Agressions néo-fascistes en France

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede berneri » 20 Fév 2014, 14:45

Salut,
Pourquoi la manifestation du 23 à Lyon, il y a une manif le 22 pour les m^mes raisons... dispersion? complémentarité? changement de date?
berneri
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Nyark nyark » 20 Fév 2014, 15:03

Le 22 c'est à Lyon, et le 23 à Paris !
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1203
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Pïérô » 24 Fév 2014, 21:30

Lyon, retour sur la manifestation antifasciste
http://rebellyon.info/?Retour-sur-la-ma ... tion-13139
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede niouze » 24 Fév 2014, 23:45

j sais pas si c'est l'endroit adequat
Menace fasciste à Calais, un appel urgent à soutien des migrants et militants No Border
Publié le 24 février 2014 |
sans-papiers | Calais

Appel antifa à venir au plus vite à Calais. Pour la première fois à Calais, les fafs s’organisent. Bloquons-les avant qu’il ne soit trop tard !

Hier, à partir de 14h une manifestation fasciste était organisée en face d’une maison squattée à Calais.
Ils y sont restés jusqu’à 3h du matin, attaquant la maison à coups de pierre ainsi que la vingtaine de personnes venues en renfort sous l’œil complaisant voire encourageant des flics. Le toit a été quasiment détruit et certains fafs ont tenté de rentrer dans la maison.
Pour l’instant il n’y a pas eu de blesséEs mais ce n’est qu’une question de temps. Des personnes ont été poursuivies dans les rues, leurs voitures tournent dans toute la ville. Selon les journaflics, ils seraient 150 à débarquer pour le week-end.

Nous sommes une trentaine sur le terrain, pas assez nombreuSEs et non-préparéEs pour faire face à ces attaques. Si il était clair depuis lontemps que le contexte local était favorable à l’extrême-droite, jusqu’à présent les fafs restaient peu visibles.
Maintenant ils s’organisent et prennent de l’assurance.
Depuis l’appel à dénoncer les squats par la maire de la ville en octobre dernier, une page facebook a été créée (Sauvons Calais dont une trentaine de keufs font partie), ils organisent de plus en plus souvent des manifestations, cherchent les squats, photographient les activistes et les poursuivent dans les rues.

Il nous semble dangereux de ne pas répondre : Calais accueille entre 300 et 400 migrantEs en transit. Si pour l’instant les fafs ne s’attaquent pas à eulles, les laisser faire fait courir un grave risque aux migrantEs.
Bien que nous soyons actuellement une trentaine d’activistes présentEs, en temps normal ce nombre tourne entre 5 et 10. S’ils se sentent à l’aise et prennent les rues, on peut craindre des passages à tabac ou pire.

Nous appelons donc à une riposte antifasciste à Calais.
S’il est nécessaire d’être nombreuSEs maintenant pour faire face à l’urgence, une présence sur le plus long terme semble indispensable.

Contacter No Border Calais pour les questions d’hébergement et de logistique : calaismigrantsolidarity.wordpress.net
n° : 07 51 29 24 74

Texte traduit en français par le site squat.net, publié d’abord en anglais sur calaismigrantsolidarity.wordpress.net
Avatar de l’utilisateur-trice
niouze
 
Messages: 117
Enregistré le: 08 Aoû 2012, 14:55

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede altersocial » 08 Mar 2014, 22:41

Recrudescence d’incidents homophobes ou racistes sur les campus

Les organisations étudiantes, UNEF et FAGE en tête, le constatent depuis la rentrée universitaire : les campus sont de plus en plus souvent la cible d'actions d'intimidation de groupuscules d'extrême droite, tags racistes, homophobes, nationalistes et parfois même coups de poings.

Jeudi 20 février, jour d'élection à l'université Lyon-III, François Billy, sympathisant de l'UNEF, tracte avec un camarade : « Il était 17 heures quand on a vu un groupe de sept hommes et trois femmes habillés en noir, blousons de cuir et rangers, et se réclamant du GUD , s'en prendre à nos tracts. J'ai eu le malheur de dire que ce n'était “pas très intelligent” et je me suis pris un coup de casque de moto sur la tête. J'ai eu le réflexe de me protéger avec la main. » La troupe disparaît avant que le service de sécurité n'arrive et François Billy s'en tire avec un hématome à la main. Il a déposé plainte et la vidéosurveillance permettra peut-être d'identifier les agresseurs.

Le 27 février, sur les réseaux sociaux, apparaît une caricature représentant un gros rat (emblème du GUD) qui tabasse, avec un casque, un étudiant, ainsi légendée : « Face à l'UNEF, ayez le bon réflexe. » En réponse, le syndicat étudiant a déposé une nouvelle plainte, à Paris, pour incitation à la haine.

« UN ACTE ANTIRÉPUBLICAIN »

Les étudiants de l'université de Dijon ont découvert, mardi 4 mars, sur le mur extérieur de l'établissement, deux tags d'une même main : « Vive la France » et « A mort LGBT » (pour lesbien, gay, bi et trans). Le président de l'université de Bourgogne, Alain Bonnin, a dénoncé sur son compte Twitter un « acte antirépublicain ».

L'incident n'est pas isolé : en novembre 2013, une statue du campus était vandalisée avec le slogan « Hollande démission » signé « ONLR » pour « On ne lâche rien », mot d'ordre des partisans de la Manif pour tous. « Les manifs anti-mariage pour tous ont donné des ailes à ces extrémistes », juge Jean-Baptiste Bourdillon, de l'UNEF Dijon.

Et le phénomène s'étend : les murs de l'université Toulouse-I Capitole et de divers locaux ciblés (association locale LGBT, siège du NPA) ont, le 19 février, été recouverts de croix gammées, de croix celtiques – symbole repris par plusieurs groupuscules d'extrême droite – et de sigles OAS, du nom de l'organisation clandestine terroriste qui milita pour l'Algérie française. Le forfait s'est produit durant le week-end : « Je suis persuadé qu'il ne s'agit pas d'étudiants de chez nous », affirme le président de l'université, Bruno Sire.

INCIDENTS À ANGERS, POITIERS, BORDEAUX, RENNES

A Strasbourg, le 9 février, on pouvait lire, sur les murs de la bibliothèque de l'université « Alsace nationaliste » et « La France aux Français », assorties d'une fleur de lys stylisée, symbole du Renouveau français, mouvement se disant « pour la renaissance nationale ». « Ce n'est qu'un incident d'une longue série, et ils vont crescendo », témoigne Flavie Linard, présidente de l'UNEF Strasbourg, qui se souvient des tags « A mort les socialistes », des autocollants et affiches siglés GUD ou encore des distributions de journaux Action universitaire française. « On ne voit jamais les fauteurs de troubles, ce qui me conduit à penser qu'il s'agit d'éléments extérieurs », confirme l'étudiante, à l'origine, avec d'autres associations, d'un comité de vigilance.

« Un sale climat s'installe aussi à Clermont-Ferrand », juge Pauline Maximi, militante de l'UNEF. Un drame a même été évité de justesse, le 17 janvier, lors du concert organisé par Réseau universitaire sans frontières (RUSF), en soutien à une famille arménienne expulsée. Un skinhead, Kevin Pioche, a tiré des coups de feu, faisant deux blessés légers. Il a été, depuis, condamné à deux ans de prison ferme. Mais les militants UNEF et RUSF se sentent toujours menacés, puisque, début février, les murs de la faculté de lettres ont été graffités de slogans « Europe jeunesse génération » et « Pasaran quand même », référence au régime franquiste.

Angers, Poitiers, Bordeaux, Orléans, Nantes, Rennes ont aussi eu leurs lots d'incidents. « Tous ces groupuscules d'extrême droite se structurent et sont de plus en plus visibles », juge Julien Blanchet, président de la FAGE, qui tient désormais une minutieuse comptabilité de leurs manifestations.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Nico37 » 06 Mai 2014, 20:12

Agression homophobe à Paris: De 18 à 24 mois de prison ferme requis avec AFP 26/05


Des peines de prison de 18 à 24 mois ferme contre les deux hommes accusés d'avoir agressé un couple d'homosexuels à Paris ont été requises mardi devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le jugement a été mis en délibéré au 3 juin.

Le procureur a requis une peine de trois ans de prison, dont un an de sursis, et une peine de 30 mois de prison, dont un an avec sursis, contre les deux agresseurs présumés du couple.

Débat sur le mariage gay

Elle a par ailleurs requis une peine d'un an de prison, dont six mois avec sursis, contre un troisième homme accusé de ne pas avoir empêché la commission des faits.

L'agression sauvage dont avaient été victimes Olivier et Wilfred le 7 avril 2013 dans le quartier des Buttes-Chaumont (XIXe) avait suscité l'émoi en plein débat sur le mariage gay.

De l'avalanche des coups tombée sur le couple est restée une photo: le visage tuméfié de Wilfred de Bruijn qu'il avait diffusé sur sa page Facebook le lendemain de l'agression.

Un mineur compatraitra devant un juge des enfants

Quatre jeunes hommes, âgés de 17 à 20 ans avaient été interpellés cinq mois après les faits en septembre 2013.

Deux d'entre eux comparaissaient mardi pour «violences volontaires en réunion en raison de l'orientation sexuelle de la victime». Un troisième pour «non empêchement de commettre un délit contre l'intégrité corporelle». Le quatrième, mineur au moment des faits, comparaitra devant un juge des enfants.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 25 Mar 2015, 16:07

Agression fasciste des locaux de la CNT Metz

Nous reproduisons ci-après le communiqué de nos camarades de la CNT, dont le local a été vandalisé par l'extrême droite dans la nuit de dimanche à lundi. Solidarité ! No Pasaran !

Ce lundi 23 mars, au lendemain de la triste réalité électorale qui a à nouveau vu l’extrême droite progresser dans les urnes, le climat nauséabond qui règne aujourd’hui partout en France vient de franchir un nouveau cap.

En effet, à 4h30 ce matin, le local syndical de l’Union des Syndicats CNT de Moselle, situé 5 place des charrons à Metz, a été sauvagement vandalisé, par deux individus équipé d’une masse, tel que l’on décrit les habitants du quartier. La vitrine du local a ainsi été fracassée et le bâtiment recouvert des inscriptions « GUD » et de nombreuses croix celtiques, ne laissant aucune ambiguïté sur la caractère politique et fasciste des faits.

Nous rappelons à ce titre que le GUD, Groupe Union Défense, organisation étudiante de l’extrême droit radicale (qui a notamment compté dans ses rangs certains proches collaborateurs du FN à commencer par Frédéric Chatillon) avait déjà fait parlé de lui ces dernière années du côté de l’Université de Lorraine et de Nancy, réitérant à plusieurs reprises propos racistes, dégradations à portée discriminatoire et agressions à caractère homophobe.

Une nouvelle fois, ce n’est pas un hasard si c’est la CNT, en tant que syndicat de travailleur.se.s engagé dans toutes les luttes sociales, qui a été la cible de tels actes. En effet, le projet de société défendu par l’extrême droite - qu’elle soit légaliste comme le FN, ou ultra violente comme le GUD, les identitaires, ou autres groupuscules nationalistes qui se félicitent aujourd’hui des votes pour le Front National – est bien totalement opposé aux intérêts des classes populaires. A l’heure ou l’austérité et les politiques libérales s’attaquent à nos conditions de travail et aggravent la précarité de toutes et tous, ce n’est pas par hasard si l’extrême droite s’en est prise ce lundi au local de notre syndicat qui chaque jour reçoit, défend et organise des salarié.e.s exploité.e.s, des précaires, des chômeur.se.s, des demandeur.se.s d’asile...

Ainsi, la CNT Moselle indique avant tout que si elle a été victime ce lundi 23 mars de cet acte de violence scandaleux, elle se satisfait de constater qu’elle apparaît clairement comme l’ennemi tout indiqué de ceux qui s’attaquent aux libertés, s’opposent sans cesse aux intérêts des plus défavorisé.e.s et rêvent d’une société dans laquelle régnerait l’injustice sociale et toutes sortes de haines : racisme, xénophobie, homophobie, sexisme, etc...

D’autre part nous précisons que malgré l’évidente tentative d’intimidation que constitue l’acte de ce lundi, lequel porte atteinte directement à la CNT mais également à l’ensemble organisations syndicales, politiques, associatives et militant.e.s du mouvement social, notre syndicat ne déviera en aucun du cap de la lutte des classes. Plus que jamais, et tel que le démontre le résultat du premier tour des élections départementales, ce n’est pas dans les urnes mais bien dans les luttes sociales que toutes et tous - que nous nous soyons déplacés pour voter ou que nous ayons fait le choix légitime d’une l’abstention contestatrice - nous pourrons faire barrage au fascisme. Dans ce cadre, nous invitons l’ensemble des militant.e.s, des organisations et toutes celles et ceux qui souhaitent organiser la lutte antifasciste et la riposte sociale à venir participer à une assemblée populaire ce dimanche à partir de 18h dans les locaux de la CNT.

Finalement la CNT rappelle que le 9 avril prochain, amplifier la grève interprofessionnelle contre les politiques d’austérité et la loi Macron reste la meilleur manière de construire l’alternative sociale et de faire reculer ceux qui instrumentalisent aujourd’hui la misère des travailleur.e.s et propulsent l’extrême droite et le fascisme au pouvoir. La solidarité est notre meilleure arme. No pasaran !


http://al-moselle.over-blog.com/2015/03 ... -metz.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 30 Mai 2015, 12:52

Agression fasciste contre des sans papiers à Bruxelles

Mardi 26 mai 2015, cela devait être un rassemblement comme les autres pour les collectifs de migrant.es en lutte à Bruxelles devant le Parlement Européen place du Luxembourg où une délégation devait être reçue. Mais c’était sans compter sur la présence du groupuscule néo-nazi Nation et de Laurent Ozon (ex-Front National) qui attendaient les sans-papiers « de pied ferme ».

... https://albruxelles.wordpress.com/2015/ ... bruxelles/ et http://lahorde.samizdat.net/2015/05/27/ ... s-papiers/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 04 Juin 2015, 01:21

Les lundis de la ratonnade

Depuis longtemps les mouvements d’extrême droite tentent de s’implanter dans la société en surfant sur le rejet de l’immigration. Avec le délitement des structure de solidarité de classe, les errements idéologiques sur les questions du racisme du mouvement ouvrier, le chômage massif, l’hégémonie intellectuelle des réactionnaires, le travail de l’extrême droite a fini par payer et on voit aujourd’hui un rejet de l’immigration se marquer de plus en plus et qui s’accompagne d’une criminalisation toujours plus grande des migrants. Les derniers événements en méditerranée et les projets de réforme de l’immigration au niveau européen suscitent l’excitation des franges les plus réactionnaires du spectre politique de notre continent. En Belgique, c’est le groupe Nation qui a décidé les rennes de l’offensive.

... https://albruxelles.wordpress.com/2015/ ... ratonnade/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 06 Juin 2015, 01:28

Ce samedi 6 juin, une manifestation antifasciste aura lieu à 17h à la Place du Luxembourg contre les agressions fascistes.

Solidarité avec les sans-papiers contre les agressions fascistes !

Le mardi 26 mai, un petit groupe de moins d’une dizaine de fascistes belges ont répondu à l’appel d’un ancien du Front National français a reconquérir la Place du Luxembourg à Bruxelles. Bien sûr, ce n’était pas les terrasses d’eurocrates qui étaient visées, mais les dizaines de sans-papiers qui y manifestaient. Après avoir déclenché une bagarre qu’ils n’étaient pas en mesure de tenir, ils se sont réfugiés derrière les lignes de flics anti-émeute déjà parés à la répression. Au final, plusieurs sans-papiers ont été arrêtés.

Suite à cette courageuse opération, une vingtaine fachos sont revenus le lundi 1er juin à la Place du Luxembourg avec pour objectif d’interdire aux sans-papiers de manifester. De nombreux antifascistes sont venu prêter main forte aux sans-papiers. Incapables d’agresser qui que ce soit, ils ont finalement tabassé un SDF sur la Place du Luxembourg avant d’être arrêtés plus loin par leurs policiers bien aimés. Trois antifas qui avaient quitté la manifestation ont aussi été arrêtés à plusieurs kilomètres de là, ressortant avec une arrestation judiciaire.

Alors même que des milliers de réfugiés meurent aux portes de l’Europe, au pied du mur de Frontex, que l’état poursuit sa politique de déportation de masses (parmi lesquels Joël, un enfant de 5 ans gravement malade et Vito, un retraité d’origine italienne qui a travaillé toute sa vie dans les mines belges avant d’être menacé d’expulsion,...), les membres de Nation accourent au chevet de la classe dominante pour lui prêter main forte.

Ce samedi 6 juin, une manifestation antifasciste aura lieu à 17h à la Place du Luxembourg contre les agressions fascistes.

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article7721
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 12 Juil 2015, 15:27

Lyon, agression raciste

Agression raciste place des Terreaux

Ils sont âgés de 17 à 24 ans.
Cinq jeunes, originaires de Lyon, Paris, Charvieu-Chavageneux, Crémieu et Ambutrix, ont été présentés au parquet ce vendredi. Interpellés jeudi, ils sont soupçonnés de violences à caractère raciste.

Les faits remontent à la nuit du 5 au 6 juin ; un groupe d’une quinzaine de personnes souhaite passer la soirée dans un bar de la place des Terreaux dans le 1e arrondissement. Seulement, les jeunes se voient refuser l’accès à l’établissement étant trop nombreux.

Alors que trois hommes de type africain sortent non loin de là, ils sont pris à partie par le groupe qui déclenche une bagarre où les insultes racistes fusent. Un jeune Lyonnais de 19 ans écope notamment de 15 jours d’ITT.

Appartenant à la mouvance d’extrême droite, les cinq suspects ont finalement été interpellés cette semaine. Plusieurs d’entre eux n’avaient pas manqué de faire part de cette bagarre sur les réseaux sociaux en postant des photos de leurs blessures.

source : MLyon

http://rebellyon.info/Place-des-terreau ... ssion.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 18 Juil 2015, 06:22

Des membres du GUD se vantent de leur attaque raciste sur Facebook, ils finissent en prison

Une information judiciaire a été ouverte le 10 juillet après une agression à caractère raciste qui s’est déroulée dans la nuit du 5 au 6 juin, place des Terreaux. Cinq personnes ont été interpellées.
Deux ont été placées en détention provisoire. Selon la police, il s’agit de membres du GUD, un groupuscule d’extrême droite radicale.

... http://www.rue89lyon.fr/2015/07/17/des- ... en-prison/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 21 Juil 2015, 02:18

Angers : l’Etincelle, cible de l’extrême-droite
Finies les vacances ?!

Dans la nuit du 10 au 11 juillet, entre 23h30 et 1h les fascistes[1] et autres militants d’extrême-droite ont une nouvelle fois frappé dans la rue Maillé[2]. Rappelons que cette rue atypique à Angers accueille depuis 1997 l’Étincelle, lieu militant et associatif autogéré, le squat le Sl[ï]p depuis 2008 et le 21 (librairie alternative et militante les Nuits Bleues et atelier de réparation de vélo La Tête dans le Guidon) depuis 2009.

C’est bien parce que nous sommes des militant-e-s antifascistes et pour l’émancipation sociale que nous avons été une nouvelle fois la cible de ces tags d’extrême-droite (croix celtiques, « anti-antifa », « goodnight left side ».

Mais l’agression de ces fachos ne s’arrête pas là. Nos voisin-e-s, les restos du cœur, ont une nouvelle fois été vandalisé-e-s avec une croix celtique taguée sur leur portail. Preuve, s’il en fallait, que ceux qui se présentent comme des représentants des classes populaires ne sont en réalité que des bourgeois qui ne prônent que la xénophobie et la haine de tout ce qui n’est pas friqué, blanc et catholique. Une chose est sûre, nous ne courberons pas l’échine devant ces crapules d’extrême-droite.

Nous restons des militant-e-s convaincu-e-s que le fascisme c’est la gangrène,
on l’élimine ou on en crève.
¡No Pasaran !

* En se définissant « anti-antifa » ils assument de manière décomplexée leur fascisme. Un autre de leur slogan est « Pasaran quand même »…
** Pour souvenir il y a déjà deux ans, dans la continuité des mobilisations réactionnaires de la Manif pour Tous, L’Étincelle, le Sl[ï]p, le 21 et les Restos du cœur avaient déjà été tagués.

https://etincelleangers.wordpress.com/2 ... -vacances/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede altersocial » 18 Sep 2015, 20:03

L’éditeur d’un livre sur Alain Soral agressé et traité de «sale juif»

Deux journalistes de StreetPress ont publié récemment une enquête sur le «système Soral». Ce vendredi 18 septembre, le site a publié un communiqué dénonçant l’agression de l’éditeur du livre chez Calmann-Levy, Marc Grinsztajn.


Selon ce communiqué, l’agression remonte à la nuit du vendredi 11 au samedi 12 septembre:

«Marc Grinsztajn arrive devant son domicile, après un dîner avec des amis. Alors qu’il compose son digicode, un homme surgit à côté de lui armé d’une bouteille en verre, et lui lance “sale bobo, le peuple aura ta peau.”»

Suit alors une altercation au cours de laquelle l’agresseur qualifie l’éditeur de «sale juif». Ce dernier, «se sentant menacé», aurait alors donné un coup-de-poing à l’homme avant de faire demi-tour. L’agresseur lui aurait alors lancé une bouteille de verre avant d’être maîtrisé par Marc Grinsztajn, jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre.

L’éditeur s’en est sorti avec «une nuit à l’hôpital, des agrafes à l’arrière du crâne et deux jours d’ITT» (incapacité totale de travail).
Selon StreetPress, l’homme qui s’en est pris à l’éditeur est un certain «Frédéric P». Un homme «connu des services de police pour ses activités politiques», il a notamment été contrôlé dans la manifestation des réseaux d’extrême droite «Jour de colère».

L’enquête de police aurait, selon StreetPress, permis d’établir que l’homme a un temps possédé un drapeau nazi et garde encore un mug «Adolf Hitler», une «blague», selon l’intéressé.

StreetPress note que cette agression est intervenue une dizaine de jours après la sortie du livre de deux de ses salariés sur Alain Soral, édité par Marc Grinsztajn. Son communiqué ne fait en revanche pas état d’une quelconque implication de l’idéologue d’extrême droite dans l’agression.

«Notre éditeur a été agressé par un militant d’extrême droite», a déclaré à L’Express Johan Weisz, rédacteur en chef du site.
Contacté par BuzzFeed France, le bureau du procureur de Paris confirme que Marc Grinsztajn a été agressé dans la nuit du 11 au 12 septembre.

Le bureau du procureur ajoute que son agresseur devait comparaître vendredi 18 septembre dans l’après-midi au tribunal de grande instance de Paris pour «violence en raison de la religion en état d’ivresse et avec arme par destination». Ce dernier a, au court de son audition, contesté connaître la victime.
StreetPress a publié un compte-rendu de l’audience de ce vendredi sur son site. En voici la conclusion:

«Alors que le procureur avait demandé la détention provisoire, pour garantir la sécurité de la victime, l’homme âgé de 36 ans est sorti libre et a été placé sous contrôle judiciaire.

Le tribunal lui a imposé plusieurs obligations, dont l’interdiction de se rendre dans l’arrondissement de notre éditeur et de rentrer en contact avec lui. La prochaine audience a été fixée au 23 octobre.»

Les éditions Calmann-Lévy nous confirment qu’un de leur éditeur a été agressé mi-septembre, mais ne souhaitaient pas commenter cette affaire dans l’immédiat.


lire aussi :

L’éditeur du livre de StreetPress sur Soral agressé par un facho
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 19 Oct 2015, 07:51

Attaque fasciste à Besançon

Dans la nuit du 17 au 18 octobre, vers 2h du matin, un groupe de fascistes a attaqué la librairie L'Autodidacte (5 rue Marulaz, à Besançon).

Ce lieu est un espace de rencontre et de débats ouvert à l'ensemble du mouvement libertaire de la ville. C'est aussi la librairie du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste.

Depuis le début, la librairie est ouverte aux militantes et militants alternatifs de Besançon et reste en lien avec la vie du quartier. Ainsi elle a hébergé divers projets et continuent de mettre à disposition ces murs pour la CNT, le Resto Trottoir et, dernièrement, une AMAP libertaire. Des conférences y sont organisées, des rencontres avec des auteurs, des concerts, des projections, etc. La librairie se veut être un vecteur d'une culture populaire alternative, combative et libertaire. C'est donc en tant que telle qu'elle a été attaquée par des fascistes qui s'en prennent à la culture et aux espaces de liberté.

L'attaque a eu lieu en marge des rencontres Alternatiba et nous devons remercier les personnes présentes d'avoir réagi rapidement afin d'éviter le pire.

En l'état actuel, les volets de protection et la porte vitrée ont été cassés mais il n'y a aucune dégradation à l'intérieur de la librairie.

Parce que le fascisme ne doit pas prendre du terrain et pouvoir s'exprimer dans la rue, nous vous appelons à manifester votre soutien devant la librairie, 5 rue Marulaz, à Besançon.

Le fascisme c'est la gangrène, on l’élimine ou on en crève !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 32355.html

http://www.estrepublicain.fr/edition-de ... vandalisee

http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... n=politics
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33210
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité