Soutien aux sans papiers et exilé-es

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 28 Déc 2017, 18:42

Tribunal permanent des peuples

sur la violation des droits humains des personnes migrantes et réfugiées, et son impunité 

Paris, 4 et 5 janvier 2018

Image

Qu'est-ce qu'un Tribunal Permanent des Peuples (TPP) ?

Le TPP est un tribunal d'opinion qui agit de manière indépendante des États et répond aux demandes des communautés et des peuples dont les droits ont été violés. Le but des audiences est de « restaurer l'autorité des peuples lorsque les États et les organisations internationales ont échoué à protéger les droits des peuples ». Le TPP fait suite au Tribunal Russel et s'appuie sur la Déclaration Universelle des Droits des Peuples (Alger, 1976) et de tous les instruments du droit international. Il dénonce les actes portant atteintes aux droits des peuples.

Le Tribunal se compose de personnes venues du monde entier, garantissant ainsi son indépendance. Les sentences prononcées sont remises à plusieurs instances telles que :

le Parlement Européen, la Cour Européenne des Droits de l'Homme, les commissions de l'ONU, aux organisations internationales et régionales, aux organisations humanitaires, etc.

La session du TPP de Paris

Les 4 et 5 janvier, la session de Paris poursuivra le travail préliminaire effectué à Barcelone en portant particulièrement sur la politique de l'Union Européenne et des Etats membres en matière de migrants et des frontières, notamment en France.

Le jury sera présidé par Philippe Texier.

Le GISTI a accepté de coordonner l'acte d'accusation.

La session du TPP de permettra ainsi :
• d'écouter et de rendre visibles les cas de violations des droits des personnes migrantes et réfugiées
• d'enregistrer les propositions des communautés de personnes migrantes et réfugiées
• d'analyser conjointement les causes des déplacements forcés des personnes migrantes et réfugiées
• de déterminer les responsabilités des gouvernements, de l'Union Européenne et autres organismes européens.

L'audience du Tribunal se tiendra les 4 et 5 janvier 2018

au CICP (Centre International de Culture Populaire) 21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Métro : Rue des Boulets (ligne 2) ou Nation (ligne 2, RER A)

L'audience aura lieu en amont du Moussem-festival de l'immigration et de la Tricontinentale.

Les résultats et la sentence seront rendus publics lors de la clôture du festival le 7 Janvier 2018 à Gennevilliers.

Présentation du jury de la session de Paris
• Souhayr Belhassen (Tunisie) - Journaliste et défenseuse des droits humains en Tunisie. Longtemps correspondante à Tunis de l'hebdomadaire Jeune Afrique. Présidente d'Honneur de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH), ONG de défense des droits humains, entre 2007-2013.
• Mireille Fanon Mendès-France (France) - Professeur de lettre puis au centre de formation de l'Université René Descartes-Paris, elle a travaillé pour l'UNESCO et pour l'Assemblée nationale. Membre pendant 6 ans du Groupe de travail d'experts sur les personnes d'ascendance africaine du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies. Présidente de la fondation Frantz Fanon, elle a contribué à divers colloques et publications sur la question des droits de l'Homme, du droit international et du droit international humanitaire.
• Pierre Galand (Belgique) - Economiste, il a enseigné à l'Institut Supérieur de Culture Ouvrière et à l'Université Libre de Bruxelles. Il est à l'origine de plusieurs ONG et associations de solidarité avec les peuples des pays en développement ou privés de liberté, dont OXFAM-Belgique dont il a été secrétaire de 1967 à 1996. Président de la Fédération Humaniste Européenne, de l'Organisation Mondiale contre la Torture. Il est l'un des organisateurs du Tribunal Russell sur la Palestine.
• Franco Ippolito (Italie) - Président du Tribunal Permanent des Peuples. Juge de la Cour Suprême de Cassation d'Italie, ancien président de la Magistrature Démocratique et de l'Association Italienne des Juristes démocratiques ; il a été membre du Conseil Supérieur de la Magistrature. Il est auteur d'essais et conférencier dans des cours nationaux et internationaux de droit constitutionnel et système judiciaire. Il a participé à de nombreuses missions internationales en Europe et en Amérique latine.
• Luís Moita (Portugal) - Professeur de relations internationales et directeur du centre de recherche OBSERVARE à l'Université Autonome de Lisbonne. En 1974, fondateur du CIDAC, ONG portugaise pour la libération des peuples et la coopération. Depuis des années 1980 il a une activité dans le cadre de la Fondation Basso, la Ligue Internationale et le Tribunal Permanent des Peuples.
• Madeleine Mukamabano (France-Rwanda) - Journaliste et spécialiste de la géopolitique africaine. Après avoir colaboré à plusieurs revues, presse écrite et radio, elle crée puis anime l'émission Débat Africain sur Radio France Internationale de 1990 à 2000.
• Philippe Texier (France) - Magistrat, conseiller à la Cour de cassation, membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies de 1987 à 2008 puis président du comité entre 2008 et 2009. Expert indépendant de la Commission des droits de l'homme de l'ONU pour Haïti, directeur de la division des droits de l'homme d'ONUSAL (Mission d'Observation des Nations Unies en El Salvador), il est juge au Tribunal permanent des Peuples.
• Sophie Thonon (France) - Avocate du Barreau de Paris. Elle a représenté des familles francoargentines et franco-chiliennes dans des procès pour le cas de disparitions forcées en Argentine et au Chili. Elle est Présidente déléguée de l'association France Amérique Latine.


Programme

Jeudi 4 janvier 2017


CICP- 21 ter rue Voltaire - 75011 Paris

8h30 Accueil et café

9h30 Entrée du jury et présentation des membres (Président du jury : Philippe Texier)

10h Présentation du TPP et du cycle de sessions sur les migrations (Gianni Tognoni, Secrétaire Général du TPP)

10H30 Présentation de la session de lancement de Barcelone en juillet 2017 et de la sentence de la session de Palerme en décembre 2017(Brid Brennan, Transnational Institute, Jill Belisario, Transmigrant internatio nal Plateform)

11h Pause

11h15 Présentation de l'accusation soutenue par le Gisti et de la défense com mise d'office représentée par Claire Bruggiamosca et Christophe Pouly

11h20 Lecture de l'acte d'accusation par Nathalie Ferré, ancienne présidente du Gisti

12h Premiers témoins :
• Monique Chemillier-Gendreau (Professeur émérite de droit à l'Université Paris VII et présidente d'honneur de l'Association Française des Juristes Démocrates)
• Marie-Christine Vergiat (Euro-députée GUE/NGL)
• Damien Carême (Maire de Grande Synthe) - le rôle des collectivités territoriales

13h Pause déjeuner (buffet)

14h30 Suite des premiers témoins
• Olivier Petitjean (Observatoire des Multinationales)
• Claude Calame (Collectif de soutien de l'EHESS aux sans-papiers et aux migrant-es) - les disparu-es en Méditerranée

15h30 Violation de droits fondamentaux résultant des restrictions à la liberté de circulation
• Violation du droit de quitter son propre pays
• Violation du principe de non-refoulement
• Violation du droit d'asile
• Violation du droit à la vie
• Traitements inhumains et dégradants
• Violation du droit à la liberté et à la sûreté, l'enfermement
• Violation de l'interdiction des expulsions collectives
• Violation des droits de l'enfant

Témoigneront :

par ordre alphabétique; l'ordre de passage sera fixé par le jury du Tribunal
• Association des Amis du bus des femmes

La traite des femmes migrantes à des fins d'exploitation sexuelle
• Association Baobab

Accueil des migrant-e-s, Rome
• Association Européenne pour les Droits de l'Homme, Catherine Teule

Les accords UE-Turquie
• Association Malienne des Expulsés (Vidéo), Oussmane Diarra

Situation des migrants refoulés au Mali
• Association Nationale d'Assistance aux Frontières pour les Étrangers

Contributions écrites sur la privation de la liberté en zone d'attente, violations du droit à un procès équitable et au recours effectif en procédure de zones d'attente, violation du droit d'asile aux frontières externes et internes de la France
• Association Récréative et Culturelle Italienne, Sara Prestianni

Politique européenne d'externalisation en Afrique et les accords bilatéraux (exemple de l'accord Italie-Libye)
• Association des Refoulés d'Afrique centrale au Mali (Vidéo), Patrice Boukara

Situation des migrants refoulés
• Collectif de soutien aux migrants d'Appoigny

Les PRAHDA « antichambres des expulsions des dublinés » - témoignage d'un migrant de Côte d'Ivoire sur son parcours jusqu'à la France (Libye, Méditérranée)
• Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés

Législation d'exception à Mayotte -accueil arbitraire dans les administrations - Frontex
• Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociau

Contribution écrite sur le drame de Kerkennah (naufragen en Méditerranée)
• Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés, Eve Shashahani

Privation de liberté, hotspots en Grèce
• Gynécologie Sans Frontières, Calais

Témoignages écrits sur les violences policières -traitements inhumains et dégradants
• Migreurop, Elsa Tyszler

Les violations de droits dans les enclaves de Ceuta et de Mellila/ analyse des violations spécifiques des droits des femmes migrantes
• Témoignage de Moayed Asaf, réfugié kurde d'Irak

La situation des demandeurs d'asile en France
• Tous Migrants de Briançon (Vidéos)

Violations des droits des migrants sur la frontière franco-italienne
• Un ancien MIE

Témoignage des parcours des mineurs étrangers pour réclamer leurs droits en France
• Watch The Med, Charles Heller

Cartographie des naufrages et présence des Etats
• Témoignage de Moayed Asaf, réfugié kurde d'Irak

La situation des demandeurs d'asile en France

19h : Fin de la séance


Vendredi 5 janvier 2017

CICP- 21 ter rue Voltaire - 75011 Paris

8h30 Accueil et café

9h Suite des témoignages sur les violations des droits fondamentaux des migrant-es

11h Violations des droits économiques, sociaux et culturels sur le territoire français
• Entraves à l'accès à l'emploi
• Entraves aux conditions de travail justes et favorables
• Entraves à l'accès à la protection sociale
• Entraves à l'accès au soin
• Entraves au droit à l'éducation
• Entraves au droit au logement

Témoigneront :

par ordre alphabétique ; l'ordre de passage sera fixé par le jury du Tribunal
• Association des Travailleurs Maghrébins en France
• Coalition Internationale des Sans-Papiers et des Migrants, Françoise Carrasse

Conditions de travail des Sans-papier en France
• Collectif de soutien aux Roms d'Ivry, Bernard Prieur

Expulsions et (non)droit au logement des populations Roms en France
• Confédération Paysanne, Romain Balandier

Emplois saisonniers des migrant-es en France, en Europe et dans le pourtour méditerranéen
• DOM'ASILE

Témoignage d'une réfugiée accompagnée et d'une salariée de l'association sur les violences administratives et les entraves aux droits sociaux et à l'emploi
• L'UTAC / CRLDHT, soutenues par le collectif d'associations et d'organisations syndicales : "J'y Suis, J'y Vote", Mohamed Ben Said

Sur les droits politiques des migrant-es
• Droit Au Logement

Sur les conditions de logement
• Intervention syndicale (SUD)

Sur le travail dissimulé
• Intervention d'un étudiant sans-papier (RESF)

13h Pause déjeuner (buffet)

14h30 Suite des témoignages sur les violations des droits économiques, sociaux et culturels sur le territoire français

15 h30 Violations des droits des défenseur-e-s de droits

Témoigneront :
• José Bové, eurodéputé (vidéo)
• Tous Migrants, Briançon (vidéo)
• La Roya Citoyenne, Cédric Herrou

16H30 Parole à l'accusation. Plaidoiries de la défense

18H Fin de la session


Dimanche 7 janvier

Salle des Fêtes de la Mairie de Gennevilliers
177 Avenue Gabriel Péri, 92230 Gennevilliers

11h Lecture des éléments de la sentence à l'occasion de la séance de clôture du Moussem-Festival de l'immigration et de la Tricontinentale

https://www.solidaires.org/Paris-Tribun ... es-Peuples
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 19:20

Violations des droits des migrants et des réfugiés : un tribunal permanent des peuples s’ouvre à Paris

Les 4 et 5 janvier se tiendra à Paris un tribunal permanent des peuples sur la violation des droits des migrants et des réfugiés. Témoignages, analyses des causes des déplacements forcés, détermination des responsabilités des gouvernements seront au cœur de ces audiences retransmises en direct sur le web.

Plusieurs organisations de la société civile appellent à la saisine d’un Tribunal Permanent des Peuples sur la violation des droits humains des migrants et réfugiés, et son impunité en France [1].

... https://www.bastamag.net/Violations-des ... manent-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 18:35

Marcher pour briser les frontières [Clavière-Montgenèvre]

dimanche 7 janvier 2018
à 11h, Clavière, sur le parking en bord de nationale

Image

Cette année la Val de Suse a vécu une situation assez paradoxale. Tous les jours dizaines de personnes essaient de franchir les frontières de l’Etat à travers ses montagnes et ses cols, pour arriver là où ils voudraient construire un futur, malgré nombreux risques. Les frontières, ouvertes pour marchandises et touristes, comme prévu dans le projet inutile et nocif du Tav, sont -au contraire- fermées pour les personnes pauvres, forçant ainsi les migrants à parcourir des sentiers dangereux et potentiellement mortels.

Tandis que les passages entre Italie et France sont croisés par milliers de skieurs, les militaires et les gendarmes continuent à bloquer et à rejeter ceux qui ne sont pas nés dans le bon lieu du monde pour pouvoir voyager librement, insouciants des conditions climatiques extrêmes.

On ne veut pas attendre le silence de devoir enterrer des migrants aussi dans nos montagnes.

Les frontières doivent être ouvertes, tout de suite !

https://grenoble.indymedia.org/2017-12- ... rcher-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 09 Jan 2018, 02:42

Hommage à Kantra et à toutes les victimes des politiques migratoires

Nantes, mercredi 10 janvier

Il y a quelques jours Kantra, jeune exilé de 18 ans s’est jetté sous un train suite aux impasses administratives qui ont brisées ses projets de vie :

Article Médiapart
https://blogs.mediapart.fr/resf/blog/30 ... eul-kantra
Article du collectif ados sans frontières de Nice
http://adossansfrontiere.collectif-cito ... en-france/

Le collectif de soutien de Nîmes lui rend hommage se mercredi 10 janvier. Le mouvement d’occupation de l’université avec les exilé-e-s souhaite se joindre à cet hommage et appel plus largement à rendre hommage aux nombreuses victimes des politiques migratoires.

Appel a rassemblement d’hommage à Kantra et à toutes les victimes des politiques migratoires Européenne opprimantes, meurtrières et déshumanisantes.

Rendez-vous à 18h30 devant la préfecture de Nantes le mercredi 10 janvier, pour un die-in et l’inauguration d’un monument aux morts de l’Europe forteresse.

Vous pouvez amener des craies et des fleurs...

Soyons nombreux et nombreuses,
Force, courage et recueillement.

Nantes avec les exilé-e-s

https://expansive.info/Nantes-Hommage-a ... toires-754
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 19:29

Histoires de Frontières #1 (9 janvier 2018) [Radio]

Première partie de cette série de docus sur les parcours des migrantEs, la militarisation des frontières, mais aussi sur les luttes et solidarités en cours.

Deux reportages étaient au programme :

– Un entretien maison réalisé fin décembre au squat Chez Marcel à Briançon qui permet de revenir sur l’ouverture de ce lieu d’accueil, la situation à la frontière italienne dans les Hautes-Alpes mais aussi sur les enjeux et les perspectives des luttes actuelles dans un contexte répressif aggravé
– Un montage de différentes interventions lors de la soirée de soutien et d’information qui a eu lieu à Lyon le 14 décembre dernier, réalisé par Tiphaine d’un collectif d’aide aux migrantEs dans la drôme. Prise de paroles de migrants et témoignages sur la situation à Ventimiglia (Italie), Briançon et Lyon.

Ecouter/Télécharger : https://blogs.radiocanut.org/sav/2018/0 ... vier-2018/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 19:58

Manifestation contre les rafles de la police à la gare de Saint Denis !

Pour soutenir les vendeurs.ses de brochettes de la gare de St Denis victimes de harcélement policier, une manifestation est organisée le vendredi 12 janvier 2017 à 17h.

Pour beaucoup de vendeurs et de vendeuses sans-papiers, la gare de Saint Denis est un point de repère précieux. Elle seule permet de gagner de quoi acheter à manger ou de payer un loyer, grâce à la vente de brochettes, de cigarettes, de maïs, de jus de bissap...

Mais depuis quelques temps, la gare est devenue aussi l’endroit de tous les dangers. Chaque jour, la police municipale et nationale viennent pour traquer les vendeurs, prendre leur argent et leur matériel, leur remettre des Obligations de Quitter le Territoire Français - ce qui signifie une expulsion au prochain contrôle de police.

Loin d’entretenir l’insécurité, ces vendeurs et ces vendeuses ne font que tenter de gagner leur vie dans des conditions difficiles. Leur présence jusque tard le soir rassure beaucoup d’habitants et d’habitantes, au moment de rentrer chez soi. Et où trouverait-on sans eux un repas chaud pour 1 euro, des cigarettes à un prix abordable ?

En plus de priver les habitants les plus pauvres d’une ressource irremplaçable, les rafles de la police préparent une transformation de la ville, une sélection sociale et raciale de la population qui vont continuer avec le Grand Paris ou les Jeux Olympiques de 2024.

Des vendeurs, des vendeuses et des habitant.es de Saint Denis ont déjà commencé à s’organiser ensemble contre ces rafles de la police : un premier rassemblement sur le parvis de la gare a eu lieu le 15 décembre, où nous étions nombreux et nombreuses réunies pour manifester notre colère.


P.-S.
Facebook : Chouettes Brochettes
Contact : chouettesbrochettes@netcourrier.com


https://paris-luttes.info/manifestation ... es-de-9328
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede Pïérô » 12 Jan 2018, 13:29

Offensive des associations contre le recensement des migrants en centres d’hébergement

Vingt-sept associations déposent une requête en Conseil d’Etat pour demander l’annulation de tout ou partie de la « circulaire Collomb » du 12 décembre

Les magistrats administratifs trancheront. Dans leurs bureaux du Conseil d’Etat, ils décideront si la « circulaire Collomb » du 12 décembre « remet en cause le principe légal d’accueil inconditionnel en hébergement d’urgence ». Vingt-sept associations ont déposé, jeudi 11 janvier, une requête pour demander l’annulation de tout ou partie de ce texte qui organise le recensement des migrants dans ces centres. Une circulaire contestée par le monde de l’entraide depuis le 8 décembre, date à laquelle le ministre de l’intérieur la leur a présentée.

Depuis l’automne, en effet, Gérard Collomb multiplie les circulaires à l’intention de ses préfets, désignant régulièrement l’immigration comme un sujet à ne pas omettre. Dans celle du 12 décembre, il leur demande de « bâtir localement un dispositif de suivi administratif robuste des personnes étrangères en hébergement d’urgence » à l’aide d’« équipes mobiles chargées de l’évaluation administrative des personnes hébergées ».

Sentant la polémique monter, le ministre de l’intérieur a modifié son discours, estimant que ce recensement est le moyen d’offrir un dispositif d’intégration aux réfugiés ou aux demandeurs d’asile qui se seraient égarés dans cet hébergement pas vraiment prévu pour eux. Le doute n’a pas été levé par cette nouvelle lecture et moins encore par la réaffirmation, le 21 décembre, de la bouche du premier ministre, que le texte serait maintenu. Les vingt-sept associations ont donc décidé de déférer la circulaire devant la plus haute juridiction administrative pour la faire annuler, ou pour obtenir sa réinterprétation.

... http://www.lemonde.fr/immigration-et-di ... Pmwyzpt.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 15 Jan 2018, 23:24

La solidarité avec les migrants s’organise durablement dans l’Hérault

Montpellier Poing Info, le 13 janvier 2018 – Emmanuel Macron avance vite, et sur tous les fronts. Après la loi travail XXL et la suppression des contrats aidés, le gouvernement souhaite désormais s’attaquer aux migrants. La volonté du ministre de l’intérieur Gérard Collomb est de réduire le nombre de demandes d’asiles et d’assigner à résidence ou d’envoyer en centre de rétention les personnes migrantes dès leur arrivée sur le territoire français, notamment dans le but de les soustraire au regard de la population. Un projet de loi allant dans ce sens devrait être présenté devant l’assemblée nationale au courant du mois de mars. Dans la région de l’Hérault comme partout en France, les collectifs qui soutiennent les réfugiés s’organisent pour lutter dès maintenant contre cette offensive. Aujourd’hui, ce sont plus de 250 personnes qui se sont rassemblées devant le Prahda (centre d’hébergement pour migrants) de Villeneuve-lès-Maguelone pour dénoncer les politiques migratoires de l’État français.

... http://www.lepoing.net/la-solidarite-av ... -lherault/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede Pïérô » 16 Jan 2018, 15:54

Migrants : accueillons-les plutôt que de les maltraiter

Tours
Le Cinéma national populaire (CNP) organise le mardi 16 janvier une soirée débat « hors les murs » autour de l’accueil des réfugiés en Touraine, avec la projection de deux documentaires sur le trajet et l’accueil des réfugiés.

Projection de deux documentaires :

- 19 h : « Les Sauteurs » de Moritz Siebert, Estephan Wagner et Abou Bakar Sidibé (Danemark, 2017, 1h 20).
« Un migrant malien posté avec des milliers d’autres dans un camp marocain surplombant Melilla, une enclave espagnole entre l’Afrique et l’Europe, rêve de sauter vers l’Europe... Lire la suite

- 21 h 30 : « Migrants Ceux qui arrivent Ceux qui accueillent » de Daniel Blanvillain (Tours, 2017, 50 min).
« Film réalisé autour de l’accueil des réfugiés au CAO de Saint-Pierre-des-Corps depuis l’automne 2016.

Chaque projection sera suivie d’un débat avec les associations présentes.

Cette soirée CNP aura lieu exceptionnellement un mardi, à partir de 19 h, au Centre culturel de Saint-Pierre-des-Corps.

Soirée proposée par le CNP « hors les murs », le Collectif Solidaire des Réfugiés de Saint-Pierre-des-Corps, ACAT, Chrétiens-Migrants, la Cimade, Convergence Services Publics 37, la LDH, Retirada 37, RESF, et le Mouvement Utopia 37, en partenariat avec Ciné-Off et le Service Culturel de Saint Pierre-des-Corps.

https://larotative.info/soiree-cnp-migr ... -2583.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 18 Jan 2018, 20:34

(Ouistreham) Rassemblement/Manifestation de soutien aux migrant-es

samedi 20 janvier 2018

Image


LISTE DES SIGNATAIRES, par ordre alphabétique (Mise à jour au 15 janvier) :

Alternative Libertaire Pays d’Auge, Assemblée Générale Contre Toutes les Expulsions, Association de Solidarité avec Tous-tes les Immigré-e-s 14, CCFD-Terre Solidaire, CGT de l’Association Calvadosienne de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte, CGT de l’Etablissement Public de Santé Mentale de Caen, CIMADE, Collectif d’Aide aux Migrants de Ouistreham, Collectif Loupiacien de Soutien aux Migrant-e-s, Collectif Opendan, Collectif Solidarité Réfugié-e-s Caen, Ensemble ! 14-61, Fédération Syndicale Unitaire de l’éducation, Front Social Caen-Calvados, Koordination des Intermittent-e-s du Calvados, Le Temps d’Un Toit, Médecins du Monde Normandie, Mouvement de la Paix 14, Nouveau Parti Anticapitaliste, Racailles, Réseau d’Accueil Solidaire des Exilé-e-s, Syndicat SUD Collectivités Territoriales Basse-Normandie, Union Locale CGT Hérouville, Union Syndicale Solidaires 14…

https://www.solidaires.org/OUISTREHAM-R ... migrant-es
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 14:06

Soutien aux migrants à Ouistreham : une nouvelle manifestation d’ampleur prévue

Samedi 20 janvier 2018, de nombreuses associations, collectifs et syndicats organisent une nouvelle manifestation à Ouistreham (Calvados) en soutien aux migrants. Détails.

Une nouvelle manifestation pour soutenir les migrants ! À Ouistreham (Calvados), collectifs, associations et syndicats appellent à manifester pour demander plus de moyens pour venir en aide aux migrants, samedi 20 janvier 2018. Il y a un mois, un millier de personnes s’étaient déjà rassemblées pour la même cause.

Des signataires encore très nombreux

La manifestation de samedi 20 janvier en soutien aux migrants sera-t-elle aussi suivie que celle du samedi 16 décembre 2017 ? Les signataires de l’appel sont une nouvelle fois très nombreux (ils étaient 37 signataires quelques heures avant le début de la manifestation samedi 16 décembre, ndlr) : AG contre toutes les expulsions, Asti 14, CGT ACSEA, CGT EPSM, Collectif alternative libertaire Pays d’Auge, Collectif opendan, La Cimade, La KIC-CIP (coordination des intermittents), Temps d’un toit ou Solidaire 14. Et les signataires espèrent être rejoints par d’autres.

Pour Patrick Arz, co-président de l’ Association de solidarité avec tous les immigrés du Calvados , « la manifestation de samedi prochain devrait être encore plus suivie. On voit bien qu’en dépit du manque de réactivité des décideurs (préfecture, département…), les gens, eux, sont de plus en plus sensibles à ce qu’il se passe pour les migrants ».

Les slogans sont clairs : « Stop au harcèlement des migrants et de leurs soutiens à Ouistreham comme ailleurs, personne à la rue : il leur faut un abri ! Non à la chasse aux migrants et aux expulsions massives voulues par le gouvernement, liberté de circulation et d’installation ».

Pour les collectifs, il y a urgence :

“Le traitement inhumain réservé, depuis des mois, aux réfugiés à Ouistreham, mais aussi dans les autres ports du nord de la France et à la frontière franco-italienne, est intolérable.

... https://actu.fr/normandie/ouistreham_14 ... 71894.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 21 Jan 2018, 16:49

Ouistreham. Au moins 700 personnes manifestent sur le port en soutien aux migrants

Ce samedi 20 janvier 2018, environ mille personnes (700 selon les gendarmes) ont réclamé des conditions d’accueil, dignes de ce nom, pour les migrants qui, par grappes, errent dans les rues de Ouistreham.

Le 16 décembre dernier, la cause des migrants avait déjà mobilisé dans les rues de Ouistreham. Samedi, un régime d’averses n’a pas douché les convictions d’une foule, à nouveau très compacte, rassemblée sur le port. « Au fil des mois, nous avons fait la connaissance d’hommes, non pas dangereux, mais courtois et gentils, témoigne, au micro, une représentante du collectif d’aide aux migrants de Ouistreham, créé l’été dernier. Leurs récits de voyage, et tous les dangers qu’ils ont bravés, nous ont bouleversés. Les voir errer dans nos rues nous fait honte. »

... https://www.ouest-france.fr/normandie/o ... um=twitter
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 25 Jan 2018, 16:43

Manifestation contre le projet de loi immigration

samedi 27 janvier 2018 à Saint-Denis (93)
à 14h30, Au métro Porte de Paris

Manifestation contre le projet de loi immigration

• Contre le projet de loi Macron / Coulomb sur l'immigration
• Contre les conditions d'accueil inhumaines faites aux migrants
• Pour un accueil décent, l'hébergement, la régularisation des sans-papiers

La Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers (CSP93), les collectifs de sans-papiers de l'avenue du Président Wilson à Saint Denis (168/99 et 57/59), la Coordination des Foyers de la Plaine, le Collectif Schaeffer d'Aubervilliers décident de se mobiliser ensemble dans un contexte politique de plus en plus hostile aux sans papiers, spécialement dans le cadre de la loi d'urgence et des ordonnances chargées de démanteler le code du travail.

La prochaine loi sur l'immigration, prévue pour début 2018, s'annonce scélérate. Le premier acte est la circulaire envoyée aux préfets les appelant à faire le tri dans les centres d'hébergements entre titulaires d'un titre de séjour et ceux qui n'en ont pas. Elle est dénoncée par l'ensemble des associations humanitaires.

Ainsi que le revendique Emmanuel Macron : « nous reconduisons beaucoup trop peu » selon ses propres mots. Il prévoit :
• De rallonger les délais de « retenue pour vérification » et de rétention administrative
• Des « moyens spécialisés » pour accélérer le transfert des « Dublinés » (les migrants qui ont été enregistrés dans le pays d'entrée et dont ils dépendent ensuite)
• Une intervention auprès des pays d'origine pour accélérer le retour.

A terme, pour bien barricader les frontières européennes, Macron « a souhaité que soient mis en place des centres d'orientation pour les demandeurs d'asile dans des pays situés au sud de la Libye », à l'égal des accords passés avec la Turquie.

Nous refusons le piège que nous tend Macron en distinguant sans-papiers et migrants, migration politique et économique. Personne ne quitte son pays de gaîté de cœur sans y être poussé par des causes extrêmes. D'ailleurs, à qui profite la mondialisation capitaliste ? Ce sont les mêmes qui d'un côté pillent les richesses et provoquent les guerres dans des continents entiers, et d'un autre côté refusent les droits démocratiques aux migrants et maintiennent les sans-papiers dans l'irrégularité pendant de nombreuses années. Tout ceci pour gagner des 2 côtés : surexploitation là-bas et ici.

Les papiers, c'est la clef de toute vie sociale : vivre en famille, circuler librement, travailler, étudier, se soigner, se loger. Sans papiers, on est à la merci des marchands de sommeil, de la surexploitation au travail, on est sous la pression permanente de la police, des contrôles de rue, sous l'angoisse de l'expulsion.

Depuis des mois le traitement des migrants à la Porte de la Chapelle est particulièrement inacceptable: tentes lacérées, duvets gazés, nourriture rendue impropre à la consommation par la police, alors qu'aucun hébergement digne de ce nom n'est proposé.

Depuis plusieurs mois, nous nous heurtons à une dégradation de l'accueil dans les préfectures -particulièrement en Seine Saint Denis- avec des délais scandaleux,pour toute demande de régularisation (de 12 à 18 mois d'attente, depuis la recherche d'un 1er rendez-vous sur internet jusqu'à l'éventuel titre de séjour). L'accueil doit se faire dans des conditions dignes d'un état de droit !

La régularisation par le travail (fiches de paie et contrats de travail) relève d'une véritable hypocrisie : légalement sans droit au travail, les sans-papiers doivent pourtant prouver qu'ils travaillent légalement pour être régularisés ! Tout ceci favorise la surexploitation et la dépendance face à des patrons voyous quitirent profit du travail dissimulé. La taxe OFII et la demanded'autorisation d'embauche par le CERFA doivent être abrogés.

Faceà la dégradation des conditions de vie sur le sol français, nous exigeons :
• des conditions d'accueil en Préfecture et des délais d'attente soucieux du respect des usagers
• des papiers pour toutes et tous
• la suppression des centres de rétention administratifs qui permettent d'enfermer des étrangers pendant des périodes de plus en plus longues
• des conditions d'hébergement dignes et des logements pour tous et toutes

La ville de Saint-Denis est directement concernée par la situation des sans-papiers, des migrants, des mal-logés. La mobilisation contre le projet de loi, contre le tri des sans papiers et leur expulsion, pour un accueil digne des migrants, pour l'hébergement et le logement de toutes et tous, doit connaitre sur la ville une ampleur particulière.

Nous appelons les organisations, associations, partis, syndicats, élu-e-s, citoyens, citoyennes de Saint Denis et, plus largement, du 93, à nous soutenir et à se mobiliser avec nous, pour une société plus juste, moins violente, qui refuse les discriminations.

Régularisation de tous et toutes les sans-papiers, liberté de circulation !

Manifestation samedi 27 janvier 2018
Rendez vous 14h30 à Porte de Paris, Métro Porte de Paris

Signataires :
La Coordination 93 de lutte pour les Sans Papiers, les Collectifs 168/99 et 57/59 de l'avenue du président Wilson à Saint Denis, la Coordination des Foyers de la Plaine, le Collectif Schaeffer d'Aubervilliers

Soutenus par : DAL, Réseau Solidarité Logement, MRAP Saint-Denis, Collectif de l'Attiéké, Mouvement de la paix, EVTC, LDH Saint-Denis, Union Locale Sud-Solidaires Saint-Denis, SUDCT Mairie de Saint-Denis, Action Catholique Ouvrière du 93 nord, Solidarité migrants Wilson, Coopérative Andines, Confédération Paysanne, CGA, LFI, NPA, OCML-VP, UPML,...


https://paris.demosphere.eu/rv/59486
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 28 Jan 2018, 14:22

Manifestation pour la Régularisation des Etudiant.e.s Sans Papiers le 31 janvier

Nous demandons aux autorités d’en finir avec la traque aux « sans-papiers » qui n’est rien d’autre qu’une chasse aux migrant-e-s et dont sont également victimes les étudiant-e-s. Nous exigeons qu’aucun-e étudiant-e ne puisse être placé-e en CRA ou menacé-e d’expulsion. Rejoignez-nous devant le Ministère de l’Enseignement Superieur et de la Recherche le 31 janvier à 10h ! (attention : un autre horaire avait été précédemment diffusé)

Nous sommes des centaines d’étudiants et d’étudiantes d’Île-de-France comme les autres. Nous sommes inscrit-e-s à l’université, nous suivons des cours, participons aux examens. Pourtant, parce que nous ne possédons pas de titre de séjour en règle, nous ne pouvons pas réaliser des stages nécessaires à la validation de nos diplômes. Nous avons des difficultés pour nous loger et travailler. Nous avons toujours peur de révéler notre situation et qu’un simple contrôle dans les transports nous entraîne dans un Centre de Rétention Administratif (CRA) et nous place sous la menace d’une expulsion. Chaque année en France, des centaines d’étudiant-e-s sans papiers sont ainsi enfermé-e-s dans des CRA et plusieurs dizaines sont expulsé-e-s.
Il faut en finir avec ces conditions de vie et d’étude indignes. Nous ne demandons pas un privilège, nous réclamons un droit, celui d’être traité-e-s comme tou-te-s les autres étudiant-e-s, de bénéficier des mêmes droits afin de pouvoir étudier dans les mêmes conditions.

Depuis deux mois, nous nous sommes rassemblé-e-s à trois reprises devant l’antenne de la préfecture de Paris dédiée aux étudiant-e-s étranger-e-s à Cité Universitaire pour lui demander d’accepter les demandes de régularisation des étudiant-e-s concerné-e-s. À Paris 8, Paris 1 et Paris 7 des mobilisations ont commencé tandis qu’ailleurs en France, des mouvements d’occupation associent étudiant-e-s et migrant-e-s comme à Nantes ou Lyon.

Depuis septembre, partout en Île-de-France, les préfectures se refusent à recevoir les dossiers de demande de régularisation, tout dépôt est jusqu’à ce jour impossible. Cela est l’aboutissement d’une dégradation terrible des conditions d’accueil des étudiant-e-s étranger-e-s depuis 10 ans. Alors que des dépôts collectifs (qui offrent le plus de chance aux étudiant-e-s notamment isolé-e-s) étaient encore acceptés, les étudiant-e-s de L1, L2 et L3 étaient également autorisés à déposer des dossiers. Ce n’est plus le cas depuis novembre 2015.

Aujourd’hui, nous appelons les présidences des universités à soutenir les étudiantes et étudiants inscrit-e-s dans leur établissement et souhaitant déposer une demande de titre de séjour.

Nous demandons aux préfectures d’autoriser n’importe quel-le étudiant-e à déposer une demande de titre de séjour dans le département où il/elle étudie, un groupe d’étudiant-e-s à déposer s’ils le souhaitent une demande collective, et surtout qu’elles s’engagent à ne jamais délivrer d’Obligation à Quitter le Territoire Français (OQTF) en cas de refus.

Nous demandons aux autorités d’en finir avec la traque aux « sans-papiers » qui n’est rien d’autre qu’une chasse aux migrant-e-s et dont sont également victimes les étudiant-e-s. Nous exigeons qu’aucun-e étudiant-e ne puisse être placé-e en CRA ou menacé-e d’expulsion.

Pour cela, nous appelons à une série de mobilisation sur les universités d’Île-de-France à la rentrée de janvier 2018 pour alerter sur notre situation et mobiliser le plus grand nombre d’étudiant-e-s « sans papiers » et de leur soutien.

Tou-te-s devant le Ministère de l’Enseignement Superieur et de la Recherche le 31 janvier à 10h !

*** RDV à l’angle de la rue Montagne Sainte Genevieve et de la rue Clovis, 75005 Paris (métro Cardinal Lemoine) ***


https://paris-luttes.info/manifestation-pour-la-9387
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Soutien aux sans papiers et exilé-es

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 09:58

Les exilé.e.s occupent Paris 8 !

Nous occupons depuis ce Mardi 30 janvier le bâtiment A de Paris 8 Université à Saint Denis. Nous, personnes exilées et leurs soutiens, avons pris possession de ce bâtiment pour prolonger le mouvement général contre les politiquesmigratoires racistes.

Les exilé·e·s occupent Paris 8 à Saint Denis

Le bâtiment A de l’université Paris 8 à Saint Denis est occupé depuis le mardi 30 janvier 2018 par des personnes exilé·e·s et leurs soutiens.

Nous avons pris possession du bâtiment A. Notre occupation s’inscrit dans le mouvement général de protestation contre les politiques migratoires européennes indignes et dans la continuité des occupations d’universités à Grenoble, Lyon, Nantes et dans d’autres villes.

Migrant·e·s, associations et particulier·ère·s s’élèvent et se mobilisent aujourd’hui plus que jamais, contre le traitement désastreux réservé aux personnes migrants vers l’Europe.

De l’enfer de la Libye aux conditions « d’accueil » aux frontières de Schengen ; des dizaines de milliers de noyé·e·s dans la Méditerrannée, au harcèlement policier à Porte de la Chapelle et à la Villette ; de la répression bureaucratique menée par l’OFPRA et l’OFII au « délit de solidarité » dont on accuse les soutiens militants : la politique migratoire européenne continue de s’illustrer par son racisme et son inhumanité. Le règlement de Dublin est responsable de l’expulsion des exilé·e·s vers les périphéries de l’Europe et contraint ces mêmes personnes à dormir dans la rue et à subir le froid et le harcèlement des forces de l’ordre. Parmi eux·elles, beaucoup de mineur·e·s. Pour les dubliné·e·s comme pour beaucoup de demandeur.euses.s d’asile et de sans-papiers, l’incertitude administrative et matérielle est la source d’une profonde détresse psychologique alors qu’ielles sortent d’un voyage éprouvant.

Dans les prochains mois, le gouvernement français va faire voter la loi « Asile et Immigration ». Sous couvert d’améliorer l’accueil d’une faible proportion de personnes obtenant l’asile, cette loi condamne encore la majorité des exilé·e·s à la déportation, à l’enfermement ou à la clandestinité.

Dans un même temps, le pouvoir exécutif organise la répression et les expulsions jusque dans les centres d’accueil et d’hébergement (circulaire Collomb et règlement de Dublin) poussant les exilé·e·s à dormir dans la rue plutôt que dans ces lieux.

Les personnes exilé·e·s participant à l’occupation en ont fait l’expérience. Nous condamnons ces choix politiques. Nous voulons :
• La fin immédiate du règlement de Dublin
• La fin de la distinction entre « migrants économiques » et « réfugiés politiques », pour en finir avec une politique qui trie les « bon·ne·s » et les « mauvais.es » migrant·e·s
• Des papiers pour tous.tes
• La liberté de circulation et d’installation pour tous.tes
• Le droit au logement, à l’éducation et à la formation
• Et enfin, des excuses publiques pour les milliers de vies détruites.

Nous vous appelons à nous rejoindre et à nous soutenir sur le lieu d’occupation (matériellement, financièrement et physiquement) et à participer avec nous à la marche des solidarités, le 17 mars, partout en France. Nous rejoignons l’appel de Lyon et de Nantes. L’Université doit être un lieu politique et ouvert à tous.tes. Contre l’Université élitiste et sélective que nous promet le projet de loi du gouvernement, nous défendons une Université libre et collective : un lieu de résistance en écho aux lieux occupés.

Nous appelons à occuper les universités et tout autre lieu, partout où vous le pouvez.

Les occupant·e·s du bâtiment A & le Comité de Soutien aux Occupant·e·s
Mardi 30 Janvier 2018, Saint-Denis


https://paris-luttes.info/les-exile-e-s ... ris-8-9484
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité