Soutien aux sans papiers et exilé-es

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 23:02

Clavières (Italie) : « Chez Jésus » sous expulsion
Le refuge autogéré Chez Jesus, salle paroissiale occupée sous l’église de Claviere, est menacée d’expulsion.
Une plainte a été déposée depuis plus de deux mois et il semblerait que le Préfet exerce toujours plus de pressions pour faire évacuer. Dans le même temps, État et Église sont en train de «s’engager » pour trouver une « alternative ». Un lieu appartenant aux salésiens, loué par la fondation Magnetto et géré par deux employés de la fondation Talità Kum. Une sorte d’espace de transit qui ouvrira à Oulx, à 15 km de la frontière. Un lieu qui aura 15 places pour dormir et une petite cuisine pour qui est de passage.
... https://fr.squat.net/2018/09/11/clavier ... expulsion/

Sur l’expulsion (prochaine ?) du refuge autogéré « Chez Jésus »
Allez, le jeu est découvert.
C’est bien le prêtre qui nous a dénoncé. Don Angelo Bettoni, 78 ans. Personne n’est surpris.
Mains derrière le dos, il passe ses journées à observer et insulter les gens de passage ainsi que les solidaires dans les rues de Clavière. « Revenez chez vous », « sauvages », « dégueulasses », « connasses », « sorcière »…
Qu’une plainte ait été déposée contre cette occupation, on le savait. Que le prêtre en ait été a l’initiative, c’est bon à savoir. La nouvelle sort maintenant. Pourquoi ?
Peut être parce que les temps sont murs pour l’expulsion. Parce que l’été est sur le point de finir, et le tourisme avec lui.
Parce qu’ils sont en train de tenter de donner un visage propre à cette expulsion, comme ils l’ont fait pour l’expulsion des palazzine de l’ex Moi (occupation sur Turin).
Parce que le « nouveau lieu », l’alternative institutionnelle au Refuge Occupé de Clavière est désormais prêt et va ouvrir à la mi-septembre. Du coup, ils préparent le terrain médiatiquement.
... https://fr.squat.net/2018/09/11/italie- ... hez-jesus/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 15 Sep 2018, 22:14

Rafle matinale, Paris Austerlitz

Mardi 11 septembre, 7h56, une dizaine de policiers en civil font le pied de grue sur le quai 21 de la gare d’Austerlitz où le train en provenance de Briançon ne tarde pas à arriver ; six camarades exilé.e.s sont raflé.e.s.

On remet ça ce week-end, soyons nombreu.x.ses à 7h20 sur le parvis de la gare côté Seine samedi et dimanche !

Trois jours sans PAF, faisons que ça dure !

Ça fait maintenant trois jours que la police aux frontières n’est pas venue pour le train en provenance de Briançon, notre présence est donc efficace ! Des tracts sont distribués à la sortie du train, afin d’informer les voyageurs-euses. C’est aussi l’occasion de discuter avec certain-e-s. Ce week-end, continuons à venir nombreux-ses, et continuons à être présent-e-s dans les prochaines semaines pour éviter de nouvelles rafles !
N’hésitez pas à venir nous rejoindre devant le parvis de la gare d’Austerlitz côté Seine à 7h20 !

https://paris-luttes.info/rafle-matinal ... litz-10729
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 17 Sep 2018, 11:55

Pour la prise en charge totale de tous les mineurs isolés par l’Aide sociale à l’enfance
Rassemblement Lyon 17/09/18 devant la Métropole

Pour la prise en charge totale de tous les mineurs isolés par l’Aide sociale à l’enfance

À cette rentrée, des dizaines de mineurs isolés étrangers dorment dans la rue. D’autres exilés, souvent demandeurs d’asile sont contraints de vivre dehors (place Sathonay par exemple) victimes aussi d’une politique qui désigne la grande masse des étrangers exilés comme des « indésirables ». Cette politique qui a conduit au vote définitif, le 1er août de la loi Macron-Collomb sur « l’asile et l’immigration » est déclinée à Lyon par la Métropole qui laisse ces mineurs à la rue (dont des enfants de 14 ans), et organise l’expulsion des étrangers souvent demandeurs d’asile qui n’ont d’autre solution que d’occuper une place, un terrain… pour y vivre et dormir.

Le président de la Métropole soumet au vote du conseil métropolitain qui se tiendra le 17 septembre le vote d’un « accord-cadre » l’autorisant à externaliser auprès d’un prestataire de service la gestion du dispositif de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs isolés.

Cette nouvelle phase d’externalisation du service public au privé participe de la mise en œuvre de la politique du gouvernement qui veut supprimer 120 000 postes de fonctionnaires (dont 70 000 dans les collectivités) et réaliser 60 milliards d’économies d’ici 2022 et qui prévoit, sous couvert de « produire le service public avec les citoyens et les acteurs du secteur privé » de privatiser des pans entiers de services publics.

Le collectif de soutien aux réfugiés et migrants qui s’est notamment mobilisé pour le retrait du projet de loi sur « l’asile et l’immigration » se mobilise aujourd’hui contre son application, contre la casse de la fonction publique territoriale et du service public qui incombe à la Métropole, en défense des services sociaux.

Pour le respect des droits de l’enfant :

– prise en charge par la Métropole dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance de tous les jeunes mineurs isolés ;
– respect du droit à l’enseignement pour tous et toutes dans le cadre de l’Éducation nationale.
– pour la liberté de circulation et d’installation ;
– le droit d’asile sans restriction ;
– la régularisation de tous les sans papiers.

Ce qui implique notamment :

– l’arrêt des procédures d’expulsion des squats et terrains occupés par les exilés ;
– la remise en l’état des bâtiments ;
– l’ouverture des locaux appartenant à la Métropole.

Collectif de soutien aux réfugiés et migrants Lyon-69 :
ATTAC-Rhône, CGT Vinatier, CGT-Éduc’Action Rhône, Union Départementale CGT, Union Départementale CNT, Collectif Agir Migrants, Collectif Amphi Z, Collectif des EtudiantEs étrangerEs, Collectif 69 Palestine, Émancipation-69, FSU 69, LDH Rhône, Coordination Urgence Migrants, Migrations Minorités Sexuelles et de Genre, MRAP LYON 1-4 et 3-7-8, Planning Familial 69, RESF-69, Union syndicale Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, SUD santé sociaux 69, Solidaires Retraités 69, UJFP Lyon, Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes-Lyon, EELV 69, Ensemble ! 69, France Insoumise Migrations, L’insurgé, Lutte ouvrière, Les Méduses, MJCF 69, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche 69, PCF, UPC…

Contact : collectifrefugie69@laposte.net

http://69.emancipation.fr/spip.php?article524
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 18 Sep 2018, 01:33

Il n’y aura pas d’expulsion dans la Montagne Limousine !

Le lundi 9 juillet dernier, la toute nouvelle préfète de la Creuse, Magali Debatte, se met en tête de convoquer un jeune soudanais réfugié à Faux-la-Montagne, petit village de la Montagne Limousine, en vue de son placement en rétention. Le lieu de la convocation est la gendarmerie de Felletin, petite bourgade creusoise de 2500 habitants. Le but affiché suite au placement en rétention administrative du jeune homme, est son expulsion vers l’Italie, pays de sa première entrée dans l’espace Schengen, comme le prévoient les accords dits « de Dublin ».

Dès 10h du matin, heure de sa convocation, près de 250 habitants de Faux-la-Montagne, et de communes avoisinantes de la Montagne Limousine, se réunissent devant la gendarmerie pour exiger de la préfète qu’elle permette à Noordeen de faire sa demande d’asile en France (comme elle en a le pouvoir) et pour s’opposer à son expulsion. Des personnes de tous âges et de tous horizons sont venus témoigner de leur attachement à la tradition d’accueil du territoire et leur colère face aux dispositions absurdes des accords de Dublin qui baladent comme des paquets les exilé.e.s d’un pays à l’autre sans autre but que de reporter le problème. Devant l’obstination toute administrative de la préfète qui ne veut rien céder, les habitants réunis décident de bloquer pacifiquement les accès à la gendarmerie et annoncent être déterminés à rester aussi longtemps qu’il le faudra. Au bout de quelques heures, la préfète, après avoir fait venir des renforts de toute la région, ordonne la charge contre les manifestants. Gazeuses, coups, bousculades, les gendarmes s’exécutent sans sourciller, repoussant violemment toutes les personnes présentes, enfants et personnes âgées compris. A la faveur de la panique provoquée par cette charge inattendue, quelques fiers gendarmes traînent Nordeen, menotté, par la force à travers la cour de la gendarmerie vers un trou tout juste ouvert dans le grillage arrière de la caserne pour le charger dans une voiture positionnée là pour l’extraire et l’amener directement au centre de rétention de Mesnil-Amelot en région parisienne.

... https://lundi.am/Il-n-y-aura-pas-d-expu ... -Limousine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 15:34

Poursuivis par la haine… jusqu’au tribunal

Génération identitaire attaque en justice Thomas Portes et Madjid Messaoudene, deux militants de la solidarité qui ont dénoncé sa campagne anti-migrants.

Ce jeudi 20 septembre, deux militants de la solidarité avec les migrants sont cités à comparaître devant la 17e chambre correctionnelle de Paris, à la suite de plaintes déposées par Génération identitaire, l’un des groupuscules d’extrême droite agissant en France. Thomas Portes, cheminot syndicaliste et communiste de Montauban, et Madjid Messaoudene, élu Front de gauche chargé de la lutte contre les discriminations à la mairie de Saint-Denis, les avaient qualifiés via Twitter de « néonazis ». Les activistes de Génération identitaire ont déposé plainte pour « injures publiques », dommages et intérêts exorbitants à la clé.

Le 21 avril dernier, une soixantaine de militants d’extrême droite proches de Génération identitaire, en blousons bleus sur lesquels était inscrit « Defend Europe », avaient bloqué le passage de migrants au col de l’Échelle (Hautes-Alpes), à la frontière franco-italienne. Deux hélicoptères, loués sous le fallacieux prétexte de prises de vue aériennes à une société qui s’est désolidarisée de l’opération, survolaient la zone. Il ne s’agissait pas de leur première opération commando. Ce groupuscule, déjà fâcheusement connu des associations de défense des droits de l’homme, s’était fait remarquer au cours de l’été 2017, pour avoir avec d’autres groupes extrémistes européens tenté d’entraver le sauvetage en mer de migrants par des militants d’ONG humanitaires.

Thomas Portes considère que, par ce type de plainte, l’extrême droite cherche à museler les voix qui s’élèvent pour dénoncer des comportements de haine et xénophobes. Car si les activistes de Génération identitaire ne sont inquiétés ni pour leurs actes ni pour l’expression de leur haine, leurs contradicteurs ont été inquiétés. Yannis Youlountas, écrivain et réalisateur franco-grec, et Jean-Jacques Rue, journaliste satirique, avaient vivement dénoncé l’action de Génération identitaire en Méditerranée durant l’été 2017 : si le premier a été relaxé en première instance, le second a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour un commentaire sur Facebook et « incitation à la violence ».

... https://www.humanite.fr/poursuivis-par- ... nal-660959
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 19:51

À Vintimille, comment faire preuve de solidarité avec les migrants sans se faire expulser de la ville

La mairie aimerait se débarrasser d’eux, mais ils continuent d’apporter aux exilés de passage un soutien non seulement moral mais aussi matériel. A Vintimille, ville italienne située à la frontière avec la France, environ 200 bénévoles venus d’Italie, de France et du reste de l’Europe s’activent au sein de l’association Eufemia ou de plusieurs collectifs. Malgré l’hostilité de certains habitants, l’élan de solidarité est réel : de plus en plus de personnes s’engagent, de plus en plus de dons parviennent à l’association.

... https://www.bastamag.net/A-Vintimille-c ... s-se-faire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 27 Sep 2018, 12:42

De Nîmes à Montpellier, des collectifs solidaires avec les personnes migrantes se mobilisent contre la répression

Exposition de dessins et chorale au Vigan, débats à Ganges et à Nîmes, réunion à Montpellier, tractage à Saint-Jean-du-Gard, projection à Lunel… : depuis jeudi dernier, des collectifs locaux solidaires avec les personnes migrantes se mobilisent pour « revendiquer et défendre nos droits à l’asile, à l’humour, à la libre circulation, à la différence, à la justice sociale… » Cette « semaine de revendication » s’inscrit dans un contexte répressif : Moussa, jeune homosexuel guinéen, a été débouté du droit d’asile et Robert, investi depuis des années dans le soutien aux personnes migrantes, passe en procès jeudi prochain à Nîmes pour outrage, dégradation et refus d’ADN.

... http://www.lepoing.net/de-nimes-a-montp ... epression/



Revendiquer nos droits, et les défendre ! Jeudi 27 septembre TGI de Nîmes 14h

Rassemblement en soutien à Robert, arrêté lors d’un rassemblement contre l’expulsion de Moussa au printemps dernier à Nîmes. Comme pour les 3+4 de Briançon et bien d’autres, la répression s’abat sur celles et ceux qui s’opposent dans les actes aux politiques anti-migratoires et affirment la liberté de circulation.

Revendiquer nos droits, et les défendre !

Face à ce qu’ils ont désigné comme « crise des réfugiés », les gouvernements européens se sont distingués par une politique de restriction en matière des droits des étrangers et par une répression alliant tour à tour expulsions à la chaîne, enfermements, violences policières et refoulements illégaux à la frontière. Loin des idées reçues véhiculées notamment par les idéologies nationalistes, populistes et d’extrême droite, le respect de l’accueil des populations immigrées n’a rarement été autant bafoué, et les entraves à la liberté de circulation aussi flagrantes.

Ainsi, le droit à demander l’asile dans le pays de son choix reconnu par la convention de Genève se trouve acculé entre la réintroduction des contrôles aux frontières au sein de l’espace Schengen et les refoulements massifs menés conjointement par différentes forces de polices et militaires. En France, plus de 86 000 refoulements ont été recensés officiellement en 2017, principalement dans le département des Alpes Maritimes ! De nombreux mineurs non accompagnés se voient refuser la prise en charge qui leur est due au titre de la protection de l’enfance sans que l’on sache combien sont contraints à se débrouiller par eux mêmes, sans hébergement, ressources, ni scolarisation. Certains sont même emprisonnés quand la préfecture les suspecte de présenter des certificats de naissances non valables ! L’État fait tout son possible afin de se déresponsabiliser de ses prérogatives !

Mais la répression vient également s’abattre sur les personnes solidaires venant en aide aux étrangers et remettant en cause ce système injuste et punitif. Investi depuis plusieurs années dans le soutien aux personnes migrantes, Robert Latapy a participé en avril dernier à la mobilisation pour s’opposer à l’expulsion en Guinée de Moussa, où sa vie est en danger. A l’issue de la manifestation du 29 avril à Nîmes où un tag « PRÉFET DE N » est inscrit sur le mur de la préfecture, il est interpellé et mis en garde à vue. Conduit au tribunal, le juge décide de le poursuivre pour dégradation et outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, avec un procès le 27 septembre, assorti d’un contrôle judiciaire jusqu’à cette date lui interdisant de se rendre dans le Gard. L’affaire est montée jusqu’au ministère de l’intérieur !

Son procès, comme tant d’autres, est le reflet de la volonté gouvernementale de faire taire toute opposition contraire à sa politique. Des nombreux solidaires de la Roya inculpés au titre du fameux « délit de solidarité », à ceux du Briançonnais qui passeront en procès le 8 novembre à Gap pour avoir participé à une marche spontanée faisant suite aux provocations d’un groupe identitaire au col de l’Échelle, la criminalisation de la solidarité bat son plein. Cette réalité est également présente partout en Europe. Le 21 août, une réfugiée syrienne et un bénévole grec appartenant à une organisation de sauvetage sur l’île de Lesbos ont été incarcérés et poursuivis pour « trafic humain, espionnage et appartenance à une organisation criminelle ». Quelques jours après, c’était au tour de six pêcheurs tunisiens d’être arrêtés pour « aide à l’immigration clandestine » et écroués à Agrigente en Sicile après avoir remorqué une embarcation avec à son bord 14 réfugiés au large de Lampedusa.

Avec l’application du délit d’aide à l’entrée et au séjour d’étrangers en situation irrégulière, mais également en poursuivant des solidaires pour des faits caractérisés comme des délits et des crimes relevant du droit pénal, les gouvernements souhaiteraient faire passer pour une forme de délinquance ou de criminalité ce qui relève pourtant d’une répression d’ordre politique. C’est aussi l’un des moyens d’isoler et d’individualiser les protagonistes d’un mouvement de revendications et de contestations collectives, de tenter de le faire taire, et de stopper l’élan de solidarité porté en actes par une large part de la population.

Ainsi, la revendication de nos droits, pour les personnes migrantes et les personnes engagées à leurs cotés, est essentielle dans tous les domaines où ils sont menacés. Là où les gouvernements se refusent à tout débat sur cette question politique majeure, et agrémentent de ce fait les tensions tout comme la montée des droites radicales, mettre en place des solidarités concrètes et affirmer la liberté de circulation, d’installation et l’égalité sociale semblent être la seule porte de sortie à cette « crise » des gouvernances migratoires.

RASSEMBLEMENT EN SOUTIEN A ROBERT
TGI DE NÎMES (FACE AUX ARÈNES)
JEUDI 27 SEPTEMBRE A 14H


P.-S.

Plus d’infos sur la Semaine de revendication de nos droits :
http://www.pvigtac.fr/events/revendique ... nos-droits

Le communiqué de soutien à Robert en ligne :
https://cevennessansfrontieres.noblogs. ... nimes-14h/


https://mars-infos.org/revendiquer-nos- ... t-les-3365
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 11 Oct 2018, 17:08

Le squat "Chez Jesus" à la frontière Italienne vient d’être expulsé : appel à solidarité

Ce matin du 10 octobre, très tôt, la police italienne a expulsé le lieu situé dans la salle paroissiale de Clavière, où étaient logés les migrant•es mis à l’abri provisoirement. Parmi les personnes présentes trois sans papiers et plusieurs soutiens. Les personnes ont été sorties rapidement de chez Jésus. La police a tout cassé à l’intérieur du lieu et a ensuite sorties toutes les affaires.

Les 15 soutiens qui étaient présent à l’intérieur ont été nassés pendant plusieurs heures dans le jardin. Les trois personnes sans papiers ont été emmenées ailleurs et seraient apparemment libres. Après contrôle des identités et des "fiches" des personnes, celles-ci sont reparties libre mais accusées d’occupation illégale en réunion.

Depuis cet hiver, ce lieu autogéré permettait aux migrant.es, harcelés par la police, de trouver un lieu où se reposer avant de traverser la montagne. Cet endroit était crucial pour lutter contre la politique raciste des gouvernements français et italiens, puisqu’ils recueillaient les témoignages des violences policières et ils s’opposaient à cette politique en aidant les migrant.es qui y passaient (enfants et adultes). Ils les préparaient à traverser la montagne, où les mort.es de cette traversée sont trop nombreux.ses.
Solidarité avec les expulsé.es.

Des infos sur https://valleesenlutte.noblogs.org/

https://rebellyon.info/Expulsion-en-cou ... iere-19636



De Paris à Clavière contre les frontières !

Rassemblement ce jeudi 11 octobre à 19h à Gare du Nord suite à l’expulsion du squat « Chez Jésus » à la frontière franco-italienne.

Ce matin à Clavière, le refuge « Chez Jesus » a été expulsé. Dans les Alpes à la frontière italienne, cette église squattée est un lieu très actif contre les frontières.

Les frontières sont des zones qui s’étendent partout où il y a des contrôles. Elles existent aussi ici, dans Paris. Là où la police aux frontières rafle dans les gares, enferme et expulse.

https://paris-luttes.info/de-paris-a-cl ... -les-10867
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité