Luttes secteur santé public-privé

[37] Clinique Vinci : licenciement controversé d’un infirmie

Messagede Nico37 » 11 Sep 2009, 20:55

Clinique Vinci : licenciement controversé d’un infirmier

Le conseil des prud’hommes examinait hier le licenciement d’un infirmier du pôle santé Vinci de Chambray.
Le conseil va avoir à trancher entre deux histoires bien différentes qui ont abouti au licenciement, en septembre 2008, de Kameldine Djamaï, un médecin algérien employé comme infirmier au PSLV (Pôle Santé Léonard-de-Vinci).

D’un côté, celle de l’infirmier qui conteste son licenciement : selon son conseil, Me Philippe Baron, tout serait parti d’une réorganisation du service où il était employé, faisant passer l’encadrement de deux infirmiers et deux aides soignantes à un seul infirmier et une aide-soignante. Kameldine Djamaï s’y est déclaré opposé, craignant pour la sécurité des malades qui lui étaient confiés.
Et le conflit a dégénéré jusqu’au licenciement dans des conditions « invraisemblables qui ont profondément blessé et humilié », l’infirmier. A l’appui, des témoignages sur la remise en mains propres de la convocation à l’entretien préalable et de la lettre de licenciement, sur le « raccompagnement » hors des locaux par deux vigiles « gros bras ».
Et, plus grave, des témoignages sur des propos racistes de la part d’un responsable administratif : « Ici, on est en France. Alors, vous allez quitter les lieux sans faire de problème », et un « Virez-moi ça ! » adressé aux deux vigiles devant le refus de l’intéressé de s’exécuter.
Fort de ces éléments, Me Baron a demandé au conseil de qualifier ce licenciement « sans cause réelle et sérieuse » et 37.000 € de dommages-intérêts, en particulier pour discrimination raciale.
Pour le compte de la clinique, Me Abed Bendjador n’a pas eu du tout la même lecture des faits, contestant un à un les arguments de la partie adverse. Un licenciement verbal du fait des lettres remises en mains propres ? « Il fallait bien les remettre ainsi puisque M. Djamaï n’est pas allé retirer les lettres recommandées envoyées par l’employeur. »

Des faits caricaturés

Sur le fond également, version totalement opposée : M. Djamaï a eu une attitude d’opposition systématique et a désorganisé petit à petit le service. Il a refusé de changer d’attitude quand la direction le lui a demandé. Quant aux deux « gros bras » appelés à la rescousse le jour du licenciement, il ne s’agissait que de deux agents de sécurité incendie requis pour servir de témoins lors de la remise de la lettre de licenciement.
Et les propos du responsable administratif étaient d’une nature radicalement différente : « Il a expliqué qu’en France, il y avait une institution pour trancher les conflits du travail : le conseil des prud’hommes. » Et des témoins ont certifié qu’il n’avait pas dit « Virez-moi ça ! ».
En résumé, il y a bien des faits, mais qui ont été « systématiquement caricaturés par la partie adverse ». « Il n’y a rien de prise que celui qui, pour cacher sa faute, allègue le racisme : celui-là provoque des réactions de racisme », s’est indigné Me Bendjador.
Pour trancher entre ces deux versions, le conseil s’est donné jusqu’au 5 novembre.

François Bluteau
la Nouvelle République
Nico37
 
Messages: 8486
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Suppression de blocs opératoires de nuit en Idf

Messagede sebiseb » 05 Sep 2010, 11:22

On balance une info' que l'on dit à l'étude, on prépare l'opinion, et exécute la sentence... Ensuite, on fait relevé que l'activité de ses services a été réduites (sans rappeler la fermeture partielle) et on les ferme définitivement. Jusqu'à quand ces salauds vont nous faire crever !

Hôpitaux franciliens: une réduction drastique des services de nuit à l'étude
Un document de travail de l'Agence régionale de Santé, révélé par Le Parisien, recommande de diminuer le nombre de blocs opératoires de nuit en Ile-de-France à un seul par département, contre six à 11 actuellement.

Le nombre de blocs opératoires de nuit en Ile-de-France devrait être réduit à un seul par département, contre six à 11 actuellement. C'est ce que recommande un document de travail de l'Agence régionale de Santé (ARS), dévoilé ce dimanche par le Parisien, qui invoque le fait qu’ils «tournent au ralenti».

«Trop de blocs opératoires tournent au ralenti la nuit», affirme ce document intitulé «Permanence des soins hospitaliers, organisation et financement» et présenté lors d'une réunion à l'ARS en juillet dernier. Le terme «nuit» englobe la période de 18h30 à 8 heures du matin.

«Un seul bloc devrait être ouvert pendant 24 heures dans chaque département», suggère le rapport. Toutefois, le président de l'ARS d'Ile-de-France assure qu'il ne s'agit que d'un «document de travail». «Ce document de travail vise juste à lancer la réflexion», a-t-il relativisé, interrogé par le Parisien.

Selon le rapport, «cette rationalisation doit aboutir à assurer un égal accès aux soins sur tout le territoire (...) et rendre le dispositif plus efficient». Un projet analogue serait à l'étude pour la province, selon le Parisien.

«On met dans le même panier la période 18heures-minuit, pendant laquelle la vie continue et où les patients arrivent en masse à l’hôpital, et la période après minuit où l’activité est quasi nulle», a déploré François Aubard, président de la Coordination médicale hospitalière, interrogé par le quotidien.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, avait fixé comme premier objectif aux ARS d'améliorer la permanence des soins «dès les prochains mois», lors du lancement en avril de ces entités chapeautant des secteurs jusqu'ici cloisonnés comme l'hôpital, la médecine de ville et le médico-social (personnes âgées, handicapées).

Source AFP


source : http://www.liberation.fr/societe/0101655980-hopitaux-franciliens-une-reduction-drastique-des-services-de-nuit-a-l-etude
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: Suppression de blocs opératoires de nuit en Idf

Messagede RickRoll » 05 Sep 2010, 13:56

Je pense comme toi que le truc a déjà été décidé.

Une vraie connerie, car le principe d'avoir des blocs suffisamment nombreux d'ouverts, c'est qu'en cas de coup de chaud il y en ait suffisamment pour assurer le service. Imaginons un gros accident, une grosse bagarre, avec plusieurs personnes à opérer d'urgence : les blocs sont déjà ouverts dans le département, donc on minimise le temps de trajet (ce qui peut être crucial).

Ou même, autre hypothèse, il suffit que 3 personnes (pas forcément liées au même évènement) doivent être opérées pour avoir besoin de 2 blocs dans la nuit.
Ouvrir un bloc ce n'est pas rien, il faut mobiliser une équipe de chir et une d'anesthésie, préparer les instruments, réviser les appareils de sécurité... Ça prend beaucoup de temps si ce n'est pas planifié.
RickRoll
 

Re: Suppression de blocs opératoires de nuit en Idf

Messagede sebiseb » 05 Sep 2010, 14:26

Et c'est vrai pour le nombre d'infirmières, c'est vrai pour tout ce qui concerne la santé... Les effectifs doivent être en fonction des situations les pires, quittent à être en surnombre la plupart du temps ; mais tout dépend de la sécurité "sanitaire" que l'on veut donner - On l'a bien compris, ce gouvernement se fout de la notre !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: Suppression de blocs opératoires de nuit en Idf

Messagede RickRoll » 05 Sep 2010, 15:05

Oui, de toute façon la personne qui a les moyens aura toujours accès à des soins de qualité, donc c'est uniquement les personnes aux budgets moins étoffés qui seront touchées.

Comme cette histoire de personne, morte d'une crise cardiaque il y a un an, parce qu'on n'a pas trouvé de lit dispo suffisamment vite en région île de france.
A force de fermer des lits et des maternités, il ne faut pas s'étonner de ce genre de choses...
RickRoll
 

Re: Suppression de blocs opératoires de nuit en Idf

Messagede sebiseb » 05 Sep 2010, 15:13

Ce que je veux dire, c'est puisque le gouvernement veut traiter du débat sur la sécurité, et bien entraînons le sur celui de cette sécurité là... Car quand j'entends des personnes autour de moi se sentir en insécurité, ils le disent généralement parce qu'ils se sentent fragilisées ; insécurité par rapport à leur travail, insécurité par rapport à la solidarité (santé, retraites, ...), rarement insécurité de la peur de se faire agresser !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: Suppression de blocs opératoires de nuit en Idf

Messagede sebiseb » 05 Sep 2010, 15:37

Cette "presque" décision est aussi et encore prise sur un a priori qui a la peau dur ; "le personnel travaillant la nuit n'a pas beaucoup de travail". Ma compagne est infirmière, et elle fait les nuits - inutile de dire qu'elle ne manque pas de travail, d'autant qu'on le sait, la nuit, lorsque l'on est malade, les angoisses sont décuplées et il est important que le personnel soit présent pour rassurer les patients...
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Luttes dans la santé

Messagede leo » 01 Oct 2010, 14:23

En ce moment (Vendredi 01/10 à 14 h), manif très très dynamique et spontanée des infirmiers anesthésistes dans les beaux quartiers de Paris.


Ils et elles se sont d'abord rassemblés devant le Fouquet’s, puis ont bloqué les Champs Elysées…

Gazés par les flics, ils et elles se sont regroupés dans les rues adjacentes et font en ce moment un cortège improvisé en direction de l’Elysée… et d’après I-Télé, le dispositif policier a été légèrement débordé…
Embouteillages dans tout le quartier...

Ils et elles sont assez nombreux, environs 2000 et semblent très déterminés, très en colère et savent manifestement manier l’humour…

Ils semblent habitués aux modes d’action pour le moins “directe” car le 18 mai dernier, ils avaient déjà bloqué pendant cinq heures la gare Montparnasse.

http://www.youtube.com/watch?v=mrgf7d9enN0
et à partir de là, il y a d’autres vidéos.

http://www.actusoins.com/4875/les-infirmiers-anesthesistes-bloquent-les-champs-elysees-et-soffrent-le-fouquets.html

Si vous avez I-Télé, ça vaut le coup… pour le direct

….
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: Luttes dans la santé

Messagede leo » 01 Oct 2010, 23:58

Echauffourées dans la manifestation des infirmiers anesthésistes

N'ayant pas obtenu d'entretien avec Roselyne Bachelot, ils devraient reprendre le mouvement dès lundi...
Un vendredi chaud. Plusieurs manifestants infirmiers anesthésistes auraient été arrêtés en marge d'échauffourées devant le ministère de la Santé, ce vendredi, selon un manifestant, contacté par 20minutes.fr. «Ça a été très chaud sur le carrefour, raconte Pascal. Il y a eu des fumigènes et des lacrymos. Pour le moment, ça se calme, mais les CRS sont très armés, il y a des barrières, des boucliers. On se demande s'ils ne sont pas prêts à l'action».

Pendant ce temps, une délégation était reçue au ministère de la Santé. Selon Marie-Ange Saget, présidente du syndicat national des infirmiers anesthésistes, contactée par 20minutes.fr, la personne les ayant reçus n'était pas habilitée à négocier. Ils demandent donc à rencontrer quelqu'un d'autre et le syndicat Sud a d'ores et déjà prévenu vendredi en fin de soirée: «lundi, on reprend le mouvement».
«Bachelot démission»

Un peu plus tôt, les infirmiers anesthésistes avaient bloqué les Champs-Elysées. Sur place, les militants, vêtus de blouses, criaient «Bachelot démission». Ils étaient 2.000 selon la chaîne d'informations en continu i-télé et réclamaient d'être reçus par la ministre de la Santé. Sur Twitter, ActuSoins a posté une image de la manifestation.

Les anesthésistes sont habitués aux opérations coup de poing. En mai, ils avaient bloqués pendant plusieurs heures les voies de la gare Montparnasse, à Paris. D'autres manifestations ont eu lieu en France ce vendredi, dont une à Pau, selon la République des Pyrénées, où une quinzaine de personnes se sont réunies devant la préfecture. Ils dénoncent la non-reconnaissance de leur spécialité et de leurs années d'études.

http://www.20minutes.fr/article/603867/societe-les-anesthesistes-bloquent-champs-elysees

* * * * *
Les infirmiers anesthésistes bloquent les Champs Elysées et s’offrent le Fouquet’s

1 octobre 2010
13h20: le groupe d’environ 2000 IADE est encerclé par les gendarmes mobiles. Ils trouvent une brêche et se dispersent dans Paris, au milieu de la circulation

14h20: Nouvel objectif: l’Elysée. Hors de question pour les forces de l’Ordre, qui paniquent, frappe et utilisent leurs lacrymogènes. Le cadreur d’ActuSoins qui filmait une IADE se faisant matraquer est jeté à terre, menotté et sa caméra détruite. Elle a quand même filmé toute la scène…

15h00: Un groupe devant l’UMP, l’autre se rend en civil au Ministère.

16h00: Tout le monde arrive progressivement devant le ministère de la santé, ou un dispositif anti émeute impressionnant est déployé.

16h43: Une délégation entre dans le ministère de la santé. Le mot d’ordre: « ne lâchez rien! »

17h30: La délégation donne des nouvelles: aucune négociation ouverte. La situation dégénère, arrestations en nombre, lacrymogènes et charges.

19h45: Refus de toute négociation, la délégation est barricadée dans le ministère. Une « équipe d’intervention » devrait rapidement les déloger.

20h00: un groupe d’intervention cagoulé évacue la délégation qui a utilisé le mobilier de la salle de réunion comme barricades. Dispersion des manifestants dans Paris

http://www.actusoins.com/4875/les-infirmiers-anesthesistes-bloquent-les-champs-elysees-et-soffrent-le-fouquets.html
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Sauvegarder et promouvoir la santé publique, appel 2 avril

Messagede Pïérô » 29 Mar 2011, 11:45

Appel national pour une journée d'action le 2 avril :

Notre santé en danger
Usagers, professionnelles de la santé, élues, Il est temps de réagir ensemble !

La santé de chacune et chacun passe par un service public de santé et des soins de qualité et de proximité avec des personnels en nombre et formés. Arrêtons la casse de la santé !

Après des années d’une politique de réduction des moyens et de réformes successives, la mise en place par la loi Hôpital Patient Santé Territoire (loi BACHELOT) des Agences Régionales de Santé (ARS) accélère la privatisation de notre système de santé. Pour le service public cela se traduit par des fermetures de services, fusions d’hôpitaux et réductions de personnels... Cela aboutit à de véritables déserts médicaux, dans les secteurs urbains comme à la campagne. La permanence des soins est menacée. Pour les malades et leurs proches, les distances augmentent, avec tous les risques et les coûts supplémentaires que cela comporte.

Les directeurs des ARS, nommés par le gouvernement, sont des superpréfets sanitaires régionaux. Ils détiennent tous les pouvoirs pour organiser la santé dans son ensemble, en appliquant les directives gouvernementales. La représentation des usagere-s, des salarié-e-s, des personnels et des élu-e-s est réduite. Planifiant la désorganisation et la réduction des soins publics, les ARS favorisent le transfert vers le privé lucratif des soins les plus rentables pour le plus grand profit des groupes financiers de la santé et de leurs actionnaires.

Le nombre de centres de santé, de services de PMI diminue, la médecine scolaire est en voie de disparition, la médecine du travail risque d’être totalement sous le contrôle du patronat… Les maternités de proximité ferment les unes après les autres, et sont remplacées par des usines à bébés.

Pour l’IVG, les objectifs sont aussi de concentrer leur pratique dans quelques centres, et le développement abusif de l’IVG médicamenteuse.

La psychiatrie peu à peu privée de ses moyens de soin devient un instrument de contrôle social s’appuyant sur le tout sécuritaire. La sécurité sociale financée par les cotisations en fonction des revenus doit permettre à chacun de bénéficier des soins selon ses besoins : c’est un principe solidaire.

Arrêtons la casse de la Sécu !

De nombreuses mesures ont fait reculer ce principe solidaire : forfaits, franchises, dépassements d’honoraires, pénalités, déremboursements... Ce qui reste à la charge des foyers ne cesse d’augmenter.

Tout cela pousse vers l’assurance privée individuelle celles et ceux qui en ont encore les moyens et c’est par millions aujourd’hui que des gens diffèrent ou renoncent aux soins.

Le gouvernement veut privatiser la protection sociale en favorisant la création d’un marché pour les assurances privées. Chaque annonce d’exonération de cotisation pour une entreprise ou un emploi, met à mal le financement solidaire de la sécurité sociale.

Le projet sur la dépendance prévoit l’obligation de souscrire une assurance individuelle privée dès l’âge de cinquante ans ce qui remet en cause le principe fondamental de solidarité.

. POUR SAUVEGARDER ET PROMOUVOIR LA SANTÉ PUBLIQUE
. POUR LA SECURITE SOCIALE UNIVERSELLE ET SOLIDAIRE

JOURNÉE NATIONALE D’ACTION LE 2 AVRIL 2011 TOUS ENSEMBLE DANS TOUTES LES RÉGIONS ACCÈS AUX SOINS PARTOUT, POUR TOUTES ET TOUS : C’EST UN DROIT ! DÉFENDONS-LE !



AC-Action Consommation, ACT-UP, AIDES, AMUF-Association des Médecins Urgentistes de France, AMI-Association nationale de défense des Malades, Invalides et Handicapés, ANCIC-Association Nationale des Centres d’Interruption de grossesse et de Contraception, ANECR -Association Nationale des Élus Communistes et Républicains, ANESF-Association Nationale des Étudiants Sages Femmes, ANSFT-Association Nationale des Sages Femmes Territoriales, APF-Association des Paralysés de France, APPEL DES APPELS, ATTAC -Association pour la Taxation des Transactions Financières et pour l’Action Citoyenne, CADAC - Coordination des Associations pour le Droit à la Contraception et à l’Avortement, CASSF-Collectif des Associations et Syndicats de Sages Femmes, CIANE-Collectif Interassociatif autour de la NaissancE, CEI-Coordination des Élèves Infirmiers, CH-Collectif Hypertension, CFE-CGC Psychologues, CFTC-Confédération Française des Travailleurs Chrétiens Fédération Santé Sociaux, CGT-Confédération Générale du Travail (Comité Confédéral National), CGT-FNPSO Fédération Nationale des Personnels des Organismes Sociaux, CGT Fédération Santé Action Sociale, CNAFAL-Conseil National des Associations Familiales Laïques, CNCF-Collectif National Contre les Franchises, pour l’accès aux soins partout et pour tous et pour une sécurité sociale solidaire, CNDF-Comité National pour les Droits des Femmes, CNCDHMP-Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité, CNCDPSP-Convergence Nationale des Collectifs pour la Défense et la Promotion des Services Publics, CNSF-Conseil National des Sages Femmes, Collège des Sages Femmes, Collectif des Déchaînées, Collectif des 39 Contre la Nuit Sécuritaire, Collectif Justice pour Tous, Collectif pour un Vrai 5° Risque, Collectif Traitement et Recherche Thérapeutique 5 (TRT-5), EELV-Europe Écologie Les Verts, EGSP-États Généraux du Service Public, ESS-Ensemble pour une Santé Solidaire, FASE-Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique, FE-Femmes Égalité, Femmes Libres Radio Libertaire, FFPP-Fédération Française des Psychologues et de Psychologie, FOF-Fédération des Orthophonistes de France, FONDATION COPERNIC, FS-Femmes Solidaires, FSU-Fédération Syndicale Unitaire, GU-Gauche Unitaire, JRG-Jeunes Radicaux de Gauche, LA-Les Alternatifs, LDH-Ligue des Droits de l'Homme, LO-Lutte Ouvrière, LPF-Le Planning Familial, LMDE-La Mutuelle des Étudiants, LSPM-La Santé n’est pas une marchandise, MAIS C’EST UN HOMME, MFSO-Mutuelles de France, MIRFT-Mutuelle Inter Région des Fonctionnaires Territoriaux, MMS-Manifeste des Médecins Solidaires, M'PEP-Mouvement Politique d'Éducation Populaire, MRC-Mouvement Républicain et Citoyen, ODSE-Observatoire du Droit à la Santé des Étrangers, ONSSF-Organisation Nationale Syndicats Sages Femmes, NI PAUVRE NI SOUMIS, NPA-Nouveau Parti Anticapitaliste, PCF-Parti Communiste Français, PCOF-Parti Communiste des ouvriers de France, PG-Parti de Gauche, PO-Partit Occitan, PRG-Parti Radical de Gauche, PS-Parti Socialiste, RNP-Réseau National des Psychologues, RS-République et Socialisme, RESO-Résistance Sociale, SF Formation-Sages Femmes Formation, SMG-Syndicat de la Médecine Générale, SNASS-CGT (ARS - Cohésion Sociale), SNP-Syndicat National des Psychologues, SNPHAR-E-Syndicat National des Praticiens Anesthésistes-Réanimateurs Élargi, SNPST-Syndicat National des Professionnels de Santé au Travail, SUD Santé Sociaux, Sud Sages Femmes, SUD Union Fédérale Protection Sociale, UCMSF-Union Confédérale des Médecins Salariés de France, UDB-Union Démocratique Bretonne, UFAL-Union des Familles Laïques, UFMICT-CGT Union Fédérale des Ingénieurs Cadres et Techniciens-CGT, UNGMS-Union Nationale des Groupements Mutualistes Solidaires, UNSA-Santé Sociaux Psychologues, UNSSF-Union Nationale et Syndicale des Sages Femmes, UNRPA-Union Nationale des Retraités et Personnes Âgées, USP-Union Syndicale de la Psychiatrie, USS-Union Syndicale Solidaires,…
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Sauvegarder et promouvoir la santé publique, appel 2 avr

Messagede bipbip » 31 Mar 2011, 11:14

Tract d'Alternative Libertaire :

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans la santé

Messagede bipbip » 22 Mar 2013, 01:14

Vendredi 22 mars, Rennes

Action contre l'endettement de l'hôpital auprès des banques

rendez-vous vendredi 10 h 30 métro République à Rennes

Action organisée dans le cadre de la semaine "les luttes sont déclarées" au 22 rue Nadault de Buffon

Le Comité de Liaison et d’Action Rennais et le collectif rennais d’usager-res du service public, en cours de constitution, invite tou-tes les rennais-ses à participer vendredi matin à une action pour dénoncer l’endettement de l’hôpital public auprès des banques privées. Depuis quelques années, les hôpitaux doivent s’endetter à des taux très élevés pour financer leurs investissements. Taux fixes exorbitants, taux variables, prêts toxiques... l’hôpital comme de nombreuses collectivités voit une part grandissante de ses ressources affectées au service de la dette, ce qui justifie suppressions de poste, atteinte aux droits des salarié-es, et provoque une baisse de la qualité des soins. En réalité, cet endettement des hôpitaux résulte de choix politiques : les déficits s’expliquent par les exonérations de cotisations, par le fait que certaines entreprises du CAC 40 ne paient pas leurs impôts, que l’Etat ne reverse pas toutes les taxes qu’il devrait reverser à la sécurité sociale...

Nous entendons donc dénoncer ce pillage organisé de l’argent de la sécurité sociale et exiger notamment la baisse des taux d’intérêt pratiqués par les banques.
http://nantes.indymedia.org/article/27332


Samedi 23 mars à Vire (14), appel hexagonal

Journée nationale d'action le 23 mars à Vire

pour l'arrêt des restructurations hospitalières !



Plus d'une maternité sur cinq a fermé ses portes ces douze dernières années.

Après la maternité de Saint-Antoine en février 2012, la Seyne sur Mer en mai, Marie-Galante en septembre, c'est au tour de Vire d'être condamnée par l'Agence régionale de santé de Basse-Normandie

La Ministre de la Santé Marisol Touraine confirme et justifie cette fermeture. (infos sur le site : http://www.coordination-nationale.org/ )

Les restructurations se poursuivent : fermeture de l'Hôtel Dieu et de Fernand Widal à Paris, réanimation menacée à Briançon, pédiatrie à Nice, démantèlement de l'hôpital de Pertuis, partenariats publics-privés imposés à Montluçon, Fontainebleau ... LA LISTE S'ALLONGE ENCORE ! C'est la poursuite de la désertification médicale C'est la poursuite de l'application de la loi HPST.

Nous disons : STOP !

Le succès de la manifestation nationale du 23 MARS à VIRE où déjà, de nombreuses délégations sont attendues, repose pour grande partie sur l'engagement de nos comités. Des associations, des collectifs, des syndicats, des partis politiques, seront représentés.

Cette manifestation est hautement symbolique ; nous devons montrer notre détermination face à une politique qui continue dans le sens de la destruction de l'hôpital public.

Et en faire un moment fort et emblématique de notre bataille pour L'ACCèS AUX SOINS POUR TOUTES ET TOUS PARTOUT ET A TOUTE HEURE.

Participons nombreux à la journée nationale d'action à Vire ! Avec nos banderoles, nos drapeaux Samedi 23 mars 2013 en soutien au collectif de Vire

Contre toutes les restructurations-destructions de l'hôpital public !

Débats en début d'après-midi à la MJC, MANIFESTATION à 15H00, Lutte en fête à partir de 17H00 à l'hippodrome
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans et pour la santé publique

Messagede bipbip » 30 Avr 2013, 10:48

Le 12 mai, partout en France, soignants et population se réunissent pour exiger une réelle prise en compte de la santé publique en France !

Bordeaux :
Pique-nique festif et revendicatif

Image


Paris :

Manifestation Infirmièr(e)s, Aide soignant(e)s

collectif Ni Bonnes Ni Nonnes Ni Pigeonnes

départ Place de la Bastille à 14 heures

Infirmièr(e)s, Aide soignant(e)s, étudiant(e)s, élèves, auxiliaires de puériculture, aide médico psychologiques, cadres de santé, usagers de la santé, patients, tous unis pour la santé à l'occasion de la journée internationale de l'infirmière!

Trajet de la manifestation: Bastille, La Pitié, rue Monge arrivée Hôtel Dieu vers 17 heures.

La santé est le bien de tous!
La santé n'est pas négociable!
Non à un système qui sacrifie la qualité des soins au profit de la rentabilité!
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Luttes dans et pour la santé publique

Messagede Pïérô » 16 Mai 2013, 12:28

21 mai à Paris

Rassemblement « Notre santé en danger »

à 18h30, Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports, 14 avenue Duquesne, Paris 7e

Contre les déremboursements, les forfaits et franchises, les dépassements d'honoraires, rassemblement et pyramides de boites de médicaments devant le ministère de la santé, 14 avenue Duquesne, Paris 7ème.

Appel PDF : http://www.demosphere.eu/files/docs/f-0 ... -fname.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes dans et pour la santé publique

Messagede Pïérô » 28 Mai 2013, 11:08

Manifestation nationale unitaire le 15 juin à Paris, pour défendre le droit à la santé, la protection sociale...

Appel national :
La Santé, l’Action sociale, la Protection sociale malades des plans d’austérité ! Il est urgent d’agir !

Chaque jour, de plus en plus de gens renoncent aux soins, les droits sociaux sont bafoués, les prises en charge du handicap et de la perte d’autonomie deviennent inaccessibles.

Parce que nous refusons : - Les suppressions d’emplois, la dégradation des conditions de travail qui mettent sous pression les professionnels et aggravent les délais d’attentes et les conditions d’accueil et de soin - L’étranglement financier des structures - Les restructurations, les fermetures d’établissement et de services hospitaliers, sociaux et médicosociaux - Les déserts médicaux - La marchandisation de la santé et du social - Les dépassements d’honoraires, les franchises, les déremboursements et les forfaits - Les prédateurs financiers qui spéculent sur la santé et le vieillissement de la population au détriment des usagers et des conditions de travail des salariés.

Nous exigeons : - Un grand service public de la santé et de l’action sociale. - Le retour à une protection sociale, ouverte à toute la population, basée sur le principe « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » - Une réponse à tous les besoins sociaux pour mettre fin à toutes les formes d’exclusion - L’accès à des soins de qualité pour toutes et tous partout de façon permanente - L’arrêt immédiat des restructurations et fermetures pour en finir avec la loi HPST-Bachelot - La défense et l’amélioration des statuts et des conventions collectives - Des emplois plus nombreux et qualifiés répondant aux besoins

Nous appelons à participer massivement à la manifestation nationale unitaire à Paris le samedi 15 juin, Toutes et tous ensemble Pour un financement de la protection sociale et de la sécurité sociale à la hauteur des besoins, pour un grand service public de santé et d’action social

Départ prévu entre 13h et 14h. L’heure précise et le lieu vous seront donnés ultérieurement. Mais retenez déjà la date.

Voici la liste actuelle des organisations qui y appellent : Signataires : Act Up-Paris, Act Up-Sud Ouest, AMUF, ATTAC France, CADAC, Collectif 20°-Tenon, Comité de soutien au Dr Poupardin, Convergence des collectifs de défense et de développement des services publics, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Femmes égalité, La santé n’est pas une marchandise, Réseau éducation populaire, Résistance sociale, UNRPA, Union Nationale des Groupements Mutualistes Solidaires, Fédération CGT santé et action sociale, Fédération Sud santé sociaux, Syndicat de la médecine générale, Syndicat National des Chirurgiens-Dentistes de centre de santé, Union fédérale Sud protection sociale, Union Syndicale des Médecins de centre de santé, Union syndicale de la psychiatrie, Union syndicale Solidaires
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités