Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede Pïérô » 31 Jan 2018, 13:57

Opération coup de poing de la commission mobilisation du travail social IDF

Après une première action matinale sur un colloque d’employeurs de maisons de retraite, la commission mobilisation du travail social IDF a enchaîné une deuxième opération coup de poing en occupant les locaux de Nexem.
Retrouvez notre campagne "#TravailSocialEnLutte"

En déboulant dans la commission paritaire, nous avons annulé sa tenue et bloqué la casse de nos conventions collectives... Pour l’instant...
Pour amplifier la lutte, nous appelons l’ensemble des collègues du social à se mobiliser le 30/01 au côté de nos collègues des EHPAD et le 14 février à participer à la grève générale du travail social !!!

Communiqué de la fédération SUD Santé Sociaux

Ce 24 janvier 2018, à l’appel de SUD Santé Sociaux et de la commission mobilisation du travail social Ile de France, deux actions fortes ont été menées avec succès.
Dès 9 heures, 40 salarié-es syndiqué-es non syndiqué-es ont envahi le 10éme colloque de la Fédération Nationale des Associations de Directeurs d’Etablissements et de services des Personnes Agées dédié aux Politiques Vieillesse à l’espace Reuilly à Paris 12éme.

Malgré l’absence de la Ministre des Solidarités et de la Santé, pourtant annoncée, les salarié-es mobilisé-es ont pris la parole face aux représentant-es présent-es des EPHAD. La souffrance des Salarié-es, conséquence des conditions de travail déplorables a été dénoncée ainsi que le manque de moyens humains et financiers des établissements et la maltraitance institutionnelle que subissent les personnes âgées. Les salarié-es mobilisé-es ont prévenu, cette action n’est que le début d’une mobilisation qui va s’amplifier dans le secteur.

Plus tard dans la matinée, SUD Santé Sociaux et la Commission Mobilisation du Travail Social IDF ont occupé les locaux de NEXEM, syndicat patronal du secteur social et médico-social et envahit la commission nationale paritaire de négociation de la cc 66 qui avait lieu aujourd’hui.

Cette action fait suite aux intentions annoncées de NEXEM de se tourner vers le secteur lucratif pour diversifier les financements des Associations. Les travailleurs sociaux refusent de voir livrer leur secteur aux mains des financiers. La mobilisation de ce matin a atteint son objectif, puisque NEXEM a annulé la réunion de négociation.

Pour la Fédération SUD Santé sociaux, qui siège aux négociations paritaires, depuis des années ces négociations ne sont qu’une mascarade. Les propositions patronales indécentes et répétées précarisent encore plus les salarié-es.

La Fédération SUD Santé Sociaux refuse d’être le faire-valoir de cette logique patronale et marchande. Il revient donc désormais aux employeurs de revoir leur copie pour espérer instaurer un cadre de négociation acceptable par les salarié-es.
SUD Santé Sociaux et la Commission Mobilisation du Travail Sociale IDF appellent l’ensemble des salarié-es du secteur à amplifier la lutte en se mobilisant le 30 janvier 2018 au côté du personnel des EPHAD et à participer à la grève du travail social le 14 février !!!


vidéo http://www.sudsantesociaux.org/operatio ... de-la.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede Pïérô » 02 Fév 2018, 11:30

Tours
Contre une protection de l’enfance au rabais

Les salariés du secteur de la Protection de l’Enfance sont appelés à faire grève et à se rassembler devant le conseil département d’Indre-et-Loire le vendredi 2 février. Communiqué de l’intersyndicale CGT-FO-SUD.

Moins de moyens : risques aggravés pour la protection de l’enfance : Assez d’Austérité !

Appel à tous les salariés du secteur de la Protection de l’Enfance à la grève et au rassemblement le vendredi 2 février 2018 9h00 devant le Conseil Départemental

Suite à la grève et à la manifestation des salariés du secteur habilité en Protection de l’Enfance et au rassemblement du 15 12 2017 à l’appel de l’intersyndicale CGT FO SUD du département, le Conseil Départemental manœuvre et tente de jeter le discrédit sur la gestion des associations habilitées et par là même sur les missions d’intérêt général accomplies par les salariés :

• Le report du vote pour l’adoption du schéma départemental 2018/2022 du 15 décembre 2017 au 2 février 2018 laisse aujourd’hui tous les acteurs de la Protection de l’Enfance du département, sans conduite, sans orientation, dans l’expectative d’hypothétiques « appels d’offres » lancés par le département puisque la mise en place du schéma départemental est désormais repoussée en juin 2018.

Par obligation le Conseil Départemental doit répondre aux besoins
en protection des enfants sans aucune discrimination !

La Protection de l’Enfance n’est pas un marché !!

NON AUX APPELS D’OFFRES !!!

NON aux CPOM !!!!

• Le discrédit : le Conseil Départemental est membre de droit de toutes les associations en Protection de l’Enfance habilitées par lui-même. De ce point de vue il n’ignore en rien les situations financières de tous les établissements du département, mais le président du Conseil Départemental déclare à la presse que ces associations sont « assises sur un trésor ». Il tente ainsi de justifier son action de « reprise de fonds » à hauteur de 4 millions d’euros ! La logique voudrait que le département exige plutôt de ces établissements la création de postes pour assurer la prise en charges des mesures en attente. Le drame de Bourges, de ce début d’année montre bien le péril « criminel » qu’il y a à différer la mise en œuvre de mesures quelles qu’elles soient.

Le Conseil Départemental d’Indre et Loire assèche**
les finances des associations habilitées pour les contraindre à accepter
une protection de l’enfance au rabais ?

• Le conseil départemental 37 doit faire face à une baisse de sa Dotation Globale de Fonctionnement que lui attribue l’Etat à hauteur d’au moins 13 à 14 millions d’euros, quote-part pour l’Indre et Loire des 15 milliards d’euros d’économie annoncé par l’état ! Le conseil départemental est face à des choix : il a décidé de s’attaquer à la protection des enfants pour boucler son budget !!
Il préfère placer les associations dans une insécurité financière chronique qui va les obliger à terme à emprunter auprès des banques pour payer leurs charges.

C’est au final un véritable gâchis pour une mission de service public. !
Il est impossible d’accompagner, avec moins de moyens, les enfants fragilisés !
De tout cela il ressort ;

• qu’alors que les besoins en Protection de l’Enfance vont croissants d’importants moyens sont soustrait à deux des plus grosses associations habilitées du département ;

• que plus de 400 emplois en Protection de l’Enfance sont maintenant directement menacés par la politique du Conseil Départemental d’Indre et Loire ;

• Que les dégradations des conditions de travail, d’exercices professionnels interrogent le dispositif de Protection de l’Enfance au point d’exposer au danger les enfants protégés ;

• Que la pratique de mise en place de listes d’attente pour la prise en charge des « enfants en danger » se pérennise, ce qui est en l’état inacceptable !

Aussi nous revendiquons :

• L’abandon immédiat de la mesure de suspension des financements de la Fondation VERDIER et ADSE ;

• Le maintien du dispositif en Protection de l’Enfance et dotation à hauteur des besoins en protection des enfants ;

• La restitution immédiate des 4 millions d’euros pour les créations de postes qui manquent cruellement depuis des années ;

• Le maintien de tous les postes de tous les emplois, de toutes les structures, de tous les établissements, de tous les services des associations habilitées du département !

Oui aux projets dûment dotés, non au C.P.O.M. ;

Non à un schéma de la Protection de l’Enfance au rabais ! Tous en grève et au rassemblement pour faire reculer ce département et exiger des réponses qui prennent en compte les besoins réels des populations concernées !

**Rappelons au passage que la formation politique de Jean-Gérard PAUMIER est d’accord pour les 80 milliards € d’économie sur 5 ans dont 13 milliards sur les collectivités territoriales pour financer le pacte de responsabilité et les mesures fiscales du gouvernement

A l’appel des syndicats FO CGT SUD


http://www.solidaires37.org/spip.php?article1216
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 20:04

Montpellier : fin de la grève à l’Avitarelle

L'Avitarelle, association d'aide au logement et à l'insertion des sans-abris, est restée à l'arrêt pendant dix jours, bloquée par un conflit entre salariés et direction.

Après 10 jours de conflit, la grève à l’Avitarelle, association d’aide aux personnes sans abri, prend fin ce vendredi 9 février.

Les demandes des salariés grévistes, 40 sur 60, ont finalement été satisfaites. Ce jeudi, une réunion à la préfecture a permis de débloquer la situation.

La grève visait à dénoncer des difficultés de fonctionnement récurrentes depuis plusieurs années, et une cassure entre agents de terrain et hiérarchie.

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 20939.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25363
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede Pïérô » 12 Fév 2018, 12:21

Grève et Manifestation nationale à Paris du travail social

La commission mobilisation du travail social Ile de France appelle l’ensemble des actrices et acteurs du travail social exerçant dans le privé ou le public à la grève et à l’action dans les rues de Paris le mercredi 14 février 2018.

A Paris, la journée s’organisera en trois temps :
. de 10h à 12h : rassemblement devant NEXEM (Metro Saint Jacques) avec la CGT action sociale
. 12h (départ vers 12h45) manifestation depuis le métro Saint Jacques
. 17h : Assemblée Générale à la bourse du travail (salle Croizat - rue du chateau d’eau)

Image

Des mobilisations dispersées

Après les mobilisations récentes à Angers, Marseille, Metz, Paris, Nice, Toulouse, Nancy, Valence... l'heure de la convergence de tous les secteurs sociaux et des publics accompagnés s'impose comme une évidence et une nécessité. Il est temps de nous mettre toutes et tous en mouvement au même moment et au même endroit pour amplifier la lutte et stopper les attaques en cours!

Le patronat résolument En Marche entend remodeler de manière radicale l'action sociale. Sous la houlette de Chritophe Itier, haut-commissaire à l'Economie sociale et solidaire, un social business act est annoncé pour ce début d'année avec comme objectif affiché la multiplication des partenariats public/privé, le changement d'échelle des structures et la généralisation des social impact bond permettant au monde de la finance de faire du profit sur le dos de l'exclusion sociale, du handicap ou de la protection de l'enfance.

Des attaques multiples et coordonnées

Dans l'associatif, la suppression de l'opposabilité des conventions collectives aux financeurs, associée à la loi travail XXL signe la fin de tous nos acquis sociaux. Boites après boites, l'asphyxie financière orchestrée par l'Etat et la concurrence vont se traduire par une multiplication d'accords visant à supprimer les congés trimestriels, les primes de départ à la retraite ou à modifier le temps de travail... En bout de course, des conditions de travail et d'accompagnement indignes.

Dans le public, les réorganisations permanentes, la mise en place de management par les chiffres et le manque de moyens fragilisent les équipes et dégradent les conditions de travail. Résultat : de plus en plus de collègues en burn out... et des arrêts maladies désormais sanctionnés par le rétablissement du jour de carence.

Pour enfoncer le clou, la réforme des métiers va prochainement entrer en vigueur. En niant les spécificités professionnelles, la standardisation va aseptiser nos pratiques professionnelles. Pour les étudiant·e·s, la précarité liée aux difficultés de faire financer ses études par Pôle Emploi et à la raréfaction des stages est déjà grande.

Du coté des personnes supposées être accompagnées, les attaques à leur encontre sont violentes. Dernière innovation en date : la traque des personnes sans papiers dans les hébergements d'urgence, hôtels, hôpitaux psychiatriques avec la circulaire Collomb du 12 décembre 2017. A venir également : le renfort des contrôles et sanctions à l'égard des personnes privées d'emploi assimilées à des fainéant-es avec la réforme de l'assurance chômage. Une partie de la jeunesse, enfin, est littéralement abandonnée et criminalisée.

Après une mascarade de dialogue social, une commission nationale "paritaire" se réunit le 14 février 2018 :
une énième réunion destinée, en l'absence des principales personnes concernées, à cautionner le démantèlement du secteur. Faisons entendre notre colère et notre détermination face à cette casse programmée de nos métiers !


https://paris.demosphere.eu/rv/59900
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 14:46

Retour sur la grève générale du #TravailSocialEnLutte du 14 février 2018
Quelques photographies de la manifestation parisienne
https://www.solidaires.org/Retour-sur-l ... vrier-2018

Manif : les travailleurs sociaux inquiets pour leur métier
Plusieurs centaines de travailleurs sociaux ont manifesté le 14 février 2018 à Paris pour défendre leurs conditions de travail et exprimer leurs inquiétudes sur l'avenir de leur métier, à l'appel de plusieurs fédérations syndicales.
Non à la dictature du fric
Des salariés des secteurs public et privé se sont rassemblés devant le siège de l'organisation patronale Nexem, principal syndicat d'employeurs du secteur privé non lucratif (associations), avant de défiler entre le XIVe arrondissement et la mairie de Paris, à l'appel notamment de la CGT, la Fédération Autonome, la FSU, Sud, Solidaires ou encore l'Unef. "Et tout le monde se bat pour le social", scandaient les manifestants, marchant derrière des banderoles disant "non à la dictature du fric" et "la santé et l'action sociale ne sont pas une marchandise". Une pancarte transformait le sigle de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) en "attentat social à l'enfance".
Plusieurs menaces
Venus des secteurs de la protection de l'enfance, du handicap, des personnes âgées ou de l'insertion, les travailleurs sociaux avaient répondu à l'appel à faire grève et manifester pour "des causes multiples", selon Nicolas Guez (Sud Santé-Sociaux). Il citait des "menaces sur les conventions collectives", la réforme des formations engagée par le précédent gouvernement, et un "modèle économique" qui accroît la concurrence entre les structures associatives et les poussent à rechercher des financements dans le secteur privé lucratif. "Le travail social va être transformé de manière radicale", a-t-il affirmé en s'inquiétant également du projet de "pacte de croissance" que prépare Christophe Itier, Haut-commissaire à l'économie sociale et solidaire. Le "changement d'échelle" prôné par le gouvernement fait que les petites structures sont condamnées à faire "un travail au rabais, ou à disparaître", redoute-t-il. "Itier, le social c'est notre métier", pouvait-on lire sur une pancarte.
... https://informations.handicap.fr/art-ma ... -10570.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25363
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 21:34

Occupation du siège du groupe SOS par les travailleur-ses sociaux en lutte : Ni collabo, ni entepreneur du social !

Après une première action (récit à la fin de cet article https://paris-luttes.info/manifestation ... al-en-9543) la commission mobilisation du travail social a remis ça à la fin de la manifestation du secteur social à Paris le 14 février en occupant le siège d’une des plus grosses « entreprises » du social, le groupe SOS, 102 rue amelot dans le 11e arrondissement

... https://paris-luttes.info/occupation-du ... e-sos-9587
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25363
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Les travailleurs sociaux, chair à canon...

Messagede Pïérô » 16 Fév 2018, 12:37

communiqué de la commission mobilisation du travail social Île de France

Ni collabo, ni entrepreneur du social

En occupant le groupe SOS, nous nous opposons à la collaboration de certaines associations avec la chasse aux sans-papiers menée par l’Etat à travers la circulaire Collomb.

En occupant le groupe SOS, nous entendons cibler le fer de lance des "entrepreneurs du social" qui livrent l’action sociales aux griffes de la finance à travers les "social impact bound / contrat à impact sociaux".

Pour SUD Santé Sociaux il faut continuer à construire la mobilisation

SUD Santé Sociaux est partie prenante de cette mobilisation. Nous invitons l’ensemble des salariéEs du secteur social à rejoindre et construire des collectifs locaux partout en France pour lutter pour l’amélioration de nos conditions de travail, de nos salaires et des politiques sociales à hauteur des besoins de la population, quels que soient leurs lieux d’habitation.
Vous pouvez localement vous appuyer sur nos syndicats départementaux. RDV sur cette page nous retrouver.
Retrouvez le matériel (affiches, tracts, articles...) de ce mouvement sur cette page internet.

SalariéEs du groupe SOS

Votre patron nous a expliqué que le "dialogue social" (sic) est excellent dans le groupe SOS.
Ne restez pas isoléEs ! Venez participer à la construction d’un syndicalisme de lutte au sein du groupe SOS !


http://www.sudsantesociaux.org/les-trav ... leurs.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité