Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

...Sans Papiers, antifascisme...

Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede altersocial » 25 Sep 2012, 20:00

Pour s'y retrouver chez les fascistes des sectes stalinoïdes, c'est comme les blattes, on en débusque partout ...

Une preuve supplémentaire de l'imposture du PRCF.

L'UPAC ne veut pas paraitre faire une "fixette" sur le cas du PRCF, mais l'affaire est trop grave pour ne pas lancer des alertes. Si des collectifs antifascistes ne le font pas maintenant, alors c'est que nous ne servons à rien. C'est un devoir de salubrité politique !

En même temps, c'est un certain blogueur médiapartien proche du PRCF qui a lancé les hostilités sur les antifascistes. Qu'il assume, nous assumons !

Bacharistes et Ahmadinejadolâtres Français vers la création d’un nouvel axe – national-stalinien du type de celui de Limonov en Russie.

lire la suite ici :

http://blogs.mediapart.fr/blog/upac/140 ... re-du-prcf


On y retrouve Annie Lacroix-Riz .... etc.

Vigilance.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede Nyark nyark » 26 Sep 2012, 07:29

Bonne initiative cette discussion : on a à se battre tous les jours contre ça, surtout sur les forums, et plus généralement sur le terrain de l'info. Quand on voit le nombre d'anars qui continuent à poster sur bella ciao et qui vont lire "le grand soir"...
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede altersocial » 06 Oct 2012, 10:07

Les débris rouges-bruns se fendent d'un droit de réponse patriotique :mrgreen: :

Droit de réponse du PRCF à l'UPAC

Croustillant :

nous n'opposons pas le drapeau de l'indépendance nationale au drapeau de la classe ouvrière mondiale


Stalinisme et chauvinisme, une vieille histoire d'amour :

Le déshonneur des poètes
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede Nyark nyark » 12 Déc 2012, 00:47

Pour tenter d'y retrouver ses petits, un article très intéressant dans le Courrier de l'Atlas :

LES DÉRIVES DE L’ANTIRACISME
N° 52, lundi 3 octobre 2011

RADICALISATION Depuis près de vingt ans, l’antiracisme sombre dans le différentialisme et dans un virulent réquisitoire contre l’universalisme. Une erreur qui lui fait adopter les travers du racisme qu’il combat. Par Yann Barte
lire la suite...

Et encore, ils ne pouvaient pas savoir que l'UJFP allait soutenir René Balme...
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede altersocial » 12 Déc 2012, 11:48

Merci pour l'info' NyarkNyark.
Globalement il y a de bonnes choses dans cet article, le débat universalisme vs relativisme est ouvert. J'ajouterai que les partisans du relativisme l'utilisent pour justifier des situations socio-politiques effroyables mais que l'universalisme est malheureusement instrumentalisé pour des entreprises de domination coloniale ce qui ne nous empêche pas de défendre nos propres conceptions, notre universalisme à nous, l'internationalisme, fondé sur une solidarité classiste.
Un article intéressant donc, mais ...
MIB
(Mouvement de l’immigration et des banlieues)
Création : 1995
Positionnement : dénonciation du “racisme institutionnel” dont seraient victimes les enfants d’immigrés. Comparaison entre la “situation coloniale” du Proche-Orient et celle des banlieues. Références religieuses fréquentes.

... je ne pense pas que la place du MIB soit pertinente dans ce tableau de la confusion. D'une part car ce mouvement n'existe plus en tant que tel (et montre les limites des méthodes d'investigation de l'article) et d'autre part parce qu'un large mouvement héritier du MIb tente justement ( avec quelques difficultés) de dépasser leurs positions initiales. Cf le dernier numéro d'Alternative Libertaire.

Et encore, ils ne pouvaient pas savoir que l'UJFP allait soutenir René Balme...


dans le même journal en novembre, un article sur l'UJfp :
http://www.lecourrierdelatlas.com/35140 ... -voix.html
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede Nyark nyark » 12 Déc 2012, 12:46

Merci ! Pour le MIB, j'ignorais (remarque c'est l'intérêt de l'échange d'infos^^).
Pour l'UJFP (j'ai acheté le dernier bouquin de Stambul pour ma bib) je suis tombée de l'armoire quand j'ai vu ça

Tout cela est très mouvant, d'où la nécessité de suivre de très près...
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede altersocial » 11 Fév 2013, 19:53

Dernières frasques du groupuscule fascisant "rouge" ARS COMBAT :

Mariage pour tous : Lettre de soutien d'un militant d'extrême gauche à Frigide Barjot

Ilan Simon, militant d'extrême gauche, sympathisant de l'organisation communiste-trotskyste ARS Combat, apporte son soutien à Frigide Barjot en opposition au projet mercantile du Gouvernement visant à la marchandisation de la procréation.

Lettre ouverte d'Ilan Simon, sympathisant de l'organisation communiste-trotskyste ARS Combat, à Frigide Barjot, du collectif manif pour tous.


"Mariage, adoption, PMA : Une opposition à l'extrême gauche au projet mercantile du Gouvernement sur le développement de la marchandisation de la procréation. Contre l'extrême-droite réactionnaire et homophobe et contre la complicité de la gauche bourgeoise et de l'extrême gauche opportuniste. Pour la protection du droit de l'enfant, contre la marchandisation de la procréation aiguisé par l'appétit des grand laboratoires pharmaceutiques."


Frigide,

Suite à notre entretien téléphonique, et la sympathie que tu as témoigné envers ma démarches, je te renouvelle mon total soutien dans ton combat contre le projet du gouvernement qui vise, sous couvert de l'ouverture du mariage au couple de personnes du même sexe, à développer la marchandisation de la procréation sur la base des positions défendues dans l'article publié par notre journal COMBAT N°62 sont le titre est "le mariage pour tous: les autres enjeux du débat".

Pour mémoire, je suis militant depuis environ cinq ans à l'ARS COMBAT, une organisation communiste-trotskyste qui se revendique du marxisme révolutionnaire, dans la continuité du programme de la IV Internationale. Cette organisation a été constituée il y a environ dix ans en rupture avec l’extrême gauche opportuniste" petite-bourgeoise" du NPA (ex LCR). J'exprime ici, tout haut, ce que beaucoup au sein de l'extrême gauche pensent tout bas et n'osent pas dire pour ne pas avoir à faire face aux pressions qui se traduise parfois par des menaces à peine voilées d'agressions physiques.

Je m’oppose à l’extrême droite réactionnaire qui veut instrumentaliser ce débat pour encourager dans la société les préjugés "homophobes" mais qui sont en réalité les défenseurs les plus radicaux de l’ordre social bourgeois à l’origine de ce projet mercantile. La position exprimée par l’ARS COMBAT, l’organisation dans laquelle je milite, est également en rupture avec la position opportuniste et irresponsable du NPA, qui s’associe publiquement à l’inter-LGBT, une officine bourgeoise soutenue publiquement par Pierre Bergé, grand patron milliardaire du Luxe, par ailleurs propriétaire de "Tétu", aux côté de qui certains militants notoires de cette extrême gauche n'ont pas hésité à défiler le 18 décembre 2012. Des militants "anti-capitalistes" et "révolutionnaires" de la première heure, comprenne qui pourra…

La droite parlementaire feint de s’opposer à ce projet de marchandisation. Elle dépose des milliers d’amendements et s’exprime publiquement pour un référendum au nom de sa conception réactionnaire de la famille bourgeoise. Mais cette même droite est inféodée à la bourgeoisie et les commanditaires de ce projet. Elle se garde bien évidemment de s’engager en quoi que ce soit à une remise en cause de ce qui sera voté par le parlement dominé par son alter ego, la gauche bourgeoise. Comme dans bien d’autres domaines, la gauche comme la droite ne revient jamais sur des lois scélérates votées "démocratiquement" par la précédente majorité électorale.

La gauche réformiste, bourgeoise, du Front de Gauche dirigé par Mélenchon et son acolyte Pierre Laurent, dirigeant du PCF, encourage le gouvernement PS dans ce projet. Ils restent dans la continuité de cette gauche réformiste de collaboration de classe, qui apporte le label féministe et progressiste à un projet industriel au nom d’un égalitarisme de façade, sans se préoccuper des dangers réels du projet. Au nom de l'égalité pour tous, ils renient le droit de l'enfant à naitre à connaitre son père et sa mère, apportant comme d’habitude la caution gauchiste au projet le plus vil de la bourgeoisie.

Quant au P.S., il nous explique, par la voix de Najat Wallaud BELKACEM, porte-parole du gouvernement, que la majorité des Français ayant voté pour le programme de François Hollande, ils auraient donc voté implicitement pour la PMA pour tous. Un summum de la mauvaise foi. Sans doute, il y aurait déjà beaucoup à dire sur les limites de la démocratie "bourgeoise" : "un paradis pour les riches et un leurre pour les pauvres", affirmait avec justesse Lénine. Mais je fais remarquer à la porte-parole du gouvernement que dans ces institutions "démocratiques", les élus ne sont nullement engagés sur leur promesse. Ils sont portés au pouvoir sur la base d'un projet global sur l'application duquel chacun, en tant que citoyen, dispose d'un droit de regard. Il n'est écrit nul part que l'élection est un chèque en blanc.

Ainsi le débat est finalement réduit à une opposition factice entre "réacs" et "progressiste", entre athée et religieux, entre gauche et droite. Et bien je dénonce cette grossière manipulation qui a pour objet inavoué de geler le débat pour faire passer la pilule en douceur.

L’ARS COMBAT est la seule organisation communiste révolutionnaire qui a eu le courage de se démarquer de cette ambivalence imposée en publiant un article dans son journal n°62. Cet article développe à la fois une position favorable à aux développements de l’union civile pour les personnes homosexuelles qui désirent se marier : "Et nous disons avec eux que la société doit favoriser et reconnaître les liens d'affection entre ses membres" mais émet des réserves "sur la question de l’adoption par les couples de personnes homosexuels et s’oppose clairement à la volonté réelle de développer la marchandisation de la procréation. Car les militants de l’ARS COMBAT, se revendique du socialisme scientifique : le marxisme. Car le matérialisme dialectique fut l'immense apport de Marx à la compréhension du monde. Les lois, la pensée, la morale ne sont pas perpétuelles et ne sont le reflet matériel des rapports de production. Nous nous revendiquons donc d’une approche scientifique de développement des sociétés et des rapports humains.

Or comme le rappel l’article de notre journal : "les associations qui ont choisi de se battre pour la reconnaissance du mariage des couples homosexuels posent dans leur majorité la question de l'adoption pour ces mêmes couples. Et sur ce point, il faut affirmer, face aux furies d'un égalitarisme caricatural et borné, que ce n'est pas être homophobe que de poser la question, à notre tour, de l'impact psychologique et affectif sur l'enfant élevé par un couple homosexuel. Car si la famille a toujours évolué, il n'y a jamais eu à notre connaissance de familles constituées de membres d’un seul et même sexe. D’autre part, nous ne pouvons ignorer les nombreuses études qui ont démontré l’impact négatif de l’absence du père sur le développement de l’enfant.”

Se revendiquer du marxisme, c’est faire siens les découvertes révolutionnaires de Freud, le fondateur de la psychanalyse, la "science de l’âme humaine" selon Trotsky. On ne peut pas jouer avec légèreté avec la procréation humaine et le devenir des enfants. Le principe de précaution s’impose. Au-delà des débats entre spécialistes de la petite enfance, qui rappellent en majorité les conséquences néfastes de l’absence du père dans la construction psychique de l’enfant, l’égalité des enfants à naitre n’est-elle pas moins importante que les désirs égoïstes des adultes et surtout des appétits des patrons des grands laboratoires ?

Il serait pourtant possible de concilier les désirs sincères de parentalité de personnes homosexuelles avec la nécessité des enfants à bénéficier d’un référent masculin et féminin. Pourquoi ne pas développer la coparentalité et encourager la garde alternée afin de permettre à l’enfant de vivre en alternance avec son père ou sa mère indépendamment de leur orientation sexuelle.

En conclusion, l’enjeu est majeur. Je vous apporte donc mon soutien, sur la base des positions défendues par l’ARS COMBAT. Car lorsqu’il il s'agit de protéger l'avenir de l'humanité contre la rapacité aveugle du capitalisme, il est nécessaire à nos yeux de passer au-dessus du clivage philosophique entre la critique de la religion développée par la pensée de Marx et la catholique, Frigide Barjot.

Pour finir, je renvoie les sectaires du courant trotskyste et les opportunistes de l’extrême gauche petite-bourgeoise, au texte de Lénine "Socialisme et religion", dans lequel il envisage clairement de permettre à certains prêtres la possibilité de rejoindre le parti du prolétariat révolutionnaire sous certaines conditions.

Salutations révolutionnaires,

ILAN SIMON de l’ARS COMBAT

Pour consulter l'article "Mariage pour tous : Les autres enjeux du débat", cliquez ici

Contact

Tel : 06 05 98 65 66
Email : ilansimon@hotmail.fr


Bon faut avoir confirmation quand même que c'est pas un fake tellement c'est énorme :gratte:
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede charlelem » 12 Fév 2013, 08:43

J'ai bien peur que ce ne soit pas un fake et que malheureusement cette position soit partagée par des anars.
Derrière tout ça il y a un vieux fond phallocrate.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede Nyark nyark » 12 Fév 2013, 09:38

charlelem a écrit:J'ai bien peur que ce ne soit pas un fake et que malheureusement cette position soit partagée par des anars.
Derrière tout ça il y a un vieux fond phallocrate.

Ce que j'ai surtout vu chez des anars (et plus généralement chez des gens d'ultra-gauche) c'est une certaine indifférence, due à cette sacro-sainte hiérarchie des luttes ("le sociétal ça n'existe pas", "lutte de bobos blancs parisiens"...).
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede charlelem » 12 Fév 2013, 09:43

Oui la fameuse hiérarchisation des luttes qui permet de penser que l'écologie, le féminisme,etc ...... tout ça tout ça c'est des histoires de bonnes femmes. :wink:
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede altersocial » 12 Fév 2013, 18:04

Et pour le droit des votes des immigrés ils vont garder également cette posture élitiste et sectaire sans comprendre ce qu' il y a de subversif dans l'égalité des droits au delà de la désolante idéologie électoraliste ?

Que cette radicalité se prennent les pieds dans le tapis des luttes égalitaires (cf Courant alternatif-OCL) est une chose mais ici c'est bien pire : comme les identitaires et autres néocons les cryptofafs de l'ARS font le même amalgame gpa et union civile pour tous, en échangeant une correspondance puante avec la chef des ultrapapistes français. Ecoeurant. Le rouge-brun n'a pas que la couleur de la merde :confus:
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede Kzimir » 12 Fév 2013, 19:15

Pour le coup il semblerait que ce que dit ce type ne réflete pas la position de l'ARS-Combat :

Le droit au mariage pour les couples homosexuels, oui !

L’article portant sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe a été adopté samedi 2 février par les députés de l’assemblée nationale par 249 voix contre 97.
Télécharger l'image
Nous nous en félicitons.
Par la reconnaissance du droit au mariage pour les couples homosexuels, les rapports amoureux entre personnes de même sexe sont enfin reconnus comme des rapports normaux et naturels. La loi sanctionne aussi un fait : de nombreux couples homosexuels partagent le même foyer. Dorénavant, les règles qui s’appliquaient aux couples mariés hétérosexuels s’appliqueront aux couples homosexuels mariés en matière de fiscalité, de pensions reversées, d’héritages ou de divorce.
Avec la reconnaissance du droit au mariage pour les couples homosexuels, la société reconnaît aussi le droit de ces couples à vivre en famille. Ainsi, la situation de plus de 100 000 enfants qui vivent actuellement dans des familles homoparentales pourra être régularisée. Le partenaire marié du père ou de la mère biologique pourra être reconnu comme un parent de l’enfant devant la loi.
Le mariage offre donc un cadre juridique à des centaines de milliers de couples homosexuels en quête de reconnaissance et de sécurité, pour eux et pour leurs enfants, biologiques ou adoptifs.
Et c’est dans ce sens que nous appuyons la revendication du droit au mariage pour les couples homosexuels.
La question de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels ne se confond pas avec celle de l’ouverture à toutes et tous des techniques de procréation médicalement assistée, de l’insémination artificielle et des services de gestation pour autrui.
Nous refusons que le mariage homosexuel devienne un cheval de Troie pour ceux qui trouveraient un intérêt à transformer les semences humaines en une vile marchandise, pour ceux qui voudraient soumettre l’Humanité à un nouvel esclavage, celle de la femme « porteuse » au nom du « droit à l’enfant » de consommateurs fortunés.
Nous nous opposons fermement à toute marchandisation de nos corps, nous mettons en garde contre toute tentative d’industrialiser le processus de reproduction de la vie humaine.
La reconnaissance du droit au mariage homosexuel ne doit pas ouvrir la voie aux autres projets du capital et de ses gouvernants, ses projets d’expropriation, d’exploitation et d’aliénation des activités humaines essentielles.

http://www.ars-combat.fr/actualites/breve-104.html
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Rouges-bruns : inventaire (PRCF etc.)

Messagede Nico37 » 12 Fév 2013, 20:47

Soit c'est la scission avec l'ARM ou alors ils ont évolué... Les camarades parisiens ont-ils une explication :?:
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Rouges-bruns : Michéa/Editions l’Echappée

Messagede altersocial » 22 Nov 2013, 21:21

A propos du réac Michéa, des Editions l’Echappée et de leur « vigilance »... en carton pâte

Les Editions de l’Echappée vien­nent de sortir un bou­quin – que je n’ai pas encore lu – sur vingt pen­seurs qui seraient, selon elles, "vrai­ment cri­ti­ques" et qui expri­me­raient la "radi­ca­lité". Ces deux concepts, "vrai­ment cri­ti­ques" et "radi­ca­lité" sont des notions fourre-tout qui ne peu­vent que sus­ci­ter – a priori – la méfi­ance des lec­tri­ces et lec­teurs à propos du contenu et de la rigueur théo­rique d’un tel ouvrage : et la liste d’intel­lec­tuels "cri­ti­ques" qui nous est four­nie en cou­ver­ture est suf­fi­sam­ment hété­roc­lite (1) pour nous lais­ser penser (sans l’avoir lu encore une fois) qu’il s’agit d’une ten­ta­tive de cares­ser dans le sens du poil les socia­lis­tes (ou les liber­tai­res) « de la chaire » – en clair, les milieux uni­ver­si­tai­res réf­orm­istes et les médias de gauche fei­gnants du bulbe (notons que près de la moitié, 8 sur 20, des auteurs sont français, et une seule de l’aire cultu­relle non occi­den­tale, ce qui va bien dans le sens du gaullo-cen­trisme et de l’occi­den­talo-cen­trisme de l’intel­li­gent­sia hexa­go­nale)...

Mais peut-être l’ouvrage vaut-il mieux que son titre et son cata­lo­gue d’intel­los pseudo rebel­les (Simone Weil mise à part) qui figure sur la cou­ver­ture ? Il ne nous reste donc plus qu’à le lire pour nous faire une opi­nion.

En atten­dant, ce billet trai­tera d’une autre ques­tion liée à ce livre et à mon avis plus impor­tante : on a déc­ouvert sur les réseaux sociaux que l’auteur de la contri­bu­tion sur Michéa dans ce livre publié par nos amis liber­tai­res est un pote de la Nouvelle Droite, donc un de ces indi­vi­dus d’extrême droite que com­bat­tent les ani­ma­teurs de l’Echappée.

Cette maison d’édition offi­ciel­le­ment liber­taire a donc pondu un com­mu­ni­qué pour appe­ler à la "vigi­lance", com­mu­ni­qué sidérant par son absence de contenu poli­ti­que. En effet le pro­blème rési­derait sim­ple­ment, selon l’Echappée, dans une petite erreur de cas­ting (on n’a pas vérifié sur Google, quelqu’un de fiable nous l’a recom­mandé, et autres excu­ses d’ama­teur)mais pas dans le choix stupéfiant de Jean-Claude Michéa comme auteur "vrai­ment cri­ti­que" et "radi­cal".

Les bras m’en tom­bent !!!

Il est pour­tant évident que Michéa est devenu l’une des référ­ences impor­tan­tes de la droite et de l’extrême droite, de tous les nos­tal­gi­ques gau­lois, déc­lin­istes et sociaux-patrio­tes, même s’il se prétend "socia­liste authen­ti­que" pour la gale­rie et pour semer la confu­sion.

Cette filia­tion qu’il prétend établir avec le "socia­lisme ori­gi­nel" est d’autant plus une mys­ti­fi­ca­tion que plus aucun cou­rant cou­rant poli­ti­que actuel ne s’en réc­lame et que la plu­part des ouvra­ges de ces pre­miers socia­lis­tes sont introu­va­bles... Michéa adopte ainsi une pos­ture "radi­cale" à la fois sans ris­ques et sans contenu véri­table car, de livre en livre, ce phi­lo­so­phe nous promet qu’il y a trouvé le Saint Graal ou l’Arche perdue de la Radicalité mais se garde bien de nous en révéler le contenu....

Si l’Echappée avait lu atten­ti­ve­ment Michéa ou au moins ses cri­ti­ques (certes moins méd­ia­tiques que celles – réc­entes – de Halimi, Lordon et Corcuff mais que l’on trouve sur Internet depuis quel­ques années (2) ), ce col­lec­tif liber­taire sau­rait depuis long­temps que Michéa n’a rien d’un pen­seur "vrai­ment cri­ti­que" ou "radi­cal" et que quel­ques per­son­nes à l’esprit "vrai­ment cri­ti­que" l’ont dém­ys­tifié depuis belle lurette !

Mais cela sup­po­se­rait de se détacher du tin­ta­marre méd­ia­tique autour de cer­tains pen­seurs pseudo "inclas­sa­bles" (notion dont se ser­vent les éditions Climats pour vendre les livres de Michéa) et de se mettre à faire fonc­tion­ner ses neu­ro­nes liber­tai­res, anar­chis­tes, ou radi­ca­les – comme vous voulez.

Car en effet les thèmes qu’aborde Michéa et la cri­ti­que qu’il adresse au « libé­ral­isme » (et non au capi­ta­lisme qu’il réduit, avec une incroya­ble légèreté, à la seule exis­tence d’une pro­duc­tion mar­chande, le trans­for­mant ainsi en un mode de pro­duc­tion plu­ri­mil­lén­aire et donc qua­si­ment éternel !) sont aussi ceux chers à Soral, Marine Le Pen, Zemmour, Renaud Camus, Finkielkraut, Murray et quel­ques autres indi­vi­dus « vrai­ment cri­ti­ques » (en appa­rence) vis-à-vis de cer­tains aspects de la société capi­ta­liste actuelle :

:arrow: :arrow: :arrow: lire la suite
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Groupe "Le Militant"

Messagede altersocial » 17 Déc 2013, 21:13

Qui diable peut, à gauche, pleurer la disparition du “marxiste” social-chauvin Costanzo Preve, l’ami d’Alain de Benoist ?

Nous repro­dui­sons ci-des­sous, en ita­li­ques, quel­ques extraits de noti­ces néc­ro­lo­giques écrites par des mem­bres de la fachos­phère ita­lienne, franç­aise et russe à propos du décès du phi­lo­so­phe Costanzo Preve, dont nous avons déjà évoqué les idées réacti­onn­aires dans deux arti­cles :

http://www.mondialisme.org/spip.php?article1942

http://www.mondialisme.org/spip.php?article1946

Mais, pour com­men­cer, nous repro­dui­sons un arti­cle néc­ro­lo­gique de Vincent Présumey (V.P.) du groupe Militant, groupe "d’extrême gauche" (1) dont une partie des mem­bres ont adhéré au Parti de Gauche.

Dans cet arti­cle néc­ro­lo­gique, l’auteur nie (dés­ormais il ne s’agit plus de méc­onna­iss­ance mais de négation de faits avérés) tou­jours l’exis­tence des liens édi­toriaux entre Costanzo Preve et la mou­vance fas­ciste et néo­nazie ita­lienne, liens qui datent de 2003 et non de 2012.

Preve avait pour­tant cosi­gné en 2004 un livre com­posé de deux inter­views et inti­tulé Dove va la destra ? Dove va la sinis­tra ? (Où va la droite ? Où va la gauche ?), publié chez une maison d’édition “anti­confor­miste” (tra­duire d’extrême droite), avec le « fas­ciste de gauche », “l’intel­lec­tuel héré­tique” Giano Accame, qui s’était engagé en avril 1945 dans la marine mili­taire de la République sociale ita­lienne, avait été un diri­geant du MSI jusqu’en 1968, , avait été l’un des ini­tia­teurs de la “stratégie de la ten­sion” lors d’un congrès financé par les ser­vi­ces secrets de l’armée ita­lienne en 1965... avant de faire un voyage en Israël et d’y déc­ouvrir un... natio­na­lisme authen­ti­que.

D’ailleurs Preve lui-même reconnais­sait qu’il publiait dans des mai­sons d’édition « de droite » – les guille­mets sont de lui : « Je l’ai fait de façon par­fai­te­ment cons­ciente, parce que, par­ti­cu­liè­rement après un cer­tain nombre d’évé­nements comme la guerre de Libye, la guerre au Kosovo en 1999, etc., j’ai considéré, à tort ou à raison, mais per­son­nel­le­ment je crois que j’ai eu raison, que la dicho­to­mie gauche/droite appar­te­nait au passé. » (Interview « exclu­sive » parue sur le site fas­ciste Stato & Potenza le 25 février 2012).

V.P. nie éga­lement les affi­nités idéo­lo­giques entre les mou­ve­ments fas­cis­tes et natio­na­li­tai­res (sur le natio­na­li­ta­risme de Preve, on se repor­tera à ses nom­breux arti­cles publiés dès 1997 en ita­lien sur le site ita­lien http://www.rivis­tain­di­pen­denza.org/ Proposta_nazio.htm. « Indipendenza » est une ten­dance de Rifondazione comu­nista, encore plus social-chau­vine que sa direc­tion néos­ta­lini­enne... si c’est pos­si­ble.

V.P. nie enfin les liens de Costanzo Preve avec le Campo anti-impe­ria­lista, mou­ve­ment qui accueille avec bien­veillance les néo­nazis dans ses mani­fes­ta­tions : dès 2003, l’appel du Campo anti-impe­ria­lista contre la guerre en Irak avait en effet été signé aussi bien par des négati­onn­istes français comme Serge Thion que par une plét­hore de fas­cis­tes ita­liens connus.

La référ­ence que V.P., dans sa notice néc­ro­lo­gique sur Preve, fait à Sorel et à son enthou­siasme pour la révo­lution russe de 1917 montre bien que Présumey (comme d’ailleurs beau­coup de liber­tai­res qui se reven­di­quent de Sorel) ne com­prend pas les enjeux du confu­sion­nisme fas­ci­sant ou natio­nal-popu­liste actuel – ou passé ; en effet, il « oublie » de nous dire que Mussolini se réc­lamait aussi de George Sorel, et que Sorel fut récupéré par l’extrême droite franç­aise après sa mort.

S’agit-il d’un simple malen­tendu à propos de Sorel ?

Ceux qui pen­sent que cette récu­pération est injuste trou­ve­ront quel­ques argu­ments dans l’arti­cle du chevè­nem­ent­iste Charzat dans les Cahiers Georges Sorel n° 1 en 1983 (http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... um_1_1_862) .

Mais ils pour­ront aussi, pour contre­ba­lan­cer cette prés­en­tation his­to­ri­que écrite par un auteur social-chau­vin, se référer à une longue inter­view de l’uni­ver­si­taire Zeev Sternell sur la nature du fas­cisme, inter­view dans laquelle celui-ci répond à la ques­tion : “Comment expli­quez-vous que la révision anti-matér­ial­iste du marxisme soit le filon fon­da­men­tal de l’émerg­ence de l’idéo­logie fas­ciste ? C’est ici qu’inter­vient George Sorel (1847-1922). Ce socia­liste français joue un rôle essen­tiel dans la poussée de la syn­thèse fas­ciste en ce qu’il est le pre­mier à lancer une révision "révo­luti­onn­aire" du marxisme. Il pré­co­nise une révo­lution en dehors de la matrice marxiste tra­di­tion­nelle. Puisque le capi­ta­lisme ne s’effon­dre pas et que les masses ne mar­chent pas à coups de rai­son­ne­ments, Sorel rem­place le contenu ratio­na­liste et matér­ial­iste du marxisme par le culte de l’énergie, l’intui­tion et la vio­lence. Il entend donc cor­ri­ger le marxisme en y intro­dui­sant des éléments irra­tion­nels. La des­truc­tion du régime de démoc­ratie libé­rale est aussi un fon­de­ment de la révision soréli­enne : il faut bien com­pren­dre que ce cou­rant révisi­onn­iste se dresse autant contre le libé­ral­isme que contre le marxisme, car ce sont des systèmes de pensée matér­ial­istes qui considèrent la société comme un simple agrégat d’indi­vi­dus. Enfin, il ne reste plus aux dis­ci­ples de Sorel qu’à rem­pla­cer par la Nation le prolé­tariat défaillant dans le combat contre la décad­ence démoc­ra­tique et ratio­na­liste. Ainsi s’ouvre pro­gres­si­ve­ment la voie vers le fas­cisme. » (http://www.resis­tan­ces.be/stern­hell.html)

Une ana­lyse qui écl­aire bien des points com­muns, sur le plan théo­rique, entre Preve et Michéa (n’oublions pas que tous deux sont passés par la matrice sta­li­nienne, de sur­croît dans les deux plus gros partis sociaux-chau­vins d’Europe), mais aussi avec bien d’autres idéo­logues « radi­caux » ou "cri­ti­ques" que ces deux-là citent dans leurs livres ou admi­rent...

Cela ne fait pas de Preve ou de Michéa des fas­cis­tes pur jus, genre che­mi­ses noires des années 20 ou crânes rasés des années 30, mais cela fait cer­tai­ne­ment d’eux des intel­lec­tuels réacti­onn­aires dont l’hos­ti­lité au "poli­ti­que­ment cor­rect" et à l’anti­fas­cisme d’aujourd’hui, l’anti-amé­ri­can­isme pri­maire, l’apo­lo­gie des "com­mu­nautés" tra­di­tion­nel­les (2), la dén­onc­iation de l’immi­gra­tion orga­nisée par le grand capi­tal mon­dia­liste, etc., rejoi­gnent les thèmes favo­ris de la Droite déc­omplexée, de la Nouvelle Droite et de l’extrême droite relookée actuelle. Si Michéa n’est pas publié par l’extrême droite (quoi­que qu’être inter­viewé par le men­suel Causeur où sév­issent Finkielkraut et Zemmour est déjà un petit pas dans cette direc­tion) et s’il ne dia­lo­gue pas avec les fachos, Preve, lui, avait fran­chi allég­rement le pas depuis plus de dix ans et avait cons­truit sa répu­tation sur Internet (comme Soral en France par exem­ple) en publiant ses très nom­breux arti­cles et inter­views vidéos sur toutes sortes de sites d’extrême droite, natio­naux-popu­lis­tes, eura­sis­tes ou fas­cis­tes......

Pas étonnant donc que la fachos­phère rende hom­mage à ce "marxiste héré­tique".

Notices néc­ro­lo­giques men­songères et favo­ra­bles à Costanzo Preve parues dans des sites d’extrême gauche et d’extrême droite

1) Costanzo Preve Nous avons appris, il y a une semaine, le décès de l’ancien mili­tant et tou­jours phi­lo­so­phe et connais­seur de Marx basé à Turin, où il avait ensei­gné en lycée toute sa vie, Costanzo Preve. Sur le contenu de ses tra­vaux et réflexions, cet arti­cle de Denis Collin donne un excel­lent résumé : http://denis-collin.via­bloga.com/. J’avais fait sa connais­sance suite à un arti­cle très cri­ti­que sur son livre tra­duit en français, Histoire cri­ti­que du marxisme. Voir : http://www.le-militant.org/Militant/The ... Preve.html

C. Preve aimait sincè­rement qu’on le cri­ti­que séri­eu­sement et ne pre­nait pas la dis­cus­sion comme un affron­te­ment, mais comme un enri­chis­se­ment porté par la contra­dic­tion récip­roque. A l’époque, il « fréqu­entait » déjà Alain de Benoist, sur la base, à mon avis, de son dégoût envers la gauche sta­li­ni­sante et mora­liste dans laquelle il avait vécu, mais aussi d’un cer­tain héri­tage contra­dic­toire de celle-ci, à savoir ses concep­tions géo­po­li­tiques « eura­sien­nes » et anti-amé­ri­can­istes, ainsi qu’en raison de son inter­pré­tation du « com­mu­nau­ta­risme » qui, à mon avis, mais cela devrait être creusé, se méprend en partie sur le civisme des phi­lo­so­phes grecs. Depuis, il avait fait une inter­ven­tion fra­cas­sante et évid­emment mal­ve­nue en faveur … du vote Marine Le Pen en France (et, à défaut, ajou­tait-il : Mélenchon, puis Hollande, mais jamais Sarkozy).

En cohér­ence avec une partie des posi­tions qu’il dével­oppe dans Histoire cri­ti­que du marxisme, Costanzo Preve jugeait que ce que nous appe­lons les « fron­tières de classe » (pour ne rien dire des mots « droite » et « gauche », qui sont une autre ques­tion) ne devaient plus faire cli­vage. D’aucuns pen­se­ront qu’il avait ainsi perdu tout repère moral, mais ceci est faux : le res­pect récip­roque, le dia­lo­gue civi­lisé et, par cela même, sans conces­sion, la culture humaine et huma­niste, étaient plus que jamais ses idéaux.

C’est pour­quoi ma posi­tion n’a jamais été de « couper les ponts » et de chan­ger de trot­toir. Au contraire, dans un tel cas il faut dis­cu­ter, argu­men­ter, appro­fon­dir. D’autres mili­tants ouvriers eux non plus n’avaient pas procédé ainsi avec quelqu’un qui, dans une cer­taine mesure, fut un pré­déc­esseur intel­lec­tuel de Preve en France, Georges Sorel, lors de ses « mau­vai­ses fréqu­en­tations » mau­ras­sien­nes, avant 1914 (le même Sorel fut ensuite adver­saire de l’union sacrée en 14 et par­ti­san de la révo­lution russe). Cela ne veut pas dire absence de cri­ti­que.

Au contraire, l’étude et la cri­ti­que des tra­vaux de Preve sont une néc­essité, car nous avons affaire avec lui à un pen­seur d’un cali­bre sans conteste supérieur à la moyenne en vigueur et à la mode en matière de « pensée marxiste », « marxienne » ou marxi­sante, en Europe, et le fait que précisément il ait fini par jouer au « diable » doit nous pous­ser encore plus à cet examen cri­ti­que. Être à la hau­teur de la théorie est néc­ess­aire pour faire face à la réalité pra­ti­que.

VP, 01/12/2013.

Militant n°136 01/12/2013 http://www.le-mili­tant.org/

2) Et pen­dant ce temps que disent donc les amis fas­cis­tes de Costanzo Preve en Italie ¿

« Mais sur­tout , il faut sou­li­gner que la rumeur selon laquelle Preve a "col­la­boré avec les fas­cis­tes" est fon­da­men­ta­le­ment fausse. Preve n’a jamais tra­vaillé avec les ves­ti­ges du fas­cisme que sont Casapound ou Forza Nuova, l’aile droite de l’empire, ni sou­tenu leur cam­pa­gne de sou­tien hol­ly­woo­dienne au Tibet ni l’anti­com­mu­nisme polo­nais, ces résidus du fas­cisme qui sont l’autre face des ves­ti­ges du com­mu­nisme ita­lien qui atta­quèrent l’ambas­sade de Libye en Italie peu avant la des­truc­tion de l’Etat libyen. Preve a entre­tenu des rela­tions étr­oites avec un cer­tain type de cou­rants de droite, ceux qui appar­tien­nent à ce que l’on appelle de façon géné­rale la "Nouvelle Droite ", qui, à la fois en la per­sonne d’Alain de Benoist et en celle d’Alexandre Douguine, croit que le fas­cisme est dépassé. Exemplaire est en ce sens le livre dédié par Costanzo Preve à Alain de Benoist, car ce der­nier avait radi­ca­le­ment remis en cause son passé, chose que Preve, venant de la rive opposée, avait lui aussi fait. Ce type de col­la­bo­ra­tion est clas­si­que dans l’his­toire du mou­ve­ment com­mu­niste, comme on a pu l’obser­ver lors de la réc­ente col­la­bo­ra­tion entre le Parti com­mu­niste de l’Union sovié­tique, lorsqu’il fut mis hors la loi dans les années 90 (ce qui don­nera ensuite nais­sance au Parti com­mu­niste de la Fédération de Russie d’aujourd’hui ) et les forces natio­na­lis­tes russes au sein du Front de salut natio­nal. En plus de col­la­bo­ra­tion poli­ti­que il y aura aussi une col­la­bo­ra­tion théo­rique entre Ziouganov et Douguine , qui se concen­trera prin­ci­pa­le­ment sur les pro­blèmes de la sou­ve­rai­neté et de la ques­tion natio­nale, l’une des plus gran­des fai­bles­ses du com­mu­nisme , comme l’his­toire l’a dém­ontré. »

Nous voilà donc plei­ne­ment ras­surés, Preve n’était pas du tout un fas­ciste. C’était sim­ple­ment un ami des natio­naux-bol­che­viks russes, racis­tes et antisé­mites et des sta­li­niens de ce même pays. Ouf, j’avais eu peur ¡.....

Le fas­ciste ita­lien Giorgia Romano Vitali, grand nos­tal­gi­que de la République de Salo, dite aussi République sociale ita­lienne, créée dans le Nord de l’Italie en sep­tem­bre 1943 au sein des zones contrôlées par la Wehmacht, rend lui aussi hom­mage à Costanzo Preve et au com­mu­nisme – enfin à sa concep­tion du com­mu­nisme dans une vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=D8VVO_GIUCA

Le sinis­tre indi­vidu en ques­tion expli­que sa dette envers Costanzo Preve et envers le marxisme. Il faut l’écouter vanter com­ment « le fas­cisme est le dép­as­sement du marxisme » « et du capi­ta­lisme » ajoute son compère alors que le bol­che­visme serait – selon ce fumier – la « pro­jec­tion des intérêts éco­no­miques et finan­ciers de cer­tains mes­sieurs ». Evidemment le salaud est pru­dent, il n’ose pas pro­non­cer le mot « Juifs » sur you­tube.

Par contre il n’hésite pas à tar­ti­ner sur un mas­sa­cre de sol­dats ita­liens qui se serait ter­miné par des actes de can­ni­ba­lisme en Afrique à Qindu le 11 novem­bre 1961, le tout pour atta­quer l’actuelle minis­tre ita­lienne d’ori­gine congo­laise dont les ancêtres auraient peut-être (selon ce fas­ciste) par­ti­cipé à ce pseudo festin can­ni­bale.

Quels char­mants admi­ra­teurs avait le « grand pen­seur cri­ti­que » qu’était Costanzo Preve !!!

Il en est de même sur cet autre site d’extrême droite qui consa­cre trois arti­cles et une série de photos à la mort de Costanzo Preve cen­troi­ta­li­cum.word­press.com/2013/11/23/cos­tanzo-preve-non-e-piu-tra-noi/ et qui l’avait inter­viewé en 2005 et en 2006. http://www.centroitalicum.it/giornale_2 ... rvista.php http://www.centroitalicum.it/giornale_2 ... rvista.php Et dans les com­men­tai­res on déc­ouvre qu’un lec­teur avoue s’être réc­on­cilié avec la pensée de Marx grâce à Costanzo Preve. Où l’on voit le point de départ des fameu­ses pas­se­rel­les vers l’extrême droite...

3) Et que disent les amis fas­cis­tes français de Costanzo Preve ¿

Cela me répugne de repro­duire cette prose, mais il est quand même utile d’obser­ver com­ment les fas­cis­tes français par­lent de ce « marxiste » qui « avait pris contact il y a quel­ques années avec le comité de réd­action » de Rébellion, organe du groupe fas­ciste gau­lois de l’OSRE... Bien avant 2012 donc, comme nous l’avions déjà dém­ontré il y a plu­sieurs mois, n’en dépl­aise aux admi­ra­teurs “de gauche” de Costanzo Preve...

x IN MEMORIAM COSTANZO PREVE

« (...) C’est un authen­ti­que com­mu­niste, un par­fait connais­seur du mou­ve­ment ouvrier et plus lar­ge­ment de la phi­lo­so­phie, un homme à l’esprit tou­jours en éveil, capa­ble de remet­tre en ques­tion les dogmes désuets dont se nour­rit une époque deve­nue inca­pa­ble de penser, qui nous quitte.

Costanzo avait pris contact, il y a quel­ques années, avec le comité de réd­action de notre revue Rébellion. Il s’était déclaré enthou­siaste à la lec­ture de celle-ci et avait bien voulu nous accor­der un entre­tien dans nos colon­nes. Nous-mêmes avions-nous été pro­fondément intéressés par sa dém­arche, par quel­ques uns de ses textes qu’ils nous fai­saient par­ve­nir et par la tra­duc­tion en français de son "Histoire cri­ti­que du marxisme" ainsi que par son "Eloge du com­mu­nau­ta­risme" (3) dont nous avions rendu compte.

Capable de s’abs­traire de la dicho­to­mie gauche-droite ainsi que du marxisme fos­si­lisé, Costenzo Preve était un pen­seur de la com­mu­nauté humaine réu­nifiée (Gemeinwesen chez Marx). (...) On jugera de l’abjec­tion de notre temps à l’aune des cri­ti­ques et réactions défa­vo­rables dont son œuvre fut gra­ti­fiée de la part de l’extrême gauche du capi­tal. (...) » (texte extrait du site fas­ciste de l’OSRE, évid­emment repro­duit sur le site d’Egalité et Réconciliation d’Alain Soral)

4) Et les amis fas­cis­tes russes de Costanzo Preve ?

« Notre ami Costanzo Preve est mort. C’était un excel­lent intel­lec­tuel marxiste ita­lien qui avait une atti­tude posi­tive envers l’eura­sisme et la 4ePT (4). Costanzo Preeve – ¡Pre­sente ! » Alexandre Douguine

5) Et le site d’extrême droite plu­ri­lin­gue Euro-Synergies ?

Ce « Forum des rés­istants européens », qui publie entre autres perles les écrits du théo­ricien belge d’extrême droite Robert Steuckers, pote à Soral et sur­tout au Vlaams Belang, dresse la liste des hom­ma­ges rendus à Costanze Preve par la fachos­phère...

6) Et pour finir que disait Costanzo Preve lui-même ?

« Pour l’ins­tant, le mieux que nous puis­sions obte­nir c’est la res­tau­ra­tion de la sou­ve­rai­neté natio­nale, monét­aire et mili­taire. Ceci est à la fois le pro­gramme mini­mum et le pro­gramme maxi­mum. »

On com­prend donc bien pour­quoi cette conclu­sion d’un arti­cle de Preve sur « La géo­po­li­tique et l’anti-impér­ial­isme » écrit en mars 2012 (http://zecchinellistefano.blogspot.fr/2 ... lismo.html) peut plaire aussi bien à un par­ti­san de Mélenchon, qu’à membre du fan club de Marine Le Pen, un admi­ra­teur de Montebourg ou de Serge Ayoub...

Y.C., Ni patrie ni fron­tières, 13/12/2013

Notes

1. Sur son site qui a pour sous-titre « Pour la Révolution sociale » (bigre, voilà un slogan impres­sion­nant !) on déc­ouvre deux mem­bres du comité de réd­action au pedi­gree pour le moins curieux : le phi­lo­so­phe Denis Collin (cf. nos arti­cles sur ce site :http://www.mondialisme.org/spip.php?article1939 et http://www.mondialisme.org/spip.php?article1942 ) et le conseiller muni­ci­pal Jean-François Chalot qui a non seu­le­ment col­la­boré avec les xénop­hobes de Riposte Laïque pen­dant toute une pér­iode mais en plus conti­nue à déf­endre ses ex-copains de l’UFAL comme en tém­oigne cet arti­cle de 2011 : « Jean-François est un mili­tant de gauche que notre jour­nal res­pecte. Il a publié plu­sieurs arti­cles sur notre site, sou­vent pour nous expri­mer ses diver­gen­ces, de manière tou­jours fra­ter­nelle. Il nous a tou­jours déf­endus face aux ana­thèmes de cer­tains de ses cama­ra­des cher­chant à nous faire passer pour des racis­tes ou des fas­cis­tes. »

Décidément entre Vincent Présumey qui dia­lo­gue avec Costanzo Preve, Collin avec Serge Ayoub et J.F. Chalot avec les xénop­hobes de Riposte Laïque, on a une fine équipe : les Trois Mousquetaires de la Confusion. Qui sera le qua­trième mous­que­taire ? Les paris sont ouverts...

2. Rappelons que les sta­li­niens français à partir de 1934 (après avoir aban­donné la tac­ti­que classe contre classe et adopté le tour­nant vers les Fronts popu­lai­res imposé par l’URSS suite à la vic­toire de Hitler en Allemagne) com­mencèrent à vanter les mérites de l’enra­ci­ne­ment local : ban­lieues gérées par des muni­ci­pa­lités « rouges », cam­pa­gnes riches en pro­duits du ter­roir « bien de chez nous » (que l’on retrou­vait dans les stands de la fête de l’Humanité), gran­des régions indus­triel­les ou entre­pri­ses franç­aises (sou­vent publi­ques) à la pointe de la tech­no­lo­gie. Autant de com­mu­nautés de vie ou de tra­vail dont les sta­li­niens se présentèrent comme les meilleurs déf­enseurs : leur « com­mu­nau­ta­risme » subur­bain, agri­cole, indus­triel ou pro­fes­sion­nel, même s’ils n’uti­li­saient pas le mot dans leur pro­pa­gande, est donc en har­mo­nie par­faite avec les diva­ga­tions com­mu­nau­ta­ris­tes social-chau­vi­nes actuel­les des Michéa, Preve et consorts, qui n’ont abso­lu­ment aucune ori­gi­na­lité his­to­ri­que ou théo­rique.

3. En Italie, depuis les années 60, ce sont les cou­rants natio­naux-bol­che­viks, natio­naux-révo­luti­onn­aires, pour sim­pli­fier « fas­cis­tes de gauche », qui déf­endent la notion de com­mu­nau­ta­risme. Ils ont tou­jours tenté d’ancrer ce concept à gauche voire à l’ultra­gau­che, les plus cultivés fai­sant référ­ence au concept de com­mu­nauté chez Marx et même chez un autre ultra­gau­che confi­den­tiel Jacques Camatte. Sur un plan plus pra­ti­que, on peut rap­pe­ler les ten­ta­ti­ves (heu­reu­se­ment) ratées de cer­tains fas­cis­tes ita­liens de réa­liser le front unique avec l’Autonomie ouvrière puis avec les Indiens mét­ro­po­litains à la fin des années 1970 et au début des années 80. Leur création d’un Comité de soli­da­rité avec les détenus poli­ti­ques, dirigé par un ex des Quaderni Piacentini, et dont l’objec­tif était de blan­chir le fas­ciste Franco Freda de toute res­pon­sa­bi­lité dans l’atten­tat de Piazza Fontana (16 morts, 80 blessés) en 1969. Leur prés­ence mas­sive lors de la mani­fes­ta­tion contre le G8 à Gênes en 2001 et leur sou­hait de conclure un pacte avec les Tutte Bianche dans les cen­tres sociaux. Et la façon dont aujourd’hui ils repren­nent sur leurs sites des textes de Chomsky, du com­man­dant Marcos, de cer­tains grou­pes anar­chis­tes ou de cen­tres sociaux, et de l’insur­rec­tio­na­liste Alfredo Maria Bonnano.

Dans un tel contexte on com­prend leur joie en déc­ouvrant que le « marxiste » social-chau­vin Costanzo Preve non seu­le­ment adop­tait leur concept (quitte à le repein­dre un peu en rouge) mais sur­tout accep­tait de dia­lo­guer publi­que­ment avec eux, dans leurs médias, mais aussi dans le cadre des acti­vités du Campo anti-impe­ria­lista, légi­timant ainsi leurs efforts pour sortir de la mar­gi­na­lité dans le champ intel­lec­tuel et sur le plan mili­tant.

4. L’ « eura­sisme » est une théorie géo­po­li­tique réacti­onn­aire ima­ginée par des émigrés natio­na­lis­tes russes dans les années 20, et reprise actuel­le­ment sous des formes différ­entes par différents cou­rants, prin­ci­pa­le­ment en Russie, de Poutine à Douguine. « 4ePT » est l’abrév­iation de « Quatrième Théorie Politique » déf­endue par le fas­ciste Douguine dont le der­nier livre épo­nyme est préfacé par... Alain Soral et édité par les éditions Kontre Kulture qui publient .... Rébellion le jour­nal des fas­cis­tes de l’OSRE. Au cata­lo­gue ou en dif­fu­sion sur leur site on trouve Drumont, Toussenel, Maurras, Ayoub, Venner, Soral, Dieudonné, mais aussi Proudhon, Sankara et Abraham Léon (un mili­tant trots­kyste mort à Auschwitz en 1944, auteur de La concep­tion matér­ial­iste de la ques­tion juive), pour que le rideau de la confu­sion soit bien épais. Décidément le monde des amis du « marxiste » Costanzo Preve est à la fois petit et sans sur­pri­ses sauf pour les naïfs... et les idiots utiles au sein de la gauche.

++++++

Dimanche 15 déc­embre 2013

Pour celles et ceux que cela intér­esse une "rép­onse" infra­po­li­ti­que et calom­nieuse ("flic, fas­ciste, antisé­mite, com­plo­tiste", etc.) est parue sur le site du Militant. Je n’en atten­dais pas moins d’eux et c’est un hon­neur que d’être insulté par ces gens-là... Cela dit, Vincent Présumey a raison sur un point, dans cet arti­cle, il ne nie pas, il ignore, ou plus exac­te­ment il dis­si­mule déli­bérément les faits graves, les propos ou les idées réacti­onn­aires que j’ai essayé de porter à la connais­sance des lec­teurs de gauche du "phi­lo­so­phe*" Preve, de Denis Collin ou de J.P. Cruse.

On trou­vera la référ­ence de cette rép­onse ci-des­sous et puis, si on aime ce genre de prose et sur­tout si l’on apprécie l’ambiance feu­trée et polie du dia­lo­gue avec les réacti­onn­aires, dia­lo­gue d’un haut niveau "intel­lec­tuel" qu’affec­tion­nent par­ti­cu­liè­rement Vincent Présumey et ses amis Denis Collin et Jean-François Chalot on ira écouter la confér­ence de Denis Collin au Local de Serge Ayoub sur "Marx et la Nation" (dis­po­ni­ble notam­ment sur daily motion et sur un site d’extrême droite qui col­lec­tionne les perles radio­pho­ni­ques) et en guise de diges­tif (ou de pur­ga­tif) on lira les vieux arti­cles de J.F. Chalot sur le site de Riposte Laïque.

Contrairement à ce qu’écrit V.P. il ne s’agit pas du tout d’ "infil­tra­tions" de l’extrême droite, mais d’une poli­ti­que de la main tendue

- par le sieur Collin au public réac pour ne pas dire facho du Local tenu par le vieux cogneur fas­ciste Serge Ayoub (le même Collin qui écrit dans sa notice néc­ro­lo­gique élogi­euse sur son cher Costanzo : "“Pour Preve, le com­mu­nisme est néc­ess­ai­rement un « com­mu­nau­ta­risme », une pro­po­si­tion qui évid­emment choque les Français, mais indi­que cer­tai­ne­ment une ligne à suivre pour qui veut rou­vrir une pers­pec­tive éman­ci­pat­rice. D’où le refus radi­cal de la « mon­dia­li­sa­tion », de la stan­dar­di­sa­tion des cultu­res, de la des­truc­tion de la culture huma­niste clas­si­que à laquelle il est tou­jours resté atta­ché.’”)

- par le sieur Présumey à un pro­fes­seur de phi­lo­so­phie ita­lien qui publia pen­dant les dix der­nières années ses livres dans des mai­sons d’édition néof­asc­istes et dia­lo­gua avec des néof­asc­istes ita­liens, français, russes,

- et par le sieur Chalot à ses ex-amis de l’UFAL deve­nus xénop­hobes et alliés des Identitaires (enfin "deve­nus xénop­hobes", je doute que cela ait été du jour au len­de­main ; disons plutôt qu’ils ont fait leur "coming out" xénop­hobe dès 2007 sur le site de l’UFAL, comme je l’avais signalé dans un arti­cle avant même leur départ, mais que leurs idées racis­tes mijo­taient sans doute depuis bien plus long­temps).

Vous me direz cela fait trois mains... Et ils en ont six... Alors y aurait-il encore de l’espoir qu’ils se repren­nent ?

Je crains que non : nos Trois Mousquetaires de la Confusion ont encore trois autres mains dis­po­ni­bles pour dia­lo­guer avec... (la suite au pro­chain épi­sode)

En atten­dant voici le der­nier objet du "débat"

http://www.le-militant.org/Militant/Gau ... niste.html

* Comme le disait, avec humour, une de ses cri­ti­ques ita­lien­nes tous les pro­fes­seurs de phi­lo­so­phie seraient-ils deve­nus des... phi­lo­so­phes ?
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Suivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité