anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblements

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 12 Avr 2018, 17:44

À Lyon, nous avons fermé le Bastion !
Nous nous excusons auprès de la mairie de ne pas avoir déposé de permis de construire mais, hier soir nous avons construit un mur pour fermer le bastion social afin de construire un avenir meilleur ! Ouvrons les frontières, murons les bastions du fascisme !
... https://rebellyon.info/Lyon-nous-avons- ... tion-18981

Marseille : Bastion social tu perds ton sang-froid
Avant même l’ouverture d’un nouveau local d’extrême droite à Marseille, les fafs de tout poil menacent et passent à l’acte. Serrons les rangs.
... http://www.alternativelibertaire.org/?M ... sang-froid


Les "bastions sociaux", une mutation de l’extrême droite ?

Conférence-Débat

Marseille, vendredi 13 avril 2018
20h, Equitable Café, 54 Cours Julien 6°

Depuis quelques mois en France se développent des lieux dans des centres urbains où se rassemblent des groupes d’extrême droites qui prennent la dénomination de "bastion social". A l’origine, ces groupes s’inspirent des pratiques de la CasaPound, formation politique fasciste italienne qui s’est développée dans les villes grâces à des centres sociaux. Le département des Bouches-du-Rhône n’y échappe pas puisque deux antennes issues de la dissolution du GUD et des éléments de l’Action Française Provence tentent de s’implanter en plein centre ville d’Aix ainsi que près du Vieux Port. Une conférence assurée par VISA 13 - Vigilance et initiatives syndicales antifascistes - d’un débat.

VISA 13 est une déclinaison départementale du réseau VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes) qui regroupe des sections syndicales et des militants syndicalistes de la CGT, de la FSU, de SOLIDAIRES et de la CNT-SO dans les Bouches-du-Rhônes, tous soucieux de faire barrage aux incursions de l’extrême droite et plus particulièrement du Front National sur le terrain social.

La conférence débute à 19h30.
Prix libre (adhésion à l’Équitable Café)

Organisée par VISA 13
Le site de VISA (national) : http://www.visa-isa.org/
https://www.facebook.com/events/1221227434646297/

https://almarseille.blogspot.fr/2018/04 ... cisme.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 11:50

Manifestation à Avignon le 21 avril : les extrêmes-droites veulent célébrer le nationaliste, antisémite et anti-démocrate Charles Maurras

POUR UNE SOCIETE SOLIDAIRE
CONTRE LE FASCISME ET LES IDEES D’EXTREME DROITE
NON A LA COMMEMORATION DE CHARLES MAURRAS A AVIGNON

Samedi 21 Avril 2018 à Avignon à 14 H Place Pie

Le samedi 21 avril 2018, à Avignon, l’extrême droite entend honorer Charles Maurras à l’occasion du 150ème anniversaire de sa naissance avec des représentant.e.s du FN, de Civitas, du Parti Nationaliste Français, de l’Institut du Bon Pasteur ou encore d’Égalité et Réconciliation…

Opposées à la commémoration de Charles Maurras, nos organisations appellent à un rassemblement pour manifester notre opposition Samedi 21 avril 2018 à 14 heures Place Pie à Avignon.

Charles Maurras, auteur français théoricien du ”nationalisme intégral” disait lui-même que sa pensée était strictement indissociable de la haine des juifs, des «métèques», des protestants, et des francs-maçons. Il prôna, jusqu’à la fin de sa vie, un «antisémitisme d’État». Il fut l’un des responsables de l’assassinat de Pierre Worms, cible en tant que juif de la milice de Vichy. Il fût l’un des fondateurs d’Action Française, organisation nationaliste qui combattit la république pour le retour de la monarchie.

«Commémorer» Maurras c’est célébrer ces crimes et cette haine ! INSUPPORTABLE ! INACCEPTABLE !

Le choix d’Avignon par ces organisations, nous interpelle. Nous observons, depuis plusieurs années, la montée de groupuscules nationalistes. L’extrême droite et les mouvements identitaires, nationalistes et royalistes sont très présents dans le Vaucluse, des villes sont dirigées par le FN ou la Ligue du Sud.
Toutes ces forces s’inscrivent dans la même manœuvre idéologique : centrer leur propagande sur la stigmatisation des réfugiées, des immigré.e.s, des étranger.e.s., des minorités.
Partout où ces organisations se développent, leurs militant.e.s n’hésitent pas à agresser immigré.e.s, personnes homosexuelles, transsexuelles ou transgenres, salarié.e.s, jeunes en lutte… Comme à Lille, Montpellier, Marseille, Strasbourg et Paris.

Dans ce climat de tensions sociales et internationales, ces ligues et partis fascistes contribuent à diviser et affaiblir le camp des travailleurs, des démocrates et le camp de la paix.

Nous menons depuis des années le combat contre l’imposture de l’extrême droite et tous les groupuscules fascistes. Et contre la banalisation de ces organisations qui tentent de conquérir les classes populaires mais qui sont le meilleur rempart du système capitaliste et des plus riches. Nous luttons également contre les politiques de régression sociale qui font le terreau des idées de haine et de division.
Alors que la mobilisation s’amplifie contre la casse de notre modèle social, il faut plus que jamais dénoncer ces imposteurs : contre leurs idées de haine, de rejet, d’exclusion, nous appelons tous les citoyens et toutes les citoyennes à manifester Samedi 21 Avril 2018 à 14 heures, place Pie à Avignon.

Une manifestation contre cette commémoration, contre la montée de ces mouvances fascistes et d’extrême droite,

mais surtout une marche POUR une société tolérante, et respectueuse de toutes les différences.
Marchons ensemble en prélude à une mobilisation de long terme en résistance à cette montée.
Ne tombons pas dans le piège de celles et ceux qui divisent, rassemblons-nous, mobilisons-nous, il y a urgence.

Café Citoyen, CGT, E!, EELV, FI, FSU, JC 84,ND, NPA, PCF, PCOF, RESF, Solidaires,UEC, UNEF

... https://www.isere-antifascisme.org/mani ... es-maurras
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 13:18

Angers : Rassemblement Antifasciste

Lundi 23 avril 2018 à 17h30, Place de la Gare

Rassemblement Antifasciste devant l’Hôtel de Ville d’Angers, un soir de conseil municipal, et à l’initiative du Réseau Angevin Antifasciste.
Rappelons à la Ville d’Angers que si elle fuit à nouveau ses responsabilités en se cachant derrière un argumentaire légaliste, les militant-e-s et habitant-e-s angevin-e-s se chargeront de dégager les fachos de l’Alvarium !

Image

http://lahorde.samizdat.net/event/anger ... ce_id=2682
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 18:00

Strasbourg : Soirée d’information et de discussion pour la fermeture du bar fasciste Arcadia

Soirée d’information et de discussion pour la fermeture du bar fasciste Arcadia et pour arrêter les violences d’extrême droite dans le quartier Esplanade.

Samedi 5 mai de 17h à 22h à l’ARES (10 rue d’Ankara, quartier de l’Esplanade, à Strasbourg).

décembre 2017, le bar de l’Arcadia est ouvert au cœur du quartier de l’Esplanade (29 rue Vauban). Ce local sert de quartier général aux membres du Bastion Social, mouvement identitaire issu des courants fascistes et d’extrême droite (GUD ou Action Française). Des réunions y sont organisées avec des personnalités et groupes ouvertement fascistes et criminels. Appliquant la “préférence nationale”, thèse chère au Front National, le Bastion Social essaye de tirer profit du désespoir social pour diviser les exploité-e-s et les opprimé-e-s. En plus d’avoir pignon sur rue pour propager ses doctrines nationalistes, racistes, sexistes, homophobes, les membres de ce groupuscule se sont rendus responsables de plusieurs agressions dans le quartier (plaintes, témoignages); Et déjà, plusieurs d’entre eux ont été condamnés.

Convaincu que c’est en s’unissant que nous arriverons à faire fermer ce bar et que le quartier retrouvera un climat serein, le collectif “Fermons l’Arcadia” invite tous les habitant-e-s et familles du quartier de l’Esplanade et de Strasbourg pour une soirée d’information et de discussion samedi 5 mai à partir de 17h au centre socio-culturel ARES (10, rue d’Ankara).

Un apéritif sera proposé pour échanger sur la situation actuelle et sur les actions à mener contre la présence de ce groupe ultra-violent et porteur d’idées fascistes. Des animations seront également prévues pour les enfants.

Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/170139310479569/

http://lahorde.samizdat.net/event/stras ... ce_id=2688
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Mobilisation contre danger fasciste, Lyon samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 24 Mai 2018, 22:57

Mobilisation nationale contre le danger fasciste le samedi 26 mai 2018 à Lyon

Différents collectifs qui luttent contre l’implantation des locaux fascistes et plus globalement de l’extrême-droite dans nos villes organisent une mobilisation nationale le samedi 26 mai. Des manifestations auront lieu à Strasbourg, Marseille, Lille, Bordeaux...
A Lyon, rendez-vous à 14h30 place des Terreaux.

Contre le danger fasciste, occupons le terrain de la lutte !

De l’Aube Dorée grecque à l’AfD allemande, du Jobbik hongrois au FN français, l’Europe connaît aujourd’hui une offensive inédite de l’extrême-droite fasciste. Encouragée par les politiques réactionnaires, racistes, antidémocratiques et antisociales des différents gouvernements européens, et du gouvernement Macron en premier lieu, les nouveaux fascistes s’attaquent aujourd’hui conjointement aux migrant.es qui tentent de passer les mers et les cols, aux étudiant.es qui se mobilisent contre le tri social à l’université (à Montpellier, Strasbourg, Paris ou Lille), aux non-blancs, personnes LGBTIQ+ ou militants politiques et syndicaux, à l’image du local lyonnais de la CNT mis à sac le 30 mars dernier.

À l’instar du mouvement Bastion social apparu récemment, les locaux fascistes se multiplient dans nos villes et nos quartiers. Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg, Chambéry, Bordeaux et combien d’autres villes ou territoires sont aujourd’hui confrontées au quotidien à la présence toujours plus menaçante de ces groupes. Gonflés à bloc par le très raciste projet de loi "Asile et Immigration" du sinistre Collomb, les identitaires continuent leur campagne contre les exilé.e.s avec leur flotte "anti-migrants" à l’été 2017 ou plus récemment leur blocage sauvage du col de l’Echelle. Bastion social quand à lui, ouvre au même moment à Lyon, Chambéry, Marseille, Strasbourg et Aix-en-Provence des locaux qui prétendent discriminer racialement les sans-domicile.

Ces différents groupes, au-delà de leurs spécificités, entretiennent tous des liens directs et indirects avec le parti qui fédère et organise massivement les fascistes depuis plus de 40 ans : le FN. Le parti frontiste, qui offre à tous ces groupes la perspective d’une prise de pouvoir à court ou moyen terme, constitue aujourd’hui un danger mortel pour tou.tes les exploité.es et les opprimé.es. N’ayant jamais rompu ni avec sa filiation avec le fascisme historique ni avec les groupuscules les plus violents (comme le GUD ou le Bastion social), le FN est cependant devenu une force électorale de premier ordre puisqu’il a totalisé un record historique de 10,6M en mai 2017.

La période que nous vivons sera déterminante quant à la possibilité pour des groupes fascistes d’acquérir durablement une présence dans nos villes, à nos frontières et comme force électorale. C’est pourquoi occuper le terrain de la lutte pour la fermeture des locaux fascistes, la dissolution des groupes criminels et contre les apparitions publiques du FN doivent être des priorités dans la lutte pour les droits sociaux et démocratiques.
Alors que Macron et son gouvernement répriment toujours plus durement les migrant.es, les étudiant.es mobilisé.es, les Zadistes, les quartiers populaires et les grévistes, il laisse agir, voire encourage le passage à l’acte des groupes fascistes. Partout où ils le font, ils rencontrent néanmoins une opposition déterminée, radicale et unitaire, la nôtre. Il ne tient donc qu’à nous de mettre en place une riposte antifasciste à la hauteur du danger.

C’est pourquoi nous appelons à faire du 26 mai une journée nationale de mobilisation antifasciste contre le développement du FN, des groupes et des locaux fascistes.




Et voici l’appel local du collectif pour la fermeture du Pavillon Noir

Toutes et tous ensemble, Fermons le local néo-nazi du Bastion Social ! Et tous les locaux fascistes !

Depuis de nombreuses années, l’extrême-droite radicale a choisi Lyon comme son terrain de jeu favori pour lancer et/ou renforcer son emprise sur la politique française.

Les ouvertures de locaux et les créations de groupuscules se sont multipliées depuis 2010 :
• - Local « la Traboule » (2010) et la salle de sport réservé aux blancs « l’Agogé » (2016) par Génération Identitaire (mouvement à l’origine de nombreuses actions « coups de poings » contre les migrant.e.s et les demandeurs/ses d’asile) ;
• - Local officiel de l’Action Française (groupuscule royaliste) en 2016 ;
• - Local « la Maison Bleue » du Parti Nationaliste Français (mouvement réactivé suite à la dissolution de 2 groupes fascistes lié au meurtre de Clément Méric)
• - Local « le Pavillon noir » du Gud- Bastion Social (2017) ;
• - Présence d’une section locale d’Alliance Vita (intégristes religieux) et une présence des réactionnaires religieux ;
• - Ouverture prévue en septembre 2018 d’un établissement de formation pour cadres d’extrême droite par Marion Maréchal Le Pen

La présence de ces groupuscules et l’ouverture de leur locaux au public favorisent le développement de leurs thèses racistes, sexistes, LGBTphobes et permettent la coordination d’actions violentes qui ont déjà conduit à de nombreuses agressions physiques et le saccage de locaux militants sur Lyon.
Et malgré tout cela, la Mairie Centrale et la Préfecture restent étonnamment silencieuses sur ces questions (aucune prise de position claire depuis 2010). Les seules positions prises sont de mettre dos à dos les antifascistes et les fascistes.

Les liens avec le Front National de certains de ces groupuscules sont avérés alors que d’autres sont en relation directe avec la frange néo-nazie la plus violente.

En dépit de ce triste constat, le combat antifasciste n’a pas cessé ! En 2011, un local néo-nazi à Jean Macé a pu être fermé grâce à la mobilisation populaire.
Unissons nos forces en 2018 pour montrer que Lyon et ses habitant-e-s seront au cœur de la lutte contre ces groupuscules !

Manifestation festive et populaire
Samedi 26 mai 14h30 - Place des Terreaux


https://rebellyon.info/Mobilisation-nat ... nger-19220
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation contre danger fasciste, Lyon samedi 26 mai

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 18:42

Compte rendu de la mobilisation de ce samedi 26 mai à Lyon :
https://rebellyon.info/Mobilisation-nat ... nger-19220
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation contre danger fasciste, Lyon samedi 26 mai

Messagede bipbip » 28 Mai 2018, 12:09

Massilia Antifascista

#NikTonBastionGame ! Petit retour sur la manif de ce samedi 26 mai, et de l’action antifasciste qui l’a suivi.

... https://mars-infos.org/massilia-antifascista-3161
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 14:42

Nantes : humiliation pour l'extrême droite qui soutient les violences policières

Fin juin, un groupuscule d'extrême droite composé de policiers et militaires qui préparaient des attentats terroristes contre des musulmans était arrêté dans toute la France juste avant de passer à l'acte. Quelques jours plus tard, un ancien policier était interpellé après avoir tagué plusieurs slogans racistes sur un consulat à Lyon. Le 3 juillet, un CRS tuait Aboubakar à Nantes. La convergence entre l'extrême droite et la police s'illustre en actes comme en paroles. Au prix de vies détruites.

Samedi 7 juillet, l'extrême droite nantaise appelait à manifester pour soutenir le CRS qui a tué Aboubakar. Une provocation obscène de plus à mettre sur le compte de la vieille France sécuritaire et pétainiste, qui bénéficie de tribunes quotidienne dans les médias.

Dans la vie réelle, ces racistes ne représentent personne. Seule une quinzaine de retraités et quelques cadres du parti de Marine Le Pen étaient présents devant le commissariat de Nantes pour soutenir le tueur. Cette extrême faiblesse numérique est une illustration du « soutien à la police » dans le réel.

En face, 80 antiracistes refusaient de laisser la rue aux soutiens du tireur. Les fachos étaient protégés par un important dispositif de maintien de l'ordre. Mais leur discours était totalement recouvert par les chant. Y compris leur marseillaise bourrée de fausses notes et les meuglements du type : « la police avec nous ». Pour finir, un manifestant était interpellé sans raison apparente, et la police exfiltrait les militants d'extrême droite, après qu'un drapeau brandi par un raciste ait été dérobé.

Bref, l'extrême droite de tout le grand Ouest n'a réussi à mobiliser qu'une petite quinzaine de retraités pour soutenir les violences policières. Si les idées sécuritaires et racistes ont largement colonisé les médias et les discours des politiciens, elles sont inexistantes dans la rue.

https://nantes.indymedia.org/articles/42140
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 22:08

Rassemblement contre l'ouverture du local du Bastion Social

Clermont-Ferrand jeudi 12 juillet à 18h, Préfecture

Le Bastion Social ne doit pas s'implanter rue de la Treille, le fascisme ne peut pas avoir pignon sur rue, ici ou ailleurs !
Le Bastion Social est un danger pour le quartier et la ville.
Nous construisons la riposte car face à l'intolérance, la résistance est la seule réponse envisageable !

Nous vous donnons RDV à 18h devant la Préfecture à #ClermontFd, jeudi 12 juillet 2018.

https://www.facebook.com/events/242351319693462/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 22:37

Clermont-Ferrand: plus de 800 manifestants contre l'implantation du Bastion Social

Quatre jours avant l'inauguration du nouveau local clermontois du Bastion Social, environ 800 manifestants ont exprimé leur désaccord et exprimé leurs craintes devant la préfecture.

Plus de 800 personnes, associations, syndicats, partis politiques et riverains ont protesté, mardi 12 juillet en fin d'après-midi contre l'ouverture d'un local du Bastion Social, qui sera inauguré samedi 14 juillet. Ce jour-là, pour écarter le risque d'une confrontation violente, la préfecture a interdit toute manifestation sur la voie publique dans ce secteur.

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 11783.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 17 Juil 2018, 16:44

Nous continuerons à marcher rue de la Treille

Samedi 14 Juillet, le « bastion social » ouvrait son local à Clermont-Ferrand. Ce groupe fasciste n’a pas tardé à attaquer physiquement celles et ceux qui militent contre l’extrême droite.

Nous continuerons à marcher rue de la Treille

Deux jours seulement avant l’inauguration du local du Bastion Social, rebaptisé Oppidum, trois agressions et plusieurs intimidations ont été commises par des fascistes.

Tout d’abord, mercredi soir, un camarade bien connu en ville, est repéré, installé à la terrasse d’un bar à proximité du local, il est attaqué à coup de club de golf. Il passera la nuit à l’hôpital avec le nez cassé, la cloison déplacée, des œdèmes à la pommette et à l’œil.
Plusieurs témoins de l’agression ont fait des dépositions de façon réactive avant même le dépôt de plainte de la victime.

Le même jour, la deuxième victime, en passant devant ce local fasciste, a courageusement clamé haut et fort à ces héritiers de Franco que jamais elle ne les tolérerait dans sa ville. La réponse ne s’est pas faite attendre, et 6 nazillons l’ont frappé à la tête, preuve de leur lâcheté habituelle. La police appelée par les témoins de la scène, n’a pas jugé utile d’interpeller les agresseurs, preuve de la complicité explicite de l’État face à leurs allié.e.s de toujours.

Puis, dans la soirée de jeudi, la troisième victime commande un verre dans un bar de la rue de la Treille, quand soudain, un homme effrayé débarque, poursuivis par 6/7 fascistes. Un des fascistes désigne le fuyard et un des molosses frappe au visage à coup de pied et de poing devant une foule de témoins le malheureux client. Leur violence aveugle, les a fait se tromper de cible, en frappant la mauvaise personne, qui aura une double fracture de la mâchoire.
Lorsque la police arrive, elle ne prend pas la peine de relever les identités des agresseurs ni de partir à leur recherche. Le témoignage de la victime, nous apprend que la douleur des coups l’a fait vomir et que la policière arrivée sur place l’a engueulé car ça sentait mauvais...

Il faut bien comprendre que pour des militant.e.s, déposer plainte à la police contre laquelle nous sommes opposé.e.s tous les jours n’a vraiment rien d’anodin. Nous, antifa, n’attendons rien de la police. Nous ne sommes pas dupes, sur les liens fraternels qu’entretiennent la police et les fascistes. Néanmoins, il faut montrer aux sociaux-démocrates, qui refusent de voir la montée de l’extrême droite, la longue liste des violences commises par cette dernière.
Ce déchainement de violence n’est pas sorti de nulle part...

Le journal local « La Montagne », se permet même de pondre une interview vidéo des membres du Bastion, qui leur fait une tribune bien propre, sans remise en question ni contextualisation. Avec des affirmations contradictoires à la pelle des interviewés : « nous ne sommes pas contre les immigrés », « on est contre le système qui pousse à migrer » ou « nous ne sommes pas d’extrême droite, ni même de droite » alors que ce groupuscule soutient Bachar El Assad, que ses membres s’affichent avec des tee-shirts à l’effigie de Duprat (un des membres fondateurs du FN, antisémite et révisionniste) et qu’ils prônent la préférence nationale suprématiste par leur devise : « les nôtres avant les autres ».

Depuis de trop nombreuses années, les médias ne censurent plus la parole à l’extrême droite, sous couvert de la liberté d’expression et d’une pseudo déontologie de la neutralité qui ne fait que légitimer des paroles de haine. Laisser un fasciste s’exprimer est déjà en soi un acte de violence.
Hier 14 juillet, le préfet Michel FUZEAU a été interpellé dans la rue par des militant.e.s choqué.e.s de voir les membres du Bastion faire des discours et traîner hors de leur local, alors que la préfecture avait toléré l’inauguration tant qu’elle se ne déroulait pas sur la voie publique.
Ce dernier, a déclaré que ces gens étaient des citoyens comme des autres, et qu’ils peuvent aller et venir librement. Concernant les agressions, il a affirmé avec le cynisme inhérent à sa lamentable fonction, qu’il ne s’agissait que de pseudo agressions et que les agresseurs n’avaient pas été identifiés clairement...
Nous tenons à féliciter, nos camarades du collectif antifasciste de Clermont-Ferrand, qui ont organisé et porté cette manifestation populaire du 12 juillet, en réunissant un millier de personnes, issues d’associations, de militant-es, de syndicalistes, de la société civile.
Et nous remercions le collectif « On est là ! » du quartier de St Jacques, qui a également dédié son bal pour la Fraternité et la Justice, à l’opposition de l’ouverture du local du Bastion.
Cette belle réussite, sort des cadres habituels qui nous enferment dans l’entre soi du milieu militant. Plus que jamais, ayons l’humilité de reconnaître que nous sommes bien trop faibles seul.e-s. face à cette situation. Le combat continue, l’oppidum fermera, et nous ne laisserons personne récupérer notre lutte à des fins électoralistes.

Nous ne terminerons pas sans une pensée émue à la famille de la vitrine de l’oppidum, taguée la nuit avant l’ouverture par des camarades antifas, qui a été filmée par le quotidien " La Montagne " pendant la cérémonie d’ouverture.

K.G.B


https://dijoncter.info/?nous-continuero ... reille-442
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 13 Aoû 2018, 20:13

Anniversaire de la mort de Heather : message de soutien des Mères solidaires

Voici le communiqué des Mères solidaires envoyé à l’occasion de la date anniversaire de la mort de Heather Heyer, dans le cadre de l’appel pour un week-end de solidarité internationale :

Il y a un an, nous avons ressenti avec vous la fierté de voir se lever un puissant mouvement antifasciste contre le rassemblement des extrêmes droites suprémacistes et racistes en Virginie.

Nous avons aussi ressenti la terrible douleur de voir une jeune femme militant contre toutes les formes de discriminations assassinée par la haine fasciste. Heather Heyer, ce visage lumineux, cette détermination forte et tranquille à la fois pour refuser l’inacceptable.

Trop de lumière, trop de détermination… C’est la même haine qui a tué en 2013, à Paris, Clément Méric, jeune militant syndicaliste et antifasciste de 18 ans.

Et aussi, en Europe, Carlos Palomino, Pavlos Fyssas, Carlo Giuliani, Renato Biagetti, Dax… et tant d’autres jeunes dont les noms sont pour toujours associés au combat pour un monde libéré du racisme, du suprématisme, de l’injustice sociale.

Nous sommes des mères de jeunes militants français victimes de violence ou de répression du fait de leurs engagements.

Comme Susan Bro, la mère de Heather, nous sommes fières des combats de nos enfants.

Nous savons qu’ils payent ou risquent de payer très cher leur refus de la société injuste qui leur est imposée par les puissants. Mort, violences, condamnations judiciaires, emprisonnement… Ils connaissent tout cela. Nous le vivons avec eux.

Et nous affirmons du plus haut et du plus fort que nous pouvons que nos enfants ont raison, mille fois raison de lutter !

Notre combat à nous, leurs mères, c’est d’attirer l’attention sur leur parole trop souvent négligée, déformée ou caricaturée. La lutte contre la vision du monde véhiculée par l’extrême droite doit être l’affaire de toutes les générations, chacune à sa façon.

Des mères italiennes, des mères espagnoles, dont les parents ont connu le fascisme et le franquisme, nous ont montré le chemin. Parce qu’elles sont mères, elles sont écoutées.

Avec elles, nous sommes en train de constituer un Réseau international des Mères antifascistes afin de nous soutenir mutuellement et d’être présentes sur les lieux des luttes, que ce soient les luttes quotidiennes dans les quartiers racisés, dans les écoles, dans les prisons ; ou les luttes que le monde entier observera, comme celle d’aujourd’hui, 11 août 2018, à Charlottesville.

Nous sommes heureuses de nous associer à ce grand mouvement de résistance auquel votre courage nous appelle. Merci à vous.

Les Mères solidaires.


http://lahorde.samizdat.net/2018/08/13/ ... olidaires/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 15 Aoû 2018, 22:58

Succès de la première mobilisation contre le local fasciste à Chambéry

Un collectif large d’organisations politiques, syndicales, artistiques et des habitant.e.s de Chambéry appelaient samedi 3 février à une manifestation contre l’ouverture du local fasciste du Bastion social, situé avenue de Lyon, à Chambéry. Très belle manifestation dynamique, déterminée et festive, réunissant environ 600 personnes !

Cette manifestation est un véritable succès par rapport aux objectifs qu’elle s’était fixée : dénoncer le groupuscule EdelweiSS - Bastion social, son idéologie fasciste et son implantation à Chambéry et ailleurs ! Dans toute sa diversité, masquée ou non, scandant les slogans « Chambé ! Chambé ! Antifa ! » ou encore « Pas de fachos dans nos quartiers ! Pas de quartiers pour les fachos ! », appuyée par les caisses claires et ponctuée de lâchés de ballons en papier arborant des signes antinazi, cette manifestation intergénérationnelle et populaire a permis de détruire les discours de certains élus qui voudraient faire passer la lutte antifasciste pour une lutte entre extrêmes. Un important dispositif policier, qui a obligé toutes personnes accédant au point de rassemblement devant la préfecture à subir une fouille, a ensuite encadré la manifestation du début à la fin. Cela aura découragé un certain nombre de personnes à nous rejoindre. Malgré cette pression, et les quelques provocations de nazillons, la manifestation s’est déroulée comme souhaité : festive mais déterminée. Des passant.e.s s’agrégeant au cortège quand il/elle.s comprenaient de quoi il en retournait.

Certain.e.s n’auront pas manqué d’apercevoir le drapeau jaune avec une étoile rouge des YPG (unité de défense kurde syrienne) qui, après avoir repoussé les fascistes de Daesh, subissent à l’heure actuelle les attaques de l’armée turque du dirigeant nationaliste Erdogan sur le canton d’Afrin. Une manière de rappeler que la lutte contre le fascisme est international ! D’autres remarqueront les banderoles « Ni frontières » et « Ni patriarcat » parce que la lutte antifasciste est résolument antisexiste à l’image du service d’ordre mixte. Au-delà de la manif’, et notamment pendant les tractages et collages de ses quinze derniers jours, il y a eu de très bons rapports avec les habitant.e.s de Chambéry qui soutenaient notre lutte. Si cette mobilisation ne signera pas la fermeture du local nazi, elle aura dans tous les cas permis de rendre visible de manière importante la présence des fascistes dans notre ville ! Pour louer ce local, les fascistes ont caché leur identité derrière une association de façade appelée « Les Petits Reblochons » (heureusement pour eux, le ridicule ne tue pas…). D’après France 3, le propriétaire des locaux attaquerait en justice ses locataires pour les faire expulser. Une affaire à suivre de près !

Concernant les fascistes d’EdelweiSS - Bastion social, ils se sont donnés rendez-vous, non pas dans leur local, mais dans le bar Le Charly’s ; ce qui confirme son accointance (dédicace au Daubé) avec l’extrême droite locale. Venus de toute la France, rejoint par des élus Front national, ils étaient au nombre de 80 à 100 à écouter le rock « identitaire » du groupe fasciste In Memoriam en acoustique ponctué de salut fasciste (et dire qu’il y a des « gens » prêts à payer pour une ambiance aussi affligeante). Ils ont ensuite paradé jusqu’à leur local sous une surveillance policière très relative par rapport à celle que nous avons subie. La soirée aura quand même été le théâtre de quelques provocations agressives de la part des « petits reblochons » vers le Brock’Art Café ou encore devant la préfecture, où une dizaine de fascistes avinés ont pu en toute tranquillité faire des saluts nazis et gueuler des slogans négationnistes et fascistes. Quoi qu’il en soit, le bilan de ces quinze derniers jours est positif ! Et nous allons continuer de mettre la pression sur les groupuscules fascistes par l’information, la mobilisation populaire, jusqu’à la fermeture de ce local ! Pour commencer…

Réseau antifasciste Savoie


Bastion social késako ?

L’extrême droite se décompose et recompose régulièrement. Autour de la vieille maison Front national, un peu brinquebalante, s’agite une tripotée de micropartis et groupes adeptes du fascisme historique et de la violence physique. Il faut bien que jeunesse se passe, avant que les cadres et autres ambitieux se recyclent dans une carrière politique moins casse-gueule, au FN ou dans un parti de droite plus classique…

Le petit dernier se nomme Bastion social. En guise de filiation, c’est le Groupe Union Défense (GUD) qui est à l’origine de la nouvelle entité. Autant dire que leur référence au fascisme est génétique. Le GUD première génération naît en 1968. L’organisation refait surface ces dernières années et s’installe notamment à Lyon. En mai 2017, s’inspirant des néofascistes italiens de Casa Pound qui ont ouvert de nombreux locaux, le GUD lance Bastion social en occupant un bâtiment à Lyon en novembre 2017, soit-disant pour y héberger des « SDF français », surtout pour s’implanter et se développer dans la ville. Vite expulsé de ce lieu, leur premier local Pavillon noir sur la sellette, ils finissent par trouver une location en janvier 2018 ; tandis qu’à Strasbourg, c’est en décembre 2017 qu’ouvre L’Arcadia sous le même logo Bastion social.

Du côté de la Savoie et de Chambéry en particulier, nos petits nazillons locaux sont affiliés au départ aux Jeunesses nationalistes (JN). Ils gardent leur petit nom local, Edelweiss, quand les JN sont dissous suite à l’assassinat de Clément Méric. Ils fricotent avec toutes celles et ceux (surtout ceux en fait) qui aiment faire des saluts nazis lors de soirées entre amis : Gabriac et sa nouvelle bande national-catholique de Civitas, les Annéciens d’Autour du lac, des nazis de Genève et bien sûr leurs copains fascistes de Lyon sont de la partie.

Leur action locale consiste avant tout à s’agiter sur Internet, coller des affiches et stickers, et présenter un coup de main à une connaissance « bon français blanc » comme de l’action sociale. Typique des petits fachos, le reste de leur militantisme consiste à mettre la pression, voir à bastonner des personnes isolées qu’ils considèrent comme d’extrême gauche. On retrouvera également la même équipe dans l’attaque d’une de nos soirées en octobre 2017. C’est donc dans la foulée du GUD qu’Eldeweiss rejoint Bastion social et décide d’ouvrir un local à Chambéry.

Un compagnon de la FA de Chambéry


https://monde-libertaire.fr/?article=Su ... a_Chambery
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 16 Aoû 2018, 20:36

Thomas PORTES, militant syndical du Tarn et Garonne, a été assigné en justice par les identitaires pour un tweet.

VISA apporte sa totale solidarité syndicale à Thomas et vous propose de rejoindre son large comité de soutien.

Toutes les informations sont sur ce lien : https://www.comitesoutienthomasportes.com

http://www.visa-isa.org/content/soutien ... dentitaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité