anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblements

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 09:44

Strasbourg : Week end contre l’Arcadia et son monde

Ce week-end aura lieu une troisième mobilisation contre le local du Bastion Social à Strasbourg (l’Arcadia), avec samedi une manifestation suivi d’un repas et concert de soutien au collectif Fermons l’Arcadia, puis dimanche une conférence et discussion autour du fascisme et du nationalisme. Le programme du Week-end avec les traductions en allemand, anglais et italien :

Image

Appel :

Le 9 décembre a ouvert à Strasbourg un local appelé l’Arcadia. Ce local situé à l’Esplanade (29, rue Vauban) a été ouvert par un groupe d’extrême droite appelé “Bastion Social”, présent dans différentes villes et se revendiquant du fascisme.
Le groupe s’est déjà rendu responsable de plusieurs agressions : une agression raciste à 20 contre un pour laquelle le trésorier du Bastion Social Strasbourg a été condamné à la prison ferme, ainsi que l’agression de deux personnes et d’un conducteur de tram par deux personnes sortant de l’Arcadia.

Un des objectifs affichés de cette organisation est de faire la charité aux sans-abris blancs et “français de souche” uniquement, qui seraient selon eux délaissés par les autorités au profit des migrants.
Par ce détournement de la critique sociale, dénuée de ses perspectives émancipatrices, le Bastion Social propage simplement la vieille idée raciste de l’”étranger” venant voler le pain des français ; un classique de l’extrême droite qui ne s’intéresse à la misère sociale et au mal-logement que lorsqu’elle peut en accuser les “étrangers”.

Dans un contexte de recul généralisé des droits sociaux, alors que les thèses racistes, islamophobes, anti-migrants gagnent du terrain partout et notamment dans le champ de la politique institutionnelle, il nous apparaît primordial de nous mobiliser en masse face à cette verrue néo-fasciste qui voudrait s’implanter en plein coeur d’un quartier étudiant, populaire et multiculturel.

Une large mobilisation antifasciste a vu le jour dès l’annonce de l’ouverture de ce local, avec des diffusions de tracts, des collages d’affiches, des prises de positions des différents acteurs de la vie du quartier (habitants, commerçants, parents d’élèves…) et surtout deux manifestations : 300 personnes dans la rue le 9 décembre, 600 personnes le 20 janvier. Suite à cette importante mobilisation, le Conseil Municipal de Strasbourg a voté à l’unanimité une motion de principe pour la fermeture de l’Arcadia et la dissolution du Bastion Social. La balle est donc remise au préfet, seul à avoir le pouvoir de demander une fermeture administrative.

Ne nous laissons pas endormir par la bureaucratie ! Le succès grandissant de la mobilisation nous confirme le chemin à suivre : continuons à nous mobiliser sur le terrain, dans nos quartiers, dans nos rues, pour barrer la route au fascisme. Les avancées que nous avons obtenues sur le plan institutionnel n’ont été permises que par la force et ténacité montrée par tous ceux qui ont participé à cette campagne. C’est dans cette dynamique que nous appelons à une troisième manifestation, que nous espérons encore plus massive. Nous vous invitons également à nous retrouver le soir même pour un repas et un concert au CAJ Molodoï, ainsi que des conférences et discussion le lendemain dans le même lieu. La fermeture de l’Arcadia, ça passe par la rue !

Premiers signataires : AFA Strasbourg, Baf – Brigade Antifasciste de Strasbourg, D’ailleurs nous sommes d’ici 67, CNT 67-STP, Food Not Bombs Strasbourg, CLASH – Convergence des Luttes Anti-Spéciste et Humaines, Strasbourg Insoumise Groupe d’Action Esplanade en Lutte, NPA Strasbourg, MJCF 67 – Jeunes Communistes du Bas-Rhin, ECOLO Alsace, Centre Démocratique du Peuple Kurde – Strasbourg, Zin pour les femmes, Attac Strasbourg, Centre Autonome Jeune Molodoï, Alternative Libertaire Alsace, Collectif Contre la Répression Alsace, CGT UD du Bas-Rhin 67, Solidaires Alsace, SUD Education Alsace, Cercle Communiste d’Alsace, ACOPA, CGT Educ’Action Alsace, EELV Strasbourg, Europe- Ecologie Les-Verts Alsace, Union Juive Française pour la Paix UJFP, CGT UL Molsheim, PCF Bas-Rhin, ACAP – Anti Capitalisme Anti Patriarcat, Solidaires étudiant-e-s Alsace, FCPE – Fédération des Conseils des Parents d’Élèves 67, STS – Support Transgenre Strasbourg, Calima Alsace…

SAMEDI 3 MARS :

14h : Manifestation #3 pour la fermeture de l’Arcadia @ 14h, Place de Zurich, Strasbourg

19h : Repas/concert de soutien au collectif Fermons l’Arcadia @Molodoï

21h : Début des concerts avec :
Soledad – Rap conscient // Metz
https://myspace.com/freresdesoledad
Mental Distress – Punk hardcore // SxB
https://stuckinmentaldistress.com/
Héritages – Punk // Mulhouse
http://heritagespunk.bandcamp.com/
Blue Beat Club – Ska // SxB


DIMANCHE 4 MARS :

13h : conférences & discussions autour du fascisme et du nationalisme, en France et en Europe @ CAJ Molodoï

http://lahorde.samizdat.net/2018/03/02/ ... son-monde/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 22:01

Près d’un millier de personnes déterminées ont battu le pavé pour la fermeture du « bastion social » à Lyon

https://rebellyon.info/Un-millier-de-pe ... nees-18748
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 05 Mar 2018, 20:06

Retour sur la manifestation antifasciste du 3 mars 2018 par le Groupe Antifasciste Lyon et Environs
https://rebellyon.info/Retour-sur-la-ma ... iste-18784
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Lille en Résistance: manifestation contre le FN,11 mars 2018

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 18:23

Lille en Résistance : manifestation contre le FN le 11 mars 2018

Image

Les 10 et 11 mars prochains, le Front National tiendra son congrès à Lille. Notre ville, populaire et multiculturelle, va réunir tout le « gratin » de l’extrême-droite et connaître un déferlement de militants racistes, sexistes et xénophobes. Nous ne pouvons le tolérer !

En réponse à la présence frontiste, un large collectif d’associations, de syndicats et d’organisations politiques organise une semaine d’actions de résistance à l’extrême droite et au Front National : #Lille En Résistance.

Rendez-vous place de la République,
à Lille, le 11 mars de 11 heures à 14 heures.

L’événement Facebook https://www.facebook.com/LilleEnResistance/

A l’appel de : AFA NP2C, Alternative libertaire, La Brique, CGT, UL-CNT Lille, Comité « libérez-les », CSP 59, Comité de résistance à la sélection, FSU, France insoumise, NPA, PCF Lille, Parti pirate, SUD-Département 59, VISA, Solidaires 59, Ensemble Lille-Métropole, Terre d’errance.

http://www.alternativelibertaire.org/?M ... le-11-mars
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Lille en Résistance: manifestation contre le FN,11 mars

Messagede bipbip » 12 Mar 2018, 20:52

Lille : récit de la manif antifasciste contre le FN

Un camarade antifasciste lillois nous a envoyé hier en fin de journée ses impressions à chaud sur la présence du FN dans sa ville ce week-end, et surtout sur la mobilisation pour s’y opposer.

C’est donc (encore) dans notre région Haut de France que le FN a choisit de poser ses valises pour le week end. Comme à son habitude, (elle y avait l’an passé tenu meeting dans le cadre de la campagne présidentielle) le Zénith accueille avec bienveillance Marine le pen pour son congrès national.

Du côté des antifascistes, plusieurs événements étaient organisés les jours précédents : des collages, une projection de film, un débat, une manifestation… afin de mobiliser pour le jour J, dimanche. Environs 800 personnes ont donc pu montrer leur désaccord avec le parti Le Pen sous un soleil radieux. Un cortège unitaire et musical s’est mis en route du centre-ville vers les quartiers populaires, parfaitement encadrés par nos “chers et tendres” policiers de la BAC.

... http://lahorde.samizdat.net/2018/03/12/ ... tre-le-fn/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 17:36

Goûter de printemps du SIAMO

Paris mercredi 21 mars 2018
à 17h, Place de la Sorbonne

Le 21 mars c'est le printemps ! Le SIAMO Sorbonne Antifasciste organise donc son goûter. Au programme : des crêpes, des jus, des discussions, une récup' pour les exilé.e.s qui occupent un bâtiment à Paris 8, etc. En somme, tout un tas de choses pour fêter le retour du soleil.

Le SIAMO (Sorbonne Intervention Antifasciste Militante Organisée) est un collectif antifasciste créé il y a maintenant un an et demi. Nous luttons contre la présence des groupes d'extrême-droite et la diffusion de leurs idées dans le quartier de la Sorbonne. Si vous souhaitez nous rencontrer ou en apprendre plus sur nous, c'est l'occasion !

Rendez-vous le 21 mars, à 17h, place de la Sorbonne.

Image

https://www.facebook.com/events/195901834504307/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 23 Mar 2018, 00:08

Manifestation contre l’extrême-droite et soutien aux "fiché.e.s"

Rennes samedi 24 mars 2018
à 15h, place de la mairie

Depuis plusieurs années, des groupes d’extrême-droite "s’amusent" à ficher différentes personnes. Sur un mode journalistique plus ou moins convaincant, les photos de ces personnes et leurs "biographies" sont diffusées sur les réseaux sociaux. Pour certaines d’entre elles, des adresses sont données afin de les trouver et des menaces de mort fleurissent dans les commentaires d’extrême droite.

Ce sont les membres des organisations soutenant les migrant.e.s qui font l’objet du fichage le plus systématique mais, simultanément, ce sont aussi des personnes participant aux réseaux féministes, LGBT, syndicaux, d’extrême gauche, de gauche ; mais aussi des gens se pensant comme de "simples citoyens". De même, plusieurs personnes sont aussi ciblées pour leurs activités artistiques (radio, musique, etc.) ou leurs activités de recherche dans des laboratoires universitaires (faisant la promotion, selon l’extrême droite, de "la théorie du genre" et de l’immigration). Selon l’extrême droite, toutes ces personnes auraient en commun d’être des "fonctionnaires" ou, à défaut, des "asociaux" ou des "travailleurs subventionnés".

Pour l’instant et pour la seule Bretagne, plus d’une trentaine de personnes font l’objet d’un tel fichage public, notamment de la part d’un "site de presse" qui s’appelle Breiz Atao et qui se présente comme "Le Quotidien de l’État National Breton". Ce fichage prend la forme de "notes de renseignement" accompagnées de commentaires menaçants ou d’éditoriaux appelant à "détruire l’extrême gauche", à "repérer, identifier, détruire […] les derniers lépreux du gauchisme", ces lépreux étant avant tout "de maigres cohortes de pouilleux composés de marginaux édentés, de drogués, de SDFs en état d’ébriété avancé, de fonctionnaires petitbourgeois, de lesbiennes hystériques et autres sodomites patentés". Pour Rennes, la "note de renseignement", dans laquelle nous sommes une vingtaine à apparaître, vise à ficher "des éléments marxistes et apparentés en faveur de l’afroislamisation de la Bretagne" et se définit comme "une première liste des activistes les plus engagés à Rennes".

Pour tous les départements bretons, ce fichage existe. Des gens de Brest, de Fouesnant, de Lannion, de Quimper, de Saint-Malo, de Scaër, de Rennes sont visé.e.s. Et nous craignons que d’autres listes sortent dans l’avenir si nous ne réagissons pas avec la plus grande détermination. C’est pourquoi, un peu partout, "les fiché.e.s" ont déposé plainte, avec l’aide d’avocat.e.s. Le site a été déréférencé de Google et son principal rédacteur a été condamné, dans d’autres affaires, à plusieurs années de prison ferme (auxquelles il a échappé car il vit à l’étranger d’où il lance ses fichages via les réseaux sociaux). Nous avons aussi porté plainte à Rennes. Notre démarche est en train d’aboutir puisque le Procureur de la République vient, en octobre 2017, de solliciter le renvoi du rédacteur du journal Breiz Atao devant le tribunal correctionnel pour diffamation, injure et provocation à la commission de crimes ou de délits. Nous sommes désormais dans l’attente d’un procès. Il doit aboutir - nous l’espérons - à la suppression pure et simple de notre fichage mais aussi à la condamnation des pratiques de l’extrême droite.

Mais une éventuelle victoire juridique ne serait pas suffisante. Nous continuons de penser que l’ensemble des forces démocratiques doivent faire une démonstration publique d’envergure afin que l’extrême droite et ses pratiques ne soient pas gérées par la seule institution judiciaire. C’est pourquoi les fiché.e.s de Rennes appellent les individus, les associations, les syndicats et les partis politiques à manifester contre l’extrême droite et le fichage qu’elle pratique. Il s’agit d’un enjeu politique majeur, à la fois démocratique et antifasciste.

A l’appel des "fiché.e.s" de Rennes, avec le soutien de :
Association France Palestine Solidarité Rennes, Al Houda, Alternative Libertaire Rennes, Association des Travailleurs Maghrébins de France, ATTAC Rennes, Centre Gay, Lesbien, Bi & Trans Rennes, Coordination régionale Bretagne Pays de Loire Normandie solidaire des personnes immigrées, Confédération Nationale du Travail 35, Conseil des Migrants, Europe Écologie Les Verts Rennes, Ensemble 35, Fédération Anarchiste Rennes, France Insoumise, Fédération Syndicale Unitaire 35, Mouvement des Jeunes Communistes Rennes, Maison de la Grève, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, Mouvement international pour le développement de l’Afrique francophone, Mouvement pour la Paix, Nouveau Parti Anticapitaliste 35, Parti Pirate Bretagne, Parti Communiste Français Rennes, Parti de Gauche, Planning Familial 35, Québriac Migrants Solidarité, Solidaires 35, Un Toit c’est Un Droit

P.-S.
Pour participer aux frais de justice et pour soutenir les militant.e.s fiché.e.s :
https://www.lepotcommun.fr/pot/0hg1m7kw

https://expansive.info/Manifestation-co ... he-e-s-890
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede Pïérô » 23 Mar 2018, 12:48

Non aux bastions social à Marseille

Manifestation contre l’ouverture du Bastion Social à Marseille. Le 24/03 à 14h aux réformés.

Le 24 mars sera inaugurée à Marseille une section du Bastion Social.

Le Bastion Social, c’est une organisation néo-fasciste née des cendres du Groupe Union Défense. Le local qui ouvrira ses portes à Marseille sera géré par des ancien.ne.s membres de l’Action Française Provence. Sa stratégie est calquée sur celle des nationalistes italien.ne.s de CasaPound : s’implanter localement, en ouvrant des lieux qui se veulent populaires, à vocation sociale et solidaire.

Solidaire et populaire, uniquement sur le papier, et de manière très sélective. Cette prétendue « charité » ne s’adresserait en réalité qu’aux SDF blanc.he.s et de nationalité française, mais même cela n’a jamais été mis en œuvre. Comme depuis toujours, l’extrême-droite se fout des gens qui vivent dans la misère, et ne fait que monter les pauvres les un.e.s contre les autres.

Derrière le Bastion Social, un réseau d’extrême-droite. Leurs membres partagent des idées racistes, sexistes, xénophobes, anti-LGBT... mais viennent de diverses mouvances : catholiques intégristes, royalistes, nationalistes, néo-nazi.e.s... Des élu.e.s FN ont également apporté leur soutien au Bastion Social, notamment Stéphane Ravier, maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille.

Leur présence nous imposera une tension quotidienne. Ces mêmes tensions qui ont été largement ressenties depuis l’apparition d’un local de l’Action Française dans un quartier populaire du centre-ville marseillais. Dans les villes atteintes par le Bastion Social (Lyon, Strasbourg, Chambéry, Aix), les agressions fascistes se sont multipliées et banalisées.

À nous de montrer que les idées et les valeurs du Bastion Social ne sont ni les nôtres, ni celles de notre ville.

LE BASTION SOCIAL N’A PAS SA PLACE À MARSEILLE !
Soyons nombreuses et nombreux à nous y opposer, dans la rue, le 24 mars !

https://mars-infos.org/non-aux-bastions-social-a-2906
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21983
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 26 Mar 2018, 10:37

Les antifascistes de Montpellier empêchent la Ligue du Midi de manifester
Environ 200 personnes se sont données rendez-vous ce matin devant la préfecture de Montpellier à l’appel des étudiants réprimés par une milice cagoulée et armée dans la faculté de droit et de science politique dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce rassemblement antifasciste avait pour but de contrer le rassemblement de la Ligue du Midi, un groupuscule identitaire dirigé par la famille Roudier, déjà condamnée pour saluts nazis, coups de couteau contre un adolescent antiraciste et saccage d’une association en lien avec des migrants. Les fascistes avaient en effet appelé à défiler de la préfecture au Corum ce midi. Ils voulaient instrumentaliser la mort d’un gendarme lors de la fusillade de Trèbes pour distiller leur idéologie raciste. Ils en ont été empêchés par les antifacistes.
... http://www.lepoing.net/les-antifasciste ... anifester/


Lyon le lundi 26 mars 2018

Continuons de mettre la pression pour obtenir la fermeture du Pavillon Noir

Le Collectif pour la fermeture du Pavillon Noir (local du Gud - Bastion Social) organise un rassemblement le lundi 26 mars à 2018 à 18h, place de la Comédie devant l’Hôtel de Ville.
Texte de la Coordination des Groupes Anarchistes par rapport à ce rassemblement.

Continuons de mettre la pression pour obtenir la fermeture du Pavillon Noir !

Ouvert depuis le 13 janvier 2018, le local du Gud-Bastion Social appelé « Pavillon Noir » est toujours ouvert malgré la mobilisation qui grandit à chaque action du collectif demandant sa fermeture : 200 personnes lors
du rassemblement du 13 janvier et 600 personnes à la manifestation du 3 mars dernier.

Ce mouvement qui se veut « national » tente de s’implanter dans d’autres villes françaises : Strasbourg, Chambéry, Aix-en-Provence, Marseille, Clermont-Ferrand… où des locaux ont ouvert ou vont l’être prochainement.

Il veut même essayer de faire croire qu’ils se préoccupent des travailleurs et travailleuses en allant distribuer un tract sur la préférence nationale devant un commerce de Dardilly et s’autoproclamer syndicat du peuple français.

Partout où il cherche à s’implanter, le Gud-Bastion Social rencontre une mobilisation unitaire pour demander la fermeture des locaux ouverts et pour informer la population sur le vrai visage de ce mouvement et du danger qu’il représente notamment en terme de violence de rue.

À Lyon, le collectif pour la fermeture du Pavillon Noir a déjà organisé un rassemblement le 13 janvier, une réunion publique dans le 1er arrondissement et une manifestation le 3 mars dernier qui a rassemblé trois fois plus de monde que le 13 janvier.

À côté des actions proposées par le collectif, les premières personnes concernées, à savoir les habitant-e-s du quartier où se trouve le local, continuent de mettre la pression pour demander à la Ville de Lyon et à la Préfecture d’agir pour mettre un terme au Gud – Bastion Social.

Dans cette optique de solidarité aux habitant-e-s et aux associations de quartier, nous soutenons les actions du collectif dont la CGA-Lyon fait partie.

Il ne s’agit pas pour nous d’attendre un hypothétique geste de la Mairie Centrale (qui ne l’a jamais fait en 10 ans), ni de la Préfecture qui renvoie dos à dos les mouvements progressistes, révolutionnaires,
antifascistes et les néo-nazis du Gud – Bastion Social ; mais bien d’être en soutien avec les personnes qui doivent supporter quotidiennement la présence de fascistes et autres néo-nazis dans leurs quartiers.

Nous avions fait la même chose en 2011 en obtenant la fermeture administrative du Bunker Korps Lyon : c’est en accentuant la pression populaire que nous parviendrons ensemble à faire fermer ce local !

C’est pourquoi nous vous donnons rendez-vous le lundi 26 mars à 18h place de la Comédie pour crier haut et fort notre opposition à la prolifération des locaux et des violences d’extrême-droite et pour dénoncer l’inaction volontaire des autorités complices des agressions !


https://rebellyon.info/Continuons-de-me ... pour-18880
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 05 Avr 2018, 13:47

Rassemblement antifasciste contre la présence de l’extrême droite à Grenoble

Samedi 7 avril 2018 à 10h, Place Félix Poulat à Grenoble

Samedi 7 avril 2018 l’extrême-droite cherche à s’établir dans la cuvette grenobloise.

Dans un contexte d’implantation de l’extrême-droite dans de nombreuses villes dont Chambéry et Lyon avec notamment l’ouverture de locaux par Bastion Social [1] et d’attaques fascistes d’étudiant-e-s et lycéen-ne-s mobilisé-e-s (Lille, Montpellier, …), deux visages de l’extrême droite se retrouvent à Grenoble, une extrême droite populiste et « sociale » et la traditionnelle extrême-droite réactionnaire et antisémite.

Après un premier appel à manifestation reporté avec un trajet ambitieux (Porte de France → Monument des Diables Bleus), Les Patriotes appellent à une marche à partir de 11h, le 7 avril. Ce mouvement souverainiste, dirigé par Florian Philippot et localement par Mireille d’Ornano, n’est rien d’autre qu’une scission du Front National.

Considéré, par certains, comme une scission à la gauche du FN du fait de son opposition aux différentes lois Travail, il promeut en fait une politique encore plus sécuritaire, militarisée et raciste que celle menée actuellement par le gouvernement Macron et toute aussi destructrice pour la classe ouvrière : renforcement de la police et de l’armée, apprentissage de la « fierté d’être français » à l’école, suppression du droit du sol dans l’obtention de la nationalité, méritocratie, protectionnisme économique brisant les solidarités et complicités entre les pauvres de tous les pays ou encore fermeture des frontières rendant leur passage encore plus dangereux pour les exilé-e-s.

Cette extrême-droite « sociale » rejoint dans bien des aspects celle du Bastion Social en prônant la préférence nationale. La solidarité n’est pour elle qu’un moyen de s’attirer la sympathie et de créer les conditions de son ascension politique par la mise en concurrence des pauvres entre elles et eux. En réalité, l’extrême-droite ne sert et ne servira jamais que les intérêts de la bourgeoisie blanche, hétérosexuelle et cisgenre.

Dans un second temps, Égalité et Réconciliation (Alain Soral, Dieudonné) organise un enregistrement « public » de son émission « On s’embrasse et on oublie » avec comme invité principal Damien Viguier, avocat d’Alain Soral et de l’extrême droite radicale et négationniste.

Il s’est également « illustré » en défendant Franck Sinisi, (ex-FN, proche des catholiques radicalisés de Civitas), élu au conseil municipal de la ville de Fontaine, condamné, après une forte mobilisation populaire, à deux mois de prison avec sursis et quatre années d’inéligibilité pour incitation à la haine raciale en première instance.

Cette émission sera pour Viguier l’occasion d’évoquer « l’actualité des affaires » dans lesquelles sont impliquées Égalité et Réconciliation et l’extrême-droite négationniste. L’occasion également pour ce mouvement de vendre des livres et ainsi étendre l’empire financier du très capitaliste Alain Soral.

Ici comme ailleurs ne leur laissons pas la rue !
Rassemblement place Félix Poulat à 10h

L’extrême-droite ne s’implantera pas ! Ni patriote, ni antisémite, Grenoble est et restera antifasciste !

Collectif de Lutte Antifasciste Grenoble – Isère


[1] Bastion Social est une émanation de l’extrême-droite radicale lyonnaise (Groupe Union Défense) prenant en exemples les nazis grecs d’Aube Dorée, italiens de Casapound et espagnols de Hogar Social. Ce mouvement ouvre des locaux de « solidarité » entre blanc-he-s, français-e-s, hétérosexuel-le-s et cisgenre depuis le printemps dernier.


https://grenoble.indymedia.org/2018-04- ... ste-contre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 12 Avr 2018, 16:44

À Lyon, nous avons fermé le Bastion !
Nous nous excusons auprès de la mairie de ne pas avoir déposé de permis de construire mais, hier soir nous avons construit un mur pour fermer le bastion social afin de construire un avenir meilleur ! Ouvrons les frontières, murons les bastions du fascisme !
... https://rebellyon.info/Lyon-nous-avons- ... tion-18981

Marseille : Bastion social tu perds ton sang-froid
Avant même l’ouverture d’un nouveau local d’extrême droite à Marseille, les fafs de tout poil menacent et passent à l’acte. Serrons les rangs.
... http://www.alternativelibertaire.org/?M ... sang-froid


Les "bastions sociaux", une mutation de l’extrême droite ?

Conférence-Débat

Marseille, vendredi 13 avril 2018
20h, Equitable Café, 54 Cours Julien 6°

Depuis quelques mois en France se développent des lieux dans des centres urbains où se rassemblent des groupes d’extrême droites qui prennent la dénomination de "bastion social". A l’origine, ces groupes s’inspirent des pratiques de la CasaPound, formation politique fasciste italienne qui s’est développée dans les villes grâces à des centres sociaux. Le département des Bouches-du-Rhône n’y échappe pas puisque deux antennes issues de la dissolution du GUD et des éléments de l’Action Française Provence tentent de s’implanter en plein centre ville d’Aix ainsi que près du Vieux Port. Une conférence assurée par VISA 13 - Vigilance et initiatives syndicales antifascistes - d’un débat.

VISA 13 est une déclinaison départementale du réseau VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes) qui regroupe des sections syndicales et des militants syndicalistes de la CGT, de la FSU, de SOLIDAIRES et de la CNT-SO dans les Bouches-du-Rhônes, tous soucieux de faire barrage aux incursions de l’extrême droite et plus particulièrement du Front National sur le terrain social.

La conférence débute à 19h30.
Prix libre (adhésion à l’Équitable Café)

Organisée par VISA 13
Le site de VISA (national) : http://www.visa-isa.org/
https://www.facebook.com/events/1221227434646297/

https://almarseille.blogspot.fr/2018/04 ... cisme.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 10:50

Manifestation à Avignon le 21 avril : les extrêmes-droites veulent célébrer le nationaliste, antisémite et anti-démocrate Charles Maurras

POUR UNE SOCIETE SOLIDAIRE
CONTRE LE FASCISME ET LES IDEES D’EXTREME DROITE
NON A LA COMMEMORATION DE CHARLES MAURRAS A AVIGNON

Samedi 21 Avril 2018 à Avignon à 14 H Place Pie

Le samedi 21 avril 2018, à Avignon, l’extrême droite entend honorer Charles Maurras à l’occasion du 150ème anniversaire de sa naissance avec des représentant.e.s du FN, de Civitas, du Parti Nationaliste Français, de l’Institut du Bon Pasteur ou encore d’Égalité et Réconciliation…

Opposées à la commémoration de Charles Maurras, nos organisations appellent à un rassemblement pour manifester notre opposition Samedi 21 avril 2018 à 14 heures Place Pie à Avignon.

Charles Maurras, auteur français théoricien du ”nationalisme intégral” disait lui-même que sa pensée était strictement indissociable de la haine des juifs, des «métèques», des protestants, et des francs-maçons. Il prôna, jusqu’à la fin de sa vie, un «antisémitisme d’État». Il fut l’un des responsables de l’assassinat de Pierre Worms, cible en tant que juif de la milice de Vichy. Il fût l’un des fondateurs d’Action Française, organisation nationaliste qui combattit la république pour le retour de la monarchie.

«Commémorer» Maurras c’est célébrer ces crimes et cette haine ! INSUPPORTABLE ! INACCEPTABLE !

Le choix d’Avignon par ces organisations, nous interpelle. Nous observons, depuis plusieurs années, la montée de groupuscules nationalistes. L’extrême droite et les mouvements identitaires, nationalistes et royalistes sont très présents dans le Vaucluse, des villes sont dirigées par le FN ou la Ligue du Sud.
Toutes ces forces s’inscrivent dans la même manœuvre idéologique : centrer leur propagande sur la stigmatisation des réfugiées, des immigré.e.s, des étranger.e.s., des minorités.
Partout où ces organisations se développent, leurs militant.e.s n’hésitent pas à agresser immigré.e.s, personnes homosexuelles, transsexuelles ou transgenres, salarié.e.s, jeunes en lutte… Comme à Lille, Montpellier, Marseille, Strasbourg et Paris.

Dans ce climat de tensions sociales et internationales, ces ligues et partis fascistes contribuent à diviser et affaiblir le camp des travailleurs, des démocrates et le camp de la paix.

Nous menons depuis des années le combat contre l’imposture de l’extrême droite et tous les groupuscules fascistes. Et contre la banalisation de ces organisations qui tentent de conquérir les classes populaires mais qui sont le meilleur rempart du système capitaliste et des plus riches. Nous luttons également contre les politiques de régression sociale qui font le terreau des idées de haine et de division.
Alors que la mobilisation s’amplifie contre la casse de notre modèle social, il faut plus que jamais dénoncer ces imposteurs : contre leurs idées de haine, de rejet, d’exclusion, nous appelons tous les citoyens et toutes les citoyennes à manifester Samedi 21 Avril 2018 à 14 heures, place Pie à Avignon.

Une manifestation contre cette commémoration, contre la montée de ces mouvances fascistes et d’extrême droite,

mais surtout une marche POUR une société tolérante, et respectueuse de toutes les différences.
Marchons ensemble en prélude à une mobilisation de long terme en résistance à cette montée.
Ne tombons pas dans le piège de celles et ceux qui divisent, rassemblons-nous, mobilisons-nous, il y a urgence.

Café Citoyen, CGT, E!, EELV, FI, FSU, JC 84,ND, NPA, PCF, PCOF, RESF, Solidaires,UEC, UNEF

... https://www.isere-antifascisme.org/mani ... es-maurras
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 12:18

Angers : Rassemblement Antifasciste

Lundi 23 avril 2018 à 17h30, Place de la Gare

Rassemblement Antifasciste devant l’Hôtel de Ville d’Angers, un soir de conseil municipal, et à l’initiative du Réseau Angevin Antifasciste.
Rappelons à la Ville d’Angers que si elle fuit à nouveau ses responsabilités en se cachant derrière un argumentaire légaliste, les militant-e-s et habitant-e-s angevin-e-s se chargeront de dégager les fachos de l’Alvarium !

Image

http://lahorde.samizdat.net/event/anger ... ce_id=2682
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: anti-fascisme, initiatives, manifs, contre-rassemblement

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 17:00

Strasbourg : Soirée d’information et de discussion pour la fermeture du bar fasciste Arcadia

Soirée d’information et de discussion pour la fermeture du bar fasciste Arcadia et pour arrêter les violences d’extrême droite dans le quartier Esplanade.

Samedi 5 mai de 17h à 22h à l’ARES (10 rue d’Ankara, quartier de l’Esplanade, à Strasbourg).

décembre 2017, le bar de l’Arcadia est ouvert au cœur du quartier de l’Esplanade (29 rue Vauban). Ce local sert de quartier général aux membres du Bastion Social, mouvement identitaire issu des courants fascistes et d’extrême droite (GUD ou Action Française). Des réunions y sont organisées avec des personnalités et groupes ouvertement fascistes et criminels. Appliquant la “préférence nationale”, thèse chère au Front National, le Bastion Social essaye de tirer profit du désespoir social pour diviser les exploité-e-s et les opprimé-e-s. En plus d’avoir pignon sur rue pour propager ses doctrines nationalistes, racistes, sexistes, homophobes, les membres de ce groupuscule se sont rendus responsables de plusieurs agressions dans le quartier (plaintes, témoignages); Et déjà, plusieurs d’entre eux ont été condamnés.

Convaincu que c’est en s’unissant que nous arriverons à faire fermer ce bar et que le quartier retrouvera un climat serein, le collectif “Fermons l’Arcadia” invite tous les habitant-e-s et familles du quartier de l’Esplanade et de Strasbourg pour une soirée d’information et de discussion samedi 5 mai à partir de 17h au centre socio-culturel ARES (10, rue d’Ankara).

Un apéritif sera proposé pour échanger sur la situation actuelle et sur les actions à mener contre la présence de ce groupe ultra-violent et porteur d’idées fascistes. Des animations seront également prévues pour les enfants.

Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/170139310479569/

http://lahorde.samizdat.net/event/stras ... ce_id=2688
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Mobilisation contre danger fasciste, Lyon samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 24 Mai 2018, 21:57

Mobilisation nationale contre le danger fasciste le samedi 26 mai 2018 à Lyon

Différents collectifs qui luttent contre l’implantation des locaux fascistes et plus globalement de l’extrême-droite dans nos villes organisent une mobilisation nationale le samedi 26 mai. Des manifestations auront lieu à Strasbourg, Marseille, Lille, Bordeaux...
A Lyon, rendez-vous à 14h30 place des Terreaux.

Contre le danger fasciste, occupons le terrain de la lutte !

De l’Aube Dorée grecque à l’AfD allemande, du Jobbik hongrois au FN français, l’Europe connaît aujourd’hui une offensive inédite de l’extrême-droite fasciste. Encouragée par les politiques réactionnaires, racistes, antidémocratiques et antisociales des différents gouvernements européens, et du gouvernement Macron en premier lieu, les nouveaux fascistes s’attaquent aujourd’hui conjointement aux migrant.es qui tentent de passer les mers et les cols, aux étudiant.es qui se mobilisent contre le tri social à l’université (à Montpellier, Strasbourg, Paris ou Lille), aux non-blancs, personnes LGBTIQ+ ou militants politiques et syndicaux, à l’image du local lyonnais de la CNT mis à sac le 30 mars dernier.

À l’instar du mouvement Bastion social apparu récemment, les locaux fascistes se multiplient dans nos villes et nos quartiers. Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg, Chambéry, Bordeaux et combien d’autres villes ou territoires sont aujourd’hui confrontées au quotidien à la présence toujours plus menaçante de ces groupes. Gonflés à bloc par le très raciste projet de loi "Asile et Immigration" du sinistre Collomb, les identitaires continuent leur campagne contre les exilé.e.s avec leur flotte "anti-migrants" à l’été 2017 ou plus récemment leur blocage sauvage du col de l’Echelle. Bastion social quand à lui, ouvre au même moment à Lyon, Chambéry, Marseille, Strasbourg et Aix-en-Provence des locaux qui prétendent discriminer racialement les sans-domicile.

Ces différents groupes, au-delà de leurs spécificités, entretiennent tous des liens directs et indirects avec le parti qui fédère et organise massivement les fascistes depuis plus de 40 ans : le FN. Le parti frontiste, qui offre à tous ces groupes la perspective d’une prise de pouvoir à court ou moyen terme, constitue aujourd’hui un danger mortel pour tou.tes les exploité.es et les opprimé.es. N’ayant jamais rompu ni avec sa filiation avec le fascisme historique ni avec les groupuscules les plus violents (comme le GUD ou le Bastion social), le FN est cependant devenu une force électorale de premier ordre puisqu’il a totalisé un record historique de 10,6M en mai 2017.

La période que nous vivons sera déterminante quant à la possibilité pour des groupes fascistes d’acquérir durablement une présence dans nos villes, à nos frontières et comme force électorale. C’est pourquoi occuper le terrain de la lutte pour la fermeture des locaux fascistes, la dissolution des groupes criminels et contre les apparitions publiques du FN doivent être des priorités dans la lutte pour les droits sociaux et démocratiques.
Alors que Macron et son gouvernement répriment toujours plus durement les migrant.es, les étudiant.es mobilisé.es, les Zadistes, les quartiers populaires et les grévistes, il laisse agir, voire encourage le passage à l’acte des groupes fascistes. Partout où ils le font, ils rencontrent néanmoins une opposition déterminée, radicale et unitaire, la nôtre. Il ne tient donc qu’à nous de mettre en place une riposte antifasciste à la hauteur du danger.

C’est pourquoi nous appelons à faire du 26 mai une journée nationale de mobilisation antifasciste contre le développement du FN, des groupes et des locaux fascistes.




Et voici l’appel local du collectif pour la fermeture du Pavillon Noir

Toutes et tous ensemble, Fermons le local néo-nazi du Bastion Social ! Et tous les locaux fascistes !

Depuis de nombreuses années, l’extrême-droite radicale a choisi Lyon comme son terrain de jeu favori pour lancer et/ou renforcer son emprise sur la politique française.

Les ouvertures de locaux et les créations de groupuscules se sont multipliées depuis 2010 :
• - Local « la Traboule » (2010) et la salle de sport réservé aux blancs « l’Agogé » (2016) par Génération Identitaire (mouvement à l’origine de nombreuses actions « coups de poings » contre les migrant.e.s et les demandeurs/ses d’asile) ;
• - Local officiel de l’Action Française (groupuscule royaliste) en 2016 ;
• - Local « la Maison Bleue » du Parti Nationaliste Français (mouvement réactivé suite à la dissolution de 2 groupes fascistes lié au meurtre de Clément Méric)
• - Local « le Pavillon noir » du Gud- Bastion Social (2017) ;
• - Présence d’une section locale d’Alliance Vita (intégristes religieux) et une présence des réactionnaires religieux ;
• - Ouverture prévue en septembre 2018 d’un établissement de formation pour cadres d’extrême droite par Marion Maréchal Le Pen

La présence de ces groupuscules et l’ouverture de leur locaux au public favorisent le développement de leurs thèses racistes, sexistes, LGBTphobes et permettent la coordination d’actions violentes qui ont déjà conduit à de nombreuses agressions physiques et le saccage de locaux militants sur Lyon.
Et malgré tout cela, la Mairie Centrale et la Préfecture restent étonnamment silencieuses sur ces questions (aucune prise de position claire depuis 2010). Les seules positions prises sont de mettre dos à dos les antifascistes et les fascistes.

Les liens avec le Front National de certains de ces groupuscules sont avérés alors que d’autres sont en relation directe avec la frange néo-nazie la plus violente.

En dépit de ce triste constat, le combat antifasciste n’a pas cessé ! En 2011, un local néo-nazi à Jean Macé a pu être fermé grâce à la mobilisation populaire.
Unissons nos forces en 2018 pour montrer que Lyon et ses habitant-e-s seront au cœur de la lutte contre ces groupuscules !

Manifestation festive et populaire
Samedi 26 mai 14h30 - Place des Terreaux


https://rebellyon.info/Mobilisation-nat ... nger-19220
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité