Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Blackwater » 03 Aoû 2014, 00:12

Par contre, je commence à penser que la présence des dieudo-soraliens ou des islamistes intégristes est parfois minimisée par nous tous...Juste une petite anecdote...
A Grenoble, je fais partie des organisateurs des manifs au sein du collectif unitaire où j'y représente mon syndicat.
Un collectif qui est globalement monopolisé par l'AFPS et les différentes composantes du Front de Gauche (sont présents mais plus discrets les syndicats et le NPA), ainsi qu'un collectif de quartier nommé "Tous Ensemble!" quelque peu mystérieux dont la représentante (une femme qui porte le voile) est très investie dans nos réunions et fait systématiquement des interventions dans les manifs, interventions auxquelles je n'ai rien à reprocher, et qui sont applaudies par tout le monde, mais bien plus par la communauté d'origine arabe, qui accorde bien plus de crédit à cette femme et ce collectif qu'au discours des militant-e-s de BDS ou AFPS, car je pense qu'ils se sentent beaucoup plus représentée par elle, car elle est "de leur quartier" et c'est "une bonne musulmane qui porte le voile". Il est vrai que quand je regarde les gens qui peuplent la manif en dehors des militant-e-s de partis, d'assoc' et de syndicats, c'est la communauté arabe, et en majorité des mecs.
Là où je veux en venir, c'est que j'ai trouvé sur Facebook cette femme. Elle a dans ses "J'aime" et elle partage tout ce qui est "anti théorie du genre" et "manif pour tous". Ensuite, quand je vais sur l'événement facebook d'appel à la manif, la plupart des profils sur lesquels je clique sont dans le même trip.
Tout ça pour dire, que même si la majorité des manifestant-e-s ne sont pas des soldats militants d'E&R ou de Gaza Firm, ils et elles sont extrêmement réceptifs aux discours d'extrême-droite (en particulier ceux qui s'adressent directement aux musulmans, comme le milieu de Farida Belghoul). Donc il ne faut pas perdre de vue qu'on défile quand même aux côtés d'un paquet de gens aux idées peu progressistes, voire bien réactionnaires.
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 328
Enregistré le: 18 Mar 2012, 13:57
Localisation: Ardèche, Loire, Isère

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Kzimir » 03 Aoû 2014, 10:55

Un excellent texte de la CGA :

Contre l'antisémitisme, autodéfense antifasciste et luttes populaires !
Anti-racisme
CGA - International


L'idéologie raciste progresse globalement dans la société française. L'antisémitisme, que certainEs ont considéré à tort comme résiduel et en voie de disparition en France suite à la seconde guere mondiale, retrouve une audience de masse ces dernières années. Pour la première fois en France depuis la Seconde Guerre mondiale, des enfants ont été assassinés parce que juifs, à Ozar Hatorah, à Toulouse. Des synagogues ou des commerces juifs sont attaquées, des cimetières et lieux communautaires vandalisés. Des personnes agressées, insultées, parce qu’elles sont juives ou parce qu’elles sont considérées comme telles. Sur Internet, les propos antisémites explosent : la vieille rengaine puante du « complot juif mondial » se propage à grande vitesse par textes et vidéos...

Plus récemment, la diffusion de l'idéologie antisémite a conduit des personnes à s'en prendre à plusieurs synagogues (Aulnay-sous-Bois, Sarcelles, Asnières...), ou à des magasins juifs, en présentant ces attaques racistes comme une manière d'affirmer sa "solidarité avec la palestine".

L'antisémitisme, un "produit d'importation" ?

Le discours des médias, des politiciens et de différents courants réactionnaires français consiste à présenter ce développement de l'antisémitisme comme "l'importation du conflit israelo-palestinien en France", et désigne les minorités nationales arabes et noires comme vecteurs d'un "nouvel antisémitisme" qui serait une importation, et les musulmanEs comme intrinsèquement antisémites et hostiles aux juifs et aux juives. Un tel discours permet d'activer des dynamiques racistes et islamophobes qui pointent des "barbares" mal-éduquéEs et fanatiques qui importeraient la guerre civile sur le territoire français dans leurs bagages de migrantEs et affaiblit la compréhension du danger antisémite au sein des classes populaires, et au sein même de la minorité nationale juive.

La minorité juive est ainsi pressurée pour se ranger derrière l'Etat français et son idéologie raciste, qui lui est présenté comme un rempart contre d'autres minorités présentés comme de "nouveaux barbares"

Les différents courants du sionisme, quant à eux, amalgament opposition au sionisme et antisémitisme, en considérant que de telles violences sont la conséquence inévitable et logique du mouvement de solidarité avec la palestine, et de l'opposition avec l'idéologie sioniste. Il s'agit de faire taire toute critique du colonialisme israélien, mais aussi de pressurer la minorité nationale juive pour qu'elle se solidarise avec le projet colonial israélien présenté comme la seule réponse à l'antisémitisme. La conséquence est également d'isoler la minorité juive des autres minorités opprimées, et de prévenir la formation d'un front commun anticolonialiste et antiraciste des oppriméEs.

L'antisémitisme, un produit du sionisme ?

Pour certaines franges du mouvement pro-palestinien, les violences ne seraient que le fait des provocations des fascistes juifs de la LDJ. L'antisémitisme serait le produit des amalgames que font les courants sionistes entre juif, sioniste, et israélien. Or si ces amalgames sont dramatiques et rejoignent les postulats des antisémites, il est faux de considérer le sionisme comme la source de l'antisémitisme, comme il est également faux de considérer que le racisme tient sa source dans les agissement réels, supposés ou fantasmés de tout ou partie des minorités qui en sont victimes.

Le racisme cherche par contre systématiquement à justifier les éléments de son idéologie par les actes d'une partie des minorités opprimées en les présentant comme la source d'une "réaction raciste" à ce qui exprimerait l'essence de la minorité opprimée.

Ansi le racisme antimusulmans se présente comme une réaction aux "islamistes", le racisme antirom comme une réaction aux agissement de "roms mafieux".

Il en est de même des mouvements homophobes/lesbophobes et transphobes qui prétendent ne faire que réagir à la "dictature du lobby LGBT'".

L'antisémitisme éxistait bien avant le sionisme, et la forme qu'il prend actuellement ne diffère pas fondamentalement de la forme qu'il prenait avant l'apparition de l'idéologie sioniste.

Combattre les tendances fascistes et réactionaires au sein des minorités nationales, y soutenir et développer des tendances égalitaristes, c'est une nécessité. Rendre responsable ces tendances du racisme, c'est une manière d'escamoter la responsabilité des oppresseurs racistes.

L'antisémitisme, une veille passion française

En réalité, c'est bien un contexte économique et social de crise du capitalisme, qui enfonce toujours plus les classes populaires dans la pauvreté et la misère, qui est responsable de la montée du racisme en général, et de l'antisémitisme tout particulièrement. Il s'agit pour les classes dominantes de pointer des boucs-émissaires : alors que les "noirs", les "arabes" et les "roms" voleraient le travail et les aides sociales, les "juifs" contrôleraient l'économie. Cette ré-actualisation du vieux refrain sur le complot juif trouve écho dans le développement de nouvelles théories du complot autour des "Illuminati" (qui prennent la place des francs-maçons d'avant, plus assez à la mode). Et tandis que les classes populaires se font la guerre entre elles, patrons et politiciens sont à l'abri de la colère ouvrière et le système capitaliste et (néo)colonial continue de nous exploiter tous les jours un peu plus durement.

Si, à propos des évènements de Sarcelle, on nous vend le mythe d'une France où tout le monde cohabite dans la paix et l'harmonie, c'est oublier l'histoire raciste et coloniale de la France qui a maintenu et maintient toujours ses minorités nationales dans des positions d'infériorité sociale, en les cantonnant aux tâches subalternes, en les discriminant et en les stigmatisant. Ainsi, lorsque des attentats antisémites émaillaient la France en 1980, Raymond Barre pouvait-il déclarer : « Cet attentat odieux qui voulait frapper les israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic », manière de se donner un vernis antiraciste tout en maintenant la suspicion sur des "israélites" qui ne seraient, de toute façon, pas vraiment innocentEs.

Bien au contraire, la haine des juifs et juives et l'oppression de la minorité nationale juive considérée comme un corps étranger, parasitaire, responsable de tous les maux fait partie intégrante de l'idéologie nationale française et de l'histoire des nationalismes et du fascisme en Europe. Depuis l'affaire Dreyfus, l'antisémitisme est une vieille tradition qui s'exprime en France de façon récurrente : Drumont et son livre "La France Juive", le régime de Vichy et sa collaboration active à l'Holocauste, le révisionnisme d'un Faurisson, le FN et les déclarations de Jean-Marie Le Pen.

Il a toujours été considéré par l'idéologie nationaliste comme une manière d'assurer la cohésion du corps national français. Il a par ailleurs été historiquement l'un des moyens utilisés pour protéger la bourgeoisie en période de crise, en présentant la minorité juive comme un avatar de classe dominante, niant la classe ouvrière juive.

Du pouvoir colonial au pouvoir néocolonial français : l'antisémitisme comme moyen d'escamoter le colonialisme français

Bien avant la naissance du sionisme, l'antisémitisme est une idéologie de masse en France et dans la sphère coloniale française.

Car l'antisémitisme est également historiquement une stratégie du pouvoir colonial français pour se préserver de la colère des populations colonisé-e-s.

Ainsi en Algérie, à l'époque coloniale, la ligue antisémitique multipliait dès le XIXème siècle les conférences et la propagande pour monter les musulmanEs, et les juifs et juives les unEs contre les autres...

Les seconds étant désignéEs comme responsables des maux coloniaux, les premiers étant pressuréEs pour qu'ils se solidarisent d'un pouvoir colonial qui les a pourtant toujours considéré comme extérieurs au corps national.

Aujourd'hui, le pouvoir néocolonial français réutilise les mêmes ficelles, aidé en cela par les courants nationalistes, mais aussi par les fascistes religieux.

Les fascistes religieux, les nationalistes français, notamment le courant regroupé autour de Soral et de Dieudonné, désignent la minorité juive comme responsable de l'oppression des minorités noires et arabes dans les quartiers populaires.

Les juifs et juive sont assimilés à la finance et rendus responsables de la crise, pour détourner ainsi la colère populaire vers une logique de pogrom, et protéger ainsi la bourgeoisie française, mais aussi l'impérialisme français.

Une manière d'éviter toute remise en cause réelle du système capitaliste, de l'Etat, du néocolonialisme. Car plutôt qu'identifier la propriété privé des moyens de production, l'exploitation salariale, la société de classe, le pouvoir bourgeois, la hiérarchie les dominations racistes et patriarcales comme la source de l'oppression que subissent les exploitéEs et les oppriméEs, une minorité est désignée comme responsable de tous les maux.

Refusons l'instrumentalisation de l'anticolonialisme à des fins racistes ou pour protéger l'impérialisme français

Les médias français, qui taisent les crimes coloniaux français, se focalisent sur les crimes coloniaux israeliens, tout en les présentant comme des actes "d'autodéfense".

Entendons nous bien : le colonialisme israélien, comme tout colonialisme, est à combattre avec détermination. Notre solidarité va aux populations palestiniennes oppriméEs et nous dénonçons les crimes coloniaux. Mais en France, c'est en priorité au pouvoir colonial français et à l'impérialisme français qu'il nous faut nous attaquer, faute de quoi l'anti-impérialisme devient une manoeuvre de diversion.

De même, notre solidarité doit aller en France à l'ensemble des minorités oppriméEs par le racisme, dont la minorité juive. La solidarité anticoloniale ne doit pas être un prétexte à la diffusion d'une idéologie raciste.

La solidarité anticolonialiste avec la lutte contre l'occupation en palestine ne peut se faire efficacement que si nous dénonçons d'abord haut et fort l'impérialisme français.

De la même manière, elle ne peut se faire efficacement qu'en luttant frontalement et en écrasant l'idéologie antisémite et ses manifestations. Non seulement parce que c'est une nécessité antiraciste. Mais également parce que l'antisémitisme, qui existait avant le développement des courants sionistes, ne fait que les renforcer plutôt que les affaiblir. Ce n'est pas parce que ces courants instrumentalisent l'antisémitisme qu'il faut s'enfermer dans le déni du poison antisémite. Bien au contraire, c'est en montrant par des actes concrets que l'alternative à l'antisémitisme, c'est l'unité antiraciste, l'action révolutionnaire, et non le soutien actif ou passif à un projet colonial, que nous les affaiblirons.

La lutte contre l'antisémitisme n'est pas solvable dans le conflit israélo-palestinien ! C'est une lutte contre toutes les formes du racisme dont nous avons besoin !

Mais la lutte contre l'antisémitisme et toutes les formes de racisme n'est pas réductible à une pratique interne de formation antifasciste au sein du mouvement contre la colonisation israélienne, puisqu'il existe aussi en dehors. Certes, il faut veiller à bien séparer mouvement anticolonialiste et antisémitisme mais ce n'est pas suffisant.

L'antisémitisme, comme toutes les formes du racisme, est un piège pour la classe ouvrière et les minorités nationales. Si c'est l'Etat d'Israël qui opprime les palestinien-ne-s sur leurs terres, c'est bien l'Etat français qui opprime ici de concert juifs et juives, arabes et autres minorités nationales. La lutte contre le (néo)colonialisme ne se cantonne pas au soutien au peuple palestinien. Pour abattre le (néo)colonialisme, la haine raciale ne nous sera jamais d'aucun recours. Au contraire, nous avons besoin de construire des alliances entre les minorités nationales opprimées et les minorités sexuelles, notamment pour contrer les agressions LGBT-phobes, racistes et antisémites qui se multiplient. Nous avons besoin de nous unir autour de nos intérêts communs, sur des bases de classe, pour développer des luttes populaires capables de faire plier nos ennemis communs : Etats et bourgeoisies, quelque soient les identités nationales ou religieuses qu'ils adoptent.


Le 02 août 2014

Relations Internationales de la Coordination des Groupes Anarchistes


http://www.c-g-a.org/content/contre-lan ... populaires
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Béatrice » 29 Sep 2014, 18:25

Inform’action : le conspirationnisme au prétexte de l’info alternative

Inform’action est une association de media alternatif née à Toulouse en juin 2012. Son fondateur, Renaud Schira est connu pour être un soutien fervent de Dieudonné[1], Vauclin, Soral[2] et Chouard, parmi d’autres fachos ou conspis. Il est également un membre actif de MetaTV qui reçoit régulièrement tous ces personnages. Il a rapidement été rejoint par Arthur, surnommé FArthur, l’un des principaux animateurs d’information aujourd’hui, lui aussi grand fan de Chouard[3], Laurent Louis, Pierre Hillard, Michel Collon et bien d’autres, et maître comme eux dans l’art de semer la confusion et de pénétrer un maximum de réseaux.

http://lahorde.samizdat.net/2014/09/28/ ... ternative/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2772
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Béatrice » 12 Nov 2014, 11:14

Dieudonné et Soral ont lancé officiellement mardi leur parti politique «Réconciliation nationale».

http://www.mediapart.fr/journal/france/ ... antisemite
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2772
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede bipbip » 05 Déc 2014, 02:12

Soral-Dieudonné : Le coming out des pieds nickelés

Le duo de bras cassés de la politique formé par Alain Soral et Dieudonné va fonder un nouveau parti. Ils sont enfin sortis de l’ombre en affichant leur proximité avec le Front National. Ce que nous savions déjà, ils l’assument maintenant publiquement.

Les pieds nickelés de la politique que sont Alain Soral et Dieudonné ont fait tomber les masques. Dans une vidéo de promotion de leur nouveau parti, ils assument enfin leur rôle de larbins du FN dans les quartiers populaires. Rien de bien nouveau diront les militants et militantes convaincues. Mais pour certains d’entre nous, qui ont vu autour d’eux des personnes défendre bec et ongles la bonne foi de leurs maîtres à penser, c’est enfin l’heure des comptes ! Les pauvres victimes du système travaillaient pour le FN depuis le début.

« Je faisais pression sur le FN de l’extérieur », se vante Soral. « On a aidé Aymeric Chauprade (député FN d’Île-de-France) à se faire élire. » déclarent-ils en chœur. Ce dernier a sans doute senti le vent tourner lui aussi, qui démentait dans une interview récente : « les gens n’ont pas voté pour moi parce que le gourou du Mandarom antisémite leur téléphonait dans les banlieues. »

Pour en rajouter une couche, voilà que le scandale éclate autour de Soral, qui serait l’auteur de textos racistes avec pour destinataire une de ses admiratrices, noire. S’ils s’avéraient authentiques, ces messages ne seraient qu’une autre preuve du délire qui se joue dans la tête de ce Drumont raté [1].

Dieudonné n’est pas en reste, lui qui se fait le porte-parole des intérêts français en Afrique, en se plaignant du rôle de la France qui recule dans les pays africains, alors que ceux-ci ont quand même « pompé les lois et l’administration » françaises.

Mais alors pourquoi créer son nouveau parti maintenant ? Comme bien souvent à l’extrême droite, c’est une affaire d’ego. Soral a compris que Marine Le Pen le méprisait. Du coup, il veut « piquer des voix au FN » et faire encore plus pression sur celui-ci en affichant des scores électoraux qui forceraient le FN à des concessions. Un pari risqué auquel Marine Le Pen a déjà répondu en se moquant de leur petit pourcent obtenu en 2009 en région parisienne avec la liste antisioniste. «  C’est du folklore  !  »  [2].

Le magot iranien

Dur pour les deux compères, lâchés par le FN, lâchés par le royaliste Chauprade, lâchés par leur ancien compagnon Ahmed Moualek après que celui-ci s’est plaint de n’avoir pas touché le magot iranien de la campagne de 2009. Lâchés aussi par Jo Dalton, l’ancien chasseur de skins des Black Dragons, dégoûté par les insultes négrophobes de Soral. Et ce n’est pas fini. Ce sont désormais leurs rangs qui se délitent  : entre les benêts qui ont cru à l’antiracisme de leurs leaders, les fanatiques antisémites qui ne savent plus ce qu’ils doivent faire et les paranos qui refusent le jeu politique classique, chacun se pose des questions sur ce nouveau parti.

Pas fichus de choisir un nom de parti qui n’existe pas déjà, Soral et Dieudonné apparaissent à l’agonie dans un contexte de débandade généralisée chez les antisémites. Car c’est la ligne de Marine Le Pen qui a gagné à l’extrême droite  : celle de la haine des musulmans.

Nous continuerons à combattre ces deux clowns, mais nous pouvons les remercier de faire une bonne partie du travail à notre place. On verra s’ils tiennent jusqu’aux élections, et leur capacité réelle de mobilisation.

Manu (AL Paris Nord Est)

[1] Pour les curieux, ces textos sont dévoilés sur le site internet streetpress.com.

[2] Emission C Politique sur France 5 du 23 novembre 2014.

http://www.alternativelibertaire.org/?S ... ng-out-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede bipbip » 12 Déc 2014, 02:01

Après la quenelle, le temps des querelles

ENQUÊTEDéçus par les dérives de la propagande soralo-dieudonniste, de nombreux soutiens quittent la «dissidence antisioniste», sur fond d’affaires de mœurs et d’argent. De leur côté, l’essayiste et l’humoriste lancent leur parti Réconciliation nationale.

... http://www.liberation.fr/politiques/201 ... es_1157617
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Blackwater » 06 Jan 2015, 16:23

Podcast de l'émission de radio avec Quartiers Libres sur le sujet de l'antisémitisme qui a eu lieu récemment : http://quartierslibres.wordpress.com/2015/01/05/emission-radio-antisemitisme/
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 328
Enregistré le: 18 Mar 2012, 13:57
Localisation: Ardèche, Loire, Isère

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Pïérô » 14 Jan 2015, 16:44

Communiqué commun à l'occasion de le venue de Dieudonné le 16 janvier aux arènes de Metz

Contre le colonialisme et l’antisémitisme : solidarité entre les peuples !

Dieudonné, de par son discours antisémite, est un atout extraordinaire pour les défenseurs de la politique israélienne, au détriment du peuple palestinien qu’il prétend défendre. La polémique qui a découlé suite à l’annulation de certains de ses spectacles l’année dernière en est la preuve : Pro-Dieudonné et Pro-Israélien n’ont cessé de se répondre par médias interposés tandis que la voix des organisations politiques ou des associations qui luttent au quotidien contre la violence de la politique colonisatrice et discriminatoire menée par l’Etat d’Israël a été étouffée. Il n'y a rien d'anti-système à faire la même quenelle qu'un flic, un militaire ou un millionnaire. Les sketchs de Dieudonné ne sont qu'un moyen de propagande nauséabonde comme un autre. L'antisémitisme comme les autres formes de discriminations se nourrit d'ignorance, de désespoir social, de misère ainsi que d'absence d'alternative crédible. Ce 16 janvier 2015, l'homme qui ne laisse plus guère illusion sur l'idéologie qu'il véhicule tiendra un nouveau meeting politique aux arènes de Metz. Qu'elle soit sioniste ou antisémite, la droite extrême doit être connue, combattue, partout, tous les jours. Ni Dieudonné, ni la politique criminelle de l'Etat d'Israël !

Alternative Libertaire 57, Nouveau Parti Anticapitaliste 57

http://al-moselle.over-blog.com/2015/01 ... uples.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Pedrolito » 28 Fév 2015, 19:36

Je ne savais pas où le mettre vu que ça balaye et conspis et la secte dieudonno-soralienne (milieux difficilement dissociables). Je le mets donc ici.

Free parties : repères de conspis ?
Pedrolito
 
Messages: 12
Enregistré le: 13 Mai 2014, 11:11

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede Blackwater » 27 Mar 2015, 19:47

Quand Bastamag déroule le tapis rouge à Carlos Latuff

Le caricaturiste brésilien Carlos Latuff était invité au Forum mondial des médias libres à Tunis, qui s’est déroulé dans le cadre du Forum social mondial.
L’occasion pour Bastamag, site d’information à tonalité altermondialiste, de lui donner la parole dans une interview d’une rare complaisance publiée il y a deux jours sous le titre « Des caricaturistes dans « la ligne de mire » des censeurs se retrouvent à Tunis ». Latuff s’y plaint : « Sur la liberté d’expression, discutons justement des raisons pour lesquelles on ne peut pas dessiner Netanyahou sans être traité d’antisémite. Ce dessin m’a valu d’être désigné comme la troisième personnalité la plus antisémite du monde [par le Centre Simon Wiesenthal, basé à Los Angeles, en 2012]. Beaucoup de mes dessins ont été censurés et interdits en Europe, au Canada et aux États-Unis pour avoir critiqué l’apartheid israélien. «
Or, ce que l’article de Bastamag ne mentionne pas, c’est que si Latuff est régulièrement classé parmi les propagandistes antisémites, c’est entre autres parce qu’il a remporté en 2006 le deuxième prix du Concours international de caricatures sur l’Holocauste organisé par le régime iranien et qu’il n’a jamais fourni d’explication satisfaisante quant à sa participation à cet événement. Ce concours de dessins négationnistes se voulait une réponse à l’affaire dite des caricatures, et il est donc particulièrement ironique de voir aujourd’hui Latuff deviser tranquillement sur un site web de gauche, sans être contredit, sur l’attentat ayant frappé Charlie Hebdo en janvier et expliquer, à propos des caricatures de Mahomet et du racisme anti-musulmans : « L’incitation à la haine ne relève pas de la liberté d’expression. L’enjeu, c’est de montrer du respect et d’avoir du sens commun. » Ironie d’autant plus cinglante que suite à ce tragique événement, Bastamag avait co-signé avec plusieurs médias dont Reporterre, Politis, le Huffington Post, Rue 89, @rrêt sur images et Mediapart un texte intitulé « Horreur, amitié, détermination » qui se concluait ainsi : « Nous continuerons notre travail d’information et de témoignage, avec encore plus de détermination et d’énergie que jamais. »
Ici, le travail d’information et de témoignage aurait pourtant consisté à présenter honnêtement les polémiques entourant le travail de Carlos Latuff, et à l’inviter sans complaisance à s’expliquer à leur sujet.

http://confusionnisme.info/2015/03/27/q ... os-latuff/
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 328
Enregistré le: 18 Mar 2012, 13:57
Localisation: Ardèche, Loire, Isère

Re: Dieudonné et ses sbires fafs, antisémites, etc...

Messagede bipbip » 07 Jan 2017, 16:43

Désenfumage

Dieudonné candidat à la présidentielle camerounaise. Le coup de bluff d’un idéologue racialiste pour 2017

Dieudonné est candidat à la présidentielle...de 2018, au Cameroun. C’est ce qu’il a annoncé dans ses vœux pour 2017, qui en une dizaines de minutes explicitent les raisons de ce nouveau projet. Il y a un peu plus d’un an, nous avions décrypté dans « Soral et Dieudonné. Les bruns-rouges, facho business et la main d’or » la logique du discours de cette nouvelle extrême droite, biberonnée aux thèmes de celle des années 30, mais désormais surfant sur les aberrations du racisme d’Etat et de la France postcoloniale pour alimenter sa politique racialiste. Ce nouveau coup de com’ et de bluff mérite un bref désenfumage.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Dieu ... liste-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27060
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité