Soutien aux sans papiers et exilé-es

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 24 Nov 2008, 10:42

retenus afghans au CRA de coquelles!


La visite annoncée pour cette semaine, du délégué asile Guardiola du ministère de l'immigration avec le délégué HCR, s'est couplée d'arrestations par petits groupes à Calais.

Samedi, peu après 17h, 8 nouveaux retenus ont fait leur apparition dans la zone verte du CRA de Coquelles. Selon un érythréen, il s'agirait d'afghans.

Dans les deux autres zones, 2 et 1 afghans (nombre incertain). L'un des deux afghans d'une zone a dit avoir été arrêté comme son ami, vendredi 21 novembre dans les rues de Calais. Ils sont déjà passés devant le jld. Ce serait pour un retour en Italie mais les policiers avant de les "retenir" leur ont demandé leur province d'origine en Afghanistan.

A quoi peut servir de savoir la province afghane dans le cas d'un retour en Italie?

L'érythréen contacté au CRA n'a pas été interrogé sur quelle partie de son pays il vivait auparavant. Lui aussi pourtant, il s'agit d'un retour en Italie.

jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 26 Nov 2008, 20:49

La police vient chercher des enfants à l'école ...


Reçu cet appel de RESF38 :

La famille KURTISHJI a été expulsée !!!

Suite à l'arrestation de la famille Kurtishji dont 3 enfants étaient
scolarisés à l'Ecole du Jardin de Ville (Jashko en primaire, Riccardo et
Muhammed en maternelle) en date du 24 novembre 2008 et à leur mise en
centre de rétention de Lyon Saint Exupéry. La famille a été expulsée de
France par le vol de 11h15 pour Leibzig le 25/11/2008 malgré les
tentatives désespérées de la Cimade, du collectif du Jardin de Ville et de
RESF38 !!!

La situation est grave car il s'agit d'une "Première" en Isère - "venir
chercher les enfants pendant la classe"...

Face à cette situation le collectif du Jardin de Ville avec le soutien de
RESF38 a convenu d'un rassemblement devant la préfecture
Jeudi 27 novembre à 18 heures (départ Ecole JDV à 17h45) pour manifester
son indignation et demander des explications au préfet après l'intrusion
de policiers dans l'école (maternelle en l'occurence) et le retour des
enfants.

faites circuler le plus possible l'information - il faut être très
nombreux devant la Préfecture jeudi !

Béatrice
RESF38
------------------------------------------------------------------------

Communiqué de presse du 25 novembre 2008
Lundi 24 novembre vers 15h30, nos enfants ont assisté au départ précipité
de 3 de leurs camarades.

Encadrés par des policiers jusque dans l’enceinte de l’Ecole maternelle,
leurs parents sont venus chercher Jashko, Ricardo et Muhamed en pleine
classe. Ils ont été expulsés de France mardi matin à la première heure
sans possibilité effective de recours.

Comme nos enfants, nous sommes choqués par cet évènement. Nous tenons à
exprimer notre profonde indignation :

- face à la présence de la police dans l’enceinte de l’école,
- face au départ contraint de trois enfants pendant la classe.

Nous demandons au Préfet des explications sur cette intrusion policière
dans l’Ecole.
Une audience au service de la préfecture a été demandée pour le jeudi 27
novembre à 18h00.
Une délégation de Parents d’élèves quittera l’école à 17h45 pour se rendre
à la préfecture.
La place de ces enfants est à l’école pour poursuivre leur année scolaire
au côté de leurs
camarades !
Collectif de parents d’élèves du jardin de ville
Contact : contact@CollectifJardinDeVille.org

jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 28 Nov 2008, 05:08

RESF 93

Trois histoires sordides au palmarès du ministre Hortefeux. Il faut qu'on sache ce qui se passe aujourd'hui, en bas de chez soi !
Brève récapitulation des horreurs de la semaine : LE STAKHANOV DE LA PRODUCTION DE QUASI-ORPHELINS A L'OEUVRE
1) LE PERE EXPULSE, LES ENFANTS A L'ASE DEFINITIVEMENT ?
2) CARLOS ANDRE CUBILLOS EN RETENTION A LYON, CINQ QUASI-ORPHELINS D'UN COUP !
3) Tentative d'interpellation à domicile en Seine Saint-Denis
Comme d'habitude des n° de téléphone, des fax, des adresses mail pour dire ce que chacun en pense. Et comme d'habitude en prenant soin de n'être ni injurieux, ni diffamatoire....
LE STAKHANOV DE LA PRODUCTION DE QUASI-ORPHELINS A L'OEUVRE

A l'approche des fêtes de fin d'année (et du nombre record d'expulsions qu'il espère offrir pour Noël à Monsieur et Madame Sarkozy), M. Hortefeux se déchaîne. Il se fait semble-t-il une gloire d'expulser des familles entières dès qu'il le peut comme cette famille Kosovare de Pau (quatre enfants, 10 ans, 8 ans, 4 ans et 16 mois) expulsée par avion privé depuis Hendaye le 22 novembre sous les yeux de leurs amis et de leurs soutiens rassemblés au bord de la piste. Le plus jeune des enfants avait été opéré des amygdales trois jours auparavant. La classe !

La semaine dernière, le ministre de l'identité nationale avait pourtant raté son coup deux fois consécutives.

Une première fois avec l'affaire de Victorine, à qui on avait retiré son titre de séjour parce que son enfant Français était décédé. Le fait rendu public, M. Hortefeux avait décidé une régularisation express tout en se défaussant de sa responsabilité sur le préfet des Hauts-de-Seine. La classe !

Quelques jours après le 21 novembre, Fatoumata Diarra était arrêtée en préfecture de Melun et transférée au CRA de Plaisir. Elle devait être expulsée vers Bamako le 23 novembre. Le sort de sa fillette de 5 ans dont elle est seule à s'occuper ? Pas le problème du préfet de Seine et Marne ni du ministre. Faut les comprendre, ils ont des objectifs à atteindre et des chiffres à faire ! Mais, là encore, l'affaire s'est ébruitée. Il en va de certains responsables comme de certains nuisibles : la lumière les fait reculer. La veille de son expulsion, Fatoumata était libérée en urgence (à 23 heures !) sans une explication. Ils ont renoncé à l'expulser ? Elle doit être régularisée !

Cette semaine, ça continue : ci-dessous deux histoires tout aussi abominables que les précédentes. Celle de Didi SAMB qui doit être expulsé alors qu'il est le seul parent restant de ses deux enfants, Soleilna (5 ans) et Malik (4 ans).

Celle aussi, dont on a déjà parlé, de Carlos dont toute la famille a fui les persécutions en Colombie, père ou beau-père de 5 enfants que M. Hortefeux s'est promis de renvoyer à ses bourreaux tout en produisant d'un coup d'un seul, cinq quasi-orphelins.


Au-delà de cette succession d'affaires lamentables, dont on espère qu'elles n'iront pas jusqu'au terme le pire, il reste que c'est bien la politique du gouvernement qui produit ces situations intolérables. Il ne s'agit pas seulement de prendre des mesures au cas par cas, quand les affaires deviennent publiques et provoquent le scandale. C'est bien la politique du gouvernement qu'il faut changer afin que plus aucun enfant, plus aucun parent ni aucun individu ne soit victime de tels persécutions. Mais aussi qu'aucun fonctionnaire ne soit mis en demeure par sa hiérarchie de commettre des actes que leur conscience ne peut que réprouver.



LE PERE EXPULSE, LES ENFANTS A L'ASE DEFINITIVEMENT ?

Didi SAMB est d'origine sénégalaise ? il a 36 ans. Il est arrivé en France en 1998.

En 2000, il rencontre une Française. De cette union, naîtront deux enfants : Soleilna née le 17 septembre 2003 et Malik né le 25 septembre 2004.

En 2005, le couple se sépare et les enfants sont placés. Ils n'ont alors plus de nouvelles de leur mère. Leur père par contre, continue à les voir et à s'occuper d'eux.

Le 12 mai 2007, Didi SAMB est incarcéré à Fresnes (une affaire de stupéfiants). Depuis sa cellule, il écrit à ses enfants, leur envoie des mandats et des visites sont régulièrement organisées.

Le 29 novembre 2007, le préfet du Val de Marne prend à son encontre un arrêté d'expulsion.

Le 7 mai 2008, le Tribunal administratif de Melun confirme l'arrêté prétextant l'absence de preuve d'une « contribution effective à l'éducation de ses enfants de façon régulière ».

Pourtant, le 30 octobre 2008, en se prononçant pour le maintien du placement des enfants en famille d'accueil, le juge des enfants du TGI de Paris estime que « la situation évolue lentement . Les deux enfants n'ont plus aucune nouvelle de leur mère et une délégation d'autorité parentale devrait être envisagée. En revanche, le père est très présent et ses enfants ont besoin de lui. Il est nécessaire qu'il puisse rester sur le territoire français à sa sortie de détention dans l'intérêt des enfants. »



Le 13 novembre 2008, Didi. SAMB est libéré, mais la police de l'air et des frontières l'attend. Il est placé au centre de rétention de Mesnil-Amelot.

Les intervenants sociaux qui suivent Didi SAMB et le juge des enfants s'accordent pour dire que sa présence auprès de ses enfants est indispensable et qu'il multiplie les efforts pour les récupérer. Un retour au Sénégal serait synonyme d'abandon définitif de ces enfants.

Les travailleurs sociaux, les juges, tous ceux qui connaissent la situation demandent que les enfants gardent leur père auprès d'eux. Mais peu importe au préfet et au ministre. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs et une bonne politique d'expulsion sans créer des orphelins !

La décision de placement en rétention a été prise par le préfet du Val de Marne.


Contact sur ce dossier : Me Céline Astolfe tél 06 70 76 97 21


Préfet Val de Marne

michel.camux@val-de-marne.pref.gouv.fr

Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr

Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr

Directeur de cabinet : philippe.bart@iminidco.gouv.fr

Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr

Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et

geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr

Matignon : http://www.premier-ministre.gouv.fr/act ... tre/ecrire

Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr



CARLOS ANDRE CUBILLOS EN RETENTION A LYON

CINQ QUASI-ORPHELINS D'UN COUP !


Carlos Cubillos, de nationalité colombienne vit depuis 2 ans et demi, avec Angela, de nationalité espagnole qui vit donc en France en parfaite légalité ! Ils ont eu deux enfants ensemble.

Le 17 novembre, Carlos a été arrêté, lors d'un contrôle routier. Il est en rétention à Lyon depuis. On espérait qu¹au minimum, compte tenu de la situation familiale, le TA annulerait le pays de retour, et que Carlos serait renvoyé en Espagne. Ça n'a pas été le cas. Il peut donc être expulsé très vite, en Colombie.

Il laisserait en France ses deux enfants Carla (16 mois) et Nahuel (4 mois), les deux filles de son amie Angela (Magali, 7 ans et Ana Maria, 3 ans) enfants avec lesquels il habite et dont il s'occupe.

Il laisserait aussi sa fille Jessica, 6 ans (née d'une précédente union). Magali et Ana Maria sont scolarisées.

Toute la famille de Carlos militait à la AUP, un parti politique de gauche. Un de ses oncles a été enlevé par les paramilitaires. On n'a jamais retrouvé son corps. En 1999-2000 toute la famille recevait des menaces de mort,. En 2001, sa tante Carmen Emma Torres Cubillos et son époux Fernando Torres ont dû fuir la Colombie... Bien la peine de prendre la pose autour d'Ingrid Betancourt, si c'est pour renvoyer à leurs bourreaux les Colombiens qui parviennent à s'échapper.

Cinq quasi-orphelins d'un coup !

Carla, Nahuel doivent pouvoir grandir auprès de leur père.

Magali et Ana Maria doivent pouvoir retrouver leur beau-père.

Jessica doit pouvoir continuer à voir régulièrement son père.


Pétition : http://www.educationsansfrontieres.org/ ... 08#sp16608

Ecrivez à la préfecture du Puy de Dôme pour demander la libération de Carlos ainsi que son droit à vivre auprès des siens.

Préfet du Puy de Dôme: dominique.schmitt@puy-de-dome.pref.gouv.fr

fax : 04 73 98 61 00 ou 04.73.98.61.01



Contact sur ce dossier

Puy de Dôme : Annie Poujol : 06 18 68 22 60

Rhone : Mireille Peloux : 06 31 11 24 29


Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00

Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr

Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr

Directeur de cabinet : philippe.bart@iminidco.gouv.fr

Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr

Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et

geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr

Matignon : http://www.premier-ministre.gouv.fr/act ... tre/ecrire

Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr




COMMUNIQUE RESF 93

Tentative d'interpellation à domicile en Seine Saint-Denis :

non à l'escalade dans la chasse aux sans papiers


RESF 93 a appris avec la plus vive indignation que la police s'est présentée au domicile d'une maman "sans papiers" lundi 24 novembre 2008, à 16h00, à Saint-Denis.

RESF 93, alerté dans les minutes qui ont suivi, comprend l'effroi ressenti par cette femme face à la tentative d'interpellation des forces de police, qui agissaient visiblement en l'absence de toute réquisition du procureur. Il condamne fermement les dérives que provoquent la politique du chiffre en matière d'expulsion et la volonté de pourchasser jusque dans leur domicile les étrangers auxquels la France refuse l'accueil.

Cette maman est ressortissante kurde turque, déboutée du droit d'asile.Les kurdes fuient leurs pays pour échapper à la répression politique dont ils sont victimes depuis des années.

Où Madame I., peut-elle espérer trouver un peu de paix pour elle et ses enfants?

Si Madame I. avait ouvert à la police, ses trois enfants, âgés de 2 à 14 ans, se seraient retrouvés, à la sortie de l'école, dans une situation

terriblement traumatisante, plongés dans la plus grande des précarités, privés de la sécurité la plus élémentaire due à des enfants.

Est-il admissible de traquer ainsi une femme et des enfants qui n'aspirent qu'à trouver un pays d'accueil où vivre en paix ?

La politique conduite par le ministère de l'intérieur ne génère que peur, angoisse et indignation. RESF 93 exige l'arrêt de la traque des sans papiers et réclame la régularisation de Madame I. afin qu'elle et ses enfants puissent continuer à construire leur vie parmi nous dans la dignité.


Saint Denis, le 26 novembre 2008

Contact sur ce dossier :

- Resf Saint-Denis : Catherine Kernoa / 06 29 95 37 12

- Resf 93 : Jean Michel Delarbre / 06 89 30 86 15


jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 28 Nov 2008, 05:23

2e debat televise a la Bourse du travail


La Coordination 75 des sans-papiers
et le Journal de la Bourse du travail occupée
organisent un deuxième

Débat télévisé sur matelas

le samedi 13 décembre à 14 h 30
85 rue Charlot, Paris 3e (métro République).

Le premier débat sur matelas s'était tenu le 28 juin dernier, avec la
participation de plus de 500 personnes.

Ce sera l'occasion pour les sans-papiers qui occupent la Bourse du
travail depuis sept mois
de discuter avec différentes personnalités, personnes de terrain,
chercheurs et universitaires sur le thème:

Le travail des sans-papiers en France.

Après les interventions, suivra un débat ouvert à tout le monde,
chacun pourra porter sa contribution à la réflexion commune.

Les organisations associatives et politiques qui souhaitent soutenir et
participer à cette initiative
sont priées de nous le communiquer.

-
http://bourse.occupee.free.fr

jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 28 Nov 2008, 05:28

Ce jeudi, nous étions environ 200 personnes (beaucoup de parents et
d'enfants) devant le Préf de l'Isère pour dire notre dégout de la manière
dont s'est effectuée l'arrestation, lundi, de 3 enfants d'une même famille
à l'intérieur d'une école. Les policiers ont accompagné les parents, pour
que ceux-ci aillent chercher les enfants dans leurs classes. La famille a
été emmenée au CRA de St Ex lundi après-midi et expulsée mercredi.

Encore une histoire à Grenoble : une jeune Rrom, en France depuis 3 ans,
avec un bébé de 2 ans 1/2, vient de recevoir une OQTF ... alors que la
Roumanie fera partie de l'UE au 1er janvier prochain !

Que ne ferait pas le Préfet pour arriver à ses quotas !

Caro


>
>> Message du 27/11/08 19:26
>> De : "RESF INFO"
>> A : "resf. info"
>> Copie à :
>> Objet : [Resf.info] URGENT ET IMPORTANT
>>
>>
> Trois histoires sordides au palmarès du ministre Hortefeux. Il faut qu'on
> sache ce qui se passe aujourd'hui, en bas de chez soi !
> Brève récapitulation des horreurs de la semaine : LE STAKHANOV DE LA
> PRODUCTION DE QUASI-ORPHELINS A L'OEUVRE
> 1) LE PERE EXPULSE, LES ENFANTS A L'ASE DEFINITIVEMENT ?
> 2) CARLOS ANDRE CUBILLOS EN RETENTION A LYON, CINQ QUASI-ORPHELINS D'UN
> COUP !
> 3) Tentative d'interpellation à domicile en Seine Saint-Denis
> Comme d'habitude des n° de téléphone, des fax, des adresses mail pour dire
> ce que chacun en pense. Et comme d'habitude en prenant soin de n'être ni
> injurieux, ni diffamatoire....
> LE STAKHANOV DE LA PRODUCTION DE QUASI-ORPHELINS A L'OEUVRE
> A l'approche des fêtes de fin d'année (et du nombre record d'expulsions
> qu'il espère offrir pour Noël à Monsieur et Madame Sarkozy), M. Hortefeux
> se déchaîne. Il se fait semble-t-il une gloire d'expulser des familles
> entières dès qu'il le peut comme cette famille Kosovare de Pau (quatre
> enfants, 10 ans, 8 ans, 4 ans et 16 mois) expulsée par avion privé depuis
> Hendaye le 22 novembre sous les yeux de leurs amis et de leurs soutiens
> rassemblés au bord de la piste. Le plus jeune des enfants avait été opéré
> des amygdales trois jours auparavant. La classe !
> La semaine dernière, le ministre de l'identité nationale avait pourtant
> raté son coup deux fois consécutives.
> Une première fois avec l'affaire de Victorine, à qui on avait retiré son
> titre de séjour parce que son enfant Français était décédé. Le fait rendu
> public, M. Hortefeux avait décidé une régularisation express tout en se
> défaussant de sa responsabilité sur le préfet des Hauts-de-Seine. La
> classe !
> Quelques jours après le 21 novembre, Fatoumata Diarra était arrêtée en
> préfecture de Melun et transférée au CRA de Plaisir. Elle devait être
> expulsée vers Bamako le 23 novembre. Le sort de sa fillette de 5 ans dont
> elle est seule à s'occuper ? Pas le problème du préfet de Seine et Marne
> ni du ministre. Faut les comprendre, ils ont des objectifs à atteindre et
> des chiffres à faire ! Mais, là encore, l'affaire s'est ébruitée. Il en va
> de certains responsables comme de certains nuisibles : la lumière les fait
> reculer. La veille de son expulsion, Fatoumata était libérée en urgence (à
> 23 heures !) sans une explication. Ils ont renoncé à l'expulser ? Elle
> doit être régularisée !
> Cette semaine, ça continue : ci-dessous deux histoires tout aussi
> abominables que les précédentes. Celle de Didi SAMB qui doit être expulsé
> alors qu'il est le seul parent restant de ses deux enfants, Soleilna (5
> ans) et Malik (4 ans).
> Celle aussi, dont on a déjà parlé, de Carlos dont toute la famille a fui
> les persécutions en Colombie, père ou beau-père de 5 enfants que M.
> Hortefeux s'est promis de renvoyer à ses bourreaux tout en produisant d'un
> coup d'un seul, cinq quasi-orphelins.
> Au-delà de cette succession d'affaires lamentables, dont on espère
> qu'elles n'iront pas jusqu'au terme le pire, il reste que c'est bien la
> politique du gouvernement qui produit ces situations intolérables. Il ne
> s'agit pas seulement de prendre des mesures au cas par cas, quand les
> affaires deviennent publiques et provoquent le scandale. C'est bien la
> politique du gouvernement qu'il faut changer afin que plus aucun enfant,
> plus aucun parent ni aucun individu ne soit victime de tels persécutions.
> Mais aussi qu'aucun fonctionnaire ne soit mis en demeure par sa hiérarchie
> de commettre des actes que leur conscience ne peut que réprouver.
> LE PERE EXPULSE, LES ENFANTS A L'ASE DEFINITIVEMENT ?
> Didi SAMB est d'origine sénégalaise ? il a 36 ans. Il est arrivé en France
> en 1998.
> En 2000, il rencontre une Française. De cette union, naîtront deux enfants
> : Soleilna née le 17 septembre 2003 et Malik né le 25 septembre 2004.
> En 2005, le couple se sépare et les enfants sont placés. Ils n'ont alors
> plus de nouvelles de leur mère. Leur père par contre, continue à les voir
> et à s'occuper d'eux.
> Le 12 mai 2007, Didi SAMB est incarcéré à Fresnes (une affaire de
> stupéfiants). Depuis sa cellule, il écrit à ses enfants, leur envoie des
> mandats et des visites sont régulièrement organisées.
> Le 29 novembre 2007, le préfet du Val de Marne prend à son encontre un
> arrêté d'expulsion.
> Le 7 mai 2008, le Tribunal administratif de Melun confirme l'arrêté
> prétextant l'absence de preuve d'une « contribution effective à
> l'éducation de ses enfants de façon régulière ».
> Pourtant, le 30 octobre 2008, en se prononçant pour le maintien du
> placement des enfants en famille d'accueil, le juge des enfants du TGI de
> Paris estime que « la situation évolue lentement . Les deux enfants n'ont
> plus aucune nouvelle de leur mère et une délégation d'autorité parentale
> devrait être envisagée. En revanche, le père est très présent et ses
> enfants ont besoin de lui. Il est nécessaire qu'il puisse rester sur le
> territoire français à sa sortie de détention dans l'intérêt des enfants. »
>
> Le 13 novembre 2008, Didi. SAMB est libéré, mais la police de l'air et des
> frontières l'attend. Il est placé au centre de rétention de Mesnil-Amelot.
> Les intervenants sociaux qui suivent Didi SAMB et le juge des enfants
> s'accordent pour dire que sa présence auprès de ses enfants est
> indispensable et qu'il multiplie les efforts pour les récupérer. Un retour
> au Sénégal serait synonyme d'abandon définitif de ces enfants.
> Les travailleurs sociaux, les juges, tous ceux qui connaissent la
> situation demandent que les enfants gardent leur père auprès d'eux. Mais
> peu importe au préfet et au ministre. On ne fait pas d'omelette sans
> casser des ?ufs et une bonne politique d'expulsion sans créer des
> orphelins !
> La décision de placement en rétention a été prise par le préfet du Val de
> Marne.
> Contact sur ce dossier : Me Céline Astolfe tél 06 70 76 97 21
> Préfet Val de Marne
> michel.camux@val-de-marne.pref.gouv.fr
> Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00
> Standard 01 77 72 61 00
> Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
> Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
> Directeur de cabinet : philippe.bart@iminidco.gouv.fr
> Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr
> Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et
> geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr
> Matignon :
> http://www.premier-ministre.gouv.fr/act ... tre/ecrire
> Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
> Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr
> CARLOS ANDRE CUBILLOS EN RETENTION A LYON
> CINQ QUASI-ORPHELINS D'UN COUP !
> Carlos Cubillos, de nationalité colombienne vit depuis 2 ans et demi,
> avec Angela, de nationalité espagnole qui vit donc en France en parfaite
> légalité ! Ils ont eu deux enfants ensemble.
> Le 17 novembre, Carlos a été arrêté, lors d'un contrôle routier. Il est en
> rétention à Lyon depuis. On espérait qu¹au minimum, compte tenu de la
> situation familiale, le TA annulerait le pays de retour, et que Carlos
> serait renvoyé en Espagne. Ça n'a pas été le cas. Il peut donc être
> expulsé très vite, en Colombie.
> Il laisserait en France ses deux enfants Carla (16 mois) et Nahuel (4
> mois), les deux filles de son amie Angela (Magali, 7 ans et Ana Maria, 3
> ans) enfants avec lesquels il habite et dont il s'occupe.
> Il laisserait aussi sa fille Jessica, 6 ans (née d'une précédente union).
> Magali et Ana Maria sont scolarisées.
> Toute la famille de Carlos militait à la AUP, un parti politique de
> gauche. Un de ses oncles a été enlevé par les paramilitaires. On n'a
> jamais retrouvé son corps. En 1999-2000 toute la famille recevait des
> menaces de mort,. En 2001, sa tante Carmen Emma Torres Cubillos et son
> époux Fernando Torres ont dû fuir la Colombie... Bien la peine de
> prendre la pose autour d'Ingrid Betancourt, si c'est pour renvoyer à leurs
> bourreaux les Colombiens qui parviennent à s'échapper.
> Cinq quasi-orphelins d'un coup !
> Carla, Nahuel doivent pouvoir grandir auprès de leur père.
> Magali et Ana Maria doivent pouvoir retrouver leur beau-père.
> Jessica doit pouvoir continuer à voir régulièrement son père.
> Pétition : http://www.educationsansfrontieres.org/ ... 08#sp16608
> Ecrivez à la préfecture du Puy de Dôme pour demander la libération de
> Carlos ainsi que son droit à vivre auprès des siens.
> Préfet du Puy de Dôme: dominique.schmitt@puy-de-dome.pref.gouv.fr
> fax : 04 73 98 61 00 ou 04.73.98.61.01
> Contact sur ce dossier
> Puy de Dôme : Annie Poujol : 06 18 68 22 60
> Rhone : Mireille Peloux : 06 31 11 24 29
> Fax ministère Hortefeux : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00
> Standard 01 77 72 61 00
> Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
> Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
> Directeur de cabinet : philippe.bart@iminidco.gouv.fr
> Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr
> Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et
> geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr
> Matignon :
> http://www.premier-ministre.gouv.fr/act ... tre/ecrire
> Elysée : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
> Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr
> COMMUNIQUE RESF 93
> Tentative d'interpellation à domicile en Seine Saint-Denis :
> non à l'escalade dans la chasse aux sans papiers
> RESF 93 a appris avec la plus vive indignation que la police s'est
> présentée au domicile d'une maman "sans papiers" lundi 24 novembre 2008, à
> 16h00, à Saint-Denis.
> RESF 93, alerté dans les minutes qui ont suivi, comprend l'effroi ressenti
> par cette femme face à la tentative d'interpellation des forces de police,
> qui agissaient visiblement en l'absence de toute réquisition du procureur.
> Il condamne fermement les dérives que provoquent la politique du chiffre
> en matière d'expulsion et la volonté de pourchasser jusque dans leur
> domicile les étrangers auxquels la France refuse l'accueil.
> Cette maman est ressortissante kurde turque, déboutée du droit
> d'asile.Les kurdes fuient leurs pays pour échapper à la répression
> politique dont ils sont victimes depuis des années.
> Où Madame I., peut-elle espérer trouver un peu de paix pour elle et ses
> enfants?
> Si Madame I. avait ouvert à la police, ses trois enfants, âgés de 2 à 14
> ans, se seraient retrouvés, à la sortie de l'école, dans une situation
> terriblement traumatisante, plongés dans la plus grande des précarités,
> privés de la sécurité la plus élémentaire due à des enfants.
> Est-il admissible de traquer ainsi une femme et des enfants qui n'aspirent
> qu'à trouver un pays d'accueil où vivre en paix ?
> La politique conduite par le ministère de l'intérieur ne génère que peur,
> angoisse et indignation. RESF 93 exige l'arrêt de la traque des sans
> papiers et réclame la régularisation de Madame I. afin qu'elle et ses
> enfants puissent continuer à construire leur vie parmi nous dans la
> dignité.
> Saint Denis, le 26 novembre 2008
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 30 Nov 2008, 10:07

petit préparatif d'invidualisation de la répression


Lundi 24 novembre, soit une semaine après l'arrêt de l'expulsion des afghans de Calais, deux gendarmes sont venus à mon école à propos de l'histoire d'un réfugié érythréen assassiné en juillet, hors de Calais. Quatre personnes sont en prison en attente de jugement. La directrice leur demandera de patienter jusqu'à la fin des cours.

Les deux gendarmes en civil se présentent comme faisant partie de la brigade de Béthune.
Ils me déclarent vouloir boucler l'enquête de l'assassinat en se mettant en contact avec un témoin capital.
Comme je devais montrer une figure étonnée, ils m'expliquent que mon adresse figure sur la carte de résident du "témoin capital".
Pénétrés du sérieux qui convient en me laissant le temps de faire défiler dans mon cerveau tous les réfugiés à qui j'ai pu donner mon adresse, ils m'annoncent: "il s'agit de M. Kasfé"
Je rectifie la prononciation "Kasfaille" avant de marquer ma surprise, assurant que cet homme n'habitait plus depuis longtemps à Calais.
Les gendarmes très surpris m'ouvrent alors leur dossier épais et montrent la photo d'un autre copain réfugié sur laquelle son nom est inscrit. Je reconnais donc le copain et s'ensuit une discussion sur le crime lui-même, puis sur le pourquoi de cette visite à l'école.
Je devrais servir d'intermédiaire selon eux pour une convocation ultérieure à la petit gendarmerie de Calais, située vers la mi-décembre.
Je leur demande s'ils enverront la convocation à mon adresse. "Non, on n'envoie pas de convocation. On a votre N° de portable, on vous téléphonera. C'est juste pour parler. Le rendez-vous se déroulera dans les locaux de la gendarmerie rue Mollien. Vous connaissez." (le N° de portable avait été donné par mon fils à qui j'ai fait ensuite une leçon de prévention de la délinquance policière)

"Un témoin capital" dont ils ne savent même pas le nom, pas une seule question sur l'adresse effective du "témoin capital" recherché, pas de convocation écrite, et le must: la première personne qu'ils ont citée m'avait appelée justement la veille au soir pour me donner de ses nouvelles, alors que cela faisait plus d'un an que je n'en avais pas reçues...

Une nouvelle tentative d'expulsion des afghans de calais est en préparation, dans le secret du ministère de l'Immigration.
http://www.nordlittoral.fr/actualite/Fa ... 0595.shtml

(j'avais été interdite personnellement de CRA lors de la première tentative, par décision du préfet du Pas-de-Calais. histoire de m'empêcher de convaincre toute une zone du CRA de signer une requête auprès de la CEDH (cour européenne). ça ne dépasse malheureusement pas cette petite action)
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 01 Déc 2008, 03:41

Les 58 oubliés de Saint-Paul vont dormir dans le froid cette nu it !


Nanterre
Les 58 oubliés de Saint-Paul vont dormir dans le froid cette nuit !

Les 58 occupants de l’église Saint-Paul à Nanterre, dans laquelle ils
s’étaient
réfugiés depuis plus de six mois (ils entamaient leur septième mois
d’occupation) afin de demander collectivement leur régularisation, sont
sortis
aujourd’hui de l’église à la demande de l’évêché, qui leur avait envoyé une
lettre il y a quelques jours leur demandant de quitter le lieu.

Depuis le mois de septembre, les soutiens s’organisent également. Et,
samedi 22
novembre, avait lieu un double parrainage (un élu et un citoyen par occupant)
pour les soutenir.

Sur les 58 occupants, 35 n’ont pas de domicile. Ils ont choisi de passer
collectivement la nuit dehors pour faire pression sur le préfet quant à leur
régularisation. Ce dernier leur a proposé des places dans des centres
d’hébergement, centres dans lesquelles on peut “dormir” à partir 22 heures et
où on est prié de partir à 6 heures du matin, si bien sûr il y a de la place.
Avec les grands froids du moment, la situation est inquiétante.

Venez les soutenir à l’église Saint-Paul à Nanterre, RER A, Nanterre-
Préfecture.

QSP


**********

Egalement cet article :

Après six mois d’occupation
Les 58 "Oubliés de Saint-Paul" menacés d’expulsion ! (Interview)
Méga-parrainage, samedi à 11 heures, devant la préfecture de Nanterre !

A l’heure où les "Oubliés de Saint-Paul" reçoivent une lettre de l’évêché
leur
intimant de quitter l’église Saint-Paul où ils se sont réfugiés depuis
plus de
six mois... ces derniers organisent, avec le soutiens des élus de gauche, le
plus grand parrainage du 92, samedi 22 novembre, à 11 heures, devant la
préfecture, place des droits de l’Homme. (Voir l’interview des oubliés de
Saint-Paul ci-dessous)

Les "Oubliés de Saint-Paul" ont reçu une lettre de l’évêché leur intimant de
quitter les lieux où ils se sont réfugiés depuis plus de six mois afin de
demander collectivement leur régularisation. Ces derniers comptent rester.
Ils
entament leur septième mois de lutte !

Depuis le mois de septembre, les soutiens s’organisent également. Et,
samedi 22
novembre, il y aura 64 élus du 92 pour parrainer le 57 "oubliés de Saint-
Paul
" et sept sans-papiers qui travaillaient à l’usine BMS et n’avaient pas été
régularisés lors d’un précédent mouvement. Tous les lundi soir à partir de
18h30, les "oubliés" et le comité de soutien se réunissent. Ce lundi soir, le
QSP était présent. L’ordre du jour a traité du bilan de leur dernière
manifestation à Nanterre, samedi dernier et de l’organisation pratique du
parrainage.

Il s’agit d’organiser un double parrainage : chaque sans-papiers sera
parrainé
par un élu et un citoyen... La liste des parrains-citoyen n’est pas close
à ce
jour, ils ont encore besoin de nouveaux soutiens...

Les dangers d’un parrainage au cas par cas est évoqué et il en ressort la
volonté majoritaire de "maintenir une cohésion collective" des
sans-papiers et
des soutiens. C’est a dire de ne pas choisir qui sera parrainé par qui...

Les oubliés ont mis une pétition à signer à l’église et des soutiens l’ont
mis
en ligne sur un blog : http://les-oubliés-de-saint-paul.over-blog.com

Venez les soutenir à Nanterre à l’Eglise Saint-Paul, RER A, Nanterre-
Préfecture.


QSP

****
Interview des occupant de Saint-Paul par Télé Liberté :

http://www.dailymotion.com/Tele-liberte ... int-paul_n
ews


http://sanspapiers.info
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 03 Déc 2008, 03:45

"On va mourir partout !" troisième nuit dehors pour les Oubliés de Saint-paul à Nanterre


Le Quotidien des Sans-Papiers et Télé Liberté ont rencontré les Oubliés de
Saint-Paul à Nanterre qui dorment dehors depuis trois jours.

Article et vidéo sur http://sanspapiers.info

**********

Nanterre
"On va mourir partout"
Troisième nuit dehors pour les "oubliés de Saint-Paul" Nanterre-préfecture

"Les oubliés de Nanterre" vont passer leur troisième nuit sur le parvis de
l’église saint-Paul. Depuis samedi midi ils ont été contraint par le
préfet à quitter les locaux qu’ils occupent depuis sept mois.

Depuis sept mois ils demandent à ce que leurs dossiers soient étudier par
la préfecture, depuis sept mois la préfecture ne les entends pas. Ils ont
-après maintes effort et grâce à un comité de soutiens de plus en plus
mobilisé- réussi à déposer ces dossiers depuis un mois seulement.

Samedi dernier ils ont organisés le plus grand parrainage de Haute-Seine
avec soixante-quatre élus et soixante-quatre citoyens.

Voilà que samedi 29 novembre, ils reçoivent un courrier de la préfecture
leur stipulant que leurs dossiers ne seront examiner que lorsqu’ils auront
quitté l’église. Le préfet dans son courrier se réfère, bien qu’aucune
conclusion de la justice n’est été encore rendue. Les "oubliés" n’ont pas
d’autres lieux pour les accueillir tous ensemble : Ils n’ont pas d’autres
choix que de dormir dehors. Ce soir ils ont encore besoin de tentes et de
couvertures...

Regarder, sur le site, la vidéo de cette dernière rencontre.

église Saint-Paul. RER A Nanterre-préfecture.

QSP
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 03 Déc 2008, 03:46

"On va mourir partout !" Troisième nuit dehors pours les Oubliés de Saint-Paul à Nanterre



Le Quotidien des Sans-Papiers et Télé Liberté ont rencontré
les Oubliés de Saint-Paul à Nanterre qui dorment dehors depuis trois jours.



Article et vidéo sur http://sanspapiers.info
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 03 Déc 2008, 13:04

Hortefeux attaque les afghans sans oublier les érythréens


Hortefeux prévoit cette fois la mise en place d'un charter européen pour une reconduction discrète des afghans avec l'aide du HCR.

Mais, l'objectif étant d'expulser tous les réfugiés de Calais, le 2ème groupe majoritaire érythréen parmi les réfugiés, semble lui aussi visé.

33 érythréens arrêtés le 28 novembre dans un campement près d'une zone de passage, ont été conduits à la PAF de Lille avant d'être placés en centre de rétention. Le 1er décembre, le tribunal a relâché 28 personnes pour non-respect du délai de garde à vue.

D'autre part, ce mardi soir, à la gare de Calais, une policière repérait sur le tableau d'affichage des horaires le train de 20h36 à destination de Lille. Histoire sans doute d'interpeller les réfugiés politiques érythréens pour une mise en centre de rétention ou pour les empêcher de gagner le campement installé par un maire UMP.
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 03 Déc 2008, 16:32

Les invisibles de la Bourse




Voici le film Les invisibles de la Bourse, tourné par Elif (et projeté à
la Bourse) il y a quelques temps déjà :
http://bourse.occupee.free.fr/index.php ... s&Itemid=2

jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede Roro » 04 Déc 2008, 12:50

Le CRSP (Collectif de Régularisation de tous les Sans-Papier) organise samedi 6 décembre à la Maison Cantonale de Bordeaux (quartier Bastide, arrêt tram A jardin botanique)


21h : RENCONTRE - DEBAT AVEC SAID BOUAMAMA, (SOCIOLOGUE ) SUR LA THÉMATIQUE DE LA DECONSTRUCTION DES PREJUGÉS SUR LES IMMIGRÉS.

Ce débat sera précédé d'une scène slam à partir de 19h.

--

Le CRSP (Collectif de Régularisation de tous les Sans-Papiers) s'est constitué fin 2007.
Il réunit des personnes, des organisations, des partis politiques qui défendent le principe de liberté de circulation et d'installation pour tous.
Le collectif entend mener un travail sur le fond et sur la durée pour ne pas réduire le soutien aux sans-papiers à des actions « en réaction » fatalement menées dans l'urgence.
D'où notre initiative de faire venir un sociologue qui a une analyse avisée de l'évolution des politiques d'immigration et qui a, de surcroît, une expérience manifeste de la lutte collective.


Saïd Bouamama est tout à la fois sociologue, natif des quartiers « rouges » de Roubaix, enseignant universitaire et militant au sein du Collectif de sans-papiers de Lille (CSP 59).
Depuis des années, ses ouvrages mettent en lumière l'histoire et la mémoire des combats de l'immigration, des guerres de libération anticoloniales jusqu'à la lutte des sans-papiers.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels :
« De la galère à la citoyenneté : Les jeunes, la cité, la société » (Desclée de Brouwer, 1992), « J'y suis, j'y vote : la lutte pour les droits politiques aux résidents étrangers » (L'Esprit frappeur, 2000), « La citoyenneté dans tous ses états : De l'immigration à la nouvelle citoyenneté » (L'Harmattan, 2000), « L'affaire du foulard islamique : la production d'un racisme respectable » (Le Geai Bleu, 2005) ou plus récemment « La France : Autopsie d'un mythe national » (Larousse, 2008).


Scène Slam (à partir de 19h)

Le mot « slam » (mot anglais : clac !, claquement, faire claquer) est utilisé dans les années 80 pour désigner une forme de tournoi public de poésie. Les Slam Sessions ont pour objectif de donner un espace d'expression à tous ceux qui souhaitent l'occuper. Une façon de retrouver le pouvoir de la parole et de l'écoute, pour des gens qui en sont habituellement privés.

Loran, Adkwatts, Daitoha, Alienation, Faycal, Fobi, Peggy, Paolina et Slam de Bordeaux et d'autres encore viendront faire claquer les mots et claquer la porte aux symboles multiples de l'oppression.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 05 Déc 2008, 04:29

CHASSE A L'HOMME DANS LE PAS DE CALAIS ,YA BASTA !


CHASSE A L'HOMME DANS LE PAS DE CALAIS
YA BASTA !
En décembre 2002, Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, fit fermer (avec le
consentement du député PS de la 6e circonscription du Pas-de-Calais ... Jack
Lang) le camp de réfugiés de Sangatte. Il fut ouvert en 1999 par des Calaisiens
qui ne supportaient plus de voir des être humains dans un total dénuement. Il
fut par la suite géré par la Croix Rouge jusqu'à sa fermeture. Il hébergeait
plusieurs centaines de sans papiers, dont un bon nombre souhaitait se rendre en
Grande Bretagne. Décision funeste, qui encore une fois n'avait d'autre finalité
que de ''faire un coup médiatique'' ! Les problèmes se sont aggravés : les sans
papiers sont toujours là bien sûr, mais ils n'ont plus aucun endroit où se
réfugier.
Si nous savons que le camp de réfugiés de Sangatte n'était pas une solution,
force est de constater que les conditions de vie des sans papiers se sont
gravement dégradées. On rencontre beaucoup d'hommes, de femmes et d'enfants en
errance, n'ayant pour seul abris que des toiles de tente, ou les blockhaus du
Mur de l'Atlantique. Près de mille personnes survivraient dans ces conditions
sur la côte, dont 5 à 600 dans les environs de Calais. La plupart viennent
d'Afghanistan. Elles fuient les bombardements causés par la « guerre
antiterrosite » menée par les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne... Le
cynisme n'a pas de limite ! Comment refuser l'asile et un accueil digne à des
gens fuyant cette guerre dont les responsabilités occidentales ne sont plus à
démontrer ?
Non contente de laisser volontairement des êtres humains dans le plus grand
dénuement, la préfecture du Pas de Calais organise de véritables chasses à
l'homme. Chaque jour, les CRS et autres corps de l'ordre sécuritaire harcellent
ces personnes en détruisant leurs moyens de campement, gazant les blockhaus dans
lesquels ils survivent, brûlant leurs duvets, couvertures et même leurs
chaussures. Les sans papiers se plaignent chaque jour de violences policières.
D'un côté, tout le monde s'offusque que des SDF meurent à Paris (Boutin allant
jusqu'à proposer l'hébergement de force de ces derniers) et de l'autre, l'Etat,
dans le Pas de Calais, met sciemment en danger la vie de personnes, sous
prétexte qu'elles n'ont pas de papiers !
Les associations et collectifs calaisiens soutenant les sans papiers sont aussi
dans le collimateur de la préfecture. Plusieurs de leurs adhérents ont été
poursuivis, voire placés en garde à vue et condamnés parce qu'ils soutiennent
concrètement les sans papiers ; autrement dit, ils sont poursuivis pour
''assistance à personnes en danger'' !
LA SOLIDARITE N'EST PAS UN DELIT.
La répression ne nous empêchera pas de nous opposer concrètement
à la politique inhumaine et xénophobe du gouvernement Sarkofeux.
LE 31 DÉCEMBRE 2008, DE FRANCE ET D'AILLEURS TOUS ET TOUTES,
RASSEMBLONS NOUS A CALAIS AU 33 RUE FULTON (LOCAUX DE L'ASSOCIATION SALAM) POUR
EXPRIMER NOTRE SOLIDARITE
AVEC LES SANS PAPIERS, LES ASSOCIATIONS ET LES COLLECTIFS
Apportons des couvertures, des duvets, des vêtements, des chaussures...,
et de quoi partager une nuit conviviale
EXIGEONS :
LE DEPART DE TOUTES LES FORCES DE POLICE CHARGEES DE REPRIMER
LES SANS PAPIERS ET LEURS SOUTIENS
L'ARRET DES EXACTIONS DE LA PREFECTURE DU PAS DE CALAIS
A L'ENCONTRE DES SANS PAPIERS ET DE LEURS SOUTIENS.
LA FERMETURE ET LA DISPARITION DES CAMPS DE RETENTION
LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS
LA LIBERTE DE CIRCULATION ET D'INSTALLATION
L'OUVERTURE DES FRONTIERES

(contacts pour les détails des convois)
SôS Soutien ô Sans papiers

soutiensanspapier@gmail.com

Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers
adresse du site : http://csdasp37.free.fr/

csdasp37@no-log.org
jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 05 Déc 2008, 05:32

Alerte : arrestation a la Bourse du travail


Un sans-papiers de l'occupation de la Bourse du travail, Djibril Gakou,
a été arrêté cet après-midi au 8ème bureau de la préfecture. Il est
menacé d'expulsion.
La manifestation déjà prévue pour demain, vendredi 5 décembre, sera donc
déroutée sur l'aéroport de Roissy, le CRA de Mesnil-Amelot, ou ailleurs,
si nécessaire...
Rassemblement à 13 h 30 devant la Bourse du travail, 85 rue Charlot
(métro république).
Venez nombreux !!
CSP 75
-
http://bourse.occupee.free.fr

jean
 

Re: soutien aux sans papiers

Messagede jean » 06 Déc 2008, 16:44

Calais

Gazage de réfugiés par les CRS 61 sur la route du repas


Un car de CRS en attente, face à la zone des dunes, allume ses girophares au passage d'un groupe de réfugiés.

Les
policiers démarrent, approchent et stoppent à peine. Les réfugiés ont
un drôle de mouvement de recul contre les grillages. Les policiers s'en
vont.

Le gaz fut si fort qu'un jeune de 16 ans se laisse tomber
au sol. Le simple fait de le relever pour l'emmener à l'hôpital,
nous-mêmes fûmes victimes de brûlures.

Les CRS ont gratuitement
créé des dommages corporels au groupe de réfugiés à pied. Il était
impossible pour eux de nous avoir vus. Ils ne comptaient donc pas
arrêter les réfugiés mais seulement les gazer.

comme ça.

Il était aux environs de 18h. Le repas avait lieu à 18h30.
jean
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité