Enseignants précaires en luttes

Re: Enseignants précaires en luttes

Messagede bipbip » 28 Mai 2018, 11:49

Rassemblement - Précaires de l'éducation

Paris mercredi 30 mai 2018
à 15h, Rectorat de Paris, 12 bd d’Indochine

Exigeons le renouvellement de tous nos contrats

Rassemblement devant le rectorat de Paris
le 30 mai 2018 à 15h

Dans l'Éducation nationale 1 personnel sur 4 est contractuel (soit 300 000 CDD). AED, AVS en CUI CAE, AESH, professeur.e.s contratuel.le.s, nous sommes soumis.e.s à des conditions de travail précaires, à la merci de toutes les pressions hiérarchiques possibles, mal-formé.e.s et sous-payé.e.s. Les logiques budgetaires adoptées par l'Éducation nationale redéfinissent en permanence nos contrats, qu'ils soient de droit privé ou de droit public, CDD renouvelables ou services civiques, sans pour autant remettre en question leur nature précaire. Alors que plus de 20 000 personnes en CUI ont vu leur contrat supprimé l'été dernier par le gouvernement, une nouvelle vague de suppression devrait avoir lieu avec la fin de l'année pour celles et ceux qui avaient pu conserver leur poste.

L'Éducation nationale entretient ce système d'emplois subalternes, proposant des contrats à peine plus élevés que le RSA. Par le recours à des contrats précaires, elle fragilise nos droits. En réduisant les postes, elle nous met en concurrence, nous isole et nous contraint à accepter ses conditions. De plus, elle délègue le renouvellement de nos contrats à d'autres volontés que les nôtres : celles des gestionnaires du budget, notamment ceux de nos établissements. Ainsi, nous sommes soumis.e.s à l'arbitraire et aux représailles de nos chefs d'établissement, jusqu'à être puni.e.s par le licenciement pour avoir exigé de voir nos droits respectés. Nous voulons que notre recrutement puisse relever du Rectorat, non plus des chefs d'établissement, afin que nos contrats soit renouvelés sans arbitraire. À plus long terme, nous voulons la titularisation de tout-es celles et ceux qui le souhaitent, sans conditions de concours, de diplôme, de nationalité, de formation ou de stage.

Les conditions de précarité contre lesquelles nous luttons ne sont pas limitées à l'Éducation nationale. Aux postes précaires du premier et du second degré il faut ajouter les milliers de précaires de l'ESR (Enseignement supérieur et la recherche) : situations de travail gratuit, vacations payées des mois plus tard, dépassement des heures de service sans rémunération complémentaire. Ce recours systématique et massif à des contrats précaires et à des formes d'emploi associatif qui tournent vite à l'exploitation agit partout à l'intérieur de la fonction publique, la pliant à des logiques de plus en plus libérales. C'est pourquoi notre mobilisation ne doit pas restée isolée. Nous sommes solidaires et nous nous joignons au mouvement qui s'oppose à l'adoption du projet de loi Vidal-Blanquer (sélection à l'entrée à l'Université, réforme du bac et du lycée) contre lequel étudiant.e.s et personnels se mobilisent depuis plusieurs mois.

Sans compter l'ensemble des travailleur.euse.s municipaux qui interviennent dans les établissements, qu'ils/elles soient animateur.trice.s, agents d'entretiens, de cantine, etc, et dont un grand nombre se trouve embauché sur des conditions de contrat et de paie similaires aux notres, ou pour des vacations encore plus précaires, remises en questions chaque jours, et faisant d'elleux, en pratique, des travailleur.euse.s journalières.

Plus généralement, nous soutenons les divers secteurs actuellement en grève contre la déterioration des conditions de travail (cheminot-e-s, postier-e-s, éboueur-e-s, ...) Nous nous inscrivons dans ce même refus d'un État capitaliste qui pilonne les acquis sociaux tous azimut, réformes sur réformes, accroit les inégalités sociales et la précarisation du travail.

Car l'incertitude professionnelle tue, rassemblons-nous pour exiger le renouvelement de nos contrats ! Réclamer nos renouvellements c'est réclamer nos droits !

Ne restons pas isolé.e.s, organisons-nous!
Rassemblement mercredi 30 mai 2018
15h devant le Rectorat de Paris
12 Boulevard d'Indochine, 75019 Paris

Pour exiger :
• le renouvellement de tous nos contrats ;
• refuser la politique du non renouvellement sanction ;
• l'embauche et affectation par le rectorat plutôt que par les chef.fes d'établissement ;
• le droit à la conversion des tous les CUI CAE en contrat de droit public ;
• la titularisation de tou.te.s les précaires de l'éducation, sans conditions de diplôme, de concours ou de nationalité.

Mail : precaires.education@riseup.net
Facebook : Assemblée des précaires de l'éducation - IDF
Twitter : @Precaires_Educ

précaires de l'éducation

Appel soutenu par:

CGT éduc'action Paris, CNT éducation, SUD éducation Paris


https://fr-fr.facebook.com/events/183307642322744/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Enseignants précaires en luttes

Messagede bipbip » 08 Juin 2018, 17:41

Rencontres nationales des travailleurs précaires de l'enseignement supérieur / recherche

Appel aux 3ème rencontres nationales des travailleur·e·s précaires de l'ESR - le 9 juin à Nanterre

La mobilisation en cours contre la loi ORE a une fois de plus été portée massivement par les personnels les plus précaires. Impliqué·e·s fortement dans les AG des personnels, étant parfois les seul·e·s à mettre en place effectivement la grève et/ou la rétention des notes, les personnels non-titulaires ont été souvent isolés et invisibilités. Cela a été le cas à Nanterre et Paris 1 où nos collègues se sont vu refuser le droit de vote dans les cadres institutionnels, ou encore à Aix où des doctorant·e·s se sont vu refuser l'accès à une réunion officielle par l'administration.

De nombreux foyers de mobilisations, à Aix-Marseille, Lille, Lyon, Science Po, Paris 1 et Paris 3, Toulouse etc. existent : des collectifs locaux se (re)constituent et organisent la mobilisation selon leurs modalités propres d'action. Les appels des 68+ de Nanterre ou celui des 1000 fourmi·e·s ont tracé de nouvelles perspectives pour la mobilisation et la grève des personnels précaires de l'ESR. Ces démarches constituent un saut qualitatif sans précédent pour nos mobilisations, qu'il s'agit désormais d'étendre et de renforcer.

En continuité avec la constitution en 2016 du Collectif national des travailleur·e·s précaires de l'ESR, la mobilisation nationale en cours contre la loi ORE et les mobilisations locales actuelles de précaires, il nous semble décisif de parvenir à coordonner nos mobilisations et amplifier l'audience de nos revendications. Plus encore, nous souhaitons que démarre une nouvelle phase de mobilisation des précaires, prête à s'inscrire dans la durée et à porter de nouvelles modalités d'actions.

C'est pourquoi nous appelons à la tenue d'une Rencontre nationale des travailleur·e·s précaires de l'ESR le 9 juin 2018 à Nanterre, à la suite de celles de Paris/St Denis en mai 2016 et de Lille en novembre 2016.
Cette rencontre aura pour but de discuter :

De la poursuite à court et moyen terme de la mobilisation contre la loi ORE ;
D'une campagne de mobilisation contre la précarité à la rentrée prochaine, selon des modalités d'action à définir et qui ont commencé à être débattues autour de l'appel des 1000 fourmi·e·s ;
De la refondation d'un collectif national des précaires, appuyé sur les collectifs locaux et les organisations disponibles.

Nous appelons l'ensemble des organisations, AGs et collectifs de précaires à envoyer 2 mandaté·e·s avec droit de vote, et à faire remonter leurs noms au bureau de l'ANCMSP. Nous appelons l'ensemble des organisations professionnelles et syndicales à soutenir l'organisation de ces rencontres et à y envoyer des observateur·trice·s. Nous invitons enfin les précaires de l'Education Nationale actuellement mobilisé·e·s à participer en tant qu'observateur·trice·s à ces rencontres.
Premiers signataires :

ANCMSP,
Dicensus (Strasbourg),
Doctorant.e.s Mobilisé-e-s pour l'Université Paris 1
Collectif des enseignant-e-s vacataires et précaires de l'UPEM
Collectif des travailleur-e-s précaires de l'ESR d'Aix-Marseille
Collectif des docteur-e-s sans poste
Collectif des doctorant-e-s et non-titulaires de Lyon 2
Collectif des précaires de l'Université du Mirail
Le collectif des doctorant-e-s en SHS mobilisé-e-s de l'Université de Picardie Jules Verne
L'appel des 68+ de Nanterre


https://precairesesr.fr/2018/06/01/appe ... -nanterre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité