Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

...Sans Papiers, antifascisme...

Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 15 Jan 2017, 18:12

Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

http://www.delinquantssolidaires.org

Procès d’habitants de la vallée de la Roya « coupables » d’être venus en aide à des réfugié⋅e⋅s, avec la menace de lourdes sanctions. Mesures d’intimidation, poursuites - et parfois condamnations - de personnes ayant agi en soutien de migrant⋅e⋅s ou de Roms, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux... On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est tenue pour un délit.

Il est clair que les autorités entendent faire plier les citoyennes et les citoyens qui n’adhèrent pas aux politiques de non accueil et de mise à l’écart des migrants, et qu’elles n’hésitent pas pour cela à les assimiler à ceux qui profitent de la vulnérabilité des exilé⋅e⋅s et les exploitent, passeurs et trafiquants en tout genre.

100 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, publient un manifeste par lequel elles entendent dénoncer ces procédés. Dans les semaines qui viennent, elles mettront en œuvre toutes sortes d’actions afin que soient préservés le droit de regard, le droit de critique, le droit de s’opposer à des politiques qu’on désapprouve, le droit de se conduire autrement qu’en agent de politiques de fermeture : le droit d’agir en toute humanité.


Image

Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Bien sûr, la solidarité n’a jamais été inscrite dans aucun code comme un délit.

Cependant, des militants associatifs qui ne font que venir en aide à des personnes en situation de très grande précarité, victimes de décisions dangereuses, violentes, voire inhumaines, se retrouvent aujourd’hui face à la justice.

Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé « crise migratoire », on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers... Au-delà, c’est le soutien à l’ensemble des personnes étrangères qui tend à devenir suspect, l’expression de la contestation des politiques menées qui est assimilée à de la rébellion et au trouble à l’ordre public.

La loi permet en effet de poursuivre les personnes qui viennent en aide aux « sans-papiers », mais toutes sortes d’autres chefs d’accusation servent désormais à entraver toute action citoyenne qui s’oppose aux politiques mises en oeuvre.

L’ensemble de ces intimidations, poursuites, condamnations parfois, visent donc bien en fait ce qui constitue de nouvelles formes du « délit de solidarité ».

Dès 2009, les associations de défense des droits de l’Homme et de soutien aux étrangers avaient dénoncé le fait que le délit d’« aide à l’entrée, à la circulation et au séjour des étrangers en situation irrégulière », introduit à l’origine pour lutter contre ceux qui font commerce du trafic et de l’exploitation des étrangers, ait permis au fil du temps de sanctionner les « aidants » d’étrangers sans papiers, même agissant dans un but non lucratif. Si les peines prévues ne sont pas toujours
appliquées, une telle réglementation a bien sûr un effet dissuasif sur celles et ceux qui refusent de se soumettre à des politiques hostiles aux étrangers.

La mobilisation associative, à l’époque, a abouti à plusieurs réformes successives, dont celle du 31 décembre 2012 qui a été présentée comme la « suppression » du délit de solidarité. Il n’en est rien ; la nouvelle rédaction des textes se contente de préciser et augmenter les cas d’exemption de poursuites. Outre l’aide apportée à des parents, est autorisée l’aide qui aura seulement visé à « assurer des conditions de vie dignes et décentes à l’étranger » ou à « préserver la dignité ou l’intégrité physique de celui-ci ». Malgré tout, des personnes ayant manifesté leur solidarité avec des étrangers sans titre de séjour continuent d’être inquiétées - convocations à la police ou à la gendarmerie, gardes à vue, perquisitions, écoutes téléphoniques - voire poursuivies et parfois punies d’amende et emprisonnement.

Dans le même temps, des poursuites ont commencé d’être menées sur la base de textes sans rapport avec l’immigration.
• Les délits d’outrage, d’injure et de diffamation, de rébellion ou violences à agent de la force publique sont utilisés pour défendre l’administration et la police contre celles et ceux qui critiquent leurs pratiques ;
• Le délit d’« entrave à la circulation d’un aéronef », qui figure dans le code de l’aviation civile, permet de réprimer les passagers qui, voyant des personnes ligotées et bâillonnées dans un avion, protestent contre la violence des expulsions ;
• La réglementation qui sanctionne l’emploi d’un travailleur étranger sans autorisation de travail a servi à inquiéter des personnes qui, hébergeant des étrangers en situation irrégulière, acceptent que leurs hôtes les aident à effectuer des tâches domestiques.
• Aujourd’hui, les motifs des poursuites se diversifient toujours plus. Tandis que les poursuites pour aide à l’entrée et au séjour ont repris de plus belle, de nouveaux chefs d’accusation sont utilisés pour condamner les actions solidaires :
• La réglementation en matière d’urbanisme a été invoquée à Norrent-Fontes (Pas-de-Calais) pour demander la destruction d’abris pour migrants ;
• Des textes sur l’hygiène ou la sécurité applicables à des locaux ont servi à empêcher des hébergements solidaires à St-Etienne ;
• L’absence de ceinture de sécurité et d’un siège pour une fillette à bord d’un camion a permis la condamnation d’un aidant à Calais ;
• L’intrusion dans des zones particulières, interdites pour cause d’état d’urgence, a été utilisée, à Calais également, pour sanctionner le regard citoyen ;
• Le délit de faux et usage de faux est utilisé pour intimider des personnes qui ont voulu attester de la présence depuis plus de 48h de personnes dans un squat à Clichy ;
• • etc...

Et, de plus en plus, le simple fait d’avoir voulu être témoin d’opérations de police, d’expulsions de bidonvilles, de rafles, peut conduire à une arrestation, sous couvert de rébellion ou de violences à agent.

Ces procédés d’intimidation doivent cesser. Nous affirmons la légitimité du droit de regard des citoyens et des citoyennes sur les pratiques de l’administration, de la justice ou de la police. Nous voulons que soient encouragé·e·s celles et ceux qui se montrent solidaires des personnes en situation de précarité sans se soucier de savoir si elles sont ou non en situation régulière quant au séjour. Nous refusons que les populations visées par des politiques ou des pratiques xénophobes soient privées de soutien. C’est l’avenir du principe même de solidarité qui est en jeu.

Pour apporter la signature d’une organisation (association, syndicat, collectif), et rejoindre le collectif Délinquants solidaires, écrire à contact@delinquantssolidaires.org

Premières organisations signataires :

Associations nationales

1. Acort (Assemblée citoyenne des originaires de Turquie)
2. ADDE (Avocats pour la défense des droits des étrangers)
3. ADMIE (Association pour la Défense des Mineurs Isolés Etrangers)
4. AFVS (Association des familles victimes du saturnisme)
5. Amoureux au ban public (Les)
6. Attac France
7. Catred (Collectif des accidentés du travail, handicapés et retraités pour l’égalité des droits)
8. Cedetim/Ipam (Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale)
9. Ceras (Centre de recherche et d’action sociales)
10.Cnafal (Conseil national des associations familiales laïques)
11.Collectif National Droits de l’Homme Romeurope
12.Collectif Ni Guerres Ni État de Guerre
13.Comede (Comité pour la santé des exilés)
14.Comegas (Collectif des médecins généralistes pour l’accès aux soins)
15.Convivances
16.Copaf (Collectif pour l’avenir des foyers)
17.Culture et Liberté
18.Emmaüs France
19.Fasti (Fédération des associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s)
20.Fédération Entraide Protestante
21.Fnars (Fédération des acteurs de la solidarité)
22.Fondation Abbé Pierre
23.FTCR (Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives)
24.Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigré·e·s)
25.Jesuit Refugee Service (JRS) France
26.La Cimade
27.LDH (Ligue des droits de l’Homme)
28.Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)
29.RESF (Réseau Éducation Sans Frontières)
30.Revivre (association de soutien aux demandeurs d’asile, réfugiés syriens et prisonniers
politiques en Syrie)
31.Secours Catholique
32.UJFP (Union juive française pour la paix)
33.Utopia 56

Associations locales

Auvergne-Rhône-Alpes
• RESF 03 (Allier)
• RESF 43 (Haute-Loire)
• RESF 63 (Puy-de-Dôme)

Bourgogne-Franche-Comté
• Collectif Creusot-Autun des Droits de l’Homme
• Les Amis du CADA (Digoin, Saône-et-Loire)

Centre-Val-de-Loire
• La Cimade - groupe local de Blois

Hauts-de-France
• ACC Minorités visibles (Dunkerque)
• Adra Dunkerque
• Arras Solidarité réfugiés
• Attac Artois
• Auberge des Migrants (L’)
• Care4Calais
• Collectif de soutien à Jean Luc Munro
• Équipe de soutien juridique de Dunkerque
• Flandres Terre solidaire
• Fraternité Migrants Bassin Minier 62
• La Cabane juridique / Legal Shelter
• La Fraternité (Bruay-la-Buissière)
• Le Réveil Voyageur
• Mrap Dunkerque
• Planning familial Pas-de-Calais
• Salam Nord/Pas-de-Calais
• Terre d’errance
• Terre d’errance Flandres littoral

Île-de-France
• ASEFRR (Association Solidarité Essonne Familles Roumaines et Rroms)
• Aset 93 (Association d’aide à la scolarisation des enfants Tsiganes)
• Assemblée citoyenne du 14ème
• Collectif de Vigilance Paris12 pour les droits des étrangers-RESF
• Collectif Romeurope du Val Maubuée
• Collectif de soutien 5è-13è aux migrants d’Austerlitz
• Ecodrom 93
• Hors la Rue
• Inter-Collectif Parisien de Soutien aux Migrant-es
• La Chapelle debout
• Observatoire Citoyen du CRA de Palaiseau
• Paris d’exil
• RESF 93
• Romeurope 94
• Solidarité migrants Wilson
• Turbulences Marne-La-Vallée

Normandie
• Itinérance Dieppe
• Itinérance Cherbourg

Occitanie
• Cercle des Voisins du CRA de Cornebarrieu (Haute-Garonne)
• Planning familial 48 (Lozère)

PACA
• Association pour la démocratie à Nice
• Beaux repères (Avignon)
• Collectif Agir à Aix-en-Provence pour l’accueil des migrants en pays d’Aix
• Comité de Vigilance des Alpes Maritimes (COVIAM)
• Habitat et citoyenneté (Nice)
• MRAP Vaucluse
• Roya citoyenne (La)
• Tous migrants (Marseille)

Organisations syndicales
• Émancipation tendance intersyndicale
• FERC CGT (Fédération de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture)
• SAF (Syndicat des avocats de France)
• SGLCE-CGT (Syndicat Général du Livre et de la Communication Écrite CGT)
• SNUipp-FSU (Syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles et PEGC)
• SNPES-PJJ-FSU (Syndicat National des Personnels de L’Éducation et du Social)
• Solidaires Étudiant-e-s
• SUD Collectivités territoriales
• SUD Éducation
• SUD Industrie Francilien
• SUD Logement social
• SUD Santé Sociaux
• Syndicat de la Magistrature
• Union départementale Solidaires Pas-de-Calais
• Union syndicale Solidaires

Avec le soutien des organisations politiques :
• Alternative Libertaire
• EELV (Europe Écologie Les Verts)
• OCL (Organisation communiste libertaire



Différents moyens de participer à la mobilisation du collectif

Apporter la signature d’une organisation (association, syndicat, collectif), pour rejoindre le collectif (à partir du 13 janvier)
contact@delinquantssolidaires.org

Participer à la journée d’action le jeudi 9 février 2017
• Rassemblements, prises de parole, formation de chaînes humaines pour proclamer que nous sommes tous « délinquants » et solidaire des étrangers...
• À Paris, un rassemblement sera organisé à 10 heures - le lieu, le type d’action et les intervenants seront précisés ultérieurement.

Être tenu e au courant d ⋅ e l’activité du collectif
• Demander à être abonné⋅e à la liste de diffusion
http://listes.rezo.net/mailman/list...

Contribuer à la mobilisation, diffuser de l’info, des textes et photos d’actions de protestation
• #DélinquantsSolidaires
en ciblant les messages (par ex. @Place_Beauvau ou @justice_gouv...) "Si la solidarité avec les étrangers est un délit, alors je suis un⋅e délinquant⋅e"

S’informer des cas de poursuites passés et en cours
• Voir dossier à http://www.gisti.org/delits-de-solidarite

Faire connaître au collectif des cas relevant, directement ou indirectement, du délit de solidarité
• Écrire à : contact-delit-de-solidarite@gisti.org

Attention : Il faut que l’intéressé⋅e soit d’accord pour que son cas soit mis en ligne, même anonymisé (de fait l’anonymat n’empêche pas de savoir de qui il s’agit…) ou bien que l’affaire ait déjà été médiatisée. Les faits essentiels doivent être présentés (circonstances, garde à vue, comparution, décisions...) et avérés. Joindre si possible tout document officiel.)


https://www.solidaires.org/Manifeste-La ... s-un-delit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 05 Fév 2017, 15:50

Journées d’action du Collectif « Délinquants solidaires »

Journées d’action les 8, 9 et 10 février 2017

On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est considérée comme un délit. Procès de personnes venues en aide à des personnes étrangères, menaces de lourdes sanctions, mesures d’intimidation, poursuites, condamnations à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Nice, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux…

Face à l’inertie de l’État, les mouvements citoyens prennent de l’ampleur, mais la répression de la solidarité s’accentue.

Plus de 350 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, ont signé un manifeste publié le 12 janvier 2017. Elles organisent partout en France et notamment
- à Lille le 8 février,
- à Paris le 9 février,
- à Nice le 10 février

des rassemblements pour en finir avec le délit de solidarité.

Parallèlement une campagne digitale est lancée sur www.delinquantssolidaires.org pour manifester sa solidarité via les réseaux sociaux.

À Paris, le 9 février à 10h, place de la République, des représentants des associations signataires du manifeste et des délinquants solidaires seront présent, notamment :
• Thierry Kuhn (président d’Emmaüs France)
• Aubépine et Houssam, poursuivis en 2016 pour « organisation de manifestation illicite », finalement relaxés, et Mohammed, exilé vivant à Paris
• Léopold Jacquens, poursuivi pour avoir signé, en 2011, des attestations de logement au bénéfice d’une personne dont la demande de titre de séjour était en cours d’examen, relaxé par la Cour d’appel de Caen en novembre 2016
• Denis Lambert, accusé d’aide au séjour irrégulier pour avoir hébergé une famille arménienne entre janvier 2014 et juillet 2015 ; il leur aurait « en contrepartie » fait exécuter des tâches ménagères, ce que nie totalement l’intéressé, relaxé en 2015
• François Loret, condamné avec Christian par le TGI de Meaux le 12 juin 2015 pour « violence à agent dépositaire de l’autorité publique » après avoir été pris dans une bousculade lors de la mise à l’abri de familles expulsées d’un bidonville en plein hiver à Noisiel (77)
• Jean-Luc Munro, poursuivi pour « violences à agent dépositaire de l’autorité publique avec arme par destination », l’arme étant le vélo avec lequel il se rendait dans un bidonville pour observer la destruction illégale de caravanes par la police
• Hubert Jourdan (à confirmer), de l’association Habitat et citoyenneté, qui accueille migrants et réfugiés à Nice
• Ibtissam, éducatrice dans un foyer pour mineurs isolés étrangers (MIE), mise à pied pour avoir dénoncé les conditions d’accueil dans cette structure où un jeune s’est suicidé
• Laëtitia Fontaine, poursuivie pour « violence à agent » en novembre 2015 alors qu’elle observait pacifiquement une manifestation anti-migrants à Calais, finalement relaxée en 2017
• Rob Lawrie, condamné le 14 janvier 2016 par le TGI de Boulogne-sur-Mer à 1 000 euros d’amende pour avoir tenté de permettre à une enfant de 4 ans de rejoindre sa famille au Royaume-Uni
• Georges Gumpel, enfant caché pendant la seconde Guerre mondiale

https://www.solidaires.org/Journees-d-a ... solidaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede Béatrice » 08 Fév 2017, 19:18

jeudi 9 février 2017 :

MANOSQUE
-18 h porte Saunerie, 04100

Rassemblement
NON au délit de solidarité ! Soutenons Cédric Herrou

http://www.millebabords.org/spip.php?article30354



MARSEILLE


-18 h Préfecture, Place Félix Baret, 13006

Rassemblement National contre le délit de solidarité

Marseille En État d’Urgence Sociale

http://www.millebabords.org/spip.php?article30361
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede Béatrice » 08 Fév 2017, 19:23


NICE

vendredi 10 février 2017
-08 h 30 place du Palais de Justice, 06000

Trois jours de mobilisation nationale
Contre le « délit de solidarité »
Citoyens solidaires du 06

Le 10 c’est Nice ! C’est à cette date que sera rendu le verdict du procès de Cédric Herrou.
Réservez votre journée du vendredi 10 février à Nice :

Rassemblement citoyen dans la dignité, sans banderoles d’organisation

8h30 Rendez-vous place du Palais de Justice de Nice pour le délibéré

Petit-déjeuner partagé , échanges et débats sur la place

9h (estimé) : Sortie du tribunal de Cédric et de son avocat Zia Ouloumi


Conférence de presse sur la place du Palais

Interventions publiques :
André Tozel (philosophe), Mgr Jacques Gaillot, Jean-Marc Lévy-Leblond(physicien, essayiste) et autres en attente de confirmation

Point sur la situation juridique et factuelle.

12h Repas partagé musical. Le lieu sera annoncé auparavant.


14h Rendez-vous Hotel Splendid, 50 Boulevard Victor Hugo, Nice


Ateliers et tables rondes par groupes.Plus d’une dizaines d’experts et d’associations sont mobilisées pour animer les ateliers et tables rondes de l’après-midi

Thèmes abordés : juridique, flux migratoires, géopolitique, legislatif, coordination nationale.

17h Fin des Ateliers


19h30 : Conférence Plénière et débat :


Retour sur l’après-midi de sensibilisation
Comptes-rendus des tables rondes
Annonces des décisions prises

Soirée sur place jusqu’à 23h


Plus d’infos :
https://citoyenssolidaires06.com/2017/0 ... cest-nice/


GAP


Vendredi 10 février 2017
à partir de 17h
Rassemblement en solidarité avec les délinquants solidaires et contre les expulsions
Rassemblement/Manif du Palais de Justice à la place de la République

https://05.demosphere.eu/rv/1065
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede Pïérô » 08 Fév 2017, 22:29

Jeudi 9 février Le Mans

Rassemblement contre la criminalisation de la solidarité

Pour en finir avec le délit de solidarité

RASSEMBLEMENT 9 FEVRIER 18H devant les marches du Palais de Justice

Qui est coupable / responsable?
• L'Etat Français et le conseil Départemental des Alpes Maritimes qui bloquent la frontière italienne laissant des enfants et des familles de réfugié-e-s errer en perdition dans la montagne ?
• Ou Cédric Herrou et les habitants de la vallée de la Roya qui ont ouvert leur porte et accueilli chez eux ces jeunes mineurs ou ces adultes en grande détresse ?

« Si la solidarité est un délit,

alors nous sommes tous des délinquants »

Venir en aide aux réfugiés n'est pas un crime !

En France aujourd'hui, on assiste à une recrudescence des poursuites visant à empêcher l'expression de la solidarité envers les migrants, réfugiés, roms, sans papiers… convocation à la police ou à la gendarmerie, garde à vue, perquisitions, poursuites judiciaires… La contestation des politiques menées est assimilée à de la rébellion.

La solidarité n'a jamais été inscrite dans la loi comme un délit… Et pourtant, 12 procès pour délit d'humanité sont programmés pour 2017. Inacceptable ! C'est le soutien à l'ensemble des personnes étrangères qui tend à devenir suspect.

Il y a des lignes rouges que nous ne pouvons accepter.

Pour faire vivre le droit d'asile, la solidarité, les valeurs d'humanité et de fraternité,

Pour en finir avec le délit de solidarité,

Rassemblement, jeudi 9 février à l'appel de citoyen-ne-s et

Des associations Ligue des Droits de l'Homme, Réseau Education Sans Frontière, La Cimade, Entraide Protestante, Collectif Réagir Pour la Démocratie, Collectif Pour une Terre plus Humaine, Comité d'Accueil, CARAF, FCPE, Tadamoon, ATTAC, TARMAC, Secours Catholique

Des syndicats FSU, UNEF, CNT,

Des organisations politiques NPA, Ensemble !, Alternative Libertaire, Association des Elus Communistes et républicains, PCF, PG, EELV

https://sarthe.demosphere.eu/rv/1340
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 09 Fév 2017, 16:39

Jeudi 9 février 2017

Dijon
Rassemblement à 18h, Place François Rude (dite du Bareuzai)
http://www.infos-dijon.com/news/dijon/d ... arite.html

Carcassonne
Rassemblement à 17h30, Place Carnot
https://carcassonne.demosphere.eu/rv/1782

Figeac
Rassemblement à 17h, Devant le Palais de Justice
https://herault.demosphere.eu/rv/6544

Saint-Etienne
Rassemblement à 18h, Place Jean Jaurès
http://lenumerozero.lautre.net/Rassembl ... -9-fevrier
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede Pïérô » 10 Fév 2017, 04:34

Besançon :
Rassemblement à 17h30 devant le TGI rue Mégevand
http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... ugies.html

Chartres :
Rassemblement à 12h devant la préfecture.

Bordeaux :
Rassemblement à 17h place Pey- Berland
https://www.facebook.com/events/1643966615628362/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 10 Fév 2017, 13:47

Vendredi 10 février

Lyon
rassemblement à 19h, place des Terreaux
https://rebellyon.info/Rassemblement-de ... ants-17437


Samedi 11 février

Pau
rassemblement à 14h, Place de la Libération
https://bearn.demosphere.eu/rv/232
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 11 Fév 2017, 08:57

Samedi 11 février

Angers
Rassemblement à 11h Place du Ralliement
https://alter49.org/rv/4564
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 14 Fév 2017, 15:51

Délinquants Solidaires : « Ce qui nous rassemble, c’est le refus de l’intimidation »

Ce jeudi 9 février, place de la République à Paris ils étaient plusieurs centaines, militants associatifs, travailleurs sociaux, syndicalistes ou simples citoyens à s’être rassemblés à l’appel d’un collectif de plus de 400 organisations afin de protester contre le délit de solidarité. Reportage.

« Si la solidarité avec les étrangers est un délit, alors nous sommes tous délinquants », tel était le mot d’ordre de ce rassemblement qui s’inscrivait dans le cadre de trois jours de mobilisation citoyenne dans plusieurs villes de France. A l’heure où le rejet des étrangers et le « contrôle des flux », s’impose dans les discours politiques et médiatiques, et s’agissait de faire la démonstration que les citoyens n’adhèrent pas à ces idées et prônent un accueil digne et humain.

... http://www.humanite.fr/delinquants-soli ... ion-631916
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 17 Avr 2017, 15:54

Manifeste des enfants cachés

« Sans la solidarité de délinquants, nous ne serions pas là ! »

L’heure est à la renaissance d’un délit de solidarité. Dans la vallée de la Roya, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux... des militants et des citoyens qui ont manifesté concrètement leur solidarité désintéressée aux réfugiés ou aux Roms, sont intimidés, menacés, poursuivis par les Autorités.


Nous soussigné, enfants juifs cachés pendant la Seconde guerre mondiale pour échapper à la déportation, déclarons solennellement : si nous sommes en vie, c’est parce que des délinquants solidaires ont désobéi, nous ont cachés, nous ont nourris, en dépit des lois de Vichy et de l’occupant. Ils ont ouvert leur porte, falsifié notre identité, ils se sont tus ignorant les injonctions de la police et de l’administration, ils ont emprunté des chemins de traverse face à la persécution…

Leur solidarité est aujourd’hui reconnue publiquement. Nous leur sommes reconnaissants, comme nous le sommes au courage de nos parents qui ont fait le dur choix de se séparer de nous et de transformer leurs enfants en « mineurs isolés ».

Mais ce devoir de solidarité s’applique aussi aujourd’hui et nous réclamons la fin de ces procédés d’intimidation. Nous proclamons la légitimité du droit de regard des citoyens et des citoyennes sur les pratiques de l’administration, de la justice ou de la police. Nous sommes solidaires avec celles et ceux qui se montrent solidaires des personnes en situation de précarité sans se soucier de savoir si elles sont ou non en situation régulière quant au séjour. Nous passons le flambeau de la solidarité aux lanceurs d’alerte, aux citoyens critiques des politiques xénophobes, aux solidaires du quotidien.


Les 67 premiers signataires : http://www.ujfp.org/spip.php?article5421
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede Pïérô » 11 Mai 2017, 14:44

Paris, vendredi 12 mai 2017

Appel a mobilisation contre le délit de solidarité

à 12h30, Palais de Justice de Paris
Cour d'appel, pôle 2 chambre 7. Île de la Cité, 4 boulevard du Palais, Paris 1er

Contre le "délit de solidarité", le combat judiciaire se poursuit le 12 mai prochain à Paris à l'occasion de l'audience en appel du procès de François et Christian, condamnés injustement pour violences volontaires sur des policiers alors qu'ils tentaient pacifiquement de mettre à l'abri des personnes expulsées de leur bidonville à Noisiel et à Champs Sur Marne en hiver.

Depuis plusieurs mois, le nombre des militants inquiétés, assignés, poursuivis ou condamnés ne cesse de croître pour des actions de solidarité envers les étrangers en France.

Ils sont intimidés ou poursuivis sous couvert d'arguments et de motifs fallacieux, et condamnés à des peines parfois très lourdes, et souvent sans rapport avec la réalité des faits : violences envers des agents dépositaires de l'autorité publique, outrage, rébellion, aide au séjour irrégulier de personnes migrantes ...

En février dernier, des dizaines de rassemblements ont eu lieu dans toute la France au nom des « Délinquants solidaires », un collectif rassemblant plus de 400 organisations nationales et locales qui s'opposent au retour du délit de solidarité dans un manifeste disponible ici.

Les affaires sont nombreuses* et le combat judiciaire se poursuit le 12 mai prochain à Paris à l'occasion de l'audience en appel du procès de François et Christian, condamnés injustement pour violences volontaires sur des policiers alors qu'ils tentaient pacifiquement de mettre à l'abri des personnes expulsées de leur lieu de vie à Noisiel et à Champs Sur Marne en hiver.

Nous vous appelons donc à vous mobiliser et à nous rejoindre au palais de justice de Paris (10 Boulevard du Palais, 75001 Paris) à partir de 12h30, afin de faire entendre aux juges de la cour d'appel notre refus de ces condamnations injustes et scandaleuses qui ne font que creuser un peu plus le sillon du racisme et de l'intolérance.
Merci de votre soutien et de votre participation.

* Pour consulter une liste non-exhaustive des affaires en cours ou passées, rendez-vous sur le site du Gisti.

Rappel des faits

Le 27 janvier 2015, les habitants d'un bidonville de la commune de Noisiel et d'un autre de la commune de Champs Sur Marne sont expulsés sans qu'absolument aucune solution d'hébergement ou de logement ne leur soit proposée. Dès 7 heures du matin et par une température de 2°, ces sont près de 300 personnes qui ont été honteusement jetées à la rue, dont des nouveaux nés, des enfants, des personnes âgées, malades, handicapées...

Afin de mettre ces personnes à l'abri du froid et des intempéries, des militants et citoyens les ont conduits dans les locaux de la mairie annexe de Noisiel. La police s'étant opposée à la mise à l'abri, une bousculade s'en était suivie. Deux militants du Collectif Romeurope du Val Maubuée ont été condamnés le 12 juin 2015 pour violences volontaires contre des policiers par le tribunal de grande instance de Meaux.

Les soutiens

➖Associations et syndicats nationaux

ATD Quart Monde *
CCFD-Terre Solidaire * (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) La Cimade * (Comité intermouvements auprès des évacués)
CNDH Romeurope (les 41 associations et collectifs membres sont indiqués par une *) FNASAT-Gens du voyage *
Ligue des droits de l'Homme *
Émancipation - tendance intersyndicale
Les Enfants du Canal *
Médecins du Monde France *
Ligue des droits de l'Homme *
MRAP *
Première Urgence Internationale *
Secours Catholique - Caritas France *
Sud Santé Sociaux
Union Juive Française pour la Paix UJFP *
Union Syndicale Solidaires

➖ Associations et collectifs locaux

ABCR * (Association Biterroise Contre le Racisme)
ACINA * (Accueil, coopération, insertion pour les nouveaux arrivants)
ALPIL * (Action pour l'insertion sociale par le logement)
AMPIL * (Action Méditerranéenne Pour l'Insertion sociale par le Logement)
ASAV * (Association pour l'accueil des voyageurs)
Association Solidarité Essonne Familles Roumaines et Rroms - Asefrr *
ASET93 * (Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes)
Association Solidarité Roms de Saint-Etienne
CLASSES * (Collectif Lyonnais pour l'Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squat) Collectif Evry Grégy / Dammarie Les Lys
Collectif Romeurope Antony Wissous
Collectif Romeurope de l'agglomération nantaise *
Collectif Romeurope du Val Maubuée (77) *
Collectif Romeurope 93 *
Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie et d'ailleurs (95) *
Collectif Romyvelines *
Collectif solidarité Roms Lille Métropole *
Collectif Solidarité Roms Toulouse *
Collectif RomParis *
ECODROM *
Eurrom *
Habitat-Cité
Hors la rue
Intercollectif Roms 59/62
Les bâtisseurs de cabanes
Paris d'Exil - Collectif parisien de soutien aux exilé.e.s
Rencontres Tsiganes *
Association Roms Action *
Romeurope 94 *
ROM Reussite *
Une Famille Un Toit 44

* Membres du CNDH Romeurope


https://paris.demosphere.eu/rv/55018
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 14:39

Nice mardi 16 mai 2017

Rassemblement de soutien migrants : procès de 4 militants solidaires

Ce vendredi 6 janvier, le jour même où la justice décide de relaxer Pierre-Alain Manonni pour avoir convoyé trois réfugiées, quatre autres citoyens solidaires sont interpellés entre Breil et Sospel et maintenus 24 h en garde à vue. Françoise Gogois, René Dahon, Gérard Bonnet, et Dan Oudin, cherchaient simplement à déplacer six jeunes réfugiés vers d'autres lieux d'hébergements privés présentant des conditions d'accueil dignes et sécurisées.
Rappelons que le Procureur de la République, lors du procès de Cédric Herrou, lui a reproché, entre autres, de « loger des réfugiés dans des conditions indignes », car ils étaient sous des tentes ou des caravanes. Cette action allait dans le sens même de ce que demande le Procureur.

Rappelons aussi que:
• les hébergeurs bénévoles de la Roya sont débordés par l'arrivée de plusieurs dizaines de réfugiés par semaine ;
• la reconduite à la frontière est toujours de mise ;
• les accueils en foyer de l'enfance sont saturés, car insuffisants et inadaptés.

Ce même Procureur a par ailleurs fait appel de la décision de justice concernant Pierre-Alain, refusant ainsi toute indulgence pour la solidarité citoyenne. La chasse au faciès et aux citoyens solidaires continue donc, malgré la relaxe prononcée. Cette dernière met en colère M. Estrosi, et l'amène à insulter la justice de notre pays. Nous lui rappelons que « l'insulte aux forces de l'ordre » est bien plutôt le fait de ceux qui utilisent ces forces de l'ordre pour traquer sans relâche les réfugiés, les mettant en danger, alors même que la vocation des policiers et gendarmes est de protéger les personnes, quelle que soit leur origine ou couleur de peau. Le malaise des forces de police, et notamment de gendarmerie, est de plus en plus évident face à cette politique décidée par des pouvoirs publics qui n'ont rien vu, rien entendu et rien compris de ce que vivent les réfugiés et les populations de nos vallées. Avec une faible partie du coût de cet immense déploiement de forces répressives, on pourrait largement accueillir dignement les quelques centaines de réfugiés qui souhaitent transiter par nos vallées.

Combien de temps, combien de souffrances ou même de morts, notamment pendant les froids de cet hiver, combien d'arrestations de citoyens solidaires faudra-t-il pour que les pouvoirs publics prennent les mesures nécessaires de protection de ces femmes, hommes et enfants ?

Nous appelons encore une fois à un soutien sans faille de tous les citoyens solidaires, et à leur présence massive lors du procès de

Françoise GOGOIS, René DAHON, Gérard BONNET (dit Gibi), et Dan OUDIN,
Poursuivis pour aide à l'entrée ou au séjour irréguliers
(sur la base du Ceseda Art. L 622-1 et L-622-3)

Le MARDI 16 MAI 13H30 près du Tribunal de Grande Instance de Nice.

https://herault.demosphere.eu/rv/6494
https://www.helloasso.com/associations/ ... solidaires


Des papis et des mamies en procès pour avoir aidé des migrants !!!!!! C’est mardi 16 à Nice

Une belle brochette de papis-mamies qu’ils ont dit quand ils nous ont arrêtés et accusés « d’aider des migrants ». D’abord y’a René le trappeur, il a jamais rien chassé à part les marmottes à la jumelle. Gibi la mousse, la fleur entre les dents mais qui l’empêche pas de se marrer ! Il y aussi Françoise, en public elle ne la ramène pas trop, mais en petit comité, quand ça cogite de travers, elle sait remettre les choses au carré, pis ça file droit. Et puis moi c’est Dan de St Etienne, un copain de longue date, un gars du Nord comme ils disent ici…

Nous on voulait se la couler douce au soleil, taquiner la truite, presser les olives, la retraite dans la vallée de la Roya à 2 pas de l’Italie où tu manges des pizza dans le vieux Vintimille et où tu vas chercher ton pastis et ton tabac détaxé…

Ça a commencé en 2011 avec le Printemps Arabe et les jeunes Tunisiens qui arrivaient au bord de notre oasis. Les autorités ne géraient rien alors on a descendu des plateaux repas. Heureusement ça n’a pas duré longtemps.

En 2015 on a commencé à voir les premiers Africains au coin du tabac en Italie. Des Soudanais, des Erythréens, quelques Afghans et Africains de l’Ouest aussi. Des hommes de plus en plus jeunes, puis finalement des femmes, des enfants… Alors inévitablement on échange un regard, une parole, on rencontre, on comprend. Du coup on passe de la nourriture, des vêtements, on aide quoi, parce que à l’heure de l’apéro, le pastis ça passe moins bien quand tu sais que y’a des gamins qui ont faim et froid.

... http://citoyenssolidaires06.com/?p=3468
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 20 Mai 2017, 18:33

Condamnations de personnes solidaires des migrants

Hier 19 mai avait lieu à Nice le rendu du procès de Francesca, qui avait eu lieu le 4 avril à Nice. Par ailleurs, le 16 mai, quatre personnes de la vallée de la Roya passaient elles aussi en procès pour avoir apporté un peu de solidarité qui, ces temps-ci, marchent sur le bord des routes.

Le procès de Francesca (dont on peut lire une transcription partielle du déroulé ici) avait donné lieu à un rassemblement de soutien devant le tribunal. Un soutien qui voulait s’adresser à la fois à la personne jugée, mais aussi aux migrants et aux pratiques portées par des centaines de personnes qui refusent de fermer les yeux sur ce qu’il se déroule autour d’elles. Le procureur avait alors demandé 8 mois d’emprisonnement avec sursis et une interdiction du territoire français de 2 ans. Hier, elle a finalement été condamnée à 1000 euros d’amende, verdict dont elle fait appel.

Pour les 4 de la Roya, qui passaient eux aussi en procès au tribunal de Nice pour leurs pratiques de solidarité, le procureur demande 800 euros d’amende avec sursis. Délibéré le matin du 23 juin.

Pour rappel, la France a fermé ses frontières avec l’Italie depuis le 12 juin 2015 pour les personnes n’ayant pas la bonne couleur de peau. Depuis, après de nombreuses luttes du côté italien de la frontière, notamment à Vintimille, la vallée de la Roya est devenue l’un des points de passage les plus empruntés par celles et ceux qui cherchent à venir en France, malgré les barrages militaro-policiers.

Les réactions de solidarité des habitants de la vallée de la Roya, que nous saluons, sont cependant régulièrement sous le coup des attaques des institutions locales, et notamment d’Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, qui estime que "tous les habitants de la Roya sont des délinquants", et a d’ailleurs porté plainte contre plusieurs d’entre eux. Aujourd’hui, la vallée est militarisée, une pression policière énorme est mise sur ses habitant-e-s.

Il est important de les soutenir, car ils font partie de celles et ceux qui se sont mis-es en jeu pour la liberté de circulation et pour la solidarité concrète avec les migrants.

Contre cette dynamique répressive et le "délit de solidarité", le collectif Délinquants Solidaires http://delinquantssolidaires.gandi.ws/ s’est par ailleurs mis en place.

https://mars-infos.org/condamnations-de-personnes-2379
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Manifeste : La solidarité, plus que jamais un délit ?

Messagede bipbip » 11 Juin 2017, 13:11

Délit de solidarité. Le militant du Havre, Léopold Jacquens, de nouveau devant la justice

Nouveau rebondissement dans l’affaire Léopold Jacquens : le militant du Havre (Seine-maritime), après avoir été relaxé par la cour d’appel de Caen (Calvados) en novembre 2016, est de nouveau renvoyé devant la justice. Son délit ? Avoir fourni un certificat d’hébergement à une personne malade et sans-papiers.

Un appel à la solidarité financière a été lancé sur la plateforme Leetchi pour aider le Havrais à faire face aux nouveaux frais de justice. L’objectif est de parvenir à rassembler 3 500 euros. Explications.

... https://actu.fr/normandie/havre_76351/d ... 62277.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités