Luttes secteur santé public-privé

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede Pïérô » 09 Fév 2018, 12:32

#balancetonhosto : le CHU de Tours tente de faire taire le personnel hospitalier

A la suite du mouvement autour du hashtag #balancetonhosto, qui a permis aux professionnels de santé d’exprimer leur exaspération quant à leurs conditions de travail, les agents du CHRU de Tours se sont vus rappeler à l’ordre. Explication de texte.

C’est une note de service peu banale qui a été adressée au personnel hospitalier du CHRU de Tours le 15 janvier dernier. Le document, titré « Rappel de l’obligation de réserve de tous les agents du service public sur les réseaux sociaux et dans les médias », constitue en fait une tentative d’intimidation. On peut y lire :

« Tous les agents publics sont tenus à l’obligation de réserve et de mesure dans l’expression écrite et orale de leurs opinions personnelles. Aussi, cette obligation s’applique de la même manière sur les blogs, les réseaux sociaux et dans les médias.

[...] Les agents doivent éviter toute manifestation d’opinion de nature à porter atteinte aux supérieurs hiérarchiques, à dévaloriser l’institution et à nuire à la considération du service public par les usagers. L’obligation de réserve constitue en ce sens une limite à la liberté d’opinion. Le non-respect de cette obligation de réserve est susceptible de constituer une faute disciplinaire.

Derrière ce « rappel », la direction générale du CHU menace en fait de sanction les agents qui oseraient témoigner de la réalité du travail dans les différents établissements hospitaliers de la métropole. Une réalité déjà dénoncée par les organisations syndicales du CHU, qui luttent contre les suppressions de postes et de lits à l’hôpital, en dénonçant leurs conséquences sur la qualité des soins et des conditions de travail. Comme le déclare un agent du CHU, sous couvert d’anonymat :

« Déjà peu présents dans les manifestations dû notamment au « service minimum » auprès des usagers, les personnels hospitaliers sont une fois de plus réprimés… Continuer à se taire, c’est accepter ces conditions scandaleuses d’exercice de la profession.

La menace lancée par la direction du CHU est d’autant plus insidieuse qu’elle s’appuie sur une notion flou, « l’obligation de réserve », qui n’apparaît dans aucun texte et fait l’objet d’une appréciation au cas par cas par les juges administratifs. Il est ainsi possible de faire peur à tout le monde sans viser personne. Le message envoyé aux agents par la direction du CHRU est clair : « Soignez et fermez-la ».

Finalement, le réseau des CHU de France a tenté d’allumer un contre-feu en lançant d’autres mots d’ordres sur les réseaux sociaux : #FierDeMonHopital, #JaimeMonCHU ou #JaimeMonHopitalPublic. Une opération de communication qui cache mal les coups portés à l’hôpital public et ses agents.


https://larotative.info/obligation-de-r ... -2629.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 20:29

Débrayage à l’hôpital Janet au Havre : le personnel à bout demande plus de moyens
Le syndicat Sud Solidaires de l'hôpital Janet, au Havre a appelé au débrayage vendredi 9 février 2018, de 12h à 15h. À bout, le personnel demande des moyens matériels et humains.
Situation tendue, à l’hôpital Pierre-Janet du Havre (Seine-Maritime). Un appel à la grève a été lancé pour vendredi 9 février 2018, de 12h à 15h, par le personnel. Les salariés dénoncent un manque de moyens croissant, et des conditions d’accueil « indignes » pour les patients. Ils interpellent les autorités, pour améliorer leurs conditions de travail.
... https://actu.fr/normandie/havre_76351/d ... 57424.html

RHÔNE
Hôpital Édouard-Herriot : les urgences en grève illimitée
Insatisfaits des propositions de la direction, les agents des services d’urgences de l’hôpital Édouard-Herriot (HEH) ont voté la grève illimitée jeudi en assemblée générale.
Les agents ont estimé que les propositions de la directrice de HEH et du secrétaire général des Hospices civils de Lyon étaient « clairement insuffisantes ». Elles comprenaient le prolongement de minuit à 1 heure de l’étudiant qui assiste l’infirmier d’orientation et d’accueil (ils demandent la présence d’un professionnel de 19 à 7 heures), le renforcement d’un poste de brancardier le week-end, en journée et la nuit, commun aux deux pavillons A et N (ils demandent une présence de deux brancardiers 24 heures/24, 7jours/7, soit cinq postes de plus au pavillon A et quatre au pavillon N).
Une nouvelle assemblée générale aura lieu mardi pour décider de la suite du mouvement.
... http://www.leprogres.fr/rhone-69/2018/0 ... -illimitee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 14:34

Grève au CHU de Toulouse : «On doit choisir entre la toilette du patient ou le pansement»

A l'appel des syndicats Sud et CGT, des blouses blanches du CHU de Toulouse poursuivent leur mouvement de grève et se sont rassemblées, hier, vers 13 heures, devant l'Hôtel Dieu. «Je manifeste déjà depuis plusieurs semaines pour dénoncer les dégradations de nos conditions de travail, annonce Julie Ferrua, délégué Sud. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est l'organisation qui s'opère au niveau de notre temps de travail et qui va impacter la prise de nos congés d'été.»

Rattachée au service de traumatologie de Pierre-Paul Riquet, Valérie est là pour réclamer plus de personnel «et un arrêt des procédures dégradées qui consistent à enlever des personnes de certains services pour s'en servir comme bouche-trous ailleurs. Alors qu'on demande la création d'un vrai pool de remplacement.» Lydie et Maryse dénoncent d'une même voix «la dégradation de la prise en charge des patients faute de personnel suffisant .» Pour Diami, c'est la même chose : «on nous demande de choisir entre la toilette du patient ou le changement des pansements. On doit pouvoir faire les deux. On demande des embauches.»

... https://www.ladepeche.fr/article/2018/0 ... ement.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 15:42

Montperrin en crise. Montperrin en lutte.

Mardi, les personnels du centre hospitalier étaient rassemblés devant l’établissement pour une diffusion de tracts pour s’opposer à la « restructuration » de leur établissement; c’est à dire sa fermeture.
on lira dans la Marseillaise du mercredi 14 février 2018 les propos de notre camarade Fanny Rumiz. (Juste en dessous ou sur papier en notre local majestueux)

http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du ... spitaliers

http://www.solidaires13.org/montperrin- ... -en-lutte/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede Pïérô » 18 Fév 2018, 15:22

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 20 Fév 2018, 01:12

Lyon
Le personnel des urgences en grève depuis 30 jours. Rassemblement le mardi 20 février

La grève aux urgences de l’hôpital de Lyon Sud a commencer le 22 Janvier. Depuis les actions se sont multipliées et d’autres services d’urgence, notamment Croix Rousse, ont rejoint la lutte. Suite à une assemblée générale commune, la grève continue et un rassemblement devant la Direction Générale des HCL (3 Quai des Célestins, Lyon 2e) est appelé ce mardi 20 février de 8h à 10h30. La santé est une nécessité pour toutes et tous, soyons nombreuses et nombreux à soutenir ce mouvement.

Suite à leurs Assemblées Générales respectives, les Urgences de LYON reconduisent leur mouvement suite à un manque de réponse satisfaisante. Tous les services des hôpitaux rencontrent les mêmes problèmes, plusieurs services d’HEH ont également rejoint le mouvement. Nous demandons l’arrêt des suppressions de postes, plus d’effectifs dans les services, la mise en stage de tous les contractuels, l’arrêt des fermetures des lits, plus de moyens matériels. L’hôpital public va mal, mobilisons-nous, notre force c’est d’être ensemble !

Le personnel du service des urgences de l’hôpital de Lyon sud est en grève.

Nous lançons un appel à une mobilisation nationale pour enfin être entendus.

Aux urgences, les patients attendent plusieurs heures avant de voir un médecin (parfois 6 à 8 heures). Certaines personnes âgées ont attendu plus de 24h sur un brancard en attente d’examen ou d’un lit d’hospitalisation. Du fait de l’insécurité sanitaire, les patients se retrouvent en danger par pertes de chances, aggravation de leur état de santé, retards de traitements, manque de soins d’hygiène, de confort et de temps d’accompagnement dans la dignité. Ce constat est le reflet d’un hôpital qui va mal.

Le personnel se retrouve en danger, ne pouvant plus assurer une prise en charge de qualité. Nous sommes en situation d’impuissance, d’échec et de culpabilité pour des soins non réalisés de façon satisfaisante, entraînant une grande souffrance psychologique au travail, dans notre vie personnelle (fatigue, épuisement, burn out) et le risque de perdre son diplôme.

Malgré nos nombreux appels au secours aucunes solutions pérennes et à court terme ne nous sont proposées. Les seules mesures appliquées ont été la réduction du nombre de lits et de personnels, la dégradation des conditions de travail et blocage des salaires. Nous renvoyons la responsabilité de la mise en danger des patients et du personnel à nos directions et nos tutelles.

Le monde hospitalier est en souffrance. Nous ne sommes pas entendus et cela ne peut plus durer. Nous dénonçons le fait que les urgences sont le reflet d’un problème en amont – manque de médecins traitants, de maisons médicales, de structures adaptées – mais également en aval – suppressions de lits, de personnels et réduction des moyens–.

Nous souhaitons nous adresser à la Ministre de la Santé pour que cesse cette politique d’austérité qui supprime des emplois dans l’hôpital publique et entraîne une maltraitance institutionnelle.

Aidez-nous à nous faire entendre au sein du monde de la santé et les institutions qui la dirigent.

STOP à cette insécurité pour les patients et le personnel soignant.

Soyons solidaires, mobilisons nous, la santé est une nécessité pour tous, signez cette pétition c’est s’engager à la préserver.

Les blouses blanches du service des urgences du centre hospitalier LYON SUD



P.-S.

Plus d’info sur la page : Les Urgences du centre hospitalier Lyon Sud en GRÈVE
https://www.facebook.com/URGENCESLYONSUD/

Vous pouvez aussi signez une pétition de soutien ici https://www.change.org/p/la-sant%C3%A9- ... 3%A9tition

https://rebellyon.info/Le-personnel-du- ... de-l-18726
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede Pïérô » 22 Fév 2018, 06:34

Tours
Grève en neurochirurgie : « Nous refusons de devenir des robots du soin »

Dans une lettre ouverte, le personnel de neurochirurgie du CHRU de Tours, en grève depuis le 28 décembre 2017, réclame des postes pour assurer une prise en charge optimale des patients, et critique le plan de restructuration de l’hôpital qui prévoit des fermetures de lits au sein du service.

... https://larotative.info/greve-en-neuroc ... -2656.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 24 Fév 2018, 16:47

Toulouse. Quatre mois de grève au service 801
Dans les établissements du CHU de Toulouse, tout le monde connaît le service 801. Un numéro facile à retenir pour organiser le transport des prélèvements sanguins, des poches de sang, de chimio, des produits pharmaceutiques, tout cela souvent en urgence, notamment lorsque du matériel manque dans un bloc opératoire. En fait, le service prend en charge tout ce qui doit être transporté en urgence et qui peut l’être en voiture. Jérémy Benas est l’un des trente-cinq transporteurs du 801. Il est aussi gréviste depuis le 16 octobre 2017, soit depuis quatre mois. En CDD, cela lui vaut de ne pas être stagiairisé comme promis. Que veut-il ? Des recrutements, une prime pourtant légale de 33 euros par mois que l’hôpital n’attribue toujours pas. Et la prise en compte des conditions de circulation difficiles dans la Ville rose, qui occasionnent des temps de déplacement de plus en plus longs et moins sécurisés. Il y a deux ans, la fusion du secteur a entraîné la perte de deux postes.
... https://humanite.fr/toulouse-quatre-moi ... 801-650742


Grève au Samu de Rouen : la direction du CHU propose une mutualisation de postes avec les urgences
Après neuf mois de grève des conducteurs ambulanciers du Samu de Rouen (Seine-Maritime), la direction du CHU a proposé une mutualisation de postes avec les urgences. Explications.
... https://actu.fr/normandie/rouen_76540/g ... 44406.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 27 Fév 2018, 08:08

Lyon
Rassemblement devant l’Agence Régionale de Santé pour exiger des moyens et des effectifs, mardi 27 février

Pour imposer des moyens et des effectif, pour soigner et accompagner les personnes fragilisées, Sud Santé Sociaux et la CGT Santé et Action Social appellent à des débrayages dans les services hospitaliers le 27 février et à un rassemblement à 15h devant l’Agence Régionale de Santé.

EHPAD – URGENCES – HOPITAL – ACTION SOCIALE – HANDICAP – AIDE A DOMICILE – CRECHES

Tous ensemble pour imposer des moyens, des effectif, pour soigner et accompagner les personnes fragilisées : nous sommes déterminés à obtenir satisfaction

partout les coupes budgétaires, les restrictions impactent gravement la prise en charge des patients, des résidents, des enfants.

Les personnels de toutes catégories n’en peuvent plus et se mobilisent, le 30 janvier dans les ehpad, les agents des urgences en grève depuis plusieurs jours. de plus en plus de services rejoignent la grève.

Le scandale du traitement indigne fait aux personnes fragilisées doit cesser. les salarié-e-s qui s’engagent dans nos métiers du soin et de l’accompagnement doivent retrouver des conditions de travail acceptables.

Le mouvement de grève est largement soutenu par la population, des associations….

Le gouvernement est non seulement sourd à la colère, il projette d’appliquer aux établissements pour personnes et enfant handicapés les mêmes recettes qui ont « fait leurs preuves » dans les ehpad et les hôpitaux. c’est insupportable !

Alors assez de blabla ! le gouvernement et monsieur macron doivent répondre aux attentes à la hauteur des besoins.

Les moyens existent, le mépris doit cesser. le gouvernement doit savoir compter en milliards d’euros pour répondre aux besoins vitaux. la santé, la prise en charge des personnes fragilisées ne doit pas faire l’objet de profits par les groupes privés. chaque euro pour la santé doit servir aux personnes soignées et prises en charge.

Non à l’indifférence ! oui à la mobilisation !

Le 27 février, on se fait entendre ! Débrayages (grève d’une ou quelques heures) dans les établissements

Et Rassemblement à 15h devant l’ARS, 241 rue garibaldi à Lyon (métro ligne D, station Garibaldi)


A l’appel de Sud Santé Sociaux et CGT Santé et Action Social

https://rebellyon.info/Rassemblement-de ... nale-18737
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 27 Fév 2018, 22:38

« Infirmière à l’hôpital Edouard Herriot, je vous raconte ma nuit aux urgences »

Les personnels des urgences de Lyon Sud sont entrés dans leur sixième semaine de grève. Quant à ceux des urgences de l’hôpital Edouard Herriot (pavillons N, A et O), ils sont en grève depuis le 2 février.

Une grève particulière. A chaque prise de poste, les grévistes sont « assignés », autrement dit réquisitionnés. Les infirmiers et aides-soignants travaillent donc comme comme d’habitude. Seul un sparadrap collé sur leur blouse signale qu’ils et elles sont grévistes.

Nous publions le témoignage d’une de ces infirmières : elle travaille depuis huit ans aux urgences du pavillon A d’HEH (urgence traumatologique) et nous raconte une nuit de travail 12 heures.

... https://www.rue89lyon.fr/2018/02/26/inf ... -urgences/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 18:00

La victoire des « dames de service » de la clinique Rech à Montpellier
Depuis l’automne 2015, la direction de la clinique psychiatrique Rech à Montpellier, appartenant au plus grand groupe de santé privée Ramsay/Gds, avait décidé, sans concertation, d’externaliser ses employé.e.s des services hospitaliers (ESH) au groupe Elior, dont l’une des branche, Elior Services, propose des prestations de propreté.
Durant deux ans, les ESH ont donc travaillé pour la société Elior, en ayant perdu un bon nombre d’acquis de leur convention collective antérieure.
Le Conseil des prud’hommes de Montpellier, qui avait été saisi de cette affaire, vient de rendre son verdict : les « dames de service » seront réintégrées et recevront des dommages et intérêts pour préjudices moral et financier en fonction de leur ancienneté.
La CGT, qui les a soutenues durant toute cette affaire, a déclaré dans un communiqué de presse sa satisfaction devant cette victoire et réaffirmé l’importance de reconnaitre le travail de ces personnes dans le soin aux patients : « Le travail des ESH fait partie intégrante du soin et est indissociable des missions des établissements de santé : bio-nettoyage des locaux communs, des chambres, aide pour les repas avec les autres soignant.e.s, plonge et rangement de la vaisselle, et avant leur passage chez Elior, elles participaient aux transmissions de l’équipe soignante puisqu’elles sont en contact quasi-permanent avec les patient.e.s ».
http://www.cgt.fr/La-victoire-des-dames ... llier.html

Bordeaux
62 jours de grève et une victoire pour les urgences de Saint-André
Il aura fallu 62 jours de grève mais le personnel des urgences de l’hôpital Saint-André estime sortir gagnant de son bras de fer. Mercredi, le syndicat CGT qui portait le combat avec FO et Sud a annoncé que la direction du CHU de Bordeaux a accepté les revendications des salariés.
Cinq infirmiers seront embauchés pour des postes spécifiques de nuit. Ce qui n’est pas rien en période de disette budgétaire. Ces recrutements devraient mettre fin à l’alternance jour/nuit qui était « imposée depuis 8 ans » indique le syndicat dans son communiqué.
... https://rue89bordeaux.com/2018/03/62-jo ... int-andre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 19:50

Lyon

Les HCL toujours en grève

Le personnel des urgences de Lyon Sud et Edouard Herriot ne baissent pas les bras.

... https://rebellyon.info/Les-HCL-toujours ... -une-18775
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 23:16

Rennes

CHGR : Un répit de courte durée mais finalement rien n’a changé depuis novembre... et rien ne changera sans... la reprise de la grève à partir du mardi 20 mars...

Nous serions tentés, depuis le mouvement de grève des mois de novembre et décembre et les financements exceptionnels attribués, de penser que la situation au CHGR est revenue à des conditions acceptables. Le CHGR est revenu à l’équilibre budgétaire ce qui évite à la direction, dans l’immédiat, de prendre de nouvelles mesures d’économies drastiques afin de réduire le déficit (perte de RTT...). Mais tout équilibre est précaire...

En effet, rien n’a changé... Nous qui y travaillons, le constatons au quotidien. Et malheureusement les lendemains s’annoncent encore plus sombres qu’aujourd’hui. Les financeurs estiment que la psychiatrie en Bretagne est sur-dotée ! Conséquence, la direction du CHGR annonce une très probable baisse de la dotation 2018. Hors, la seule variable d’ajustement étant les agents, nous devrons encore payer un peu plus cette politique sans fin d’économies.

Et puis nous ne sommes pas dupes : ces politiques budgétaires n’en sont qu’au début... La privatisation du secteur de la santé est tellement attractive qu’il n’existe aucune raison pour qu’une inflexion des politiques s’amorce en faveur des patients et des agents. Rendre les services publics inopérants pour que la privatisation devienne nécessaire (comme à la SNCF aujourd’hui).

Aucune ? Sauf nous ! Si l’austérité budgétaire peut continuer à se propager dans la FPH à un tel rythme, c’est uniquement parce que nous n’y mettons pas un frein.

Jusqu’à quand pouvons-nous encore supporter cette situation sans rien en dire ?
•Sous-effectifs constants
•Patients en attente de lits pendant des heures.
•Hospitalisations retardées ou écourtées.
•Contractuels payés partiellement
•Absence de compensations d’été
•Maltraitance institutionnelle...

Chacun le sait, la coupe est pleine, insupportable pour les patients et les familles, tant les conditions d’accueil sont dévoyées. Insupportable pour l’ensemble des agents qui ne se retrouvent absolument plus dans leurs conditions d’exercices. Pourtant les hôpitaux en grève un peu partout en France sont légion. La presse se fait le relais régulier de situations inacceptables. Enfin, de nombreux professionnels de la santé, tous corps confondus, dénoncent le manque de financement, et les conséquences qui en découlent, dont un management d’une extrême agressivité.

Pour que ça change l’ensemble du secteur hospitalier doit exiger fermement que soit mis fin à la casse des hôpitaux...

Nous avec, les patients avec, les familles avec...

C’est à cette fin que nous avons lancé l’appel de Toulouse, qui regroupe des syndicats CGT et SUD de différents hôpitaux de France, mais aussi des personnels non syndiqués, convaincus que nous avons encore les moyens de renverser la situation si nous unissons nos voix de manière constructive. Mardi 13 à Toulouse une quarantaine de sections syndicales ont acté le début d’actions communes dans les hôpitaux de façons à ce que le mouvement s’amplifie : les mardis de la colère !

Rejoignez-nous à partir du mardi 20 mars à l’accueil. Assemblée Générale à 14h15

Nous contacter : ✉sudchgr@gmail.com

http://www.sudsantesociaux35.org/


http://rennes-info.org/CHGR-Un-repit-de ... duree-mais
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 22 Mar 2018, 17:41

Face aux revendications du personnel des urgences de Lyon : la police comme seule réponse

Le progrès nous rapporte que le personnel des urgences de l’hôpital Édouard Herriot en grève depuis le 2 février, a tenté lundi d’installer un campement dans les locaux de la direction des hospices civils de Lyon (HCL) pour faire entendre ses revendications.
Alors même que la directrice des HCL se félicite d’un bénéfice de 7,6 millions d’euros pour l’année 2017.
La direction sourde à toutes les demandes des grévistes a préféré faire intervenir la police pour déloger ces derniers. Rappelons que leurs collègues des urgences de Lyon sud sont en grève depuis deux mois maintenant. face à la rigueur budgétaire et au manque de moyens humains et matériels, les grévistes revendiquent des créations de postes pour améliorer leurs conditions de travail et l’accueil des patients aux urgences.

Ces jours-ci nous pouvons remarquer que lorsqu’il devient impossible de se défaire d’un mouvement de grève, des facs aux hôpitaux, c’est bien la police qui est mobilisée face aux grévistes.

https://rebellyon.info/La-police-comme- ... -aux-18858
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes secteur santé public-privé

Messagede bipbip » 28 Mar 2018, 02:50

Appel à la grève au CHU d’Angers les 29 et 30 Mars 2018.

Après la mobilisation dans la rue de plusieurs centaines d’Hospitaliers du CHU à la manifestation de ce jeudi, une Assemblée Générale à l’appel de l’intersyndicale CGT, SUD, FO du CHU d’Angers a rassemblé 350 hospitaliers. L’Assemblée Générale a décidé de poursuivre et d’amplifier la mobilisation les 29 et 30 mars prochain.

... http://www.my-angers.info/03/23/appel-a ... HGlxgXq.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité