Tsiganes, Rroms... lutte contre exclusion et racisme.

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 23 Aoû 2010, 11:37

Communiqué du Collectif national de résistance à Base élèves, en date du 23 juillet 2010 :

Les « enfants du voyage » vont-ils alimenter de nouveaux fichiers scolaires illégaux ?

Alors que le jugement du Conseil d’Etat concernant Base Elèves (BE1D) et la Base Nationale Identifiants Elèves (BNIE) a permis une nouvelle fois de mettre en lumière la problématique grave du fichage de l’enfance en France, les directeurs d’école de l’Ain ont été invités depuis février 2010, par l’Inspection Académique de Bourg-en-Bresse, à remplir systématiquement un tableau sur les « enfants du voyage » fréquentant leur école, avec des données nominatives précises comme le type d’habitation.

Dans une circulaire envoyé en février dernier aux « directeurs d’écoles maternelles, élémentaires et primaire du département » document 1, il est fait mention d’un « détail important », à savoir de ne « jamais éditer le tableau document 2 en question ; en effet, si un document écrit venait à circuler, les familles seraient immédiatement inquiètes et nous obtiendrions l’effet contraire à celui espéré ».

Alors que des sanctions ont été infligées aux enseignants refusant de renseigner Base Elèves, il semble qu’un directeur qui refuse de participer à cette « entreprise », ne soit ni menacé, ni sanctionné.

Néanmoins, la question de la légalité d’un tel dispositif se pose :

* pourquoi est-il indirectement demandé aux directeurs de bafouer le droit à l’information préalable des parents ?
* quelle est la durée de conservation de ces données ?
* cette collecte de données à l’échelle départementale a-t-elle fait l’objet d’une déclaration à la CNIL ?
* comment est-il possible que des données nominatives si sensibles soient transmises par les écoles aux services académiques par internet, donc à priori sans sécurisation ?
* et enfin… quels sont les critères utilisés pour définir quel enfant entre dans la catégorie visée des « enfants du voyage » ?

Sans préjuger du bien-fondé de l’objectif de lutte contre la discontinuité scolaire, le CNRBE dénonce cette pratique qui banalise la collecte d’informations nominatives sur les enfants et leurs familles dans les écoles et leur centralisation, et s’inquiète de la légèreté avec laquelle les services de l’Education Nationale mettent en place de tels dispositifs de fichage sans aucun garde-fou.


Le CNRBE

document 1 : http://go2.wordpress.com/?id=725X1342&s ... olaires%2F
document 2 : http://go2.wordpress.com/?id=725X1342&s ... olaires%2F



Appel à rassemblement à Choisy-Le-Roi :

SOUTIEN AUX FAMILLES ROMS de CHOISY le ROI - RASSEMBLEMENT LE 23 AOUT A 18H30
au gymnase Joliot Curie (rue Joliot Curie derrière l'école Joliot Curie située avenue d'Alfortville près du Lycée Jacques Brel)

Ce rendez vous sera l'occasion de renforcer la mobilisation et de poursuivre les actions et reflexions engagées avec et pour les personnes accueillies dans le gymnase par la municipalité de Choisy le Roi.
La solidarité et la mobilisation peut et doit s'intensifier auprès des familles roms de Choisy le Roi après leur expulsion de leur lieu de vie.

Au vu de l'acharnement de l'état contre les roms sur tout le territoire français, mais aussi dans d'autres pays d'Europe, la construction d'une riposte doit dépasser le niveau des protestations, des communiqués,... et fédérer des actions importantes.

Imposer à l'état qu'il cesse cette politque xénophobe passe par un rapport de force qui passe par le rappel des exigences vis à vis de l'état, de l'Europe, mais aussi par la solidarité active. Nous devons imoposer à lHéberger et prendre sous notre protection ces familles, à Choisy le Roi comme ailleurs, est un des moyens de combattre cette politique. On peut vraiment exprimer en adaptant un texte célèbre ... "Quand ils sont venus prendre les roms.....qu'avons nous fait ? " . Posons nous cette question, posons là autour de nous, dans nos quartiers, nos organisations associatives, syndicales, politiques,...

Il nous faut chercher des soutiens aussi auprès des collectivités territoriales qui s'engagent dans cette lutte afin des soutenir l'action initiée à Choisy le Roi par la commune, les citoyens, les organisations associatives, syndicales, politiques,...

La situation est suffisement grave dans notre pays pour que la réaction soit forte ! Il ne faut pas que cette politique violente et reposant sur la haine se banalise, nous pouvons résister à ce rouleau compresseur si on s'en donne les moyens, après cela risque d'être un peu tard...

Déjà depuis plusieurs années, les expulsions et le rejet des roms ont causé de terribles dégats humains...

La politique d'expulsion, de stigmatisation, n'est pas nouvelle! Mais elle s'intensifie et se présente comme offcialisé et légitime par un gouvernement !!! et nous ne pouvons l'accepter !

La France poursuit cette politique malgré les ractions vives de l'ONU, de plusieurs organisations internationales, celles un peu moins vives mais réelles de l'Europe, la presse internationale s'indigne... et France un front du refus s'organise... 

ll faut savoir que des associations roms et de soutien aux roms en Roumanie, Bulgarie, des ONG, dénoncent la politique du gouvernement français et saluent l'action des soutiens en France, apparement plus forte que dans d'autres états de l'Europe communautaire; ce qui se passe à Choisy le Roi est observé comme un début de résistance... Nous avons là une responsabilité supplémentaire.

Michel FEVRE, Romeurope
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 25 Aoû 2010, 00:24

sur le site du Collectif contre la xénophobie, http://contrelaxenophobie.wordpress.com ... es-gitans/ :

Dehors les Gitans !

« Les gitans ? Les tanges ? Les Roms ? Les Gens du voyage ? Des parasites ! Des nuisibles ! Sarko y fait s’ki fo ! Ouste les romanos ! »

C’est vrai que les gitans n’ont pas la côte. Et ça date pas d’aujourd’hui. Sans tomber dans la démago ou le cliché parano, juste ces dernières décennies, genre 39/45, au 20ème siècle et pour ceux qui ont la mémoire courte, sachez que l’État français a concentré, déporté, raflé, interné les nomades, pour la majorité d’entre eux français depuis plusieurs générations et, qui plus est, d’une façon plus que zélée, juste pour plaire à l’occupant.

Aujourd’hui au 21ème siècle ça continue : schémas départementaux relatifs à l’accueil des Gens du voyage dénoncés, annulés, stoppés, villages d’insertion surveillés (gardés), chasse aux tsiganes officiellement ouverte depuis juillet 2010, avec obligation de rendement : 300 camps de Roms/Gens du voyage doivent être démantelés selon les ordres du président Sarkozy – dans des communes hors-la-loi faute d’avoir une aire d’accueil pour les nomades.

Une épuration ethno-sociale ? Une chasse aux indésirables ancestraux ? Un contrefeu pour faire oublier pendant la période estivale les autres « affaires brûlantes » liés au pouvoir en place (Bettencourt, les retraites, Woerth, …), d’où le zélé « Hortefeux » (sans jeu de mots) pour solutionner la question « gitane»?

À moins que les campagnes électorales ne soient déjà commencées. Là, on annonce les couleurs : la droite fait ses commissions dans l’extrême droite, la gauche s’intéresse enfin aux conditions des Gens du voyages, de temps en temps à celle des roms, et les Verts, verts de honte… chacun se positionnant histoire d’être devant les feux de la rampe.

On n’y crois pas.

« je possède une grosse cylindrée. Suis-je suspect ? »

Depuis le maréchal Pétain, depuis la fin de la seconde guerre mondiale – mai 1945 – sauf pour les nomades gitans/français pour la plupart – rappelons-le – libérés des camps de concentration/internement en juin 1946, date à laquelle on a qu’il était bon de libérer les « nomades », rien n’a vraiment changé : il faut qu’en période de crise quelqu’un paye l’addition. Il y a eu les protestants, les juifs, les sarrasins, les gitans, encore les juifs, les sarrasins devenus « arabes », les gitans, encore les juifs et les gitans. Maintenant, c’est les Gens du voyage, les Roms, les français d’origine étrangère (un peu sarrasins), mode oblige.

Dans l’inconscient collectif ce sont « ces gens là » qui foutent la merde, qui, toujours dans cette mélasse culturelle populo-colonialiste, sont désignés ethniquement et originellement, délinquants et fouteurs de merde. Normal, « c’est pas des gens comme nous, c’est pas des gens civilisés » entendrons-nous. Coupable donc des maux les plus vils.

L’affaire Dreyffus jouée et rejouée sans cesse… Toujours à l’affiche. Depuis, ça se bouscule au portillon de la grande France celtogoth-judéo-chrétienne propre : les leaders ne manquent pas. Les idées non plus, jamais de pénurie de ce coté là.

Un retour en arrière ? Faut-il cloner Jeanne d’Arc ? Faut-il réveiller le Django Reinhardt qui sommeille au fond de chacun d’entre-nous ?

C’est que ça dérape grave.

Où est passé le pays des droits de l’homme, des libertés et de l’égalité (sauf pour les gitans qui bénéficient en France d’un traitement administratif et social discriminatoire) ? Ou est passé le pays de la fraternité (sauf pour les gitans que personne ne veut comme voisin, comme riverain) ?

Ce qui est sur, c’est qu’on glisse de plus en plus.

– Obligation pour les Gens du voyage de se soumettre à un contrôle judiciaire ? C’est déjà fait grâce à la législation du carnet de circulation, digne héritier du carnet anthropométrique, obligatoire pour les «nomades français ».

– Obligation de démontrer sa citoyenneté quand on est nomade ? Déjà fait aussi : il faut être « rattaché » à une commune depuis au moins 3 ans quand on est nomade pour pouvoir jouir de ses droits civiques.

À qui le tour ?

Suspension de la nationalité française ? Nationalité française « à point » comme le permis de conduire avec obligation de stage pour récupérer un ou deux points, histoire de pas être trop en marge? Chasse au chomeurs, au RSAïstes (anciens RMIstes) ? Ça ressemble à une campagne électorale de je ne sais quel candidat. (À moins que cela ne soit…) Mais bien sûr, on est en période de crise. Tout s’explique.

De foie pour certains, de rire pour d’autres, la crise n’est pas forcément la même pour tous le monde et ne possède pas forcément la même intensité de douleur. Certains y perdent leur dignité, leur humanité, leurs enfants, leurs domicile, leurs espoirs, d’autres y gagnent leur notoriété, la popularité, des voix électorales, un train de vie certain.

Certains y voient même un début d’une nouvelle solution « finale » bénéfique contre ceux qui, selon eux, parasitent la France. Moi j’y vois du marron, couleur des idées politiques d’aujourd’hui, j’y vois des mouches à merde porteuses d’un non avenir pour nous les citoyens-voyageurs, Gens du voyage, gitans de France.

Allons enfants de la Patrie….


Gabi Jimenez

Désigné parasite de la société française.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 30 Aoû 2010, 11:32

Tract de l' Union Française des Associations Tsiganes ( UFAT ) (Roms, Gitans, Manouche, Sintis, Yéniches) :

JUSTICE ET ÉGALITÉ DES DROITS

POUR LES TSIGANES !


Les tsiganes français (Roms, Gitans, Manouches, Sintis, Yéniches) sont traités depuis des siècles comme des citoyens de seconde zone. La politique actuelle accentue ce racisme et la division entre les français selon leur origine. Assimiler la délinquance avec une origine ethnique constitue la négation même de la tradition républicaine. L’Union Française des Associations Tsiganes (UFAT) demande que cesse enfin cet apartheid à la française. Nos principales revendications sont :

1°) une politique résolue visant à mettre fin aux discriminations (école, emploi, services publics…) de toute sorte visant les tsiganes, qu’ils soient itinérants ou sédentaires.

2°) l’abolition de tout l’attirail de lois spéciales concernant les gens du voyage (carnet de circulation, restriction apportées à la citoyenneté et au droit de vote…).

3°) la création d’un centre de mémoire dédié aux persécutions de la seconde guerre mondiale : génocide nazi et internement en France.

4°) une lutte énergique contre les actes et les propos anti-tsiganes dans les médias, sur Internet…

5°) la restauration de la liberté de circulation et de stationnement en dehors des aires d’accueil-ghettos.

6°) la reconnaissance de l’habitat en caravane, la suppression des contraintes d’urbanisme pour l’installation des caravanes, l’accès à l’eau et à l’électricité ainsi qu’à une adresse officielle, l’égal accès aux prêts et aux assurances.

Les tsiganes français demandent la pleine reconnaissance de leur citoyenneté, l’égalité devant la loi et l’égalité de traitement avec les autres citoyens français.

NON AU RACISME D’ÉTAT !

LIBERTÉ, ÉGALITÉ et FRATERNITÉ POUR TOUS
!
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 04 Sep 2010, 11:58

La moitié des collectivités locales n'ont pas d'aire d'accueil comme la loi le prévoit.
Sur Rue89, la carte des villes dans l'illégalité : http://www.rue89.com/2010/09/02/gens-du ... ite-164810
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede sebiseb » 04 Sep 2010, 12:26

Ce matin rassemblement à Chartres ; ~200 personnes :-(
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 12 Sep 2010, 00:34

Le Canard social, tout nouveau média nantais, a publié ce vendredi trois circulaires du ministère de l'Intérieur à destination des préfets :

Expulsions de Roms, un «mode d’emploi» explicite

Annoncées au cœur de l’été, les mesures pour «lutter contre les campements illicites» ont été préparées bien avant. Dans trois circulaires dont Le Canard Social s’est procuré des copies, le gouvernement détaille de manière très précise l’ensemble des consignes données aux préfets pour démanteler ces camps, «en priorité ceux de Roms».


suite, et contenu des circulaires à télécharger : http://www.lecanardsocial.com/Article.aspx?i=193
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 14 Sep 2010, 13:10

Cela a fait hurler, du coup Hortefeux à fait enlever la spécification sur les Rroms...c'est une grande avancée. :roll:

et çà continue, http://www.millebabords.org/ :

Une centaine de Rroms seront expulsés par charter mardi après-midi depuis Marseille contre l’avis du Parlement européen !

Un Airbus spécialement affrété doit décoller mardi après-midi de l’aéroport de Marseille-Provence avec à bord une centaine de Roms, adultes et enfants.

Ils seraient rassemblées en fin de matinée à l’OFII (61 bd Rabatau 13008) pour être acheminées par bus à l’aéroport de Marignane. Ils devraient embarquer sur le vol commercial OB26 (Hall 1) de 14h sur la compagnie Blue Air pour Bucarest Baneasa.

Ce vol pour Bucarest, serait basé sur le volontariat avec une aide au retour !!! (On sait comment on les convainc : la carotte et beaucoup de bâton !)

Le Parlement européen soulignait il y a quelques jours que : " les expulsions collectives sont interdites par la Charte des droits fondamentaux et par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales et que ces mesures sont contraires aux traités et au droit de l’Union européenne, car elles constituent une discrimination fondée sur la race et l’appartenance ethnique ainsi qu’une violation de la directive 2004/38/CE relative au droit des citoyens de l’Union et des membres de leurs familles de circuler librement dans l’Union européenne". [1]

Renate Weber, Eurodéputé roumaine, ALDE : « En 2010, la France, berceau des droits de l’homme, utilise une tricherie. Elle profite de l’ignorance de la plus vulnérable population de l’Europe, les Roms, et paie 300 euros pour un adulte et 100 euros pour un enfant, à condition qu’ils quittent le territoire français. Ainsi, le gouvernement français prétend qu’il s’agit de rapatriement volontaire, considérant avec cynisme que cet indigne achat de conscience des Roms est une aide humanitaire."

"Au delà de la gesticulation gouvernementale que représente cette nouvelle affaire, c’est avant tout un coup d’éclat pour flatter l’électorat de droite extrême et faire diversion quant à la réforme des retraites. C’est aussi une dilapidation de l’argent des contribuables, car à n’en pas douter, ces familles reviendront pour accéder en France à une vie meilleure.

Quant au "volontariat" du retour (ces familles comprennent-elles toutes ce qu’elles signent ?), il s’explique sûrement plus par le choix d’échapper momentanément au harcèlement quotidien que subit la population Rom depuis des semaine dans les Bouches du Rhône (destruction de squats...) que par une réelle volonté de retour en Roumanie."

S.

Notes
[1] Voir Résolution du Parlement européen du 9 septembre 2010 sur la situation des Roms et la libre circulation des personnes dans l’Union européenne : http://www.millebabords.org/spip.php?article15017



Réunion publique, film-débat mardi 21 septembre à 19h30 au CICP, Paris :

Soirée AEC, projection-débat

"Les Rroms, boucs émissaires."

Xénophobie, racisme, discrimination en France et en Europe

Reprenant les pratiques des périodes, les plus sombres de l'histoire française, Sarkozy et ses ministres, Hortefeux, Besson et consorts, s'attaquent à la communauté Rom, désignant cette communauté déjà précarisée, comme bouc émissaire de leurs propres échecs.

Opposons nous radicalement à ce discours xénophobe et aux mesures qui en découlent.

L'Assemblée Européenne des Citoyens (AEC) et le Courrier des Balkans vous invitent, en solidarité, à venir découvrir la réalité de la vie cette communauté et des difficultés qu'elle subit.

Projection du film Etrangers de l'intérieur, au cœur des Tsiganes de Bohême de Juliette , Jourdan, en présence de la réalisatrice.

Débat animé par Bernard Dreano (Assemblée Européenne des Citoyens et Cedetim)

avec :

• Jean Arnaud Derens fondateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans
• Saïmir Mile animateur de l'association la Voix des Rroms
• Tatiana Sirbu (Moldavie) doctorante à l'université libre de Bruxelles
• Juliette Jourdan, réalisatrice.

Mardi 21 septembre à 19h30 au CICP (21ter rue Voltaire 75011 Paris - métro Rue des boulets ligne 9)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 17 Sep 2010, 13:41

Très fort...
Communiqué commun LDH / Gisti, http://www.ldh-france.org/Faire-juger-les-auteurs-de :

Faire juger les auteurs de circulaires racistes

Après le Parlement européen à une écrasante majorité, la Commission européenne, par la voix de sa vice-présidente, chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, vient de donner à la politique de chasse aux Roms, lancée cet été par Nicolas Sarkozy et par ses exécutants ministériels, la qualification qu’elle mérite.

Madame Reding, après avoir souligné que les événements « donnent l’impression que des personnes sont renvoyées d’un Etat membre juste parce qu’elles appartiennent à une minorité ethnique », ajoute très simplement : « Je pensais que l’Europe ne serait plus témoin de ce genre de situation après la Seconde Guerre mondiale. » Et elle conclut : « Je suis personnellement convaincue que la Commission n’aura pas d’autre choix que d’ouvrir une procédure d’infraction à l’encontre de la France.[…] Aucun Etat membre n’est en droit de s’attendre à un traitement spécial lorsque les valeurs fondamentales et le droit européen sont en jeu. »

Voilà où nous en sommes : sur ordre du président de la République française, un ministre de l’Intérieur, déjà condamné pour propos racistes et qui est tranquillement resté en fonctions (où serait-ce possible dans un pays voisin ?), donne l’ordre aux préfets de cibler en tant que tels les membres d’une minorité ethnique pour détruire leurs habitations, leurs biens et pour les expulser… dans un autre Etat membre de l’Union européenne. Et quand on découvre cette circulaire si discrète, l’un des ministres, qui a pourtant participé à son écriture tout en niant son existence, prétend n’avoir pas été mis au courant tandis que l’autre essaie précipitamment, en revoyant sa copie, de faire disparaître les traces de son méfait.

Ce spectacle pitoyable et indigne déshonore la République. L’offensive politicienne de l’Elysée non seulement jette en pâture au racisme et à la xénophobie des populations déjà particulièrement discriminées, mais déconsidère notre pays face à toutes les organisations internationales, et désormais aussi à l’Union européenne. Les gouvernants actuels ont délibérément choisi de mentir aux autorités européennes, mais aussi de méconnaître tant les lois françaises que les normes de l’Union.

C’est pourquoi la Ligue des droits de l’Homme et le Gisti ont décidé, d’une part de demander au Procureur général près la Cour de cassation d’entamer la procédure de jugement de monsieur Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, par la Cour de justice de la République pour attentat aux libertés et discrimination raciale, d’autre part de porter plainte pour les mêmes faits à l’encontre de monsieur Michel Bart, directeur de cabinet dudit ministre et signataire matériel de la circulaire raciste du 5 août 2010.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 05 Oct 2010, 00:55

sympa et percutant :



Extrait du nouvel opus de L'Air de Rien avec Alice, Mathilde et Fredo des Ogres de Barback. Une chanson tristement d'actualité... Un gros MERCI pour le Montage à Julien et aux studios du 122, à Damien Roudeau et Alain Boucheret pour les photos, et aux Ogres de Barback et à Laurent Ives, studio solstice, Toulouse
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 09 Fév 2011, 02:23

Communiqué de presse - soutien aux Rroms, Seine-Saint-Denis

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Assez de discriminations contre les Rroms en Seine-Saint-Denis !

En Seine-saint-Denis comme ailleurs en France, il n'y a pas de trêve hivernale qui éviterait pendant un temps l'expulsion de leur lieu de vie à ceux qui n'ont pas un toit "en dur". Les Rroms, cibles désignées par le discours de Grenoble, en font l’expérience permanente : expulsion d'un terrain occupé par un groupe de Rroms roumains à Tremblay-en-France, distribution d'OQTF (Obligations de Quitter le Territoire Français) sur un terrain à Saint-Denis… Mais à Montreuil, une demande d'expulsion vient d'être annulée par le TGI de Bobigny.

Les Rroms, citoyens européens, mais précaires parmi les précaires, ont-ils encore droit de cité parmi nous ?

Des comités de soutien composés notamment de voisins et d'enseignants, des associations, des partis, des syndicats du 93 dénoncent cette logique xénophobe et ces expulsions. Ils publient une Plateforme 93 de soutien aux Rroms occupant des terrains, où ils exigent de l'Etat et des collectivités territoriales des mesures tendant à garantir la liberté de circulation et les droits fondamentaux des personnes. Une logique de la solidarité qui a vocation à s’étendre, à d’autres forces et d’autres départements !


Signataires : Alternative libertaire 93, ASET 93, CIMADE IDF, CGT-Educ'action 93, Comités de soutien aux Rroms de Bobigny, Bondy, Bry et Noisy-le-Grand, Montreuil, Sevran-Temblay-Villepinte, EELV 93 , FASE 93, GIB (Groupe d'Intervention Bidonville) 93200, LDH 93, MRAP 93, NPA 93, RajgaNawak, RESF 93, Union Syndicale Solidaires 93, La Voix des Rroms.... Cette plateforme est soutenue par le GISTI

Individuels : Michèle Mezard (médecin), Isabelle Riem (soutien Rroms de Pantin)

CONTACT : plateforme93@gmail.com




PLATEFORME 93 DE SOUTIEN AUX RROMS OCCUPANT DES TERRAINS

Dans le cadre d'une politique marquée depuis plusieurs années par la stigmatisation des étrangers, le gouvernement a accéléré les destructions de campements et les expulsions de Rroms migrants. Dans un contexte de précarisation générale, où le chômage explose, où la pauvreté atteint de plus en plus de personnes, où le mal-logement persiste, l’Etat cible des catégories de population pour fabriquer de nouveaux « ennemis de l’intérieur », qu’ils soient jeunes de banlieue, Gens du Voyage ou Rroms, il exalte l’ « identité nationale » et le rejet de l’étranger, légitimé par le discours de N. Sarkozy à Grenoble et en voie d'être légalisé par le projet de loi sur la « sécurité intérieure » (LOPPSI 2), qui fournira les moyens d'une répression accrue. .

Pour autant, la situation des Rroms venant d’Europe de l’Est n’a guère changé depuis des années. En France, les destructions des campements et les expulsions collectives, organisées selon des critères ethniques ont commencé bien avant les annonces xénophobes de Nicolas Sarkozy au mois de juillet. Les expulsions continuent, des cars de CRS accompagnés de bulldozers jettent dehors les habitants des terrains de fortune et des squats, rasent les maisons construites par leurs habitants, terrorisent des enfants et détruisent les formes de vie précaires qui s’y étaient organisées. Selon les déclarations d'Eric Besson à l'Assemblée nationale le 3 novembre dernier, sur 21384 personnes expulsées de France entre janvier et septembre 2010, 13241 (7472 retours forcés et 6769 retours "aidés") concernent des Roumains et des Bulgares, soit près de 62%.

Mais une résistance s'organise. Le 4 septembre dernier, des manifestations dans toute la France ont rassemblé des dizaines de milliers de manifestants pour dénoncer la politique xénophobe et sécuritaire du gouvernement, condamnée aussi par des autorités religieuses diverses et des instances internationales comme l'Union Européenne et les Nations Unies. Localement aussi, une solidarité active avec les Rroms se manifeste.

Nous, habitants de Seine-Saint-Denis, constatons les dégâts humains de cette politique : aggravation de conditions sanitaires, interruptions de scolarité, rupture des liens établis avec le voisinage et les associations, destructions des biens accroissant la précarité,...

Nous ne nous laisserons pas diviser et enfermer dans des catégories ethniques. Depuis des mois, avec les Rroms, nous (voisins, groupes locaux, associations) nous organisons en comités de soutien pour nous opposer aux destructions et aux expulsions, par exemple à Bobigny, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Saint-Denis, Tremblay-en-France… et réclamer la mise en oeuvre d'une autre logique politique en faveur des Rroms comme de l'ensemble des migrants accueillis sur notre sol.

Nous exigeons de l’Etat :
- L’arrêt immédiat des destructions des terrains occupés et du harcèlement policier ;
- La fin des expulsions du territoire français ;
- La fin du régime transitoire qui empêche les ressortissants de Roumanie et de Bulgarie, pourtant citoyens européens, d’accéder à l’emploi ;
- L’arrêt des discriminations et l’accès aux droits fondamentaux (séjour, emploi, logement, santé, éducation).

Nous exigeons des collectivités territoriales (communes, département, région) :
- Un engagement public aux côtés des Rroms menacés d’expulsion et une intervention directe auprès des propriétaires tels que Réseau Ferré de France ou la Ville de Paris ;
- Une participation à la construction de solidarités locales indispensables pour que tous ensemble, nous obtenions des engagements et financements de l’Etat ainsi que de l’Union Européenne ;
- Des services minimums assurés aux familles, par la mise à disposition des terrains viabilisés (accès à l’eau potable, à l’électricité, à des toilettes propres, au ramassage des déchets…) afin de permettre des conditions de vie dignes ;
- La mise en place de la scolarisation des enfants, l’accès aux soins, dans des structures de droit commun (PMI, dispensaires, …), la domiciliation des personnes ;
- La recherche de solutions locales en collaboration avec les familles concernées, dans le respect de leurs droits et libertés.
- La participation des Rroms à tous les aspects de la vie des communes, afin de favoriser leur expression culturelle et ainsi faire reculer les préjugés racistes.

Signataires : Alternative libertaire 93, ASET 93, CIMADE IDF, CGT-Educ'action 93, Comités de soutien aux Rroms de Bobigny, Bondy, Bry et Noisy-le-Grand, Montreuil, Sevran-Temblay-Villepinte, EELV 93 , FASE 93, GIB (Groupe d'Intervention Bidonville) 93200, LDH 93, MRAP 93, NPA 93, RajgaNawak, RESF 93, Union Syndicale Solidaires 93, La Voix des Rroms.... Cette plateforme est soutenue par le GISTI

Individuels : Michèle Mezard (médecin), Isabelle Riem (soutien Rroms de Pantin)

CONTACT : plateforme93@gmail.com
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 15 Juil 2011, 11:30

Communiqué de presse ROMEUROPE :

Roms, un an après Grenoble :

hors caméras, les discriminations et les expulsions continuent…

Le 30 juillet 2010, Nicolas Sarkozy prononçait le tristement célèbre discours tenu à Grenoble, qui stigmatisait en particulier les Roms et annonçait une vaste campagne de démantèlement des « campements illicites ».

Si elle était pour la première fois exprimée au plus haut sommet de l’Etat, cette pression sur les Roms n’est pas nouvelle : les bidonvilles sur lesquels ils sont installés sont régulièrement démantelés, ce qui condamne des familles à une errance perpétuelle, s’oppose à leur insertion, à leur prise en charge sanitaire, à la scolarisation des enfants etc. Depuis plusieurs années, ces citoyens européens de « seconde zone » représentent plus de 30% des étrangers « éloignés » du territoire.

La pression policière, les expulsions systématiques - parfois extrêmement violentes et à la limite de la légalité – se sont intensifiées. Loin de mettre fin à la précarité, aux bidonvilles, à la misère, cette politique ne fait qu’aggraver les difficultés sociales de cette population.

Depuis l’été dernier, nombreux sont ceux qui n’ont pas pu rester spectateurs devant cette politique d’exclusion de familles parmi les plus fragiles en Europe. Des comités de soutien plus nombreux ont développé avec les familles Roms des actions importantes pour s’opposer aux expulsions, apporter des soutiens humanitaires et pour développer des projets d’insertion avec des collectivités territoriales.

Depuis l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’Union européenne le 1er janvier 2007, les Roms migrants, qui sont pour la plupart originaires de ces deux pays, ont le droit de circuler et de vivre en Europe. Contrairement à la majorité des pays-membres de l’Union, la France maintient des mesures discriminatoires à leur encontre.

Ces dispositions transitoires rendent très difficile l’accès au travail des citoyens roumains et bulgares et limitent leur droit d’installation. Ces règles les contraignent de fait à la précarité et sont aujourd’hui le principal obstacle à l’insertion sociale des Roms.

Alors que ces mesures transitoires prennent fin le 31 décembre 2011, le gouvernement français a d’ores et déjà annoncé sa volonté de les prolonger jusqu’en 2014.

Par cette décision, le gouvernement français maintient délibérément des populations dans la précarité et favorise le développement des bidonvilles, de la misère sociale, et de conditions de vie indignes.

Les organisations signataires réclament la levée immédiate des mesures transitoires qui est la condition indispensable à l’accès des Roms au droit commun.

Pour faire le point sur la situation des Roms en France un an après la réunion interministérielle du 27 juillet à l’Elysée qui préparait ces politiques « anti-Roms », le collectif Romeurope vous invite à une

Conférence de presse
le jeudi 21 juillet à 11 heures
au siège de la FNASAT – Gens du Voyage,
59, rue de l’Ourcq, 75019 Paris - Métro Crimée, ligne 7
(Salle de réunion au 1er étage)


Collectif National Droits de l’Homme Romeurope

Association Biterroise Contre le Racisme) – ALPIL (Action pour l’insertion sociale par le logement) – AMPIL (Action Méditerranéenne Pour l’Insertion sociale par le Logement) – ASAV (Association pour l’accueil des voyageurs) – ASEFRR(Association de Solidarité en Essonne avec les familles roumaines et rroms) – Association Solidarité Roms de Saint-Etienne – CAM (Comité d’Aide Médicale) – CCFD-Terre solidaire – LA CIMADE (Comité intermouvements auprès des évacués) – CLASSES (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squat) – FNASAT-Gens du voyage – Habitat-Cité – Hors la Rue – Imediat – LDH (Ligue des Droits de l’Homme) – Lien Tsigane – MDM (Médecins du Monde) – Mouvement catholique des gens du voyage – MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) – ROMAQUITAINE – Rencontres tsiganes – RomActions – Romeurope Val-de-Marne – Secours catholique (Caritas France) – SICHEM (Service de Coopération Humanitaire pour les Etrangers et les Migrants) – Une famille un toit 44 – URAVIF (Union régionale des associations pour la promotion et la reconnaissance des droits des Tsiganes et des Gens du voyage d’Ile-de-France)

Et le Comité de soutien de Montreuil, le Comité de soutien aux familles roms de Limeil-Bonneuil, le Comité de soutien 92 Sud, le Collectif Romeurope e l’agglomération nantaise, le Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie, le Collectif Rroms des associations de l’agglomération lyonnaise, le Collectif Romyvelines, le Collectif de soutien aux familles roms de l’agglomération orléanaise, le Collectif des sans-papiers de Melun, le Collectif solidarité Roms et gens du voyage du Nord.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Béatrice » 13 Oct 2011, 11:33

Mobilisation-rassemblement le lundi 17 octobre 2011 contre la politique discriminatoire menée par la mairie de Marseille
( et plus largement au niveau national ) , à l'égard des Rroms .


http://www.millebabords.org/spip.php?article18656
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2791
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Béatrice » 26 Oct 2011, 13:31

Expulsion ce matin de gens du voyage à Marseille , avec une brutalité policière particulièrement violente !

Communiqué de la LDH des Bouches-du-Rhône :


communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et de Rencontres Tsiganes
Six cars de CRS, matraques et gaz lacrymogène pour l’expulsion ce matin d’une famille de la communauté des gens du voyage
La loi du plus fort !

Six cars de CRS, matraques et gaz lacrymogène pour l’expulsion ce matin d’une famille de la communauté des gens du voyage, 37 boulevard Hecker dans le XI° à Marseille.

Depuis plus d’1/4 de siècle, cette famille qui fait partie de la communauté des « gens du voyage » habitait sur un terrain des anciennes usines Titan Coder racheté par la ville de Marseille pour un franc symbolique.

Ce minuscule terrain enclavé entre une autoroute et un cours d’eau, ne représente aucun enjeu immobilier, alors pourquoi un tel acharnement ?
Pourquoi une exécution aussi rapide alors qu’un délai avait été demandé au Préfet à l’égalité des chances ? La famille ayant, par ses propres moyens, obtenu une promesse de logement pour le mois de janvier.

La ville de Marseille déjà condamnée pour ne pas respecter la loi sur les aires d’accueil des gens du voyage, montre aujourd’hui son incapacité et l’absence de toute volonté politique de penser et d’aménager des terrains familiaux plus adaptés à ces familles sédentarisées.

La Ligue des Droits de l’Homme et l’Association Rencontres Tsiganes dénoncent avec vigueur, le traitement indigne, inhumain et violent subi par cette famille et ne peuvent comprendre l’expulsion de ce matin que comme le prolongement d’une politique s’en prenant aux plus pauvres, d’une politique discriminante et d’acharnement contre les gens du voyage.

Marseille 26 octobre 2011
Rencontres Tsiganes – Ligue des droits de l’homme Fédération 13 34, cours Julien – 13006 Marseille
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2791
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Béatrice » 11 Nov 2011, 11:25

Expulsion des Roms : une mesure "discriminatoires"
La France a été condamnée aujourd'hui officiellement par le Conseil de l'Europe pour "discrimination ethnique" après les expulsions de Roms à l'été 2010.




"Discriminatoire", "contraire à la dignité humaine". C’est ainsi que le Conseil de l’Europe a jugé l'expulsion collective de Roms par la France, à l'été 2010. Arguant que cette expulsion étaient basée sur l'origine ethnique des personnes concernées, l’institution évoque une "violation aggravée des droits de l'homme".
Ces mesures ont constitué une violation du droit au logement et des garanties relatives à l'expulsion inscrites dans la Charte sociale européenne, a conclu l'organisme chargé de veiller au respect de cette charte, le Comité européen des droits sociaux (CEDS).

"Discrimination ethnique"
Le CEDS, qui avait été saisi par une ONG basée à Genève, le Centre sur les droits au logement et les expulsions (Cohre), relève que les évacuations controversées ont eu lieu "dans un climat de discrimination ethnique et de contrainte". Il fustige une "démarche sécuritaire discriminatoire", touchant "expressément des groupes vulnérables".

Evacuer "en priorité" les campements Roms
Le ministère français de l'Intérieur a abrogé la circulaire controversée d'août 2010 dans laquelle il demandait aux forces de l'ordre d'évacuer "en priorité" les campements de Roms. Il l'a remplacé en septembre 2010 par un nouveau texte qui ne mentionne pas l'ethnie des occupants à expulser. Mais ce changement n'a pas trouvé grâce aux yeux du Conseil de l'Europe.

Un accrochage entre Sarkozy et la Commission européenne
"Le Comité a considéré, au moment où il a pris sa décision en juin 2011, que la situation qui prévalait en France à ce moment-là était toujours en infraction avec la Charte", a précisé à l’AFP M. Brillat.
Les mesures sur l’expulsion des Roms avaient suscité une vive polémique en France et provoqué un accrochage entre le président Nicolas Sarkozy et la Commission européenne.


http://www.metrofrance.com/info/expulsi ... fhGlN1vGM/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2791
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Tsiganes, Rroms...entre exclusion et racisme.

Messagede Pïérô » 27 Nov 2011, 13:34

contre les discriminations et le racisme, à Bobigny le 29 novembre :

Rroms : Un tramway pour les Droits de l’Homme, contre les discriminations et le racisme

Plus d'un an après le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy et l'émotion médiatique provoquée à la fois par ses déclarations xénophobes, les discriminations à l'égard des Rroms, les critiques formulées à l'égard de la France par le Conseil de l’Europe (le Comité européen des droits sociaux vient de rendre un avis selon lequel la "politique de démantèlement des camps roms" décidée par la France a été discriminatoire et contraire à la dignité humaine), la situation n'a fait qu'empirer.

Dans le cadre d'une politique marquée depuis plusieurs années par la stigmatisation des étrangers, le gouvernement a accéléré les destructions de bidonvilles et les expulsions de Rroms migrants. Les expulsions continuent, des cars de CRS accompagnés de bulldozers jettent dehors les habitants des terrains de fortune et des squats, rasent les maisons construites par leurs habitants, terrorisent des enfants et détruisent les formes de vie précaires qui s’y étaient organisées. En plus des destructions de bidonvilles, les expulsions du territoire se multiplient. Au cours des 9 premiers mois de 2010, plus de 60 % des ressortissants étrangers reconduits aux frontières étaient Roumains et Bulgares et parmi eux une immense majorité étaient des Rroms.

Nous constatons chaque jour les dégâts humains de cette politique : aggravation de conditions sanitaires, interruptions de scolarité, rupture des liens établis avec le voisinage et les associations, destructions des biens accroissant la précarité,...
Nous ne nous laisserons pas diviser et enfermer dans des catégories ethniques. Nous réclamons la mise en oeuvre d'une autre logique politique en faveur des Rroms comme de l'ensemble des migrants accueillis sur notre sol.

Récemment, un squat du 20e arrondissement a brûlé, faisant un mort. Cet incendie, peut-être d'origine criminel, n'est malheureusement pas le premier qui vise des bidonvilles ou squats occupés par des familles rroms. La stigmatisation permanente dont font l'objet les Rroms de la part des plus hautes autorités de l'Etat (discours de Claude Guéant assimilant Rroms et délinquants par exemple) ne fait qu'encourager des actes de violence envers ces populations.

Le 31 août dernier, la police a utilisé un tramway de la RATP pour déplacer les personnes expulsées d'un terrain de Saint-Denis. Ce « tramway de la honte » a choqué à juste titre une grande partie de l'opinion. Nous avons interpellé le PDG de la RATP, et lui avons demandé de se démarquer clairement de cette politique en mettant à disposition une rame pour organiser "Un tramway pour les Droits de l’Homme, contre les discriminations et le racisme". En l'absence de réponse, nous avons décidé de l'organiser nous mêmes.

Le mardi 29 novembre au matin, des Rroms et leurs soutiens prendront la ligne T1 du tramway et alerteront les passagers sur le non-respect de leurs droits et leurs revendications. Comme le problème fondamental est bel et bien celui des expulsions, avec ou sans tramway... ce tramway solidaire nous conduira à un rassemblement devant la Préfecture de Bobigny à 12h, pour y faire entendre nos revendications.


Rendez-vous le mardi 29 novembre à 9h à l'arrêt du tram T1 Marché de Saint-Denis et tout le long de la ligne, puis à 12h devant la préfecture de Bobigny


Signataires :

Alternatifs 93
CCFD Terre solidaire - Equipe de St Denis (Comité Catholique contre la Faim et
pour le Développement)
Collectif Romeurope Ile de France
Collectif Roms et Bulgares de Bobigny
Comité de soutien aux Roms de Noisy-le-Sec
Ecodrom 93
EELV 93 (Europe – Ecologie - Les Verts)
FASE 93 (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique)
Gauche Unitaire 93
LDH 93 (Ligue des Droits de l'Homme)
MRAP 93 (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
"Réseau 1427" Saint-Denis
NPA 93 (Nouveau Parti Anticapitaliste)
Parti de Gauche 93
PCF 93 (Parti Communiste Français)
RESF 93
SNUASFP-FSU93 (syndicat national unitaire des assistantes sociales de la fonction publique)
Terre des Hommes – France
Union syndicale Solidaires 93
La Voix des Rroms
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité