Luttes secteur santé public-privé

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede Pïérô » 16 Oct 2017, 11:04

Millau : les salariés de l'hôpital en marche contre le plan de performance

Dimanche matin, les membres du personnel hospitalier de Millau ont pris la route pour protester contre leurs conditions de travail. En marche vers Montpellier, où ils devraient arriver vendredi, ils feront étape ce soir à l'Hospitalet-du-Larzac.

Ils dénoncent leurs conditions de travail, de plus en plus délétères. Ce dimanche, les membres du personnel de l'hôpital de Millau se sont réunis pour mener une marche protestataire. "Le but de cette manifestation en intersyndicale Sud santé et CGT c'est de porter des revendications au niveau de l'ARS et surtout d'arrêter ce plan de performance qui est porteur d'économies drastiques", explique Christian Barbut.

Au total, 45 postes seraient menacés sur le site. En plus de la suppression d'emplois, ce sont les horaires et les changements de planning incessants qui sont pointés du doigt. "On ne peut pas accueillir les patients correctement", regrette Carmen, du service des consultations externes. "Il y a un vrai mal être au niveau du personnel", ajoute Beilla, en charge des radios.

... http://www.midilibre.fr/2017/10/15/mill ... 574659.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 13:15

1391 HOPITAUX, EHPAD, CLINIQUES, ETABLISSEMENTS DE SANTE DIVERS, EN LUTTE DEPUIS LE DEBUT DE L'ANNEE

QU'ON NE VIENNE PLUS NOUS DIRE QUE LES SALARIES NE SE BATTENT PAS !

Liste de 1391 hôpitaux, ehpad, cliniques, établissements de santé divers, en lutte, grève, débrayage, rassemblement, manifestation, occupation, pétition, démission collective, protestation... depuis le début de l'année 2017

... https://www.facebook.com/luttesinvisibl ... 0899626051
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 01:30

Hôpital de Millau : mobilisation toujours active des salariés en colère
Le personnel de l'hôpital de Millau proteste contre la dégradation des conditions de travail et la suppression d'emplois.
La lutte n'est pas terminée. Ils étaient une quarantaine de soignants à s'être réunis ce mercredi après-midi, devant le centre hospitalier de Millau, à l'initiative de l'intersyndicale CGT-Sud. Après avoir marché la semaine passée, ralliant la cité du gant à Montpellier, le personnel hospitalier compte à nouveau faire entendre ses préoccupations. En cause, la dégradation des conditions de travail et la suppression d'emplois liés à la mise en place, depuis l'année dernière, d'un plan de performance.
... http://www.midilibre.fr/2017/10/26/hopi ... 579558.php


Grève à la clinique de l'Europe à Rouen : la moitié des personnels mobilisés
Mouvement de grève ce jeudi à la clinique de l'Europe à Rouen. La CGT dénonce des conditions de travail dégradées depuis le rachat par le groupe Vivalto il y a un an et demi.
Mouvement de grogne ce jeudi matin à la clinique de l'Europe à Rouen. La CGT appelle les salariés à la grève. Le mouvement est suivi par la moitié du personnel, selon les chiffres syndicaux.
... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1509004773
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 18:52

1490 HÔPITAUX, EHPAD, CLINIQUES, ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DIVERS, EN LUTTE DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE

Le gouvernement prévoit encore 22 000 suppressions de postes et estime qu'il faudrait réduire de 30% les capacités de soin en France

Liste de 1490 hôpitaux, ehpad, cliniques, établissements de santé divers, en lutte, grève, débrayage, rassemblement, manifestation, occupation, pétition, démission collective, protestation... depuis le début de l'année 2017

... https://www.facebook.com/luttesinvisibl ... 6486041159
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 20:16

Lyon

Grogne dans les Ehpad privés Domusvi : La Rotonde entre en grève

Dans la foulée du débrayage mardi 24 octobre à l’Ehpad Tiers-Temps (5e ), La Rotonde (8e ) a entamé un mouvement de grève ce vendredi à l’appel de la CGT.

Ce vendredi 27 octobre, dès midi, à l’appel de la CGT, un mouvement de grève s’est formé à l’Ehpad La Rotonde, 8 rue de la Meuse (8e ).

Les revendications assez larges de la dizaine de grévistes représentant tous les corps de métier de l’établissement, portent sur « un manque de dialogue social, des conditions de travail qui se dégradent, des salariés qui ne peuvent plus mener à bien leurs missions. » Selon Xavier Popeler, délégué syndical CGT du personnel et membre du comité de groupe Domusvi tire la sonnette d’alarme : « La santé mentale et physique des salariés est atteinte. Quant aux personnes âgées, elles n’ont plus de repères. Il y a eu plus de 80 contrats en trois mois au sein de l’effectif du personnel soignant qui compte moins de 50 personnes. Nous réclamons une troisième personne la nuit car l’agent de service hospitalier doit en plus du ménage, assister l’aide-soignant de permanence ! »

... http://www.leprogres.fr/rhone-69-editio ... e-en-greve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 20:45

Rouen : la grève à la clinique de l’Europe porte ses fruits

Santé. Une partie du personnel de la clinique de l’Europe était en grève hier pour réclamer plus de moyens. Ils ont été entendus par la direction.

Ils étaient environ 150 (sur un effectif de 470), hier matin, rassemblés devant la clinique de l’Europe dans une ambiance plutôt joyeuse, malgré le contexte.

« Les gens n’en peuvent plus », assure Daniel Joret (CGT) au sujet du manque de personnel et de moyens qui touchent, selon lui, tous les services. La plupart des services était représentée ce matin : infirmiers, aide-soignants, préparateurs en pharmacie, personnel administratif, etc.

D’après les syndicats, la situation s’est nettement dégradée depuis le rachat de la clinique, en février 2016. « Les départs ne sont plus remplacés, on se retrouve avec une personne pour faire le travail de trois, témoigne Mélanie Sevestre. On nous demande d’être rentables, c’est tout. »

... http://www.paris-normandie.fr/region/ro ... CH11251672
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 12:09

Hôpital de Bastia : Grève de la faim du personnel CGT santé

Ils avaient brandi la menace la semaine dernière lors de leur intrusion au Conseil de surveillance de l’hôpital de Bastia : une partie des personnels CGT Santé de l’établissement a entamé ce lundi une grève de la faim dans le hall de l’hôpital.

« Sans réponse concrète, sans interlocuteurs valables du ministère, nous avons mis notre menace a exécution » clame Josette Risterucci, déléguée CGT.

« Ce mode d’action désespérée et démesurée est proportionnel à la situation financière dans laquelle se trouve notre hôpital ( NDLR : 50 millions de déficit) » rajoute Viviane Albertelli de la CGT santé. « Cette décision a été prise pour ne pas pénaliser le fonctionnement de notre établissement et la prise en charge de nos patients » précise t-elle.

Sur place les grévistes de la faim ont réitéré leurs revendications :

- Ouverture immédiate de négociations de la part du ministère de la santé

- Déblocage immédiat d’une enveloppe de trésorerie de 15 millions d’euros

- Plan de financement à 100% des travaux de modernisation attendus depuis 20 ans

... http://www.corsenetinfos.corsica/Hopita ... C6fatSv.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 17:23

La marche des hospitaliers

Prolongation du 19 octobre au 16 novembre

SUD Santé AP-HP

Tous ensemble contre le manque de moyens et de personnels, la souffrance au travail les burn-out, les suicides de collègues, les fermetures d'hôpitaux, l'alternance jour / nuit, les changements d'horaires constant, les rappels à domicile, le harcèlement, les pressions, le mépris. nos vies personnelles perturbées, la surcharge de travail...

Image

• Jeudi 2 novembre 10h : Bretonneau - Lariboisière
• Mardi 7 novembre 10h : Chenevier - Emile Roux
• Mardi 14 novembre 10h : Paul Brousse - Charles Foix
• Jeudi 16 novembre 10h : Jean Verdier - René Muret

Communiqué

Le gouvernement l'a annoncé, la baisse des dépenses publiques reste l'axe majeur de sa politique. Dans ce contexte, l'hôpital comme les autres services publics devrait participer de l'effort national, comme une contribution au serrage de ceinture autrement dit.

Or les budgets alloués depuis maintenant de nombreuses années, ont poussé jusque dans leur plus profond retranchement les capacités d'adaptation de nos établissements. Puisque l'heure n'est pas au changement, que l'austérité va succéder à l'austérité, il y a fort à parier que la qualité du service et les conditions de travail des agents vont encore se dégrader.

Pourtant nous sommes nombreux à penser que le fond est déjà touché et qu'à continuer dans ce sens les décideurs politiques et leur bras armés dans les directions auront tôt fait de démotiver, de dégoûter, d'écœurer, les hospitaliers.

Trop de démissions, de dépressions professionnelles, de burn-out, d'absentéisme, d'arrêts maladie liés à nos conditions de travail. Que l'on y ajoute le mépris d'un président qui nous traite de fainéants, de cyniques et la coupe est pleine... Ce n'est pas chez les privilégiés dont il est le défenseur que l'on dénombre des suicides liés au travail mais bien chez nous... Ces actes sont trop souvent minimisés, tus, ce n'est plus supportable !

SUD Santé appelle les hospitaliers à briser l'omerta, à dire ce qu'ils vivent dans leurs services, le manque d'effectif, le manque de moyens, le « bricolage » quotidien, les plannings incertains, les repos refusés, les vacances déplacées...SUD Santé appelle les hospitaliers à se rencontrer, partager, briser l'isolement.

SUD Santé invite les hospitaliers à marcher pour leur reconnaissance, pour de meilleures conditions, pour un vrai budget. En tous les cas SUD Santé

AP-HP marchera vers vous hospitaliers et usagers de l'hôpital dans une volonté de faire sauter les non-dits, pour défendre un hôpital d'excellence et de proximité. Nous marcherons du 18 septembre au 2 octobre 2017.

Il y a forcément une étape près de chez vous, rejoignez -nous !!

https://paris.demosphere.eu/rv/57632
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 07 Nov 2017, 22:06

Appel à la grève à compter du 7 novembre au Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes

Au Centre Hospitalier Guillaume Régnier (CHGR) de Rennes plus personne ne sourit. Les contraintes budgétaires, leitmotiv de tous les services publics, depuis des années, ont détruit tout ce qui faisait la force de cet établissement : le travail en équipe, la solidarité, le respect.

Tout ceci a volé en éclat, au profit de la rentabilité, de la culture d’entreprise, de l’individualisation du travail.

Certains agents évoquent le suicide face à des situations managériales inacceptables et la direction et l’ARS restent sourds aux alertes. Des agents ayant travaillé auparavant dans le privé confirment n’avoir jamais connu cela dans le privé. Par ailleurs, le rapport de la médecine du travail rejoint pleinement les constatations du syndicat SUD et est extrêmement alarmant concernant la santé des agents.

Aussi, le syndicat SUD Santé du CHGR lance un appel à la grève au sein de l’établissement de santé à destination de tous les personnels : médecins, soignants, agents techniques, administratifs et logistiques à compter du mardi 7 novembre pour dire STOP.

NOUS DEMANDONS :
• L’ouverture d’un service d’hospitalisation supplémentaire de 20 lits
• L’augmentation du pool d’établissement à hauteur de 15 ETP
• L’amélioration des conditions de travail
• La résorption de l’emploi précaire
• L’octroi de moyens budgétaires à la hauteur des missions de services publiques qui incombent à l’établissement
• La résorption des sous-effectifs notamment mis en lumière par les inscriptions au registre des Dangers graves et imminents.
• Une analyse fine des causes de l’absentéisme
• Le retour à 20 RTT annuels

Syndicat SUD Santé Sociaux

CH Guillaume Régnier | Rennes
Web : www.sudsantesociaux35.org
Contact : ✉sudchgr@gmail.com


http://www.rennes-info.org/Appel-a-la-g ... mpter-du-7
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 21:05

1524 hôpitaux, EHPAD, cliniques, établissement de santé divers, en lutte depuis le début de l’année

ET AUCUN PLAN DE BATAILLE COLLECTIF !

Le gouvernement prévoit encore 22 000 suppressions de postes, estime qu’il faudrait réduire de 30% les capacités de soin en France et détruit la Sécurité Sociale à partir du 1.01.2018

Liste de 1524 établissements de santé divers, en lutte, grève, débrayage, rassemblement, manifestation, occupation, pétition, démission collective, protestation… depuis le début de l’année 2017

... http://www.anti-k.org/2017/11/16/1524-h ... de-lannee/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede Pïérô » 17 Nov 2017, 07:21

Nouvelles dates de mobilisation pour la défense de l’hôpital de Tours

Le collectif Notre santé en danger et les syndicats du CHU de Tours organisent de nouvelles mobilisations contre le plan de réorganisation de l’hôpital, qui prévoit la suppression de centaines de postes et de lits.

Suite à la soirée du 20 octobre organisée par le collectif 37 « Notre santé en danger » pour la défense de l’hôpital de Tours, contre les suppressions des 400 postes, de 400 lits et de trois sites sur cinq (Clocheville, l’Ermitage et la Clinique psychiatrique universitaire), de nouvelles dates de rassemblements sont prévues.

Le 15 novembre à 14h30 à l’entrée du marché aux fleurs place Jean Jaurès et le 19 novembre à 10h30 au marché Velpeau, des cartes de soutien seront vendues pour interpeller la ministre de la santé, et les usagers seront appelés à participer au rassemblement devant la direction générale du CHRU de Tours à l’hôpital Bretonneau qui aura lieu le 20 novembre à 14h30 à l’initiative de l’intersyndicale de l’hôpital.

Tous ceux, personnes ou organisations qui veulent apporter leur concours seront les bienvenus ; la chorale la P’tite rouge de Touraine viendra rajouter sa voix et son dynamisme avec des chants sur la santé le 15 et le 20.

Le collectif santé se réunira le 20 novembre à 18h dans une salle du passage Chabrier, à coté de la mairie de Saint-Pierre-des-Corps, pour continuer dans cette dynamique.

Un film est en cours réalisé par Sans Canal fixe sur cette lutte.


http://larotative.info/nouvelles-dates- ... -2504.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 22:45

Grève aux urgences de l'hôpital de Montluçon à partir de samedi

Les salariés des urgences de l'hôpital de Montluçon dénoncent un manque de personnel alors que l'activité est en hausse.

Les syndicats Force ouvrière et CGT déposent un préavis de grève reconductible à partir du samedi 18 novembre, pour le personnel du service des urgences de l'hôpital public de Montluçon.

« La promesse en mai 2017 d'un recrutement d'une aide-soignante faite aux cadres du service des urgences n'a pas été tenue. Les arrêts de travail se cumulent, les agents sont dans l'impossibilité de prendre leurs compensations de jours fériés et RTT ; à ce jour, ils sont programmés la veille pour le lendemain (charte du temps non respectée). Les agents sont rappelés sur leur repos, les trames sont modifiés tous les jours. Les agents sont épuisés autant physiquement que moralement. »

... http://www.lamontagne.fr/montlucon/sant ... 33343.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 20 Nov 2017, 20:07

Rennes

15 jours de grève au CHGR : les salariés s’organisent pour mettre fin à l’épuisement professionnel et remettre de la dignité dans les soins

Voilà bientôt 15 jours que le syndicat SUD Santé du Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes à entamé une grève reconductible afin d’être enfin entendu par l’Agence Régionale de Santé et la direction de l’établissement sur la qualité des soins et mettre un coup d’arrêt à la spirale infernale du burn-out (avec un risque suicidaire avéré et confirmé par le dernier rapport de la médecine du travail).

Les constats évoqués par le syndicat SUD ont trouvé un écho au-delà de tout espoir auprès des salariés (soignants, administratifs, techniques, ouvriers, cadres, psychologues…), maintenant rejoins par quelques médecins, mais aussi beaucoup de patients et de familles. Une pétition actuellement en cours à recueillis à ce jour près de 800 signatures. Les agents se sont emparés de ce lieu que SUD à installé tous les jours du lundi au vendredi, jour et nuit à l’entrée de l’établissement. A tel point qu’ils s’organisent par pôle et entre les pôles afin d’organiser la grève et des actions éventuelles.

Loin d’accepter la banalisation de la dégradation de l’accès aux soins et des conditions d’accueil ils souhaitent maintenant dénoncer l’inadmissible qu’ils sont contraints d’accepter faut de moyens suffisants accordés à la psychiatrie publique en France.

Ces agents ne supportent plus de devoir accueillir des patients sur des chaises pendant des heures fautes de lits sur l’hôpital.

Comment pourraient-ils accepter que, comme ce samedi 18 novembre, des patients soient orientés vers des établissements extérieurs comme Redon, Dinan mais aussi en Mayenne faute de lits ? Pour deux de ces patients ce sont 8 heures d’attentes avant le transfert en ambulance. Quand on est atteint de troubles psychiatriques ce n’est sûrement pas le meilleur moyen d’entamer un processus de soins.

Comment pourraient-ils accepter qu’une patiente fasse 8 services différents en seulement 13 jours avec parfois des mutations en pleine nuit à 2 heures du matin ?

Comment accepteraient-ils qu’au SPAO (le service psychiatrique d’accueil et d’orientation pour les patients qui se présentent à l’hôpital), les soignants, faute de lits disponible, fassent régulièrement 2 à 3 heures supplémentaires comme ce même samedi soir ?

Comment tolérer qu’un patient doive après une tentative de suicide, attendre une semaine qu’un lit se libère ?

Comment accepter que des patients dorme dans des chambres dont la température est tellement froide que même 4 couvertures ne suffisent pas à se réchauffer et que la famille doive apporter une bouillotte ?

Ces situations sont anxiogènes pour les patients et aboutissent fréquemment à des situations de violences qui mettent en danger le personnel et les patients.

Les exemples peuvent se décliner presque à l’infini tant ces situations sont fréquentes, comme en témoigne les feuilles d’événements indésirables (FEI) que les agents remplissent devant une situation de dysfonctionnement manifeste. En 2012 nous avions comptabilisé 150 FEI, aujourd’hui ce sont déjà plus de 1400 FEI alors que l’année n’est pas terminée. En cause, les situations de violences, de sous effectif et de manque de lits.

En février 2012, une même tension sur les lits avait conduit au blocage de l’hôpital, suite notamment à l’admission d’une patiente sur un matelas posé au sol... entre deux autres lits... A l’époque, cette grève avait permis l’ouverture de 47 lits.

Aujourd’hui les soignants refusent cette banalisation. Ils demandent de la dignité pour les patients qu’ils reçoivent et du respect sur leur lieu de travail Un mouvement qui est déjà une victoire, par l’élan de solidarité qu’il a fait naître, là où chacun se pensait seul devant l’inacceptable.

C’est pourquoi les collègues s’organisent déjà pour cette troisième semaine. Un mouvement qui ne semble pas prêt de s’essouffler au regard des témoignages que nous recueillons.

Contact : ✉sudchgr@gmail.com


http://www.rennes-info.org/15-jours-de- ... u-CHGR-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 15:14

500 grévistes au Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes et une volonté de se faire entendre

Les agents du Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes sont en grève depuis le 7 novembre dernier à l’appel du syndicat SUD face à la dégradation des conditions de travail et conditions d’accueils des patients.

Voilà 15 jours, que les agents dénoncent la situation de l’hôpital : manque de lits, burn-out, manque d’agents pour assurer en sécurité les soins, violence importante... Les services de l’État (ARS et Préfecture), la direction de l’établissement ou les élus ne peuvent rester sourds à la situation.

Pourtant la situation est bien inacceptable : accueil des patients sur des chaises pendant des heures fautes de lits, orientation de patients vers des établissements extérieurs comme Redon, Dinan mais aussi en Mayenne faute de lits, des chambres dont la température est tellement froide que les patients doivent prendre 4 couvertures...

Ce mardi 21 novembre, les agents (médecins, soignants, techniques, administratifs...) ont porté une grande journée de mobilisation : 3 assemblées générales à destination de tous les agents du CHGR : des unités d’hospitalisation, des centres de consultations extérieurs et des équipes de nuit.

Avec près de 500 grévistes ce mardi, la mobilisation est sans précédent. Sûrement à la hauteur de la dégradation de la situation dans l’établissement.

Que faudra-t-il pour que l’État se bouge ? Du sensationnel ? Un patient qui agresse des personnes en ville ? Un soignant qui se suicide ? Un service qui prend feu ? Un agent qui décède en service car il sera seul pour veiller de nuit dans son service ?

Les agents du CHGR maintiennent leur mobilisation et continuent la grève jusqu’à ce qu’ils soient entendus, à savoir :
• L’ouverture d’un service d’hospitalisation supplémentaire de 20 lits
• L’augmentation du pool d’établissement à hauteur de 15 ETP
• L’amélioration des conditions de travail
• La résorption de l’emploi précaire
• L’octroi de moyens budgétaires à la hauteur des missions de service publics qui incombent à l’établissement
• La résorption des sous-effectifs notamment mis en lumière par les inscriptions au registre des Dangers graves et imminents.
• Une analyse fine des causes de l’absentéisme
• Le retour à 20 RTT annuels


http://www.rennes-info.org/500-grevistes-au-Centre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 20:13

Dans le plus grand hôpital de Corse, "l'ère de la débrouille"

Des patients sur des lits dans les couloirs des urgences de l'hôpital de Bastia, qui manque de chambres, le 21 novembre 2017-AFP/Archives/PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Dans un couloir de l'hôpital de Bastia, coincée entre deux brancards où sont allongés d'autres malades, une vieille dame à moitié dévêtue se tasse sur un fauteuil. "Il manque de tout, c'est l'ère de la débrouille!", peste un aide-soignant, une étiquette "solidarité avec les grévistes" collée sur sa blouse blanche.

Depuis le 30 octobre, huit employées ont suivi, à tour de rôle, une grève de la faim soutenue par la CGT, pour alerter sur la situation de l'hôpital, en déficit cumulé de près de 50 millions d'euros.

"On manque de médicaments à la pharmacie de l'hôpital, du coup on s'approvisionne dehors", déplore Viviane Albertelli, aide-soignante et déléguée CGT. Pascal Forcioli, le directeur du CHU, admet qu'"on doit 26 millions d'euros aux fournisseurs, dont certains n'ont pas été payés depuis 2016". "Il y a des ruptures dans certains services, mais dès que nous en sommes avertis, nous réglons les factures les plus urgentes pour que les fournisseurs débloquent les livraisons concernées", assure-t-il à l'AFP.

Dans le hall tapissé de banderoles de protestation, une femme aux traits tirés est applaudie par une trentaine de soignants: c'est Josette Risterucci, représentante CGT, en grève de la faim continue depuis quatre semaines. Cette secrétaire médicale de 59 ans demande "un plan Marshall" pour l'hôpital.

... https://www.sciencesetavenir.fr/sante/d ... lle_118508
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité