Handicap

Handicap

Messagede Pïérô » 15 Sep 2016, 16:39

Universités : des vigiles payés avec les fonds handicap !
"La rentrée se fera dans des conditions de sécurité renforcée. Nous apporterons 30 millions d'euros pour cela". Tweet signé Najat Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 31 août 2016 à l'occasion de l'université d'été de la CPU (Conférence des présidents d'université). Quelle rassurante nouvelle ! Jusqu'à ce que l'on apprenne la provenance de ces deniers : le Fiphfp (Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique), c'est à dire l'organisme chargé de collecter les contributions (amendes ?) des employeurs publics qui ne respectent pas l'obligation légale de 6 % de travailleurs en situation de handicap. On se demande alors : "Quel rapport ?".
... https://informations.handicap.fr/art-un ... 3-9061.php


Le cynisme est un métier. Et le grand n'importe quoi un projet politique.
(...)Je résume donc une dernière fois pour nos amis mal-comprenants : pour donner aux universités des sous leur permettant de payer des vigiles (alors qu'elles auraient plutôt besoin de profs et de personnels techniques et administratifs), on va taper dans la caisse du fonds censé permettre de faciliter l'insertion des travailleurs handicapés, caisse qui est elle-même alimentée par les amendes - minorées - que paient les universités qui ne respectent pas leur obligation d'emploi de personnes handicapées. Pour payer des vigiles. Il ne reste plus qu'à espérer que la cohérence de cette sublimissime mesure gouvernementale ira jusqu'au bout et qu'on emploiera des vigiles ... handicapés.
... http://affordance.typepad.com//mon_webl ... ation.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Handicap

Messagede Pïérô » 17 Sep 2016, 19:20

FIPHFP : hold-up en série

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Handicap

Messagede bipbip » 18 Sep 2016, 13:29

Universités et personnes reconnues en situation de handicap : le cynisme n’a pas de limite

Pour « sécuriser » les universités, le gouvernement pique dans la caisse d’aide aux personnes reconnues en situation de handicap

« Pour vous accompagner et apporter des conditions de sécurité renforcées à la rentrée 2016, j’ai demandé et obtenu la prolongation en 2016 d’une mesure technique, celle du taux dérogatoire pratiqué en 2015 pour le FIPHFP (Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique). Ce sont ainsi 30 millions d’euros qui seront dégagés et qui pourront être consacrés à la sécurisation technique ou humaine de nos établissements universitaires. »

Voilà ce qu’a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, la Ministre de l’enseignement supérieur, mercredi 31 août, lors de l’université d’été de la Conférence des présidents d’université (CPU).

Le gouvernement vient donc de décider de prélever 30 millions d’euros sur le budget du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique afin de financer la sécurité des sites universitaires par la présence de vigiles.

Le FIPHFP est financé par les amendes des organismes publics n’appliquant pas la loi : l’obligation d’employer au moins 6 % de personnes reconnues en situation de handicap (selon la loi du 11 février 2005). La pénalité est calculée en fonction du pourcentage de personnels en situation de handicap de chaque établissement. Or la plupart des universités sont loin de respecter la loi. Elles devraient donc payer des amendes importantes depuis de nombreuses années… sauf qu’elles bénéficient de dérogations pour minorer ces amendes. Ce taux dérogatoire permet aux universités de ne verser environ qu’un tiers de la somme qu’elles devraient donner au FIPHFP (soit en 2015 : 15 millions d’euros au lieu de 45). Ce sont ces dérogations qui vont être prolongées pour que les économies ainsi réalisées financent des vigiles.

Autrement dit, ce sont les universités les moins vertueuses en matière de respect de l’obligation d’emploi de personnels en situation de handicap qui vont le plus bénéficier du système.

Le Président de la CPU (Conférence des Présidents d’Universités) se dit « soulagé » d’un tel choix...

Ainsi, non seulement les universités sont dans l’illégalité au niveau de l’embauche des personnes reconnues en situation de handicap et elles ne paient que des amendes minorées, mais maintenant elles vont bénéficier du fonds destiné aux personnes reconnues en situation de handicap pour embaucher des vigiles qui ne serviront qu’à une politique de communication.

Car une telle mesure de « sécurisation » par des vigiles n’a en effet pas d’autre fonction qu’un effet d’annonce. La plupart des campus sont heureusement des espaces ouverts vers l’extérieur, avec de multiples portes d’entrées, accueillant un public très varié, donc non sécurisables par des vigiles pour éviter des attentats si un jour des fanatiques déterminé-e-s décident de s’en prendre à une université.

SUD éducation dénonce le cynisme du gouvernement et de la CPU envers les personnes reconnues en situation de handicap, situation déjà dégradée par les lois dites « Macron » (qui ont allégé les contraintes légales pour les entreprises).

http://www.sudeducation.org/Universites ... nnues.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede Pïérô » 20 Sep 2016, 19:09

Secteurs protégé et adapté : ces abus passés sous silence...

Le milieu adapté ou protégé a été conçu pour permettre aux travailleurs handicapés d'accéder à l'emploi dans un cadre "bienveillant" qui tient compte de leur potentiel mais également de leur vulnérabilité. Il arrive pourtant que le système dérape. Non-respect des règles de sécurité, course à la rentabilité, pressions au rendement, postes de travail non adaptés, encadrement défaillant.... La sphère professionnelle du milieu du handicap n'est pas épargnée par les dérives de certaines entités. Et, dans ces circonstances, les victimes, parfois trop "protégées", peinent à faire entendre leur voix.

... https://informations.handicap.fr/art-ma ... 3-9006.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Handicap

Messagede bipbip » 22 Sep 2016, 14:16

[VIDEO] Les enfants handicapés déscolarisés. Des mamans lancent un appel sur YouTube !

Cette année encore, des milliers d’enfants handicapés n’ont pas fait la rentrée avec leurs camarades de classe. Depuis le 1er septembre, les mamans des enfants en situation d’handicap se mobilisent contre cette discrimination évidente et pour que leurs enfants puissent franchir la porte de « l’école républicaine » qui leur est désormais fermée. La vidéo de l’appel des mamans des enfants handicapés, que l’on invite à diffuser, réalisée par l’une de ces mamans et remise au ministère de l’éducation nationale réunit des dizaines de témoignages et illustre bien la réalité des choses que les politiques s’efforcent à nier depuis des années

On apprenait cette semaine, sur RTL, que seulement pour la région de l’Alsace, ce ne sont pas moins de 300 élèves en situation d’handicap qui n’ont pas eu leur rentrée des classes et attendent toujours leurs AVS (assistantes de vie scolaire). Au niveau national, ils/elles sont des milliers. Pourtant Najat Vallaud-Belkacem, toujours sur RTL, évoquait qu’ « un élève en situation de handicap sans AVS était un cas isolé qui ne doit pas occulter la réalité de tout ce qui est mis en place depuis ce quinquennat ». Et pourtant pour des milliers de ces « cas isolés » et pour parents, la réalité est tout autre.

Cette réalité n’est ni plus ni moins qu’une mise à l’écart de la vie en société pure et simple de ces enfants. Que les raisons, ou plutôt les prétextes évoquées soient de l’ordre « budgétaire», la Santé et le Social étant les premières victimes des mesures d’austérité, ou bien l’indifférence voir le mépris de certains établissements scolaires, le résultat est le même. En France en 2016, dans l’un des pays le plus riche au monde, même si la loi indique clairement que tous les enfants ont droit à l’école, et pour les enfants en situation d’handicap la Loi de 2005 sur le handicap le rappel, des milliers d’enfants sont tout de même discriminés et on les prive de leur droit à l’éducation.

Depuis le début de l’année scolaire, les mamans se mobilisent. Certaines au sein de l’association UMEH (Union des Mamans d’Enfants Handicapés). D’autres s’organisent autrement. L’essentiel est que ces réseaux tissés, comme dans une lutte dans une entreprise, brisent l’isolement et aussi le silence.

Une de ces mamans, Estelle Ast, a réalisé une vidéo rassemblent près de 50 témoignages des parents d’enfants en situation d’handicap. Ces témoignages viennent contredire les discours prometteurs des politiciens et illustrent le bras de fer que ces parents sont obligés de mener avec l’administration.

http://solidariteouvriere.info/leur-soc ... r-youtube/

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede bipbip » 01 Oct 2016, 11:20

MAUBEUGE
La CGT et FO craignent le dépôt de bilan du Fennec et appellent à manifester

Mercredi, les syndicats FO et CGT du foyer de vie pour personnes handicapées Fennec appellent à un débrayage et une manifestation devant les portes de la structure. L’idée ? Interpeller sur l’état de santé du Fennec, avec le risque d’un dépôt de bilan, évoqué en comité d’entreprise, début septembre.

... http://www.lavoixdunord.fr/50434/articl ... manifester
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede bipbip » 08 Oct 2016, 21:51

Corbeil-Essonnes, grève à la fondation Serge Dassault

Les syndicats CGT, CFDT et Sud de la fondation Serge Dassault ont déposé un préavis de grève reconductible à compter de ce vendredi 7 heures. Ce foyer de vie accueille 60 adultes en situation de handicap. En février dernier déjà, le personnel avait fait grève durant sept jours. Les employés dénoncent notamment leurs conditions de travail et l’attitude de leur direction depuis deux ans. Selon les syndicats, les consultations à la médecine du Travail pour stress sont notamment en hausse ces derniers mois. Ils critiquent également des sanctions prises à l’égard de membres de l’équipe, dont des représentants du personnel.

http://www.leparisien.fr/corbeil-essonn ... 180467.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede bipbip » 16 Oct 2016, 18:01

Education nationale : Une prise en charge du handicap au rabais

L’Éducation nationale, le plus mauvais employeur, ce n’est pas qu’une formule, c’est aussi une réalité. Illustration avec les auxiliaires de vie scolaire et les accompagnants des élèves en situation de handicap.

Leur salaire s’élève à environ 700 euros pour 20 heures ; employé-e-s à moindre coût, y compris à moindre coût social, ils, majoritairement elles, accompagnent les enfants en situation de handicap dans les écoles, collèges et lycées : AVS (auxiliaire de vie scolaire), AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) sont au nombre de 76 000. La plupart sont recrutés en CUI (contrat unique d’insertion) ou CDD. Soit deux ans maximum pour un CUI et trois ans maximum renouvelable une fois pour un CDD.

Embauché-e-s avec un baccalauréat minimum, mais souvent licence ou plus, les AVS/AESH doivent assurer de nombreuses missions et pas des moindres : adapter la pédagogie des enseignants et enseignantes au handicap de l’enfant qu’ils accompagnent, assister aux réunions pluridisciplinaires pour mettre en place un projet d’accueil de l’élève dans ­l’école, s’informer, se documenter sur le handicap spécifique de l’enfant dont ils s’occupent, aider l’enfant à la bonne mise en œuvre de son intégration sociale avec ses camarades, avec le personnel de l’école, faire le lien entre les parents et l’école, aider l’enfant à aller aux toilettes, s’habiller, etc.

Temps partiel imposé, parodie de formation, mise à disposition des collectivités pendant les vacances ou le mercredi, suivi professionnel inexistant, frais de déplacement (avec véhicule personnel) entre les établissements très peu ou pas remboursés, aucune indemnité de service et, cerise sur le gâteau, non-respect du droit du travail (notamment en ce qui concerne les heures supplémentaires non payées, la modulation imposée aux CUI) et management toxique.

Personnels temporaires, flexibles, sous-payés

Depuis la loi du 11 février 2005 (loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) qui pose le principe du droit à la scolarité de tout enfant ou adolescent handicapé dans l’établissement scolaire le plus proche de son domicile, l’État a obligation à mettre en place les moyens financiers et humains nécessaires à cet objectif. Dans un contexte de capitalisme sauvage et d’austérité budgétaire, les différents gouvernements ont multiplié les emplois précaires dans l’éducation nationale : personnels temporaires, flexibles, sous-payé-e-s, à la merci de la hiérarchie.

Car il n’est pas aisé pour ces personnels de revendiquer : job d’appoint très utile pour quelques-uns afin de terminer leurs études mais surtout emploi « inespéré » après de nombreuses galères pour les autres. La peur de perdre ce maigre salaire, l’angoisse de l’exclusion ou d’avoir à affronter la hiérarchie sont très fortes. Et ce n’est pas la cédéisation des AESH qui va modifier la donne : les personnels sont statutairement reconnus et assurés d’un emploi …mais rétribués au Smic avec aucune évolution de carrière, et toujours corvéables à merci.

Le retour au prolétariat du XIXe siècle quand le salaire permettait tout juste de vivre dans la misère !

AL Tarn

http://www.alternativelibertaire.org/?E ... e-prise-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede bipbip » 27 Oct 2016, 14:14

Numéro de grande illusion

Déroulé du master et droit à la poursuite d’études Un accord historique ?

Le mois dernier, nous avions eu droit au tour de passe-passe consistant à faire disparaitre 30 millions d’Euros des caisses du FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) pour les faire réapparaitre sous la forme de vigiles à l’entrée des universités.

Ce mois-ci, c’est un numéro de grande illusion que nous jouent la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et le secrétaire d’état chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche : « Déroulé du master et droit à la poursuite d’études : un accord historique ! ».

... http://www.sudeducation.org/Numero-de-g ... usion.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede bipbip » 19 Nov 2016, 13:32

Semaine de l’emploi des personnes handicapées, ça ne s’arrange pas

21% c’est le taux de chômage des personnes handicapées, bien plus pour les femmes. Et pourtant il existe une obligation d’emploi.

C’est la 20ème semaine-emploi-handicap http://www.semaine-emploi-handicap.com/

Avec 3,1% d’emplois dans le privé on est loin des 6% de travailleurs handicapés dans les entreprises comme la loi l’exige. Et c’est pire pour les femmes ! Quelques chiffres avant de faire le point sur les droits des personnes handicapées en matière d’emploi.

Selon l’APF (association des paralysés de France), « le nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap ne cesse d’augmenter pour atteindre 486 546 personnes (+ 65% en 5 ans). Leur taux de chômage dépasse les 21%, deux fois plus que la moyenne nationale. »

L'ensemble des données et des explications fournies par l'APF peut être consulté sur http://www.reflexe-handicap.org

Ces chiffres sont aggravés pour les femmes handicapées selon le rapport de novembre 2016 du Défenseurs des droits lemploi des femmes en situation de handicap http://www.defenseurdesdroits.fr/sites/ ... efinal.pdf

... http://www.humanite.fr/semaine-de-lempl ... pas-626298
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede Pïérô » 15 Déc 2016, 21:14

Licencié avec la bénédiction de Myriam El Khomri

La ministre du Travail a autorisé le licenciement de Stéphane Bueno, travailleur handicapé et militant CGT.

Toulouse, correspondance. Myriam El Khomri fait encore parler d’elle. La ministre du Travail, six mois après le recours qui lui a été adressé, a validé le licenciement de Stéphane Bueno. Elle a superbement ignoré le rapport du médecin du travail qui stipulait que cet ouvrier métallurgiste en fauteuil roulant, à condition d’aménager son poste de travail, était apte à exercer un emploi. Myriam El Khomri a préféré donner sa bénédiction à la direction du sous-traitant aéronautique Ratier-Figeac, qui veut se débarrasser de ce travailleur handicapé, militant CGT de surcroît

... http://www.humanite.fr/licencie-avec-la ... mri-627763
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Handicap

Messagede bipbip » 03 Jan 2017, 11:47

1er janvier 2017 : Arrêt du cumul ASS et AAH

Le président normal et son collaborateur Valls (avant de quitter le gouvernement), pour se plier au dictat de la finance européenne, ont pris la décision de diminuer drastiquement les droits sociaux, dont ceux des travailleurs handicapés.
Cette information, passée presque inaperçue, mérite pourtant d'être popularisée :

Il ne sera désormais plus possible pour les allocataires d'allocation adulte handicapé (AAH) de bénéficier de l'allocation de solidarité spécifique (ASS).

Avant le 1er janvier 2017, 35.000 personnes pouvaient ainsi cumuler ces allocations, pour atteindre, pour certains, la somme astronomique de 1296 euros par mois (488 euros d'ASS et 808 euros d'AAH). On a du mal à s'imaginer le luxe dans lequel ceux-ci peuvent vivre avec autant de pognon...

Ces feignants de handicapés vont donc désormais avoir la chance de se remettre à rechercher très activement un boulot. Et tant pis s'ils ont, avec un taux de chômage record, peu de chance de retrouver un emploi compatible avec leur handicap... L'important, c'est de participer, hein ?

Et, surtout, ils n'auront plus la possibilité d'avoir des moyens décents pour vivre.

... http://cgtchomeursrebelles56.blogspot.f ... ss-et.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede Pïérô » 10 Fév 2017, 03:19

Spoliation du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique : courrier unitaire au Premier ministre

Monsieur le Premier Ministre,

Le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPH-FP) vient de prendre connaissance, de façon informelle, de la communication de la décision interministérielle de réduction de la contribution des universités. Celle-ci fait suite à l’annonce, au mois d’août dernier, de la Ministre en charge de l’enseignement supérieur, de prorogation pour 2016, de l’exonération des universités d’une partie de leur contribution au FIPH FP.

Cette spoliation fait suite à la décision du gouvernement de prélever 87 millions d’€ sur trois ans de 2015 à 2017 et à l’exonération dont bénéficient les établissements scolaires et les établissements d’enseignement supérieur, depuis la loi de finances rectificative de 2007 au titre des dépenses d’accueil et d’accompagnement des élèves et des étudiants handicapés. Le gouvernement ne peut continuer ainsi à priver le Fonds de recettes destinées à son action, sauf à remettre en cause de façon délibérée sa volonté affichée en matière d’exemplarité des employeurs publics dans les trois versants.

Cette nouvelle décision de 2017 est inacceptable, elle démontre une ignorance totale du fonctionnement du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique, et dénote d’un mépris certain pour les personnes en situation de handicap.

En effet, en l’état, la survie du Fonds est estimée à un peu plus d’un an et le Comité National recherche de nouvelles sources de financement. Il est de la responsabilité de l’Etat de garantir les droits des citoyens en situation de handicap et d’assurer leur insertion professionnelle et sociale. Il n’est donc pas possible de prétendre que cette mesure n’aura pas d’impact pour l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Le gouvernement ponctionne également la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie dont la mission est de financer des programmes de prise en charge des personnes âgées et handicapées.

En agissant ainsi, le gouvernement démontre sa détermination à remettre en cause les droits républicains à la solidarité avec les plus vulnérables d’entre nous.

Ainsi, tout en étant conscient des difficultés auxquelles les universités ont à faire face, nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre, de reconsidérer cette décision, en vous rappelant que le taux de chômage des personnes en situation de handicap est de plus de 20 % et qu’il est donc indispensable que le Fonds puisse disposer des moyens financiers pour continuer d’accompagner les travailleurs en situation de handicap.

L’ensemble des personnes en situation de handicap est indigné par cette mesure. Leurs représentants associatifs et les organisations syndicales FO, CGT, FSU, CFDT, Solidaires, UNSA, CFE-CGC et CFTC, ont adopté à l’unanimité, la motion du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées le 26 septembre 2016 toujours d’actualité, que vous trouverez en pièce jointe, relative à cette décision. Celle-ci met en évidence les exigences suivantes, adressées au gouvernement :
- renoncer à l’exonération de la contribution des universités, passée, présente et future ;
- rechercher d’autres voies et moyens permettant de financer la sécurisation des campus universitaires ;
- assurer la sécurisation du financement du fonds et des interventions liées à l’emploi des personnes en situation de handicap tant dans le secteur public que privé.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’expression de nos salutations respectueuses.

Texte signé par : CGT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, CFTC, Fédération autonome, Association des paralysés de France, Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes, Association des accidentés de la vie, Fédération des APAJH, Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, Fédération française des associations d’infirmes moteurs cérébraux, Unapei, Autisme France.


https://www.cgtfinances.fr/vie-des-agen ... 03-02-2017
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Handicap

Messagede bipbip » 17 Fév 2017, 12:33

Handicap : la question de la pérennisation du budget du FIPHFP est posée

Dominique Perriot, le nouveau président du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) a tenu sa première conférence de presse la semaine dernière.

C'était l'occasion pour lui de se féliciter des résultats du FIPHFH depuis 2006 puisque le taux d'emploi dans l'ensemble de la fonction publique est passé sur la période de 3,7% à 5,17% avec près de 222.000 bénéficiares.

Pour mémoire il faut souligner des résultats contrastés dans les trois secteurs de la fonction publique puisqu'on atteint un taux 6,22 % dans la fonction publique territoriale, 5,41% dans la fonction publique hospitalière et 4,18% dans la fonction publique d'État.

Mais il convenait aussi pour lui de souligner que le système de financement du FIPHFP conduit à une situation assez paradoxale.

La pyramides des âges des handicapés dans la fonction publique est vieillissante. Cela impose aujourd’hui des efforts considérables aux employeurs en matière de maintien dans l’emploi et demain en matière de recrutement pour maintenir le taux de 6 % d’agents handicapés.

Les besoins sont croissants en matière de recrutement et de maintien dans l’emploi des handicapés dans les trois fonctions publiques.

En conséquence, les besoins des employeurs à l’égard des financements d’aides du FIPHFP ne diminuent pas : les dépenses d'intervention sont passées de 7,3 millions d'euros en 2007 à environ 160 millions d'euros en 2015, ce qui justifierait des ressources pérennes stables.

Le FIPHFP se trouve donc dans une situation financière paradoxale et sous tension car les contributions des employeurs (calculées comme étant le différentiel entre le taux d’emploi légal de 6 % et le taux d’emploi effectif de la collectivité) diminuent, les besoins à l’égard du FIPHFP sont toujours plus forts, dans un contexte de contrainte financière forte chez les employeurs. Bref, mieux il travaille, plus il manque et manquera de moyens !

Moins 41 % de baisse des contributions depuis 2010 et les contributions sont en régression pour la cinquième année consécutive...

... http://www.miroirsocial.com/actualite/1 ... -est-posee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Handicap

Messagede Pïérô » 25 Mar 2017, 12:53

Handicap : ces militants qui cassent les codes

En France, les personnes handicapées sont invisibles dans les combats en faveur de l’égalité. Des militants, très critiques envers les grosses associations, veulent remettre le handicap au cœur de la lutte pour les droits de l’homme, grâce à un discours incisif et politique, en s’inspirant notamment des activistes handicapés américains des années 70.

Une population évaluée par l’Insee à près de 10 millions de personnes. Un peu plus d’un Français sur sept. Le nombre de personnes handicapées - dans sa définition large - est colossal mais, élections après élections, rien ne semble bouger : le handicap ne fait toujours pas figure de sujet majeur pour les aspirants dirigeants. «Au moment de la dernière présidentielle américaine, le handicap s’est imposé comme un thème de campagne. L’électorat des personnes handicapées était un enjeu», compare l’avocate Elisa Rojas, cofondatrice du Collectif lutte et handicaps pour l’égalité et l’émancipation (Clhee), né en avril 2016 et qui entend bien pousser le sujet sur le devant de la scène politico-médiatique à l’occasion de la présidentielle française.

... http://www.liberation.fr/apps/2017/03/h ... chapitre-1
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités