Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux...)

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede abel chemoul » 27 Oct 2014, 14:23

'fectivement, Boehme, tu sens la branlouille intellectuelle. Tes arguments sont entendables et tu n'es pas le suel à les formuler mais tu devrais les formuler sans cet enrobage qui les rend pédants et ridicules à la fois et en évitant de la jouer intellectuel iconoclaste en milieu libertaire. On a tellement d'iconoclastes qu'on sait plus où les mettre.

Sinon, c'est normal que le texte de départ de ce fil soit bas du front, il émane de Michel de la FA Cantal/Pierre noire, le même guignol qui a produit le texte sur la "quenelle" dans un ML de cette année qui nous expliquait que Valls censurait Dieudonné, tout ça...
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 673
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede Boehme » 27 Oct 2014, 22:12

SchwàrzLucks a écrit:Vu la façon de s'exprimer, aucun doute, on a là un parrigot pur jus... :baille:


abel chemoul a écrit:'fectivement, Boehme, tu sens la branlouille intellectuelle. Tes arguments sont entendables et tu n'es pas le suel à les formuler mais tu devrais les formuler sans cet enrobage qui les rend pédants et ridicules à la fois et en évitant de la jouer intellectuel iconoclaste en milieu libertaire. On a tellement d'iconoclastes qu'on sait plus où les mettre.


Une simple mise en bouche, chers amis, chers ennemis, chers frères. Courtoisie du nouveau venu, en attendant que viennent les idées et les singularités. Si vous avez autre chose à faire que causer goûts et couleurs en baillant et en levant le petit doigt, vous pourriez peut-être lire ce que j'ai écrit.

abel chemoul a écrit:Sinon, c'est normal que le texte de départ de ce fil soit bas du front, il émane de Michel de la FA Cantal/Pierre noire, le même guignol qui a produit le texte sur la "quenelle" dans un ML de cette année qui nous expliquait que Valls censurait Dieudonné, tout ça...


Ca a pas manqué, dès la seconde réponse, on se met déjà à épeler les grades. Que la chose soit bien claire : j'en ai rien à blairer des chapelles dans lesquelles chacun officie. Réduire des commentaires aux antécédents de son auteur, c'est déjà commencer à dévier du problème au profit de la discutaille mondaine. Je te parle à toi, toi derrière ton écran, présent dans ta solitude de ladre, sans les étiquettes que tu te colles sur la gueule pour te donner un minimum de consistance les soirs de grande déconfiture électorale.
« Je ne vole que ce qui m'appartient déjà. » (L'Unique)
Avatar de l’utilisateur-trice
Boehme
 
Messages: 17
Enregistré le: 26 Oct 2014, 18:58

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede abel chemoul » 28 Oct 2014, 12:22

Boehme a écrit:Ca a pas manqué, dès la seconde réponse, on se met déjà à épeler les grades. Que la chose soit bien claire : j'en ai rien à blairer des chapelles dans lesquelles chacun officie. Réduire des commentaires aux antécédents de son auteur, c'est déjà commencer à dévier du problème au profit de la discutaille mondaine. Je te parle à toi, toi derrière ton écran, présent dans ta solitude de ladre, sans les étiquettes que tu te colles sur la gueule pour te donner un minimum de consistance les soirs de grande déconfiture électorale.

pour ton information, jeune gougnafier, sache que le bonhomme en question a fait parler de lui en défendant Dieudonné contre Valls, avec des arguments allant de la beauferie à l'antisémitisme larvé. Ce qui pour un libertaire est douteux tu en conviendras j'espère. Il n'est donc pas illégitime de le rappeler quand il s'agit de discuter d'un texte antifa qu'il a écrit.

Si on fait de la politique, on considère que la prise de position 1 et le prise de position 2 d'une personne sont cohérentes, à moins d'être schizophrène. Rappeler qu'une personne a pris plusieurs positions inconséquentes ce n'est donc pas coller des étiquettes ou épeler des grades mais essayer de t'éduquer en t'apprenant le passé d'un militant, petit margoulin prétentieux que tu ais.

l'article sur Valls est consultable là, je t'invite à le lire si cela ne froisse pas ton individualité inaliénable et sacrée (et sacrément gonflante): http://fa-cantal.blogspot.fr/2014/01/on ... -avec.html
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 673
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 13 Nov 2014, 03:04

Antifascisme : Front social contre Front national

Congrès du Front National à Lyon

Le Front National tiendra congrès les 29 et 30 novembre à Lyon. Du côté des forces antifascistes, la mobilisation est de mise : une manifestation ainsi que des débats et ateliers sont programmés à Lyon. L’enjeu est de montrer clairement que les idées d’extrême droite doivent être combattues sans relâche.

Le front antifasciste qui se reconstitue aujourd’hui doit faire face à une période éminemment plus dangereuse que celle qui, dans les années 1980-1990, avait conduit à la constitution des réseaux Scalp-No Pasaran et Ras l’Front. Le FN est désormais une force électorale incontournable, aux marches du pouvoir, et les réseaux ultra (des soraliens-dieudonnistes aux identitaires et fachos de tout poil) réussissent à obtenir un écho certain. Face à cela, après le délitement de l’antifascisme organisé au début des années 2000, nous avançons encore à pas mesurés, bien que le chemin soit désormais engagé. Il avait fallu près de dix ans pour que le mouvement antifasciste des années 1990 réussisse à organiser des mobilisations de masse comme celle de la manifestation contre le congrès du FN à Strasbourg en mars 1997 qui avait rassemblée près de 50 000 personnes et contribué à affaiblir le parti fasciste. Nous sommes loin de pouvoir espérer réussir aujourd’hui une telle initiative. Pour autant nous n’en sommes pas exactement au point zéro.

Reconstruire un mouvement contre l’extrême droite

Les mobilisations de juin 2013 et 2014 suite à l’assassinat de Clément Méric, la multiplication de collectifs antifascistes locaux (aux réalités et aux contours forts variés), le renforcement de l’association Visa et la structuration progressive de la Conex, mais aussi la semaine « Marseille contre l’extrême droite » organisée lors de l’université d’été du FN à Marseille en septembre 2013 comme le week-end antifasciste programmé face au congrès du FN à Lyon en novembre prochain sont caractéristiques de cette période de reconstruction.

Dans ce processus, les collectifs locaux ont un rôle important à jouer. Divers dans leurs périmètres et leurs structurations, ces collectifs manquent aujourd’hui cruellement de coordination. Cartels d’organisations ou collectifs d’individus, certains peuvent être solidement implantés et depuis longtemps, d’autres, parmi les plus récents, peinent à s’installer dans le paysage. Chaque collectif est pour l’heure renvoyé à sa réalité locale, à la production de son propre matériel d’intervention et, la plupart du temps, se retrouve cantonné à la réaction au coup par coup. Mais le manque de coordination – qu’il s’agit de renforcer au plus vite ! – entraîne aussi une difficulté à mener des débats de fond qui, même si s’y expriment des opinions divergentes, voire des confrontations, permettraient de penser collectivement et stratégiquement l’action antifasciste à l’échelle nationale.

Sur le plan stratégique justement, le premier écueil à dépasser dans cette reconstruction/ redéfinition en cours du mouvement antifasciste est d’affirmer que la fracture ne doit pas se faire entre antifascisme radical et antifascisme de masse. Pour Alternative libertaire, la colère qui peut exister face à la progression de l’extrême droite doit pouvoir s’exprimer : elle contribue à battre en brèche la banalisation de l’extrême droite et de ses idées, assise par les médias dominants comme par les partis de gouvernement dans leur ensemble. Pour autant, cette colère peut s’exprimer différemment. Ainsi, lors de la manifestation de fin novembre contre le congrès du FN, il ne doit pas exister de rupture entre les camarades partisans d’actions radicales et celles et ceux souhaitant « seulement » défiler. Ce positionnement, cette « diversité des tactiques », Alternative libertaire propose au(x) collectif(s) d’organisation de le partager et de l’assumer concrètement (organisation éventuelle d’équipes juridiques et médicales par exemple).

Contre l’isolement, pour la solidarité de classe

Alternative libertaire a décidé, lors de sa dernière coordination fédérale, de faire de la réussite de la manifestation antifasciste de Lyon une de ses priorités, en s’engageant partout où c’est possible dans les cadres unitaires qui porteront cette mobilisation. Lors de cette manifestation, nous proposons également à nos partenaires libertaires et anticapitalistes la structuration d’un pôle large dans la manifestation, dans lequel chaque cortège s’intégrerait sans pour autant s’y dissoudre. Ainsi les anticapitalistes apparaîtront unis et parlant d’une même voix face au parti fasciste et à l’extrême droite. Une voix qu’il faut faire entendre car elle raisonne des mots de lutte et de solidarité de classe, de grève, d’autogestion...

D’autant qu’à l’occasion de la mobilisation contre le congrès du FN, des forums sont également prévus. Ils peuvent être l’occasion de défendre un antifascisme social comme alternative à l’antifascisme républicain, qui apparaît trop souvent comme seul rempart à la progression du FN. Par antifascisme « républicain », nous visons particulièrement l’illusion qui consiste à croire qu’une force électorale à gauche de la gauche serait capable de freiner la progression du FN. C’est le choix stratégique explicite de la gauche mélenchoniste et du PCF. C’est aussi une idée qui habite les têtes de nombreux militants, pas nécessairement encarté-e-s, mais polarisé-e-s par cette stratégie. Au-delà, les discours généraux sur « l’abstention qui fait monter le FN » participent de cette stratégie républicaine qui renvoie à l’isoloir – et à l’isolement – la lutte antifasciste.

Pour un antifascisme social

Encore faut-il donner du contenu à cet antifascisme social. Si nous jugeons la période véritablement plus inquiétante, nous devons, alors, aller plus loin que ce que nos habitudes militantes nous confortent à mettre en œuvre. Il ne s’agit pas de se priver de faire ce que nous savons faire, de faire ce que nous avons appris au cours de plusieurs années de pratiques des luttes : organiser des manifestations, des collages, des tractages, réaliser des argumentaires et assurer – le plus possible – une présence physique face à l’extrême droite. Face à la tentation fasciste et à l’ampleur de la pénétration des idées d’extrême droite, il faut regagner du terrain. La « simple » propagande et les réactions au coup par coup n’y suffiront pas, bien que ces aspects soient nécessaires. La présence physique sur les marchés, sur les lieux de vie et de sociabilité populaire sont une nécessité. Pas seulement pour y apporter un discours qui peut apparaître comme extérieur mais pour prouver et incarner nos engagements et nos valeurs d’entraide et de solidarité. L’action syndicale que nous pouvons développer sur nos lieux de travail, les luttes sociales que nous contribuons à animer sur différents fronts (logement, antiracisme…) peuvent y contribuer et c’est bien sûr de cela dont il faut parler et qu’il faut d’abord faire connaître.

La campagne unitaire « Uni-e-s contre l’extrême droite » portée par la CGT, la FSU et Solidaires est encore trop « centralisée », même si des initiatives locales ont pu exister. La responsabilité des militants révolutionnaires et de contribuer à décliner plus encore cette campagne à l’échelle des départements et des unions locales comme dans les fédérations, les syndicats et les sections des secteurs professionnels. Tout atteste que le syndicalisme reste un rempart essentiel à la progression de l’extrême droite, par sa capacité à mener des luttes de masses et à rendre tangible la solidarité de classe au quotidien. Le renforcement de l’association Visa, la création d’antennes locales, comme c’est le cas dans les Bouches-du-Rhône, peut également participer de cette démarche. La création de commissions antifascistes dans les différents syndicats et aux différents niveaux de structuration est également à l’ordre du jour. Il ne faut pas non plus négliger ce qu’un travail intersyndical antifasciste peut permettre en matière de consolidation des liens intersyndicaux et interprofessionnels, atout certain pour les luttes sociales à venir.

Mais il s’agit aussi de développer d’autres pratiques extraparlementaires. Des expériences comme celles de la Créa à Toulouse, de la Rôtisserie ou de la cantine autogérée des Pyrénées à Paris, même si elles sont encore embryonnaires et limitées, vont dans ce sens. Les lieux autogérés qui peuvent exister dans certaines villes, comme L’Étincelle à Angers, également.

… et extraparlementaire

Nous devons aussi garder à l’esprit que si les (trop) rares expériences que nous pouvons mobiliser ont été la plupart du temps mises en œuvre en ville, il est capital de trouver les contours de pratiques similaires dans les espaces périurbains et ruraux. Même si les modalités d’intervention peuvent être encore difficiles à imaginer, cela n’en demeure pas moins un objectif qui peut être discuté dans les collectifs militants.

Le projet est bien de rendre possible ce qui s’apparenterait à des centres sociaux autogérés, véritables bourses du travail contemporaines, où la solidarité la plus concrète et la plus élémentaire ne serait pas qu’un vain mot. C’est aussi de cela qu’il faut débattre au sein d’un mouvement antifasciste qui cherche à répondre le plus efficacement possible à la résistible ascension des différentes extrêmes droites. L’ancrage de militants anticapitalistes, libertaires et révolutionnaires dans le mouvement social et le syndicalisme est un atout certain pour éviter que ces initiatives restent cantonnées à un pré carré militant, et, au contraire s’adressent au plus grand nombre. Portées au sein des collectifs antifascistes, dans les différents regroupements unitaires (notamment ceux préparant la mobilisation de novembre à Lyon), ces propositions peuvent dessiner une alternative idéologique et stratégique et contrecarrer les discours légalistes et républicains tout en affirmant une position anticapitaliste. Car c’est bien à partir de notre terrain, celui de la rue et des luttes, que nous dessinerons les contours d’un antifascisme social, de masse et de classe.

Édith Soboul (secrétariat fédéral d’AL)

http://www.anarkismo.net/article/27579
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede dom » 03 Fév 2015, 20:49

copiez/collez dans un nouvel onglet ;) :
file:///E:/Collectif%20Antifasciste%20Tourangeau/2015-02-01%20Revue30%20pourlisteClement.pdf
________________________________________________________________________
"Celui qui accepte de sacrifier un peu de liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux."
Avatar de l’utilisateur-trice
dom
 
Messages: 89
Enregistré le: 27 Déc 2014, 19:44
Localisation: Tours (37)

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede dom » 02 Avr 2015, 21:52

________________________________________________________________________
"Celui qui accepte de sacrifier un peu de liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux."
Avatar de l’utilisateur-trice
dom
 
Messages: 89
Enregistré le: 27 Déc 2014, 19:44
Localisation: Tours (37)

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 10 Oct 2015, 11:57

Deux nouveaux argumentaires de la Horde

En complément de notre schéma de l’extrême droite et de la chronologie du Front national, nous vous proposons, soit à télécharger soit à commander, deux argumentaires.

Le premier définit notre vision de l’antifascisme, d’un point de vue théorique et pratique. Il rappelle qu’un antifascisme conséquent ne peut être qu’être autonome, c’est-à-dire indépendant de structures de l’État et des partis institutionnels ; internationaliste, car c’est la meilleure réponse aux logiques nationalistes ; anticapitaliste et révolutionnaire, car c’est une lutte qui n eprend son sens que dans un projet plus vaste de changement social. Au-delà de ces positions de principe, nous développons également sur quelles bases repose la pratique antifasciste, à travers l’information, la confrontation et la solidarité.

Le second répond aux principales idées reçues sur l’antifascisme, souvent montré du doigt comme « violent », « dépassé » ou « petit-bourgeois » : afin de remettre les pendules à l’heure, nous démontons chacun de ces qualificatifs, afin de permettre aux antifas de se défendre contre la caricature qui est souvent faite de leur lutte, non seulement par l’extrême droite, ce qui est de bonne guerre, mais aussi parfois malheureusement dans son propre camp.

... http://lahorde.samizdat.net/2015/10/05/ ... -la-horde/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 06 Nov 2015, 11:25

Nord Pas-de-Calais : dossier d’info et de lutte contre l’extrême droite

Analyses, infos, rendez-vous, films, notes de lecture, chansons, affiches, tracts, brochures, liens, etc.

http://www.cnt-f.org/59-62/antifascisme/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede Banshee » 23 Nov 2015, 14:56

Un très beau texte de Mediapart à l'intention des électeurs du FN :

Les nouveaux résistants.

21 NOVEMBRE 2015 | PAR JFPIETRI


Couches de larmes après couches de sang, et tandis que la violence semble s’emballer comme un cheval possédé, nous allons nous retrouver bientôt face à un exercice qui en deviendrait presque décalé : l’expression de notre pouvoir de citoyen - le vote démocratique.

Chacun fera l’analyse d’une situation rendue aussi exceptionnelle que sidérante et en tirera un choix politique.

C’est dans ce cadre qu’il faut s’adresser à ceux qui, envahis de rage et de colère, vont aller demain voter Front National. Ceux-là pensent avoir clairement identifié l’ennemi et opté pour le bon outil pour le combattre. Les appels à la résilience et l’unité nationale glissent sur eux sans que nulle aspérité du doute n’en retienne rien. Ils sont tout à leur rage contre les bobos qualifiés de « Bisounours », et tout particulièrement le bobo parisien.

Il faudrait cependant leur demander de prendre cinq minutes de réflexion. Cinq minutes c’est très court, mais pleinement, totalement, profondément dédiées à la réflexion c’est long assez! Faites l’expérience.

Qui a été visé, ciblé, assassiné par les auteurs des attentats du 13 novembre ? Qui ? Précisément ceux que vous vomissez ! Des bobos parisiens ! Surement, vous vous direz, que quelque part ils payent leur aveuglement, leur incurable attachement aux valeurs de tolérance, d’ouverture. Qu’ils payent leur naïveté pacifiste, leur vision d’un village planétaire global.

Pourtant ils sont le symbole de tout ce que Daesh abomine, l’insouciance, le plaisir, la culture, la tolérance. Autrement dit nos armes les plus puissantes, les plus dévastatrices face à l’ignorance le replis sur soi et la fuite dans le passé.

Et ce sont bien eux qui ont été identifié par Daesh comme l’ennemi ! Pas vous. Vous, vous n’êtes pas leur ennemi, vous êtes… leurs alliés. Jamais Daesh ne fera sauter une permanence du FN ou ne mitraillera un meeting du FN. Aucun risque ! Vous leur êtes trop utile. Daesh compte sur vous, Daesh a besoin de vous !

Vous êtes la petite graine de hargne qu’ils vont arroser, nourrir, fortifier pour qu’éclose en vos cœurs le puissant roncier de la haine. Seuls ils ne peuvent rien, ils sont une poignée face à 1000 ans de récit national, ils sont une égratignure sur l’Histoire de France. Avec vous, ils deviennent plus puissants, vous pouvez être leur relais, l’amplificateur de leur délire.

Daesh veut semer la haine et la discorde et ca ne marchera pas auprès des bobos. Leurs chairs sont encore à vif qu’ils s’écrient déjà « pas d’amalgame » « pas de haine » « unité » ! Surement ils sont fous ou aveugles. Et pourtant les résistants ce sont eux. Pas vous.


Non, toi électeur du FN, tu vas devenir le supplétif de Daesh, le vecteur nécessaire. Daesh a jeté sa haine et sa violence sur le sol de Paris. Les bobos bisounours ne la ramasseront pas. Mais ca Daesh le savait déjà, c’est sur toi qu’il compte. Il espère bien que tu feras écho au petit jeune pas très malin, pas très structuré, ranci dans son mal-être, qu’ils ont si bien manipulé pour en faire de la chair à canon décérébrée. Ils espèrent bien que parmi les plus ras du Front, chauffés à blanc par vos leaders, il s’en trouvera bien une poignée pour molester des femmes voilée, taguer des mosquées et afficher une haine provoquante. Ils espèrent bien que de provocations en provocations, violence et chaos paveront la voie de leur succès.

Ce sont les deux pôles d’un aimant piégé. Ils ont verrouillé la première moitié du piège, ils comptent sur toi pour actionner la seconde.

Alors électeur du FN prends vraiment ces 5 minutes de réflexion !

Jean-Fabrice Pietri

https://blogs.mediapart.fr/blog/jfpietr ... resistants

Cela dit, 5 minutes de réflexion, c'est quand même beaucoup pour des électeurs du FN...
"Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ! ", Paul McCartney
Avatar de l’utilisateur-trice
Banshee
 
Messages: 260
Enregistré le: 25 Aoû 2014, 11:44

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 12 Déc 2015, 13:57

Dossier : Extrême droite ; informer et résister, syndiquer et militer !

Tout s’oppose entre nous et eux : À la solidarité, ils opposent le racisme de leur préférence nationale et le repli identitaire ; A la liberté, ils opposent le tout sécuritaire et la fermeture des frontières ; A l’émancipation, ils opposent le fameux « c’était mieux avant », le temps ou l’Église régissait les comportements ; Aux luttes collectives, ils opposent la réussite individuelle, autoentrepreneurs et petits commerçants. Au progrès social, ils opposent la discrimination et la stigmatisation des plus précaires.

... http://www.sudeducation.org/Dossier-Ext ... er-et.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 28 Déc 2015, 03:05

Le mythe de la dédiabolisation du FN

S’appuyant sur le sondage annuel effectué pour la Commission nationale consultative des droits de l’homme qui explore toutes les formes de racisme et de xénophobie, le site la Vie des Idées confronte la ligne officielle « dédiabolisée » (en particulier sur la question de l’antisémitisme) que Marine Le Pen tente d’imposer dans son parti aux opinions réelles des sympathisants frontistes, afin de vérifier si leur niveau de racisme a baissé depuis l’élection de Marine Le Pen à la présidence du parti. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le constat est sans appel : sur toutes les questions relatives à la perception de l’« autre » (par ses origines, sa couleur de peau, sa religion, sa culture), les réponses des sympathisants du FN sont toujours largement plus négatives que celles des sympathisants des autres partis… Extrait.

http://lahorde.samizdat.net/2015/12/12/ ... ion-du-fn/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede Pïérô » 27 Nov 2016, 02:20

CONTRE L’EXTRÊME DROITE, LA LUTTE DES CLASSES LÀ ENCORE !

On assiste partout dans le monde à la montée d’idéologies réactionnaires et xénophobes et à l’instauration de régimes s’appuyant dessus. Que valent les raisons couramment avancées pour expliquer le succès de ce qu’on qualifie globalement d’extrême droite, et les mesures préconisées pour la contrer ? C’est ce qu’on va tenter de voir, en France, avec le Front national et une Marine Le Pen attendue au second tour de la prochaine présidentielle.

Depuis le début du XXe siècle, on range sous l’appellation « extrême droite » des courants d’idées (de Charles Maurras à Alain de Benoist, en passant par le fascisme et le nazisme…) et des Etats assez divers (des régimes de Pétain ou de Franco aux juntes latino-américaines à la Pinochet, ou bien aux gouvernements musclés à la Orban en Europe de l’Est…). S’ils peuvent diverger, sur le plan économique, en étant soit pour un ultralibéralisme soit pour une strict interventionnisme étatique, ces courants et Etats partagent en général un nationalisme exacerbé (avec l’exaltation de quelque passé glorieux) et le désir d’un pouvoir très autoritaire s’appuyant fréquemment sur l’armée et une Eglise ou une religion, et incarné par un homme (ou une femme, depuis quelques décennies) possédant un certain charisme. L’anticommunisme les a aussi animés fortement, en Europe de l’Ouest, dès la constitution des Partis communistes et de l’Union soviétique. En France, les ligues de l’entre-deux-guerres et les organisations se revendiquant du fascisme l’ont montré ; mais tandis que les premières, volontiers nostalgiques de la monarchie ou aspirant à la venue de quelque nouveau général Boulanger, se cantonnaient à un antiparlementarisme virulent contre cette « gueuse » de République, les secondes soutenaient Mussolini dans sa construction d’un nouveau système totalitaire qui, basé sur les corporations, encadrait étroitement la population et entrait en concurrence avec celui de Staline pour opposer l’internationale fasciste à l’internationale communiste dans la conquête du monde.

Avec l’implosion du bloc soviétique qui a entraîné partout le déclin des PC, le racisme tend de nos jours à accompagner le nationalisme davantage que l’anticommunisme dans les discours de l’extrême droite. A l’Est, ses partis et régimes ont fructifié après la fin de l’URSS sur un sentiment national soudain réveillé chez de nombreux peuples qui avaient été brimés sous son emprise et celle de ses Etats satellites pendant des décennies – de là les guerres dans l’ex-Yougoslavie. Mais l’ouverture au capitalisme de ces nouveaux marchés européens a aussi produit une considérable dégradation du niveau de vie, qui contribue aujourd’hui beaucoup à y développer une hargne contre les migrant-e-s d’autres continents. Une situation économique dégradée n’est cependant pas toujours à l’origine du violent rejet suscité par ceux-ci – ainsi, en Suède, les hooligans néonazis multiplient déclarations et actions à leur encontre alors que le niveau de vie est très élevé dans le pays…

... http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article1902
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 15:56

Laon (02) vendredi 20 janvier 2017

Réunion publique avec Gérard Mordillat sur le fascisme

Réunion publique organisée par le CLED 02 (Collectif de Lutte contre l'Extrême Droite de l'Aisne) avec Gérard Mordillat autour du livre « Le fascisme de Mussolini » (Démopolis - 2016)

à 20h30, L'Etoile Noire, 5 rue Saint-Jean, 02000 Laon

Pour Mussolini, contrairement au libéralisme, c'est une forme de nationalisme qui exalte le rôle central de l'État. Une idéologie sociale se prétendant ni de droite ni de gauche. Contrairement au nazisme, le fascisme ne repose pas initialement sur l'antisémitisme ; cela viendra après sa conquête du pouvoir. Aujourd'hui, sous des formes nouvelles, les données fondamentales du fascisme sont réunies dans le programme du Front National de Marine Le Pen.
L'arrivée au pouvoir de ce parti venu de l'extrême-droite n'est plus seulement une hypothèse.

Une rencontre essentielle quand l'arrivée au pouvoir du FN n'est plus
seulement une hypothèse.

http://kropotkine.cybertaria.org/spip.php?article149
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 05 Avr 2017, 14:29

Paris mercredi 5 avril 2017

Apéro politique du CICP : "Penser l’antifascisme & l’antiracisme à l’approche des élections"

Face à la montée des idées réactionnaires, nous avons voulu organiser un apéro-politique, en collaboration avec le portail antifasciste La Horde (http://lahorde.samizdat.net), sur le thème "Penser l’antifascisme & l’antiracisme à l’approche des élections".

Image

"S’inspirer du passé - Lutter au présent - Construire un autre futur"

A l’approche des élections présidentielles et législatives, on constate que l’extrême droite et ses idées prennent de plus en plus de place, sous de nombreuses formes, dans l’espace public. Afin de s’organiser et de construire la riposte, le CICP a décidé d’ouvrir le 5 avril prochain, un espace d’échange et de discussion, avec un apéro politique, qui sera suivi d’une soirée d’information et de formation sur les nouveaux visages du fascisme avec la présentation de "La Cartographie de l’extrême droite : Mieux la connaître pour mieux la combattre", réalisée par La Horde et le Réseau REFLEXes.

Venez discuter de cela autour d’un verre de l’amitié et de la solidarité entre les peuples, le mercredi 5 avril, de 18h30 à 20h, au Centre international de culture populaire (CICP), 21ter rue Voltaire, Paris 11e, avec la participation entre autre d’Emmanuel Terray, membre du CEDETIM / IPAM (auteur du livre "Penser à droite"), d’un membre de La Horde et des membres de "Génération ingouvernable".

Cet Apéro Politique sera suivi, à partir de 20h, d’une soirée de présentation de

La Cartographie de l’extrême droite : Mieux la connaître pour mieux la combattre"

présentée par le Collectif antifaciste La Horde
Événements co-organisé par le CICP et le portail antifasciste La Horde - Entrée libre

http://lahorde.samizdat.net
www.cicp21ter.org

http://paris-luttes.info/apero-politiqu ... ser-l-7858
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lutte antiFasciste (réflexions, textes, appels généraux.

Messagede bipbip » 07 Avr 2017, 14:50

Déterrer la hache de guerre. Une brève histoire de la lutte contre le FN à Toulouse.

S’opposer au FN, à Toulouse comme ailleurs, c’est s’opposer à l’Etat et aux partis politiques successifs qui ont crée les conditions nécessaires à son avènement. C’est également lutter contre une mentalité réactionnaire en pleine expansion.
Dans la région, la lutte contre le FN est historique et s’est développée au moment de la création du parti. Bref retour en arrière.

... http://iaata.info/Deterrer-la-hache-de- ... -1974.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31978
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité