Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes ...

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 22 Juil 2017, 19:45

Lumière sur mairies brunes, parution du tome 2 le 15 septembre 2017 !

Après le tome 1 de "Lumière sur mairies brunes" paru en 2015, Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (VISA) poursuit son travail de recensement des faits et méfaits de l’extrême droite dans les quinze villes qu’elle occupe.

Le tome 2 sera disponible à partir du 15 septembre 2017 sur notre stand au village du livre de la fête de l'Humanité. Un bon de commande sera mis en ligne fin août.

Sous forme de chroniques courant de juin 2015 à juin 2017, ce livre "boîte à outils" dresse l’inventaire des pratiques municipales de l’extrême droite et des reculs sociaux et démocratiques qu’elle provoque lorsqu’elle exerce le pouvoir. Il brosse un tableau des pratiques racistes, xénophobes, anti-pauvres, antidémocratiques des maires frontistes et assimilés au cours des deux dernières années.

Le lecteur y trouvera également des documents qui illustrent la résistance démocratique et sociale des citoyens et du mouvement syndical, ainsi que des analyses sur le programme du Front national.

Vendu 8 € à l'unité, avec un tarif dégressif pour les grosses commandes, "Lumière sur mairies brunes" tome 2, c'est 236 pages et autant d'arguments militants contre l'extrême droite.

http://www.visa-isa.org/content/lumiere ... embre-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 16 Aoû 2017, 16:39

Quatorze fiches CGT pour décrypter les discours d’extrême droite

Le Front national cherche depuis quelque temps à élargir son électorat en se donnant une image favorable aux travailleurs. En réalité, il demeure un parti pro-capitaliste, anti-immigration, xénophobe et ségrégationniste. La CGT a publié une série de fiches thématiques dans le cadre de sa campagne contre l’extrême droite, visant à démontrer l’imposture du FN et les dangers de l’extrême droite en général.

Retrouvez les fiches Campagne contre l’extrême droite :
http://www.cgt.fr/Quatorze-fiches-CGT-p ... eme-droite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 26 Aoû 2017, 17:24

Dossier VISA n° 3 - Les nouveaux députés FN : Parcours et discours...

Bien moins que ce qu’ils espéraient, mais bien plus que lors de la législature précédente, c’est finalement huit députés FN ou assimilés qui siègent maintenant à l’Assemblée Nationale.
Qui sont-ils et que représentent-ils ? Issu, comme on pouvait s’y attendre, des territoires conquis par le Front, le grand Nord et le grand Sud, ce petit groupe est assez hétéroclite. Mais un regard plus détaillé permet de pointer des caractéristiques qui peuvent être intéressantes pour la suite.

... http://www.visa-isa.org/content/dossier ... t-discours
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 16:04

Poursuite de la campagne syndicale unitaire contre l’extrême droite

Image

https://www.solidaires.org/Poursuite-de ... eme-droite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 02 Nov 2017, 16:32

Introduction de l’ouvrage de Visa : » Lumières sur mairies brunes » tome 2

Image

En septembre  2015, paraissait le premier tome de Lumière sur mairies brunes. VISA y recensait tous les faits et méfaits de la première année de l’extrême droite aux pouvoirs dans les quinze villes qu’elle occupe.

Pendant les deux années suivantes, VISA a poursuivi ce travail de « mémoire » pour mettre en pleine lumière les origines véritablement fascistes du Front national et de toute l’extrême droite.

Pour y parvenir, rien ne vaut un recensement exhaustif, méticuleux et daté.

Ce deuxième tome, découpé en chroniques, couvre donc la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu’elle exerce le pouvoir.

Il est toutefois intéressant de noter que lors de l’élection présidentielle, le vote en faveur de l’extrême droite n’a pas été majoritaire dans la moitié des villes qu’elle occupe. Mais dans les villes et villages des alentours, c’est tout l’inverse, et avec 10,7 millions de voix au second tour pour le FN, le fameux « plafond de verre » a volé en éclat.

L’annonce de la nomination de Nicolas Dupont-Aignan comme Premier ministre en cas de victoire de Marine Le Pen a confirmé le réel ancrage du FN à l’extrême droite de l’échiquier politique, ainsi que la volonté d’une partie de ses cadres d’ouvrir le parti à la frange souverainiste et conservatrice de la droite.

Le travail des militant·es antifascistes et des organisations syndicales doit donc plus que jamais s’intensifier, même si les nombreux communiqués que nous reproduisons dans ce livre illustrent bien les bonnes réactions syndicales et intersyndicales face au danger que représentera toujours l’extrême droite pour les salarié·es.

Alors que le FN a réalisé un score historiquement haut le 7 mai 2017, de fortes tensions internes sont apparues, accentuées par sa perte importante de voix aux législatives. Mais cela n’empêche pas l’« appareil » d’être toujours en ordre de marche pour la conquête de nouveaux pouvoirs.

Il nous faut donc plus que jamais veiller à ce que le combat contre l’extrême droite ne passe pas au second plan des luttes syndicales au prétexte qu’elle a été battue aux présidentielles et qu’elle n’a obtenu « que » neuf députés.

Il nous faut continuer de lutter syndicalement, sans relâche et avec la même force contre les politiques libérales du gouvernement, notre adversaire qui fait aussi monter les scores du FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

Et avant de plonger dans la réalité des mairies brunes de juin 2015 à juin 2017, rappelons nous le passé sulfureux de plusieurs candidats frontistes aux dernières législatives :

* Christophe Boulot, candidat dans la neuvième circonscription du Rhône, a réclamé l’arrêt des subventions à la Maison d’Izieu, jugeant l’association « trop politisée, un peu too much ». La Maison d’Izieu est un mémorial consacré aux enfants juifs déportés puis exterminés.


* Bertrand Iragne, qui concourt dans la première circonscription du Morbihan, a réclamé au préfet le retrait d’une exposition sur la Shoah et le rôle des Justes durant la guerre de 1939-1945. Selon lui, cette exposition placée non loin d’un bureau de vote durant la présidentielle aurait « porté atteinte au libre arbitre des électeurs ».

* Pendant la campagne des départementales en 2015, où Pierre-Charles Cherrier – quatrième circonscription en Seine-et-Marne – était tête de liste FN, des individus ont recouvert un mur de la ville de Brie-Comte-Robert d’effroyables inscriptions : « À mort les étrangers et l’Europe », « À mort les Gitans, on va vous brûler »… Le tout agrémenté des mots « FN », « Le Pen » et d’une croix gammée. Suite à la publication d’un article à ce sujet dans La République de Seine-et-Marne, Pierre-Charles Cherrier a tenu à contacter le canard local pour protester : « La croix gammée n’est pas antisémite, il s’agit d’une interprétation. »

* Madi Boinali Anli, candidat frontiste dans la deuxième circonscription de Mayotte, tient des propos bien plus extrêmes, en visant les habitant·es des Comores qui viennent s’installer sur « son » île : « Si je pouvais les asperger d’un produit pour les exterminer, je ne m’en serais pas privé ! » Le candidat du FN rêve tout haut d’un génocide.

* Gérard Dézempte est candidat FN dans l’Isère (sixième circonscription). Maire historique de Charvieu-Chavagneux, cet ami de Philippe de Villiers s’est fait remarquer en 2015 en faisant adopter en conseil municipal une résolution favorable à l’accueil d’une famille de migrant·es… « à condition qu’elle soit de culture et de religion chrétienne ». L’explication ? « Les chrétiens n’attaquent pas les trains armés de kalachnikovs, n’abattent pas des journalistes réunis au sein de leur rédaction et ne procèdent pas à la décapitation de leur patron », justifiait l’édile, qui semble penser que tous les musulman·es s’adonnent à de telles pratiques. Dans une interview à Envoyé Spécial, l’élu précisait que « les bons musulmans, s’il y en a, ne doivent pas se sentir concernés ». On notera le « s’il y en a »…

* Olivier Monteil concourt pour le FN dans la deuxième circonscription des Hautes-Pyrénées. En octobre 2016, la section frontiste locale proteste contre l’installation de 250 migrants à Lourdes. Leur chef, Olivier Monteil, va plus loin : il fait circuler une note divulguant les adresses des appartements dans lesquels sont logés les migrants… Interrogé par Le Lab, le militant d’extrême droite assume : « On le fait pour informer les gens de Lourdes puisqu’ils paient leurs impôts. [Les migrants] occupent des logements sociaux qui devraient être réservés à des Français. » On appréciera le sens des responsabilités d’un homme qui souhaite devenir député de la nation.

* Poursuivant dans le registre des sentiments pas très catholiques à l’égard de nos compatriotes musulman·es, la candidate du FN dans la sixième circonscription de la Loire, Sophie Robert, s’est indignée : le Roméo et Juliette représenté dans un lycée de Seine-Saint-Denis est devenu Mamadou et Juliette ! Bientôt, ce sera « Mamadou et Mohamed » s’insurge la frontiste, qui pense que le couple de Shakespeare sera prochainement musulman, et homosexuel : une vraie tragédie pour elle…

Et pensez à commander le « vinaigre des quatre couleurs pour prévenir la peste brune » à nos camarades de Brignoles : affront-national.com

Vigilance et initiatives syndicalistes antifascistes (Visa) : Lumières sur mairies BRUNES tome 2

Editions Syllepse

https://www.syllepse.net/lng_FR_srub_66 ... runes.html

Paris 2017, 232 pages, 8 euros


http://www.raslfrontrouen.com/introduct ... es-tome-2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 06 Déc 2017, 01:58

Première apparition publique de VISA 34

L’association intersyndicale VISA 34 se réunit depuis plusieurs mois avec pour objectif de construire une riposte face à la politique et la gestion de la municipalité de Béziers dirigée par Robert Ménard. Pour ce faire, l’équipe de VISA 34 invite la Presse

le mercredi 6 décembre 2017 à 18h à la Bourse du travail de Béziers

pour présenter des analyses construites sur l'étude des budgets de 2008 à 2016. Sera également, présent ce jour-là, un des animateurs de l’association nationale VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes).

Vous êtes cordialement invités à participer à cette conférence de presse.

Visa 34 a l'intention de démontrer l'orientation de la politique de Ménard particulièrement sur les choix dans les domaines de la sécurité, le logement, l'éducation, l'action sociale, la communication, la culture et le sport.

http://www.visa-isa.org/content/premier ... de-visa-34
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 15 Mar 2018, 05:22

Ripostes Syndicales Contre l’êxtreme-droite

Le nouveau bulletin du groupe de travail de Solidaires « ripostes syndicales face à l’extrême droite », qui, au-delà de la situation du Front national, traite notamment des suites de l’affaire de Joué Les Tours et des Journées de retrait de l’école et plus largement des attaques de l’extrême droite contre les enseignant-es, du néofascisme en Italie, pointe l’utilité du matériel édité par Visa et relaie l’appel aux initiatives de début juin 5 ans après la mort de notre camarade Clément Méric.

Image

à télécharger : https://www.solidaires.org/IMG/pdf/2018 ... 6c778961a2

https://www.solidaires.org/Ripostes-Syn ... -mars-2018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 18:09

Valenciennes : un député FN repoussé physiquement d’une manifestation

La CGT métallurgie organisait une manifestation pour dénoncer notamment la fermeture d’une ligne de production chez Vallourec.

Le député Front national du Nord Sébastien Chenu a été bousculé, ce jeudi, lors d’une manifestation organisée à Valenciennes (Nord) par la CGT métallurgie. De 550 personnes, selon la préfecture, à 1500 selon les organisateurs étaient descendues dans la rue pour dénoncer la fermeture, par le groupe Vallourec, fabricant de tubes sans soudure, de sa ligne de production sur le site de Saint-Saulve. Quelque 164 emplois sont concernés sur les 295 du site. Le laminoir de Saint-Saulve avait déjà été transféré en Allemagne, en 2016.

Le député frontiste du Nord, qui arborait son écharpe tricolore, a tenté de se joindre au cortège. « Dehors les fachos ! », ont d’abord scandé les manifestants de la CGT, qui l’ont ensuite poussé vigoureusement, a pu constater un journaliste de l’AFP. Le parlementaire affirme, lui, avoir « reçu des coups au visage, au bras, aux jambes », alors qu’il discutait « paisiblement » avec des manifestants, dont « des retraités ». Il a été contraint de se retrancher dans une agence de voyages sur la place d’Armes, principale place de la ville. Une dizaine de policiers sont intervenus peu après pour protéger le député et le magasin où il est resté une quinzaine de minutes.

... http://m.leparisien.fr/amp/politique/va ... 610016.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 22:34

Ejection d'un député FN d'une manifestation ouvrière, soutien ce 20 mars

Après avoir été chassé de la manifestation des métallurgistes à Valenciennes le 15 mars, le député FN Chenu a été pleuré à la police de Macron... et le secrétaire CGT de l'UL St Amand comme celui de l'UL CGT de Valenciennes sont convoqués le 20 mars au commissariat

TOUS AU RASSEMBLEMENT


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede Pïérô » 22 Mar 2018, 10:19

Pas de fachos dans les manifs du 22 mars !

La vigilance ​syndicale antifasciste ​s'impose le jeudi 22 mars​ 2018​ pour les manifestations ​syndicales ​Fonction publique dans toute la France et particulièrement pour la manifestation des syndicats SNCF à Paris.​ ​

​Plusieurs​ ​ tentatives ont déjà été contrées par des syndicalistes lors des manifestations syndicales des 9 organisations de retraité-e-s du 15 mars 2018.​

En effet, Florian Philippot et son parti d'extrême droite les Patriotes appelle à parasiter les "​​manifestations contre la libéralisation du service public ferroviaire" (source https://twitter.com/f_philippot)​. ​Il avait déjà tenté de s'incruster ​lors de la manifestation de retraités à Strasbourg le 15 mars et a été heureusement refoulé par des syndicalistes CGT et Solidaires comme le montre la vidéo
http://www.ledauphine.com/france-monde/ ... strasbourg

Même tentative à Valenciennes le 15 mars, où le député FN Sébastien Chenu a tenté de s'incruster dans la manifestation : http://lavdn.lavoixdunord.fr/335740/art ... te-plainte

Idem pour Dupont-Aignan​ - ​rallié au Front national lors du second tour des présidentielles de 2017​- , qui s'est fait filmer en marge de la manifestation parisienne du 15 mars : https://www.facebook.com/nicolasduponta ... 431567991/
Des militants de son parti Debout La France ont notamment été écartés de la manifestation du 15 mars dans le Var par des camarades de la CGT et de Solidaires.

VISA appelle les syndicats à refuser toute présence de l'extrême droite dans les manifestations syndicales du 22 mars​.
Car notre combat antifasciste unitaire est plus que jamais nécessaire, étant donné le contexte européen de montée électorale des partis d'extrême droite et leur stratégie du vautour qui alimente les divisions mortifères et les haines racistes.

Comme le signalait avec force en juillet 2014 le communiqué unitaire des fédérations syndicales de cheminots CGT et SUD-Rail (en pièce-jointe), nos luttes syndicales ne sont pas récupérables !
Le dernier paragraphe de ce communiqué reste d'actualité : "​​
lutter contre les offensives patronales, contre la casse des acquis sociaux et pour des services publics de qualité, c'est aussi lutter contre l'extrême droite."

​VISA, le 21 mars 2018​


http://www.visa-isa.org/content/pas-de- ... du-22-mars
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 17:34

31 mai : réunion nationale de l’Observatoire intersyndical

Dans le cadre de la campagne intersyndicale CGT-Solidaires-FSU et des organisations de jeunesse contre l’extrême droite, ses idées et ses pratiques lancée en décembre 2013, nos organisations prennent une nouvelle initiative le 31 mai 2018 à la Bourse du travail de Paris.

Les politiques gouvernementales – dont les mesures favorables au patronat –, subies par les salarié- es, les privé-es d’emploi, les retraité-es, les jeunes, fournissent un terreau exploité par l’extrême droite. Les politiques d’austérité génèrent une aggravation du chômage, le développement des inégalités sociales, de la précarité, de la pauvreté et des processus d’exclusion. Elles accroissent la désespérance sociale et peuvent pousser dans les bras de l’extrême droite certain-es collègues.
Pourtant, le programme du FN et les idées d’extrême droite sont toujours opposés aux intérêts des salarié-es ! L’extrême droite concourt activement à la division des travailleuses et travailleurs, et plus globalement des citoyen-nes, notamment par la diffusion de ses idées et propositions xénophobes, qui se diffusent largement dans la société. Et c’est bien toujours sur un vieux fond raciste que se base le programme pseudo-social du FN.

Après les initiatives de janvier 2014 à Paris, de mai 2015 à Béziers, d’octobre 2015 à Knutange, de décembre 2016 à Monteux, de février 2017 à Courrières qui ont réuni des centaines de militant-es, mais aussi de nombreuses rencontres et formations locales, cette journée permettra de poursuivre le débat et de construire ensemble des ripostes syndicales pour s’opposer à l’imposture sociale de l’extrême droite.

Parmi les thèmes que nous aborderons :
- l’extrême droite employeur et sa politique anti-sociale
- l’extrême droite dans l’université
- l’imposture sociale de l’extrême droite

Rendez-vous le jeudi 31 mai à partir de 9 h 00 - fi n des travaux à 16 h 30
Bourse du travail de Paris
Salle Eugène Hénaff, annexe Varlin (29 boulevard du Temple, 75003 Paris)

http://www.visa-isa.org/content/31-mai- ... ersyndical
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 30 Juin 2018, 02:54

l’extrême droite et ses métastases identitaires contre le mouvement social et les migrants ! Vigilance, riposte et solidarité syndicale !

Ce tract élaboré par VISA a été distribué dans plusieurs manifestations en mai et juin. Il peut utilement être reproduit dans la presse syndicale.

L’accentuation des politiques libérales contribue à faire le lit de l’extrême-droite partout en Europe.
La croissance de l’extrême droite, de ses acolytes et de ses complices, de ses idées et de ses pratiques se construit sur les défaites du mouvement social.

Lutter contre l’extrême droite et le fascisme nécessite de se mobiliser contre la politique de Macron qui veut détruire les acquis des salariés, le service public de la SNCF, le statut des cheminots, le droit à l’université pour tous les bacheliers, et prochainement le statut des fonctionnaires, les retraites…..
La solidarité, avec le mouvement social, avec la grève exemplaire des cheminots, devra se construire, aussi, à travers d’autres mobilisations contre les projets « antisocial » présents et à venir du gouvernement
Le gouvernement Macron-Collomb vient de faire voter une Loi discriminatoire et liberticide contre les migrants et les immigrés.

1. Le mouvement syndical doit affirmer, comme en mai 68, sa solidarité inconditionnelle avec les migrants et les immigrés : « Travailleurs français, immigrés, même patron, même combat ! », organiser de nombreuses initiatives d’aide au migrants, et soutenir les militants victimes de la répression judiciaire du délit de solidarité

Contre le mouvement social, l’extrême droite et ses métastases identitaires crachent leur venin antisyndical tout en continuant leur politique perverse « sociale – nationale » de pseudo soutien aux luttes des cheminots et des fonctionnaires.

Quand le FN, les Patriotes, l’UPR d’Asselineau tentent d’intégrer les manifestations, la réponse syndicale doit être sans ambiguïté, ni concession, ni exception : « Pas de fachos dans les manifs ».
L’attaque par des nervis identitaires contre les étudiants grévistes à Montpellier et à Tolbiac, l’opération au Col de l’Echelle des néo nazis pour refouler les migrants, les agressions, ces derniers mois, contre une vingtaine de militant.e.s progressistes et/ou syndicalistes, contre des sièges syndicaux ou de parti de gauche, nécessitent, de la part du mouvement social et syndical une vigilance et une riposte unitaire combative et offensive.

En ce qui concerne l’opération du Col de l’Echelle, le gouvernement laisse faire alors que dans le même temps sa justice incarcère les militants solidaires des migrants.
Dans le même temps les la création de locaux fascistes/Bastion Social se multiplie dans les villes et les quartiers : Paris, Marseille, Lille, Strasbourg, Chambéry, Bordeaux. Ces différents groupes, au-delà de leurs spécificités, entretiennent tous des liens directs et indirects avec le Front National qui imprègne la société de son idéologie fasciste depuis quarante ans.

Comme il l’a fait dans de nombreuses villes, le mouvement syndical doit prendre toute sa place dans les mobilisations unitaires contre l’implantation des Bastions Social et autre locaux fascistes.

Face à l’extrême droite et ses métastases identitaires qui par leurs prises de position, leur propagande, et leurs actions violentes agressent le mouvement social et les migrants !

Vigilance, solidarité et riposte syndicale !

V.I.S.A - http://www.visa-isa.org/- assovisabismail.com


http://www.visa-isa.org/content/l-extre ... migrants-v
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 22:28

Lumière sur mairies brunes, la chronique de VISA - N° 11 - août 2018

Cette onzième chronique de VISA couvre l'actualité des villes brunes pendant le premier semestre 2018.
Marquée par le congrès de Fn en mars, et la nouvelle appellation Rn quelques semaines plus tard, cette période confirme, comme c'est le cas constamment depuis notre première chronique en 2014, l'extrême brutalité des politiques municipales menées par les mairies brunes.
En ce début 2018, les pérégrinations judiciaires de l'extrême droite se multiplient, comme ce fut également le cas lors de la période 1995-2000 dans les précédentes villes occupées, ainsi que les règlements de comptes internes.
Enfin, il est à noter que certains maires essaient de faire profil bas en perspective des prochaines campagnes électorales.
Bonne lecture et rendez-vous sur notre stand au village du livre de la fête de l'Humanité à La Courneuve du 14 au 16 septembre 2018.

PDF : http://www.visa-isa.org/files/chronique ... aout18.pdf

http://www.visa-isa.org/content/lumiere ... -aout-2018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 08:15

Quelles actions syndicales contre le fascisme ?

Conférence, mercredi 12 septembre 2018 18h15, amphi Érasme à Sciences Po Rennes

Le 5 juin 2013, notre camarade Clément Méric était assassiné par des fascistes à Paris. Il était alors étudiant à Sciences Po Paris, syndicaliste à Solidaires étudiant-e-s et militant antifasciste à l’AFA.

Du 4 au 14 septembre se tiendra le procès de ses assassins, à la Cour d’Assises de Paris.

Qu’en attendons-nous ?

Essentiellement que la vérité soit dite publiquement sur les circonstances de la mort de Clément et que la dimension politique de ce crime soit clairement mise en évidence. Il ne doit pas y avoir d’impunité pour les crimes fascistes. Le procès sera l’occasion d’une attention particulière des médias et de l’opinion envers la question des violences de l’extrême droite.

Pour rendre hommage à Clément, et participer au combat contre l’extrême-droite qui gagne du terrain dans nos lieux d’études, le Mouvement Germinal, association de Sciences Po Rennes, et Solidaires étudiant-e-s Rennes, syndicat de lutte, coorganisent une conférence qui aura lieu le mercredi 12 septembre à 18h15 en amphi Érasme (Sciences Po Rennes, 104 bd de la Duchesse Anne).

Elle sera animée par deux membres de VISA* (Vigilance initiatives syndicales antifascistes), une association qui recense, analyse et dénonce les incursions de l’extrême droite et plus particulièrement du Front national sur le terrain social. Elle se veut un outil d’information et de réflexion pour toutes les forces syndicales qui le souhaitent afin de lutter collectivement contre l’implantation de l ’extrême droite, notamment dans le monde du travail.

L’extrême droite tue, faisons son procès !

http://www.rennes-info.org/Quelles-acti ... les-contre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalistes contre l’extrême-droite, VISA, campagnes .

Messagede bipbip » 13 Sep 2018, 16:16

Communiqué CGT : Luttons contre les violences d’extrême droite

Là où depuis plusieurs années la population subit les conséquences d’une politique d’austérité, le racisme, la xénophobie, la haine et le rejet de celui qui est différent se sont progressivement installés.
La stratégie des partis politiques ultra-libéraux à se présenter comme la seule alternative crédible face à l’extrême droite, tout en jouant avec elle, entre dans sa phase dangereuse.

Par ailleurs, le déferlement de propos haineux et de raccourcis en tout genre sur les réseaux sociaux et, cela, en toute impunité, crée un climat favorisant les actes de violence.

Le vote pour des candidat.e.s soutenant des thèses d’extrême droite apparait de moins en moins comme l’expression d’un seul mécontentement. Au point que, dans de nombreux pays d’Europe, plusieurs partis politiques de droite font le choix de s’allier avec l’extrême droite dans des gouvernements. Ces derniers, une fois au pouvoir, ne remettent jamais en cause les politiques d’austérité mais, au contraire, les renforcent.
Intrinsèquement pacifiste et internationaliste, la CGT a toujours combattu le populisme, le racisme, le fascisme. Aujourd’hui, plusieurs de ses organisations en territoire combattent l’installation de « Bastion Social », une officine néo-fasciste qui, sous couvert de solidarité, commet des violences inacceptables dans l’espace public de nombreuses villes.

La campagne de la CGT contre les idées d’extrême droite doit s’intensifier. C’est pourquoi nous rappelons l’existence de nombreux outils (fiches argumentaires, affiches, journées de formation) à la disposition de nos organisations et de nos militants, pour mener dans l’entreprise et les administrations, la bataille des idées.
Le travail intersyndical sur ce sujet, en France, mais aussi en Europe va également se poursuivre.

Dans ce contexte, la CGT exige des pouvoirs publics, y compris des représentants de l’Etat dans les départements, d’être à l’écoute des organisations progressistes et d’être inflexibles face aux violences racistes et fascistes en prenant l’ensemble des dispositions nécessaires (notamment l’interdiction de rassemblement ou la dissolution de certains groupuscules).

Le procès des assassins de Clément Méric nous rappelle à quel point la violence de l’extrême droite n’a aucune limite même pas celle d’ôter la vie.


http://www.visa-isa.org/content/communi ... eme-droite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invités