image

Hervé Breuil : «Lorsque je visitais pour la première fois le lavoir, en octobre 1985, c’était un dépotoir sans toit dans lequel pourrissaient depuis des années des vieux tissus, des planches, des débris de machines, comme si le temps avait rendu prisonnier l’histoire populaire de ce quartier des lavandières. Les premiers travaux d’aménagement, en salle de répétition de théâtre, ont consisté à vider les locaux, avec l’aide des jeunes du quartier, et de mettre un toit obscur a la place de la verrière totalement éclatée…»

Le Lavoir Moderne Parisien est le seul théâtre populaire du quartier de la Goutte d’Or à Paris.


Il faut sauver le Lavoir Moderne Parisien.

Il faut stopper l’augmentation des loyers à Paris, qui détruit le tissu social, la culture et l’éducation populaire.

Si nous nous y mettons tous, nous pouvons encore sauver ce précieux théâtre de la Goutte d’Or.

Ce lieu de vie et de diversité s’était déjà vu priver d’aides en 2004. La mobilisation des habitants du quartier avait alors poussé la mairie de Paris à revoir sa décision. Une ordonnance qui date de 1945 empêche les changements d’affectation des salles de spectacles sans autorisation du ministre de la Culture. Or une mobilisation massive des Parisiennes et des Parisiens peut convaincre Aurélie Filippetti de pousser la Mairie de Paris à stopper l’expulsion du Lavoir.

Les Parisiens ne veulent pas vivre dans un musée, ils aspirent à une création culturelle dynamique dans tous ses quartiers. Agissons maintenant pour sauver le Lavoir Moderne! Signez et faites circuler cette pétition pour stopper l’expulsion!

Vous pouvez signer la pétition «Il faut sauver le Lavoir Moderne Parisien»

Lien de la pétition

Site du Lavoir

PS : Il s’agit, de plus, d’un lieu historique.

Émile Zola, en 1875…

« Un grand hangar, monté sur piliers de fonte, à plafond plat, dont les poutres sont apparentes. Fenêtres larges et claires. En entrant, à gauche, le bureau, où se tient la dame ; petit cabinet vitré, avec tablette encombrée de registres et de papiers. Derrière les vitres, pains de savon, battoirs, brosses, bleu, etc.
À gauche est le cuvier pour la lessive, un vaste chaudron de cuivre à ras de terre, avec un couvercle qui descend, grâce à une mécanique. À côté est l’essoreuse, des cylindres dans lesquels on met un paquet de linge, qui y sont pressés fortement, par une machine à vapeur. Le réservoir d¹eau chaude est là. La machine est au fond, elle fonctionne tout le jour, dans le bruit du lavoir ; son volant ; on voit le pied rond et énorme de la cheminée, dans le coin.
Enfin, un escalier conduit au séchoir, au-dessus du lavoir, une vaste salle fermée sur les deux côtés par des persiennes à petites lames ; on étend le linge sur des fils de laiton. À l’autre bout du lavoir, sont d’immenses réservoirs de zinc, ronds. Eau froide. Le lavoir contient cent huit places.

Image

Voici maintenant de quoi se compose une place.
On a, d’un côté, une boite placée debout, dans laquelle la laveuse se met debout pour garantir un peu ses jupes. Devant elle, elle a une planche, qu’on appelle la batterie et sur laquelle elle bat le linge ; elle a à côté d’elle un baquet sur pied dans lequel elle met l’eau chaude, ou l’eau de lessive. Puis derrière, de l’autre côté, la laveuse a un grand baquet fixé au sol, au-dessus duquel est un robinet d’eau froide, un robinet libre ; sur le baquet passe une planche étroite où l’on jette le linge ; au-dessus il y a deux barres, pour prendre le linge et l’égoutter. Cet appareil est établi pour rincer.

La laveuse a encore un petit baquet sur pied pour placer le linge, et un seau dans lequel elle va chercher l’eau chaude et l’eau de lessive. On a tout cela pour huit sous par jour.
La ménagère paie un sou l’heure. L’eau de javel coûte deux sous le litre. Cette eau, vendue en grande quantité, est dans des jarres.
Eau chaude et eau de lessive, un sou le seau. On emploie encore du bicarbonate – de la potasse pour couler. Le chlore est défendu.»


Signez la pétition svp !
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Paris-Goutte d'or : Il faut sauver le Lavoir Moderne !

Messagede SchwàrzLucks » 15 Fév 2014, 20:02

C'est vraiment un quartier populaire ou c'est pour se donner une bonne image ?
SchwàrzLucks
 
Messages: 406
Enregistré le: 18 Oct 2010, 22:39

Re: Paris-Goutte d'or : Il faut sauver le Lavoir Moderne !

Messagede Nyark nyark » 15 Fév 2014, 21:14

Nan : la Goutte d'Or, Barbès, la Chapelle sont encore des quartiers réellement populaires. Pour combien de temps encore ? Et qui saura entretenir proprement un quartier sans le gentryfier ni le brader aux promoteurs ???

http://www.humanite.fr/societe/la-goutt ... obo-500059
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: journée d'actions défense de la culture

Messagede bipbip » 17 Fév 2014, 01:56

Nantes :
. Culture en marche, compte-rendu + appel AG le 15/02
http://nantes.indymedia.org/articles/28944
. occupation de la Mairie : http://nantes.indymedia.org/articles/28943
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Culture en soldes... luttes

Messagede bipbip » 10 Mar 2014, 13:53

Nouvelle mobilisation hexagonale le 12 mars avec des initiatives dans différentes villes

à Paris :
Manifestation à partir de 14H depuis la Place du Châtelet pour rejoindre l'Opéra.

à Nantes :
Rassemblement à 17h30 devant l'Opéra place Graslin

à Lille :
Rassemblement à 12h Grand Place de Lille, Place du Général-de-Gaulle

à Nice :
Rassemblement à 10h Palais des Festivals, 1 Boulevard de la Croisette
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Culture en soldes... luttes

Messagede bipbip » 12 Aoû 2015, 15:10

Fusion des DRAC : Bientôt la potion amère !

Ce 31 juillet (cf communiqué de presse ci-joint), le Premier ministre, non sans arrières-pensées politiques, voire électoralistes, a donc rendu son verdict concernant une réforme territoriale qu'il a voulu à tout prix nous imposer. Même s'il ose se targuer, dans les choix qui ont été retenus, d'un prétendu dialogue avec les organisations syndicales. Ce jeu de dupe, ce simulacre de discussions organisés par les responsables du MCC et des DRAC, ainsi que par des préfets préfigurateurs passés maîtres dans la rétention d'information, nous l'avons amplement dénoncé à longueur d'expressions.

Concernant les DRAC, la seule annonce nouvelle (bon signe ou pas?) est l'implantation de celles de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Basse-Haute-Normandie, respectivement à Montpellier et Caen, et non à Toulouse et Rouen, chefs-lieux provisoires des nouvelles régions1. Comme prévu, les autres DRAC auront leur siège à Bordeaux, Dijon, Lille, Lyon et Strasbourg.

Comme prévu, un conseiller dédié à l'action culturelle, sera localisé dans l'un des 40 départements « les plus peuplés », devenant ainsi le symbole affiché de l'échelon de proximité voulu par Manuel Valls. Comme il faut retrancher de ce nombre les localisations des 22 DRAC actuelles, reste à attendre quels seront les départements élus, quelles seront leurs missions et comment ils devront s'organiser pour assurer un minimum de transversalité avec les DRAC sièges ou leurs « satellites ».

Comme pressenti, les différentes implantations des DRAC devront se spécialiser. Aurons-nous bientôt une ex-DRAC Patrimoine et une autre Arts vivants ? Ou pour les fusionnés à 3 une archéo, une M.H. et une spectacle ? Dans les plus grandes régions, voilà qui promet aux partenaires des DRAC de longues escapades pour dialoguer avec les responsables de « pôle thématique » !
Question proximité c'est raté ! A moins de développer à outrance Skype et autres réseaux sociaux.

Dès maintenant, les préfigurateurs et préfiguratices2 vont devoir préparer la création des nouvelles DRAC qui devra être effective dès janvier et, surtout, définir les grandes étapes de leur mise en place jusque fin 2018. Et c'est là que cela risque de faire mal !

Car il va falloir rationaliser les moyens, ce qui passera dès la rentrée 2015 (quel empressement!) par la mutualisation des fonctions support des services de l’État au niveau de chaque ville, le renforcement des services des préfets de région, le doublement des effectifs des plate-formes régionales d'achat. Il faut donc s'attendre à des mobilités entre directions et préfectures.

Qui dit « économie » dit également colocalisation sur des mêmes sites de différents services régionaux. C'est ainsi que tous les STAP, aujourd'hui isolés, devront rejoindre les locaux des directions départementales des territoires (avant une prochaine intégration ?).

Parallèlement seront développées de nouvelles méthodes de travail, pompeusement appelées « Administration 2.0 ou 3.0 » ! : développement du numérique, moyens de communication « performants », visioconférences, télétravail,...

A la lecture du communiqué gouvernemental on n'appréciera que très moyennement l'art de dire tout et son contraire en matière d'effectifs. A quelques lignes d'intervalle on peut ainsi annoncer, sans crainte du ridicule, à la fois le maintien de la quasi-totalité des effectifs actuellement en poste et leur baisse drastique à partir de 2016 puisque les services régionaux de l’État devront supporter les 2/3 des efforts de réductions d'effectifs.... Il va être de plus en plus difficile aux responsables du ministère d'évacuer d'un revers de la main les interrogations des agents et de jurer, la main sur le coeur, qu'aucun poste (hormis celui des directeurs qui n'en doutons pas seront rapidement recasés) ne sera supprimé. Gageons que le MCC devra faire les mêmes efforts que ceux qui seront demandés aux autres ministères.

La rentrée promet d'être agitée, y compris dans les DRAC qui ne fusionneront pas mais qui devront ingurgiter la même potion amère ! Nous comptons bien faire alors le siège des préfigurateurs afin qu'ils jouent cartes sur table.

Coordination SUD-DRAC, le 7 août 2015.


1 Le chef-lieu définitif sera arrêté en juillet 2016, après consultation de la nouvelle assemblée régionale issue des élections des 6 et 13 décembre 2015.
2 Anne Mistler, Drac Alsace, Arnaud LITTARDI, Drac Aquitaine ; Alain DAGUERRE de HUREAUX, Drac Rhône-Alpes, Bernard FALGA, Drac Franche-Comté, Laurent ROTURIER, Drac Midi-Pyrénées, Marie-Christiane DE LA CONTE, Drac Nord-Pas-de-Calais ; Jean-Paul OLLIVIER, Drac Basse-Normandie.

http://www.sud-culture.org/expressions/ ... rticle1835
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Culture en soldes... luttes

Messagede bipbip » 24 Sep 2015, 11:53

Le musée d'Orsay paralysé par une grève du personnel

Le Musée d'Orsay est resté fermé, mercredi, à la suite d'un mouvement de grève du personnel, engagé la veille à l'initiative de la CGT-Culture, qui proteste contre le projet d'ouverture sept jours sur sept.

L'arrêt immédiat et l'annulation du projet d'ouverture du musée d'Orsay le lundi, actuellement jour de fermeture. Voilà ce que réclament les personnels des musées d'Orsay mobilisés.

... http://culturebox.francetvinfo.fr/expos ... nel-227949
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Culture en soldes... luttes

Messagede bipbip » 11 Jan 2016, 03:18

Perpignan : la culture municipale en grève

Le plan stratégique «Perpignan, destination touristique» lancé le 1er janvier entraîne des modifications de conditions de travail des agents municipaux concernés. Les syndicats SUDCT 66 et UNSA Territoriaux entament une grève pour exiger une refonte du système.

Une grève débute ce jeudi 7 janvier chez les agents d'accueil des sites culturels et musées de la Ville de Perpignan. Ce débrayage convoqué par les syndicats SUDCT 66 et UNSA Territoriaux est le résultat du plan stratégique «Perpignan, destination touristique», engagé le 1er janvier. La réorganisation dédiée «met à mal les conditions de travail des agents et modifie aussi les conditions d'accès des publics, en particulier le public scolaire», soulignent les organisations syndicales. Celles-ci redoutent l'annualisation du temps de travail, la «banalisation rampante du travail dominical» et «l’installation de la précarité chez les fonctionnaires».

... http://www.la-clau.net/info/11343/perpi ... reve-11343
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Culture en soldes... luttes

Messagede Pïérô » 12 Fév 2016, 13:13

Contre la suppression des cours de musique individuels, contre les licenciements déguisés

Pour la première fois , les salarié-e-s des centres d’animation se coordonnent pour le maintien des activites au service de la population parisienne.

Dans son communiqué daté du 27 janvier 2015, la Ville de Paris se félicite de « mettre en œuvre la modernisation de ses équipements municipaux dédiés à la jeunesse ». Elle annonce également que : « Le modèle économique de ces équipements évoluera, avec un assouplissement de leur cahier des charges pour adapter davantage l’offre aux besoins »

Qui va payer pour cette souplesse ?

Ces belles paroles masquent mal les restrictions budgétaires et coupes sombres qui vont s’opérer au sein des personnels travaillant dans ces différents espaces. En effet, c’est désormais les financiers qui décident à la Ville de Paris et non plus le projet politique ou les élus. Ainsi, il n’y a eu aucune question sur la pédagogie lors des rencontres avec les candidats pour la gestion dans le cadre des marchés des lieux de la jeunesse.

... http://paris-luttes.info/contre-la-supp ... rs-de-4870
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Culture en soldes... luttes

Messagede Pïérô » 15 Fév 2016, 07:35

Musique en sursis dans les centres d’animation :
Appel intersyndical rassemblement mardi 16, 9h-11h place du châtelet

La ville de Paris a décidé la suppression des cours individuels de musique et chant
au profit des cours collectifs de six personnes à partir du mois de septembre
2016, dans les 51 centres d’animation parisiens !

Un avenant aux marchés et aux délégations de service public est en préparation
pour la mise en application.

NON à la suppression des cours individuels et semi-collectifs (musique et
chant) NON à leur transformation en cours collectifs de plus de 5 élèves.
Les gestionnaires sont sommés de « mutualiser voir de supprimer les activités les
moins fréquentées » et non rentables !

La ville impose de multiplier par 3 la capacité d’accueil, sans augmenter les
moyens, au détriment de la qualité de l’enseignement avec des conséquences
désastreuses.

L’EMPLOI AUSSI !

C’est près de 250 emplois qui sont aujourd’hui menacés

- Le départ de milliers d’usagers qui ne trouveront pas de place dans les
conservatoires saturés.

- Des licenciements (totaux / partiels) de professeurs et d’animateurs.

POUR DIRE NON, MOBILISONS NOUS

Venez nombreux au rassemblement
le mardi 16 février de 9 h à 11h
Place du châtelet

CGT-CNT SO-FO

http://www.cnt-so.org/Musique-en-sursis ... es-centres
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité