anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblements

...Sans Papiers, antifascisme...

anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblements

Messagede Pïérô » 01 Oct 2008, 08:26

Manif unitaire antifa, Lille, 4 oct

NE LAISSONS PAS L’EXTRÊME DROITE S’INSTALLER DANS NOS QUARTIERS


Racisme d’Etat débridé, répression de militant-e-s syndicaux, démantèlement des conquêtes sociales et crise du capitalisme international permettent aujourd’hui à l’extrême droite de se refaire une santé et de travailler à sa réorganisation.
L’extrême droite régionale, nouant des contacts avec des organisations comme le Vlaams Belang, le mouvement Nation ou encore le Voorspost, s’appuie sur un contexte transfonstalier en crise (tensions entre les communautés flamande et wallone) pour favoriser des regroupements sur des bases culturelles, religieuses, communautaires mais aussi sociales.
Le FN Nord/Pas de calais a aussi effectué récemment un ‘ toilettage interne ‘ de manière à favoriser le courant de Marine Le Pen. En parallèle, certain-es exclu-es ou démissionnaires du FN se sont eux rapproché des groupuscules identitaires et régionalistes à l’image de Luc Pécharman récent allié du Bloc identitaire aux dernières élections lommoises.
C’est ainsi que s’est ouverte à Lambersart la « Maison du peuple flamand ».
Sous cet intitulé d’apparence anodine et sous couvert de folklore flamand, se dissimulent en réalité des organisations radicales d’extrême droite.


Cette maison, créée par les groupuscules « Jeunesses Identitaires » et « Terre Celtique », est un lieu de rassemblement de divers mouvements fascistes qui ne cachent en rien leurs affinités avec la mouvance extrémiste européenne, et notamment néo-nazie.
« Terre Celtique » est une association fondée par un ancien mercenaire d’extrême droite, ex-membre de la sécurité du FN. Les « Jeunesses Identitaires », groupuscule d’extrême droite radicale, affichent sans complexe leur idéologie xénophobe. Ils tentent, par exemple, d’organiser chaque hiver la distribution aux plus démuni-es de la « soupe au cochon», action interdite dans plusieurs villes pour discrimination manifeste envers les personnes de confession juive ou musulmane.

C’est très prochainement dans le quartier de Fives-Lille que les groupes identitaires entendent déverser leurs idées nauséabondes. En s’installant dans un quartier populaire, c’est encore sous des apparences socio-culturelles que la future maison du peuple flamand ouvrira ses portes aux habitants et habitantes afin d’attirer et d’embrigader les déçu-es de la politique institutionnelle.
Le fascisme se veut social afin de gagner les masses populaires. Il a su adopter certaines idées venant du socialisme comme du syndicalisme, pour attirer les classes défavorisées. Aujourd’hui, c’est sous couvert de la défense des identités régionales qu’il répand son idéologie révisionniste, nationaliste, raciste, homophobe et clairement anti égalitaire.


NE LAISSONS PAS L’EXTRÊME DROITE S’INSTALLER DANS NOS QUARTIERS,

IMPOSONS NOTRE UNITE ET NOTRE SOLIDARITE!

Laisserons-nous s’installer et prospérer près de chez nous un véritable foyer d’extrême droite?
Nous appelons les habitants et habitantes du quartier à s’organiser afin de ne pas laisser la gangrène fasciste gagner du terrain, et à prendre toutes les mesures pour empêcher son développement.



MANIFESTATION le SAMEDI 4 OCTOBRE 2008

RDV 14H30 métro Bois Blancs



Signataires : SOLIDAIRES, CHICHE, MRAP LILLE/NORD PAS DE CALAIS, LIGUE DES DROITS DE L’HOMME , CNT UL, SUD SANTE SOCIAUX 59/62, SUD ETUDIANT-ES, SCALP, SUD EDUCATION, ALTERNATIVE LIBERTAIRE, COMITE SANS PAPIERS 59, GDALE, FLAMANDS ROSES, NPA Lille, LCR, INDIVIDU-ES ANTIFASCISTES …..



. . . . . . . . . . . . .Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: manif unitaire antifa, Lille, 4 oct

Messagede Makhno » 24 Oct 2008, 22:18

De toute façon je pense que l'extrême droite a moins de chance de passer que la gauche, voire extrême-gauche. L'extrême droite fait plus peur au capitalisme que la gauche (juste la simple gauche). S'est quand même bien de lutter contre la fascisme ! :antifa:

"Le drapeau français n'appartient pas au FN !" Bérurier noir :guitare:
Modifié en dernier par Makhno le 26 Oct 2008, 20:16, modifié 1 fois.
Makhno
 

Re: manif unitaire antifa, Lille, 4 oct

Messagede Pïérô » 26 Oct 2008, 02:33

:gratte: ...j'ai pas bien tout compris....
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Rassemblement antifasciste à Nice - 3 juin

Messagede skankerror » 02 Juin 2009, 12:01

Le Front National organise son meeting de campagne à Nice Acropolis pour les élections européennes. Nous appelons tous les citoyenNES à se mobiliser
contre le racisme et le fascisme. Rejoignez le rassemblement prévu mercredi 3 juin à 19H00 place Garibaldi. Apportez de quoi faire de la musique, à boire et à bouffer.


Organisations signataires : P.C.F. , N.P.A. , J.C. , Collectif Libertaire de Nice.




Mercredi 3 juin 2009
A partir de 19h30

Grand rassemblement festif pour
l’amitié entre les peuples et
contre les fascismes,
les discriminations, la xénophobie

Faisons de la musique pour couvrir les inepties de Jean-Marie Le Pen lors de son meeting électoral niçois.

Partageons nos victuailles en signe de solidarité avec toutes les cibles habituelles du leader d’extrême-droite.

Affirmons notre attachement aux valeurs de tolérance, de liberté, de partage.

Combattons le fascisme sous toutes ses formes, activiste avec les Jeunesses Identitaires, institutionnelle avec le Front National.

Toutes et tous, venez apporter votre motivation, vos rêves et votre envie de vous faire entendre,

Prenez vos instruments de musique et vos petits plats pour faire face au symbole français de la xénophobie,

Rejoignez-nous nombreuses et nombreux, pour la liberté de circuler, pour la régularisation des Sans-Papiers, pour la solidarité internationale.
skankerror
 

Re: Rassemblement antifasciste à Nice - 3 juin

Messagede Olé » 02 Juin 2009, 12:15

Ce qu'on a pas su faire à Dijon est fait à Nice... bref je me tais.

Bonne initiative de faire ça en musique, c'est original et ça peut ramener du monde, bien que ça soit Nice.
Obligé de s'allier aux rouges, c'est dure j'imagine, courage qd même. :lol:
Je me doute que vous serez sur vos gardes étant donné le contexte niçois.
Olé
 

manif antifa à Strasbourg, coups de gueule.

Messagede lou » 04 Juin 2009, 10:57

Petit retour sur une manifestation antifa à Strasbourg le 13 Mai dernier: j'apprends par un copain militant que les Identitaires et Alsace d'abord ont loué un resto pour se rencontrer en plein centre de Strasbourg. Etant un peu deconnecté du reseau antifa depuis que j'ai quitté NO PA, je me pointes avec deux amis à l'heure prévue après avoir pris quelques renseignements sur le site des IDentitaires. Arrivé là je retrouve la fine fleur des antifas Strasbourgeois, plus quelques militants du NPA et quelques étudiants derrière une banderolle soit une cinquantaine de personnes face à une douzaine de flics. Sur place, j'apprends qu'une réunion de préparation à eu lieu mais qu'il a été decidé de ne pas faire un appel large, qu'en gros personnes n'a reussit à se mettre d'accord et en plus y a pas de tract. Je reste un peu, puis voyant qu'il ne se passe rien je fais le tour du resto avec deux copains pour voir si il y a une autre entrée: bingo, il y a une autre porte et c'est par là que rentre les invités avec un service d'ordre minimale: 2 sbires. On prends des photos tranquilou avant de se faire reperer par le service d'ordre et nous partons tranquillement. Deux jours plus tard, vidéo sur le site des identitaires avec la gueule de tous les militants présents, et en tout et pour tout 10 lignes dans le 20 minutes... Alors bon, je comprends bien que ça fait plaisir de se retrouver de temps en temps pour s'auto congratuler entre "vrais" antifa bla bla bla mais franchement ca sert à quoi? Sur un evenement de ce type, c'était un appel aussi large que possible qu'il fallait faire, avec tract pour informer la population, coup de téléphone au restaurant pour faire pression ect... En plus, j'ai appris que 1) le restaurant en question était utilisé assez souvent par une grosse assoc de défense des homosexuels, 2) le truc était annoncé depuis trois semaines; autant dire que y avait moyen de faire capoter la rencontre. Mais non, on prefère se battre entre orgas, reserver son petit pré carré, parceque "c'est nous les vrais antifas", pour un résultat zéro pointé. Avec ce genre de rassemblement je comprends mieux pourquoi on a du mal à mobiliser sur l'antifa. lLantifa de rue c'est très bien mais ça n'est que le dernier maillon de la chaine et franchement au concours des gros bras on perd toujours face aux fafs, alors il serait temps de se pencher sur une autre maniere de faire de l'antifa, de façon à être efficace!
je serai post-féministe quand nous en serons au stade du post-patriarcat.
Avatar de l’utilisateur-trice
lou
 
Messages: 147
Enregistré le: 19 Mai 2009, 10:46

Wazemmes (59), 26 juin, manifestation antifasciste.

Messagede Pïérô » 21 Juin 2010, 15:33

.
appel à manifestation anti-fasciste contre la tenue d'un concert néo-nazi
premiers signataires : Turbulences Sociales, Alternative Libertaire, MJCF 59, MRAP.
edit, rajout : GDALE-CGA


Image

.

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblements

Messagede Pïérô » 18 Sep 2010, 00:49

Tours, les fachos sont de sortie, nous aussi...
Rassemblement et contre-rassemblement ce jeudi 16 septembre


. . . . . . . . . . Image

Alors évidemment il y a des choses à redire, parce que les anti-fascistes qui occupaient la place ont été éjectés par la police et coincés contre le mur du palais de justice. Tout a été mis en oeuvre pour permettre aux fachos de s'exprimer sur cette place du centre ville. Et les arrestations sont dues au fait que la police procédait à des contrôles d'identité intempestifs et a pratiqué de la provocation à l'égard des contre-manifestant-es.

. Interview d'un membre d'AL37 lors du rassemblement par Polémix et La Voix Off :
http://www.yousendit.com/download/UFVwZ ... b0N4dnc9PQ

. et une autre sur TV Tours, journal de ce jour, vend 17, à 3mn15 : http://www.tvtours.fr/
on appréciera au passage en suivant la totalité du journal comment d'un côté la préfecture met en scène un hommage à un prefet résistant à l'époque au gouvernement de Vichy, alors que celui en place autorise nos fascistes à revendiquer le retour à ce régime...

Il reste qu'il faut envisager de batir dans le durable une opposition construite et unitaire face au développement de l'extrème droite et pas seulement car aujourd'hui le gouvernement mène une politique qui reprend des thématiques nauséabondes...


http://alternativelibertaire37.over-blo ... 24607.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: anti-fascisme et au delà, manifs, contre-rassemblements

Messagede Johnny Pivert » 18 Sep 2010, 13:32

Salut,

Sur le blog d'AL 93, on peut voir une petite vidéo de la mobilisation contre la venue de Gollnisch à St Denis, vendredi dernier. Des mobilisations antifascistes apparaissent dans tout la France depuis des mois (Chauny, Lyon, Bordeaux, Paris, Toulouse, Tours...) et il serait peut-être temps de faire le lien entre elles.
Un sujet auquel nous devrions réfléchir...

http://libertaires93.over-blog.com/arti ... 93516.html
Johnny Pivert
 
Messages: 18
Enregistré le: 17 Aoû 2010, 23:50

Re: anti-fascisme et au delà, manifs, contre-rassemblements

Messagede berneri » 26 Sep 2010, 15:48

http://www.resistances.be/pseudorebel.html
L'extrême droite manipule « sa » jeunesse


L'escroquerie
pseudo rebelle


Anti-système et révolutionnaire, l'extrême droite ? Les jeunes qui scandent les slogans haineux des partis nationalistes ou des mouvements identitaires se trompent de colère. Pire, en usurpant un discours rebelle, ils se font manipuler et ratent finalement leur vie...


Publicité pour le journal français «Métro» publiée en avril 2008. Elle illustre la manipulation des jeunes par l'extrême droite – Document : «Métro» 2008.


L'extrême droite n'est pas rebelle. Pourtant, plusieurs organisations nationalistes de droite se présentent comme des mouvements contestataires anti-système. Force est de constater, historiquement et aujourd'hui encore, que l'extrême droite utilise un «profil rebelle» uniquement dans le but de récupérer des jeunes en révolte contre l'ordre établi. Le «discours révolutionnaire» - déjà entendu dans la bouche de leaders de la droite extrême, populiste et nationaliste, comme Jean-Marie Le Pen - sont des leurres pour embrigader, par intoxication, la jeunesse et les déçus de la politique.


Au service de l'ordre bourgeois
De tout temps, les partis et organisations d'extrême droite ont appartenu aux milieux les plus réactionnaires, rétrogrades et conservateurs de la droite pure et dure. Dans les années 1970, en Belgique, le Front de la jeunesse (FJ), une organisation néofasciste, fut utilisé comme groupe de propagande et d'action par les notables du Centre politique des indépendants et cadres chrétiens (Cepic), l'aile ultradroite du Parti social-chrétien (PSC), le parti le plus réactionnaire de l'époque. En France, le Parti des forces nouvelles (PFN, une scission radicale du Front national de Le Pen et parti-frère du FJ belge) apporta son appui au président Valery Giscard d'Estaing. Auparavant, en Mai 1968, face aux étudiants en révolte contre l'«ordre bourgeois», le mouvement Occident collabora avec les forces de l'ordre et les «barbouzes» du Service d'action civique, le Sac, conduit par le futur ministre de l'Intérieur Charles Pasqua, aujourd'hui poursuivi dans des dossiers politico-judiciaires. Le mouvement Occident sera dissout et ses dirigeants fonderont le mouvement politique Ordre nouveau, à la base ensuite du Front national français, dont les contacts avec des policiers d'extrême droite seront extrêmement nombreux.

De nos jours, des partis et des groupuscules d'extrême droite continuent à diffuser des slogans révolutionnaires pour endoctriner des jeunes, pour les récupérer et les contrôler. Certains dirigeants de ces partis nationalistes ou identitaires livrent alors à des services de police ou de renseignements des informations sur leurs membres. En particulier sur leurs jeunes militants. Qui se retrouvent alors souvent fichés par la police.


Affiche de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS 2008


Une vie familiale ratée
La récupération du vocabulaire et de l'allure rebelle par des partis comme le Front national (français et belge) ou le Vlaams Belang fait partie d'une usurpation. L'utilisation de noms aux accents révolutionnaires pour baptiser des organisations d'extrême droite suit le même processus récupérateur. La revendication d'une idéologie «nationaliste-révolutionnaire» n'a de «révolutionnaire» que le nom. Au final, les jeunes rebelles attirés par une ultradroite prétendant être en insurrection contre le système ont été à chaque coup récupérés par les piliers fondamentaux du même système. L'extrême droite n'est donc pas rebelle. Ne l'a jamais été et ne le sera jamais (*).

Les jeunes qui rejoignent l'extrême droite se font totalement manipuler. Pire, par leur engagement politique dans ses rangs, souvent, ils ratent ensuite leur vie familiale et professionnelle.

Isabelle De Connickx

(*) Cette escroquerie politique a fait l'objet d'une étude spécifique de Manuel Abramowicz : « L'extrême droite se donne un label révolutionnaire pour séduire des jeunes », publiée en 1998 dans « L'école face au racisme : les jeunes au défis de l'ethnicité », ouvrage collectif dirigé par Joël Kotek et Ahmed Medhoune, éditions Quorum, pages 111 à 129.




Quand Nation lâche ses radicaux

Un exemple parmi tant d'autres de manipulation de jeunes nationalistes radicaux par des partis d'extrême droite «traditionnels» : le mouvement Nation, fondé en 1999 par des dissidents du Front nouveau de Belgique et d'autres dissidents du Front national de Daniel Féret, affirme être le représentant du courant «nationaliste-révolutionnaire». Il dit regrouper les radicaux du nationalisme et de la mouvance identitaire. Ses discours sont radicaux. Et quelques jeunes, dès lors, sont attirés par ce type de mouvement. Or, ses dirigeants, par opportunisme ou politiquement correct, lâchent leurs jeunes militants lorsque ceux-ci ont des ennuis, notamment judiciaires. Plusieurs activistes ou sympathisants de Nation, par exemples, après avoir participé à des manifestations interdites organisées par ce mouvement, comme le 1er mai dernier à Charleroi, se sont fait arrêter. Ensuite, ils durent payer de fortes amendes administratives pour participation à une manifestation illégale. Ce qui fait mal au portefeuille des militants, pas des dirigeants du mouvement !

Récemment, après que RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite, a évoqué les liens entre le mouvement Nation et Konflikto 28, un groupe wallon de skins-nazis, le premier a immédiatement nié tout contact avec le second. «Le mouvement NATION affirme qu'aucun projet, ni aucune communication n’est entretenue ni établie avec ce groupuscule» peut-on ainsi lire dans notice de Jeune Nation – la section juvénile du mouvement Nation – diffusée en juin dernier.

Il y a quelques années, c’est un jeune du Vlaams Blok, proche du groupe néonazi l'Assaut, fondé et dirigé par l'actuel président de l'asbl mouvement Nation, qui avait été abandonné par ses «camarades» suite à sa condamnation pour négationnisme. Pourtant, le groupe l'Assaut avait été un partisan acharné de la négation des crimes nazis... avant le vote, en 1995, de la loi qui condamnera le négationnisme...

IDC
berneri
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: anti-fascisme et au delà, manifs, contre-rassemblements

Messagede berneri » 26 Sep 2010, 15:52

http://www.leprogres.fr/fr/article/3367 ... toile.html


Rhône
Identitaires lyonnais : la nouvelle extrême droite tisse sa toile

publié le 23.06.2010 04h00
*

L'ENQUÊTE Sur le terrain et sur le net, dans les facs et les associations, les « identitaires » lyonnais tissent leur toile. Les récents « apéros saucissons » organisés en France mettent au jour la stratégie de ces nouveaux militants

Pas de local. Pas de chef. Mais étonnamment bien structurés. Les militants de Rebeyne seraient, selon eux, environ 70 à Lyon. Rebeyne, en parler lyonnais, ça veut dire révolte. C'est le nom qu'ils se sont donné. A Lyon seulement puisque la mouvance dont ils se revendiquent est présente partout en France. Les Identitaires.
Ils font régulièrement parler d'eux au travers d'actions plus ou moins spectaculaires. Présentés comme une frange de l'extrême droite, ou de la droite populiste à la mode italienne, la mouvance identitaire n'est pas nationaliste. Plutôt « patriote, attachée à la terre. Nous avons une triple identité, commente Damien Rieux, membre du mouvement depuis sa création, il y a environ 18 mois, une identité locale, nationale et européenne ».
Ce qui caractérise ces identitaires, c'est déjà leur âge. Ils sont jeunes, une vingtaine d'années tout au plus. Et un engagement très marqué. Ils cotisent entre 5 et 10 euros par mois et connaissent leur argumentaire sur le bout des doigts. Pas de jeunes, paumés et sans repères. Non, des jeunes intégrés dans une vie sociale et familiale, issus pour la plupart des classes moyennes. Des étudiants pour beaucoup, quelques artisans. Romain est étudiant à l'EM Lyon, « boursier ! » s'empresse-t-il d'ajouter, « et ce n'est pas avec l'argent de mes parents ». Damien, le fils de militant communiste, est en licence de communication. « Mais ici, on a tous les profils » ajoute-t-il, « on doit même avoir un chômeur… »
Des références politiques, mais pas de « pas de références religieuses », martèlent les militants, « mais on respecte l'héritage chrétien, s'attaquer à l'Eglise, c'est s'attaquer à notre culture », commente le jeune-homme présent sur le parvis de la cathédrale Saint-Jean pour s'opposer au Kiss In, (embrassade géante), organisé par des associations pro gay qui luttent contre l'homophobie. « Moi, je ne suis pas croyant, raconte Damien, mais ça ne m'empêche pas de me trouver bien dans une église ». En revanche, moins d'empathie vis-à-vis de l'Islam. « A priori, on n'a rien contre , ce n'est pas notre culture, c'est tout », explique lentement Romain. « Sous prétexte de tolérance, de laïcité, on laisse tout faire. Ce qu'on veut, c'est défendre les identités, insistent les jeunes militants, celle des Tibétains, des Marocains ou des Indiens d'Amérique. Le problème, c'est qu'en France, c'est nous qui risquons devenir les Indiens. Le désastre, c'est l'émigration, la fuite des cerveaux vers les pays industrialisés ».
In fine, un discours qui trouve parfois écho. Et dans tous les milieux. Propagande sur internet, prosélytisme, nostalgie d'un âge d'or, valeurs morales, opposition à l'Islam... Bien qu'ils s'en défendent, ces identitaires, qui portent le germe de l'extrême-droite française, cherchent bien à recruter la jeunesse de notre époque
Geoffrey Mercier
gmercier@leprogres.fr


Des coups de com' qui font mouche

Avant de coller des affiches, les Identitaires lyonnais ont trouvé plus efficace pour faire parler d'eux. Leur fait d'arme ? L'invasion d'un Quick Halal à Villeurbanne. Leur vidéo de militants a fait le tour de France. Plus de 200 000 vues sur internet.
Actions à proximité du cercle du silence aux Terreaux, à la bibliothèque de la Croix-Rousse, lors des manifestations organisées par RESF...
Au final, des coups d'éclat, jamais de plainte. « On ne casse rien, on fait ça avec humour, se justifie Romain. Nous avons préparé notre coup un ou deux mois avant. Mais vous savez, depuis, on a reçu de nombreuses menaces de mort ». Car le halal, c'est l'un de leurs chevaux de bataille : « On est parfois obligé de prendre sa voiture pour ne pas manger halal, tempête le jeune homme. Quand vous êtes étudiant et que vous avez 5 ou 6 euros pour déjeuner, il vous reste les kebabs. Le halal, c'est aussi le financement de l'islam via les taxes de certification ».
G.M
Questions à Jean-Yves Camus, chercheur associé à l'IRIS, spécialiste de l'extrême droite: pour eux, l'élément le plus « dissolvant », c'est l'Islam

D'où provient cette mouvance ? Quels sont ses liens avec l'extrême droite ?
Il y a un certain nombre d'animateurs qui ont fait leurs armes dans des mouvements d'extrême droite, parfois même activistes dans ces mouvances. Ils ont mûri leur réflexion et embarqué avec de nouveaux militants. C'est un mouvement historiquement nouveau.

Quel est le ciment idéologique des Identitaires?
On peut situer les identitaires entre le Mouvement Pour la France, de Philippe de Villiers et le Front National. Une sorte de droite populiste qui prend pour modèle la Ligue du Nord italienne.

Ils ont vraiment l'ambition de prendre le pouvoir?
Oui, ils ont effectivement cette ambition et surtout d'influer sur le climat politique en mettant dans l'air du temps un certain nombre de thèmes. Ils y réussissent de manière disproportionnée grâce notamment à leur activité sur le net.

Au fond, ils défendent quoi ?
Ils défendent plusieurs thèmes. Ce ne sont pas des Jacobins, ni des Souverainistes, ils sont favorables à une fédération des identités régionales dont le ciment civilisationnel. Ça passe notamment par le refus de l'immigration et le multiculturalisme. Pour eux, l'élément le plus « dissolvant », c'est l'Islam.
Recueillis par G.M
Des camps d'entraînement avec cours de combat au programme

Les jeunes Identitaires l'ont compris, la conquête se fait aussi sur le terrain : dans les facs, les clubs les associations. « Nous sommes cette jeunesse des camps d'été, des longues ascensions en montagne, des arts martiaux et des coups reçus. La jeunesse de l'effort, de la sueur et du dépassement de soi. Nous sommes cette jeunesse qui refuse toutes les drogues », indiquent-ils. Un programme qui s'appuie sur la restauration de certaines « valeurs morales ». Des camps de formation, les jeunes lyonnais ont eu l'occasion d'y participer, dans une maison de la banlieue d'Aix-les-Bains l'année dernière, en Savoie. Au programme, cours de combat, marches en forêt, et formation politique… La vie à la dure. Comme les grands.
Mais les Identitaires se donnent aussi une mission. « Certains parents nous soutiennent, ce qu'on fait est assez positif. On fait du sport, du foot, du rugby, des randonnées ». Mais dans sport, il y aussi sports de combats. Rebeyne a monté sa structure propre pour initier les militants au self-défense dans une structure au nom non-équivoque : « Les Lugdunum Torgnoles ». Tous les jeudis soirs, dans une salle de sport de la Presqu'île, ils sont un petit groupe à enfiler les gants. Prêts à en découdre.
G.M

Image

Image

La stratégie internet

Tout se joue d'abord sur le net. Les récents exemples d'organisation de pseudos apéros dans les quartiers à forte population musulmane en est l'exemple. A Lyon, en 48 heures, plus de 2 000 membres pour adhérer à l'idée. Parmi eux, des Lyonnais lambda. Mais également une frange de l'extrême droite la plus dure. Dans un communiqué, le FN soutient l'opération évoquant « élan festif et spontané qui vise à montrer, au grand jour, l'attachement du peuple Français à son mode de vie et à ses traditions aujourd'hui gravement menacées », commente Christophe Boudot, secrétaire général de la fédération du Rhône.
Rapidement, et devant les levées de bouclier, les organisateurs ont baissé les armes en renonçant à leur projet. A moins que le seul objectif soit de faire parler d'eux. Car ça marche.
L'opération saucisson à la Goutte d'Or a été reprise dans tous les médias nationaux. Idem localement pour l'opération lyonnaise « Rosette et pinard ».
G.M
Des résultats électoraux en Provence et en Alsace qui ouvrent la voie

Frange de l'extrême droite ? Les jeunes de Rebeyne ont un petit sourire un coin. Tout au plus consentent-ils à considérer que les gens leur mettent cette étiquette. Un groupe pourtant affilié au Bloc Identitaire. Un mouvement fondé en avril 2003 par Fabrice Robert, l'un des dirigeants d'Unité Radicale, mouvement dissous en août 2002 après la tentative d'assassinat perpétrée par l'un de ses membres, Maxime Brunerie, contre Jacques Chirac le 14 juillet 2002. Les proximités idéologiques avec des mouvements plus radicaux sont bien réelles. L'agence de presse Novopress.info peut également être intégrée dans ce courant, puisqu'elle a été initiée par Les Identitaires et dirigée aujourd'hui par Bruno Larebière, un ancien du journal Minute. Elle dispose en parallèle de nombreux relais dans les régions dites « à forte identité ».
Mais le combat est également dans les urnes. A l'occasion des régionales de 2010, une liste est présentée en Languedoc-Roussillon intitulée « Ligue du Midi » qui recueille 0,7 % des voix, et en Provence-Alpes-Côte d'Azur est présentée une liste baptisée « Ligue du Sud » autour de Jacques Bompard (ex FN), qui recueille 2,7 % des voix. Le score le plus élevé est réalisé dans le Vaucluse (8,4 %).
En Alsace, la liste d'Alsace d'abord a obtenu 4,98 % des suffrages. Forts de ces résultats, les identitaires lyonnais envisagent également de se positionner lors de prochaines échéances électorales. Pourquoi pas les cantonales. Car les élections pour ses jeunes se résument le plus souvent à l'abstention ou au bulletin blanc. « A Lyon, personne ne nous représente commentent-ils.
G.M
Repères

> Le Bloc-Identitaire, mouvement national créé en 2003. Parti politique depuis 2009
> Pour un fédéralisme européen
> Revendique 2 000 adhérents en France, 70 à Lyon
> Opposition au métissage ethnique, à la mondialisation, l'islamisation
> Publication : « Identitaires »
> Président: Fabrice Robert, ancien membre d'Unité Radicale
berneri
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

manif antifasciste à Montbéliard

Messagede barcelone 36 » 24 Jan 2011, 20:08

Manif antifasciste à Montbéliard

Faits divers
Montbéliard

Manif antifasciste : le centre-ville sous pression

le 24/01/2011 à 00:00 par la rédaction du Pays Vu 368 fois

Les services de l’ordre sont restés en faction jusqu’à minuit et demi, hier au centre de Montbéliard, pour dissuader toute escarmouche entre sympathisants de la droite extrême et antifascistes.

À l’issue du face-à-face hostile qui a tenu en haleine pendant plusieurs heures le cœur de la cité des princes samedi soir (notre précédente édition), le maire de Montbéliard Jacques Hélias va-t-il estimer qu’il a eu un manifeste trouble à l’ordre public pour refuser de louer une salle au Front comtois le 19 février prochain ? Car le groupuscule extrémiste (plus extrême que l’extrême droite) revient pour une troisième réunion programmée à Montbéliard en un mois ! Non pas dans une salle plantée à deux pas de la future mosquée (la provocation a ses limites) mais du côté de l’hôpital. L’ordre public a-t-il été troublé samedi ?

Aller au contact
D’un côté, Serge Ayoub, dit Batskin, de l’association 3e voix, à la corpulence façon bodybuildé invité par le Front comtois tient une conférence pour rallier le monde ouvrier à sa cause sur le tempo d’une propagande aux relais nationalistes et identitaires : « L’immigration nuit à notre économie, les ouvriers et leurs familles en font les frais ». De l’autre côté, à quelques encablures de la salle Mouhot qui rassemble « une soixantaine de convertis à la cause Ayoub venus de toute la France », environ 150 personnes réunies à l’appel de la CGT, de la FSU et du SCALP défendent « la démocratie et le vivre ensemble », scandent « non à la xénophobie et au racisme ». Entre les deux extrêmes, les policiers de Montbéliard, renforcés par un escadron de la gendarmerie mobile de Belfort.

Forcément, ça chatouille certains d’aller au contact, de dire tout près et tout haut aux gros bras qui tiennent conférence un peu plus loin ce que « les gauchos crasseux » pensent d’eux. Mais voilà. La police fait cordon. Elle essuie les remarques habituelles : « Vous êtes le service d’ordre de l’extrême droite ». Au service de l’ordre public seulement. Elle est là pour éviter « la baston ».

Poing américain et protège dents

Il y a des échauffourées rapidement maîtrisées, des provocations aussi sec calmées et des contrôles. C’est comme ça que la police tombe sur un poing américain, lors d’une palpation de sécurité, dans les poches d’un jeune de 24 ans, domicilié à Bavans, militant d’extrême gauche. « Oups, j’avais oublié que je l’avais dans les poches », explique-t-il benoîtement. Et comment explique-t-il la présence d’un protège dents dans le creux de sa main sinon par une évidente envie d’en découdre ! C’est ballot… L’arme a été saisie, le citoyen « pas belliqueux » a fait l’objet d’une procédure pour port d’arme prohibée. L’unique et seule procédure au cours de la soirée. Au final, pas de bagarre musclée, pas de blessé. Seulement une ambiance lourde, électrique, tendue par un froid glacial. Le rassemblement des antifascistes s’est disloqué. À 23 h 30, le clan Ayoub quittait la ville. À minuit et demi, les services de l’ordre pliaient armes et bagages.
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 13:28

Re: anti-fascisme et au delà, manifs, contre-rassemblements

Messagede Nico37 » 19 Mar 2011, 15:42

Dossier réalisé par Le Comité de Vigilance antifasciste de Franche-Comté (CVA FC), à propos de l’organisation d’un concert nazi le 19 mars 2011 en Franche-Comté. Egalement, à titre d’information, le dossier pour la fermeture d’un local nazi à Lyon qui appuie certains éléments du dossier.

http://ddata.over-blog.com/0/33/43/88/d ... 19mars.pdf


Gros et importants compléments d'infos
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: anti-fascisme et au delà, manifs, contre-rassemblements

Messagede Pïérô » 26 Mar 2011, 01:31

Rassemblement devant la CGT contre une conférence de Presse prévue par le Front National
le lundi 28 mars :

La préférence nationale est incompatible avec le syndicalisme

Les valeurs de la CGT sont totalement incompatibles avec le racisme, la xénophobie, la peur de l'autre.

La CGT a la vocation de défendre et d'unir tous les salariés quels que soient leur couleur de peau, leur citoyenneté ou leur pays d'origine.

Ces valeurs humanistes de solidarité et de fraternité entre tous les salariés sont vitales face à un patronat et à des gouvernements qui, en France comme en Europe, renforcent l'exploitation du monde du travail, en laminant nos droits, en affaiblissant la protection sociale et en privatisant les services publics pour les placer aux mains des financiers.

Ne laissons pas le Front National diviser le monde du travail au profit de ces derniers.

Lundi 28 Mars , la Fédération CGT des Services Publics reçoit l'ex-Secrétaire Général du syndicat CGT des territoriaux de la Mairie de NIVANGE (Moselle), adhérent du Front national et candidat sur une de ses listes aux élections cantonales. Il sera accompagné de son avocat.

Le FN a l'intention de se saisir de l'occasion pour médiatiser le dépôt de sa plainte à l'encontre de la CGT en convoquant une conférence de presse devant notre confédération !

La CGT donne rendez-vous a tous ses militants et a toutes celles et tous ceux qui veulent exprimer leur attachement a des valeurs fondamentales

Rendez-vous
Lundi 28 mars à partir de 13h00
devant lE SIEGE DE La CGT

263 rue de Paris, Montreuil (93)
Métro Porte-de-Montreuil ou Robespierre
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Manif antifasciste à Forbach (57) Dimanche 11 sept 2011

Messagede bipbip » 10 Sep 2011, 11:07

appel :

Contre-manifestation antifasciste à Forbach Dimanche 11 septembre 2011

L’extrême droite radicale et fasciste ne cesse actuellement de se développer. Comme ailleurs en Europe et il y a quelques semaines en Norvège, la France est touchée : agressions racistes à Toulouse, Lyon, Lille, ouvertures de locaux fascistes (Lille, Lyon, Forbach), c’est également dans la région de Bitche qu’à la mi juillet un concert néo-nazi a regroupé près de 2000 personnes !

C’est dans ce contexte que le 11 septembre 2011, un groupuscule d’extrême droite présent sur la scène nationale a décidé d’organiser une manifestation « contre l’islamisation de l’Europe ». C’est d’ailleurs ce groupe nationaliste qui ouvrira prochainement des locaux en Moselle Est.

Nous ne pouvons tolérer ce mot d’ordre raciste ni laisser leurs activités fascistes s’implanter dans notre région, comme ailleurs.

Dans ce contexte de crise économique, rappelons que le fascisme ne peut être considéré comme une alternative politique pour les travailleurs et les classes populaires.

Comme nous l’a montré l’histoire, les intérêts fascistes n’ont jamais été ceux du mouvement social.

Ainsi, le 11 septembre, et alors que le préfet, pourtant sollicité, a décidé d’autoriser la manifestation fasciste, il est de notre devoir de faire barrage à l’extrême droite, afin de ne pas laisser l’intolérance, raciste, xénophobe ou homophobe investir nos rues.

CONTRE MANIFESTATION ANTIFASCISTE
DIMANCHE 11 SEPTEMBRE 2011
RDV à 19h00 à FORBACH
devant la Salle des fêtes – quartier du Wiesberg


Le collectif d’appel à la contre manifestation est composé des organisations suivantes : Action Antifasciste – ATTAC 57 – CGT Moselle – CNT 57 – Couleurs Gaies – Jeunesse communiste – MRAP Moselle – NPA 57 – SOS Racisme.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité