Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede Pïérô » 11 Juin 2017, 02:08

Créteil (94) lundi 12 juin 2017

Rassemblement « Pas une fermeture de classe dans le 94 »

Lundi 12 juin au menu :

Ouvertures de classes, annulations des fermetures prévues

Une dizaine d'écoles du département a d'ores et déjà prévu de se mobiliser lundi prochain, jour du CTSD sur la carte scolaire. Rendez-vous dès 9h devant la DSDEN du Val-de-Marne pour réclamer les moyens nécessaires à une scolarisation de qualité pour nos élèves.

Les collègues seront présent-e-s, accompagné-e-s par les parents d'élèves et les élus locaux et demanderont à être reçu-e-s par la DASEN.

Quelques informations chiffrées sur les mesures à prévoir :
• 18 annulation de fermetures et 15 nouvelles Ouvertures Fermes
soit 33 classes de plus.
• 10 nouvelles Fermetures et 1 annulation d'ouverture ferme
soit 11 classe de moins
• Au total donc 33-11= 22 classes supplémentaire pour 2017-2018
• à noter qu'à l'issue du CTSD et du CDEN de mars il restait 74,5 postes sur les 160 de la dotation départementale. Il reste donc actuellement 52,5 postes !

Un préavis de grève est déposé pour couvrir les collègue en lutte.
Le CTSD sera suivi d'une Assemblée Générale intersyndicale.

Le rappel en images de la manifestation du samedi 20 mai qui a rassemblé 200 personnes https://youtu.be/ggEKNvcvj6w !

Continuons à mutualiser nos forces pour gagner sur les revendications légitimes

http://www.sudeducation94.org/12-juin-p ... re-de.html



Bobigny (93) mardi 13 juin 2017

Rassemblement et grève - lasses d'accueil / UPE2A

Le 13 juin, en grève, à 10h, devant la DSDEN de Bobigny

La mobilisation pour la défense des classes d'accueil a réuni près de 200 personnes jeudi 18 mai devant la Direction académique.

La délégation composée de 6 enseignants en classes d'accueil et de 4 représentants syndicaux départementaux était porteuse de plus de 1400 signatures sur la pétition. La DSDEN a maintenu ses positions : pour les UPE2A qui restent à 26 h, la DSDEN demande de n'utiliser que 20h et d'inclure les élèves en anglais et en EPS dès le début d'année (les 6h servant à permettre l'inclusion), d'autres dispositifs s'ouvrent à 20h 1 IMP, d'autres enfin restent à 20h !!!

L'Assemblée générale des personnels a considéré que ces réponses ne correspondaient pas aux revendications et a décidé de reconduire le mouvement.

Maintien des 26h d'enseignement en UPE2A second degré !
Non aux classes surchargées à cause d'inclusions immédiates et forcées !

Le rectorat de Créteil tente de faire des économies sur le dos des élèves allophones en réduisant le nombre d'heures qui est alloué aux classes d'accueil de 26h à 20h. L'inclusion immédiate et forcée pose des problèmes d'emploi du temps, de nombre d'élèves par classe, de moyens humains, remet en cause les seuils historiques du 93 et dégrade les conditions d'apprentissage des élèves.
Bien sûr, il faut de nouvelles classes d'accueil dans le 93, car les enfants et adolescents qui viennent de l'étranger attendent jusqu'à 1 an avant d'être scolarisés. Mais pas des dispositifs au rabais, avec parfois seulement 12h de français à aligner sur les emplois du temps de niveaux différents, des professeurs précarisés et pas formés !

Soyons encore plus nombreux ! Réunissons-nous dans nos établissements !
• Créations des classes d'accueil nécessaires pour scolariser tous les élèves en attente dans le département.
• Maintien des classes d'accueil avec pas plus de 20 élèves en CLA, 15 en NSA
• Maintien des 26 heures d'enseignement spécifique en CLA et NSA au collège (DHG) et transformation des UPE2A à 20h en 26h
• Maintien des 6h de soutien ex-NF
• Double inscription des élèves allophones, en les comptabilisant dans l'effectif global, ce qui permettrait d'abaisser les moyennes de classes dans les établissements concernés pour favoriser leur intégration
• Maintien de la prime pour les personnels responsables de la classe d'accueil

http://www.sudeducation93.org/Classes-d ... greve.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19845
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 18 Juin 2017, 21:48

Action des AVS du Gard à Nîmes, le 14/06/17

Le Collectif AVS Gard, (Auxiliaires de Vie Scolaire) soutenu par SUD éducation 30, a été crée pour sortir de l’isolement les plus précaires des salarié-e-s de l’Education nationale.

Ce mercredi 14 juin, il se mobilisait dans le cadre dune journée nationale, pour la reconnaissance de leur métier et l’exigence de leur titularisation en tant que fonctionnaire.

Pourquoi AVS en colère ?

Parce qu’une fois de plus, on nous ment ! Après de belles promesses qui nous ont tant laissé espérer (pérennisation, reconnaissance d’un vrai métier, formation…. blablabla…) nombre d’entre nous se sont vus "remerciés" , parfois sans même un mot du Rectorat ni de quiconque (et tous les jours, ça continue…. alors que l’on continue à recruter des Avs… et que des enfants n’ont pas d’Avs…..)
Nous nous sommes donc regroupés pour monter ce collectif afin de faire entendre notre voix, comme le font déjà d’autres collectifs d’Avs dans d’autres départements…

vidéo : http://www.autrefutur.net/Action-des-AV ... e-14-06-17
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 25 Juin 2017, 16:12

Vidéo : "Collectif AVS Gard en colère"

Le Collectif AVS Gard, soutenu par SUD éducation 30, a été crée pour sortir de l’isolement les plus précaires des salarié-e-s de l’Éducation nationale. Ce mercredi 14 juin, il se mobilisait dans le cadre dune journée nationale, pour la reconnaissance de leur métier et l’exigence de leur titularisation en tant que

https://vimeo.com/221604649
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 29 Juin 2017, 14:22

Gel des postes et du budget de l’éducation nationale : non, cette école ne nous convient pas

Communiqué de la fédération SUD éducation du 29 juin 2017

Le ministre a annoncé le gel du budget et des postes dans l’éducation nationale, en affirmant que « nous avons le nombre de postes qui convient ». Sans doute ce nombre convient-il au projet d’école du tri social de ce gouvernement. Mais il n’est certainement pas suffisant pour une école de l’égalité et de l’émancipation :
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour réduire les effectifs à tous les niveaux.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour assurer les remplacements et la continuité du service public.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour développer un enseignement adapté, pour prendre en charge la difficulté scolaire et les élèves en situation de handicap.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que partout existent des RASED complets et en nombre suffisant.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que dans toutes les écoles il y ait plus de PE que de classes.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour accueillir les 2 ans dans des conditions adaptées.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que les classes soient dédoublées dans la moitié des horaires dans le secondaire.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que les vies scolaires des établissements du secondaire puissent assurer leurs missions.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que tou-te-s les élèves bénéficient de la médecine scolaire.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que la charge de travail des personnels d’administration et d’intendance ne les écrase pas.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que les services de restauration scolaire, de maintenance et d’entretien des locaux puissent être assurés par des agent-e-s respecté-e-s et parties prenantes de la communauté éducative.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que l’ensemble des personnels puissent voir respecter leurs droits syndicaux, leurs droits aux congés, à la formation continue et à la mobilité.
. Nous n’avons pas le nombre de postes qui convient pour que la médecine de prévention puisse effectuer ses missions auprès des personnels.

Alors non, décidément, Monsieur le ministre, votre école ne nous convient pas.

Saint-Denis, le 29 juin 2017


http://sudeducation.org/Gel-des-postes- ... -de-l.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 14 Juil 2017, 17:01

Toulouse
Comment faire des économies en détruisant l’éducation prioritaire ?

Lettre ouverte du collectif Reynerie Bellefontaine Mirail contre la fermeture du collège Badiou à Mme la rectrice de l’académie de Toulouse, M. le DASEN, M. le président du Conseil Département, M. le ministre de l’Education Nationale. Rapport officiel : Comment faire des économies en détruisant l’éducation prioritaire ? Comment vider un quartier en supprimant deux colléges ?

... http://iaata.info/Comment-faire-des-e%C ... -2127.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 14:37

Éducation. C’est la rentrée, passez à la caisse !

La Confédération syndicale des familles et Familles de France dénoncent l’augmentation du coût de la rentrée scolaire, qui touche surtout les élèves de filière pro.

Le coût de la rentrée scolaire sera cette année globalement en hausse. C’est ce que révèle le baromètre annuel du coût de la rentrée scolaire pour un élève de sixième, rendu public hier par l’association Familles de France (AFF). L’enquête de l’association se base sur l’étude, dans les trois grands réseaux de distribution que sont les hypermarchés, supermarchés et magasins spécialisés, de 45 produits recommandés par le ministère de l’Éducation. Il en ressort un coût moyen passant de 190,24 euros en 2016 à 191,73 euros en 2017. C’est-à-dire 0,78 % d’augmentation, alors que l’inflation atteint 0,7 %.

« C’est une hausse modérée, ce n’est pas catastrophique comme on le redoutait », commente Patrick Chrétien, président de la fédération nationale Familles de France. La Confédération syndicale des familles (CSF), qui rendait le résultat de ses observations la veille, calcule pour sa part, après avoir sondé plus de 200 familles sur leur budget fournitures ou vêtements, une augmentation de 0,83 %.

Les rapports des deux associations pointent du doigt le prix des équipements sportifs, qui représente près d’un quart des frais engagés par les familles pour la rentrée. L’AFF indique une augmentation de 3,39 % de ce poste. Pour la CSF, les vêtements de sport, les baskets en particulier, sont devenus pour beaucoup d’élèves « une tenue de tous les jours » et « un marqueur social ». Les équipements numériques sont également à prendre en compte, selon la CSF. C’est « un poste de dépense à part entière dans le budget des familles », il engendre aussi des « coûts annexes significatifs », précise la confédération. En ce qui concerne les distributeurs, « si les prix ont augmenté chez tout le monde », indique l’AFF, les magasins spécialisés sont ceux chez qui la facture est la plus douloureuse, allant jusqu’à 2 % d’augmentation.

Au final, le panier pourrait atteindre 420 euros pour un élève entrant au lycée. Et les familles ayant un adolescent en seconde professionnelle débourseront même, selon la CSF, jusqu’à 700 euros pour la filière industrielle et 600 euros pour une première techno STI (sciences et technologies industrielles).

... https://www.humanite.fr/education-cest- ... sse-640556
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 31 Aoû 2017, 15:18

De nombreuses écoles seront en grève à la rentrée dans le Rhône
http://www.radioscoop.com/infos/cp-a-12 ... one_141984
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede Pïérô » 01 Sep 2017, 00:45

Intéressante position du congrès de l'ICEM-Pédagogie Freinet en cette rentrée :

Des jeunes solidaires pas milliardaires !

Nous éducateurs et éducatrices de l'Icem-pédagogie Freinet constatons la dégradation des acquis sociaux des enfants et des jeunes conquis au XXème siècle :

- l'abandon de l'obligation pour l'école publique d'accueillir tous les élèves de la maternelle à l'université (mineur-e-s isolé-e-s, enfants migrants, du voyage et des bidonvilles, enfants handicapés, étudiant-e-s pauvres…),
- les discriminations par l'argent liées à la marchandisation des parcours scolaires et périscolaires,
- la destruction programmée des réseaux d'aide et de la médecine de prévention,
- l'absence de formation initiale des enseignant-e-s à leur métier et la suppression de la formation continue.

Cette dégradation du service public d'éducation est volontaire et même organisée par les gouvernements successifs depuis le milieu des années 80.
Elle est le résultat de politiques libérales au niveau international.

Face à cette situation, se multiplient des recherches de solutions individuelles alternatives (écoles privées, école à la maison,...), chacun-e tentant de préserver ses propres enfants du désastre annoncé.
Il y a une illusion à penser que chaque famille pourra s'en sortir mieux que les autres dans une société de plus en plus inégalitaire basée sur la compétition et la peur du lendemain...

Nous souhaitons dessiner un autre futur en formant les enfants et les jeunes au refus de la comparaison, de la compétition, de la soumission et de la domination.

Pour nous, les fondamentaux sont la coopération, l'entraide, l'émancipation, la création, la solidarité.
L'éducation de la génération qui nous suit doit contribuer à construire un monde plus juste, sans exploitation, sans destruction, sans racisme, oppression ou dogmatisme.

Nous appelons l'ensemble des forces sociales et progressistes à créer un collectif unitaire pour défendre un service public d'éducation scolaire et périscolaire, de la maternelle à l'université.

Comité d’Animation de l’Icem-pédagogie Freinet.


atelier prise de positions de l'Icem-pédagogie Freinet, congrès de Grenoble, août 2017
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19845
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 05 Sep 2017, 09:02

Grève de rentrée à Vaulx-en-Velin : une école sur deux fermée le 4 septembre

Près d’une école sur deux était fermée lundi pour la rentrée à Vaulx-en-Velin, en banlieue lyonnaise, les enseignants protestant contre des suppressions de postes sur fond de réforme du CP à douze élèves en zone d’éducation prioritaire, selon des sources concordantes. « Il y a 171 enseignants grévistes aujourd’hui ; 13 écoles sont fermées et dans deux autres, les enseignants sont massivement en grève. Ce qui fait 15 écoles mobilisées sur 32 », a précisé à l’AFP Pauline Sabot, du collectif des grévistes. Le mouvement touche surtout les écoles élémentaires où « les deux tiers des classes sont fermées », a-t-elle précisé.

Toutes les écoles de cette ville de 45 000 habitants sont classées en réseau d’éducation prioritaire renforcée (REP+) où est mise en oeuvre la réforme du CP à 12 élèves. Les grévistes dénoncent les suppressions de postes engendrées parallèlement par la fin du dispositif « plus de maîtres que de classes ». Plusieurs syndicats avaient appelé à la grève pour dénoncer les conditions de rentrée dans les écoles concernées par la réforme mais aussi la suppression d’emplois aidés. Le mouvement touchait aussi une école dans la ville voisine de Villeurbanne, où un service minimum d’accueil des enfants a été mis en place, selon une source municipale.


https://rebellyon.info/Rentree-a-Vaulx- ... -sur-18128
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 07 Sep 2017, 21:54

Rentrée tendu au lycée Doisneau de Vaulx-en-Velin

L’année passée, le personnel du lycée Doisneau c’était mis en grève pendant 10 jours afin de demander des moyens supplémentaires qui finalement avait été attribué par l’inspecteur d’académie. En cette rentrée, c’est la soupe à la grimace, l’élection de Macron a remis en cause toutes les avancées gagner par la lutte. Un nouveau bras de fer semble donc inéluctable.

Les personnels du lycée Doisneau réunis ce vendredi premier septembre dénoncent les conditions de rentrée dans leur établissement. En effet, suite aux différents mouvements de grève de l’an passé (1 jour en janvier et 1 semaine en mars), des engagements pris n’ont pas été tenus (sur le temps de présence de l’assistant social et sur des moyens supplémentaires pour dédoubler). Enfin les effectifs de vie scolaire ont diminué malgré une augmentation de 60 % des effectifs.

Malgré un effectif global de 791 élèves – hors arrivants à venir d’UPE2A [1]–, les effectifs et les moyens consacrés à la vie scolaire ont diminué ! Les personnels « vie scolaire » devront effectuer leurs missions avec un demi poste et 6 heures hebdomadaires en moins, alors même que de nouvelles responsabilités leurs ont été attribuées : encadrement d’études dirigées en seconde, renforcement de l’encadrement de l’internat… Les CPE, par exemple, sont désormais mobilisables de 7h à 21h pour l’internat (50 élèves) , ce qui aura inévitablement pour effet de réduire leur disponibilité concernant la gestion ordinaire de la vie scolaire, alors même que ces tâches sont essentielles au bon apprentissage du vivre ensemble et à l’instauration d’un climat scolaire serein, à l’accueil, à l’écoute et à l’attention portés aux élèves. Les personnels s’inquiètent d’ores et déjà des conditions dans lesquelles ils vont devoir effectuer leurs missions, et de la surcharge de travail à laquelle ils risquent d’être exposés.

Il est inconcevable qu’avec une augmentation de 300 élèves en 5 ans (491 élèves en 2012), les effectifs vie scolaire reculent ainsi. Une nouvelle clef de répartition avait été évoquée par M. Arène en mars dernier, avant que celui-ci ne se dédise lors de l’audience du 5 juillet. Nous réclamons donc aujourd’hui que soient attribués à notre établissement des moyens provisoires de 3 postes d’AED et d’un poste de CPE, et que soit fixée une nouvelle clef de répartition pour la rentrée 2018, plus conforme aux besoins d’un lycée situé en zone d’éducation prioritaire.

Par ailleurs, M. Couturaud, ancien Inspecteur d’Académie, s’était engagé à examiner les « points de blocage » de la DHG. Sur ce point non plus, la parole donnée n’a pas été respectée, bien que nous espérions que, malgré l’alternance politique, il y aurait une continuité de la parole et des engagements institutionnels. Nous déplorons notamment qu’aucune des heures de renforcement disciplinaire dont bénéficiaient encore les élèves de première et de terminale il y a deux ans n’aient été attribuées cette année, au mépris de la spécificité de notre établissement et de notre public, issu des quatre collèges « REP+ » de la ville. De la même façon, nous trouvons inadmissible la disparition de l’enseignement des mathématiques en UPE2A.

Nous avons également dû constater à regret que le dispositif de tutorat qui existait en seconde disparaît cette année (1 heure hebdomadaire), alors même qu’il permettait de seconder le professeur principal dans ses missions d’écoute, de conseil et d’orientation des élèves.

Enfin, nous avons appris avec grande stupeur que les engagements pris quant au poste d’assistant social n’ont pas été respectés seul une demie journée de présence supplémentaire par quinzaine sera accordé au lieu d’une journée supplémentaire par semaine.

Nous regrettons également que ce dernier dispositif n’ait été instauré qu’au détriment d’un autre établissement scolaire.

Devant l’ampleur des reculs constatés en cette rentrée, en contradiction avec les engagements qui avaient été annoncés au printemps, les personnels ont dès à présent prévus de se réunir en septembre, afin de décider des suites à donner. Il est dores et déjà prévu d’alerter les fédérations de parents d’élèves sur la situation. Il en va non seulement des conditions d’enseignement et d’apprentissage au lycée R. Doisneau, mais aussi, plus généralement des conditions de travail de tous les personnels de notre établissement.

Les personnels du lycée Doisneau, soutenus par les sections syndicales CNT, FO, SGEN et SUD de l’établissement.

Notes
[1] Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants, c’est à dire classe d’adaptation pour les élèves étranger ne parlant pas couramment le français

https://rebellyon.info/Rentree-tendu-au ... aulx-18131
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 09 Sep 2017, 19:03

La rentrée scolaire : des réformes à la révolte sociale

Pour bien nous préparer à la rentrée, le ministre Blanquer a donné pas moins de 15 interviews ces derniers jours.

Il a expliqué sa méthode : il s’agirait de libérer les enseignants des contraintes qu’ils subissent de leurs hiérarchies. Mais il ne s’agit pas d’en finir avec les chefs d’établissements et les inspecteurs, ni même de diminuer le nombre d’élèves par classe (en augmentant le nombre d’enseignants). C’est l’exact contraire qu’il met en place.

Des réformes… sans les moyens matériels

Première réforme, la mise en place de CP à 12 élèves dans certains établissements d’éducation prioritaire (REP+). Cette mesure a détricoté la réforme de « plus de maîtres que de classes » et, sans espace supplémentaire, dans certains établissements, les CP sont à 24 élèves… avec deux enseignants ! Ce à quoi il faut ajouter le non-renouvellement des contrats aidés qui entraîne un départ des assistantEs (ATSEM).

Blanquer n’a pas autorisé les communes à organiser la semaine comme elles voulaient. Et si une école sur trois est revenue aux quatre jours, ce sont les communes rurales et les communes pauvres qui ont abandonné ces rythmes scolaires (85 % des écoles en Lozère).

En revenant sur la réforme du collège. Il n’a libéré aucun moyen supplémentaire. Il a autorisé chaque collège à faire comme il pouvait. Et c’est tout.

Il ne s’agit pas de défendre le bilan catastrophique de Vallaud-Belkacem, mais de comprendre la méthode de l’actuel ministre. On retrouve la logique, typique des ministres de droite, de l’école méritocratique. Comme si tous les jeunes avaient avec les mêmes chances, comme si l’école ne reproduisait pas les classes sociales ! Pour donner le change, Blanquer veut faire « sortir » quelques enfants de la classe ouvrière de leur situation sociale pour faire croire à « l’égalité des chances ». C’est en ce sens qu’il promeut les internats d’excellence.

Instaurer la sélection à l’université

Profitant de l’augmentation massive de nombre d’étudiantEs à l’université, Blanquer avance sur une réforme des lycées et du bac. Son objectif est clair : il souhaite que le bac devienne un diplôme de fin d’études secondaires, morcelé en blocs de compétence, avec la mise en place d’un contrôle continu important et d’uniquement quatre épreuves terminales en juin.

Au delà de la dévaluation de ce diplôme, cela permettrait d’instaurer une sélection à l’entrée de l’université, en fonction des compétences capitalisées par les jeunes bacheliers. La réforme du bac est prévue pour 2021, mais la sélection commencera dès cette année par une réforme de l’admission post-bac (APB), où chaque filière affichera ses « pré-requis. »

Le bac ne sera plus une garantie collective mais un papier récapitulant les compétences de chacun, acquises dans de lycées très différents. Les lycéenEs seront donc pistés en fonction de leur origine sociale et de leurs notes : la jungle de la concurrence entre les individus.

On a touTEs une raison de se mobiliser contre Blanquer !

Des écoles se sont mises en grève contre la disparition des ATSEM ou le manque d’enseignants. Des collèges et des lycées grondent sous les portes du ministère dès le 4 septembre pour réclamer plus de moyens.

Les enseignants doivent refuser l’atomisation des personnels et la casse des protections collectives, du statut, ainsi que l’autonomie et l’individualisation des qualifications. Car ce que met en place Blanquer c’est la transposition dans l’éducation nationale de la casse du Code du travail. C’est pourquoi nous serons en grève dès le 12 septembre, pour faire plier ce gouvernement.

Raphaël Greggan

https://npa2009.org/actualite/education ... te-sociale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 11 Sep 2017, 12:13

Nous sommes tou.te.s concerné.e.s : étudiant·e·s, salarié·e·s du public et du privé et retraité·e·s. Tous ensemble le 12 septembre disons : NON à la loi travail XXL et la politique antisociale du gouvernement Macron.

Communiqué intersyndical SNTRS-CGT, CGT-FERC-SUP, CGT-INRA, SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNPREES-FO, SUD EDUCATION, SUD RECHERCHE EPST, SGEN-CFDT RECHERCHE EPST, SOLIDAIRES ETUDIANT·E·S, UNEF

Les organisations soussignées appellent les étudiant·e·s et le personnel de l’Enseignement Supérieur et la Recherche à se mettre en grève et à manifester le 12 septembre pour revendiquer de meilleures conditions de travail et de rémunération, en se joignant aux cortèges contre la « loi travail XXL » qui seront organisés partout en France et en rendant visibles leurs revendications. Cette journée doit être l’occasion pour les agents du public de protester avec les salarié·e·s du secteur privé contre les politiques qui s’appliquent à l’ensemble du pays, et vont dégrader les conditions d’emploi des salarié·e·s du secteur privé comme du secteur public, ainsi que leurs rémunérations, y compris celles des retraité.e.s.

La rentrée universitaire s’annonce très difficile

Annulation de 331 M€ de crédits sur le budget 2017 de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, dont 95 M€ pour la recherche et les formations universitaires et 46 M€ pour la Vie étudiante. La promesse du candidat Macron de sanctuariser le financement des universités n’a pas tenu deux mois. Mais : encore plus d’étudiant·e·s (+50 000), pas davantage de moyens (ni humains, ni financiers, ni immobiliers) et encore moins de personnels titulaires pour les accueillir. Les droits des personnels sont attaqués, les rémunérations baissent, les conditions de travail et d’études se dégradent. Cette situation s’aggrave avec les restructurations en cours dans nos établissements.

Refusons ensemble les attaques contre les salariés du public et les étudiants

Au vu de ses premières mesures annoncées, le gouvernement considère les fonctionnaires comme la variable d’ajustement des comptes publics : suppression de 120 000 postes dans la fonction publique, gel du point d’indice qui se poursuit, augmentation de 1,7% de la CSG sans contrepartie connue, et donc baisse de la rémunération des fonctionnaires et des pensions pour 9 millions de retraité·e·s à partir de 1 200 € , rétablissement du jour de carence en cas d’arrêt maladie, report après 2020 du calendrier de mise en œuvre des revalorisations salariales suite au PPCR. À cela s’ajoutent : la baisse de 5 euros des APL, la suppression des emplois aidés, à titre d’exemple, un contrat aidé coûte 9 000€ par an à l’Etat, alors qu’un emploi - sauvé ou créé grâce au crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) - lui coûte entre 185 000 et 370 000€ ! Au même moment la fiscalité s’allège pour les plus riches : suppression des avoirs financiers dans le calcul de l’ISF.

Retrait des ordonnances attaquant le code du travail

La nouvelle loi travail va-t-elle faciliter l’embauche ? Va-t-elle favoriser la croissance économique ? Non, bien au contraire. Elle détruira les droits des salarié·e·s, diminuera leurs revenus, augmentera la précarité et bénéficiera uniquement aux patrons. Partout ailleurs où cette politique a été mise en place, elle n’a pas apporté plus d’emplois pérennes mais plus d’inégalités. Les ordonnances discutées en toute opacité cet été seront présentées au Parlement à la rentrée. Plus que jamais, les travailleurs seront jetables : licenciement facilité, mise en place de contrats de projets (extension du CDI de chantier). Ils auront encore moins la possibilité de défendre leurs droits : fusion des instances représentatives (plus de CHSCT), contournement des syndicats et négociation « directe » employeur-salariés.

Pour les organisations soussignées, les ordonnances détruisent le code du travail et permettront la remise en cause du statut de la fonction publique. Elles constituent une attaque majeure contre tous les salarié·e·s, du privé et du public.

La croissance de 1 à 1,5% du PIB (soit 20 à 30Md€) doit conduire à un partage de cette richesse et à des avancées sociales !


http://www.sudeducation.org/Nous-sommes ... e-e-s.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede Pïérô » 12 Sep 2017, 03:28

Villabé : grève générale au collège Rosa-Parks
Pour s’opposer à la nouvelle carte scolaire décidée par le conseil départemental, la totalité des enseignants du collège Rosa-Parks de Villabé était en grève ce jeudi matin.
100 % des professeurs ont choisi la grève. Pour marquer leur opposition à la nouvelle carte scolaire, qui a pour effet de supprimer trois classes de 6e du collège Rosa-Parks à Villabé, les enseignants ont organisé, ce jeudi, une opération coup de poing en n’assurant aucun cours de la matinée.
... http://www.leparisien.fr/essonne-91/vil ... 243455.php

Manche : des centaines de parents d'élèves et professeurs manifestent devant un collège
450 personnes, parents d'élèves, professeurs et élus, ont bloqué l'accès au collège Louis Beuve de La Haye-Pesnel (Manche), lundi 4 septembre 2017 à l'occasion de la rentrée scolaire.
... http://www.lamanchelibre.fr/actualite-3 ... un-college

Les enseignants en préavis de grève au lycée Saint-Charles de Marseille
Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l'établissement parmi lesquels des problèmes d'emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.
Rien ne va plus au lycée Saint-Charles de Marseille. Depuis la rentrée, les enseignants pointent du doigt des problèmes d'emplois du temps non conformes. « Il manque des heures pour certains élèves dans plusieurs matières et les emplois du temps des élèves sont plein de trous », commente Jérôme Carozzi, professeur de français de l'établissement.
... https://www.francebleu.fr/infos/educati ... 1505066690

Soutenez les tableaux noirs et les professeurs du collège Albert Camus de Gaillac (Tarn)
Six professeurs du collège Albert Camus de Gaillac (Tarn) ont fait l’objet d’une plainte, déposée par la direction de l’établissement à la gendarmerie pour effraction, intrusion et vol. De quoi sont-ils coupables ? D’être intervenus sur leur lieu de travail pour démonter et mettre à l’abri le temps de l’été, leur outil de travail, des tableaux noirs. En effet, le conseil départemental qui finance la rénovation du collège s’apprêtait à supprimer tous les tableaux noirs du collège et ceci en dépit des multiples démarches des professeurs qui sont restées sans réponse. Le 28 juin 2017, en plein jour et en présence de la direction de l’établissement, ces professeurs, rejoints par des parents d’élèves solidaires d’une action qu’ils considèrent légitime d’un point de vue pédagogique, écologique et financier, démontent les tableaux noirs qu’ils souhaitent remettre en service à la rentrée dans quelques salles pour les utiliser en parallèle des tableaux blancs. Cette action est alors interrompue par l’arrivée d’une douzaine de gendarmes, alertés d’un «cambriolage au collège ». Les tableaux déjà chargés dans un véhicule sont alors remis dans le hall du collège sous escorte de la gendarmerie.
... https://www.change.org/p/education-nati ... bert-camus
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19845
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede Pïérô » 13 Sep 2017, 00:57

Créteil (94), mercredi 13 septembre 2017

Contre les attaques contre l'école et la fonction publique le 13 septembre !

Les organisations syndicales SNES-FSU 93, SNEP-FSU 93, CGT Educ'Action 93, SN-FOLC 93, SUD Education 93 ont condamné ensemble les ordonnances du gouvernement réformant le code du travail. Elles ont appelé le 12 septembre à la grève pour le retrait des ordonnances Macron, ordonnances qui entendent mettre en œuvre dans les entreprises des politiques de destruction des garanties collectives, de rabaissement des normes vers le local, de mise en concurrence des individus. Cette logique ne doit pas prévaloir non plus dans le secteur public.

Depuis la rentrée, plusieurs établissements de Seine-Saint-Denis se sont lancés dans des actions de grève et de manifestation. Les revendications se rejoignent toutes, et sont marquées par le sous-investissement de l'État et des collectivités territoriales. D'autres équipes d'établissements ne se sont pas encore manifestées par la grève, mais ont déjà témoigné des difficultés qui s'annoncent pour l'année à venir !

Les organisations syndicales signataires soutiennent toutes les mobilisations en cours dans l'éducation du département. Elles continuent de revendiquer un plan de développement de l'éducation en Seine-Saint-Denis, à la hauteur de la hausse des effectifs et des difficultés que rencontrent les personnels et les familles, qui permette les créations de postes et de moyens nécessaires, et les constructions des établissements en nombre suffisant.

Pour permettre aux établissements en lutte d'exprimer ensemble leurs revendications, les organisations syndicales signataires les appellent à se réunir le 13 septembre 2017 au rectorat de Créteil à 14h30. Un préavis de grève a été déposé. Elles appellent tous les collègues qui souhaitent soutenir les établissements en lutte ou porter leurs propres revendications à se joindre à ce rassemblement.

Une demande d'audience a été déposée auprès de Mme la Rectrice.

https://paris.demosphere.eu/rv/56708
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19845
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mouvement dans l'éducation, à suivre...

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 18:31

[Gaillac] L’affaire des tableaux noirs

Suite à l’interpellation par la police, l’audition à la gendarmerie, la perquisition à leur domicile, la convocation au rectorat de six professeurs du collège A.Camus de Gaillac (Tarn) accusés de vol de tableaux noirs par leur principale, un mouvement de solidarité s’organise en soutien à ces enseignants car le rectorat envisage des sanctions pour « fautes graves ».

Ci-dessous deux pétitions, dont l’une émane des parents.
Il est indispensable de diffuser ces textes et de les signer si possible avant de les renvoyer aux adresses indiquées, et mettre fin à une affaire ubuesque, à la fois ridicule et honteuse pour l’école, ses agents et ses usagers.
Attention : Deux pétitions existent pour soutenir les « tableaux noirs et les professeurs du collège Albert Camus » : l’une émane du Comité de soutien et l’autre de l’intersyndicale. Merci de n’en signer qu’une.

... http://iaata.info/Gaillac-L-affaire-des ... -2186.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20749
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité