Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 mars

...Sans Papiers, antifascisme...

Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 mars

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 18:11

Marche des solidarités « Le racisme d’État tue »

Grande mobilisation antiraciste le samedi 17 mars 2018 à 14h à Opéra. Contre les crimes policiers et racistes, contre les politiques migratoires honteuse et pour la justice sociale !

Image

L'appel

Face à la multiplication des violences policières, face à l'augmentation du nombre de morts ;

Face à la chasse, l'humiliation, le mépris dont sont victimes les noir.e.s, les arabes, les rrom, les migrant.e.s, les musulman.e.s, les jeunes et tou.te.s ceux et celles qui protestent et résistent ;

Nous, familles des victimes tuées, violées, mutilées, blessées ;

Nous, migrant.e.s chassé.e.s, torturé.e.s, traumatisé.e.s, harcelé.e.s ;

Nous, immigré.e.s humilié.e.s au quotidien par les forces de l'ordre et par les responsables de l'État ;

Nous appelons à la mobilisation générale contre l'impunité, pour la mémoire des défunts, contre toutes les discriminations, pour une société construite sur la justice, la vérité et la dignité de tou.t.e.s !
• Pour que soit reconnue l'ampleur des discriminations exercées dans tous les domaines sur la base de l'origine et de la couleur : santé, emploi, logement, éducation…
• Pour lutter contre le ciblage de la jeunesse et les quartiers populaires dans les médias et la discrimination au faciès par la police, la justice et le système carcéral.
• Pour mettre fin à la politique d'un État colonial qui fait la guerre, qui refuse d'assumer son histoire et le droit des peuples à l'auto-détermination, qui gomme dans l'enseignement les résistances au colonialisme, les apports culturels et techniques des peuples non-européens et de leurs descendant.e.s, et qui soutient sans faille les dictatures et bourreaux du monde, pour peu qu'ils soient « de bons clients » des industries françaises !
• Pour combattre le harcèlement raciste et la répression du pouvoir, l'acharnement politique visant à déshumaniser, écraser les migrant.e.s économiques et politiques qui arrivent dans notre pays.

Nous appelons à construire un front antiraciste, qui puisse, au-delà de cette manifestation, résister aux politiques sécuritaires et identitaires, et construire des réponses politiques et économiques.

Non a l'impunité de la police !!!
• enquêtes sur les crimes policiers par des instances civiles et indépendantes,
•de véritables sanctions contre les bourreaux en uniforme,
• fin de la complicité entre police et justice, fin de la fabrique du non-lieu,
• désarmement de la police et démilitarisation du maintien de l'ordre,
• interdiction des techniques policières d'immobilisation mortelle,
• abrogation de la loi de sécurité publique qui permet aux policiers d'utiliser leurs pistolets sans justifier leurs tirs,
• fin des contrôles au faciès, du harcèlement policier (amendes et PV abusifs),
• non à l'état d'urgence et aux lois d'exception.

Régularisation, bienvenue inconditionnelle aux migrant.es
• ouverture des frontières,
• liberté de circuler et de s'installer,
• arrêt des pratiques systématiques de harcèlement et d'humiliation (gazage, tentes lacérées, expulsions immédiates de tous lieux occupés par les sans-papiers),
• logement, formation, soins pour tous,
• fin des rafles et des éloignements forcés,
• non à l'application des accords de Dublin,
• abandon du projet de loi Collomb-Macron visant à éliminer toute possibilité d'existence pour un sans-papier en France.

Non a la discrimination raciale et culturelle
• égalité des droits dans l'accès au logement avec ou sans papier, l'emploi, la retraite, la formation et la santé,
• droit des immigré.e.s à un logement décent, qu'il soit individuel ou collectif,
• droit inconditionnel à l'hébergement stable avec ou sans papiers,
• droit entier à la vie privée, droit d'héberger, droit de pouvoir maintenir ses pratiques culturelles de solidarité et d'entraide dans les foyers et résidences,
• droit des immigré.e.s âgé.e.s de faire des allers-retours selon leur volonté au pays d'origine sans perdre leurs droits en France,
• abrogation de la loi du 15 mars 2004 et de toutes les mesures islamophobes.


https://paris-luttes.info/marche-des-so ... cisme-9552
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 03:51

Au côté des migrant-es, sans-papier et victimes des violences policières

Image

Image

https://solidaires.org/Au-cote-des-migr ... policieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 15 Mar 2018, 04:30

Soirée débat et projection autour du racisme d’Etat et des violences policières

La veille de la Marche du 17 mars contre le racisme d’État et les violences policières, le Centre Social Autogéré d’Ivry « Vaydom » accueillera une projection du film « Les coups de leurs privilèges » (56 min, réalisé par Sabrina Thawra), suivi d’un état des lieux des violences d’État en présence d’organisateur-ices de la manifestation et de familles de victimes et collectifs engagés contre les violences policières.

Vendredi 16 mars 2018
à 19h30, CENTRE SOCIAL AUTOGERE "VAYDOM"
37 RUE MARCEAU, 94200 IVRY SUR SEINE

Projection du film « les coups de leurs privilèges »
un film sur la résistance des familles et des proches, ainsi que sur l’histoire des luttes de l’immigration depuis les années 1960, en présence de la réalisatrice (sous réserve)

Film documentaire (56 min)
Réalisation : Sabrina Thawra

Wissam El-Yamni est décédé suite à une interpellation le 1er janvier2012 à Clermont-Ferrand, Morad Touat est décédé le 5 avril 2014 à Marseille suite a une interpellation le 1er avril 2014.

Ces familles s’organisent avec dignité et courage pour faire la vérité sur les décès de leurs proches. Elles ne sont pas les seules dans ce cas précis. Chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre.

Les différents groupes organisés historiquement autour de la lutte contre les crimes et les violences policières nous démontrent la continuité de cette situation depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui. La résistance des proches de victimes et leur soutien offrent des perspectives d’organisations.

suivi de

Débat en présence d’organisateur-ices de la Marche du 17 mars 2018 contre le racisme d’État et les violences policières et d’invité-es investi-es dans la lutte contre les violences policières
• Ramata Dieng et le collectif Vies Volées, Assa Traoré, Assemblée des blessés, Coordination Antirépression, Désarmons-les !, anciens militants du MIB...)

État des lieux des violences policières et présentation de la marche, suivi d’un discussion libre autour des enjeux des luttes contre les violences d’État

https://paris-luttes.info/soiree-debat- ... utour-9694
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 17:13

MARCHE DES SOLIDARITES 2018 -Vidéo réalisée par les éxilé.e.s de P8 et leurs soutiens-




LA MARCHE DES SOLIDARITÉS [Radio]
Des familles de victimes, des collectifs de sans-papiers et de migrant-es, des collectifs de foyers ouvriers, l’assemblée des blessé-es sont, avec le soutien d’organisations anti-racistes, à l’initiative de la manifestation de ce 17 Mars.
Dans l’émission de ce jour et dans son intégralité nous parlons de la manifestation qui ce déroulera ce 17 Mars a 14h et qui partira de la place de l’Opéra en direction de la place de Stalingrad.En compagnie de nos invité-e-s,nous revenons sur les enjeux de cette journée de Samedi.
à écouter : https://actualitedesluttes.info/?p=3181

Marche des solidarités, la mobilisation grandit !
Grande mobilisation antiraciste le samedi 17 mars 2018 à 14h à Opéra. Contre les crimes policiers et racistes, contre les politiques migratoires honteuse et pour la justice sociale !
Des bus convergent de toute la France
A l’heure ou de nombreux appels émanent d’organisations et collectifs à rejoindre la manifestation du 17 mars, on apprends que de nombreux bus viennent de toute la France. Rennes, Nantes, Lyon et Rouen ont affrété des bus.
... https://paris-luttes.info/marche-des-so ... cisme-9552
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 21:36

Marseille

Marche de la dignité

samedi 17 mars 2018 à 14h, Place Cadenat, Belle-de-mai, 13003

De l’aveu même des plus hautes autorités de l’État, les habitant-e-s des quartiers populaires en général et les populations issues de l’immigration post-coloniale en particulier, font l’objet depuis plusieurs décennies de discriminations dans l’accès au logement, à l’emploi et à une école publique de qualité pour leurs enfants. Ils-elles subissent en fait un véritable apartheid social et territorial. Les conséquences de tout cela ne sont que trop bien connues :
- un chômage de masse et de longue durée,
- un taux d’échec scolaire bien supérieur à la moyenne nationale,
- une insécurité sociale plongeant les familles dans des situations de détresse extrême,
- une jeunesse sans perspective contrainte à un système de débrouille (marché informel, commerce de produits illicites), générateur de situations de violence dont elle est la première victime.
Au lieu de s’attaquer aux causes qui ont amené à cette situation, les gouvernements qui se sont succédé à la tête de l’État préfèrent se plier à une opinion publique façonnée par un battage médiatique présentant les cités populaires comme le lieu de fabrication d’une violence quotidienne contre laquelle il faut mobiliser tous les moyens, y compris militaires, pour la contenir en attendant de la réduire. D’où la mise en place de dispositifs éphémères qui donnent la part belle au tout répressif. Et l’on assiste alors à une gestion des cités populaires qui fait penser à bien des égards à des façons de faire de type colonial.
Comme si tout cela ne suffit pas, il faut encore charger la barque en rajoutant la stigmatisation d’une partie de ces populations du fait de son appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane. Il se développe ainsi depuis quelques années ce nouveau type de racisme « respectable » qu’est l’Islamophobie. C’est bien un racisme d’État qui est à l’oeuvre, initié et nourri par les lois d’exception qu’il édicte.

Que faire ?

Parce que nous sommes nombreu-x-ses et à la condition qu’on commence à croire en nos capacités à peser dans la balance, il y aura forcément une issue à cette situation. Cela passe nécessairement par notre auto organisation autour des questions qui nous concernent.
Nous ne sommes pas seuls, des solidarités existent, elles nous rejoindront dès qu’on leur fera appel.
Organisons dès à présent la visibilité de nos colères - première étape vers des mobilisations ultérieures - par une marche pour la dignité

le samedi 17 mars à 14h Place Cadenat
(Place du Marché de la Belle de Mai 13003 Marseille)

Premiers signataires : Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP - Marseille), Rassemblement des Algériens de France (RAF-13), Collectif Afrique,
Avec le soutien de : Union Juive Française pour la Paix (UJFP), Rouges Vifs 13,

Image

http://www.millebabords.org/spip.php?article31457
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 23:44

Marche des solidarités : cortège libertaire contre le racisme d’état

Appel à un cortège libertaire contre le racisme d’État, lors de la Marche des solidarités, à l’initiative d’Alternative libertaire et de la CGA - Coordination des Groupes Anarchistes

... https://paris-luttes.info/marche-des-so ... rtege-9719


Tract AL

Ni loi Collomb, ni circulaires ouvrez les frontières !

Avec l’arrivée au pouvoir de Macron, la politique de fermeture des frontières et de chasse aux migrant-e-s s’aggrave encore

Une machine à expulser


Près de 50 000 personnes ont été expulsées en 2016, et la tendance a été à la hausse en 2017. l’année dernière, près de 300 enfants ont été enfermés en centres de rétention pour être expulsés avec leurs parents, tandis que le nombre de régularisations stagne depuis des années. Si les personnes sans- papiers font depuis longtemps les frais de cette politique, précarisées, exploitées par leurs patrons, enfermées et expulsées, ce sont aujourd’hui jusqu’aux demandeurs et demandeuses d’asile qui se trouvent victimes de la violence d’état.

Le règlement Dublin, qui prévoit qu’une demande d’asile ne peut être introduite que dans le premier pays européen traversé par une personne en quête de protection, est appliqué avec zèle par des préfets trop heureux de se débarrasser des demandeurs et demandeuses d’asile en les expulsant vers d’autres pays d’europe. l’expulsion des personnes « dublinées » s’avère une véritable usine à gaz, certaines pouvant être expulsées, revenir sur le territoire, puis à nouveau embarquées... la France se livre ainsi à des parties de ping-pong sans fin avec les autres états européens, déportant à tout va des personnes souvent déjà traumatisées par les épreuves qu’elles ont traversées.

Un projet de loi pour surveiller et traquer

Autre aspect de cette politique de non-accueil, les personnes exilées se retrouvent laissées à la rue, harcelées par des services de police sou- cieux de les disperser et de les invisibiliser. Aux frontières italiennes, dans le Calaisis et dans les grandes villes, les bidonvilles et les campements de fortune se multiplient, avec le cortège de violences policières qui y est associé. et quand les personnes exilées bénéficient d’un hébergement, elles s’y retrouvent fichées et contrôlées : depuis les circulaires Collomb publiées en décembre, les services de la préfecture peuvent surveiller et interpeller jusque dans les centres d’hébergement.

Le projet de loi sur l’immigration actuellement discuté au parlement poursuit cette logique. le gouvernement compte mettre en place des mesures qui portent atteinte aux droits fondamentaux des migrants et criminalisent l’acte même de migration : pénalisation de l’entrée en France et du travail sous fausse identité, élargissement de mesures punitives comme les interdictions de retour... Surtout, le projet de porter à 135 jours (quatre mois et demi !) la durée maximale d’enfermement en centre de rétention, constitue une terrible violence physique, psychique et symbolique.

Une politique sous-tendue par un racisme d’Etat

Le racisme d’Etat qui sous-tend cette politique utilise et renforce l’hostilité d’une partie de la population envers les personnes exilées. Même si nous sommes nombreux et nombreuses à manifester notre solidarité au quotidien et si les chiffres démentent : en 2017, 100 000 demandes d’asile ont été enregistrées, seulement 17 % de plus qu’en 2016... la France a largement les moyens d’accueillir dans ces proportions. Mais le gouvernement prétend trier les personnes et chasser les « fraudeurs » venus profiter (de quoi, on ne sait pas), sans questionner la cause des migrations et la responsabilité de la France dans les crises qui traversent les divers pays de départ des migrant-e-s.

Quelles que soient ses raisons, chaque migration est légitime ; chaque personne doit pouvoir vivre dignement où elle le souhaite. Plus que jamais, l’abrogation du règlement Dublin, la liberté de circulation et d’installation restent les seules réponses possibles à une prétendue « crise migratoire » qui n’est que la crise de l’accueil des gouvernements européens.


http://www.alternativelibertaire.org/?N ... frontieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede Pïérô » 17 Mar 2018, 07:56

Tours

Contre les politiques migratoires, action de la coordination Résistance 37 le 17 mars

En écho à la « Marche des solidarités » organisée à Paris contre les violences policières, la chasse aux sans papiers et aux migrant·es [1], la coordination Résistance 37 propose de se retrouver aussi sur Tours pour agir-réagir ensemble le samedi 17 mars 2018.

Deux rassemblements sont prévus, avec distribution de tracts. Rendez-vous à 14h30 place Jean Jaurès et à 15h30 à la gare. Chacun est invité à venir avec un panneau, un message, un élément de décor sur le thème migrations-exil-recherche d’asile. A 17h, exposé-débat sur le thème la construction de la « crise migratoire » dans l’UE et en France, salle Louis Mirault [2]. L’après-midi s’achèvera par un apéritif dînatoire partagé. Nous reproduisons ci-dessous l’appel de la coordination.

Solidarité avec les exilé·es

La politique actuelle en France n’est pas une politique d’accueil mais plutôt une politique d’expulsion, en référence aux circulaires de novembre et décembre 2017 et au projet de loi asile et immigration, qui s’inscrivent dans un durcissement et une restriction drastique des droits des personnes étrangères : accélérer les procédures, réduire les délais de recours, mais surtout enfermer et expulser semblent être les seuls objectifs poursuivis. Cette politique de tri va à l’encontre du respect des droits humains et met en péril des personnes vulnérables et déjà en grande précarité.

Des femmes, des hommes, des enfants ont été contraints par la guerre et/ou la pauvreté de fuir leur pays, quitter leur famille, leurs études, leur travail. Pendant plusieurs mois, voire des années, ils ont traversé des pays, ont subi toutes sortes de violences physiques et psychologiques... A leur entrée dans l’espace Schengen (bien souvent l’Italie) ils doivent laisser leurs empreintes. Arrivées en France, ils sont placés en procédure « Dublin » ce qui leur interdit d’y déposer une demande d’asile. Cela est contraire à la Convention de Genève de 1951 sur le statut des réfugiés. Ils deviennent ainsi exclus de toutes les mesures d’accueil. Demain ils seront à nouveau contraints de fuir pour un ailleurs incertain puisque la France des Droits de l’Homme ne veut pas d’eux.

En 2017, en Indre-et-Loire, 150 mineurs étrangers ont été recensés par nos associations et ont souvent été rejetés par le Conseil départemental, alors qu’ils auraient dû, au titre de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, être mis à l’abri de manière inconditionnelle.

Que penser des accords monnayés entre les pays européens et des pays dirigés par des dictateurs ? Que penser des nouvelles mesures du ministère de l’intérieur qui prononce des ordres d’expulsion à des familles, des femmes, des hommes et continue de placer des enfants dans les camps de rétention ?

Il fut un temps où l’on nomma « Justes » des femmes et des hommes qui n’acceptèrent ni l’injustice ni la barbarie. Où sont-elles ? Où sont-ils ? Où êtes-vous ?

L’indignation ne suffit plus, il faut désormais passer à l’action, refuser l’inacceptable et faire entendre la voix de celles et ceux qui souhaitent défendre l’humanisme. Exprimez votre refus de l’injustice et votre volonté de ne pas vouloir revivre les heures sombres de notre histoire...

Résistance37 regroupe des associations et collectifs qui s’engagent dans cette solidarité : Chrétiens Migrants, Collectif Albert Thomas, Collectif Solidaire des Réfugiés de Saint Pierre des Corps, Réseau Education Sans Frontières 37, Sud Rail, la Table de Jeanne Marie et UTOPIA 56 Tours.

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.


https://larotative.info/contre-les-poli ... -2689.html


Toulouse

Marche des Solidarités à 14h30 Place Arnaud Bernard

Image

Image

https://toulouse.demosphere.eu/rv/17006


Bordeaux

« Mur contre l'oubli »
Hommage aux victimes de violences policières
Bordeaux - Samedi 17 mars 2018, 13h30 - Place Camille Julian

Image

https://gironde.demosphere.eu/rv/8570
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 18 Mar 2018, 17:28

Paris

Marche des solidarités, 6000 personnes malgré un temps de chien !
Grande mobilisation antiraciste le samedi 17 mars 2018 à 14h à Opéra. Contre les crimes policiers et racistes, contre les politiques migratoires honteuse et pour la justice sociale !
... https://paris-luttes.info/marche-des-solidarites-9552

Renommer les rues de Paris pour la Marche des solidarités
A l’occasion de la Marche des Solidarités des rues ont été rebaptisées en mémoire des victimes de la violence d’État et des soulèvements en réponse à celle-ci. Des plaques commémoratives ont été bétonnées à cet effet sur tout le parcours de la manifestation.
... https://paris-luttes.info/renommer-les- ... ur-la-9736


Toulouse

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Marche des solidarités « Le racisme d’État tue » le 17 m

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 20:05

Manif Angers 17 03 18

Manifestation à Angers pour les droits des exilés, le droit à un toit, l'accès à l'eau, la reconnaissance des droits des mineurs non accompagnés, le refus de nombreuses mesures répressives du projet de loi "pour une immigration maîtrisée"

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité