Agressions néo-fascistes en France

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 12 Juil 2015, 14:27

Lyon, agression raciste

Agression raciste place des Terreaux

Ils sont âgés de 17 à 24 ans.
Cinq jeunes, originaires de Lyon, Paris, Charvieu-Chavageneux, Crémieu et Ambutrix, ont été présentés au parquet ce vendredi. Interpellés jeudi, ils sont soupçonnés de violences à caractère raciste.

Les faits remontent à la nuit du 5 au 6 juin ; un groupe d’une quinzaine de personnes souhaite passer la soirée dans un bar de la place des Terreaux dans le 1e arrondissement. Seulement, les jeunes se voient refuser l’accès à l’établissement étant trop nombreux.

Alors que trois hommes de type africain sortent non loin de là, ils sont pris à partie par le groupe qui déclenche une bagarre où les insultes racistes fusent. Un jeune Lyonnais de 19 ans écope notamment de 15 jours d’ITT.

Appartenant à la mouvance d’extrême droite, les cinq suspects ont finalement été interpellés cette semaine. Plusieurs d’entre eux n’avaient pas manqué de faire part de cette bagarre sur les réseaux sociaux en postant des photos de leurs blessures.

source : MLyon

http://rebellyon.info/Place-des-terreau ... ssion.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 18 Juil 2015, 05:22

Des membres du GUD se vantent de leur attaque raciste sur Facebook, ils finissent en prison

Une information judiciaire a été ouverte le 10 juillet après une agression à caractère raciste qui s’est déroulée dans la nuit du 5 au 6 juin, place des Terreaux. Cinq personnes ont été interpellées.
Deux ont été placées en détention provisoire. Selon la police, il s’agit de membres du GUD, un groupuscule d’extrême droite radicale.

... http://www.rue89lyon.fr/2015/07/17/des- ... en-prison/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 21 Juil 2015, 01:18

Angers : l’Etincelle, cible de l’extrême-droite
Finies les vacances ?!

Dans la nuit du 10 au 11 juillet, entre 23h30 et 1h les fascistes[1] et autres militants d’extrême-droite ont une nouvelle fois frappé dans la rue Maillé[2]. Rappelons que cette rue atypique à Angers accueille depuis 1997 l’Étincelle, lieu militant et associatif autogéré, le squat le Sl[ï]p depuis 2008 et le 21 (librairie alternative et militante les Nuits Bleues et atelier de réparation de vélo La Tête dans le Guidon) depuis 2009.

C’est bien parce que nous sommes des militant-e-s antifascistes et pour l’émancipation sociale que nous avons été une nouvelle fois la cible de ces tags d’extrême-droite (croix celtiques, « anti-antifa », « goodnight left side ».

Mais l’agression de ces fachos ne s’arrête pas là. Nos voisin-e-s, les restos du cœur, ont une nouvelle fois été vandalisé-e-s avec une croix celtique taguée sur leur portail. Preuve, s’il en fallait, que ceux qui se présentent comme des représentants des classes populaires ne sont en réalité que des bourgeois qui ne prônent que la xénophobie et la haine de tout ce qui n’est pas friqué, blanc et catholique. Une chose est sûre, nous ne courberons pas l’échine devant ces crapules d’extrême-droite.

Nous restons des militant-e-s convaincu-e-s que le fascisme c’est la gangrène,
on l’élimine ou on en crève.
¡No Pasaran !

* En se définissant « anti-antifa » ils assument de manière décomplexée leur fascisme. Un autre de leur slogan est « Pasaran quand même »…
** Pour souvenir il y a déjà deux ans, dans la continuité des mobilisations réactionnaires de la Manif pour Tous, L’Étincelle, le Sl[ï]p, le 21 et les Restos du cœur avaient déjà été tagués.

https://etincelleangers.wordpress.com/2 ... -vacances/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede altersocial » 18 Sep 2015, 19:03

L’éditeur d’un livre sur Alain Soral agressé et traité de «sale juif»

Deux journalistes de StreetPress ont publié récemment une enquête sur le «système Soral». Ce vendredi 18 septembre, le site a publié un communiqué dénonçant l’agression de l’éditeur du livre chez Calmann-Levy, Marc Grinsztajn.


Selon ce communiqué, l’agression remonte à la nuit du vendredi 11 au samedi 12 septembre:

«Marc Grinsztajn arrive devant son domicile, après un dîner avec des amis. Alors qu’il compose son digicode, un homme surgit à côté de lui armé d’une bouteille en verre, et lui lance “sale bobo, le peuple aura ta peau.”»

Suit alors une altercation au cours de laquelle l’agresseur qualifie l’éditeur de «sale juif». Ce dernier, «se sentant menacé», aurait alors donné un coup-de-poing à l’homme avant de faire demi-tour. L’agresseur lui aurait alors lancé une bouteille de verre avant d’être maîtrisé par Marc Grinsztajn, jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre.

L’éditeur s’en est sorti avec «une nuit à l’hôpital, des agrafes à l’arrière du crâne et deux jours d’ITT» (incapacité totale de travail).
Selon StreetPress, l’homme qui s’en est pris à l’éditeur est un certain «Frédéric P». Un homme «connu des services de police pour ses activités politiques», il a notamment été contrôlé dans la manifestation des réseaux d’extrême droite «Jour de colère».

L’enquête de police aurait, selon StreetPress, permis d’établir que l’homme a un temps possédé un drapeau nazi et garde encore un mug «Adolf Hitler», une «blague», selon l’intéressé.

StreetPress note que cette agression est intervenue une dizaine de jours après la sortie du livre de deux de ses salariés sur Alain Soral, édité par Marc Grinsztajn. Son communiqué ne fait en revanche pas état d’une quelconque implication de l’idéologue d’extrême droite dans l’agression.

«Notre éditeur a été agressé par un militant d’extrême droite», a déclaré à L’Express Johan Weisz, rédacteur en chef du site.
Contacté par BuzzFeed France, le bureau du procureur de Paris confirme que Marc Grinsztajn a été agressé dans la nuit du 11 au 12 septembre.

Le bureau du procureur ajoute que son agresseur devait comparaître vendredi 18 septembre dans l’après-midi au tribunal de grande instance de Paris pour «violence en raison de la religion en état d’ivresse et avec arme par destination». Ce dernier a, au court de son audition, contesté connaître la victime.
StreetPress a publié un compte-rendu de l’audience de ce vendredi sur son site. En voici la conclusion:

«Alors que le procureur avait demandé la détention provisoire, pour garantir la sécurité de la victime, l’homme âgé de 36 ans est sorti libre et a été placé sous contrôle judiciaire.

Le tribunal lui a imposé plusieurs obligations, dont l’interdiction de se rendre dans l’arrondissement de notre éditeur et de rentrer en contact avec lui. La prochaine audience a été fixée au 23 octobre.»

Les éditions Calmann-Lévy nous confirment qu’un de leur éditeur a été agressé mi-septembre, mais ne souhaitaient pas commenter cette affaire dans l’immédiat.


lire aussi :

L’éditeur du livre de StreetPress sur Soral agressé par un facho
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 19 Oct 2015, 06:51

Attaque fasciste à Besançon

Dans la nuit du 17 au 18 octobre, vers 2h du matin, un groupe de fascistes a attaqué la librairie L'Autodidacte (5 rue Marulaz, à Besançon).

Ce lieu est un espace de rencontre et de débats ouvert à l'ensemble du mouvement libertaire de la ville. C'est aussi la librairie du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste.

Depuis le début, la librairie est ouverte aux militantes et militants alternatifs de Besançon et reste en lien avec la vie du quartier. Ainsi elle a hébergé divers projets et continuent de mettre à disposition ces murs pour la CNT, le Resto Trottoir et, dernièrement, une AMAP libertaire. Des conférences y sont organisées, des rencontres avec des auteurs, des concerts, des projections, etc. La librairie se veut être un vecteur d'une culture populaire alternative, combative et libertaire. C'est donc en tant que telle qu'elle a été attaquée par des fascistes qui s'en prennent à la culture et aux espaces de liberté.

L'attaque a eu lieu en marge des rencontres Alternatiba et nous devons remercier les personnes présentes d'avoir réagi rapidement afin d'éviter le pire.

En l'état actuel, les volets de protection et la porte vitrée ont été cassés mais il n'y a aucune dégradation à l'intérieur de la librairie.

Parce que le fascisme ne doit pas prendre du terrain et pouvoir s'exprimer dans la rue, nous vous appelons à manifester votre soutien devant la librairie, 5 rue Marulaz, à Besançon.

Le fascisme c'est la gangrène, on l’élimine ou on en crève !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 32355.html

http://www.estrepublicain.fr/edition-de ... vandalisee

http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... n=politics
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 21 Oct 2015, 00:16

Attaque fasciste de l'Autodidacte

Suite à l'attaque fasciste de la librairie l'Autodidacte 5, rue Marulaz à Besançon un copain
du groupe Proudhon est intervenu en direct sur Radio libertaire à la fin de l' émission "Trous noirs". Notre invité Jean-Marc Delpech, auteur de "Alexandre Marius Jacob Voleur et anarchiste", a très volontiers accepté de terminer plus tôt

http://trousnoirs-radio-libertaire.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 28 Oct 2015, 12:30

Besançon : les responsables de l’attaque contre l’Autodidacte démasqués
Fafwatch Franche-Comté nous brosse le portrait détaillé d’au moins deux des responsables de l’attaque contre la librairie l’Autodidacte de Besançon qui a eu lieu le week-end dernier : deux néonazis de la région, qui se sont engagés dans la Légion étrangère.
... http://lahorde.samizdat.net/2015/10/22/ ... demasques/


Manifestation ce samedi 31 octobre

Besançon : ne laissons pas les fascistes s’installer dans nos vi(ll)es

Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 octobre, à Besançon, un groupe d’une dizaine de néonazis a tenté de détruire la librairie l’Autodidacte Place Marulaz, avant d’être chassé par la réaction populaire. La cible est ouvertement politique puisque la librairie est le lieu central de nombreux événements culturels et libertaires.

Dans leur fuite, ils ont assouvi leur envie de violence en agressant et blessant, parfois gravement, plusieurs personnes dont le tort était de les avoir croisés.
Ces événements sont loin d’être des actes isolés de personnes à la dérive mais bien l’œuvre d’un groupe qui se nourrit de l’ambiance générale pour diffuser un message de haine et de violence envers ceux qu’il considère comme différents.
En effet, les agressions à caractère raciste et homophobe se multiplient à Besançon sous la poussée notamment d’un petit groupe ouvertement néonazi qui sévit à Bregille et a ouvert un local dans un bâtiment dans lequel ils ont déposé des statuts et qu’ils ont nommé le Bunker.

Nous devons refuser la peur qu’ils tentent d’installer et leur opposer la force du nombre et de la solidarité.

C’est pourquoi nous vous invitons à reprendre la rue dans une grande manifestation qui montera jusqu’au comité de quartier de Bregille pour prouver que les idées haineuses et réactionnaires ne sont chez elles nulle part.

Pour dire NON aux agissements de groupuscules d’extrême-droite, pour prouver que leurs idées ne seront jamais les bienvenues à Besançon :

MANIFESTATION – Samedi 31 Octobre 2015 à 14H, Place Marulaz

http://lahorde.samizdat.net/2015/10/27/ ... os-villes/

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede luco » 30 Oct 2015, 19:19

10 boneheads...

No Pasaran !
Avatar de l’utilisateur-trice
luco
 
Messages: 376
Enregistré le: 30 Déc 2008, 13:43

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 04 Nov 2015, 01:10

Besançon : compte-rendu de la manif de soutien à l’Autodidacte

Ce fut une vraie manifestation dynamique et populaire qui a eu lieu, où tous les âges, tous les quartiers et des sensibilités politiques très diverses ont été représentés, dans une bonne ambiance évidente.

... http://lahorde.samizdat.net/2015/11/03/ ... todidacte/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede altersocial » 11 Nov 2015, 19:03

De la violence fachiotte en milieu rural ... :roll:

Lyon : des militants d'extrême droite occupent un futur centre d'accueil de Roms

Image

Une trentaine de militants identitaires ont investi samedi matin le toit d'un bâtiment qui va prochainement accueillir un centre d'insertion de Roms, à Saint-Genis près de Lyon. Ils ont également brûlé des véhicules.

Debout sur le toit, ils ont déployé une très grande banderole autour de la façade sur laquelle on peut lire "Saint-Genis ne sera pas Calais". Ils ont posté sur twitter de nombreuses photos pour médiatiser leur action. Saint-Genis-les-Ollières, commune cossue à l'ouest de la métropole de Lyon, a été retenue pour accueillir prochainement environ 160 Roms dans un "village d'insertion", dans le cadre d'un projet coordonné par le préfet. Selon les gendarmes, ces activistes d'extrême droite, de Génération identitaire, émanation du Bloc identitaire, ont brûlé sur place deux véhicules. Leur action a commencé à 08h30.

Le préfet du Rhône Michel Delpuech souhaite créer deux ou trois villages d'insertion de Roms sur le territoire métropolitain, avec scolarisation sur place des enfants la première année et formation professionnelle et suivi emploi pour les adultes.
Le maire de la commune, Didier Cretenet (sans étiquette), s'est rendu sur place. Selon lui, ce projet résulte d'une "décision imposée par le préfet, sans aucune concertation", sur ce site de 10 hectares qui abrite un ancien fort militaire.
"On se doutait qu'il y aurait une action de ce type là. On avait prévenu le préfet et le ministère de l'intérieur. On n'est pas surpris de cette action aujourd'hui et on espère que cela n'ira pas plus loin", a indiqué le maire à l' agence AFP. "Selon lui, des bâtiments modulaires de 30 mètres carrés seront installés pour abriter 65 adultes et 95 enfants. "On a qu'un seul groupe scolaire dans la commune qui est plein. Ce ne sera pas possible de scolariser les enfants", a-t-il ajouté.
Le 1er octobre, Saint-Genis-les-Ollières a tenu un conseil municipal extraordinaire durant lequel les élus avaient voté une motion contre l'installation des 160 Roms.

La députée Isabelle Attard a prestement réagi sur Twitter. « Si je résume, des gens s'opposent aux bidonvilles en empêchant l'accès à un bâtiment en dur ? Rappelons à ceux qui croient au « Grand Remplacement » que les migrants de Calais veulent quitter la France ! »


A Trébrivan, l'extrême droite contre les migrants

Les façades de la mairie et de l'école du village breton ont été dégradées pour protester contre la volonté du maire d'accueillir une famille de migrants.

Trébrivan, en Bretagne (Côtes-d’Armor), ne compte que 700 habitants. Parmi eux, un petit lot de «patriotes» prêts à défendre le village de toute invasion. Des illuminés de la France aux Français bien de chez eux, des phobiques du Grand remplacement des églises par des minarets, des charentaises par des babouches et des galettes de sarrasin par les Sarrasins de la galette.

À Trébrivan, donc, le maire socialiste a proposé d’accueillir quelques migrants. On peut dire aussi «réfugiés», puisqu’il s’agit d’une famille de Syriens, autorisés à poser leurs baluchons dans un ancien logement de fonction de l’école, qui dispose d’une cuisine, quatre chambres, et même d’un jardin. Le luxe, quoi. On ne sait pas vraiment quand ces Syriens sont censés arriver, mais la perspective de les imaginer vautrés dans un canapé breton payé par les impôts locaux est déjà insoutenable, pour les «patriotes». Dimanche, ils sont allés taguer la façade de la mairie, et celle de l’école, pour dire «non aux migrants» et «dehors», rapporte le Télégramme.

Trébrivan. L’école taguée avant l’arrivée prévue de migrants https://t.co/VODaFQVjow pic.twitter.com/JlSVhASOeF
— Le Télégramme (@LeTelegramme) November 9, 2015

Puis les mêmes «patriotes» se sont félicités de leur petite action dans un «article» sur un site nationalo-fachiste délirant, si abject qu’on a dû se laver les yeux trois fois après l’avoir lu. Résultat : le maire a engrangé les dizaines de soutiens des (autres) habitants, et il s’est dit encore plus déterminé dans sa démarche d’accueil.
Tristan Berteloot
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede altersocial » 06 Fév 2016, 12:35

Ahmed, migrant à Calais, tabassé par des hommes en noir

Alors qu'une manifestation anti-migrants est prévue à Calais samedi après-midi malgré l'interdiction de la préfecture, les tensions s'accumulent à l'image du témoignage de ce jeune syrien tabassé par six hommes en noir.
TÉMOIGNAGE EUROPE 1 -

Il s'appelle Ahmed, il a 27 ans et il est syrien. Comme beaucoup d'autres migrants, il habite la "jungle" de Calais. Mais depuis plusieurs semaines, les tensions deviennent de plus en plus fortes entre migrants, forces de l'ordre, habitants et identitaires d'extrême-droite. Une manifestation à l'initiative notamment du mouvement islamophobe Pegida et pourtant interdite par la préfecture doit se tenir samedi après-midi à Calais. Ahmed, lui, ne quittera pas la "jungle". Il y a une dizaine de jours, le jeune syrien a été tabassé avec deux de ses compagnons.

"Je me suis dit : 'ils vont me tuer'". Ahmed est encore traumatisé par ce qu'il a vécu. Les faits se sont déroulés dans le quartier de la gare alors qu'il errait avec ses deux compagnons d'infortune. Il raconte : "Ils se sont approchés, ils m'ont agrippé et tordu le bras. J'étais coincé avec une barre de fer dans le dos. Ils serraient si fort".

Ahmed pense : "je me suis dit : 'ils vont me tuer'". L'un des agresseurs lui demande alors son téléphone et son argent. Il refuse et poursuit son récit : "il s'est mis à frapper la tête de mon frère à coups de barre de fer. Il saignait beaucoup, il faisait noir". Aucun témoin à l'horizon, la peur gagne Ahmed : "on était terrorisé".

"On hurlait à cause de la douleur". Le jeune syrien est alors jeté au sol, les agresseurs le dépouillent de son téléphone et du peu d'argent qu'il possède. Les violences reprennent : "là je me suis dit : 'cette fois, c'est la fin. Ils vont vraiment nous tuer". Ahmed se souvient que "ça a duré 10-15 minutes". "On hurlait à cause de la douleur", relate-t-il, "et eux ils faisaient : 'chut'".

Les tortionnaires d'Ahmed finissent finalement par les laisser partir. Les trois jeunes victimes se rendent à l'hôpital. Ahmed s'est résolu à porter plainte et espère, sans trop y croire, que l'enquête aboutira.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Agressions skinheads en France + Suisse

Messagede altersocial » 07 Fév 2016, 17:38

républicain lorrain a écrit:Quatre skinheads arrêtés après une agression

Les policiers thionvillois ont interpellé quatre skinheads, identifiés comme étant les auteurs d’une agression à coups de batte de base-ball et de barres de fer le 21 novembre dernier à Thionville.

Ce soir-là, une patrouille de CRS qui circulait sur l’autoroute A 31 avait été stoppée par un jeune homme et une jeune femme, visiblement apeurés, affirmant qu’ils venaient d’être victimes d’une agression avec plusieurs de leurs amis. Un groupe de huit adolescents venait d’être pris à partie par des hommes plus âgés, des trentenaires aux crânes rasés et vêtus de la parfaite panoplie des skinheads : rangers à lacets blancs, blouson bombers, etc.

Les investigations menées par les enquêteurs ont permis d’identifier quatre individus originaires de la région, dont l’un habite non loin du lieu de l’agression à Thionville-Oeutrange.

C’est chez lui qu’ils avaient décidé de passer la soirée, avant de se retrouver dans la rue, armés de battes de base-ball et de barres de fer. Durant leur garde à vue, ils n’ont toutefois apporté aucune explication sur les motifs qui les ont poussés à s’en prendre à d’autres jeunes, aux idées quelque peu plus libertaires, qui avaient l’habitude de se retrouver un peu à l’écart des habitations.


lecourrier.ch a écrit:Un skinhead écope de dix-huit mois de prison avec sursis

Plus de trois ans après les faits, le Tribunal de police a rendu son verdict concernant l’altercation ayant eu lieu durant la Fête de la musique en 2012. Selon la Tribune de Genève, le skinhead qui avait poignardé un chanteur punk a été condamné à dix-huit mois de prison avec sursis pour lésions corporelles graves et infraction à la Loi fédérale sur les armes. La victime, accusée pour sa participation à la rixe, a écopé de cent vingt jours-amende avec sursis. L’autre skinhead, qui accompagnait son ami, a été acquitté. Pour le juge, cette rixe n’est pas le reflet d’une «opposition idéologique», mais plutôt celui de la «stupidité».

Alors que le groupe punk antifasciste Force de frappe se produit sur la scène alternative, des skinheads néonazis en tenues paramilitaires s’introduisent au milieu de la foule. Une bagarre explose. Un skinhead poignarde le chanteur du groupe à plusieurs reprises, lequel se défend avec ses poings, tandis que l’ami de l’agresseur s’enfuit. La poche intestinale percée, la victime est hospitalisée d’urgence. Les médecins sont pessimistes, mais le chanteur survivra.

Lire: Escalade de la violence entre antifascistes et extrême droite

Considérant que l’auteur des coups de couteaux a compris son erreur et prenant en compte son absence d’antécédents, le juge a pris le parti d’une condamnation à dix-huit mois de prison avec sursis. Pour Me Nicola Meier, chargé de la défense de la victime, le problème n’est pas tant la durée de la peine que la qualification du délit, qui dénote un choix du procureur. «Normalement, une attaque au couteau au niveau du ventre est considérée comme un délit manqué de meurtre. C’est au minimum le Tribunal correctionnel qui aurait dû être saisi, et même le Tribunal criminel», relève-t-il.

Quant au skinhead acquitté, le juge a estimé qu’il ne s’était pas rendu au concert pour chercher la bagarre. Pourtant, selon la procureure Rita Sethi Karam, qui réclamait six mois de prison ferme, l’homme est «connu comme leader dans le monde des skinheads» et a été condamné trois fois par la passé.

Me Meier souligne que son client est soulagé de la condamnation de l’agresseur. «Mais il peine à comprendre qu’il lui soit reproché à lui-même de s’être défendu.» Ils attendent tous deux la décision motivée du juge pour déterminer s’ils feront recours. I
En lien avec cet article:
Agression à la Fête de la musique: le dossier reste ouvert
Il y a un an, le 22 juin 2012, lors de la Fête de la musique, Robin, membre du groupe Faute de Frappe et actif sur la scène alternative genevoise, était victime d’une agression: un coup de couteau dans le ventre qui lui avait perforé l'intestin. L’enquête est toujours en cours, nous a-t-il confirmé la semaine passée. L’agresseur serait membre du groupe d’extrême droite Artam ...
Escalade de la violence entre antifascistes et extrême droite
«Le coup de couteau ne découlait pas d’une rencontre fortuite.» Shlomo, acteur de la scène alternative genevoise, insiste sur la dimension politique des violences qui ont eu lieu aux abords de la scène PTR vendredi et qui ont conduit un homme à l’hôpital dans un état grave (Le Courrier d’hier). Si les versions concordent pour parler d’une rixe généralisée, l’enjeu ...
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede altersocial » 12 Fév 2016, 12:33

Et ça continue ...

Sept personnes soupçonnées d’agresser des migrants arrêtées en flagrant délit dans le Nord

Sept personnes ont été interpellées en flagrant délit dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 février à Loon-Plage (Nord), près de Dunkerque, après avoir agressé quatre migrants, des Kurdes irakiens, a fait savoir le parquet de Dunkerque.

Ces sept hommes, âgés de 24 à 44 ans et pour certains originaires du Pas-de-Calais, sont en cours d’audition, a indiqué le procureur de Dunkerque, Eric Fouard, confirmant une information de RTL. Ces hommes ont été arrêtés à bord de deux voitures alors qu’ils venaient d’agresser des migrants kurdes près d’un campement.

Portant des cagoules et armés de barres de fer, ils seraient impliqués dans d’autres attaques du même type commises ces derniers mois, s’en prenant le plus souvent de nuit à des migrants dans le secteur de Calais et de Dunkerque, dans de véritables scènes de « ratonnade », selon une source judiciaire. Ils en profitaient aussi pour détrousser leurs victimes.

Les sept hommes interpellés « sont en garde à vue depuis 1 heure du matin. C’est la première fois que j’ai un acte similaire sur mon ressort et une telle agression », a souligné Eric Fouard. « Je ne sais pas si ces personnes sont celles qui ce sont déjà livrées à des exactions à Calais ou ailleurs, on n’a pas forcément de rapprochement pour l’instant », a-t-il expliqué.
Des agressions « tous les soirs »

La police judiciaire de Lille enquêtait depuis plusieurs semaines sur des agressions de migrants. Le 22 janvier, trois Syriens avaient été agressés dans le centre-ville de Calais, entre 2 heures et 3 heures du matin. Le procureur de Boulogne-sur-Mer, Jean-Pierre Valensi, avait ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire, confiée à la PJ de Lille, indiquant qu’« il y avait peut-être eu utilisation d’une barre de fer ».

Plus de 4 000 migrants, principalement originaires d’Afrique de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afghanistan, vivent dans des conditions très précaires dans la « jungle » de Calais où des récits d’agressions circulent. Un bénévole a assuré qu’il y en avait désormais « tous les soirs », rapporte Slate mercredi.

« Plus d’une dizaine d’agressions nous ont été rapportées par des migrants en janvier », a affirmé Isabelle Bruand, coordinatrice régionale de Médecins du monde (MDM). « Sur les 3 000 consultations données par Médecins sans frontière (MSF) en janvier, une centaine concernait des coups et blessures », a rapporté Michel Janssens, chef de mission MSF pour Calais et Grande-Synthe, un camp de quelque 2 500 migrants près de Dunkerque.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 03 Juil 2016, 14:21

Manifestation antifasciste à Nîmes : 1 blessé après une agression de néo-nazis

Image

http://www.cnt-f.org/30/COMMUNIQUE-DE-P ... ISTES.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 20 Nov 2016, 16:52

La librairie La plume noire, local de la Coordination des Groupes Anarchiste à Lyon, attaquée

Le rassemblement des cathos intégristes à la Croix-Rousse cachait une attaque violente contre une librairie : appel à soutien

L’extrême-droite s’est rassemblée cette après-midi pour tenter d’occuper la Croix-Rousse dans leur logique de reconquête de l’église Saint-Bernard. Ce rassemblement leur a surtout permis d’organiser une attaque violente en règle contre la librairie La plume noire, local de la Coordination des Groupes Anarchiste à Lyon.

Après un première tentative d’intimidation dans l’après-midi, c’est un groupe d’une quinzaine de fafs casqués qui a attaqué la librairie en fin de journée. Malgré les grilles baissées et la résistance des camarades présents, il ont pu briser les vitrines de la devanture. Plusieurs personne ont été légèrement blessés dans cette attaque.

... https://rebellyon.info/Le-rassemblement ... es-a-17179
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35277
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité