CRA, Centres de rétentions, révoltes, luttes, manifestations

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: réouverture du CRA de Vincennes

Messagede jean » 16 Déc 2008, 05:03

Centre de rétention de Vincennes


Le centre de rétention de Vincennes a officiellement réouvert le 10
novembre mais pour une raison qui nous est inconnue, il est resté vide
pendant un mois. Les premiers retenus viennent d'arriver, après
notamment une rafle à gare du nord ce matin. Une première partie de 60
places est opérationnelle pour sa sinistre fonction.


Centre de rétention de Vincennes, prison rénovée pour étrangers, le 15
décembre 2008


"J'ai été arrête à Gare du Nord ce matin. Ils m'ont amené à la préfecture
jusqu'à 15h et après ici.
Il y a la CIMADE je crois demain. Pour l'instant on est 12 mais peut
être que ce soir on va être plus parce
que j'ai écouté des flics qui disaient que ce soir il y aura 23 personnes.
Et plus vers la fin de la semaine. Peut être 40.
C'est propre, ça vient d'être refait. On est chacun dans une chambre. On
mange, on sort. Il y a une salle de jeux, avec une table de ping pong. Les
flics sont gentils.
On est les premiers dans le centre, en fait c'est depuis aujourd'hui.
J'ai un papier pour rentrer dans le centre. J'étais le 8ème ou le 9ème a
arriver dans le centre".

fermeturetention@yahoo.fr
jean
 

soutien aux inculpés de l'incendie du CRA de Vincennes

Messagede Vilaine bureaucrate » 12 Jan 2009, 21:55

Samedi 17 janvier 2009*

*A la CIP, 14 quai de Charente, M° Corentin Cariou, Paris XIXe.*

Discussion à 18h

Concert à partir de 19h30 :
/Synaps/ (rap), /Raptou/ (tripes musicales), /Insolite/ (rap), /Chant d'encre /(slam), /Jabul Gorba /(ska punk), /BMG/ (punk)
Boom pour les couche-tard

Prix libre



*De décembre 2007 à juin 2008*, le centre de rétention de Vincennes a connu une révolte quasi continue. Affrontement des retenus avec la police, refus de manger, d’être comptés, cartes déchirées, chambres brûlées… Le 21 juin un retenu qui avait réclamé en vain ses médicaments y mourrait. Le lendemain, la marche silencieuse organisée par les retenus fut réprimée. Une révolte éclata, où la plus grande prison française pour sans-papiers est partie en fumée… Le centre de Vincennes a rouvert en partie le 10 novembre.

À ce jour huit anciens retenus de Vincennes ont été inculpés de /"destruction de biens par l’effet d’incendie et violence à agent de la force publique avec une incapacité totale de moins de 5 jours en réunion"/. Sept sont en détention préventive, le huitième est sous mandat d’arrêt.

Pour cantiner en taule et pour les procès à venir, ils ont besoin de soutien et de tunes. L’incendie de Vincennes fait écho aux nombreuses révoltes qui l’ont précédé et suivi jusqu’à aujourd’hui dans les camps de transit européens pour migrants. Nous ne lâcherons pas.

*Arrêt des poursuites et libération immédiate des inculpés de Vincennes !*

__


/Rassemblement de solidarité le vendredi 23 janvier à 18h sur le parvis de Beaubourg, M° Rambuteau./



contact : liberte-sans-retenue@riseup.net
Vilaine bureaucrate
 
Messages: 811
Enregistré le: 24 Juin 2008, 13:45

Incendie au CRA de Bordeaux

Messagede Roro » 20 Jan 2009, 17:13

Incendie au centre de rétention de Bordeaux: 8 personnes incommodées

19/01/2009-[22:17] - AFP

BORDEAUX, 19 jan 2009 (AFP) - Un incendie, provoqué par une personne détenue, s’est déclaré lundi soir au centre de rétention administratif de Bordeaux et huit personnes -quatre retenus et quatre policiers- ont été incommodées par les fumées, a-t-on appris auprès de la préfecture.

L’incendie "a été provoqué par une personne détenue qui a allumé le feu avec un élément de literie de sa chambre provoquant des dégâts dans sa chambre", a-t-on indiqué de même source. Quatre retenus et quatre policiers ont été incommodés par les fumées et conduits au CHU pour observation, a précisé la préfecture ajoutant que la personne la plus intoxiquée est celle qui avait déclenché l’incendie. Selon les pompiers, l’alerte a été donnée à 20H16 et un détachement de 30 pompiers était sur place dans la soirée pour maîtriser le sinistre dans le centre de rétention qui se trouve dans l’enceinte du commissariat central de Bordeaux.


Un centre de rétention incendié à Bordeaux

NOUVELOBS.COM | 20.01.2009 | 10:47

L'incendie du Centre de rétention administratif de Bordeaux est volontaire et a entraîné l'hospitalisation de cinq personnes, trois étrangers du CRA et deux policiers.
Le Centre de rétention administratif (CRA) de Bordeaux a dû être entièrement évacué suite à un incendie provoqué par une personne retenue lundi 19 janvier.
Trois étrangers retenus au CRA et deux policiers, légèrement intoxiqués par les fumées, ont été conduits au CHU de Bordeaux, a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) Albert Doutre.

Deux personnes en garde à vue

Les douze personnes retenues au CRA ont du être évacuées et transférées dans la nuit à Toulouse, selon le procureur de la République de Bordeaux, Claude Laplau.
L'incendie volontaire a démarré peu après 20h, à partir de papiers, et a endommagé deux chambres de rétention. Deux personnes, de nationalité marocaine, ont été placées en garde à vue.



Aux dernières nouvelles, les retenus du CRA de Bordeaux ont été transférés vers Toulouse.

Une info est parvenue sur le campus comme quoi les 2 retenus marocains passaient en procès au TGI de Bordeaux ce jour à 14h, ce qui n'était visiblement pas le cas (il y avait bien un procès de deux sans-papiers, mais qui n'avait rien à voir l'incendie et qui, de plus, n'étaient semble-t-il pas au CRA). Il y avait une vingtaine de personnes en soutien.

Pas de nouvelles pour le moment en ce qui concerne le procès des deux sans-papiers marocains. plus d'infos quand j'en saurais plus.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

Re: Incendie au CRA de Bordeaux

Messagede Roro » 21 Jan 2009, 22:57

Aux dernières nouvelles : la "justice" a décidé de lancer une enquête sur l'incendie du CRA. Les deux marocains accusés passeraient ainsi d'un procès en correctionnel vers un procès au pénal....

Le CRA de Bordeaux devrait réouvrir la première quinzaine de février.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

Re: Incendie au CRA de Bordeaux

Messagede Roro » 23 Jan 2009, 14:52

La Cimade
> Communiqué de presse - 21 janvier 2009
>
> Incendie au centre de rétention de Bordeaux : La Cimade demande des
> explications et la libération des personnes retenues
>
> Un incendie s'est produit, lundi 19 janvier entre 20h et 20h30, au
> centre de rétention administrative (CRA) de Bordeaux, situé au sous-sol
> du commissariat Meriadeck. Au moment des faits, douze personnes en
> situation irrégulière y étaient retenues.
>
> D'après leurs témoignages que la Cimade a recueillis, la fumée a
> commencé à envahir l'intégralité de la zone de vie. Aucun système
> d'alarme n'a été déclenché. Quelques personnes retenues ont battu le
> rappel afin que tous évacuent leur chambre. Elles ont frappé sur les
> portes pour prévenir les policiers de garde. En vain : les policiers ne
> seraient intervenus que 20 ou 25 minutes après que l'alerte ait été
> donnée. A peine vêtues, les personnes retenues se sont alors dirigées
> vers la cour intérieure du CRA, dont la seule issue est le filet
> grillagé qui lui sert de toit.
>
> Après avoir patienté plusieurs heures dehors, sous la pluie, et alors
> qu'ils étaient toujours aussi peu habillés, les étrangers ont été
> conduits dans le réfectoire, au premier étage du commissariat de police,
> où ils ont été menottés aux chaises. Trois auraient été brièvement
> hospitalisées pour avoir inhalé de la fumée. Deux chambres ont
> entièrement brûlé et le reste du centre a été recouvert de suie.
>
> Dix personnes ont été transférées, sans leurs affaires, au centre de
> rétention de Toulouse-Cornebarrieu où elles sont arrivées mardi 20
> janvier, à 5h du matin.
>
> Deux personnes, soupçonnées par la police d'avoir mis le feu « à des
> papiers », ont été placées en garde à vue. Quels sont les indices qui
> ont amené à cette décision alors que les policiers n'étaient,
> semble-t-il, pas sur place lorsque le feu s'est déclaré ? Mardi, de
> source policière, on ne savait toujours pas si l'incendie était
> d'origine accidentelle ou criminelle.
>
> La Cimade, pour des raisons humanitaires, demande la libération de
> toutes les personnes placées au CRA de Bordeaux au moment des faits et
> souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de
> l'incendie et sur les éventuels manquements aux mesures de sécurité.


Tract du CRSP (Collectif pour la Régularisation de tous les Sans-Papiers):

C.R.A. : TOUT DOIT DISPARAITRE !

Après Vincennes, Mesnil-Amelot, Nantes, Rennes, c'est au tour du Centre de Rétention Administrative de Bordeaux (CRA), situé au sous-sol du commissariat central de Mériadeck, de brûler. Depuis plusieurs années, révoltes, grèves de la faim et de la soif, auto-mutilations, tentative de suicides, suicides... s'accumulent dans ces lieux d'enfermement. Lundi 18 janvier 2009 à 20 h, un départ d'incendie a eu lieu dans le CRA de Bordeaux. Aucun système d'alarme n'a été déclenché. 20 ou 25 minutes après que l'alerte ait été donnée par les détenus, les policiers interviennent. A peine vêtus, les douze détenus sont alors placés dehors, dans la cour intérieure du CRA, sous la pluie, pendant plusieurs heures, puis conduits dans le réfectoire, au premier étage du commissariat de police, où ils ont été menottés aux chaises. Trois d'entre eux auraient été brièvement hospitalisés pour avoir inhalé de la fumée. Dix d'entre eux sont transférés au CRA de Toulouse. Les deux autres sont placés en garde à vue.

Alors que les policiers étaient absents, ils prétendent que ce sont eux qui sont à l'origine de l'incendie. Si toutefois cela se révélait exact, nous ne pourrions qu'être solidaires de cet acte de révolte ou de désespoir. En effet, on nous le présente comme un acte « volontaire » et « criminel » mais c'est bien l'État le seul responsable de cette situation.

Car les centres de rétention, prisons pour étrangers, viennent parachever la logique d'oppression de la politique impérialiste occidentale:
-Pillage des ressources des pays d'origine et maintien de leurs états dans la dictature et la corruption, poussant à l'exil ;
-Fermeture des frontières, durcissement de la réglementation de l'entrée et du séjour en France et en Europe plaçant les migrant.es dans la clandestinité ;
-Renforcement du nationalisme (« Intégration et  Identité nationale »), politique d'immigration choisie et politique des quotas d'expulsion, contribuant à la stigmatisation des étranger.es. Pour la mise en œuvre de ces politiques racistes, l'État renforce l'arsenal policier, généralise les contrôles au faciès, multiplie les rafles, incite les institutions publiques à la délation (ANPE, poste, organismes sociaux, écoles etc).
-Soumission des sans-papiers, esclaves modernes, à des conditions de travail indignes, sans protection sociale ni juridique, qui participe d'une stratégie de mise en concurrence entre "catégories" sociales de travailleurs permettant la destruction des solidarités. La récente nomination du ministre Hortefeux au Travail et aux affaires sociales confirme que cette politique d’immigration est le terrain ultime d’expérimentation de la destruction des acquis sociaux de tous et toutes organisée par le gouvernement actuel.

C'est bien face à cette politique que nous sommes solidaires avec les actes de désespoir et de révolte dans les centres de rétention et ailleurs.


Libération immédiate des inculpés du CRA
et de tous les retenus au moment de l’incendie
FERMETURE DES CENTRES DE RETENTIONS
REGULARISATION DE TOUS et TOUTES LES SANS-PAPIERS

NE RIEN FAIRE C'EST LAISSER FAIRE
REVOLTONS-NOUS

http://www.crsp-bordeaux.org
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

>> Centre de rétention de Perpignan !!!

Messagede barbatruk » 08 Fév 2009, 21:50

C e devait être une manifestation comme le réseau d'entraide de la Cimade en organise souvent. A 14 h 30, devant le centre de rétention de Perpignan, une cinquantaine de manifestants s'étaient rassemblés pour dénoncer une "logique européenne concentrationnaire pour freiner l'arrivée des migrants". "Outre l'adoption de la « Directive de la honte », le 18 juin dernier, qui nous fait craindre un allongement des temps de rétention, nous manifestons contre un nouveau décret qui remet en cause les droits des étrangers, expliquait Nicole Mathieu, pour la Cimade. Ce décret impose que la présence des associations dans les centres soit partagée en lots, et demande à ce que les associations qui souhaitent être représentées dans les centres de répondre à un appel d'offres !" La récente
signature par le ministre de l'immigration Eric Besson d'une circulaire autorisant les préfets à accorder un titre provisoire de séjour aux clandestins qui dénonceraient leurs passeurs finissait d'énerver les militants rassemblés dans le froid.
Mais soudain, des bruits d'agitation se sont fait entendre depuis l'intérieur du centre, caché au regard des manifestants par des véhicules de gendarmerie. Et l'un des détenus est apparu sur le toit du bâtiment. Enlevant le haut de son survêtement, il a attrapé à pleines mains les fils barbelés qui se trouvaient à sa portée, sous les cris des manifestants. Alors que le gendarme qui le poursuivait rebroussait chemin pour éviter toute provocation, un second sans-papiers se hissait sur le toit. Tous deux se sont adressés aux associations présentes, en Arabe. "Nous sommes maltraités, nous sommes battus ! Cela fait 8 jours que six d'entre nous font la grève de la faim, et rien n'est fait. On nous abandonne ici". Encouragés à décrire leurs conditions de vie, les deux hommes ont expliqué qu'ils seraient très certainement punis pour leur désobéissance. Ce que démentait le responsable du centre. "Nous faisons notre métier, qui est difficile, mais nous sommes humains. Et nous comprenons la détresse de ces gens". Après 45 minutes de bravoure, les deux sans-papiers ont fini par accepter de descendre à l'échelle dressée par les gendarmes, venus en nombre par crainte d'une insurrection généralisée. Non sans avoir dénoncé, une nouvelle fois, le caractère dégradant de leur enfermement. B. G.

http://www.midilibre.com/articles/2009/02/08/20090208-PERPIGNAN-La-revolte-des-detenus-du-centre-de-retention-administrative.php5

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article79958
barbatruk
 

Re: >> Centre de rétention de Perpignan !!!

Messagede Vilaine bureaucrate » 08 Fév 2009, 22:11

Merci de l'info!
Vilaine bureaucrate
 
Messages: 811
Enregistré le: 24 Juin 2008, 13:45

28/02 Manifestation contre le CRA de Nîmes

Messagede arvn d » 20 Fév 2009, 10:04

Trouvé sur le Net:

Manifestation contre le CRA de Nîmes


Manifestation contre les centres de rétention et l'enfermement
A Nîmes le 28 fevrier 2009

Manifestation !

Avec un nombre croissant d'expulsions (29800 en 2008) et de plus en plus
d'octrois de permis de séjours courts pour faire bosser à moindre coût, le
ministère de l'immigration et de l'identité nationale est fier de sa
gestion des flux de travailleurs étrangerEs.

Exploiter. Enfermer. Expulser.

Telle est la rengaine de la machine à mater les migrantEs. Il n'y a pas de
"bonNEs" ni de "mauvaisES" immigréEs, mais seulement des politiques de
répression et de divisions. Il est nécessaire de mettre en place des
solidarités concrètes entre les pauvres, avec ou sans papiers (avec ou
sans emplois...), pour saboter ce système qui nous écrase touTEs.

RDV à NIMES pour un max de bruit
le samedi 28 février 2009 à 17H.
devant le centre social du quartier Mas de Mingue

contact: anticrasud@riseup.net

arvn d
 
Messages: 233
Enregistré le: 25 Juin 2008, 16:04

Centre de rétentions : révoltes

Messagede Harfang » 27 Fév 2009, 11:51

Ci dessous un lien renvoyant à une information du toujours militant GISTI

http://www.gisti.org/spip.php?article1390

De manière général ce site et cette asso sont toujours efficace quand à leurs info et veille juridique quand on travaille sur la question de l'immigration.
Harfang
 

Re: 28/02 Manifestation contre le CRA de Nîmes

Messagede arvn d » 01 Mar 2009, 12:20

presse bourgeoise midi libre

Manifestation 200 personnes contre le centre de rétention
Hier en fin d'après-midi, près de 200 personnes ont manifesté « contre la politique répressive » vis-à-vis des sans-papier. Cette mobilisation répondait en particulier à l'appel de la coordination des groupes anarchistes. Les manifestants ont défilé, depuis le Mas de Mingue où ils s'étaient donnés rendez-vous, derrière des banderoles comme "Ni papiers, ni frontières, ni prisons" et reprenant des slogans tels que "A bas l'Etat, les flics et les prisons", jusqu'aux portes du centre de rétention administrative (Cra). Pendant une bonne demi-heure, ils ont partiellement bloqué le trafic sur le rond-point situé en regard du Cra, sur la route d'Avignon. A partir de 18 h 45, sur la route du retour, au Mas de Mingue, les manifestants ont été rejoints par une poignée de riverains qui auraient jeté des pierres sur les policiers.
arvn d
 
Messages: 233
Enregistré le: 25 Juin 2008, 16:04

Re: 28/02 Manifestation contre le CRA de Nîmes

Messagede arvn d » 01 Mar 2009, 12:21

Commentaire du collectif

Présent à la manifestation devant le CRA de Nimes le collectif saluons cette manifestation courageuse controlée par des bérets verts présent en masse sur le parking de l'Intermarché voisin. Les manifestatantes et manifestants ont tiré un feu d'artifice fort nourri , et lors que la nuit arriva les torches s'allumèrent brandi au bout de fort bâton face au CRS tenu à distance par peur sans doute.
arvn d
 
Messages: 233
Enregistré le: 25 Juin 2008, 16:04

Re: 28/02 Manifestation contre le CRA de Nîmes

Messagede arvn d » 01 Mar 2009, 21:43

[IACAM !] Compte rendu de la Manifestation le 28/02 à Nîmes

Hier samedi 28 février à 17h00, à Nîmes, une manifestation illégale (non
déclarée en préfecture) était organisée pour la fermeture des prisons pour
étrangers (CRA, Centres de Rétention Administrative), et contre
l'enfermement sous toutes ses formes. Le CRA de Nîmes (qui compte 126
places) est situé en périphérie, dans l'enceinte de l'école de police,
entre une route nationale et des centres commerciaux, à proximité du
quartier Mas de Mingue, point de départ de la manifestation.
Malgré la pression policière permanente sur ce type de rassemblement,
entre 200 et 300 personnes étaient présentes. Des masques distribués dès
le début ont très vite circulé pour finir par couvrir les visages des
manifestants, dont des habitants du quartier.
Tout d'abord, le cortège a serpenté dans le quartier et a été rejoint par
de nombreux enfants.
Avec ses banderoles (« Feux de joie aux centres de rétention », « Non aux
expulsions », « Ni papiers, ni frontières, ni prisons », « Solidarité avec
tous les incarcérés, Sabotons l'enfermement », « Solidarité active avec
les inculpés de l'incendie de Vincennes ») il s'est dirigé vers le CRA,
déjouant à plusieurs reprises l'encadrement policier. L'objectif était de
bloquer la route nationale à proximité de la cour du CRA (protégée par un
cordon d'uniformes : 3 bus); pétards et fusées ont permis de nous faire
entendre des prisonniers. Première intervention de deux justiciers zélés,
flashball en joue et gazeuse déchaînée, pour tenter de dégager le
rond-point, et apparition d'une dizaine de policiers anti-émeute. Au bout
de 30 minutes, le cortège repart sur la nationale, dont la circulation a
été bloquée en amont par les flics. Les robocops nous suivent de près,
pressent le pas et réussissent (à l'aide de grenades lacrymogènes) à nous
rabattre vers le quartier et à le boucler.
Régulièrement confrontés aux pressions policières, et habitués à leurs
tactiques, les habitants ont été solidaires en ouvrant les immeubles,
indiquant des échappatoires, repérant les flics en civil, etc.
Après les lacrymos et flashballs tirés par les anti-émeute (ces derniers
n'osant pas pénétrer dans le quartier) et par la BAC, auxquels ont répondu
pierres et projectiles divers, les manifestants ont pu se disperser sans
interpellation et ont été invités à revenir par des habitants.
Les provocations policières ont cependant continué une heure durant. Un
habitant a alors été arrêté et mis en garde à vue pendant 24h. Suite à son
passage devant le procureur, il est convoqué au tribunal de Nîmes en avril
(avec comme chef d'inculpation violence sur agent avec armes par
destination).

Prochain rendez-vous contre le CRA : vendredi 20 mars à 19h00 devant le
Centre.
Liberté pour tous les prisonniers avec ou sans-papiers.
Pas de répit jusqu'à la destruction de toutes les prisons et du monde qui
les produit.
arvn d
 
Messages: 233
Enregistré le: 25 Juin 2008, 16:04

Un bébé de 4 mois au CRA de Nîmes

Messagede sebiseb » 02 Mai 2009, 20:56

Un bébé de quatre mois en centre de rétention
France Info - 07:43

Cet enfant, ses parents d’origine russo-azerbaïdjanaise et un autre enfant du couple sont toujours au centre de rétention de Nîmes. Le parquet a fait appel d’une décision du juge les remettant en liberté.

Cette famille va devoir rester dans ce centre jusqu’à l’examen au fond de leur dossier qui est prévu lundi matin à 9H00. Jeudi, un juge des libertés et de la détention avait décidé de les remettre en liberté. Il estimait que la procédure la conduisant en centre de rétention était irrégulière. Et il considérait que le placement en centre de rétention d’un bébé était “incompatible avec la convention des droits de l’Homme et avec la convention des droits de l’enfant”. Mais le parquet a contesté sa décision.


source : Lire l'article sur le site de la radio et écouter l’indignation de Jean-Paul Nunez, responsable régional de la CIMADE
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 13:51
Localisation: Île de France - Centre

[Bordeaux] Manif' anti-CRA

Messagede Roro » 19 Mar 2011, 23:39

Le Centre de Rétention (prison pour étranger.e.s) de Bordeaux va réouvrir courant mars.

Manif' nocturne et bruyante, 19h Porte de Bourgogne.

Le 19 janvier 2009, le centre de rétention administrative (CRA) de bordeaux a brûlé.

Il doit rouvrir ses grilles courant mars.

Pour rendre visible ce qui ne l'est pas le collectif pour la régularisation de tou.te.s les sans papier.e.s (CRSP) organise une manifestation nocturne et bruyante mardi 22 mars.

Rendez-vous à 19h00 Porte de Bourgogne avec de quoi faire du bruit !!
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

Re: [Bordeaux] Manif' anti-CRA

Messagede Roro » 23 Mar 2011, 17:21

Compte-rendu non-exhaustif de la manif' contre la réouverture du Centre de rétention de Bordeaux.

La manif contre la réouverture du CRA de Bordeaux (réouverture prévue courant mars) a réuni une centaine de personnes Porte de Bourgogne le 22 mars 2011.

Après un bref rassemblement, départ en cortège. Il parcourt le cours Victor Hugo et tourne à Saint Eloi. Sous la porte et les fumigènes la manif marque une halte. Les CRS arrivent vers la tête de la manif. En entrant dans la vieille ville des tags sont faits (rue Saint James). Le cortège arrive place Lafargue. Arrivée de renfort de CRS (40/50 CRS tout le long de la manifestation) qui empêche l'avancée de cette dernière. Elle reste sur place et part traverser le cours Alscace-Lorraine pour rejoindre la place Camille Julian remplie de badauds. La manifestation est entourée de CRS à l'allemande (c'est-à-dire en ligne sur les deux cotés et derrière). La manif rejoint Saint Christoly puis Pey Berland où elle tente de se disperser. Des conseils sont donnés aux manifestant-e-s de partir groupé-e-s et de le faire à chaque fois. Une cinquantaine de participant-e-s partent donc vers un point de chute habituel des fins de manif. Seulement, les CRS suivent toujours accompagnés de quelques civils. Jusqu'aux petites rues de Bordeaux, la police nous file avec une dizaine de véhicules. Ils iront même jusque devant le local avant de repartir presque immédiatement.

La manif était bruyante (beaucoup de fumigènes, pétards, bidons pour faire du bruit), plutôt offensive. L'encadrement des flics était oppressant. Le dispositif policier visait sans doute à l'intimidation et à empêcher que de nouvelles actions soient faites durant la manif. On se demande si ce dispositif va se généraliser localement ou si c'était ponctuel. De toute évidence, les coopérations policières franco-allemande ont porté leurs fruits avec l'exportation en France des techniques de contrôle des masses allemandes.

Au lendemain de la manifestation, nous n'avons pas connaissance d'arrestation et les tags ont été nettoyé: Bordeaux doit une ville propre...


Source : http://indybordeaux.org/
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 18:28

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité